le medecin chef au chu de casablanca fuit le maroc

Le professeur Saïd Louahlia, le médecin légiste le plus connu du Maroc et médecin-chef du service de médecine légale au CHU Ibn Rochd à Casablanca, a quitté définitivement le Maroc pour s’installer au Canada où il a déniché une meilleure situation. Le professeur Louahlia, 47 ans, père de trois enfants, qui a ausculté des centaines de cadavres, s’est intéressé à la médecine légale depuis 1984 en se penchant sur les études en pathologie en France. Après son retour au Maroc, il a suivi plusieurs formations dans divers pays dont une au FBI aux Etats-Unis. En 1991, il a fondé le service médico-légal au CHU Ibn Rochd à Casablanca et il a commencé à enseigner la médecine légale à la Faculté de médecine à Casablanca, à l’Institut national des études judiciaires à Rabat et à l’Académie royale de police à Kénitra. Pr Louahlia qui a fait parler les cadavres des centaines de morts et qui a résolu l’énigme de centaines de meurtres et de violences corporels était l’un des hommes les plus actifs lors des événements tragiques du 16 mai.

MAP Le 30-11-2005
:( :(
 
don mohitos à dit:
Le professeur Saïd Louahlia, le médecin légiste le plus connu du Maroc et médecin-chef du service de médecine légale au CHU Ibn Rochd à Casablanca, a quitté définitivement le Maroc pour s’installer au Canada où il a déniché une meilleure situation. Le professeur Louahlia, 47 ans, père de trois enfants, qui a ausculté des centaines de cadavres, s’est intéressé à la médecine légale depuis 1984 en se penchant sur les études en pathologie en France. Après son retour au Maroc, il a suivi plusieurs formations dans divers pays dont une au FBI aux Etats-Unis. En 1991, il a fondé le service médico-légal au CHU Ibn Rochd à Casablanca et il a commencé à enseigner la médecine légale à la Faculté de médecine à Casablanca, à l’Institut national des études judiciaires à Rabat et à l’Académie royale de police à Kénitra. Pr Louahlia qui a fait parler les cadavres des centaines de morts et qui a résolu l’énigme de centaines de meurtres et de violences corporels était l’un des hommes les plus actifs lors des événements tragiques du 16 mai.

MAP Le 30-11-2005
:(
encore une histoire pécuniaire là dessous :rolleyes:
 
Wallen95 à dit:
Il est seulement allé voir si l'Herbe était plus verte ailleurs....je vois pas où est le mal...

oui tu as raison et j'ai aussi fait de même, mais le problème c'est qu'il n'y a même plus d'herbes au maroc :( :(

mais lui fut formé par le maroc et même ces stages aux usa furent pays par le royaume, mais qui va faire son travail à sa place, et si même un homme comme lui fait cela je n'ose m'imaginer le reste.

salam.
 
Wallen95 à dit:
Il est seulement allé voir si l'Herbe était plus verte ailleurs....je vois pas où est le mal...


personne n'a dit que c'etait mal ms plutot regrettable ;)

le maroc, faute de pouvoir retenir "les bons éléments" du pays en leur octroyant certains avantages pécuniers (qu'ils méritent d'ailleurs bcp plus que certains dirigeants qui s'en mettent plein les poches en ne foutant rien), poussent "inconsciement" ceux ci à "aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs" comme tu dis...
et apparamment, le broutage est meilleur là où ils vont :D
 
J'ai été très contente de voir certains Prof ( que je n'appréciais pas ) quitter le Chu et sortir au privé mais là, je suis vraiment désolée de voir un aussi bon élément partir à l'étranger.

J'ai fait mes études de médecine à Casablanca et le Pr Louahlia était mon Prof de fac. Me trouvant moi-même à l'étranger pour des raisons plus familiales, je peux dire qu'au Maroc, on subi une certaine tension, un stress permanent faute de moyen. Je pense qu'un prof à son stade doit penser à faire de la recherche (presque inexistante au Maroc) et qu'il doit penser aussi à l'avenir de ses enfants qui certainement exigent un budget supérieur à son ancien salaire.

Je lui souhaite une très bonne chance au Canada....

Lamyaa 007
 
J’ai halluciné quand j’ai appris ça il y a un mois. Le Professeur wahlia a quitté le CHU de Casablanca dans le cadre de la compagne du « départ volontaire » des fonctionnaires marocains organisée par le gouvernement marocain. Cette compagne incitait les fonctionnaires marocains à partir en retraite « anticipée » en contrepartie d’une somme versée par l’Etat. Le problème, c’est que ce sont nos meilleurs cadres qui sont partis, et en premier lieu les universitaires et chercheurs marocains.

