• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Les lumières du ramadan

  • Initiateur de la discussion Difkoum
  • Date de début
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Par mon ami Abderrazzak.

"LES LUMIÈRES DU RAMADAN !"
(une série de Abderrazzak Boussaid)

Episode 1 : IBN RUSHD إبن رشد AVERROÈS,
LE PHILOSOPHE RATIONALISTE DE LA PENSÉE ISLAMIQUE

IBN RUSHD est un philosophe, théologien, juriste et médecin musulman andalou de langue arabe du 12è siècle, né le 14 avril 1126 à Cordoue en Andalousie et mort le 10 décembre 1198 à Marrakech. Il exerce les fonctions de grand cadi (juge suprême) à Séville et à Cordoue, et de médecin privé des sultans almohades, à Marrakech à une époque charnière où le pouvoir passe des Almoravides aux Almohades...
Rendu célèbre dans le monde entier par ses fameux « Commentaires d’Aristote ». Pétri de tradition classique, rationaliste, il fut le grand penseur de l’universel...
Auteur prolifique, Ibn Rushd a écrit plus d’une centaine de livres sur la philosophie et la médecine. Penseur rationaliste, Ibn Rushd a dans tous ses écrits insisté sur la nécessité pour les savants de pratiquer la philosophie et d’étudier la nature créée par Dieu...
Il fut aussi un grand réconciliateur, de la pensée antique et de la pensée moderne, de la foi et de la raison, de la philosophie et de la théologie...
Pour lui, le Coran est une invitation, non à s’enfermer dans un dogme, mais à réfléchir, à s’ouvrir sur l’Autre et sur les connaissances des autres cultures !...
La volonté d’Ibn Rushd de comprendre le Coran et, ainsi, l’œuvre de Dieu à l’aide d’outils rationnels, logiques, tirés notamment de la philosophie grecque lui a valu bien des ennemis, et notamment les « littéralistes » qui estimaient que la parole du Coran suffisait et qu’il n’y avait pas besoin de l’interpréter !...
En 1188, les Almohades doivent faire face à des rébellions dans le Maghreb central et, en Espagne, et à la reprise de la guerre contre les royaumes chrétiens...
Le calife Abu Yusuf Yaqub al-Mansur fait alors interdire la philosophie, les études et les livres, tout comme il proscrit la vente du vin ainsi que les métiers de chanteur et de musicien !...
À partir de 1195, Averroès, que le simple fait d'être philosophe rend suspect, est victime d'une campagne de diffamation qui vise à briser son prestige de grand cadi...
Des « pressions politiques » ont été exercées par les oulémas, des théologiens malikites, sur le calife Al-Mansur, afin que celui-ci abandonne son protégé...
Averroès est exposé et humilié dans la mosquée de Cordoue, avant d'être forcé de partir de sa ville natale. Il est exilé en 1197 à Lucena, une petite ville andalouse peuplée surtout de Juifs qui décline de sa population, depuis que les Almohades ont interdit toute religion autre que l'islam...
Ses livres sont brûlés et lui-même est accusé d'hérésie !...
La conséquence du traitement subi par Averroès fut grave sur LE MONDE ARABO-MUSULMAN : ce dernier perdit dès lors, tout contact avec le progrès scientifique , et ce fut le début de sa longue descente aux enfers de l’obscurantisme !...
À suivre.
 
tomadala

tomadala

Et dire que certains penseurs musulmans considérés comme hérétiques par les musulmans de l'époque ont été les pères de la pensée occidentale. Ces pères sans qui l'occident ne serait jamais (re)noués avec la philosophie grècque.
Une certaine lumière venait bien des arabes mais depuis elle est éteinte. Et je pense qu'elle n'est pas prête d'être rallumée...
Le tout est de savoir qui l'a éteinte? Si quelqu'un a une réponse...
 
tomadala

tomadala

Salut @Difkoum ,
as-tu de bonnes références pour aborder Ibn Rushd (Averroes). Je sais qu'Alain de Libera est assez sérieux. Le connais-tu?
Sinon, je crois que Arkoun a écrit sur la pensée arabe.
Si quelqu'un avait quelques filons :) merci
 
Marbeldano

Marbeldano

VIB
Et dire que certains penseurs musulmans considérés comme hérétiques par les musulmans de l'époque ont été les pères de la pensée occidentale. Ces pères sans qui l'occident ne serait jamais (re)noués avec la philosophie grècque.
Une certaine lumière venait bien des arabes mais depuis elle est éteinte. Et je pense qu'elle n'est pas prête d'être rallumée...
Le tout est de savoir qui l'a éteinte? Si quelqu'un a une réponse...
T'as un début de réponse avec le texte de @Difkoum
"Le calife Abu Yusuf Yaqub al-Mansur fait alors interdire la philosophie, les études et les livres, tout comme il proscrit la vente du vin ainsi que les métiers de chanteur et de musicien !... "
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Salut @Difkoum ,
as-tu de bonnes références pour aborder Ibn Rushd (Averroes). Je sais qu'Alain de Libera est assez sérieux. Le connais-tu?
Sinon, je crois que Arkoun a écrit sur la pensée arabe.
Si quelqu'un avait quelques filons :) merci
Tout ce que je sais d'Alain de Libera, c'est que c'est un historien. Tu viens de me donner envie de le lire. Merci.
Arkoun , connais pas. Encore une incitation à la lecture. C'est super, merci.

