Le mois de Ramadan et la Communauté Islamique

[color=660033]
Assalamo Aleikoum Wa Ra7hamato Allah Wa braktoh !


voici un Darss d une conférence animée par

-Le Professeur Mohammad Ben Abdellah al Mahdi al Badri,
-Sur le thème :
Le mois de Ramadan et la Communauté Islamique !

ou même le sujet du cette nuit Leilat Al Qadr est traités ! :)

Je vous souhaite à vous une Leilat AL Qadr Mobarak Incah Allah !Wa Taqbala Allah Simakoum Wa Qiyamakoum !

Amin !
:rose: :rose: :),


je vous souhaite tous une trés bonne lecteure :)!



wa salamo aleikoum wa Ra7hamato Allah wa Brakatoh !

yours ibno_khaldoun
wa Allahma Sali 3la Saidana Mohammed :saws:
..::: :saws: :::...
[/color]



_____________________________________________________________________________
Le mois de Ramadan et la Communauté Islamique
[color=0000CC]
Animée par :
Le Professeur Mohammad Ben Abdellah al Mahdi al Badri


Sur le thème :

Le mois de Ramadan et la Communauté Islamique


A partir des paroles de Dieu :
[/color]
[color=CC3333]
mois de Ramadan est celui pendant lequel fut commencé la descente du Coran, en tant que guidance pour les hommes et que preuves ressortissant de la guidante et de la démarcation (entre le bien et le mal). Quiconque parmi vous sera témoin de la naissance de ce mois, le jeûnera. A qui serait malade ou se trouverait en voyage, incombe un même nombre de jours pris ailleurs. Dieu n'exige de vous que l'aise. Il n'exige pas de vous le malaise. A vous de parfaire le nombre imparti en glorifiant Dieu de sa guidance. Peut être lui en aurez-vous gratitude".

(La Génisse, II, 185)[/color]


Je m'en remets à Dieu de Satan le lapidé,

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Grâce soit rendue à Allah, maître des mondes. Salut et Paix sur le plus noble des messagers, notre Seigneur Mohammad :saws:, sur sa famille, ses compagnons et ceux qui ont suivi la voie de sa guidance jusqu'au jour de la résurrection.


Salut, paix et bénédiction vous entourent,

Messieurs. croyants

Salut à vous tous, grâce et bénédiction sur vous,

Ce cercle, puisse Dieu en perpétuer la tenue tant que sera perpétuée la vie de son promoteur! puisse-Il en prolonger les heureuses assises, en élever la bannière pour toujours et faire en sorte que son autorité soit rehaussée et inébranlable, est un cercle unique en son temps et en son lieu, haut dans son prestige et sa signification.

En m'y présentant dans l'honneur pour donner cette modeste conférence sur le mois de Ramadan et la communauté de l'Islam.

L'humble serviteur d'Allah traitera ce thème sur le base de trois volets:

- Primo: la naissance de cette communauté et le lien qui unit cette naissance au mois de Ramadan et à la révélation du Saint Coran au cours de ce mois.

- Secundo: les caractères qui définissent cette communauté.

- Tertio: la réalité vécue par cette communauté au cours de son passé et celle qu'elle pourra connaître à l'avenir.

Tout cela sera précisé à partir de la parole de Dieu que voici: "Le mois (shahr) de Ramadan est celui pendant lequel fut commencée la descente du Coran en tant que guidance pour les hommes et que preuves ressortissant de la guidante et de la démarcation (entre le bien et le mal). Quiconque parmi vous sera témoin de la naissance de ce mois le jeûnera..."

Etymologiquement "Shahr" (mois) vient de Shohra et Ishhar, ce qui signifie la chose que les gens rendent publique. Le Prophète :saws: (PS) nous a établi une base aisée à cet effet en disant "Jeûnez à sa vue (c'est à dire à la vue de la manifestation du croissant du mois) et rompez le jeûne à sa vue; au cas où il se cache à votre vue, estimez-en l'apparition" Dans une autre version de ce hadith, il est dit ceci: "Estimez le compte du mois de Sha'ban (le mois précédant Ramadan) à trente jours accomplis."

