Une mosquée vieille de 650 ans dans les Ardennes

madalena

Contributeur
Contributeur
salam

Au 21 éme siécle , la seule trace restant de cette histoire est ...la rue Mahomet à Buzancy (08)
Comme dans beaucoup de chose , des révisionnistes ont du mal à admettre les faits . Sur la photo , on distingue clairement le croissant sur le toit , ainsi que la forme des ouvertures !!!



Le blason d'Anglure et l'édifice religieux attestent clairement de l'appartenance à l'Islam . D'ailleurs , si cette mosquée est restée pendant 650 ans dans les Ardennes ,ce n'est pas le fruit du hasard .Mais bien une réelle volonté du propriétaire . Car une fois revenu , dans ses contrées , rien n'obligeait le seigneur local a perpétué cela .



LETTRE DE M JOUFFROY D’ESCHAVANNES (1) A M.HECTOR HOREAU (2) :
« Mon cher Horeau
Lorsque vous fîtes paraître il y a peu de temps votre projet d’élever une mosquée à Paris. Projet que la Société Orientale a si bien accueilli ,je vous préviens qu’une mosquée existait déjà en France depuis le XII siècle et si vous parûtes désireux d’en connaître les détails ainsi que l’histoire de sa fondation. C’est pour répondre à votre désir que je vous adresse cette lettre en vous prévenant d’abord que le monument en question n’est guère connu aujourd’hui que des archéologues et que dans le pays même bien des gens ignorent sa première destination.

On raconte qu’un seigneur de haut lignage Pierre d’Anglure originaire de Champagne ayant comme tant d’autres résolu d’aller défendre la croix en Terre Sainte parvint en Palestine et s’y fit un grand renom par ses nombreuses prouesses.

Un jour étant tombé blessé dans une rencontre avec l’ennemi, les Sarrazins l’emmenèrent prisonnier. Notre chevalier fut conduit devant le fameux Saladin (Salahudin al-Ayyoubi) sultan d’Egypte qui fit panser ses blessures et le traita avec des égards auxquels était loin de s’attendre un croisé .
Sa captivité fut longue .Le sire d’Anglure s était fait bien voir du Sultan et lui avait donné maintes preuves de sa loyauté.Il obtint sur sa parole de gentilhomme d’aller quérir sa rançon lui même .

Doué d’une âme ardente et chevaleresque il donnait l’exemple de vertus inconnues jusqu’alors à ses sujets et les étonnait par une urbanité que les Orientaux eussent appelé de la faiblesse s’ils n’eussent connu le courage de leur sultan. Il ne quittait d’ailleurs le luxe et les plaisirs de sa cour que pour marcher à de nouveaux combats toujours couronnés de la victoire.
Cette fois encore Saladin avait voulu montrer aux Francs que sa confiance à la parole donnée était sans bornes et il était curieux de s’assurer si les chevaliers chrétiens observaient scrupuleusement ces maximes de bonne foi et de délicatesse dont ils se targuaient si fort D’Anglure fut à peine arrivé dans ses foyers qu’il vendit une partie de son patrimoine après quoi il reprit le chemin de la résidence du Sultan suivi de son écuyer et de deux mulets qui portaient l’argent de son rachat.


Or il advint qu’en route plusieurs accidents faillirent priver le chevalier des richesses qu’il portait et ce ne fut qu à force de courage et de persévérance qu’il parvint au terme de son voyage non toutefois sans encombre car il y perdit un œil dans un combat qu’il dut livrer . Enfin il arriva à la cour du Sultan et s’empressa de déposer à ses pieds la rançon promise. A cette vue Saladin admirant la loyauté de ce vieux guerrier lui fit grand accueil. Puis il lui rendit sa rançon le combla de présents et le renvoya dans sa patrie.
Il y mit cependant des conditions c’est que rentré dans ses foyers il donnerait le nom de Saladin à tous ses descendants mâles, remplacerait ses anciennes armoiries qui étaient d’or à la croix de sable par des grelots et des croissants et enfin construirait sur ses terres un temple en l’honneur d'Allah.

Les armes d' Anglure se blasonnent ainsi : d’or semé de grelots d’argent soutenus chacun d’un croissant de gueules.
Ces conditions furent religieusement exécutées et le sire d’Anglure rentré dans ses foyers éleva une mosquée .
Voilà mon cher Horeau, l’histoire de ce monument maintenant, je vous en dois une description. Ne vous attendez pas à voir une merveille des Mille et une nuits ,le bon chevalier malgré la générosité du Sultan était pauvre et c’est tout au plus s’il eut de quoi tenir sa promesse.


 
Haut