• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Obama consacre son premier discours à Israël

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
Deux jours après avoir été taxé de "naïf" par le républicain John McCain, Barack Obama a exprimé, lors de son premier grand discours, son soutien à l'Etat hébreu devant le principal lobby pro-israélien aux Etats-Unis. "Je ne transigerai jamais quand la sécurité d'Israël sera en jeu", a-t-il assuré.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama s'est déclaré, mercredi 4 juin, être "un véritable ami d'Israël" lors de son premier grand discours, qu'il a choisi de consacrer à Israël, après avoir remporté mardi l'investiture démocrate à la présidentielle américaine, devenant ainsi le premier Afro-américain à être candidat à la Maison Blanche.
En reconnaissant que Barack Obama sera "un bon ami d'Israël", Hillary Clinton, qui s'exprimait juste après lui, a quant à elle également reconnu ainsi implicitement sa défaite dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

Des "liens indestructibles" entre les Etats-Unis et Israël

Barack Obama, qui a tenu à souligner son soutien à l'Etat hébreu dans ce premier discours à Washington devant la principale organisation de défense des intérêts israéliens aux Etats-Unis, l'American Israël Public Affairs Council (AIPAC), s'est félicité des "liens indestructibles" entre les Etats-Unis et Israël.
"En tant que président je ne transigerai jamais quand la sécurité d'Israël sera en jeu", a-t-il dit, dénonçant ceux qui nient l'Holocauste, ceux qui veulent la destruction d'Israël ou encore ceux qui ne reconnaissent pas l'existence d'Israël.
"Ceux qui menacent Israël nous menacent", :Da martelé le candidat démocrate. Il a promis d'offrir à Israël tous les moyens disponibles pour se défendre "de toutes les menaces qu'elles viennent de Gaza ou de Téhéran".

Jérusalem capitale d'Israël:eek:

Barack Obama a également promis de s'engager personnellement pour aider Israël "à établir deux Etats, un Etat juif d'Israël et un Etat palestinien vivant côte à côte dans la paix et la sécurité". "Jérusalem devra rester la capitale d'Israël et devra demeurer indivisible", a-t-il dit.:rolleyes:
Pour atteindre l'objectif de deux Etats, il a souhaité "isoler" le Hamas jusqu'à ce que cette organisation palestinienne renonce au terrorisme, reconnaisse le droit à exister Israël et se soumette aux accord passés.
"Il n'y pas de place à la table des négociations pour les organisations terroristes", a-t-il dit. "La sécurité d'Israël est sacro-sainte. Ce n'est pas négociable", a-t-il ajouté.
L'État d'Israël a proclamé Jérusalem unifiée comme étant sa capitale, mais cette désignation n'est pas reconnue par les Nations unies en raison du litige au sujet de Jérusalem-Est, partie annexée par les Israéliens en 1967 et revendiquée comme capitale d'un éventuel futur État palestinien.

"Eliminer la menace" de l'Iran

Barack Obama a également promis d'"éliminer" la menace que fait peser l'Iran sur Israël. Le sénateur de l'Illinois qui, au cours de la campagne des primaires, avait promis, s'il est élu président, de discuter avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est soupçonné par son adversaire républicain John McCain de naïveté et de faiblesse face à l'Iran.
"Il n'y a pas de plus grande menace pour Israël et pour la paix et la stabilité dans la région que l'Iran". "Le danger iranien est grave et réel et mon but sera d'éliminer cette menace", a-t-il assuré.