Je vais fouiller dans mes bouquins. Je sais que j'ai quelque chose sur Averroes mais ma bibliothèque a été scindée en trois dans trois endroits éloignés l'un de l'autre :D la recherche n'est pas facile. Je te tiendrai au courant.

5 citations


Violence & Peur
L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l'équation.

Vie & Intelligence
Il existe des conceptions vulgaires tout à fait suffisantes pour la vie pratique ; elles doivent même être la nourriture des hommes. Elles ne suffisent cependant pas à l'intelligence.

Aveugle & Tomber
L'aveugle se détourne de la fosse où le clairvoyant se laisse tomber.

Dieu & Ignore
Dieu ignore les singuliers.

Deux & Creation
Les preuves de l'existence du créateur se réduisent à deux genres : la preuve tirée de la providence et la preuve tirée de la création.
 
tomadala

tomadala

Je vais fouiller dans mes bouquins. Je sais que j'ai quelque chose sur Averroes mais ma bibliothèque a été scindée en trois dans trois endroits éloignés l'un de l'autre:D la recherche n'est pas facile. Je te tiendrai au courant.
OMG! Tu habites un château? ::eek:

Merci ;)
 
tomadala

tomadala

T'as un début de réponse avec le texte de @Difkoum
"Le calife Abu Yusuf Yaqub al-Mansur fait alors interdire la philosophie, les études et les livres, tout comme il proscrit la vente du vin ainsi que les métiers de chanteur et de musicien !... "
On commence à comprendre certaines choses...
 
Southpaw

Southpaw

Live Free or Die
VIB
Faire le Ramadan est pas pour celebrer Allah, mais pour celebrer nos ancetres.
Avec 30 jours de discipline.
24 hr sure 7 .
Tu controles ton desire et test hormones et tes obsessions.
Apres Ramadan, tu fais ce que tu veux.
Allah Ghafour Rahim.

It's a month of detox from all bad habits.
 
tomadala

tomadala

Faire le Ramadan est pas pour celebrer Allah, mais pour celebrer nos ancetres.
Avec 30 jours de discipline.
24 hr sure 7 .
Tu controles ton desire et test hormones et tes obsessions.
Apres Ramadan, tu fais ce que tu veux.
Allah Ghafour Rahim.

It's a month of detox from all bad habits.
Un peu comme les commémorations de la journée des femmes, journée de l'enfance, etc.
On se contrôle pendant et une fois passée, nos plus bas instincts peuvent faire surface...

Je n'en suis pas certain...
Je pense que le contrôle, la pieté, la patience, etc sont toute l'année. Par contre, pendant ce mois, une majoration est demandée : l'aumône, l'aide plus accrue aux pauvres, etc.
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Episode 2 : "AL KINDI, LE PHILOSOPHE DES ARABES"

Al Kindi, de son nom "Abu Yousuf Yaqub Ibn Ishaq al-Kindi" (801-873)أبو يوسف يعقوب إبن إسحاق الكندي . Il est considéré comme l'un des plus grands philosophes de tous les temps !

Né vers l’an 801 à Kufah en Iraq, Al-Kindi fut nommé le “Philosophe des Arabes”. Imprégné de la philosophie d’Aristot et de Platon, il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages traitant de domaines aussi variés que la Géométrie, la Médecine, la Philosophie, l’Astronomie, la Physique, l’Optique ou la Musique !…(Rien que cela !)

À travers toute son œuvre, il s’est attaché à valoriser le pouvoir d’une RAISON FORTE ET AUTONOME, capable de SE DÉGAGER DE L’EMPRISE DE LA RELIGION. Persécuté par les tenants de l’orthodoxie musulmane qui rejetaient les “sciences étrangères”, il vit ses ouvrages confisqués et brulés, avant de mourir à Bagdad vers 873 !...

En 830, le Calife Al Mamoun fonde « Bayt Al Hikma » (بيت الحكمة maison de la sagesse), à la fois bibliothèque, académie, office de traductions, doté aussi d'un observatoire. Poursuivant un mouvement culturel commencé au siècle précédent, un grand nombre de traducteurs, actifs, compétents, bien rétribués, font passer en arabe, quantité de livres persans, indiens et surtout grecs: l'essentiel de la science et de la philosophie devient ainsi accessible aux Arabes...

L'époque de Kindi est celle où la culture musulmane atteint un développement extraordinaire...

Il fut un des premiers musulmans à étudier la philosophie grecque antique et un des premiers traducteurs des ouvrages d'Aristote en arabe. Appelé « le philosophe des Arabes » parce qu'il descendait de la noblesse arabe, il est l'auteur de plus de deux cent soixante-dix ouvrages dont la plupart sont de courts traités couvrant un grand éventail de sujets. Certains de ses ouvrages furent traduits en latin au Moyen Âge et influencèrent les érudits chrétiens en Europe.

La philosophie d'Al Kindi tenta de fournir une base philosophique à la théologie novatrice des Mutazilites...

Protégé par les califes favorables aux Mutazilites : Al Mamoun et Al Muatasim, Al Kindi tomba en disgrâce en 848, sous le calife Al Mutawakkil; sa bibliothèque, confisquée, et partiellement détruite lui fut toutefois rendue quelque temps avant sa mort.

