• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Origines de l'Islam, Aide.

  • Initiateur de la discussion Ancien-Membre
  • Date de début
Ancien-Membre

Ancien-Membre

(Je recopie le même texte que j'ai posté sur un forum différent mais celui ci est vraiment très lent par la validité de l'administrateur :( )
__
Salut tout le monde,
Aidez moi, en continuant mes recherches , je viens de trouver ce texte horrible :
Quelqu'un peut apaiser mon coeur en me contredisant tout cela ??? Help!

Merci à celui/ceux qui m'aideras/ont!
__

Les travaux de "Hannah Zakarias" (G. Théry) , repris par Joseph Bertuel dans son livre "L'Islam : ses véritables origines", sont résumés ici :

http://eglisederosemont.ca/evangile/islam/coran.html

http://orthodoxie.club.fr/bul/96.htm

Dans sa thèse de licence, en 1874, Adolph von Harnack, après un travail systématique, en vint à conclure que "le mahométisme n'est qu'une lointaine dérivation de la gnose judéo-chrétienne, et non une religion nouvelle".
Les récents travaux de Hanna Zakarias (décédé en 1959), fin critique, fondateur des Archives doctrinales et littéraires du Moyen Age, fondateur de l'Institut Sainte-Sabine à Rome, membre de la section historique de la Sacrée Congrégation des Rites, à la suite de trente années de travail minutieux, nous révèle que MAHMET (Mohamed) ne peut être l'auteur du Livre sacré de l'lslam : L'auteur est un religieux, moine judéo-chrétien, appartenant à une communauté ébionite.
Saint IRÉNÉE nous avait déjà expliqué au 2ème siècle que les juifs ébionites niaient la Divinité de JÉSUS, reprochant aux chrétiens de la gentilité (Rome) leur abandon de la Loi (Torah) de Moïse.
Ce rabbin ébionite se réfère, fréquemment, dans les sourates (de l'hébreu " SIRAH " : ensemble de versets bibliques) au livre sacré de l'Islam (appelé plus tard le coran), et à l'Ancien Testament duquel il s'inspire tout le temps, ainsi qu'aux littératures rabbiniques et gnostiques, mais il cite peu le Nouveau Testament. Le CHRIST, dans la vision ébionite, n'est guère plus qu'un successeur de Moïse. Il croit à JÉSUS, comme prophète et messie, mais non pas en sa Divinité.
Comme tout scribe ébionite, il puise ses proclamations dans "les ouvrages ... apocryphes" rejetés par les apôtres et leurs successeurs ("apo" signifie "de côté" et "crypto" signifie "pour les cacher" : ce sont des livres mis à l'index).
Ce sont des pseudépigraphes, ouvrages non signés, et mis sous le compte d'un personnage célèbre pour lui donner du poids, du prestige, selon une méthode efficacement utilisée par les néoplatoniciens gnostiques.
Il s'agit de :

*
* l'Évangile de l'Enfance (écrit en syriaque),
* le Protévangile de Jacques le mineur,
* l'Évangile du pseudo Matthieu (rédigé d'abord en hébreu),
* l'Évangile de Thomas,
* L'Apocryphe du Livre des Jubilés (dont le rabbin tire l'histoire de Satan, le lapidé et les remontrances d'Abraham à son père : cf. Siderski : Légendes musulmanes du coran)

Environ 25 % des sourates du livre coranique sont des recopiages littéraux des textes de ces livres. Leur but ? Ruiner la foi dans la Divinité de JÉSUS. Le CHRIST y est rattaché directement à Moïse. Malgré les 1500 ans qui les séparent, le coran en fait un neveu de Moïse, la Vierge MARIE (appelé MYRIAM dans le coran) étant soeur d'Aaron et de Moïse ! ! ! (l'Islam se caractérise par le mépris de toute vérité fondée historiquement)

1.
2. Pour ruiner la foi chrétienne des arabes, le coran affirme que JÉSUS n'est pas le FILS DE DIEU. " Les chrétiens disent 'Dieu a un fils' ... parle pour sa Gloire ! Non, Jésus est aux yeux de Dieu ce qu'est Adam ... le formant de la poussière ... Dieu lui dit "sois" et il fut. " Donc, le VERBE, déposé en la Vierge MARIE, est créé et non pas engendré (contraire au credo )
3. Détruire la foi de la TRINITÉ DANS L'UNITÉ : Les arabes chrétiens croyaient à la Sainte Trinité et usaient du mot TAKTELIT pour la désigner.
Ils distinguaient aussi les trois Personnes par le mot OUKNOU d'origine syriaque. L'auteur ébionite s'élève avec force contre ce dogme : " Vous qui avez reçu les Écritures, ne dites point "Il y a Trinité", cessez de le faire ! cela vous sera plus avantageux car Dieu est unique, gloire à Lui ".
4. " A quiconque donne des "associés" à Dieu [ foi dans l'incarnation du Fils en Jésus ], Dieu interdit le Jardin ( le paradis) et celui-là aura le feu ( l'enfer ) comme refuge ... "
5. JÉSUS n'est pas mort sur la croix (thèse gnostique pour renverser la foi en la rédemption) On retrouve cette thèse :
* dans "le Pseudo Barnabé" : Judas eut "l'apparence de JÉSUS et fut crucifié à sa place"
* dans "Basilide", gnostique des premiers siècles, on substitua à JÉSUS, Simon de Cyrène !
* les manichéens du 3ème siècle affirmaient également que "JÉSUS n'était mort qu'en apparence". affirmation hérétique du docétisme (mot qui vient du grec dokein - sembler, paraître). Autant de formules reprises mot à mot dans les textes écrits arabes de l'Islam coranique.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le président Sadate, au Caire, a du donner satisfaction aux fondamentalistes islamiques, en interdisant la deuxième partie du film de Zeffirelli où JÉSUS meurt sur la croix... puisque, expliquaient-ils, "c'est une insulte à la révélation divine, rejetée par le Coran, l'envoyé du ciel n'ayant pu subir un supplice d'esclave".
LE CORAN N'EST PAS UNE RÉVÉLATION SURNATURELLE