Hillary Clinton affirme qu'Obama sera "un bon ami d'Israël"

La sénatrice de New York a quant à elle affirmé mercredi qu'elle savait que Barack Obama serait "un bon ami d'Israël", reconnaissant ainsi implicitement sa défaite dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine.
"Je sais que Barack Obama sera un bon ami d'Israël", a-t-elle dit, visiblement très émue, devant les participants de l'assemblée générale de l'AIPAC, le principal lobby pro-israélien aux Etats-Unis, réuni à Washington.
"Je sais que le sénateur Obama comprend ce qui est en jeu" avec la sécurité d'Israël, a encore dit Hillary Clinton qui intervenait devant les congressistes de l'AIPAC juste après une intervention de Barack Obama à la même tribune.
Au début de son discours dans lequel il s'est engagé à "éliminer" la menace que fait peser l'Iran sur Israël, Barack Obama a rendu un hommage appuyé à son ex-rivale. "Vous allez avoir le grand privilège d'entendre une candidate extraordinaire et une personne extraordinaire au service du bien public", a-t-il dit en parlant de la sénatrice de New York. "C'est une véritable amie d'Israël, c'est une grande sénatrice de l'Etat de New York, elle a fait l'histoire à mes côtés au cours des seize derniers mois", a-t-il ajouté.

L'équipe de McCain dénonce le discours d'Obama

L'équipe de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche John McCain a en revanche dénoncé mercredi avec une rare rapidité le discours sur Israël de son adversaire, estimant que le sénateur de l'Illinois offrait "un choix erroné".
"Dans son discours, le sénateur Obama a une vision assez bizarre, une réalité parallèle, quand il dit que la présence de soldats américains (en Irak) a renforcé l'Iran", a affirmé Randy Scheunemann, principal conseiller de John McCain pour les affaires étrangères, quelques minutes après le discours de Barack Obama.
"Le sénateur Obama opte vraiment pour une voie erronée en affirmant que seule la diplomatie peut fonctionner avec les dirigeants iraniens", a dit le conseiller de John M. McCain au cours d'une conférence de presse téléphonique.
 
mais vraiment petitbijou c'est quoi de neuf dans cet article ?

wellah je ne comprends pas ?! :rolleyes: (tu d'ailleurs tu postes la nuit c'est nouveau)


entre autres, tu as de l'espoir en OBAMA, on sait jamais il ..?
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
sacré bataille aux voix des israeliens d Amérique et leur organisation qui peut aller jusqu à financer une campagne 'APAIC' le malheur étant que ce ne sont pas que des paroles et aussitôt l'un comme l autre au pouvoir toutes ces paroles seront mises à execution et après on parle de PAIX sachant que palestiniens comme israéliens sont intransigeants sur le fait que Jerusalem soit la capitale de l un et de l autre, d ou la proposition de deux états et une capitale commune...

après on dit c pa une guerre religieuse menée sur tous les fronts même les plus lointains :rolleyes:
 
C'est normal, il ne faut pas se faire d'illusions, l'AIPAC reste très puissant en USA. Et pour gagner les présidentiels, il faut être de leur coté

Après Républicains ou Démocrates, perso je m'en fou... on sait très bien que ça ne change rien sur le plan de la politique extérieur, c'est kif kif. C'est seulement les citoyens américains vivant en US qui constatent la différence (moins d'impots à payer avec les Républicains, plus de sécurité sociale avec les Démocrates...)

Perso, ce que j'espère c'est que le prochain président de l'Amérique ne change pas la position de son prédécesseur sur la question du Sahara marocain, et qu'il soutien aussi la proposition marocaine. J'étais pour Hillary (qui aime bien le Maroc), mais dommage elle n'a pas fait le poids devant la Obamamania :rolleyes:
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
mais vraiment petitbijou c'est quoi de neuf dans cet article ?

wellah je ne comprends pas ?! :rolleyes: (tu d'ailleurs tu postes la nuit c'est nouveau)


entre autres, tu as de l'espoir en OBAMA, on sait jamais il ..?
au vu de tous les articles **** que je poste si tu faisai juste attention tu aurais sur ma position par rapport à ce candidat

'matbedel sahbek ghir bma kfess ;)'

pourquoi je le poste pour en débattre avec ceux qui s y interesse tout com on discute de sahara, makhzen, identité rien de nouveau mais on en débat :)

AIPAC danger qui guette de plus en plu il en vaut le débat
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
C'est normal, il ne faut pas se faire d'illusions, l'AIPAC reste très puissant en USA. Et pour gagner les présidentiels, il faut être de leur coté

Après Républicains ou Démocrates, perso je m'en fou... on sait très bien que ça ne change rien sur le plan de la politique extérieur, c'est kif kif. C'est seulement les citoyens américains vivant en US qui constatent la différence (moins d'impots à payer avec les Républicains, plus de sécurité sociale avec les Démocrates...)

