• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Lyon: trois chefs d'entreprise mis en examen après une escroquerie informatique qui a fait 8.000 vic

  • Initiateur de la discussion remake
  • Date de début
remake

remake

  • Lors des perquisitions menées dans le cadre de cette affaire d’escroquerie informatique, les enquêteurs ont procédé à des saisies à hauteur de 1,9 million d’euros.
  • La fraude consistait à faire apparaître de façon inopinée, lors d’une navigation sur internet, un message de sécurité « ayant les apparences d’une fenêtre d’alerte, opérant le blocage de l’ordinateur ».
  • Pour régler le problème, les victimes étaient invitées à appeler un technicien qui facturait sa fausse intervention entre 200 et 500 euros.
Des milliers de victimes sont tombées dans leur piège. Trois chefs d’entreprise lyonnais ont été mis en examen jeudi, notamment pour « escroquerie et blanchiment en bande organisée », dans le cadre d’une enquête sur des fraudes aux réparations informatiques. Un piratage qui a fait 8.000 victimes, a indiqué vendredi le parquet de Paris dans un communiqué.

Interpellés mardi, ces trois hommes ont été présentés jeudi à un juge d’instruction parisien qui les a aussi mis en examen pour « introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé de données » et « entrave au fonctionnement » d’un tel système. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire.

Escroquées au cours de leur navigation internet
Lors des perquisitions menées dans le cadre de cette affaire, les enquêteurs ont procédé à des saisies à hauteur de 1,9 million d’euros. Une enquête avait été ouverte dès mars 2018 alors que les victimes ont été « identifiées pour la plupart grâce au dispositif national d’assistance aux victimes de cybermalveillance (www.cybermalveillance.gouv.fr) », ajoute le parquet, confirmant une information révélée par Le Parisien.

La fraude consistait à faire apparaître de façon inopinée, lors d’une navigation sur internet, un message de sécurité « ayant les apparences d’une fenêtre d’alerte, opérant le blocage de l’ordinateur ». « Invitées à contacter un numéro qui s’affiche à l’écran, les victimes [étaient] alors mises en relation avec un individu se présentant comme un technicien. »

Ce dernier parvenait alors à prendre le contrôle de l’ordinateur à distance, et réclamait, à l’issue de son intervention, « le règlement par virement ou par carte bancaire, d’une somme généralement comprise entre 200 et 500 euros ».
20 minutes
 
E

emonia

L'adresse de l'entreprise était carrément répertorié sur Google ...et répertorié sur d'autres sites avec des avis clients elle avait pignon sur rue... Ce sont les fausses pub infection qui parfois bloquent carrément le pc (le navigateur). La victime téléphonait, et le gars prenait avec autorisation le contrôle de l'ordinateur et passait un coup de ccleaner puis proposait une "solution" à plusieurs centaines d'euros. Il a fallut que ça passe sur Courbet pour qu'ils se bougent...

Hallucinant aussi qu'ils ne fassent rien avec les arnaques par téléphone d'Afrique qui arrivent à utiliser des numéros français. Franchement comme si ils ne pourraient pas les bloquer... alors que les 3/4 utilisent rien de plus que des logiciels comme Skype ou Viber...
 
B

bedji

il faut punir très sévèrement ce piratage, non seulement ils doivent rembourser + fortes amendes mais en plus de la prison!
 
remake

remake

L'adresse de l'entreprise était carrément répertorié sur Google ...et répertorié sur d'autres sites avec des avis clients elle avait pignon sur rue... Ce sont les fausses pub infection qui parfois bloquent carrément le pc (le navigateur). La victime téléphonait, et le gars prenait avec autorisation le contrôle de l'ordinateur et passait un coup de ccleaner puis proposait une "solution" à plusieurs centaines d'euros. Il a fallut que ça passe sur Courbet pour qu'ils se bougent...

Hallucinant aussi qu'ils ne fassent rien avec les arnaques par téléphone d'Afrique qui arrivent à utiliser des numéros français. Franchement comme si ils ne pourraient pas les bloquer... alors que les 3/4 utilisent rien de plus que des logiciels comme Skype ou Viber...
il faut punir très sévèrement ce piratage, non seulement ils doivent rembourser + fortes amendes mais en plus de la prison!
Les gens auraient dû se demander pourquoi un numéro s'affichaient sur leur écran .Et se demander que le prix
est suspect .
Pour régler le problème, les victimes étaient invitées à appeler un technicien qui facturait sa fausse intervention entre 200 et 500 euros.

PS: Il y a d'autres tromperies de ce genre chez des plombiers garagistes etc . Les gens ne sont pas forcément
des connaisseurs . Genre il faut changer ceci ........
 
E

emonia

Faut il punir l’astuce??

Ou faut il punir la bêtise ?
On parle d'escroquerie, de voleurs, d'être nuisibles

la bêtise ? je dirais la naïveté de personnes qui n'y connaissent rien, souvent des personnes âgées, ou des personnes pouvant souffrir d'un problème mentale, voir des jeunes...
 
tonystark

tonystark

VIB
On parle d'escroquerie, de voleurs, d'être nuisibles

la bêtise ? je dirais la naïveté de personnes qui n'y connaissent rien, souvent des personnes âgées, ou des personnes pouvant souffrir d'un problème mentale, voir des jeunes...

Cette arnaque n'est rien comparé à ce que les banquiers et les assureurs ont prélevés en toute légalité, sans jamais avoir à répondre de leur actes ou trainés devant les tribunaux.
 
Kaiserin

Kaiserin

VIB
Cette arnaque n'est rien comparé à ce que les banquiers et les assureurs ont prélevés en toute légalité, sans jamais avoir à répondre de leur actes ou trainés devant les tribunaux.
De quoi parles-tu?

Tu parles toi-même de légalité, c'est bien cela qui fait que ton acte ressort ou pas des tribunaux.
 
Haut