Depuis 1950, le Père BERTUEL approfondit les travaux de ZAKARIAS et les confirme, relisant les versets du coran, mot après mot, phrase après phrase.
Avant lui d'ailleurs, aucun islamologue sérieux, de P. LAMMENS à R. BLACHERE, ne cache que les textes de l'Islam n'ont jamais fait l'objet de recherches méthodiques sur la genèse de sa composition, son développement interne. Il est interdit au musulman arabe de se poser des questions de les scruter, ni même de traduire littéralement le texte. Toute investigation, quant aux origines de cette religion est pour eux un grave péché. Il faut l'apprendre par coeur ... et faire confiance à l'interprétation donnée par les imams, les marabouts ou les théologiens musulmans...
Un peu comme si les chrétiens ne pouvaient connaître la Bible qu'en l'apprenant par coeur, en latin, ou en grec, sans pouvoir jouir de sa signification exacte directement.
Alors, d'où viennent ces textes ? Des travaux récents permettent d'y voir clair.
Un rabbin, juif et ébionite, chassé d'Edesse, à la suite de la conquête de la ville par Héraclius, en 628, vint avec ses compagnons juifs d'exil à Médine, chez les enfants d'Ismaël. Ils cherchèrent leur aide, en leur expliquant qu'ils étaient parents selon la Bible, mais ne purent convaincre la masse du peuple, parce que leur culte était trop différent.
"En ce temps-là, un ismaélite nommé MAHMET, un négociant, se présenta à eux comme un prédicateur et leur enseigna, sous la volonté de Dieu, le chemin de la vérité, le Dieu d'Abraham, car il était très bien informé et à l'aise avec l'histoire de Moïse" (Chronique arménienne de 660, premier document historique indiquant l'existence de Mohamed, écrit par SEBÉOS, à partir de témoins oculaires prisonniers des arabes).
Or, MAHMET qui ne sait ni lire, ni écrire (les musulmans y tiennent beaucoup) reçoit donc ce rabbin et se propose de transmettre l'enseignement du maître juif, qui l'informe et le fait répéter mot à mot la prédication à ses compagnons de Thakif (La Mecque).
MOHAMED ET LES SOURATES

Il reste à noter que le coran, récité par nos frères musulmans, ne contient aucun trace du nom du prophète Mahmet, ni aucune mention de l'ange Gabriel, pas plus que d'un quelconque récit d'une apparition divine à un arabe ! Ne retenons ici que ce qui concerne MOHAMED.
Les croyants récitent les textes anciens et croient entendre :
MHMD a reçu de Dieu sur la montagne la révélation.
Mais, ce terme MHMD est un participe passé signifiant le bien-aimé (de Dieu sous-entendu).
Ils voient encore leur fondateur aux passages où l'on trouve AHMAD (sourate 61,6) qui veut dire Précieux. Or, la traduction littérale montre que LE PRÉCIEUX n'est autre que MOÏSE qui, en effet, a reçu de Dieu la Révélation de la Loi, directement, sur la montagne (SINAÏ).
Le Précieux est précisément le surnom que les midrash talmudiques donnent à Moïse.
Tout ceci est irréfutable... Il est possible d'approfondir ces faits avec les analyses plus précises éditées dans l'ouvrage de J. BERTUEL (tome 2- pages 118 à 121).
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

LA RÉDACTION DU CORAN ACTUEL

Le coran est composé de 114 sourates, divisées en 6226 versets, qui furent mises par écrit et ordonnées, par ordre décroissant de longueur, par le troisième calife après Mohamed, vers 650, plus de vingt ans après la mort de l'apôtre de la THORA, en Arabie. (Torah en hébreu : Loi récitée ... traduction en araméen : quaryan et puis en arabe : coran).
Ainsi, les sourates auraient été retenues oralement, pendant trente ans, par quatre compagnons du prédicateur habitant Médine (Yathrib).
Ces "illuminations" furent donc mises par écrit par OTMAN, qui est devenu le chef politique et religieux des croyants. Afin d'accaparer pour son compte personnel les paroles d'Allah, il prit soin de faire détruire toutes les copies des textes antérieurs à sa propre composition, ordonna tous les feuillets rédigés de sa main, dans un carambolage tel que le chapitre le plus long fut placé en premier, et les autres à la suite selon leur longueur décroissante (ce qui a pour effet de rendre incompréhensible à sa lecture, la genèse et le développement de la prédication islamique). Il fit enfin détruire toutes les archives pouvant trahir ce que voulait cacher cette fabrication, notamment à Alexandrie (incendie de la plus grande bibliothèque de textes anciens de l'époque).
L'oubli des origines fut remplacé par l'imagination et l'on vit peu à peu une foule de détails apparaître sur la vie d'un nommé Mohammed, de sa naissance en 570 à sa mort en 632. On obtient tout à coup ses moindres paroles, qui vont former le Hadith, jusqu'à at-Tabari qui ajoutera encore d'autres soi-disant renseignements. en 923 ! La réalité est pourtant que l'on ne sait quasiment strictement rien sur le nommé Mohamed. Et pourtant tout le monde va prendre et continue de prendre les légendes nées après, avec forces dates, comme argent comptant, et ce qui n'est que légende est devenu réalité pour la plupart des gens! Qui plus est, une réalité qu'il est interdit de discuter !
De sorte que le coran intégral et oral de ******* (qui n'a jamais été écrit) est bel et bien perdu ! On y aurait reconnu trop ouvertement que celui qui parlait du ciel n'était pas l 'ANGE GABRIEL, mais le maître juif qui soutenait ******* dans sa prédication... Or, même les sourates échappées au massacre révèlent l'existence de ce fait, qui se dévoile grâce à la traduction littérale et réordonnée des chapitres.
Les promoteurs du proto-islam avaient laissé derrière eux divers textes dépourvus de points diacritiques, d'où l'importance d'une mémoire orale jusqu'à OTMAN, et, après lui, la nécessité apparut de détenir un texte présentable au titre de révélation nouvelle.
Voilà pourquoi on empila ces divers textes en un livre, qui fût lu (donc, vocalisé) selon les exigences de la légende en formation ( l'ANGE GABRIEL révélant le livre du coran à ******* au ciel). Mettre sur le compte d'une révélation angélique, un livre récemment écrit est un procédé oriental qui avait déjà été employé par ELCH0ZAI vers l'an 100 et par MANI au 3ème siècle.

