• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Le moustique tigre

Le moustique tigre en Île-de-France, petit insecte mais grande crainte

Yerres. La ville de l’Essonne a fait traiter préventivement 8 hectares pour lutter contre la prolifération des moustiques
Les pluies de ces dernières semaines combinées à la chaleur laissent craindre la réapparition du moustique tigre en Île-de-France. Certains départements optent pour la prévention, parfois de manière originale.

C’est une toute petite bestiole, qui suscite de grandes craintes et coûte cher aux collectivités franciliennes. Le moustique tigre, connu sous le nom scientifique d’aedes albopictus, est redouté pour les maladies qu’il peut transmettre (zika, chikungunya, dengue). Surtout avec les fortes pluies de ces derniers jours, couplées à la chaleur.

En Ile-de-France, il a été repéré dans le Val-de-Marne, en 2015 et dans les Hauts-de-Seine, en 2017. Il y est, depuis, considéré comme actif par l’Agence régionale de santé (ARS).

Dans d’autres départements, le petit insecte tropical, qui arrive en métropole dans les bagages des voyageurs, a été observé épisodiquement, mais il n’a pas proliféré. C’est le cas en Seine-et-Marne et dans l’Essonne. Un spécimen a par exemple été recensé à Savigny-sur-Orge, en 2017.

Depuis, les acteurs publics restent vigilants, à commencer par le conseil départemental de l’Essonne, en charge des démoustications. « Ce sont des opérations très coûteuses », explique François Durovray, président (LR) du département.

Les chauves-souris contre les moustiques
L’Essonne fait donc aussi de la prévention. En utilisant parfois des méthodes de prévention originales. « Nous entretenons par exemple les populations de chauve-souris, qui mangent les moustiques », signale François Durovray.

LIRE AUSSI > Alerte au moustique-tigre sur la moitié de la France

« Nous ne traitons que s’il y a une présence avérée, insiste Marie-Claude Bonin, directrice de l’environnement au conseil départemental de l’Essonne. On trouve principalement le moustique tigre en zone urbaine, il vit à côté de l’homme. Nous nous sommes regroupés avec d’autres départements d’Ile-de-France pour surveiller sa présence. L’Eliz (NDLR : Entente de lutte interdépartementale contre les zoonoses) va poser (...)
 
A

AncienMembre

Non connecté
Cest quoi tes sujets a la chaine sur le forum bien etres? ..
 

meli93

VIB
Le moustique tigre en Île-de-France, petit insecte mais grande crainte

Yerres. La ville de l’Essonne a fait traiter préventivement 8 hectares pour lutter contre la prolifération des moustiques
Les pluies de ces dernières semaines combinées à la chaleur laissent craindre la réapparition du moustique tigre en Île-de-France. Certains départements optent pour la prévention, parfois de manière originale.

C’est une toute petite bestiole, qui suscite de grandes craintes et coûte cher aux collectivités franciliennes. Le moustique tigre, connu sous le nom scientifique d’aedes albopictus, est redouté pour les maladies qu’il peut transmettre (zika, chikungunya, dengue). Surtout avec les fortes pluies de ces derniers jours, couplées à la chaleur.

En Ile-de-France, il a été repéré dans le Val-de-Marne, en 2015 et dans les Hauts-de-Seine, en 2017. Il y est, depuis, considéré comme actif par l’Agence régionale de santé (ARS).

Dans d’autres départements, le petit insecte tropical, qui arrive en métropole dans les bagages des voyageurs, a été observé épisodiquement, mais il n’a pas proliféré. C’est le cas en Seine-et-Marne et dans l’Essonne. Un spécimen a par exemple été recensé à Savigny-sur-Orge, en 2017.

Depuis, les acteurs publics restent vigilants, à commencer par le conseil départemental de l’Essonne, en charge des démoustications. « Ce sont des opérations très coûteuses », explique François Durovray, président (LR) du département.

Les chauves-souris contre les moustiques
L’Essonne fait donc aussi de la prévention. En utilisant parfois des méthodes de prévention originales. « Nous entretenons par exemple les populations de chauve-souris, qui mangent les moustiques », signale François Durovray.

LIRE AUSSI > Alerte au moustique-tigre sur la moitié de la France

« Nous ne traitons que s’il y a une présence avérée, insiste Marie-Claude Bonin, directrice de l’environnement au conseil départemental de l’Essonne. On trouve principalement le moustique tigre en zone urbaine, il vit à côté de l’homme. Nous nous sommes regroupés avec d’autres départements d’Ile-de-France pour surveiller sa présence. L’Eliz (NDLR : Entente de lutte interdépartementale contre les zoonoses) va poser (...)
Jen ai vu dans le sud de la france en camping ! Sacre boucant quil fait en volant et cest la que je lai vu sur le mur noir grand avc son pyjama rayé blanc , je lai eclatée contre le mur
 
Haut