Manifestation du 5 décembre

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
"On sait qu’une grosse journée réussie ne suffira pas à changer la donne", affirme Philippe Poutou

"On sait qu’une grosse journée réussie ne suffira pas à changer la donne", explique jeudi 21 novembre à franceinfo Philippe Poutou, porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), au sujet de la grève annoncée du 5 décembre. Jeudi, la CFDT-Cheminots, plusieurs syndicats d'EDF et la CFE-CGC ont décidé, à leur tour, d'appeler à la grève dans deux semaines. "C’est un gros rendez-vous en perspective. On les sent, les journées qui vont fonctionner", estime l’ancien délégué syndical de l’usine Ford-Blanquefort, désormais fermée.

"La grosse question c’est ce qu’il va se passer après", poursuit Philippe Poutou, qui appelle au "début d’une mobilisation, en lien avec les 'gilets jaunes'". "La question qui se discute de plus en plus dans les milieux militants, syndicalistes et gilets jaunes, c’est comment démarrer une nouvelle phase", décrit-il. "Des journées de grève qui se succèdent ? Des journées de manifestation ? Une sorte de renforcement de la mobilisation sociale qui permette de commencer à changer le rapport de force."

"Le gouvernement n'est pas si à l'aise avec ça"

Interrogé sur les rencontres prévues avant le 5 décembre entre Édouard Philippe et les syndicats, Philippe Poutou a prévenu : "On n’en attend pas grand-chose". "On voit que le gouvernement n’est pas si à l’aise avec ça", estime Philippe Poutou. Il sent bien qu’il peut se passer quelque chose à ce moment-là, d’où "tous les petits reculs", dit-il, faisant notamment référence au plan pour l’hôpital public dont Édouard Philippe a annoncé mercredi 20 novembre une augmentation du budget de 300 millions d’euros en 2020.

"Nous, on ne veut pas juste un petit recul du gouvernement, ni des petits gestes ou des postures", a-t-il demandé, appelant à "un changement radical de politique", mais aussi à "stopper toutes les réformes et donner l’argent où il faut pour les services publics, pour l’emploi, pour les logements, pour les transports", a-t-il énuméré, estimant que "le gouvernement est bien au courant de la situation dramatique pour des millions de gens."
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
L’opposition veut faire de la journée du 5 décembre une mobilisation contre Emmanuel Macron

Le Parti socialiste, La France insoumise, les écologistes et le Parti communiste voient dans la manifestation du 5 décembre l’occasion d’unir toutes les formations.......

 

pititecurieuse

Ma miséricorde prime sur ma colère..
VIB
Date à laquelle il y aura toute la gauche representée,,, l'occasion peut-être de renouer et de remettre sur le devant de la scène cette gauche "perdue",,,,, dont les valeurs pronées ne sont plus au gout du jour,, et voir même pour certains ont un "léger" reviremment vers la droite,,,,
Quoiqu'il en soit cette journée sera décisif pour les réformes notamment celle de la retraite,,,, si le peuple décide de la faire tomber,,, Macron à coup sur tombera,,, car tout son programme est axé sur un de ces points importants,,,, donc si il tombe,,,, 2 ans de travaux pour rien et aucun espoir pour se faire ré-elire,,,
Toutes les fanges de la société sortiront ce jour là,,,, aucun rapport avec les gilets jaunes,,, même si l'état d'esprit et les revendications sont similaires- la différences, c'est que ces divers mouvements seront représentés par les syndicats,,, que ce soit cheminots, étudiantes, milieu médical ect,,,, ce qui est bcp plus organisés,,, donc qui peuvent plus atteindre les oreilles de nos dirigeants,,,
A voir,,,, mais j'espère que cette manifestations n'engendrera pas des grèves dans le temps,,, surtout en ce mois de décembre, ou déjà l'année passée pas mal de commercants ont souffert de la situation, sans parler de la grève de tout les secteurs du transport et milieu hospitaliers;;; on verra,,,
Ca gronde en France,,,, ca tremble de toutes parts,, attention aux dégats,,,,,
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Retraites: Martinez (CGT) demande au gouvernement d'"arrêter les provocations"

A neuf jours d'une grève reconductible contre la réforme des retraites, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a demandé mardi au gouvernement d'"arrêter les provocations" et les "mensonges", en particulier sur les régimes spéciaux.