l'imposture de la "prétendue révélation du Coran" et les travaux de Joseph Bertuel sont aussi expliqués de manière claire et complète dans cette page, dûe à un historien d'origine hindoue:

http://pages.intnet.mu/ramsurat/GauraKrishna/Islam.html

voir aussi sur le même site : "Pourquoi j'ai quitté l'Islam" par ali sina (2001) à l'url suivant :

http://pages.intnet.mu/ramsurat/GauraKrishna/Sina.html

un dossier encore plus complet retraçant les travaux scientifiques de Théry et Bertuel

http://catholiquedu.free.fr/cultes/ISLAM/indexislam.htm
et encore ceci, une étude très documentée et argumentée, qui fout par terre l'Islam et ses billevesées

http://www.geocities.com/Athens/Rhodes/3543/Islamgn.htm
____
 
doudouzazou1

doudouzazou1

gone with the wind
LA RÉDACTION DU CORAN ACTUEL

Le coran est composé de 114 sourates, divisées en 6226 versets, qui furent mises par écrit et ordonnées, par ordre décroissant de longueur, par le troisième calife après Mohamed, vers 650, plus de vingt ans après la mort de l'apôtre de la THORA, en Arabie. (Torah en hébreu : Loi récitée ... traduction en araméen : quaryan et puis en arabe : coran).
Ainsi, les sourates auraient été retenues oralement, pendant trente ans, par quatre compagnons du prédicateur habitant Médine (Yathrib).
Ces "illuminations" furent donc mises par écrit par OTMAN, qui est devenu le chef politique et religieux des croyants. Afin d'accaparer pour son compte personnel les paroles d'Allah, il prit soin de faire détruire toutes les copies des textes antérieurs à sa propre composition, ordonna tous les feuillets rédigés de sa main, dans un carambolage tel que le chapitre le plus long fut placé en premier, et les autres à la suite selon leur longueur décroissante (ce qui a pour effet de rendre incompréhensible à sa lecture, la genèse et le développement de la prédication islamique). Il fit enfin détruire toutes les archives pouvant trahir ce que voulait cacher cette fabrication, notamment à Alexandrie (incendie de la plus grande bibliothèque de textes anciens de l'époque).
L'oubli des origines fut remplacé par l'imagination et l'on vit peu à peu une foule de détails apparaître sur la vie d'un nommé Mohammed, de sa naissance en 570 à sa mort en 632. On obtient tout à coup ses moindres paroles, qui vont former le Hadith, jusqu'à at-Tabari qui ajoutera encore d'autres soi-disant renseignements. en 923 ! La réalité est pourtant que l'on ne sait quasiment strictement rien sur le nommé Mohamed. Et pourtant tout le monde va prendre et continue de prendre les légendes nées après, avec forces dates, comme argent comptant, et ce qui n'est que légende est devenu réalité pour la plupart des gens! Qui plus est, une réalité qu'il est interdit de discuter !
De sorte que le coran intégral et oral de ******* (qui n'a jamais été écrit) est bel et bien perdu ! On y aurait reconnu trop ouvertement que celui qui parlait du ciel n'était pas l 'ANGE GABRIEL, mais le maître juif qui soutenait ******* dans sa prédication... Or, même les sourates échappées au massacre révèlent l'existence de ce fait, qui se dévoile grâce à la traduction littérale et réordonnée des chapitres.
Les promoteurs du proto-islam avaient laissé derrière eux divers textes dépourvus de points diacritiques, d'où l'importance d'une mémoire orale jusqu'à OTMAN, et, après lui, la nécessité apparut de détenir un texte présentable au titre de révélation nouvelle.
Voilà pourquoi on empila ces divers textes en un livre, qui fût lu (donc, vocalisé) selon les exigences de la légende en formation ( l'ANGE GABRIEL révélant le livre du coran à ******* au ciel). Mettre sur le compte d'une révélation angélique, un livre récemment écrit est un procédé oriental qui avait déjà été employé par ELCH0ZAI vers l'an 100 et par MANI au 3ème siècle.

l'imposture de la "prétendue révélation du Coran" et les travaux de Joseph Bertuel sont aussi expliqués de manière claire et complète dans cette page, dûe à un historien d'origine hindoue:

http://pages.intnet.mu/ramsurat/GauraKrishna/Islam.html

voir aussi sur le même site : "Pourquoi j'ai quitté l'Islam" par ali sina (2001) à l'url suivant :

http://pages.intnet.mu/ramsurat/GauraKrishna/Sina.html

un dossier encore plus complet retraçant les travaux scientifiques de Théry et Bertuel

http://catholiquedu.free.fr/cultes/ISLAM/indexislam.htm
et encore ceci, une étude très documentée et argumentée, qui fout par terre l'Islam et ses billevesées

http://www.geocities.com/Athens/Rhodes/3543/Islamgn.htm
____
j'ai lu la meme chose que toi ya déjà bien longtemps, avec les memes preuves à l'appui...
 
omar3

omar3

Salam alaykoum,


Je n'aime pas les gros textes, ou l'on peut faire passer plusieurs mensonges entre les lignes, tellement le texte est grand. Il s'agit d'un copié collé, tres facile de faire des copié collé. Pourquoi n'étudirons-nous pas une partie de ce texte?
 
omar3

omar3

Ok, on va jouer au copié collé, mais qui gagne? C'est moi :





Citation:
Les musulmans disent que le coran n'est pas falsifier,

Moi je dit Encore un mensonge des musulmans, la preuve.

Yahya m'a rapporté, de Malik, de Zayd ibn Aslam, de al-Qaqa ibn Hakimquet Abu Yunus, le mawla (l'esclave) d'Aisha, umm al-muminin a dit, Aicha m'a ordonné d'écrire un Coran pour elle. Elle a dit :

"Lorsque tu arrive à ce verset: 'Soyez assidus aux Salats et à la Salat médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité', préviens-moi "Quand je l'ai atteint, je l'ai prévenue et elle m'a dicté: "Soyez assidus aux Salats et à la Salat médiane et la SALAT AL ASR et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité." A'isha a indiqué, " je l'ai entendu ainsi du messager d'Allah, puisse Allah lui accorder la paix " Malik Muwatta, Book 8, Number 8.8.26

Ce hadith enregistre comment était le verset sur les Salats au temps de Mohammed:

Soyez assidus aux Salats et à la Salat médiane et la SALAT AL ASR et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité.

Maintenant lorsque nous nous tournons vers le Coran actuel, nous constatons que les mots "Salat Al Asr" sont manquant:

Soyez assidus aux Salats et surtout la Salat médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité. Sourate 2:283


Ceci prouve d'une manière concluante, que des mots, des versets, des sourates manquent au Coran de notre temps par rapport à celui du temps de Mohammed.