Perso, ce que j'espère c'est que le prochain président de l'Amérique ne change pas la position de son prédécesseur sur la question du Sahara marocain, et qu'il soutien aussi la proposition marocaine. J'étais pour Hillary (qui aime bien le Maroc), mais dommage elle n'a pas fait le poids devant la Obamamania :rolleyes:
pour certains ce n est qu un lobby qui n a aucune directive politique :rolleyes: j'avais posté un poste sur l AIPAC très complet avec une étude bien faite sur cette organisation et aussi un autre article sur OBAMA et sa fascination vis à vis d Israel
 
pour certains ce n est qu un lobby qui n a aucune directive politique :rolleyes: j'avais posté un poste sur l AIPAC très complet avec une étude bien faite sur cette organisation et aussi un autre article sur OBAMA et sa fascination vis à vis d Israel
Ah d'accord, j'ai pas vu, en fait moi cette organisation me fait à "The Company" dans Prison Break :D
 
kenitri

je pense que les candidats démocrates sont plus concertants, niveau islamophobie, que les républicains (clinton and co c'est pas bush and co) wallaho a3lam
 
au vu de tous les articles **** que je poste si tu faisai juste attention tu aurais sur ma position par rapport à ce candidat

'matbedel sahbek ghir bma kfess ;)'

pourquoi je le poste pour en débattre avec ceux qui s y interesse tout com on discute de sahara, makhzen, identité rien de nouveau mais on en débat

AIPAC danger qui guette de plus en plu il en vaut le débat
hhhh:D pardon alors sincèrement


moi je préfère OBAMA, car je crois que les démocrates s'occupent plus de leurs peuple que de ce qui se passe en irak ou on afghaniston, la coutume a voulue que les démocrates remplissent les caisses et que les républicains les vident en guerre contre l'islam

alors moi je le dis, le prochain c'est obama, il va ramasser de quoi financer la future guerre que me mènera son successeur surement républicain contre l'iran

wallaho a3lam ;)
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
Synthèse des questions sur la visite d’Obama en Terre sainte
mardi 22 juillet 2008 - 05h:35

IMEU

1) Quand vient Obama ?
2) Où ira-t-il ?
3) Qui va-t-il rencontrer ?
4) Quel est le but de la visite d’Obama ?
5) Qu’attendent les Palestiniens de la visite d’Obama ?
6) Quelles sont les éventuelles questions à poser à Obama à propos de sa visite ?

- 1) Quand vient Obama ?

Le candidat démocrate aux présidentielles Barack Obama a entamé, ce week-end, un séjour d’une semaine au Moyen-Orient et en Europe et il se rendra en Afghanistan et en Iraq. Il devrait rencontrer le roi Abdullah de Jordanie à Amman et on l’attend à Jérusalem mardi. Bien que les détails de son itinéraire n’aient pas encore été précisés, on pense que le sénateur Obama passera environ 24 h en Cisjordanie occupée et en Israël, entre mardi et mercredi.




- 2) Où ira-t-il en Israël/Palestine ?

Le sénateur Obama a prévu de s’arrêter à Jérusalem et à Ramallah. Il est également indiqué qu’il ira à Sderot, dans le sud d’Israël, et sur le Mur occidental de la Vieille Ville de Jérusalem, comme l’avait fait le candidat républicain John McCain lors de sa visite en Israël au début de cette année.


- 3) Qui va-t-il rencontrer ?

Le sénateur Obama doit rencontrer le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président palestinien Mahmoud Abbas, séparément. Il aura aussi une rencontre avec de hauts responsables israéliens, dont la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, le président Shimon Peres, le ministre de la Défense Ehud Barack et le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu. Aucune rencontre n’est annoncée avec d’autres responsables palestiniens.


