Maroc : nouvelle fatwa controversée autorisant le mariage des jeunes filles dès l’âge

Le cheikh salafiste marocain Mohamed Ben Abderrahman Al Maghraoui a édité une fatwa décriée pour avoir violé les nouvelles lois de l’état civil (la Moudawana). Maghraoui a en effet légitimé le mariage des jeunes filles à partir de l’âge de 9 ans, estimant - sans doute en bon connaisseur - qu’elles « sont souvent plus performantes au lit que les filles de 20 ans ». Ce décret religieux a suscité un tollé au Maroc, et un avocat a porté plainte contre le religieux.

Alors que la presse marocaine de gauche qualifie Maghraoui de « théologien vicieux, capable de soumettre la religion au service de la pédophilie », des Marocains, de plus en plus nombreux, dénoncent une violation du Code de la famille, qui tend au contraire à protéger les jeunes. Ils estiment que cette fatwa est un réel pas en arrière.

L’avocat au barreau de Rabat, Morad Bakouri, a annoncé jeudi avoir déposé plainte contre Maghraoui : « J’ai déposé une plainte contre un dénommé Mohamed Ben Abderrahman Al Maghraoui pour avoir émis un avis “autorisant” les filles à se marier dès l’âge de 9 ans », a déclaré l’avocat, cité par la télévision « Al Arabiya ». Il a ajouté que sa plainte était « motivée par l’atteinte portée au Code de la famille et aux droits des enfants ». Selon l’avocat, « cet avis religieux pousse aux viols des adolescents et des enfants, et ternit sérieusement l’image de l’islam »...

Considéré comme l’un des oulémas wahhabites au Maroc, les enseignements de Maghraoui auraient pu ainsi endoctriner les kamikazes de Casablanca, liés à Al-Qaïda. Si les terroristes ont tué des innocents par l’explosion de leur ceinture piégée, le cheïkh Maghraoui tend, lui, à tuer l’innocence des jeunes filles, démunies de « ceinture de chasteté ». Pourtant, ce sont ces mêmes oulémas, auteurs de telles fatwas, qui ont souvent dénoncé la prostitution des Marocaines dans certains pays du Golfe, en Jordanie et en Europe. Mais, selon leur version, « cette prostitution est le fruit de l’occidentalisation des mœurs. Les Occidentaux, les Croisés et les Juifs cherchent à détruire la société musulmane ». Aujourd’hui, ils viennent de se contredire et, à cet égard, Maghraoui doit répondre de sa responsabilité dans ce phénomène.

Notons que la télévision « Al Arabiya » souligne, ce matin, que de lourdes peines ont été prononcées contre plusieurs terroristes présumés impliqués dans la vague d’attentats de Casablanca, en 2007. La justice a requis la perpétuité pour quatre suspects, et des peines allant de 10 à 30 ans de prison ferme pour d’autres complices. Notons que le procès n’a pas été ajourné par les magistrats marocains, pour cause de Ramadan, contrairement au procès d’un musulman en France qui a obtenu le report à janvier prochain, scandalisant la profession et les défenseurs de la laïcité républicaine ! Après le divorce pour « non-virginité », voilà le « jeûne de la justice ».

Randa Al Fayçal : http://www.mediarabe.info/spip.php?article1500

Lien de la fatwa : http://www.maghrawi.net/modules.php?name=fatawi&file=displayfatawi&id=371
 
Maroc: plainte contre une fatwa autorisant le mariage des filles de 9 ans

Un avocat marocain a annoncé jeudi avoir déposé une plainte contre un islamiste marocain qui a autorisé le mariage des filles musulmanes de neuf ans dans une fatwa.

"J'ai déposé une plainte contre un dénommé Mohamed Ben Abderrahman Al Maghrawi pour avoir émis un avis autorisant les filles à se marier dès l'âge de 9 ans"

affirme Mourad Bekkouri, avocat du barreau de Rabat, dans sa plainte dont une copie a été remise à l'AFP.

"J'ai porté plainte contre l'atteinte au Code de la famille, aux droits des enfants et au risque de viol", a ajouté l'avocat.

