L'expérience de Frédéric II

"Au 13è siècle, le roi Frédéric II (qui parlait neuf langues : le latin, le grec, le sicilien, l'arabe, le normand, l'allemand, l'hébreu, le yiddish et le slave) voulut faire une expérience pour savoir quelle était la langue "naturelle" de l'être humain. Il installa six bébés dans une pouponnière et ordonna à leurs nourrices de les alimenter, les endormir, les baigner, mais surtout ... , sans jamais leur parler.

Frédéric II espérait ainsi découvrir quelle serait la langue que ces bébés "sans influence extérieure" choisiraient naturellement. Il pensait que ce serait le grec ou le latin, seules langues originelles pures à ses yeux.

Cependant, l'expérience ne donna pas le résultat escompté. Non seulement aucun bébé ne se mit à parler un quelconque langage mais tous les six dépérirent et finirent par................mourir.


Les bébés ont besoin de communication pour survivre. Le lait et le sommeil ne suffisent pas. La communication est aussi un élément indispensable à la vie."


L'être humain est un être social, il n'y a pas que le "biologique" qui lui permet de vivre, mais le "social" également.
 

doudouzazou1

gone with the wind
"Au 13è siècle, le roi Frédéric II (qui parlait neuf langues : le latin, le grec, le sicilien, l'arabe, le normand, l'allemand, l'hébreu, le yiddish et le slave) voulut faire une expérience pour savoir quelle était la langue "naturelle" de l'être humain. Il installa six bébés dans une pouponnière et ordonna à leurs nourrices de les alimenter, les endormir, les baigner, mais surtout ... , sans jamais leur parler.

Frédéric II espérait ainsi découvrir quelle serait la langue que ces bébés "sans influence extérieure" choisiraient naturellement. Il pensait que ce serait le grec ou le latin, seules langues originelles pures à ses yeux.

Cependant, l'expérience ne donna pas le résultat escompté. Non seulement aucun bébé ne se mit à parler un quelconque langage mais tous les six dépérirent et finirent par................mourir.


Les bébés ont besoin de communication pour survivre. Le lait et le sommeil ne suffisent pas. La communication est aussi un élément indispensable à la vie."


L'être humain est un être social, il n'y a pas que le "biologique" qui lui permet de vivre, mais le "social" également.
tu sors ton histoire de quel conte ? ton frédéric 2 était de quel pays ? crois tu sincèrement qu'un enfant d'un couple de muets finisse par mourir de n'entendre pas de voix humaine ? :rolleyes:
 
tu sors ton histoire de quel conte ? ton frédéric 2 était de quel pays ? crois tu sincèrement qu'un enfant d'un couple de muets finisse par mourir de n'entendre pas de voix humaine ? :rolleyes:

C'est très sérieux, c'est de la psychologie;) Frédéric II était empereur du Saint empire germanique je pense.

Très bonne question: chez les bébés ce n'est pas le langage en tant que tel qui est important mais plus le symbolique, les codes de ce langage, ce qu'on appelle "le langage du corps".
Dans cette "expérience" même les caresses,... ont été proscrites.


Sinon il y à une autre expérience "plus moderne": on l'appelle le phénomène d'hospitalisme"

Définition de l'hospitalisme :
C'est la "régression mentale des malades hospitalisés pour de longues périodes".

Mais selon SPITZ, le terme "hospitalisme" recouvre "l'ensemble des troubles physiques dus à une carence affective par privation de la mère survenant chez les jeunes enfants placés en institution dans les dix-huit premiers mois de la vie."

C'est un état d'altération physique grave qui s'installe progressivement chez le très jeune enfant suite à une carence affective importante tandis qu'il est placé en institution.

- Si l'absence de la mère survient après 6 mois alors qu'une certaine forme de relation s'est déjà établie avec elle, mais sans que l'identification à une image stable soit encore possible, on verra s'installer une inhibition anxieuse, un désintérêt pour l'extérieur traduisant une dépression anaclitique. Cela pourra disparaître si l'enfant retrouve sa mère.

- Si la carence affective est totale et prolongée, les troubles iront jusqu'au marasme voire la mort.


Tableau évolutif :

-Le premier mois de séparation, l'enfant va se mettre à pleurer sans raison, sera triste, s'accrochant à tout adulte de l'entourage, recherchant le contact.

-Au deuxième mois, il y a arrêt de développement, perte de poids, et tristesse. L'enfant cherche le contact mais sans véhémence.

-Au troisième mois, il y a un refus du contact. L'enfant reste couché à plat ventre sur le lit, a des insomnies, refuse la nourriture, attrape facilement des maladies, et demeure anxieux et indifférent. Le retard psychomoteur se généralise.

-Après trois mois, le visage se fige, le regard est absent. Il n'y a plus de pleurs ni de sourires, plus de crise. On observera quelques gémissements plaintifs, des mouvements bizarres des doigts, des stéréotypies, et une mauvaise coordination oculaire. Le développement mental et physique est entravé mais la guérison sera rapide si l'Enfant retrouve sa mère ou un substitut avant la fin du quatrième, voire du cinquième mois. On note qu'après 3 mois de séparation, le tableau que présente l'enfant est proche de la dépression anaclitique.