Dans la mise en application de cette base, deux tendances se sont manifestées, l'une se basant sur la vue par une personne du croissant lui-même, elle ne tient pas compte de celui qui le précède si cette vue se trouvait loin du Musulman dans la région qu'il habite; l'autre tendance se fondant sur la vue du croissant, par le Musulman ou sur la vue d'un autre fidèle qui l'aurait aperçu avant lui.

Grâce à la mansuétude divine, le Prophète :saws: a pris en considération les deux tendances à la fois. Il jeûnait lorsque le croissant était aperçu à Médine ou dans sa périphérie confirmant ainsi le propos de ibn Omar, que Dieu soit satisfait de lui: "Les gens ont aperçu ensemble le croissant (celui de Ramadan) j'ai informé le messager de Dieu que je l'ai aperçu et il a ordonné aux gens de jeûner".

Dans une autre version il est dit ceci : "Un bédouin est venu de la campagne voir le Prophète :saws: (P.S) et lui a dit:

"O messager d'Allah, j'ai aperçu le croissant". Le Prophète:saws:, voulant éprouver sa sincérité religieuse, lui a dit : "Témoignes-tu qu'il n'y a de seul Dieu qu'Allah". Le bédouin répondit: "Oui".

Le Prophète :saws: lui a dit: "Témoignes-tu que Mohammad est le messager d'Allah?" Il répondit: - "Certes oui". Le Prophète :saws: s'adressa alors à Bilal et lui dit: "Lève-toi Bilal, et annonce aux gens de jeûner demain".

Ainsi, on voit que ces tendances ont été prises toutes deux en considération par le Prophète :saws:(P.S). L'humble serviteur d'Allah que je suis, considère que la prise en considération du témoignage de celui qui a devancé est prioritaire à notre époque, car elle réalise l'unité des Musulmans dans leur culte et dans leurs sentiments, surtout que les moyens de communication (médias audio-visuels) sont aujourd'hui pratiquement instantanés. L'humble serviteur de Dieu considère qu'il faudrait à ce sujet créer une instance à caractère scientifique spécialisée ayant pour siège la Mecque où se trouve le sanctuaire consacré de Dieu et la sainte pierre noire (la Ka'ba) vers laquelle se tournent les Musulmans et autour de laquelle ils effectuent leurs circonvolutions.

En effet, la Mecque, en tant que direction de la prière des Musulmans, et le fait que l'instance en question y soit installée pour se charger de constater l'apparition des croissants lunaires feront que les Musulmans demeureront toujours unis surtout qu'ils prennent déjà en considération la vue des gens de la Mecque pour la fixation du premier jour de Dhu-l-Hijja, et du jour de `Arafat qui constitue le fondement premier du pèlerinage. Pourquoi donc, tous les Musulmans s'astreignent-ils à prendre en considération le témoignage visuel des gens de la Mecque en ce qui concerne ce pilier du culte du pèlerinage qui est `Arafat et ne le feraient-ils pas lorsque les Mecquois aperxoivent le croissant du Ramadan et celui de la fête du Fitr (fête de la rupture du jeûne)? Quant à moi, je souhaiterais -humble serviteur de Dieu que je suis- que cette proposition soit prise en considération.

Le mois de Ramadan est le 9ème des mois lunaires désignés par Dieu dans ce verset:

[color=990000]"Le nombre des mois est, en Dieu, de douze selon le Livre de Dieu, et celui du jour où il a créé les cieux et la terre; sur ces douze mois quatre sont sacrés. Telle est la religion perdurable. Ne commettez pas durant ces quatre mois d'injustice".[/color]

En ce qui concerne la descente du Coran durant Ramadan, les diverses versions sont unanimes à affirmer que le Saint Coran, depuis son émanation de la volonté divine jusqu'à sa révélation au cœur de Mohammad :saws:, (PS) est passé par trois phases:

- La première descente c'est son émanation de la volonté divine jusqu'à la Table bien gardée (al Lawh al Mahfudh); c'est là une manière relevant du seul secret divin dont Dieu a dit:

[color=990000]"Silence! Voici un Coran magnanime issu d'une Table bien gardée".[/color]

La deuxième phase est celle la Table bien gardée. Le Coran est descendu du temple de la Puissance se trouvant au ciel inférieur où ce Livre constitue également une seule unité indivisible. Cette descente s'est réalisée au cours d'une nuit bénie comme Dieu l'affirme dans son Coran:

[color=990000]"H-M ! Par l'Ecrit explicite, c'est Nous qui en avons commencé la descente par une nuit de bénédiction. C'était Nous les donneurs d'a-larme, une Nuit où tout ordre de sagesse est tranché".[/color]

(La Fumée XVIV, 1,2,3 et 4)

nuit dont le Très Haut a explicité la signification en précisant, dans ce verset, que c'était la Nuit grandiose du Destin.

[color=990000]"Nous l'avons descendu au cours de la Nuit du Destin grandiose"[/color]

Cette Nuit est une des nuits du Ramadan. Dieu a dit:

[color=990000]"Le mois de Ramadan est celui pendant lequel fut commencée la descente du Coran en tant que guidance pour les ho, et que preuves ressortissant de la guidance et de la démarcation (entre le bien et le mal)..."[/color]

La troisième descente qui est la dernière phase fut celle qui s'est effectuée du Temple de la Puissance dans le Ciel Inférieur jusqu'au cœur de notre Prophète Mohammad :saws: (P.S.). Cette descente a, cette fois, éclaté d'une manière parcellaire conçue conformément à la sagesse divine au fur et à mesure des conjonctures, des mobiles et des situations qui en ont provoqué la révélation. Cette dernière phase a durée vingt trois années, période au cours de laquelle s'est prolongé le message prophétique qui a commencé par ce verset :

[color=990000]"Lis, au nom de ton Seigneur qui a crée, il a crée l'être humain d'une adhérence. Lis de par ton Seigneur tout générosité, Lui qui enseigna par le Calame, enseigna à l'homme ce que l'homme ne savait pas."[/color]

(L'Adhérence XCVI, 2,3 et 4)

Le début de cette troisième phase commença alors que le Prophète :saws: était âgé de 40 ans. Elle se poursuivit jusqu'à la révélation de ce verset :

[color=990000]"Prémunissez-vous contre le jour où il sera de vous fait à Dieu retour, où toute âme récupérera ses acquis, sans la moindre injustice..... "[/color]

(La Génisse II ; 28)

Après cette phase, le Prophète :saws: rejoignit la demeure du Très Haut, âgé de 63 ans.

Cette dernière phase est désignée par ce verset coranique:

[color=990000]
"C'est véritablement descente opérée par le Seigneur des Univers, transmise par l’esprit fidèle sur ton cœur pour que tu sois entre tout un donneur d'alarme, (et cela) en langue arabe expressive."
[/color]

(les Poètes, XXVI, 192...)

Grâce à cette descente du Saint Coran jusqu'au cœur de Mohammad :saws:(PS), cette nation est née au cours du mois de Ramadan. Cette naissance première se réalisa en le noyau généreux et béni de la personne du messager d'Allah swt, car avant lui, cette nation n'avait aucune existence, ne se composant alors que de tribus disparates et de clans opposés les uns aux autres.

Quant à la communauté de l'Islam, quant à la fraternité en Islam, elles ne se réalisèrent que lorsque Allah le Très Haut dit:
[color=990000]
"Lis au nom de ton Seigneur, qui a créé..."
[/color]
Les Musulmans ont alors rejoint le Prophète :saws: individuellement et en groupes pour enfin constituer cette communauté. Et c'est ainsi que Ramadan a représenté le rendez-vous où la nation musulmane a vu le jour.

Le deuxième volet de mon propos concerne les traits spécifiques de cette communauté qui s'est distinguée par sa formation, son existence et sa conduite propres ainsi que par tout caractère qui la différencie des autres nations du monde.