Dans les Mathématiques, il a écrit quatre livres sur le système du nombre et dans la fondation d'une grande partie de l'arithmétique moderne. Aucun doute le système Arabe de chiffres était en grande partie développé par Al Khawarizmi, mais Al Kindi a eu des contributions riches dans ce domaine.

En Géométrie et en Optique, il a aussi contribué par ses calculs des sphères dans les études astronomiques.

En Chimie, il s'est opposé à l'idée que certains métaux peuvent être convertis en métaux précieux. Il pensait que les réactions chimiques ne peuvent pas provoquer la transformation d'éléments.

En Médecine, sa contribution principale comprend le fait qu'il était le premier à déterminer les doses à administrer de toutes les drogues.

En Musique , Il a signalé que l'harmonie résulte de la combinaison de plusieurs notes. Le degré d'harmonie dépend de la fréquence de notes. Il a aussi signalé le fait que quand un son est produit, il produit des vagues dans l'air qui percutent le tambour de l'oreille. Son travail contient une notation sur la détermination des ondes sonores !...

Rappelons qu'on est en l’an 852 !!!...

À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
 
tomadala

tomadala

Salut @Difkoum ,
tu donnes envie d'approfondir ces connaissances. J'étais un tombé sur un livre écrit par une chercheuse française Pauline Koetschet, qui a écrit sur la philosophie arabe. J'irai bien voir dans la biblio du coin si le livre s'y trouve.
Bonne journée
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
"LES LUMIÈRES DU RAMADAN !"
(une série de Abderrazzak Boussaid)

Épisode 3 : "AL FARABI (872-950), LE SECOND MAITRE !"

De son nom complet Abou Nasr Muhammad Ibn Muhammad Al Farabi également connu en Occident sous le nom de Alpharabius !…

Al-Farabi était un philosophe, un poète, un médecin, un physicien et un mathématicien inégalable et de grande renommée,… de même qu'un excellent musicien !…

Considéré comme le plus grand philosophe musulman, ses contemporains lui décernèrent le titre de «deuxième maître» en raison de l'intérêt particulier qu'il accordait aux œuvres d'Aristote, le «premier maître» !... Il fut surtout le maître à penser d'Avicenne…

La philosophie d'Al Farabi se distingue surtout par ses tentatives visant, d'une part, à accorder l'aristotélisme (Aristote) avec le platonisme (Platon), et d'autre part, la religion avec la philosophie...

Il a, en outre, introduit la doctrine de "l’Émanation" dans la philosophie islamique et établit les premiers fondements du Soufisme philosophique…

La pensée de la politique présente chez Al Farabi est en effet une pensée de "La vie collective et de la communauté". Ses écrits moraux sont indissociables de ses écrits politiques dans la mesure où il envisage l’homme comme un être à la fois moral et politique !...

Ainsi, selon Al Farabi, le meilleur régime politique est celui dans lequel les âmes de ses habitants sont aussi saines que possible. L’homme d’État est ainsi compris comme un médecin, un guérisseur , un thérapeute... qui apportera aux âmes malades leur guérison !...

Outre sa notoriété en matière de philosophie et de logique, Al Farabi a laissé son empreinte dans d'autres sciences, telles que les Mathématiques, la Médecine et la Physique...

Dans ce dernier domaine, par exemple, il a apporté la preuve de l'existence du vide dans l’univers (en l'an 910 !!!)

Ses plus importantes contributions scientifiques apparaissent dans son ouvrage «Ihsae Al Ouloum» (Inventaire des sciences) dans lequel il a établi les principes de base des sciences et leur classification, les divisant en groupes et branches, tout en indiquant les sujets rattachés à chacune des branches ainsi que leur utilité...

Son savoir touchait également à la Musique et les principes de la mélodie et du rythme, un art dont il est passé maître, et où il assoie l'idée première des Logarithmes, soulignant la relation entre les mathématiques et la musique. Sa thèse, dans ce domaine, constitue le premier embryon du concept des Logarithmes...développés plus tard par Al Khawarizmi !...

À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
 
Marbeldano

Marbeldano

VIB
Faire le Ramadan est pas pour celebrer Allah, mais pour celebrer nos ancetres.
Avec 30 jours de discipline.
24 hr sure 7 .
Tu controles ton desire et test hormones et tes obsessions.
Apres Ramadan, tu fais ce que tu veux.
Allah Ghafour Rahim.

It's a month of detox from all bad habits.
Welcome tu es revenu
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Episode 4: "JABIR IBN HAYYAN, LE PÈRE DE LA CHIMIE !"

Jabir Ibn Hayyan (721-815) connu au Moyen-âge sous le nom de l’alchimiste "Geber", est réputé comme étant le Père de la Chimie. Son nom entier est Abou Moussa Jabir Ibn Hayyan. Il s’est établi comme un scientifique de premier plan en exerçant la Médecine, l’Astronomie et l’Alchimie à Al Koufah (Irak) vers 776, pendant le Califat
abbasside de Haroun Ar-Rachid.

La contribution majeure de Jabir Ibn Hayyan s’est faite en Chimie. Il est célèbre pour avoir rédigé plus de cent traités
monumentaux dont vingt-deux ont trait à la chimie et à l’alchimie...
Il introduisit la méthode expérimentale en alchimie (mot dérivant du terme arabe al-kimia), donnant ainsi l’élan à
la Chimie moderne. Jabir Ibn Hayyan mit l’accent sur l’expérimentation et sur le développement de méthodes qui permettraient d’assurer la reproductibilité de ses travaux.

