• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Mélenchon sous l’oeil de la police

Yoel1

VIB
souvenirs souvenirs
il s'était exprimé en 2011sur le fond de la phrase : "Comme je connais ma pensée, depuis elle est constante (...) Voici ce que ça voulait dire il y a 20 ans... Ca voulait dire que les militants et les dirigeants du Front national croient que la politique peut changer le cours des événements. Et je le crois aussi. Et puis il y a d’autres gens qui pensent que non, que de toute façon il n’y a qu’une seule possibilité, un seul ordre du monde possible…".
Dans un article du journal Le Monde publié le 26 décembre 1991 , - soit au lendemain de l'article de Jean-Luc Mélenchon si l'on se reporte à la date inscrite sur l'image - on comprend mieux le contexte. L'homme politique évoquait ainsi "l'élection cantonale partielle de Sommières, dans le Gard, marquée par l'échec du maire socialiste" : "Le vote de Sommières, c'est l'union sacrée contre le PS (...). Le pays est assis sur une poudrière de gens qui ne supportent plus la situation actuelle. Ces gens-là veulent du changement, mais nous ne proposons toujours rien ; alors, ils vont voir ailleurs. Le PS a abandonné la politique. Je vais vous dire quelque chose d'affreux : aujourd'hui, le parti qui réhabilite la politique, c'est le Front national", dit-il alors.
Pourtant, chaque élection est l'occasion pour l'extrême droite de ressortir cette interview, la considérant comme laudatrice pour le parti. Et cela, peu importe la date à laquelle elle a été prononcée. Comme si la prescription n'avait aucune pertinence dans le cadre des discours politiques.


Pour les mêmes raisons il quitte le PS en 2008 et fonde le parti de gauche (PG) qui deviendra la France Insoumise (FI )
 

zigotino

FluCtuAt NeC MeRgitUr
VIB
Mélenchon est MORT politiquement. Qu'il range sa rage et prenne sa retraite au Maroc.

Il a toutes les racines du despotisme qu'il a tendance un peu malhonnêtement à cacher derrière ses origines marocaines (il est né au Maroc).

Il a qq chose de Marx Méluche. Il vit comme un bourgeois (en témoigne le patrimoine déclaré) et donne le sentiment de s'intéresser à la veuve et l'orphelin et le Musulman oppressé avec surcouche écologique. En réalité, c'est un tenancier de boutique comme les autres et il prend le vent qui tourne. Et s'il faut siphonner le PCF et EELV, il le fera.

Il avait une occasion historique d'arriver au second tour s'il s'était allié à Hamon mais comme les deux sont soucieux de maintenir leur boutique, tous les deux ont perdu et ont permis la victoire de Macron qui avait en face, comme Chirac, Marine la gaffeuse du débat d'entre 2 tours. Elle aussi s'est cramée les ailes seules comme une enfant prise la main dans le pot de confiture. Comme si la possibilité qu'elle puisse l'emporter lui avait fait peur et qu'elle a inconsciemment sabordé ses chances. Le spectacle était effarant et son suicide télévisuel, mémorable.

++
 
Dernière édition:
il s'était exprimé en 2011sur le fond de la phrase : "Comme je connais ma pensée, depuis elle est constante (...) Voici ce que ça voulait dire il y a 20 ans... Ca voulait dire que les militants et les dirigeants du Front national croient que la politique peut changer le cours des événements. Et je le crois aussi. Et puis il y a d’autres gens qui pensent que non, que de toute façon il n’y a qu’une seule possibilité, un seul ordre du monde possible…".
Dans un article du journal Le Monde publié le 26 décembre 1991 , - soit au lendemain de l'article de Jean-Luc Mélenchon si l'on se reporte à la date inscrite sur l'image - on comprend mieux le contexte. L'homme politique évoquait ainsi "l'élection cantonale partielle de Sommières, dans le Gard, marquée par l'échec du maire socialiste" : "Le vote de Sommières, c'est l'union sacrée contre le PS (...). Le pays est assis sur une poudrière de gens qui ne supportent plus la situation actuelle. Ces gens-là veulent du changement, mais nous ne proposons toujours rien ; alors, ils vont voir ailleurs. Le PS a abandonné la politique. Je vais vous dire quelque chose d'affreux : aujourd'hui, le parti qui réhabilite la politique, c'est le Front national", dit-il alors.
Pourtant, chaque élection est l'occasion pour l'extrême droite de ressortir cette interview, la considérant comme laudatrice pour le parti. Et cela, peu importe la date à laquelle elle a été prononcée. Comme si la prescription n'avait aucune pertinence dans le cadre des discours politiques.


Pour les mêmes raisons il quitte le PS en 2008 et fonde le parti de gauche (PG) qui deviendra la France Insoumise (FI )
C'est vraiment le roi de l'embobinage le Meluche :joueur:

PS, PG, FI, une succession d'échec, il s'est grillé en direct, il a donné à Macron ce qu'il voulait, ne jamais sous estimé son adversaire
 

Yoel1

VIB
C'est vraiment le roi de l'embobinage le Meluche :joueur:

PS, PG, FI, une succession d'échec, il s'est grillé en direct, il a donné à Macron ce qu'il voulait, ne jamais sous estimé son adversaire
C'est plutôt cohérent comme parcours de la gauche du PS à FI ...oui, il s'est grillé avec l'affaire de la perquisition
je te rappelle les résultats du premier tour 2017
Macron: 24,01
Le Pen : 21,03
Mélenchon: 19, 58

De peu , nous aurions pu avoir un tout autre paysage politique

Et de ne pas avoir a choisir entre les fachos et les néo libéraux !...car tel sera notre choix en 2022
 
C'est plutôt cohérent comme parcours de la gauche du PS à FI ...oui, il s'est grillé avec l'affaire de la perquisition
je te rappelle les résultats du premier tour 2017
Macron: 24,01
Le Pen : 21,03
Mélenchon: 19, 58

De peu , nous aurions pu avoir un tout autre paysage politique

Et de ne pas avoir a choisir entre les fachos et les néo libéraux !...car tel sera notre choix en 2022
C’est avec le mouvement des GJ qu’on a vu qu’il pensait qu’à sa carriere, il a à peine dénoncer la repression
 
Haut