-La première de ces distinctions concerne sa propre existence. Certes, c'est là un trait propre à toute autre nation. Mais la nôtre s'est forgée elle-même. Personne au monde n'a choisi son père et sa mère. Le Musulman quant à lui pouvait dire:

"Si les autres sont fiers d'appartenir à telle ou telle tribu, moi, mon père c'est l'Islam et je n'ai d'autre père que lui".

Le Musulman pouvait se détacher de ses origines où il a pris naissance, de l'arbre d'où il est issu, chose qui pouvait provoquer l'hostilité des autres. Ce faisant, il rejoignait un nouveau peuple, une nouvelle fraternité qui est celle de la foi, il rejoignait les autres Musulmans dont il devenait l'allié, et ce, pour faire triompher sa foi en se détachant de tout le reste. Nous voyons ainsi que la formation de la communauté musulmane relève d'une volonté individuelle ferme où chaque membre a choisi de son plein gré, volontairement et d'une manière tout à fait consciente son appartenance.

-Le deuxième caractère concerne la communauté de l'Islam en tant que nation à laquelle dès le départ, la science a été prescrite comme obligation à assumer. Dieu a dit dans le verset que voici:
[ ]"Lis, au nom de ton Seigneur, qui a crée, qui a crée l'être humain d'une adhérence. Lis de par ton Seigneur Tout Générosité, Lui qui enseigna par le Calame, enseigna à l'homme ce que l'homme ne savait pas".


C'est là une question devant laquelle les intelligences s'arrêtent pour se demander comment l'ordre de lire peut-t-il être prescrit à un prophète :saws: illettré et à une communauté analphabète. La réponse du Prophète :saws: à cet ordre a été spontanée lorsque l'Ange Gabriel s'est adressé à lui pour lui ordonner de lire: "Je ne saurais le faire".

Reprise qu'il répéta plusieurs fois devant l'ange. Mais c'est là un ordre divin prédestiné et c'est ainsi que Gabriel poursuivit en disant: "Lis au nom de ton Seigneur qui a créé, il a créé l'être humain d'une adhérence; lis de par ton Seigneur Tout Générosité qui enseigna par le Calame, enseigna à l'être humain ce qu'il se savait pas."

Ainsi, la communauté a répondu à l'ordre de son Seigneur et, dès les premiers mois de cette révélation on commença à entendre dans les rues et les faubourgs de Médine un bourdonnement semblable à celui d'une ruche d'abeilles, bourdonnement d'enfants à qui étaient enseignés la lecture, l'écriture et l'apprentissage du Coran. Qu'on ne nous rétorque pas pour nous dire que c'était là un phénomène tout naturel que d'apprendre à lire et à écrire aux gens . Non, à l'époque, cette question n'était pas aussi simple. Ce fut plutôt une victoire éclatante que de voir une communauté totalement illettrée se transformer en une communauté apte à lire et à écrire, car sans ces premiers pas, sans ce premier noyau de la nation de l'Islam, et progressivement, toute la technologie contemporaine ne se serait pas réalisée en son temps. En effet, le successeur fortifié la base léguée par le prédécesseur et c'est là une loi toute humaine.

-Le 3ème caractère est qu'il s'agit d'une nation armée de toute sa foi. Elle a cru à toutes les écritures saintes, aux anges et à tous les messagers de Dieu sans exception aucune. C'est ainsi qu'elle s'est distinguée de toute les autres nations passées. En d'autres termes, la foi du Musulman ne pouvait s'accomplir entièrement qu'une fois il aura cru en tous les messagers d'Allah et en toutes ses écritures précédant Mohammed :saws:. Mieux encore, l'image rayonnante des messages antérieurs et des prophètes d'avant l'Islam ne se réalisa totalement et clairement que dans le Saint Coran qui en couronne les avènements par le discours du sceau des prophètes Mohammad :saws:(PS), ce qui réconforte l'esprit et ébahit le chercheur.

En effet, celui qui veut connaître d'une manière claire, nette et pure l'histoire de Moïse, Jésus ou Abraham pourra en prendre connaissance dans le Saint Coran.