Il concentra ses efforts sur la mise au point de procédés chimiques de base et sur l’étude de différents mécanismes de réactions chimiques. Il aida ainsi à faire émerger la chimie en tant que science par opposition aux légendes de l’alchimie.
Sa contribution à la chimie qui est d’une importance fondamentale inclut le perfectionnement de techniques scientifiques comme la Cristallisation, la Distillation, la Calcination, la Sublimation et l’Évaporation...
La plus grande réalisation concrète de Jabir Ibn Hayyan est la découverte des minéraux et des acides, qu’il prépara pour la première fois. Son invention de « l’alambic » permit au processus de distillation de devenir aisé et méthodique. Parmi ses différentes percées, on peut citer la préparation des acides nitrique, chlorhydrique, citrique et tartrique.

L’insistance de Jabir Ibn Hayyan sur la méthode expérimentale est de première importance. C’est sur la base de ces travaux qu’il est considéré comme le père de la Chimie moderne. Selon les experts le développement de la chimie en Europe peut être directement relié à Jabir Ibn Hayyan.
Jabir Ibn Hayyan fut le pionnier d’un grand nombre de processus chimiques appliqués. Ses contributions incluent la mise au point de l’acier, la préparation de différents métaux, la prévention face à la corrosion, l’inscription sur l’or, l’utilisation du dioxyde de manganèse pour la fabrication du verre, la teinture des tissus et le tannage du cuir, le vernissage de tissus imperméables, l’identification de peintures et de graisses...
Au cours du Moyen Âge, ses traités d'alchimie furent traduits en latin et devinrent les textes de référence des alchimistes européens. Plus tard, ces traductions ont été populaires en Europe pendant plusieurs siècles et ont influencé l’évolution de la chimie moderne. De nombreux termes techniques introduits par Jabir Ibn Hayyan, comme « alcalin », se retrouvent dans différentes langues européennes et font désormais partie du vocabulaire scientifique…

450 ans après sa mort, un certain Ibn Taymiyya, le mal nommé, mentor de notre ancien premier ministre Benkirane, est venu avec ses fatwas à l’emporte-pièce pour condamner, l’ensemble de son œuvre scientifique :
Car selon Ibn Taymiyya, « La chimie fait Concurrence au Créateur ! »

ولم يكن فى أهل الكيمياء أحد من الأنبياء ولا من علماء الدين ولا الصحابة.التابعين !
الكيمياء أشد تحريما من الربا ، الكيمياء محرمة باطلة
الكيمياء لم يعملها رجل له فى الأمة لسان صدق ولا عالم متبع ولا شيخ ولا ملك عادل ولا وزير ناصح إنما يفعلها شيخ ضال مبطل
À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
L’image contient peut-être : 1 personne, barbe et texte
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Épisode 5:«AL KHAWARIZMI (780- 850),Le père de l'Algèbre !»

Il s'agit d'Abou Abdallah Mohammad Ibn Moussa Al Khawarizmi (أبوعبد الله محمد إبن موسى الخوارزمي)
C’est sans doute le plus grand mathématicien du moyen âge, et aussi le plus connu. Son apport en mathématiques fut tel qu'il est également surnommé "le père de l'Algèbre"...
Il vit à Bagdad du temps de la splendeur de la dynastie Abbasside : Le Calife Al Mamoune qui règne sur l'empire encourage les sciences et les arts… et LA RAISON !...
Al Mamoune, crée pour cela, le premier observatoire scientifique permanent au monde et il fonde "La maison de la sagesse" où Al Khawarizmi et d'autres, traduisent des textes scientifiques et philosophiques grecs, et indiens, et étudient à partir de ceux-ci, astronomie, algèbre et géométrie…
Le premier mérite d'Al Khawarizmi est d'avoir été un formidable "passeur de connaissance". Il introduit dans son aire culturelle, les connaissances mathématiques indiennes, notamment le système décimal de numération. La traduction latine de son ouvrage "Algorithmi de numero indorum" permit la transmission de ces connaissances jusque dans l'Occident du 12è siècle. D'ailleurs, le mot Algorithmi, traduction latine d'Al Khawarizmi, a donne notre "Algorithme" actuel !...
Al Khawarizmi est aussi un des pionniers de l'Algèbre. Dans son traité "Kitab al jabr w'al muqabalah", il traite de façon systématique les équations du second degré. Il ramène ainsi toutes les équations du second degré à six équations qu'il sait méthodiquement résoudre. Dans la plus pure tradition euclidienne, il complète ces méthodes algébriques par des résolutions géométriques. C'est le terme al-jabr qui, traduit en latin par algebra, a donné notre mot Algèbre. Al Khawarizmi a exposé par la suite une méthode rigoureuse de calcul de la racine carrée d'un nombre !...( on est juste en l’an 810 !!!)
En Astronomie, les principaux sujets couverts par Al Khawarizmi sont : Les calendriers. Les calculs des positions réelles du soleil, de la lune et des planètes. Les tables des sinus et des tangentes. L’astronomie sphérique. Les calculs de l’éclipse et de la parallaxe. Les tables astrologiques et la visibilité de la lune !…
En Géographie, la contribution d’Al Khawarizmi est remarquable: 70 géographes travaillaient sous ses ordres et ils ont produit "la première carte" du globe terrestre...en l'an 830 !.
Dans son œuvre on trouve aussi, un travail original sur les montres, les cadrans solaires et les astrolabes. Il a aussi collaboré directement dans les mesures du volume et de la circonférence de la terre !...
On peut dire, en résumé, qu'Al Khawarizmi était l'un des plus grands savants de son époque, car, c'est à lui que revient le grand mérite de faire connaître aux Arabes d'abord, et aux Européens ensuite, le système de la numérotation avec les chiffres indiens. Non seulement il est l'inventeur de l'algèbre, mais il a énormément contribué, par ses travaux de recherche, à l'Arithmétique, à l'Astronomie et à la Géographie...
À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
Aucune description de photo disponible.