Pssssssss

1*/
Lorsqu’on dit falsifié cela veut dire que l’original n’exisite pas et reste inconnu alors si vous a trouvé ce que vous croyez l’original en mutaa malik : c'est-à-dire Soyez assidus aux Salats et à la Salat médiane et la SALAT AL ASR et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité.
Cela veut dire que tu as en main un texte mentioné dans livre de mutaa donc pas question de parler de falsification :Ddont definition veut dire perte de l’original a jamais n’est ce pas ?? BON

Regarde ce qu’elle a dit avant :
Lorsque tu arrive à ce verset: 'Soyez assidus aux Salats et à la Salat médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité'
ELLE a reconnu en 1ere le verset sans qu’elle mentione « terme al assr » mais qu’a dit yahaya
Elle a dit
Yahya m'a rapporté, de Malik, de Zayd ibn Aslam, de al-Qaqa ibn Hakimquet Abu Yunus, le mawla (l'esclave) d'Aisha, umm al-muminin a dit, Aicha m'a ordonné d'écrire un MOUSSHAF= pluriels de sahaifs =feuilles(et non coran) pour elle.
Est-ce tu sais difference entre coran ce et mousshafs?? MOUSHAF CONTIENT CORAN +INTERPRETATION DE MOHAMUD DE CERTAINS VERSETS QUE LES FIDELES MENTIONNENT EN MARGE ou entre guiellemets ou points ect... pour cette raison qu'il a dit il m'a été donné le coran et ce qui lui semblable ( sounna) ( ahadiths de lois car sont considéres de révelations )
Sa ressemble exactement a un registre d’etat civil : tout ce qui rapporte a un individu et lorsque ce dernier trouve la mort en mentionne SA MORT EN MARGE DE LIVRE sa mort fait partie de ce registre ou pas ?? bien sur que oui
Revenons a nos moutons mais pourkoi il ne ne lui a pas dit mentionne la en marge ?? car tout simplement en peut soit mentionné en marge ou mettre une parenthese ou tirets ou guiellemets ( comme ce truc
- ")
"Soyez assidus aux Salats et à la Salat médiane et la SALAT AL ASR
Le « et « ce n’est que rajout de yahya ou de celui qui a transmis ce récit car des hadiths de mohamud sws qui vont repondre a ce récit :
1*/
Sounan a tarmidi ( desolé de ne pas donner en lien car tarmudi n’exsite pas en anglais en toile )n)2911: interpretation du coran –sourat bakara ( vache)
*d’apres iben massoud mohamud sws a dit :
Salat al asr est la Salat médiane et la SALAT AL ASR
http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=2&Rec=4790
voir aussi
http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=2&Rec=4788

noter bien il expliqué koi salat al asr et donc les fideles soient ils memorisent cette explication dans leurs cerveaux soient ils la mentionnent en marge ou ils mettent ds tirets et guiellemets ..

2*/
muslim
Book 004, Number 1314:
'Ali reported: The Messenger of Allah (may peace be upon him) said on the day (of the Battle) of Ahzab: They diverted us from saying the middle prayer, i. e. the 'Asr prayer. May Allah fill their houses and graves with fire; he then observed this prayer between the evening prayer and the night prayer
http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/muslim/004.smt.html

traduction/
Ali rapporté : Le messager d'Allah sws a ditle jour (de la bataille) d'Ahzab : Ils nous ont détournés de dire la prière mediane. la''prière d'Asr. Suffisance de mai Allah leurs maisons et tombes avec le feu ; il a alors observé cette prière entre la prière de soirée et la prière de nuit

Book 004, Number 1309:
'Ali reported: When it was the day (of the Battle) of Ahzab, the Messenger of Allah (may peace be upon him) said: May Allah fill their graves and houses with fire, as they detained us and diverted us from the middle prayer, till the sun set.
http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/muslim/004.smt.html

aussi ce hadith a été mentionné en boukhari et autre ressources

Ali rapporté : Quand c'était le jour (de la bataille) d'Ahzab, le messager d'Allah dit : qu’ Allah leurs tombes et maisons avec le feu, comme ils nous ont détournés de la prière mediane, jusqu'à ce que l'e coucher du soleil.

Donc c’est salat al asr
On conclut que tout le monde savait que salat mediane est salat al asr et les fideles qui avaient participé au bataille d’al, ASR le savaient meme comme dans sounan a tarmidi mohamud sws a dit en clair ( en expliquant ) que salat mediane est salat al asr …alors aicha en vérité a dit a yahya lorsque tu arrive a ce sourat dit le moi afin qu’il ecrit dans le mousshaf ( et non coran )rajout d’al asr .par exmple comme j’ecrit une phrase et pour explication je mit cette phrase entre des tirets ( - blabla-) pour dire explication du terme et bien sur les musulmans qui memorisent le coran par cœurs et sont par des 1000…n’avaient pas besoin de ces « tirets » surtout qui avaient participé au bataille al ahzab car ils le savaient voir sus visé(muslim
Book 004, Number 1314)

Cela nous explique une chose importante que les compagnons avaient plusieurs massahhifs qui different mais un seul coran car chacun soit se contente de memoriser ce que l’autre mention dans son parachemin ou feuilles de palmiers ou os ou que 1 sait plus que son camarade suite a son accompagnement a mohamud et son degré religieux et donc plus d’interpretations mentionés dans son moushaf ( et non coran)
et bien voila
 
omar3

omar3

comme j'avais montré les massahifs n'a rien a voir avec le coran c'est a dire : ils contiennent du coran que nous connaissons ( revelation divine) et explication des versets coraniques notament des lois mais aussi sont considéres de révelations car coran sans comprehension si comme un ane qui transporte les lois divins car a koi sert le coran sans comprehensions notament de lois
je te donne un exemple :
24/2
La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l'exécution de la loi d'Allah - si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu'un groupe de croyants assiste à leur punition.

okkkkk il a dit :La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les
mais la question qui se pose est ce aussi le vieux et la vielle deveront etre fouetté ne faut t'il pas les pardonner pour leurs ages ????
DONC SA necessite une explication or mohaud sws l'avait expliqué sur la langue et temoinage d'omar
en ce lien
http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=7&Rec=2224

nb/j'ai i pas trouve en anglais ou peut etre il est incomplet
omar a dit : mohamud sws a lapider et nous nous avons lapider par celui tient ame d'omar ( c'est a dire ALLAH) si les gens ne diront pas qu'omar a a ajouté je dirais nous l'avons lu dans le livre d'allah : le vieu et la vielle s'ils fornoquent lapidez les . **
pourkoi il crgainait que les gens ( disent omar a ajouté car ce n'est pas tout le monde qui connait tous les explications sa differe d'un individu a un autre selon leurs entendement de mohamud sws ou de son accompagnement ....ect ...dou plusiuers massahfs mais un seul coran ce qui va donner une lumiére sur ceci c'est iben massoud qui s'est opposé aux sourats al moudatain a l'époque d'othman et il a dit qu'ils ne sont pas du coran ?? BIEN SUR ils veut dire que ce ne sont que des explications mentionnés en marge ...mais les sot juifs et chretiens croient qu'il a protesté contre leurs rajouts ( c'est un long sujet et je le develloperais plus tard pour donner des 10 de hadiths et paroles de mohamud lecture d'al moudatain voir meme circonstance de leur revelation est la dite "sorcelerie"de mohamud par le juif ..est ce donc mrs les stupides en meme temps vous parler de al moudatain qu'ils sont des rajouts et vous parlez de histoire de sorcelrie de mohamud et sa guerrison par al moudatain