[color=990000]La communauté de l'Islam est une communauté ouverte et non autarcique. Elle considère que sa foi en la religion de Dieu appartient à l'humanité entière et n'est pas réservée aux seuls Musulmans par égoïsme.

La communauté de l'Islam n'a jamais prétendu qu'elle constituait le seul peuple élu de Dieu; bien au contraire, elle exprime sa joie chaque fois qu'une personne vient à elle. Mieux encore, si un adversaire exprimait le moindre désir de s'informer sur une question quelconque en religion, elle devrait lui accorder l'hospitalité et lui fournir toute aide et tout élément susceptible de le diriger dans la bonne voie de la guidance, conformément au verset coranique suivant:

"Si quelconque parmi les associateurs te demande sauvegarde, accorde-lui sauvegarde pour lui permettre d'entendre la parole de Dieu, voire fais-lui regagner son lieu de sûreté, considérant qu'ils sont un peuple dénués de science".


(Le Repentir IX,6)

Cette communauté de l'Islam n'a jamais été une nation autarcique et renfermée sur elle même, ni une nation monacale. Elle se distingue plutôt par son amour de la vie ici-bas et des choses bonnes dont elle est pourvue, et abhorre les choses mauvaises et leurs relents répugnants. Son amour pour la vie d'ici-bas est celui du propriétaire pour ce qu'il possède. Notre Prophète :saws: a été décrit par Dieu dans ce verset:

"Il (le Prophète) leur autorise les choses bonnes, et leur interdit les choses mauvaises".

Cette communauté a rejeté la vie monacale lorsque trois individus s'étaient présentés devant les appartements des épouses du Prophète:saws: pour s'enquérir de la pratique cultuelle du Prophète qu'ils trouvèrent peu consistante à leur goût. L'un d'entre eux dit:

"Moi je jeûne et ne romps pas le jeûne. L'autre dit: -Moi, je m'écarte des femmes et ne me marie pas. Le 3ème dit: Je veille toute la nuit à prier ne dors pas".

A ce moment, le Prophète :saws: s'est empressé de stopper cette idée de retraite monacale en disant ceci:
"Il y a des gens qui disent ceci et cela. Qu'ont-ils donc à se comporter ainsi. Je suis par Dieu le plus pieux d'entre vous et celui qui craint le plus Allah. Mais je jeûne et je romps mon jeûne, je veille une partie de la nuit en priant, mais je dors aussi, j'épouse des femmes et c'est bien là ma tradition. Celui qui dédaigne ma tradition n'est pas de mon côté."

-Un autre caractère de cette communauté est qu'elle aime l'aisance et abhorre la pauvreté. Le Prophète :saws: mettait sur le même plan l'apostasie et la pauvreté. Il disait: "Dieu, protège-moi de la dénégation et de la pauvreté ainsi que du châtiment de la tombe". Il a par ailleurs encouragé les gens à posséder des biens licites en disant: "Quelle merveille qu'un homme de bien possède un bien licite". Oui, c'est une communauté qui aime être matériellement à l'aise. Le Prophète :saws: (P.S) le lui a annoncé en lui disant à peu près en ces termes: "Je ne crains pas pour vous la pauvreté, mais je crains que la vie aisée soit à votre portée et que vous courriez à sa poursuite comme vous le faites, et alors elle vous fera périr comme elle a déjà fait auparavant d'autres peuples."

C'est une communauté qui protège l'environnement dont elle préserve la propreté. Elle n'aime pas couper les arbres sans raison et inutilement. Elle n'aime pas utiliser les animaux uniquement pour les loisirs et sans nécessité. Elle abhorre la pollution des lieux et des jours, de l'ombre, des places publiques. Le Prophète :saws:(P.S) a fait du fait d'écarter un danger d'un chemin un acte de charité, mieux encore, il en a fait un des sentiers de la foi et même une raison suffisante pour gagner le Paradis. C'est donc une communauté qui veille à la sauvegarde d'un environnement propre et sain. Elle aime la propreté et la beauté. Nous trouvons aussi cette variante de ce hadith: "Dieu est propre et aime le propreté et la beauté. Le Prophète a dit: "Dieu est propre et aime la propreté, il est beau et aime la beauté."