https://www.facebook.com/ufi/reaction/profile/browser/?ft_ent_identifier=ZmVlZGJhY2s6MjIyNTEwNDQ4NDIzNTU4OA%3D%3D&av=100001437322402
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
@boublil92 ,

Épisode 6: "IBN SINA - AVICENNE, Le Prince des Savants !"

(Abu Ali Al Hussein ibn Abdullah Ibn Sina (980-1037))
Ibn Sina, connu sous le nom d'Avicenne en Occident, est l'un des plus grand savants à l'époque médiévale, il fut à la fois philosophe, médecin, mathématicien et astronome. Il est peut-être le meilleur représentant de l'universalité des connaissances. L'élévation de sa pensée ainsi que la qualité de ses écrits furent parmi les plus remarquables du génie humain...
Son ouvrage "Al Qanun fi Al Tibb", connu comme le "Canon" a été le manuel de référence des écoles de médecine européennes jusqu'au 17ème siècle !...

Pluridisciplinaire, Avicenne se préoccupe de tous les domaines de la pensée et du savoir :
À seize ans il achève ses études de Droit.
Scientifique il s'intéresse à l'Arithmétique, l'Algèbre, la Géométrie, aux Sciences de la Nature et de la Médecine. Artiste, il s'intéresse à la musique, la littérature et la poésie. Théologien éclairé, il croit en un Dieu créateur, car pour lui, chez les musulmans comme chez les juifs et les chrétiens, la source du savoir est la Révélation faite par Dieu aux hommes par l'intermédiaire des prophètes. Pour Ibn Sina, la métaphysique se devait d’apporter la preuve de l'existence du dieu créateur...Philosophe écouté, il commente l'œuvre d'Aristote. Mais, la Logique d'Aristote lui paraît insuffisante parce qu'elle n'entre pas assez dans une application proche de la vie.

À 18 ans Ibn Sina, avait déjà achevé l'étude de la Médecine, et c'est cette discipline qui lui vaut toute sa célébrité ;
Ibn Sina s'est particulièrement distingué en médecine où il fit de nouvelles découvertes. Il a étudié les troubles nerveux et débouché sur certaines réalités psychologiques et pathologiques par le biais de la psychanalyse. Il estimait que les facteurs psychiques et cérébraux influent énormément sur les organes du corps et leurs fonctions. Il a décrit, en outre, l'apoplexie, causée par l’hypertension sanguine.
Son apport en médecine est immense, fondé sur ses propres observations. Car c'est grâce à l'expérimentation, à laquelle il accordait une place de premier ordre, qu'il parvint à des observations fiables. Citons, à titre d'exemple, sa perception de la nature contagieuse de la tuberculose, la propagation des maladies à travers l'eau et le sol, sa description minutieuse des maladies de la peau, ainsi que les maladies vénériennes. Sans oublier sa description pharmaceutique pour la préparation d'un certain nombre de remèdes.

Ibn Sina fut aussi le premier à découvrir les infections contagieuses de la membrane cérébrale, qu'il distingua des autres infections chroniques. Il établit le premier diagnostic explicite de la sclérose du cou et de la méningite. Il traita également la paralysie faciale et ses causes.
Dans le domaine de la Physique, Ibn Sina a contribué à l'étude d'un certain nombre de phénomènes naturels tels que le mouvement, la force, le vide, l'infini, la lumière et la chaleur. Il a constaté, en outre, que si la perception de la lumière provenait de la projection d'un certain type de corpuscules par une source lumineuse, la vitesse de la lumière devrait être obligatoirement limitée.
Ibn Sina a contribué, d'autre part, à la Géologie par sa thèse sur la constitution des montagnes, des pierres précieuses et des minéraux. Dans cette thèse, il a discuté de l'influence des séismes, de l'eau, de la température, des sédiments, de la fossilisation et du déboisement.

Il est passé également maître en Mathématiques et en Astronomie, traitant religieusement, physiquement, et mathématiquement, de questions portant sur les corps infinitésimaux, ce qui permit à Newton et à Leibniz, au XVIIe siècle, de mettre au point le calcul infinitésimal.
Avicenne qui écrivait sans relâche en toutes occasions a laissé 156 ouvrages, 21 sont d'une grande importance, parmi eux 16 sont consacrés à la médecine.