"Mohamed Ben Abderrahman Al Maghraoui, un des symboles de la Salafia wahhabite au Maroc, a autorisé le mariage d'une fille dès l'âge dès 9 ans", a rapporté lundi le journal marocain Al Jarida Al Oula.

Ce journal a cité en Une le nom de l'auteur de la fatwa mise en ligne sur un site internet (Maghrawi.net) de l'association Addaaoua wa Sounna fi Al Coraane (Prédication et sunna dans le coran).

"Il nous a été dit et avons vu que des filles de 9 ans ont la capacité de se marier autant que le sont les filles âgées de 20 ans et plus", a affirmé ce religieux en réponse à une question d'un internaute, cité par le journal.

Dénonçant cet avis religieux, le journal Al Ittihad Al Ichtiraki (socialiste) avait estimé mercredi que "des théologiens vicieux sont aujourd'hui capables de facilement soumettre la religion au service de la pédophilie".

"Ce théologien ne verra ainsi pas de délit dans le viol d'élèves de la 4e année primaire", a ajouté le journal estimant que "les gens qui nous donnent ce genre de fatwas n'ont aucun rapport avec la noblesse du message" divin.



Auteur : RABAT, 4 sept 2008 (AFP)
 
Les musulmans imitent en tout Mahomet alors pourquoi pas se marier avec une fille de neuf ans ?

Mahomet : le dernier des messagers et le modèle exemplaire des musulmans

Selon les musulmans, le Coran est la parole parfaite d’ALLAH transmise par l’archange Gabriel à Mahomet. Ce livre sacré ne pourrait être critiqué ni adapté : il est immuable et intemporel. Et en proclamant Mahomet le dernier des messagers, le Coran interdit toute abrogation des lois islamiques et toute évolution ultérieure [1].

L’islam ne se limite pas au cap d’une religion spirituelle. Ce système organise la vie des hommes en définissant très précisément ce qui est licite (juste) et illicite (injuste) pour préserver l’humanité des fantômes de la loi de la jungle qui règne le monde lorsque chacun est libre de se comporter à sa propre manière. Il est la recette magique qui assure la stabilité mondiale et le respect des droits humains, et qui favorise la réalisation des progrès socioéconomiques et le bonheur universel [2].

Selon l’islam, Mahomet est le modèle que tout musulman doit tenter d’imiter [3]. Cet homme était un chef religieux qui déclare la guerre aux mécréants pour les islamiser par la force [4] et qui maltraite les croyants qui ont refusé de suivre les préceptes de sa religion [5]. Il était un tyran qui a banni la manifestation publique des cultes des autres religions et qui traite d’apostasie tous ses concurrents politiques qui expriment un opinion différent à ses avis pour légitimer leurs assassinats [6]. Mahomet était un accro de sexe qui n’a pas épargné les enfants pour assouvir sa soif sexuelle [7] et qui détiendra pour l’éternité le record de nombre des femmes qu’un seul musulman pour rassembler à la fois [8]. Il était un machiste qui sacralise et favorise sa gente masculine [9] et qui a instauré des lois qui légitiment l’humiliation de la femme et la privation de ses droits [10]. Etc. [11]

Le fait que le livre sacré des musulmans interdit toute modification des lois de la Charia et toute séparation entre la religion et les autres aspects de la vie sociale, recommande que Mahomet soit le modèle ultime à suivre par tout musulman est suffisant pour dire que l’islam est non seulement une doctrine totalitaire incompatible avec la démocratie, la modernité et les droits de l’homme, mais il est aussi un système machiste, barbare, et rétrograde qui veut détruire notre civilisation, esclavager et exploiter sexuellement nos femmes, et assassiner nos hommes qui résistent à la politique impérialiste des saints de l’islam [12].

-------------------------------------------------

[1] Sourate Al-Maidah, Verset 3 :
Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. Si quelqu'un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

[2] Sourate An-Nur, Verset 55 :
Dieu a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes oeuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers.