Le joyau de l’enseignement universitaire marocain, qu’a été la branche de philosophie à rabat est vide. Abid Jabiri, Taha Abderahman, Sabila et d’autres grands philosophes et bons enseignants de philosophie, sont tous partis. Dans les facs de Droit, c’est une vraie fuite des bons profs.

Quant au cas inquiétant de said Wahlia, c’est plus qu’une catastrophe. Ce monsieur est le plus grand médecin légiste au Maroc et il est presque l’exclusif spécialiste en ce domaine. Lors des attentats du 16 mai, c’est lui qui a été chargé de reconstituer les corps des kamikazes, et les cadavres des victimes dans certains crimes sont acheminés des quatre coins du royaume vers le centre qu’il dirige pour être examinés. wa bezaf...wa ma gha yebka hta wahed fi had leblad....
 
Il n y a pas que' l'argent, ce facteur rentre en ligne de compte mais enfin quand on est comme de professeur , ce n'est pas cela qui est détérminant mais plutot les conditions de travail et l'environnement au Maroc trés défavorable. Certains émigrent simplement parcequ'ils n'ont plus envie de vivre dans un pays non démocratique. Un pays comme cela crée de l'incertitude et donne envoie de partir
 
On souffre certainement et pour plusiuers raisons d'une fuites de cadres mais le cas du Pr. Louahlia est un peu special a mon avis.

L'homme a remplit pleinement ses obligations envers le pays. Il ne faut pas oublier qu'il lui creer l'institut qu'il a dirigé et par cela rapporter au Bled un departement qu'il lui etait tres necessaire, il a certainement formés d'autres medecins dans ce domaine alors la releve est assuré et il a enseigné a l'univesité ou il a communiqué son savoir aux étudiants mais ausi au colegues.

Je le comprend bien s'il veut maintenant chercher d'autre challenge, un deusieme souffle ou une nouvelle source d'inspiration. C'est tout a fait legitime.

@ nancy3ajram
DA'ccord avec toi sur les mefaits du depart volontaire. C'etait vraiment mal concu !! mais tu es sûr que Abed Jabir a lui aussi quitté l'univeristé !!! j'ai rien entendu ladessus et je pense que le depart d'un grand calibre comme lui ne passera pas inapercu !!!! alors t'es sûr ??!!
Sinon lui je suis que meme s'il le ferait ca serait pas pour quitter le Bled. C'est un vrai marocain et il ne le quittera jamais !!
 
Wallen95 à dit:
Il est seulement allé voir si l'Herbe était plus verte ailleurs....je vois pas où est le mal...


le mal c'est qu'on assiste encore une fois à une immigration massive delun de nos meilleurs medecins "la fuite des cerveaux" je me demande d'ici 5 ou 10 ans qui va rester au maroc
 

gloria

VIB
Lmarrakchi à dit:
On souffre certainement et pour plusiuers raisons d'une fuites de cadres mais le cas du Pr. Louahlia est un peu special a mon avis.

L'homme a remplit pleinement ses obligations envers le pays. Il ne faut pas oublier qu'il lui creer l'institut qu'il a dirigé et par cela rapporter au Bled un departement qu'il lui etait tres necessaire, il a certainement formés d'autres medecins dans ce domaine alors la releve est assuré et il a enseigné a l'univesité ou il a communiqué son savoir aux étudiants mais ausi au colegues.

Comme tu dis lmarrakchi, il a surement du en former des medecins!
Ca lui donne le droit de souffler un peu!
Et puis si ça se trouve , il va peut-être en former d'autres sur un autre terrain qui sait?
 

nwidiya

🍌Un Haut Rispansable!🍌
Super Modératrice
don mohitos à dit:
Le professeur Saïd Louahlia, le médecin légiste le plus connu du Maroc et médecin-chef du service de médecine légale au CHU Ibn Rochd à Casablanca, a quitté définitivement le Maroc pour s’installer au Canada où il a déniché une meilleure situation. Le professeur Louahlia, 47 ans, père de trois enfants, qui a ausculté des centaines de cadavres, s’est intéressé à la médecine légale depuis 1984 en se penchant sur les études en pathologie en France. Après son retour au Maroc, il a suivi plusieurs formations dans divers pays dont une au FBI aux Etats-Unis. En 1991, il a fondé le service médico-légal au CHU Ibn Rochd à Casablanca et il a commencé à enseigner la médecine légale à la Faculté de médecine à Casablanca, à l’Institut national des études judiciaires à Rabat et à l’Académie royale de police à Kénitra. Pr Louahlia qui a fait parler les cadavres des centaines de morts et qui a résolu l’énigme de centaines de meurtres et de violences corporels était l’un des hommes les plus actifs lors des événements tragiques du 16 mai.

MAP Le 30-11-2005
:( :

ALLAH I 3AWNO;)
 
Haut