* autre preuve

Book 30, Number 30.3.17:
Yahya related to me from Malik from Abdullah ibn Abi Bakr ibn Hazm from Amra bint Abd ar-Rahman that A'isha, the wife of the Prophet, may Allah bless him and grant him peace, said, "Amongst what was sent down of the Qur'an was 'ten known sucklings make haram' - then it was abrogated by 'five known sucklings'. When the Messenger of Allah, may Allah bless him and grant him peace, died, it was what is now recited of the Qur'an."
Yahya said that Malik said, "One does not act on this."
http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/muwatta/030.mmt.html
traduction/
Livre 30, Numéro 30.3.17 :
A'isha, l'épouse du prophète,, dit, "parmi ce qui a été envoyé vers le bas du Qur'an était 'dix allaitement connus fait le haram '- alors lui a été abrogé par 'cinqallaitement connus. Quand le messager d'Allah, mort, il était ce qui est maintenant exposé du Qur'an."
Yahya dit que Malik a indiqué, "on n'agit pas sur ceci."

c'est adire :
4/23

Vous sont interdites vos mères, filles, soeurs, tantes paternelles et tantes maternelles, filles d'un frère et filles d'une soeur, mères qui vous ont allaités,
en effet 5 ou 10 allaitement ce ne sont que des explications de ce verset l'allaitement qui interdit a été 10 puis 5 donc abrogation d'explication dans le sens de perfection de pureté ..et le terme quran dit par aicha se refere a son sens linguistqiue car quran est tout ce qui se lut ( de karaa ou lire ) voire meme dans explication de versets de lois sont des jumeaux de revelation divin ( il ù'a été donné coran ansi que celui qui lui semblable)
. et bien sur la plupart disent qu'il s'agit d'abrogation de 10 a 5 et que ces 5 ont été abrogé litérralement mais encore les gens le lisent car ils l'etaient un peu de temps avant la mort de mohamud sws

et je ne suis pas d'accord avec eux voir meme j'avais de discussion avec ceux qui croient a l'abrogation du coran notament lettres.car il s'agit d'abrogation de hadith explicatif qui etaient pour les 1 ers musulmans comme coran jumeau ( indetachable) car ils le mentionnent en marge ou en tirets et guillemets et c'est logique un coran sans coimprehension de ses lois sa n'a aucun sens d'ou le role joué par les collabos de juifs les bahais
et je revinderais plus tard pour poursuivre la réponse

Citation:
Les Hadith Sahih, exposent comment le Coran d'aujourd'hui n'est pas celui présent à l'heure de Mohammed:

Anas b Milik, a rapporté le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) comme disant: S'il y avait deux vallées d'or pour le fils d'Adam, il aurait désiré (encore) une autre et sa bouche ne sera pas remplie si ce n'est de poussière, et Allah revient à celui qui se repent. Sahih Muslim, Book 005, Number 2284
Ibn Abbas a rapporté le Messager d'Allah (la paix soit sur lui) comme disant: S'il y avait pour le fils d'Adam une vallée remplit de richesses, il aurais désiré acquérir d'autre semblable et le fils d'Adam ne se sentira pas rassasié, si ce n'est avec de la poussière. 1413 et Allah revient vers celui qui revient (à Lui).1414 Ibn Abbas a indiqué: Je ne sais pas s'il est du Coran ou pas; et dans le récit transmi par Zuhair il était dit: Je ne sais pas s'il est du Coran, et il n'a fait aucune mention d'Ibn Abbas. Sahih Muslim, Book 005, Number 2285

Boukhari –rikak-
Volume 8, Book 76, Number 444:
Narrated Ibn 'Abbas:
I heard the Prophet saying, "If the son of Adam (the human being) had two valley of money, he would wish for a third, for nothing can fill the belly of Adam's son except dust, and Allah forgives him who repents to Him."

http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/bukhari/076.sbt.html

-tarmudi –al manakib de prophete mohamud sws--
n/3833
http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=2&Rec=5950

-moussnad ahmud –moussnad al mouktirin
n/14130
- http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=6&Rec=14186

voir aussi n/ 12256 et n/ 20257

cela preuve que la hadith de la vallé a été mentionné en mousshaf par iben abass en marge ou entre guillemets et tirets si vous voulez mais il ne se souvient pas si ce passage fait partie du coran ou simplmenet explication qu'il a mentionné pres d'un tel verset du coran et certes il a dit cela avant rassemblement du coran par othman car ce dernier a detacher ahadiths explicatifs du coran ,chose que tu oublies :
Tout comme le Prophète (SAW) faisait réciter ses Compagnons, il dicte aux scribes les versets et plusieurs Compagnons retiennent retenu par coeur la totalité des versets ainsi que explications et savent distinguer surtout que mohamud sws non seulement il lit le coran dans les prieres notament en ramadan ou avec 1 seule priere il lit des longues sourats mais aussi a incité a la lecture du coran et des tonnes de temoignages qui preuvent que les compagnons achevent la lecture du coran soit dans une semaine ou 3 jours ....alors ou tu vois falsification surtout que la porte de savoir ali et les scribes etaient la et certes lorsq de rassemblement du coran par othman ou peut etre avant on rectifié a ben abass cette amalgame que ce récit de la vallé cen'est qu'un hadith
oubai ben kaab preuve que ce n'est que explication
http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=2&Rec=5950
voir aussinmoussnad ahmud –moussnad al mouktirin
n/14130 voir aussi n/ 12256 et n/ 20257
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Désolé Omar pour le copier coller, mais j'ai envie qu'on me réfute ce texte c'est tout. Je ne demande qu'à savoir la vérité, et si tu l'as, je suis preneur ;)

Merci,

Paix sur toi
 
omar3

omar3

son cas est la meme que celle de ben massoud lui aussi a mentionné al moudatain dans son mousshafs mais il croit qu'ils ne fassent pas du coran mais simplement explications de ceratisn versets avis qui n'est pas partagé par tout le monde ...donc ya pas question de parler de falsification mais simplement il avait un amalgame est ce le hadith a été verset du coran ou bien explication c'est tout
regardez moi bien sa :
muslim