"Le message principal", c'est "arrêtez les provocations et recadrez un peu vos ministres", a résumé le leader cégétiste à l'issue de son entretien à Matignon avec le Premier ministre Edouard Philippe et le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye, qui recoivent depuis lundi syndicats et patronat.

"La grosse provocation, c'est de dire que ça serait une réforme qui ne toucherait que les régimes spéciaux", a souligné M. Martinez, dénonçant "un mensonge éhonté".

"Tout le monde est concerné", a-t-il poursuivi, "y compris les retraités", potentielles victimes selon lui de possibles baisses de pensions dans le futur "système universel" par points censé remplacer les 42 régimes existants.

La CGT a expliqué au gouvernement "que depuis très longtemps on n'avait jamais eu autant de demandes" de salariés "qui veulent savoir comment" participer à la mobilisation du 5 décembre, a assuré M. Martinez, évoquant des appels à la grève dans des secteurs du privé comme "les raffineries, la pétrochimie, le caoutchouc, l'automobile".

"Tout le monde a compris que c'était une réforme qui concerne le public comme le privé", a-t-il insisté.

"Les retraites, c'est le ciment de toutes les mobilisations qui existent dans le pays depuis très longtemps", a-t-il prévenu.

Par ailleurs, depuis deux ans, "c'est la 22ème fois" que la CGT va discuter avec le gouvernement, a fait valoir M. Martinez. "Quand j'entends (le secrétaire d'Etat aux Transports) Jean-Baptiste Djebbari ou la porte-parole du gouvernement" Sibeth Ndiaye dire "que la CGT refuse de discuter, c'est des mensonges vis-à-vis de l'opinion publique", a-t-il estimé.

Plus généralement, "le gouvernement fait de la propagande au travers de campagnes publicitaires mensongères" pour vanter une réforme censée réduire les inégalités, a fustigé M. Martinez, opposé depuis le départ à un régime universel à points.

Lancé par les syndicats de la RATP et de la SNCF, l'appel à une grève reconductible contre la réforme des retraite le 5 décembre a été rejoint par la CGT, FO, FSU et Solidaires, puis par des organisations d'Air France, d'EDF, d'avocats, de magistrats...

 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Grève massive : la SNCF bloque la vente des billets sur son site pour les 5 et 6 décembre

En prévision du mouvement du 5 décembre, il n’est pas possible de réserver de trains à cette date, et parfois au-delà pour certaines lignes.
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Un service minimum le 5 décembre? Mieux vaut ne pas compter dessus

La mobilisation contre la réforme des retraites s'annonce massive. De quoi compliquer la mise en place du service minimum tel que prévu dans la loi..........

 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Les concessions vont commencer avant lool...

Réforme des retraites : Edouard Philippe prêt à « décaler » la première génération concernée
Le Premier ministre s'est dit « ouvert » mercredi à ce que la première génération concernée par la réforme des retraites ne soit plus la génération 1963. Il a annoncé que le projet de loi serait présenté au Parlement dès début 2020. Les décisions d'équilibrage du système pourraient revenir à la future instance de gouvernance du régime universel..............

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/reforme-des-retraites-edouard-philippe-pret-a-decaler-la-premiere-generation-concernee-1151383
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Grève du 5 décembre : Jeudi noir en vue pour pousser Macron à lâcher la réforme des retraites

La mobilisation s’annonce suivie. Le 5 décembre prochain, une large coalition, syndicats, partis d’opposition et « gilets jaunes », appellent à faire grève et à manifester contre la réforme des retraites qu’Emmanuel Macron est déterminé à « conduire à bien ».

L’exécutif joue gros dans un contexte social tendu avec une accumulation de mobilisations : des urgences puis des hôpitaux, des étudiants, des policiers, des sapeurs-pompiers, des enseignants, des agriculteurs… et la poursuite du mouvement des « gilets jaunes ». Signe de fébrilité avant le bras de fer ? L’exécutif a enchaîné les réunions cette semaine : déjeuner à l’Elysée et réunion de la majorité mardi, rendez-vous de « calage » annoncée vendredi et dimanche séminaire de l’ensemble des ministres à Matignon.