C'est une communauté qui a élevé le rang de la femme et l'a libérée des entraves et des chaînes où elle se débattait. Elle l'a élevée au rang des hommes. A ce sujet, le Prophète a dit: "Les femmes et les hommes sont égaux comme des frères utérins". Allah, chargeant la femme de la responsabilité et lui promettant la récompense, a dit:

"Qui effectue l’œuvre salutaire fût-il mâle ou femelle, s'il est croyant, nous lui ferons vivre une vie bonne". Oh, Nous les rétribuerons d'un salaire plus beau que ce qu'ils faisaient.

(les Abeilles XVI, 97)

Dieu en lui accordant la maternité, lui a accordé en même temps sa dignité de femme. Il a placé le Paradis sous la plante de ses pieds. Il lui a accordé la dignité comme fille dont il a fait pour nous une fleur dont nous respirons le parfum. Il lui a accordé la dignité comme femme que l'homme digne honore et que seul l'indigne pense humilier. Il lui a donné la responsabilité et la personnalité à l'égal de l'homme. Après qu'elle fut esclave propre à vendre et à acheter, ou pire, à tuer, il l'a rendue apte à posséder des biens, à pratiquer le commerce et à gérer son patrimoine comme elle l'entend.

Et c'est ainsi que cette communauté, grâce à ces vertus, a pu se placer au juste milieu des nations. Dieu l'a décrite ainsi:

"Ainsi, Nous avons fait de vous une communauté du juste milieu". C'est la communauté médiane de l'équilibre où il n'y aucun excès ni d'un côté ni de l'autre.

Dieu a fait de cette communauté juste une balance équilibrée entre les peuples en disant:

"... Afin que vous témoigniez des hommes..."

Grâce à cette "médianité", elle a gagné le mérite de devenir la meilleure des communautés sortie aux hommes.

Ce rang premier ne constitue pas un avantage sur le reste de l'humanité, ni une possibilité d'asservir les hommes, mais c'est un bien accordé à tous confirmant ainsi ce verset:

"Vous avez été la meilleure communauté jamais produite aux hommes..."

(La Famille d'`Imran, III, 110)

Produite aux hommes "est mis en exergue pour qu'elle en devienne le modèle et l'exemple à suivre, produite aux hommes pour le bien des hommes et c'est ainsi qu'elle est au service des hommes.

Grâce à ces vertus, elle est entrée dans l'histoire par la grande porte et s'y est taillée la plus grande place. Sa civilisation s'est manifestée dans tous les domaines.

Grâce à elle, et sous sa bannière, l'humanité a connu le bonheur de vivre sans distinction de race, de religion ou de culture.

Elle fut donc la meilleure nation jamais suscitée parmi les hommes, car elle a été porteuse d'un message dont elle a rexu le dépôt des mains de son Seigneur comme le précise ce verset: "....Pour ordonner le convenable, proscrire le blâmable". Et ce, à partir de la foi en Dieu, précise le Coran.

C'est grâce à ces dons divins que la communauté de l'Islam a vu le jour à l'occasion du mois de Ramadan.

A l'instar des traditions établies par les nations qui organisent à l'occasion des anniversaires de leur naissance et des festivals nationaux pour célébrer cet avènement, chanter leurs vertus propres et s'enorgueillir de leurs gloires, le mois de Ramadan, au cours de la vie de notre communauté, a été et est le miroir où se réfléchissent ses hauts faits, ses valeurs morales et ses vertus. Notre Prophète (P.S.) dit dans un de ses propos, faisant allusion à ces caractères qui distinguent cette communauté: "Si quelqu'un parmi vous jeûne, il devra s'abstenir de rapport sexuel et de tout libertinage . Si quelconque le provoque en l'insultant ou en l'injuriant, il devra répondre: "Par Dieu, je suis en état de jeûne". Au cours du mois de Ramadan, le Musulman retient sa langue, évite la mauvaise conduite. Si de la part de quelqu'un il lui arrive une mauvaise chose, il doit être semblable au dattier généreux qui laisse choir ses dattes sur terre quand quelqu'un lui lance une pierre.