- 4) Quel est le but de la visite d’Obama ?

C’est sa première grande tournée dans l’arène internationale depuis son investiture comme candidat démocrate aux présidentielles. La campagne d’Obama a souligné que sa visite au Moyen-Orient est avant tout un voyage d’information, mais on suppose fortement qu’Obama voit dans cette tournée une occasion de prouver ses capacités en matière de politique étrangère. Certains analystes pensent aussi que sa visite en Israël est destinée à apaiser les inquiétudes des partisans d’Israël aux Etats-Unis, lesquels craignent que l’administration Obama désapprouve les actions israéliennes dans les territoires occupés palestiniens.


- 5) Qu’attendent les Palestiniens de la visite d’Obama ?

En général, les Palestiniens sont enchantés et optimistes quant à la possibilité d’une présidence Obama. Beaucoup voient dans le candidat démocrate et probable président - avec sa plate-forme d’espoirs et de changement -, quelqu’un qui pourrait ouvrir la voie pour une politique américaine plus impartiale dans le conflit israélo-palestinien.

Ces espoirs ont été tempérés quand le sénateur Obama a déclaré à l’AIPAC (American Israel Public Affairs Commitee) (puissant lobby juif pro-israélien aux Etats-Unis - ndt), le mois dernier, qu’il soutient le maintien d’une souveraineté israélienne sur Jérusalem-Est occupée. Même si par la suite il a clarifié sa position sur cette question, en disant qu’il appuyait des négociations entre les parties sur le statut de Jérusalem, cette déclaration a conduit certains Palestiniens à se demander dans quelle mesure il pourra jouer un rôle constructif dans les efforts de paix des Palestiniens et Israéliens.

Les Palestiniens ont également exprimé leur déception au vu du passage rapide du sénateur Obama dans les Territoires occupés. Comme il se rendra uniquement à Ramallah en Cisjordanie, il ne pourra pas constater par lui-même nombre des problèmes auxquels sont confrontés les Palestiniens qui vivent sous occupation : par exemple les 500 et plus de check-points et autres barrages routiers qui restreignent les déplacements des Palestiniens en Cisjordanie ou le siège écrasant qui a quasiment paralysé la vie des un million et demi d’habitants de la bande de Gaza.

Même si le sénateur ne pourra probablement pas y rencontrer des Israéliens ordinaires, il se rend néanmoins à Sderot or, aucun déplacement de ce genre n’est planifié dans les territoires palestiniens. De ce fait, la chance d’Obama d’entendre la voix et les inquiétudes des Palestiniens ordinaires - comme les villageois de Bil’in qui ont perdu plus de la moitié de leurs terres agricoles à cause du mur d’apartheid d’Israël, ou les habitants de la région de Hébron qui subissent fréquemment les agressions des colons israéliens - cette chance sera très limitée.

La réalité, c’est que depuis que le président Bush a organisé une conférence pour la paix à Annapolis en novembre dernier, Israël a démoli 106 maisons palestiniennes, annoncé des projets pour la constructions de près de 5 000 nouveaux logements réservés aux juifs sur la terre palestinienne et 4 nouveaux chantiers pour le mur d’apartheid d’Israël qui est construit à 87% sur la terre de Cisjordanie. Pour les Palestiniens, la question est de savoir si le sénateur Obama sera en mesure de bien évaluer les dommages que cette politique cause dans la vie des Palestiniens et à la possibilité d’une solution à deux Etats.


- 6) Quelles sont les questions à poser à Obama à propos de sa visite ?