Les études de SPITZ sur cette pathologie ont entraîné de profondes réformes dans l'hospitalisation des nourrissons ainsi que dans celle des mamans (mise en place des hospitalisations "mère-enfant" par exemple).

http://psychiatriinfirmiere.free.fr/definition/hospitalisme/hospitalisme-theorie.htm
 

doudouzazou1

gone with the wind
C'est très sérieux, c'est de la psychologie;) Frédéric II était empereur du Saint empire germanique je pense.

Très bonne question: chez les bébés ce n'est pas le langage en tant que tel qui est important mais plus le symbolique, les codes de ce langage, ce qu'on appelle "le langage du corps".
Dans cette "expérience" même les caresses,... ont été proscrites.


Sinon il y à une autre expérience "plus moderne": on l'appelle le phénomène d'hospitalisme"
là je comprends mieux, c'est vrai car prouvé mille fois, qu'un enfant peut mourir faute d'amour. mais ce n'est plus le meme sujet. (exemple des enfants orphelins roumains sous ceaucescu)
 
Alors j'aimerais bien savoir comment frédéric II pouvait parler Yidish? Je crois que cette langue ne s'était pas encore développée à cette époque... sauf erreur de ma part...

Et je pense que tu veux parler de Frédéric Barberousse, n'est-ce pas? On dit Frédéric II pour le roi de Prusse du 18 ème siècle.
PS: je ne suis pas sur de ce que je dis; il se peut que je me trompe ;)
 
Alors j'aimerais bien savoir comment frédéric II pouvait parler Yidish? Je crois que cette langue ne s'était pas encore développé à cette époque... sauf erreur de ma part...

Et je pense que tu veux parler de Frédéric Barberousse, n'est-ce pas? On dit Frédéric II pour le roi de Prusse du 18 ème siècle.
PS: je ne suis pas sur de ce que je dis; il se peut que je me trompe ;)


bien sur que ca existait


la Torah n'a pas ete ecrite l'annee de la sortie du film Rabbi jacob :D
 
mer#e je me suis emmele les pinceau

donc au 18eme siecle le yiddish existait car les askenaz y'en avait plein la prusse

bref faut que je demande a mon cote famililale feuj mais le pb ils sont sefarades


regarde

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yiddish

Sauf que justement... il ne s'agit pas du 18ème siècle dans l'Histoire racontée. Il ne parle pas du roi de prusse (Frédéric II), mais de l'empereur du saint empire romain germanique (au Moyen-Age)...
En fait, c'est 'auteur de ce poste qui s'est un peu emmeléles pinceaux ;)
 
Cette langue se construit vers le XIIe siècle dans les communautés juives de Rhénanie (Magenza (Mayence), Cologne). Au XVIe siècle, les communautés juives d'Europe occidentale migrent massivement en Europe centrale. Le yiddish connaît un nouveau développement en intégrant des locutions en langues slaves. Cette langue profane devient vite la langue des femmes, non soumises aux études religieuses. Pourtant, la littérature yiddish mettra du temps à apparaître. Le mouvement hassidique (XVIIIe siècle), argumentant sur la sacralité de la langue hébraïque, donnera le départ d'une littérature d'érudition et de fiction.

À la fin du XIXe siècle, la lutte pour le développement du yiddish sera entreprise avec ferveur par le mouvement ouvrier juif et, en particulier, par le Bund. Cette langue, parlée par les communautés juives d'Europe centrale et orientale, se répandra dans d'autres régions du monde, principalement aux États-Unis avec les vagues d'immigration de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Un autre pôle de la culture yiddish n'est pas à négliger. La révolution communiste de 1917, puis la création de l'URSS en 1921 isole certaines communautés, tout en permettant un développement culturel majeur (on comptait environ 150 journaux en yiddish).
 
Alors j'aimerais bien savoir comment frédéric II pouvait parler Yidish? Je crois que cette langue ne s'était pas encore développée à cette époque... sauf erreur de ma part...

Et je pense que tu veux parler de Frédéric Barberousse, n'est-ce pas? On dit Frédéric II pour le roi de Prusse du 18 ème siècle.
PS: je ne suis pas sur de ce que je dis; il se peut que je me trompe ;)

En fait je parle de Fréderic II, empereur du Saint Empire germanique (XIII ème siècle).

A propos des langues qu'il connaissait je suis allé les voir sur wikipedia.
J'ai fait une petite recherche sur le yiddish:

"Le Yiddish (qui signifie «Juif») est apparu entre le IXème et le XIIème siècle dans l'Allemagne du Sud-Ouest comme une adaptation du moyen haut-Allemand aux besoins particuliers des Juifs."
http://aleph2at.free.fr/index.html?http://aleph2at.free.fr/langues/yiddish/general.htm
 
Haut