Les membres d'une telle communauté dotée des vertus que nous venons de décrire ne peuvent être semblables qu'aux anges élus . Dieu s'enorgueillit de les comparer à ses anges quand ils s'empressent de Lui rendre Son culte à l'occasion du mois de Ramadan.

Le 3ème volet concerne la situation réelle que vit cette communauté. Puisse Allah me protéger contre tout masochisme ou déperdition si j'accusais notre communauté de s'être amoindrie comme certains se plaisent à le répéter. Mais cela ne doit pas non plus nous empêcher de procéder objectivement à notre autocritique qui réclame de nous de connaître notre mal pour prescrire les remèdes qu'il nécessite. Certes, la situation réelle de notre communauté avec tous les caractères que nous venons d'exposer montre qu'il y a aujourd'hui un large fossé entre elle et ces vertus, et une sorte de désaffection à l'égard de la conduite exigée d'elle. En effet, notre communauté se trouve actuellement à l'écart de ces vertus. Alors qu'elle était elle , l'Histoire, elle s'est marginalisée par rapport à l'Histoire dont le champ a été occupé par d'autres peuples. Il est donc devenu nécessaire qu'elle se réveille de sa léthargie en retrouvant ses vertus perdues, sans pour autant entreprendre des fouilles archéologiques pour les déterrer, car ce patrimoine n'a nullement disparu ni ne s'est enfoui sous terre. Il est là, debout, témoignant de son existence dans le passé et dans le présent et que reconnaissent aussi bien l'ami que l'ennemi. Elle n'a donc qu'à revenir à ce patrimoine.

L'humble serviteur de Dieu qui est devant vous considère que le discours religieux nécessite d'être actualisé et modernisé. Loin de moi l'idée de faire de ce discours un fatras de textes de références, car les textes sont là, inchangés, mais ce qui a le plus besoin d'être changé c'est la méthode pratique de commercer avec ce patrimoine, c'est la façon d'obéir aux prescriptions d'Allah et à celles de son Prophète. Prenons pour simple exemple à ce sujet, celui qui se répète sans cesse de nos jours, savoir celui que rapporte le Prophète dans son Hadith que voici: "Ramadan le mois de la baraka (la grâce divine) est arrivé." Sémantiquement, que signifie le mot "baraka" Il signifie l'abondance, le grand nombre, la richesse. Ramadan est-il actuellement lemois de cette abondance? Est-ce le mois de cette productivité? Pouvons-nous être francs avec nous-mêmes et nous dire: - Nous Musulmans, nous consommons au cours de ce mois de Ramadan plus que tout autre mois et nous produisons le moins possible au cours de ce même mois, nous dormons plus que les autres jours? En effet, nous avons fait de ce mois un mois de paresse et de nonchalance alors que, aux yeux de la Loi d'Allah et selon son objectif divin, c'est un mois d'action. Le vrai Musulman, lorsqu'il jeûne, ne fait que s'interdire de manger, de boire et s'éloigner des plaisirs des sens pour se consacrer aux choses que Dieu lui commande; et s'il s'en occupe vraiment, quel besoin aura-t-il de se reposer?

L'humble serviteur de Dieu considère que le mois de Ramadan doit être un mois où le travail devrait se développer davantage en vue de l'augmentation de la production pour que la baraka s'y réalise, en vue aussi d'une augmentation des heures de travail, car le Musulman pendant ce mois n'a pas recours au manger et au boire, et son esprit n'y est pas préoccupé. Puisse la permanence des fonctionnaires commencer à l'aube, après la première prière du Fajr, pour se prolonger jusqu'à midi et reprendre au milieu de l'après-midi pour finir juste avant le couchant. C'est là un emploi du temps fixé en fait par Dieu même pour cette communauté afin que ses affaires aillent mieux et qu'elle connaisse le bonheur de vivre. Aussi, les gens se libéreront-ils de la paresse et de la nonchalance.