Si vous devenez président, que comptez-vous faire pour relancer le processus de paix défaillant ?
Pourquoi n’avez-vous pas rencontré plus de Palestiniens qui misent sur le processus de paix, et qu’envisagez-vous de faire pour mieux comprendre leurs préoccupations ?
Pourquoi ne vous rendez-vous pas à Gaza, et que feriez-vous en tant que président pour remédier à la crise humanitaire créée là-bas par Israël ?
Que comptez-vous faire pour que le droit international soit la base de tout accord de paix entre Palestiniens et Israéliens ?
En tant que président, ferez-vous dépendre l’aide américaine à Israël du gel de la colonisation et/ou de l’application de ses autres engagements dans le processus de paix ?
En tant que président, continuerez-vous la politique actuelle d’isolement du mouvement Hamas, qui a gagné les élections démocratiques de 2006, ou serez-vous disposé à engager un dialogue avec toutes les parties directement concernées par le conflit ?
De nombreux Américains se sont plaints de discrimination de la part des responsables israéliens quand ils essaient de se rendre en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est ou d’en revenir. Est-ce que l’administration Obama agira pour qu’Israël traite tous les citoyens américains à égalité ?
Israël construit en ce moment un mur d’apartheid qui traverse les terres agricoles du village palestinien de Ni’lin, où des manifestants palestiniens, israéliens, internationaux organisent nombre de manifestations non violentes. Approuvez-vous la décision de la Cour internationale de Justice de La Haye d’il y a 4 ans, qui exige le démantèlement de la partie du mur qui s’écarte de la Ligne verte et rentre en Cisjordanie ?
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
hhhh:D pardon alors sincèrement


moi je préfère OBAMA, car je crois que les démocrates s'occupent plus de leurs peuple que de ce qui se passe en irak ou on afghaniston, la coutume a voulue que les démocrates remplissent les caisses et que les républicains les vident en guerre contre l'islam

alors moi je le dis, le prochain c'est obama, il va ramasser de quoi financer la future guerre que me mènera son successeur surement républicain contre l'iran

wallaho a3lam ;)
si j étai citoyene américaine j avais à choisir entre les deux clairement OBAMA serait mon preferé je pense que les gosses américains ont assez donné en guerre et leur famille sont saturées pour certaines et moins pour d'autres pour qui le sens de devoir militaire est plus qu ancré mais bon celles ci leur vote on sait d office pour qui il ira ;)

ceci dit d un oeil extérieur et concernant et c deux questions IRAN et Moyen orient ( Palestine, Liban, Irak et Syrie) je n opterai pour aucun des deux je voterai blanc parce que les deux ne font que jetter de la poudre aux yeux y a qu à lire ou entendre leur discours pour lécher les bottes de l AIPAC qui elle a du poids sur les décisions concernant cette partie du monde sans omettre les positions fermes des deux candidats
 
kenitri

je pense que les candidats démocrates sont plus concertants, niveau islamophobie, que les républicains (clinton and co c'est pas bush and co) wallaho a3lam
Je pense que la famille Bush est une exception. :D Car dans le passé, si mes souvenirs sont bons c'est bien un président démocrate qui a lancé la guerre du Viet Nam alors Nixon (Républicain) l'arrêtera après, sous la pression de la rue biensur.

Mais bon, c'est vrai que les Démocrates passent généralement pour les "gentils" aux yeux des Français notamment, alors que les Républicains pour les "méchants magouilleurs" (Watergate...).

Mais qu'en-t-il pour les relations avec le Maroc, car ma foi c'est ce qui compte le plus pour nous ? si Obama se montre plus du coté du Maroc, mra7ba bih. Sinon il faut espérer que McCain gagne... Business is Business buddy :cool:
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
Je pense que la famille Bush est une exception. :D Car dans le passé, si mes souvenirs sont bons c'est bien un président démocrate qui a lancé la guerre du Viet Nam alors Nixon (Républicain) l'arrêta après, sous la pression de la rue biensur.

Mais bon, c'est vrai que les Démocrates passent généralement pour les "gentils" aux yeux des Français par exemple, alors que les Républicains c'est des magouilleurs (Watergate...).