Chapter 37: IF THERE WERE TWO VALLEYS (OF GOLD) FOR THE SON OF ADAM, HE WOULD LONG FOR THE THIRD ONE
________________________________________
Book 005, Number 2282:
Anas reported Allah's Messenger (may peace be upon him) as saying: If the son of Adam were to possess two valleys of riches. he would long for the third one. And the stomach of the son of Adam is not filled but with dust. And Allah returns to him who repents.
Book 005, Number 2283:
Anas b. Malik reported: I heard the Messenger of Allah (may peace be upon him) as saying this, but 1 do not know whether this thing was revealed to him or not, but he said to.( je ne sais pas si il lui a été révélé ou pas = c'est a dire est ce il fait partie du coran ou simplement un hadith de prophéte)

http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/muslim/005.smt.html
en arab
http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=1&Rec=2281


voira aussi Book 005, Number 2284:
donc ce n'est que hadith et l'amalgame qui a été chez qu'Abou Moussa al-Ash'ari voir aussi iben abass a savoir que :
Book 005, Number 2285:
Ibn Abbas reported Allah's Messenger (may peace be upon him) as saying: If there were for the son of Adam a valley full of riches, he would long to possess another one like it. and Ibn Adam does not feel satiated but with dust. 1413 And Allah returns to him who returns (to HiM). 1414 Ibn Abbas said: I do not know whether it is from the Qur'an or not; and in the narration transmitted by Zuhair it was said: I do not know whether it is from the Qur'an, and he made no mention of Ibn Abbas. http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/muslim/005.smt.html
selon la transmission de zuhair iben abass n'a pas été mentionné donc il yavait un amalgame entre ce recit de vallé et coran est ce c'est un verset coranique ou simplement explication ou hadith mentionné en marge ?? et le probléme a été resolu car :
Volume 8, Book 76, Number 446:
Narrated Sahl bin Sa'd:
I heard Ibn Az-Zubair who was on the pulpit at Mecca, delivering a sermon, saying, "O men! The Prophet used to say, "If the son of Adam were given a valley full of gold, he would love to have a second one; and if he were given the second one, he would love to have a third, for nothing fills the belly of Adam's son except dust. And Allah forgives he who repents to Him." Ubai said, "We considered this as a saying from the Qur'an till the Sura (beginning with) 'The mutual rivalry for piling up of worldly things diverts you..' (102.1) was revealed."
http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/bukhari/076.sbt.html
c'est a dire nous l'avons considére que c'est un verset du coran jusqu'a ce que le sourat 102-1 a été révéle et nous avons su que c'est pas du coran mais simplement un hadith


ils ajoutent autres betises:
Citation:
Abu Harb b. Abu al-Aswad rapporte sous l'autorité de son père qu'Abou Moussa al-Ash'ari fut envoyé chez les recitateurs de Bassora. Ils sont venus auprès de lui et ils étaient trois cents. Ils récitèrent le Coran et il leur a dit: "Vous êtes le meilleur parmi les habitants de Bassora, parce que vous êtes ceux qui récitent parmi eux . Continuez-ainsi à réciter mais que votre récitation ne puisse durcir vos coeurs de même qu'ont été durcis les coeurs de ceux avant vous." Nous avons alors récité une sourate qui ressemblait dans sa longueur et son ardeur à al Bara'at. Je l'ai cependant oublié excepté ce passage dont je me rappelle : " S' il y avait deux vallées pleines de richesses pour le fils d'Adam, il désirerait une troisième vallée, et rien ne rempli l'estomac du fils d'Adam à part la poussière." Et nous avons aussi récité une sourate qui ressemblait à la sourate de Mousabbihat, et je l'ai aussi oublié, mais je me rappelle ce passage :" O vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? " (51:2) et aussi " Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son oeuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu'il trouvera déroulé" (17:13) Sahih Muslim, Book 005, Number 2286

et bien non seulement voila les betises mais voila les sottises det tromperie des chretiens car :
1*/ le texte original qu'on trouve en arab :
http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=1&Rec=2284
et totalement different de votre texte -et si drole meme betise a éte faite en traduction angalaise : complot ??-
ET IL N'ya pas le:*et aussi " Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son oeuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu'il trouvera déroulé" (17:13)
et il n'ya pas(51:2) car qu'Abou Moussa al-Ash'ari n'a pas cité le verset mais il a dit :
Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ?et nous ecrivons un temoignage sur vos cous et vous en serez questionné
alors qu'au coran a été ecrit :
Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? C'est une grande abomination auprès d'Allah que de dire ce que vous ne faites pas.
www.le-coran.com
cela veut dire koi ?? CELA VEUT DIRE COMME J'avais dit que lorsqu'ils ecrivent le mushaf : ils ecrivent des versets et explication ( hadith de prophéte et bien sur il ya ceux qui memorisent l'explication ou hadith dans leurs cerveau ainsi que les versets du coran ..
2*/remarque bien une chose dont t’a pas preté attention :
les recitateurs de Bassora : ce qui veut dire que ces 300 personnes non seulement apprennent le coran par cœurs mais ils comprennent la signification de ce Qu’ils aprrennenent pour cette raison qu’il a été dit ; : "Vous êtes le meilleur parmi les habitants de Bassora, parce que vous êtes ceux qui récitent parmi eux

alors c'est koi la siginfication de recit de moussa al acharri par :Nous avons alors récité une sourate qui ressemblait dans sa longueur et son ardeur à al Bara'at. Je l'ai cependant oublié excepté ce passage dont je me rappelle : " S' il y avait deux vallées pleines de richesses pour le fils d'Adam, il désirerait une troisième vallée, et rien ne rempli l'estomac du fils d'Adam à part la poussière." .
c'est qu'il veut dire par sourat :explications de versets et ne sesouviennent que de ce passage qui a été confirmé que ce n'est que hadith cité par mohamud sws-voir ce que j'avais ecrit en haut - bien plus il ya certains comme j'avais dit qui croiaient que rhadith de vallé fait partie du coran et non du hadith mais il a été réglé ce probléme par :
Volume 8, Book 76, Number 446:
Narrated Sahl bin Sa'd:
I heard Ibn Az-Zubair who was on the pulpit at Mecca, delivering a sermon, saying, "O men! The Prophet used to say, "If the son of Adam were given a valley full of gold, he would love to have a second one; and if he were given the second one, he would love to have a third, for nothing fills the belly of Adam's son except dust. And Allah forgives he who repents to Him." Ubai said, "We considered this as a saying from the Qur'an till the Sura (beginning with) 'The mutual rivalry for piling up of worldly things diverts you..' (102.1) was revealed."
http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/bukhari/076.sbt.html
et bien voila et bien sur pas de commentaire sur et aussi " Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son oeuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu'il trouvera déroulé" (17:13) car il n'existe pas en texte original -arab-que j'avais verifié
et si tu as un lien d'autre version communique la moi pour que j'en reflechisse car vous lisez trop et vous reflechissez peu
a+ et a suivre je crois que sa devient clair ces sujets ...
ya pas de falsification mais certains amalgame de hadiths- vu leurs importance -avec le coran ....et al hamdou li lah que othman a brulé les massahifs en detachant le coran des hadiths mentionné en marge
coran falsifié!!!!mdddddddddr