« Dialogue » et « détermination » de la part du gouvernement

Mais « détermination » et « concertation » restent les maîtres-mots, même si le flou persiste autour du futur système « universel » par points qui va unifier les 42 régimes actuels et faire disparaître les régimes spéciaux, comme ceux de la SNCF, de la RATP ou encore de la Banque de France… Les questions concernent notamment un éventuel âge pivot, une « clause du grand-père » ou la prise en compte de la pénibilité. « Je porte un projet d’ambition pour notre pays et je n’y renoncerai pas », a ainsi affirmé il y a quelques jours le chef de l’Etat, qui semble avoir laissé Edouard Philippe en première ligne sur ce dossier.

Le Premier ministre, qui s’est dit mercredi « ouvert au dialogue » mais « plus déterminé que jamais », va annoncer le projet « dans sa globalité » après la concertation, qui s’achèvera « le 9 ou 10 décembre ». Pour une présentation au Parlement début 2020. En attendant, « tout est réuni pour avoir un 5 (décembre) puissant », prédit Fabrice Angei, haut dirigeant de la CGT.

« Il y aura des occupations d’entreprises, d’usines, plus de 150 manifestations partout en France. Ce sera plus fort que la loi travail 2016 et que 1995 », prédit-il, en référence à la crise sociale d’il y a 24 ans face à un projet de réforme du système de Sécurité sociale et de retraite.

Un appel presque unanime

Pour les trois-quarts des Français, ce sera « un mouvement de grande ampleur », selon un sondage Elabe pour BFMTV. L’initiative d’une grève reconductible est venue de syndicats de la RATP, après une grève le 13 septembre qui a quasi paralysé la capitale et ses environs pour protester contre le projet « de régression sociale » du gouvernement.

SNCF, Air France, EDF, poids lourds, raffineries, enseignants, étudiants, policiers, éboueurs… les appels se sont multipliés, gonflés par les centrales CGT, FO, FSU, Solidaires – à l’exception notable de la CFDT-, des organisations lycéennes Fidl, MNL, UNL et étudiante Unef. Fait rare, les cadres de la CFE-CGC vont manifester et la CFTC a laissé ses syndicats « libres » de rallier.

Les « gilets jaunes », d’habitude plutôt frileux envers les syndicats, appellent à une « convergence ». Côté politique, PS, PCF, LFI vont participer. De même que le Rassemblement national, dont la CGT ne veut pas dans ses cortèges.

Un déficit abyssal.....


https://www.20minutes.fr/societe/2662183-20191128-greve-5-decembre-jeudi-noir-vue-pousser-macron-lacher-reforme-retraites
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
@cognito sujet ouvert ici déjà...

Extrait de boursorama

https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/l-appel-a-la-greve-du-5-decembre-8274ba2ca9a315cbdce8d5ff5fb7096c

La position de repli éventuelle
Si la grève est très suivie et perdure, on murmurait jusqu'à peu de temps que le président Macron pourrait bien être tenté de calmer les esprits en utilisant la « clause du grand-père ». Cette fameuse clause consisterait à n'appliquer la réforme qu'aux salariés qui viennent d'entrer sur le marché du travail. Ce qui repousserait ses effets de 30 ans environ. Une option qui fait bondir le Haut-Commissaire à la réforme Jean-Paul Delevoye qui y est farouchement opposé, et qui semble de moins en moins envisageable aux yeux du gouvernement.
 
L’opposition veut faire de la journée du 5 décembre une mobilisation contre Emmanuel Macron
Tout est dit.
Les recalés aigris des dernières élections se mettent d'accord pour ameuter le "peuple" et tenter le coup d'une vengeance dans la rue.

Ce pays est irréformable. Les gvts passés en ont fait l'expérience.
Seul un type aux roubignoles blindées (!) y parviendrait. C'est ce que veulent tester les énervés du 5,.. tâter les roubignoles macroniennes. Quitte à bloquer une fois de plus le pays pendant un temps indéterminé et donc.....l'enfoncer encore un peu plus.