Mais qu'en-t-il pour les relations avec le Maroc, car ma foi c'est ce qui compte le plus pour nous ? si Obama se montre plus du coté du Maroc, mra7ba bih. Sinon il faut espérer que McCain gagne... Business is Business buddy :cool:

certes mais ce n est pas rien ce qui vient d annoncer tout de même en tant que musulmans d'abord et marocains après voir ce lieu saint entre les mains des israéliens ce n est pas rien non plus

enfin je croi :rolleyes:
 
Je pense que la famille Bush est une exception. Car dans le passé, si mes souvenirs sont bons c'est bien un président démocrate qui a lancé la guerre du Viet Nam alors Nixon (Républicain) l'arrêtera après, sous la pression de la rue biensur.
excuse moi alors, ana ghir wald lbareh :D


Mais qu'en-t-il pour les relations avec le Maroc, car ma foi c'est ce qui compte le plus pour nous ? si Obama se montre plus du coté du Maroc, mra7ba bih. Sinon il faut espérer que McCain gagne... Business is Business buddy
le maroc cheri n'a rien à craindre premier à reconnaitre les states, premier allié des states hors otan :)
matkhafech 3lih rajoooool :D


ma petite bijotte: on est très d'accord, le texte harfi 3assabni !
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
Pour Obama, Israël est un "miracle"
Par Ségolène de Larquier

Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Barack Obama a entamé mercredi une visite délicate en Israël et en Cisjordanie occupée. Au programme de ce déplacement éclair d'une journée : rencontre avec les dirigeants israéliens et palestiniens, visite du mémorial Yad Vashem de la Shoah, ainsi que de la ville de Sdérot, dans le sud d'Israël, cible régulière d'attaques de roquettes palestiniennes avant l'entrée en vigueur d'une trêve.

Israël est un "miracle" qui s'est produit au Proche-Orient, a commenté le sénateur de l'Illinois lors de son entretien avec le président israélien Shimon Peres à Jérusalem. "Au cours des 60 ans d'existence d'Israël, président Peres, vous avez été profondément impliqué dans ce miracle qui s'est produit et nous sommes extraordinairement reconnaissants, pas seulement en tant qu'Américains mais aussi en tant que citoyens du monde, pour le service que vous avez rendu à votre pays", l'a-t-il félicité. Barack Obama a également réaffirmé son "attachement constant à la sécurité d'Israël et [son] espoir d'être un partenaire efficace, que ce soit en tant que sénateur américain ou en tant que président, pour apporter une paix durable dans la région".

Visite à haut risque

D'autre part, dès le début de son voyage, le candidat démocrate a promis de resserrer encore les liens entre les deux pays s'il était élu en novembre. "La chose la plus importante pour moi est de partager des relations historiques et uniques entre Israël et les États-Unis, du genre qui ne peuvent être brisées", a-t-il souligné. "Ces relations sur lesquelles j'ai insisté tout au long de ma carrière et que j'ai l'intention, non seulement de poursuivre, mais de renforcer dans une administration Obama", a-t-il promis.


Comme pour lui signifier qu'il avance en terrain miné, lors d'une visite où chacune de ses phrases sera examinée à la loupe par les Israéliens et les Palestiniens, un résident arabe de Jérusalem-est a commis mardi un nouvel attentat au bulldozer quelques heures avant son arrivée . Il a blessé 16 personnes à quelques dizaines de mètres à peine de l'hôtel King David, où Barack Obama est descendu. Le sénateur a condamné cette attaque, la deuxième du genre en trois semaines, soulignant qu'elle était "un rappel de ce que les Israéliens ont dû supporter quotidiennement, de manière courageuse, et depuis trop longtemps".

Les protagonistes du Proche-Orient circonscepts sur les positions d'Obama


Dans ce contexte explosif, Barack Obama a tenu à affirmer que son administration, s'il est élu, se joindra activement aux efforts pour tenter de trouver une solution à un conflit vieux de 60 ans. Le sénateur, conseillé pour les questions au Proche-Orient par Denis Ross, l'ancien envoyé spécial de Bill Clinton pour la région, a ainsi réaffirmé sa volonté de voir deux États, israélien et palestinien, vivre en paix et en voisins.



