• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Deux migrants mineurs retrouvés morts ...

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Deux adolescents étrangers sont morts récemment dans des chambres d’hôtel à Lyon et Orléans, indique le journal Libération. Dans la nuit du 26 au 27 juin, un Guinéen de 17 ans a été retrouvé mort. Arrivé sur le territoire sans titre de séjour, il serait décédé d’une overdose.

L’analyse toxicologique est en cours mais selon le procureur d’Orléans, contacté par Libération, son amie présente sur les lieux a raconté qu’il aurait ingéré une grande quantité de valium et du whisky.

Le 4 juillet à Genas, dans la banlieue lyonnaise, c’est un jeune Algérien de 17 ans qui est également mort d’une overdose. Son corps a été retrouvé inerte dans sa chambre, et l’ami qui l’accompagnait a été transféré en service de réanimation.

Ces deux drames portent à au moins quatre le nombre de mineurs non accompagnés décédés alors qu’ils étaient placés sous la responsabilité de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui prend en charge les mineurs qui arrivent sur le territoire français non accompagnés par un représentant légal.

Yabi
 
Deux adolescents étrangers sont morts récemment dans des chambres d’hôtel à Lyon et Orléans, indique le journal Libération. Dans la nuit du 26 au 27 juin, un Guinéen de 17 ans a été retrouvé mort. Arrivé sur le territoire sans titre de séjour, il serait décédé d’une overdose.

L’analyse toxicologique est en cours mais selon le procureur d’Orléans, contacté par Libération, son amie présente sur les lieux a raconté qu’il aurait ingéré une grande quantité de valium et du whisky.

Le 4 juillet à Genas, dans la banlieue lyonnaise, c’est un jeune Algérien de 17 ans qui est également mort d’une overdose. Son corps a été retrouvé inerte dans sa chambre, et l’ami qui l’accompagnait a été transféré en service de réanimation.

Ces deux drames portent à au moins quatre le nombre de mineurs non accompagnés décédés alors qu’ils étaient placés sous la responsabilité de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui prend en charge les mineurs qui arrivent sur le territoire français non accompagnés par un représentant légal.

Yabi
😔 des jeunes loin de leur famille et de leur racines, encore dans la fragilité de l'adolescence, dans l'incertitude et la précarité, dans un climat de haine ....peut être ont-ils il essayé de noyer leur angoisse ? Quoi qu'il en soit,
Paix à leurs âmes
 
😔 des jeunes loin de leur famille et de leur racines, encore dans la fragilité de l'adolescence, dans l'incertitude et la précarité, dans un climat de haine ....peut être ont-ils il essayé de noyer leur angoisse ? Quoi qu'il en soit,
Paix à leurs âmes
Oui j’ai pensé à ça
Le retour leur semble impossible (sentiment de honte, de culpabilité d’avoir échoué à leur « mission ») et en même temps l’adaptation est très complexe même s’il ya une prise en charge de l’ASE
 
Haut