Il s'agit ici d'une approche très simple des textes, alors qu'en examinant aujourd'hui le discours apostolique, nous le trouvons superficiel.

Dans les mosquées, les prêches sont devenus des clichés usés où le Musulman simplet considère que la baraka est une manne divine qui descendra tout simplement du ciel alors qu'il sait que le ciel ne déverse ni or ni argent. Nous, les quêteurs de la science juridique, dont nous nous occupons spécialement, nous sommes appelés de par le Chra` (la Loi d'Allah) à ce que notre discours actuel soit un discours analytique et critique, un discours établissant la vérité et la mettant à la portée de tous. Quant aux manœuvres des discoureurs faites de généralités superficielles, elles ne peuvent que nuire aux gens et les éloigner de la voie de la religion.

Les gens de toutes parts ne cessent de répéter soit d'une manière malintentionnée soit par ignorance, ou les deux à la fois, que l'Islam est tombé en décadence, et que c'est une religion qui prône le terrorisme. Je ne disculpe pas les Musulmans de contribuer à cette campagne en manquant à leur devoir d'apostolat et d'appel consciencieux à la religion d'Allah.

L'humble serviteur de Dieu recommande à ce sujet l'organisation d'une conférence au sommet aussi bien au niveau des responsables politiques que religieux en vue de se pencher sur l'ensemble des religions et des doctrines. L'homme de cette initiative ne saurait être que le Commandeur des croyants. Son pays est tout désigné pour recevoir une telle conférence qui devra éclairer la lanterne des hommes sur les questions du dogme, des principes et de la philosophie, ce qui constituerait effectivement une véritable bénédiction pour l'économie, pour la conduite et le comportement de l'ensemble de la communauté.

Une telle conférence pourrait se tenir annuellement ou régulièrement, car ainsi elle pourrait constituer le meilleur moyen pour réaliser l'appel à la religion d'Allah. Bien que concernée par la technologie qu'elle est appelée à acquérir pour présenter à l'humanité sont lot personnel de missiles et d'armements dont l'humanité à déjà fait son trop plein, elle est surtout appelée en fait à lui apporter aujourd'hui la guidance et le bien dont elle dispose et dont le monde a impérieusement besoin à notre époque.

En offrant aux hommes ce présent dans ce siècle où règne le stress et où les volontés se relâchent, elle leur ferait le plus beau cadeau du monde.

Tout ce qui précède est résumé par le Prophète :saws: (P.S.) dans ce propos à sa communauté: "Je vous confie ce qui vous protégera à jamais contre l'égarement si vous vous y attachez fermement, savoir le Saint Coran et ma tradition". En revenant au Livre d'Allah avec conscience et clairvoyance, ils pourront retrouver leur gloire passée et mériter de nouveau d'être les guides de l'humanité.

Je prie Allah de nous venir en aide à tous, pour suivre la voie de la vérité et réaliser le bien commun.

un hadith rapporte qu'une personne a dit au Prophète :saws: "J'aime un tel".
Le Prophète :saws: lui demanda s'il en avait informé l'intéressé. Il répondit par le négative. Le Prophète :saws: lui dit alors: "Lève-toi et va l'en informer".

Tous les Musulmans ressentent dans leur cœur le même amour et la même fidélité à l'égard de ceci.

Puisse Dieu vous bénir la Communauté Musulman. Dieu, fasse que les pays musulmans généreuxs et hospitalier jouisse de la paix et de la sécurité comme l'ensemble des pays musulmans. Amen!

"Dieu et ses anges prient sur le Prophète. O vous croyants, accordez lui une prière et un salut pléniers.

"ï Transcendance de ton Seigneur, Seigneur de la puissance, si loin de ce qu'ils fabulent! Salut sur les messagers, louange à Dieu, Seigneur des mondes".
[/color]

Le Professeur Mohammad Ben Abdellah al Mahdi al Badri, Conférence au Maroc





والله أعلم
Wa Lahou A3lam !
Allah Almighty knows best.
Allah est Le Plus Savant !

 
Haut