Les électeurs juifs américains aussi suivront de très près la visite du sénateur de l'Illinois. Il n'a pas encore réussi à rallier cet électorat, qui soutient pourtant traditionnellement le camp démocrate, mais qui s'est massivement rallié au républicain George W. Bush ces dernières années. Avant sa série de réunions, Barack Obama a estimé que parvenir à la paix pourrait demander du temps au moment où les Palestiniens sont plus divisés que jamais et que le Premier ministre israélien Olmert est embourbé dans une grave affaire de corruption qui risque de lui coûter son poste.



Prudent, il a reconnu mardi en Jordanie, lors d'une conférence de presse, "qu'il n'est pas réaliste d'attendre qu'un président américain, seul, claque des doigts et apporte la paix à la région". Contrastant avec l'accueil qu'il devrait recevoir lors de ses prochaines étapes en Europe, où il est déjà considéré comme un héros, les protagonistes de la scène proche-orientale restent circonspects sur ses récentes prises de positions dans le conflit. Il a ainsi provoqué une vive protestation des Palestiniens pour avoir évoqué, en juin, Jérusalem comme la capitale indivisible d'Israël. Côté israélien, ses propositions de campagne sur le dossier du nucléaire iranien, dans lequel il préconise un dialogue direct avec Téhéran, ont été accueillies avec de grandes réserves.
 
certes mais ce n est pas rien ce qui vient d annoncer tout de même en tant que musulmans d'abord et marocains après voir ce lieu saint entre les mains des israéliens ce n est pas rien non plus

enfin je croi :rolleyes:
Si en face il y avait un Ralph Nader assez puissant (le parti Vert Americain) comme le challenger de Obama Ok, car on peut penser que ce dernier aurait plus de compation pour les palestiens.... Mais en face il y a un certain John McCain,... tu penses que ce dernier va annoncer que Jérusalem sera partagé entre israéliens et palestiniens ? hélas j'y crois pas une seconde.

Donc vu que c'est foutu foutu du coté du Moyen Orient, réglons d'abord notre épineux dossier sur le Sahara marocain avec le voisin algérien, et après on verra pour nos frères palestiniens
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
Si en face il y avait un Ralph Nader assez puissant (le parti Vert Americain) comme le challenger de Obama Ok, car on peut penser que ce dernier aurait plus de compation pour les palestiens.... Mais en face il y a un certain John McCain,... tu penses que ce dernier va annoncer que Jérusalem sera partagé entre israéliens et palestiniens ? hélas j'y crois pas une seconde.

Donc vu que c'est foutu foutu du coté du Moyen Orient, réglons d'abord notre épineux dossier sur le Sahara marocain avec le voisin algérien, et après on verra pour nos frères palestiniens
je ne pense pas que nous sommes entrain de régler ni l un ni l autre ou que nous ayons les moyens mais on débat et chacun donne son opinion pour l un et l autre dans l espoir que la donne change pour les deux parce que je croi que l un n empeche pas l autre kan il s agit d échanges d idées et d opinions ;)
 
excuse moi alors, ana ghir wald lbareh : D
Moi aussi, t'inkiete, ghir 3ziz 3liya takhir w safi :D
le maroc cheri n'a rien à craindre premier à reconnaitre les states, premier allié des states hors otan :)
matkhafech 3lih rajoooool : D
Espérons le en tous cas. Car apparemment Sarko semble nous laché pour le pétrole algérien... Les USA restent nos seuls vrais alliés sur cette question :rolleyes:
 
je ne pense pas que nous sommes entrain de régler ni l un ni l autre ou que nous ayons les moyens mais on débat et chacun donne son opinion pour l un et l autre dans l espoir que la donne change pour les deux parce que je croi que l un n empeche pas l autre kan il s agit d échanges d idées et d opinions ;)
Je parlais pas de nous voyons, ça serait trop prétentieux :D, je parlais des 4 ans de mandat du prochain président américain ;)
 
Haut