Source : http://sabreislam.zikforum.com/Royaume-de-coran-f3/coran-falsifie-1-t28.htm
 
Vesale

Vesale

Apres moi - R.Spektor
Salam,

C'est logique que des sites chrétiens qui nient le coran. Ca me choque pas. Et les arguments qu'ils ammenent prouve leurs manque de connaissance a ce sujets... Je vais pas parler ( ecrire^^ ) longtemps, mais je vais rapellez brievement les faits, concernant l'établissement du coran.

Tout d'abord, il faut savoir que l'ordre du coran, n'est pas celui dans lequel il était revelé... L'ordre des sourate a été determiné par Allah, depuis la revelations. Pendant que le prophéte était encore en vie, il faisait ecrir a des scribes les sourates sur des omoplate de chameaux... Bref, chaque fois qu'un verset était revelé par le prophéte, les scribes noté ce versets a l'emplacement que le prophéte leurs mentionné...

Ensuite, le Coran fut appris par enormement de personne ( pas uniquement 4 personne, comme le dit l'article ). A l'époque de omar, ceux qui avaient la meilleur connaissance du Coran ont recut l'ordre de rassemblé tout le coran en un livre unique... Les versets du coran était dispatché sur des omoplate de chameaux... Ce qu'ils ont fait avec les plus grande précautions...

Il faut signaler qu'a l'époque de Othman, l'empire musulmans, s'est beaucoup etendu, beaucoup de gens se sont convertit a l'islam et beaucoup de ces gens ne maitriser pas l'arabe... Ainsi, leurs langues deforma le Coran... Je sait pas si tu as deja entendus des recitateur africains, ou asiatique... Mais, quand l'accent n'est pas là, les phrases se deforment un peu... Ces nouceaux musulmans ont ecrit eux aussi des Coran, mais ils était different du Coran initiale... Et c'est ces versions qui ont été detruites par Othman... Il n'a jamais voulut "accaparer pour son compte personel les parole d'Allah"...

Enfin concernant leurs histoire sur les hadiths, il ne savent pas comment les collecteur de hadiths travailler... Ils étaient hanté par le fait de rapporter une chose que le prophéte n'a jamais dite... A ce titre je te conseille l'histoire d'Al boukhari...

Voila, j'aurait put continué, mais pas le courage... Fiin, je te conseille simplement de ne pas allez dans ce genre de site... Ils savent trés bien manipuler les gens en faisant croire qu'ils savent quelques chose sur l'islam... Le mec ne sait pas ce qu'il dit, c'est sa haine qui parle, et il ne parle pas objectivement...

salam.
 
omar3

omar3

(Je recopie le même texte que j'ai posté sur un forum différent mais celui ci est vraiment très lent par la validité de l'administrateur :( )
__
Salut tout le monde,
Aidez moi, en continuant mes recherches , je viens de trouver ce texte horrible :
Quelqu'un peut apaiser mon coeur en me contredisant tout cela ??? Help!

Merci à celui/ceux qui m'aideras/ont!
__

Les travaux de "Hannah Zakarias" (G. Théry) , repris par Joseph Bertuel dans son livre "L'Islam : ses véritables origines", sont résumés ici :

http://eglisederosemont.ca/evangile/islam/coran.html

http://orthodoxie.club.fr/bul/96.htm

Dans sa thèse de licence, en 1874, Adolph von Harnack, après un travail systématique, en vint à conclure que "le mahométisme n'est qu'une lointaine dérivation de la gnose judéo-chrétienne, et non une religion nouvelle".
Les récents travaux de Hanna Zakarias (décédé en 1959), fin critique, fondateur des Archives doctrinales et littéraires du Moyen Age, fondateur de l'Institut Sainte-Sabine à Rome, membre de la section historique de la Sacrée Congrégation des Rites, à la suite de trente années de travail minutieux, nous révèle que MAHMET (Mohamed) ne peut être l'auteur du Livre sacré de l'lslam : L'auteur est un religieux, moine judéo-chrétien, appartenant à une communauté ébionite.
Saint IRÉNÉE nous avait déjà expliqué au 2ème siècle que les juifs ébionites niaient la Divinité de JÉSUS, reprochant aux chrétiens de la gentilité (Rome) leur abandon de la Loi (Torah) de Moïse.
Ce rabbin ébionite se réfère, fréquemment, dans les sourates (de l'hébreu " SIRAH " : ensemble de versets bibliques) au livre sacré de l'Islam (appelé plus tard le coran), et à l'Ancien Testament duquel il s'inspire tout le temps, ainsi qu'aux littératures rabbiniques et gnostiques, mais il cite peu le Nouveau Testament. Le CHRIST, dans la vision ébionite, n'est guère plus qu'un successeur de Moïse. Il croit à JÉSUS, comme prophète et messie, mais non pas en sa Divinité.
Comme tout scribe ébionite, il puise ses proclamations dans "les ouvrages ... apocryphes" rejetés par les apôtres et leurs successeurs ("apo" signifie "de côté" et "crypto" signifie "pour les cacher" : ce sont des livres mis à l'index).
Ce sont des pseudépigraphes, ouvrages non signés, et mis sous le compte d'un personnage célèbre pour lui donner du poids, du prestige, selon une méthode efficacement utilisée par les néoplatoniciens gnostiques.
Il s'agit de :

*
* l'Évangile de l'Enfance (écrit en syriaque),
* le Protévangile de Jacques le mineur,
* l'Évangile du pseudo Matthieu (rédigé d'abord en hébreu),
* l'Évangile de Thomas,
* L'Apocryphe du Livre des Jubilés (dont le rabbin tire l'histoire de Satan, le lapidé et les remontrances d'Abraham à son père : cf. Siderski : Légendes musulmanes du coran)