Ghadi n'chofo
 

pititecurieuse

Ma miséricorde prime sur ma colère..
VIB
Grève massive : la SNCF bloque la vente des billets sur son site pour les 5 et 6 décembre

En prévision du mouvement du 5 décembre, il n’est pas possible de réserver de trains à cette date, et parfois au-delà pour certaines lignes.
je crois que la réservation des billets sncf est bloqué jusqu'au 9 décembre,,,, pour les Franciliens, ca va être périlleux dans les transports... pour les grandes lignes,,,, tout est complet,,,, faut voir sur les sites de réservations... enfin j'espère que ca va pas perdurer dans le temps,,,, surtout en cette période de Noël.
 

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Tout est dit.
Les recalés aigris des dernières élections se mettent d'accord pour ameuter le "peuple" et tenter le coup d'une vengeance dans la rue.

Ce pays est irréformable. Les gvts passés en ont fait l'expérience.
Seul un type aux roubignoles blindées (!) y parviendrait. C'est ce que veulent tester les énervés du 5,.. tâter les roubignoles macroniennes. Quitte à bloquer une fois de plus le pays pendant un temps indéterminé et donc.....l'enfoncer encore un peu plus.

Ghadi n'chofo
Je l’aurais juste dit moins vulgairement : avec eux, la solution à tous les problèmes, c’est le boxon dans la rue pour exiger que les autres trouvent des solutions à leur place.

Pas la peine de chercher leur solution pour le financement, ils n’en ont pas. Il faudra peut‑être leur dire qu’on est plus dans les années 1960.
 
Date à laquelle il y aura toute la gauche representée,,, l'occasion peut-être de renouer et de remettre sur le devant de la scène cette gauche "perdue",,,,, dont les valeurs pronées ne sont plus au gout du jour,, et voir même pour certains ont un "léger" reviremment vers la droite,,,,
Quoiqu'il en soit cette journée sera décisif pour les réformes notamment celle de la retraite,,,, si le peuple décide de la faire tomber,,, Macron à coup sur tombera,,, car tout son programme est axé sur un de ces points importants,,,, donc si il tombe,,,, 2 ans de travaux pour rien et aucun espoir pour se faire ré-elire,,,
Toutes les fanges de la société sortiront ce jour là,,,, aucun rapport avec les gilets jaunes,,, même si l'état d'esprit et les revendications sont similaires- la différences, c'est que ces divers mouvements seront représentés par les syndicats,,, que ce soit cheminots, étudiantes, milieu médical ect,,,, ce qui est bcp plus organisés,,, donc qui peuvent plus atteindre les oreilles de nos dirigeants,,,
A voir,,,, mais j'espère que cette manifestations n'engendrera pas des grèves dans le temps,,, surtout en ce mois de décembre, ou déjà l'année passée pas mal de commercants ont souffert de la situation, sans parler de la grève de tout les secteurs du transport et milieu hospitaliers;;; on verra,,,
Ca gronde en France,,,, ca tremble de toutes parts,, attention aux dégats,,,,,
Pour la partie en gras , que Macron fasse ou pas cette réforme , il sait qu il a de grandes chances de repasser

Je ne vois pas un autre 2eme tour aux présidentielles que Macron/ le Pen ....

On a encore un mandat je pense , le prochain le Pen ou sa nièce passera

La gauche est morte , la droite guère mieux
 

pititecurieuse

Ma miséricorde prime sur ma colère..
VIB
Pour la partie en gras , que Macron fasse ou pas cette réforme , il sait qu il a de grandes chances de repasser

Je ne vois pas un autre 2eme tour aux présidentielles que Macron/ le Pen ....

On a encore un mandat je pense , le prochain le Pen ou sa nièce passera

La gauche est morte , la droite guère mieux
Je sais pas si il va repasser, je pense que justement cette journée du 5 decembre sera décisive,,,,
oui il y aura certainement un face à face Lepen/Macron,,,, mais là,,,, Malheureusement, je pense que la vague bleue risque d'avoir de grandes chances.... en tout les cas si MACRON veut réussir à passer son deuxième mandat, c'est certain qu'il devra faire quelques concessions sur ces réformes, pour l'instant il a fait de tout petits efforts,,, il faut qu'il en fasse davantages,,,, et pas des petits,,,
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Toulouse et sa région : journée noire annoncée jeudi 5 décembre

coles, transports, hôpitaux, pompiers, policiers, services publics de tous ordres... le ralliement à la grève du jeudi 5 décembre pourrait être massif. Quel impact aura-t-il sur votre journée, au travail, à l'école, dans les transports ? Tour d'horizon au plan local.

