Un mois de Ramadan sous le signe de la sagesse, de la patience et de la solidarité

belgika

Et après l'espoir...
VIB
Communiqué
Bruxelles, le 15 avril 2020
Le Conseil national de Sécurité a annoncé, ce 15 avril 2020, que les mesures prises préalablement pour préserver la santé publique dans le cadre de la pandémie de coronavirus (Covid 19) sont prolongées de deux semaines jusqu’au 3 mai 2020.
L’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) a relayé ces mesures auprès des citoyens belges de confession musulmane dans ses communiqués des 4, 13 et 26 mars 2020, en annonçant notamment la fermeture temporaire des mosquées et la suspension de toutes les activités en leur sein jusqu’à nouvel ordre.
Cette année, le mois de Ramadan débutera le 24 avril 2020 d’après le calendrier lunaire et se déroulera, au moins en partie, durant la période de confinement.
Le contexte sanitaire que nous connaissons actuellement requiert les aménagements suivants dans la manière de vivre ce mois important du calendrier musulman :
  1. Les mosquées resteront fermées au public et aucune activité n’y sera organisée. En conséquence, la prière de Tarawih, accomplie chaque soir durant le mois de Ramadan, ne sera pas effectuée dans les lieux de culte. Cette prière surérogatoire, non obligatoire, ne pourra être accomplie qu’à la maison, en cercle très restreint, à savoir uniquement entre les membres de la famille vivant sous le même toit.Dans un hadith du Prophète Mohamed(que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui), rapporté par Boukhari et Mouslim, il est dit (et ceci vaut même en-dehors de tout contexte de confinement pour raison sanitaire) : « Faites la prière dans vos maisons, la meilleure prière est celle accomplie à la maison sauf s’il s’agit d’une prière obligatoire». Pendant la période de confinement, les mosquées resteront fermées même pour les prières obligatoires.
  2. Il n’y aura pas de conférences dans les mosquées. Pour soutenir les musulmans et leur permettre de continuer à vivre leur spiritualité dans la sérénité, la Grande Mosquée de Bruxelles diffusera, via différents canaux de communication, des discours religieux prononcés par des imams sous forme de capsules vidéos enregistrées dans ses locaux.
  3. Pour respecter les distances de sécurité et éviter les rassemblements de personnes devant les magasins de produits alimentaires, les musulmans sont priés de ne pas attendre la fin de la journée pour procéder à leurs achats. Le Ramadan étant un mois de recueillement et de spiritualité, il est en outre recommandé d’être modéré dans les achats et d’éviter le gaspillage et toute consommation excessive.
  4. Les repas de rupture du jeûne doivent être pris à la maison et être partagés uniquement entre les membres de la famille qui y habitent. L’invitation des proches, des amis et des voisins est malheureusement proscrite en raison de l’obligation de distanciation sociale imposée par les autorités publiques. Les rassemblements de personnes, qui se forment parfois après la prise des repas, ne sont pas non plus tolérés. Par ailleurs, les fidèles qui restent éveillés durant une partie de la nuit doivent être attentifs à la préservation de la tranquillité de leur voisinage.
  5. Les enfants, les personnes âgées ou fragilisées, les femmes enceintes ou allaitantes et les malades sont dispensés de l’observation du jeûne. Cette année exceptionnellement, les personnes de confession musulmane qui travaillent en première ligne dans la lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid 19) et qui sont confrontées à des circonstances de travail très pénibles (stress et fatigue intenses, horaire surchargé, port de tenues de sécurité qui accentuent la soif…) peuvent, si elles rencontrent des difficultés insurmontables, rompre le jeûne entamé et le reporter ultérieurement. Cela concerne principalement les membres du personnel des hôpitaux, des homes et des entreprises de pompes funèbres.
  6. En raison de la réduction actuelle du personnel au sein des établissements pénitentiaires, la distribution des repas aux détenus de confession musulmane ne sera pas assurée le soir au moment de la rupture du jeûne, comme c’est le cas habituellement les autres années. Dans ce contexte, si les détenus rencontrent des difficultés pour observer le jeûne dans des conditions normales, ils peuvent dès lors exceptionnellement rompre leur jeûne et le reporter ultérieurement.
 

belgika

Et après l'espoir...
VIB
Il est primordial que l'ensemble de la communauté musulmane respecte scrupuleusement toutes ces recommandations et comprenne qu’elles sont essentielles pour préserver la santé publique. Dans ce contexte, la patience est la meilleure des vertus.

Bien entendu, même si le Ramadan sera vécu de manière différente cette année, il reste le mois du partage et de la solidarité. Aussi, nous invitons les citoyen·nes de confession musulmane à continuer à proposer leur aide aux personnes qui sont dans le besoin et à maintenir le contact - à distance - avec les personnes âgées et isolées et ce, avec tous les moyens de communication modernes de notre époque.

Profitons de cette période pour vivre le Ramadan dans le recueillement et l’introspection et en nous éloignant des aspects matériels. Adonnons-nous à la prière, à la lecture et à l’apprentissage de notre belle religion. Restons ouverts au dialogue et à l’entraide avec les personnes qui ont d’autres convictions religieuses et philosophiques, même si nous n’avons malheureusement pas la chance de partager avec elles nos repas de rupture du jeûne cette année. Enfin, prions pour les malades, pour les défunts et pour toutes les familles endeuillées ou qui vivent actuellement dans la souffrance ou l’isolement.


Nous espérons que cette épreuve durera le moins longtemps possible et nous remercions toutes les personnes qui se dévouent pour protéger et soigner la population.
Nous implorons Dieu pour qu’il protège notre pays et toute l’Humanité de cette terrible pandémie.


Prenez soin de vous et des autres.

Pour le Bureau de l’Exécutif des Musulmans de Belgique,
Mehmet ÜSTÜN, Président
Pour le Conseil de Coordination des institutions islamiques de Belgique,
Salah ECHALLAOUI, Porte-parole
Coskun BEYAZGÜL, Porte-parole
Pour le Conseil des Théologiens,
Taher TUJGANI, Président




https://www.embnet.be/fr/un-mois-de-ramadan-sous-le-signe-de-la-sagesse-de-la-patience-et-de-la-solidarite
 
Haut