Toutes ses connaissances n'étaient accessibles que de sa MÉMOIRE PHÉNOMÉNALE : il pouvait citer toute l’œuvre d’Aristote sans avoir besoin de le relire !
À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
L’image contient peut-être : une personne ou plus, nuit et texte
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Épisode 7: « AL BIRUNI (973-1050), LE MAITRE DES SCIENCES ! »

En 973 en Iran, naissait Abou Al Rayhan Muhammad Ibn Ahmad Al Biruni, l’un des plus grands scientifiques de tous les temps, et l’un des pères fondateurs de l’histoire des sciences !...

il passe les vingt-cinq premières années de sa vie dans sa patrie où il reçoit une formation scientifique approfondie et entre en correspondance avec le jeune prodige de Boukhara : Ibn Sina - Avicenne !...

L’Astronomie et les Mathématiques étaient en effet les domaines de prédilection de celui qui, dès son plus jeune âge, s’est signalé par son génie et sa boulimie de savoir…

À l’âge de 17 ans, il calculera "les latitudes" terrestres avec des instruments de son invention, à partir de l’altitude maximale du soleil...

À 22 ans, il proposera sa propre méthodologie pour projeter un hémisphère sur un plan. Il découvrira la force d´attraction terrestre 7 siècles avant Newton !...

Il envisage, ensuite la rotation de la Terre sur elle-même, mais aussi autour du Soleil, réflexion qui précède donc de 5 siècles la théorie de Nicolas Copernic !...

Al Biruni avait également calculé par triangulation le rayon de la Terre et établi qu’il était de 6 339,6 km, valeur qui ne pourra être calculée en Europe qu’à la Renaissance, soit 6 siècles plus tard. L’écart entre la valeur mesurée par le savant du 10e siècle et celle obtenue avec les moyens actuels modernes est de 0,24 %, soit à peine 15 km d'erreur !...( on est en l'an 997)

De même, il calculera la longueur de l’année et donnera le chiffre de 365 jours, 5 heures, 46 minutes et 47 secondes, soit une valeur inférieure d’à peine deux minutes !!!!... à celle obtenue avec les appareils électroniques et méthodes de calculs actuels !...

Al Biruni n’était pas uniquement mathématicien et astronome, il a en effet rédigé des traités dans des disciplines aussi diverses que la Géologie, la Minéralogie, la Physique, la Médecine, la Pharmacologie, la Botanique, la Géographie, l’Histoire, la Philosophie, mais aussi, avant la lettre, l’Ethnologie !...

Al Biruni était également traducteur et poète. S’il a rédigé son œuvre en arabe et en persan, il connaissait également le turc, le syriaque, l’hébreu, mais aussi le sanskrit, langue scientifique, religieuse et littéraire de l’Inde...

ANECDOTE : Il a ainsi traduit un poème sur les Bouddhas de Bamiyan, ces mêmes sculptures monumentales que détruiront les Talibans en 2001 !...

Scientifique jusque dans la conduite de sa propre existence, Al Biruni était dépourvu de préjugés ; homme de lettres, homme d’esprit, il magnait l’ironie avec beaucoup finesse...

Un jour qu’il montrait à un homme de religion un instrument destiné à déterminer l’heure de la prière, ce dernier lui reprocha le fait que les noms de mois gravés étaient ceux du calendrier byzantin, sa réponse fut cinglante : «… Il se trouve par ailleurs que les Byzantins se nourrissent , sans doute devrions-nous nous interdire de les imiter ?!… » répliqua Al Burini !...

À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Épisode 8:« AL RAZI, LE PÈRE DE LA MÉDECINE ! »

De son nom Abou Bakr Mohammad Ibn Al Razi (865-932), connu en latin sous le nom de Rhazes...

Al Razi, fut peut-être le plus éminent, le plus original et le plus influent représentant des médecins arabo-musulmans de la période médiévale, considéré par certains comme étant le père de la médecine expérimentale !...

Il a pratiqué la Musique, qui fut son principal centre d'intérêt au cours des premières années de sa vie. Il a ensuite étudié la Philosophie et l'Alchimie, les Mathématiques, l'Astrologie, il s'est également intéressé à l'Orfèvrerie. Mais c’est en Médecine qu’il va surtout durablement laisser sa trace dans l’Histoire…

Il avait la trentaine lorsqu'il commença l'étude de la médecine auprès de Ishaq Ibn Hunaïn, passé maître dans la médecine grecque, perse et indienne. Puis il a surtout continué à s'instruire en médecine à Bagdad, sous le Calife Al Moktafi (901-907)…

En tant que Médecin chef de l'hôpital de Bagdad, il organisa la première structure hospitalière arabe à Bagdad: il y dispensait un enseignement réputé et assurait son service entouré de ses élèves et de ses assistants. Les étudiants posaient des questions, les réponses étaient d'abord faites par les plus jeunes, puis les plus expérimentés, enfin Al Razi se chargeait de la synthèse.

Il introduisit « la méthode clinique » dans le soin qu'il prenait dans l'interrogatoire minutieux des malades, l'importance qu'il attachait à la symptomatologie, et les déductions diagnostiques et thérapeutiques qui en découlaient.

Al Razi pratiquait de nombreuses spécialités médicales: la chirurgie, la gynécologie, l'obstétrique, l’ophtalmologie et même la stomatologie.

Al Razi fut le premier à s'intéresser à l'aspect psychosomatique dans le diagnostic des maladies, constatant, par exemple, que certaines maladies abdominales étaient suscitées, en premier lieu, par des causes psychosomatiques.