La réforme des retraites cristallise beaucoup de critiques. Ce jeudi 5 décembre, les salariés pourraient être nombreux à débrayer. C'est ce qu'annoncent les syndicats du public comme du privé. La CGT, FSU, FO, Solidaires, la CFE-CGC appellent à manifester. La CFTC ne se prononce pas. La CFDT a, elle, fait le choix de se tenir à l'écart.

Dans les transports, le trafic risque d'être très perturbé. Par précaution, la SNCF a choisi de stopper ses ventes du 5 au 8 décembre en raison d'un appel à la grève illimité de 3 syndicats (CGT, UNSA et SUD).

SNCF : à guichets fermés...

Aucun billet n'est disponible pour cette période. Mardi après-midi, les directions nationales et régionales prévoient de faire un point sur les prévisions de trafic. L'embolie du trafic routier est un risque non négligeable dans ce contexte, notamment dans l'agglomération toulousaine.

D'autant que chez Tisséo, 3 syndicats ont lancé des préavis. Ils suivent l'appel national qui concerne le transport urbain et routier de voyageurs, de marchandises et de fonds. Mais pas de perturbation attendue dans le métro toulousain, les rames étant télécommandées.

Nuageux côté ciel

Dans le secteur aérien, les syndicats de personnels navigants n'ont pas appelé à la grève. En revanche, trois syndicats d'Air France de personnels au sol ont déposé des préavis.

Et surtout le deuxième syndicat des contrôleurs aériens, l'USAC-CGT, appelle à faire grève de jeudi à samedi. Cela pourrait entraîner des retards voire des annulations de vols. Les ambulanciers, déménageurs et taxis sont également concernés.

Education : vers une mobilisation historique ?

La plupart des syndicats enseignants - Snes-FSU, SNUipp-FSU, FO, SE-UNSA, Snalc - appellent les 900.000 enseignants du premier et second degré à faire grève jeudi. Le syndicat enseignant du primaire SNUipp-FSU prévoit la fermeture de 10 à 20 % des écoles.

"On s'attend à une mobilisation très forte, quasiment historique, prévient Pierre Priouret, secrétaire général du SNES-FSU de l'académie de Toulouse. Ponctuellement, les établissements préviennent les familles que les internats et les cantines seront fermés faute de personnel pour accueillir les jeunes".

Effectivement des appels à la grève ont été lancés chez les ATSEM ou les personnels de cantine. Les syndicats lycéens FIDL, UNL, MNL et le syndicat étudiant UNEF participent au mouvement........................

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/toulouse-sa-region-journee-noire-annoncee-jeudi-5-decembre-1756931.html
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le même scénar' depuis 3/4 mandats moi c'est fini rien à cirer que le FN passe ou pas je ne voterais plus jamais utile!!!! 1 er tour j'ai le choix... 2ème tour pas le choix que je désire et bien ça sera blanc épicétou!!!!
Moi je ris mais j en sais rien de ce que je ferais ...
 
Facture salée ! le privé paye beaucoup
*


Ils sont dans le viseur du gouvernement, les régimes spéciaux. Ils coûtent environ 9 milliards d'euros par an et sont financés par des taxes mais surtout par l'État, qui paie une partie des retraites de la RATP et de la SNCF. Les retraites de la SNCF coûtent 3,3 milliards d'euros. Les cheminots partent plus tôt à la retraite, à partir de 52 ans pour les conducteurs et 57 ans pour les autres.
Une facture de plusieurs milliards d'euros de retraites par an
Un syndicaliste justifie la participation élevée de l'État. "Aujourd'hui, à la SNCF, on n'a quasiment plus d'embauches et de plus en plus de postes qui sont supprimés. On a de moins d'entrants, de moins en moins de cotisants. Notre système de retraites est menacé à cause du gouvernement", affirme Bruno Poncet, secrétaire fédéral Sud-Rail. L'État contribue aussi aux retraites de certains marins. Il met également la main à la poche pour des mineurs, des employés de la Banque de France et des danseurs de l'Opéra de Paris ou de la Comédie Française. Le coût total est de 7,2 milliards d'euros cette année
 
mitterand et sa bande de crapules .La mafia avec les complices.
donc les dettes augmentent pour qui ? alors que la techno montait !
****


1,4 million d'agents supplémentaires depuis 1980. C'est le constat fait par la Cour des comptes, dans un rapport qui déplore l'absence de vision stratégique de l'Etat dans ce domaine.