[3] Sourate Al-Ahzab, Verset 21 :
En effet, vous avez dans le Messager de Dieu un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Dieu et au Jour dernier et invoque Dieu fréquemment.

[4] Hadith 390 dans Riad as-Salihine :
Le Prophète a dit : "J'ai reçu l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a de dieu que Dieu et que Mohammad est le Messager de Dieu, puis qu'ils fassent correctement la prière et qu'ils donnent l'aumône légale. S'ils ont fait tout cela, ils ont assuré contre moi leur sang et leurs biens sauf ce que l'Islam permet d'en prélever légalement".

[5] Hadith 866 dans Riad as-Salihine :
Le Prophète a dit : "Ne soyez pas les premiers à saluer les Juifs ou les Chrétiens. Si vous rencontrez l'un d'eux sur votre chemin, acculez-le à sa partie la plus étroite".

[6] Sourate al Ahzab, Verset 36 :
Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois que Dieu et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Dieu et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident.

Hadith rapporté par tous les compilateurs de hadiths sauf Muslim :
Le Prophète a dit : "Quiconque change sa religion, tuez-le !".

Hadith rapporté par l’ensemble des compilateurs de hadiths :
Le Prophète a dit : "Le sang d’un Musulman qui atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu et que je suis le Messager de Dieu est illicite sauf dans trois cas : l’homicide volontaire, le fornicateur qui a déjà connu le mariage et l’apostat qui abandonne la Communauté".

[7] Hadith 114 dans le Sahîh de Muslim :
« Aïcha a dit : "J'avais six ans lorsque le Prophète m'épousa, neuf ans lorsqu'il eut effectivement des relations conjugales avec moi". Puis elle relatait: "Nous nous rendîmes à Médine. J'avais eu la fièvre pendant un mois, et avais perdu mes cheveux; mais ils repoussèrent abondamment et m'arrivèrent jusqu'aux épaules. Ma mère, 'Umm Rûmân, vint me trouver tandis que j'étais sur une balançoire, entourée de mes compagnes. Elle m'appela et je me rendis à son appel sans savoir ce qu'elle voulait de moi. Elle me prit par la main, me fit rester sur la porte de la maison, jusqu'à ce que ma respiration haletante se fût calmée. Elle me fit ensuite entrer dans la maison où se trouvaient des femmes des 'Ansâr qui me dirent: "A toi le bonheur, la bénédiction et la meilleure fortune!" Ma mère m'ayant livrée à ces femmes, celles-ci me lavèrent le visage et la tête; et se mirent à me parer. J'avais à peine fini, que l'Envoyé d'Allah entra, lorsqu'il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains. »

[8] Aïsha fille d'Abu Bakr, Hafsa fille d'Omar, Umm Habiba fille d'Abu Sufyan, Sawda fille de Zama', Umm Salama fille d'Abu Umayya, Zaïnab fille de Jahch, Juwaïriyya fille d'al Harith, Safiya juive de Khaïbar, Maymuma fille d'al-Harith, la juive Raïhana, la copte Maria, etc.

[9] Hadith 285 dans Riad as-Salihine :
Le Prophète a dit : "Si je devais ordonner à quelqu'un de se prosterner devant son semblable, j'ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari".

[10] Sourate Les femmes, Verset 34 :
« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »

Hadith 4425 dans le Sahîh de Bukhari :
Le Prophète a dit : "Point de salut pour un peuple gouverné par une femme".

[11] Je préfère m’arrêter à ce niveau car la liste des horreurs et des crimes contre l’humanité commis par Mahomet, considéré le meilleur homme qu’a connu l’histoire humaine par certains extraterrestres, est très longue.

[12] Mahomet, Omar Ibn Al-Khattab, Mu`âwiya ibn Abî Sufyân et sa dynastie Omeyyade, Abû al-`Abbâs As-Saffah et sa dynastie abbasside, Yusuf ibn Tashifin et sa dynastie almoravide, Al-Mahdī Muhammad ben Tūmart et sa dynastie almohade, Ben Laden et son groupement Al-Qaïda, etc.
 
Haut