Les diagnostics de la variole et de la rougeole sont parmi les réalisations médicales les plus importantes d'Al Razi. Sa description minutieuse et détaillée des différentes phases éruptives au cours de la variole et leur méthode de traitement est un modèle qui permet de le classer parmi les cliniciens de génie. Il décrit la différence clinique entre les deux maladies de façon si frappante que rien depuis n'y a été ajouté !...

Al Razi insistait sur l'importance que revêtent la pratique, l'expérience et l'expérimentation dans le traitement des malades. En outre il expérimentait les nouveaux remèdes sur les animaux avant de les prescrire aux malades.

Al Razi avait abordé, par ailleurs, le problème de la paralysie faciale et cherché à en identifier les causes. Il a pu distinguer, ainsi, entre la paralysie provoquée par une cause propre au cerveau et celle d'origine locale.

Au plan thérapeutique: Al Razi a présenté le mercure comme substance thérapeutique notamment pour la préparation de pommade pour la première fois dans l'histoire, thérapie qui fut plus tard adoptée en Europe.

Excellent anatomiste et chirurgien réputé, Al Razi distingua, le premier, le nerf laryngé du récurrent et pratiqua plusieurs fois l'opération de la cataracte des yeux !...

Al Razi fut le premier à utiliser le boyau de chat dont il appréciait la souplesse, la résistance et le pouvoir de résorption pour différents types de sutures. Il pratique les sutures avec un fil et 2 aiguilles, enfin les sutures sous dermiques qui ne laissent après elles aucune cicatrice.

Al Razi fut le premier à utiliser les compresses humides et tièdes pour couvrir les intestins au cours des interventions chirurgicales sur l'abdomen.

Al Razi fut le premier qui a préconisé les bains froids dans le cas de brûlures, méthode moderne qui a l'avantage de soulager les douleurs et de réduire les fuites plasmatiques chez les brûlés…

En chimie: Al Razi pratiquait l'extraction de l'alcool par distillation des substances amylacées et glucidiques fermentées, qu'il utilisait en pharmacie pour la production des médicaments et des remèdes. Il est, en outre, le premier à avoir mentionné l'acide sulfurique, qu'il appelait «l'huile de vitriol» ou «vitriol vert». Il est aussi parmi les premiers à appliquer les connaissances chimiques à la médecine et à rattacher la guérison du malade à une réaction chimique dans son corps…

Étudié jusqu’au 20ème siècle en certaines universités européennes, il aura marqué à jamais la médecine, ceci en y apportant le regard scientifique et rationnel qui lui manquait jusqu’à là.

À suivre.
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Épisode 9:« IBN AL HAYTHAM, LE PÈRE DE L'OPTIQUE ! »

De son vrai nom Abou Ali Al Hassan Ibn Al Hassan Ibn Al Haytham (Al Hazan, en latin) (965-1039) né à Bassora et mort au Caire. C’est un mathématicien, philosophe, physiologiste et physicien du monde médiéval arabo-musulman…
Un des premiers promoteurs de la méthode scientifique expérimentale, mais aussi un des premiers physiciens théoriciens à utiliser les mathématiques pour résoudre les équations en optique et en astronomie...
Il s'illustre par ses travaux fondateurs dans les domaines de l’optique physiologique et de l'optique physique. Certains, pour ces raisons, l’ont décrit comme le premier véritable scientifique, héritier des scientifiques grecs et indiens !...
Ibn Al Haytham, a révolutionné "la science de la lumière". Il inventa "la chambre noire" et il est le premier à établir que la lumière de la Lune vient du Soleil en contradiction avec Ptolémée qui affirmait que l’œil émettait de la lumière !...
Ibn Al Haytham, après avoir acquis une formation solide en arabe, s’est mis à étudier la philosophie et les sciences puis s’est spécialisé en physique, en mathématiques et en astronomie. Dans ces trois domaines, il a eu à sa disposition les principaux ouvrages grecs, en particulier ceux d’Euclide, d’Archimède et de Ptolémée…

Ibn Al Haytham quitta ensuite sa ville natale pour aller s’installer au Caire sur invitation du calife fatimide de l’époque, Al Hâkim (996-1021). Ce dernier le charge d’étudier la faisabilité d’un projet ambitieux, celui de la régulation des crues du Nil. Ibn Al Haytham accepte de diriger une mission scientifique qui devait remonter la vallée du fleuve jusqu’aux cataractes. Au retour de cette mission, il informe le calife que les savoirs de l’époque n’étaient pas suffisants pour réaliser le projet. Et, pour échapper à d’éventuelles sanctions, il simule la folie. Assigné à résidence et privé de ses biens, il occupe son temps à étudier et à recopier des ouvrages mathématiques grecs qui lui étaient achetés à prix d’or par d’autres savants de l’époque…
L’essentiel des travaux scientifiques d’Ibn Al Haytham concerne la Physique, les Mathématiques et l’Astronomie. Mais un nombre non négligeable concerne d’autres disciplines, comme la Philosophie, la Théologie et la Médecine …
Ibn Al Haytham fut le premier à avoir étudié l’œil comme un système optique...

Il est le premier à avoir analysé la vision comme un phénomène distinct de la lumière...
On lui doit de nombreux dispositifs optiques tels les lentilles, les miroirs sphériques et paraboliques et aussi la fameuse «camera-obscura » "La Chambre Noire" des photographes !...