1,4 million de fonctionnaires en plus depuis 1980. Les effectifs de l'ensemble de la fonction publique française ont augmenté de 36 % entre 1980 et 2008, alors que l'emploi total en France progressait deux fois moins vite (18 %), selon un rapport de la Cour des comptes qui déplore la rigidité et l'absence de vision stratégique de l'Etat dans ce domaine.

Début 2008, les trois fonctions publiques (Etat, collectivités territoriales et hôpitaux) employaient au total 5,3 millions d'agents, dont près de la moitié (2,5 millions) pour l'Etat. Cela représente un peu plus de 20 % de l'emploi total en France, a souligné mercredi 16 décembre le premier président de la Cour des comptes, Philippe Séguin. Ces chiffres masquent toutefois d'importantes disparités : la progression de l'emploi public résulte essentiellement des collectivités territoriales (+71 %) et, dans une moindre mesure, des hôpitaux (+ 54 %).

UNE PROGRESSION MODÉRÉE EN TROMPE-L'ŒIL

Avec une progression de seulement 14 %, "l'Etat a été très loin d'être exemplaire (...) parce que sa progression en apparence modérée masque son incapacité à s'adapter aux réformes de l'action publique qu'il a lui-même décidées", a jugé M. Séguin. L'Etat "aurait dû pourtant réduire sensiblement ses effectifs du fait de la décentralisation et de la montée en puissance des opérateurs publics [agences, offices et autres organismes publics autonomes]".


Malgré d'importants transferts de compétences aux collectivités, la décentralisation n'a entraîné aucune baisse ni même stabilisation des effectifs de l'Etat, a relevé M. Séguin. En 1980, la fonction publique d'Etat comptait 2,1 millions d'agents et 400 000 de plus fin 2007.

Le rapport s'inquiète aussi du recours accru aux "opérateurs" pour assurer des missions de service public. En 2007, ces opérateurs ont perçu 21 milliards d'euros de subventions de l'Etat et 6,5 milliards de ressources fiscales.

lefigaro


PS: Par conséquent créer des postes ou augmenter les salaires est pratiquement très dur .
D'ou le développement du travail non déclaré aussi
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Grève du 5 décembre : la mobilisation s'annonce très suivie en Normandie

À quelques jours de la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites, les syndicats se préparent à une forte mobilisation.

La grève du jeudi 5 décembre contre la réforme des retraites s'annonce très suivie en Normandie. À Rouen une manifestation est prévue à partir de 10 heures, cours Clemenceau. Au Havre le cortège partira à 10h30 de la maison des associations, et des blocages sont prévus. De nombreux secteurs d'activité sont concernés :

  • Police et Justice. Chez les policiers, les syndicats Alliance et Unsa appellent à la grève. Pas de manifestation mais des actions surtout symboliques. "Nous réserverons les interventions police-secours uniquement sur les appels d'urgence, nous éviterons les interpellations d’initiatives sauf, là encore, en cas d'urgence. Nous allons limiter les PV sauf pour les comportements dangereux", a indiqué David Leprevost, secrétaire départemental Alliance Police de l'Eure. Certains commissariats pourraient être fermés. Toutes ces actions se dérouleront de 10 à 15 heures jeudi dans tous les services de police. Le Conseil national des barreaux et le syndicat national de la magistrature, eux, appellent à une journée "Justice morte".
  • Transports. Du côté de la SNCF, trois syndicats (CGT-Cheminots, l'Unsa ferroviaire et SUD-Rail) ont lancé un appel à un mouvement illimité. Le trafic devrait donc être très fortement perturbé dans la région. La SNCF conseille de reporter tout voyage prévu entre mercredi et dimanche. En ce qui concerne les cars scolaires dans notre région, le trafic des bus Périer, dont le réseau se situe essentiellement en Seine-Maritime, et Transdev pourrait être impacté. Pas de grève chez Grisel en revanche."Le sondage interne n'a pas recueilli assez d'avis favorables", assure un syndiqué de l'entreprise. Dans les plus grandes villes, les bus, tramways et métros pourraient êtres perturbés.
  • Usine Renault Cléon. Débrayage à partir de 8h30. Un bus est affrété pour rejoindre la manifestation à Rouen. Appel à la grève de la CGT et SUD.
  • Éducation. Les syndicats Snes-FSU, Snuipp-FSU, le SE-Unsa, le Snalc, Solidaires appellent à la grève dans les universités, les lycées et les collèges. Joëlle Ayache, secrétaire départementale du SE-Unsa en Seine-Maritime s'attend à une mobilisation d'ampleur : "Selon un sondage interne, 70% des adhérents du premier degré vont participer. Nous nous attendons à ce que la grève soit très suivie". Parmi les établissements qui resteront portes-closes, l'école maternelle André-Marie à Pavilly, l'école primaire de Louvetot, l'école élémentaire Louis-Pasteur de Oissel et l'école de Yerville. "Ce sont des écoles qui sont habituellement moins impactées par les grèves", souligne Joëlle Ayache. Les services de garderie et de cantine risquent aussi de rester fermés.
  • Services. Le secteur des services n'est pas épargné avec un appel à la grève à la Poste et dans la fonction publique territoriale notamment.
  • Hôpitaux. Au CHU de Rouen, urgentistes, aides soignants, infirmiers, personnels administratifs, se rassemblent à 9h30 devant l’hôpital avant de rejoindre le cortège cours Clémenceau. Avec des répercutions possibles sur l'organisation de l'établissement : "les médecins peuvent décider de reporter certaines consultations et interventions si le personnel n'est pas assez nombreux", indique Evelyne Bourgeois, agent de service hospitalier et membre du syndicat CGT. "La mobilisation risque d'être importante. Pour certaines personnes, le 1er décembre sera la première journée de grève de leur vie".
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le syndicat a annoncé lundi que les discussions avec le gouvernement n\'avaient pas abouti.

la CFDT-Cheminots appelle à la grève reconductible

Faute d'engagement du gouvernement, le syndicat dénonce « le choix de l'irresponsabilité » à trois jours de la mobilisation de jeudi

La CFDT-Cheminots rejoint définitivement les rangs. Le syndicat, qui avait déposé un préavis de grève pour obtenir "des engagements clairs" du gouvernement, a appelé lundi "tous les cheminots à se mettre en grève reconductible" jeudi, faute d'avoir obtenu des réponses de l'exécutif, a-t-elle annoncé lundi.

Le syndicat appelle dans un tract les salariés de la SNCF à "montrer au gouvernement leur détermination à défendre les spécificités de (leurs) métiers". "L'appel urgent à la négociation lancé par la CFDT-Cheminots au travers de son préavis (annoncé le 21 novembre, déposé le 27 novembre, NDLR) n'a pas été saisi par le gouvernement. Celui-ci a refusé de clarifier sa position et de répondre aux légitimes attentes des cheminots. En choisissant le conflit, le gouvernement fait le choix de l'irresponsabilité", dénonce le quatrième syndicat représentatif de la SNCF






Retraites : la CFDT-Cheminots appelle à la grève reconductible
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le Mans. Ils se relaient nuit et jour pour bloquer le dépôt pétrolier
Une trentaine de patrons du secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) se relaient nuit et jour, depuis jeudi 28 novembre, pour bloquer le dépôt pétrolier du Mans. Ils restent « ultra-motivés ».

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/le-mans-ils-se-relaient-nuit-et-jour-pour-bloquer-le-depot-petrolier-6633546?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR09x32IC0_XRPBvjQkofzt82B0P-grERlovb_6x-XHKxMhg_ydhaRRs_4I#Echobox=1575227511
 
Auteur Discussions similaires Forum Réponses Date
Drianke Actualités françaises 1
C Actualités françaises 0
Drianke Actualités françaises 2
Drianke Actualités françaises 25
Drianke Actualités françaises 8
Drianke Actualités françaises 2
M Actualités françaises 5
Hibou57 Actualités françaises 2
mam80 Actualités françaises 22
Drianke Actualités françaises 24
remake Actualités françaises 15
compteblad Actualités françaises 10
Drianke Actualités françaises 2
Haut