Ibn Al Haytham fut le premier à avoir expliqué le phénomène de "la réfraction" par les rayons lumineux et à démontrer la relation entre la vitesse de la lumière et la densité du milieu. Son étude originale du phénomène de l’arc-en-ciel a permis d’en donner une explication scientifique définitive !...
Ibn Al Haytham fut le premier à déduire de ses expériences optiques que la lumière avait certes une vitesse phénoménale mais néanmoins, cette vitesse ne pouvait être infinie !...

Ibn Al Haytham, a été le promoteur d’une véritable démarche scientifique, faite d’expérimentation rigoureuse et de traduction des phénomènes sous forme de "Lois Mathématiques"...Pour cela, il fut considéré sans doute comme l’un des plus grands physiciens de tous les temps !
À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
L’image contient peut-être : 1 personne, barbe, chapeau et texte
 
Difkoum

Difkoum

Anti c.ns
Épisode 10:«IBN AL NAFIS, LE PLUS GRAND DES MÉDECINS

De son nom, Alaa Eddine Ali Ibn Abi Al Hazm Al Qurashi, surnommé Ibn Al Nafis (1211-1288).

Il est né à Damas, où il a grandi et fait ses études. Il apprit la médecine et se rendit ensuite au Caire à l’âge de 25 ans, où il travailla à l'hôpital Al Nassiri, montant en grade jusqu'à devenir le médecin-chef de toute l’Égypte !…
Ses contemporains lui donnaient la même stature qu'Ibn Sina au plan de l'autorité scientifique et de la connaissance médicale. L'on raconte même qu'il connaissait par cœur "le Canon" d'Ibn Sina !...

Ibn Al Nafis avait également de vastes connaissances dans d'autres disciplines, telles que la Philosophie, la Logique, la Grammaire, et la Jurisprudence. Il n'était pas homme à admettre les choses, même venant d'illustres savants, sans argumentation ou débat.
Il avait la réputation d'être très étourdi, souvent perdu dans des pensées profondes, avec par moments le besoin d'écrire des centaines de pages dans une solitude absolue. On sait encore qu'il était très pieux et qu'il devint très riche...
Sa contribution originale majeure de grande signification était sa découverte du système circulatoire du sang qui a été ré-découverte par la science et la médecine modernes après une défaillance de trois siècles...

Il était le premier décrire correctement la constitution des poumons et a donné une description des bronches pulmonaires. Aussi, il a élaboré la fonction essentielle des artères coronaires qui est celle de nourrir le muscle cardiaque. Il était le précurseur dans la découverte de la circulation sanguine pulmonaire, qu'il décrivit de manière scientifique et correcte.

C’est ainsi qu’en l’an 1242, IBN AL NAFIS réfute le dogme des anciens médecins sur la communication inter-ventriculaire du coeur et décrit clairement le concept de « la Circulation Pulmonaire »:
" Quand le sang a été raffiné dans cette cavité (ventricule droit), il lui faut passer dans la cavité gauche. Cependant il n'existe, entre ces deux cavités, aucun passage. A ce niveau la substance du cœur est particulièrement solide et il n'existe ni passage visible... ni passage invisible pouvant permettre le transit de ce sang, comme l’on cru les anciens. Bien au contraire la substance est épaisse et il n'y a pas de pores perméables. Donc ce sang, après avoir été raffiné, doit nécessairement passer dans l’artère pulmonaire, aller ainsi jusqu'au poumon...s'y mélanger avec l'air... puis passer dans la veine pulmonaire pour arriver dans la cavité gauche du cœur ".

Ibn Al Nafîs a écrit Al Shamil fi Al Tibb « Le Livre complet de la médecine », une somme volumineuse qui devait à l'origine comprendre 300 volumes, mais il n'a pu achever que 80 volumes avant son décès. Toutefois même incomplet, ce livre est une des plus grandes encyclopédies médicales connues dans l'histoire...

Les biographes européens à partir du 13è siècle considéraient Ibn Al Nafis comme le plus grand médecin de l'histoire. Certains le considéraient même comme plus important qu'Ibn Sina !...
À suivre.
(Abderrazzak Boussaid)
L’image contient peut-être : 1 personne, texte


https://www.facebook.com/ufi/reaction/profile/browser/?ft_ent_identifier=ZmVlZGJhY2s6MjIzMzMwNzg0MDA4MTkxOQ%3D%3D&av=100001437322402
 
Takamine

Takamine

"L'Enfer ...c'est de ne plus Aimer "
qu est ce que viens foutre le diagnostic de la variole dans un topic sur les nuits du ramadan ?? : ^

on devraient pas plutot parler de poésie d amour de music .. .. la variole .. nan mais on est ou là) ??

y en a pas un qui veux nous parler de son transit intestinal tant qu on y est ?

la variole .. nan mais lui il est trop marrant
 
Takamine

Takamine

"L'Enfer ...c'est de ne plus Aimer "
ha nan .. c est les lumieres ...
 
Takamine

Takamine

"L'Enfer ...c'est de ne plus Aimer "
enfin c est pareil .; la lumière c est la nuit qu on l allume faut pas etre kon non plus ..
 
Takamine

Takamine

"L'Enfer ...c'est de ne plus Aimer "
les nuits du ramadan ou les lumiere du ramadan c est pareil ...

puisque la lumiere c est seulement la nuit qu on peut la percevoir .. alors cela revient qu il faut ....
oh la vache je viens de réaliser un truc sur notre destiné : (
 
Haut