Environ 25 % des sourates du livre coranique sont des recopiages littéraux des textes de ces livres. Leur but ? Ruiner la foi dans la Divinité de JÉSUS. Le CHRIST y est rattaché directement à Moïse. Malgré les 1500 ans qui les séparent, le coran en fait un neveu de Moïse, la Vierge MARIE (appelé MYRIAM dans le coran) étant soeur d'Aaron et de Moïse ! ! ! (l'Islam se caractérise par le mépris de toute vérité fondée historiquement)

1.
2. Pour ruiner la foi chrétienne des arabes, le coran affirme que JÉSUS n'est pas le FILS DE DIEU. " Les chrétiens disent 'Dieu a un fils' ... parle pour sa Gloire ! Non, Jésus est aux yeux de Dieu ce qu'est Adam ... le formant de la poussière ... Dieu lui dit "sois" et il fut. " Donc, le VERBE, déposé en la Vierge MARIE, est créé et non pas engendré (contraire au credo )
3. Détruire la foi de la TRINITÉ DANS L'UNITÉ : Les arabes chrétiens croyaient à la Sainte Trinité et usaient du mot TAKTELIT pour la désigner.
Ils distinguaient aussi les trois Personnes par le mot OUKNOU d'origine syriaque. L'auteur ébionite s'élève avec force contre ce dogme : " Vous qui avez reçu les Écritures, ne dites point "Il y a Trinité", cessez de le faire ! cela vous sera plus avantageux car Dieu est unique, gloire à Lui ".
4. " A quiconque donne des "associés" à Dieu [ foi dans l'incarnation du Fils en Jésus ], Dieu interdit le Jardin ( le paradis) et celui-là aura le feu ( l'enfer ) comme refuge ... "
5. JÉSUS n'est pas mort sur la croix (thèse gnostique pour renverser la foi en la rédemption) On retrouve cette thèse :
* dans "le Pseudo Barnabé" : Judas eut "l'apparence de JÉSUS et fut crucifié à sa place"
* dans "Basilide", gnostique des premiers siècles, on substitua à JÉSUS, Simon de Cyrène !
* les manichéens du 3ème siècle affirmaient également que "JÉSUS n'était mort qu'en apparence". affirmation hérétique du docétisme (mot qui vient du grec dokein - sembler, paraître). Autant de formules reprises mot à mot dans les textes écrits arabes de l'Islam coranique.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le président Sadate, au Caire, a du donner satisfaction aux fondamentalistes islamiques, en interdisant la deuxième partie du film de Zeffirelli où JÉSUS meurt sur la croix... puisque, expliquaient-ils, "c'est une insulte à la révélation divine, rejetée par le Coran, l'envoyé du ciel n'ayant pu subir un supplice d'esclave".
LE CORAN N'EST PAS UNE RÉVÉLATION SURNATURELLE

Depuis 1950, le Père BERTUEL approfondit les travaux de ZAKARIAS et les confirme, relisant les versets du coran, mot après mot, phrase après phrase.
Avant lui d'ailleurs, aucun islamologue sérieux, de P. LAMMENS à R. BLACHERE, ne cache que les textes de l'Islam n'ont jamais fait l'objet de recherches méthodiques sur la genèse de sa composition, son développement interne. Il est interdit au musulman arabe de se poser des questions de les scruter, ni même de traduire littéralement le texte. Toute investigation, quant aux origines de cette religion est pour eux un grave péché. Il faut l'apprendre par coeur ... et faire confiance à l'interprétation donnée par les imams, les marabouts ou les théologiens musulmans...
Un peu comme si les chrétiens ne pouvaient connaître la Bible qu'en l'apprenant par coeur, en latin, ou en grec, sans pouvoir jouir de sa signification exacte directement.
Alors, d'où viennent ces textes ? Des travaux récents permettent d'y voir clair.
Un rabbin, juif et ébionite, chassé d'Edesse, à la suite de la conquête de la ville par Héraclius, en 628, vint avec ses compagnons juifs d'exil à Médine, chez les enfants d'Ismaël. Ils cherchèrent leur aide, en leur expliquant qu'ils étaient parents selon la Bible, mais ne purent convaincre la masse du peuple, parce que leur culte était trop différent.
"En ce temps-là, un ismaélite nommé MAHMET, un négociant, se présenta à eux comme un prédicateur et leur enseigna, sous la volonté de Dieu, le chemin de la vérité, le Dieu d'Abraham, car il était très bien informé et à l'aise avec l'histoire de Moïse" (Chronique arménienne de 660, premier document historique indiquant l'existence de Mohamed, écrit par SEBÉOS, à partir de témoins oculaires prisonniers des arabes).
Or, MAHMET qui ne sait ni lire, ni écrire (les musulmans y tiennent beaucoup) reçoit donc ce rabbin et se propose de transmettre l'enseignement du maître juif, qui l'informe et le fait répéter mot à mot la prédication à ses compagnons de Thakif (La Mecque).
MOHAMED ET LES SOURATES

Il reste à noter que le coran, récité par nos frères musulmans, ne contient aucun trace du nom du prophète Mahmet, ni aucune mention de l'ange Gabriel, pas plus que d'un quelconque récit d'une apparition divine à un arabe ! Ne retenons ici que ce qui concerne MOHAMED.
Les croyants récitent les textes anciens et croient entendre :
MHMD a reçu de Dieu sur la montagne la révélation.
Mais, ce terme MHMD est un participe passé signifiant le bien-aimé (de Dieu sous-entendu).
Ils voient encore leur fondateur aux passages où l'on trouve AHMAD (sourate 61,6) qui veut dire Précieux. Or, la traduction littérale montre que LE PRÉCIEUX n'est autre que MOÏSE qui, en effet, a reçu de Dieu la Révélation de la Loi, directement, sur la montagne (SINAÏ).
Le Précieux est précisément le surnom que les midrash talmudiques donnent à Moïse.
Tout ceci est irréfutable... Il est possible d'approfondir ces faits avec les analyses plus précises éditées dans l'ouvrage de J. BERTUEL (tome 2- pages 118 à 121).


lol, encore des chrétiens anti-islam.

JE REPOND A SA JUSTE APRES LA PRIERE ( jrevien à 23h30 ) inchallah
 
Vesale

Vesale

Apres moi - R.Spektor
Salam,

Il disent que le coran ne contient aucune trace du nom Mohamed... Pourtant, il existe une sourate qui s'apelle "Mouhammad"... C'est la sourate 47.... Bref, encore une fois, je te conseil de ne pas te faire piégé par ces menteurs habile...
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Oui ils sont très très habiles malheureusement :'( :'(. Ou pourrais je trouver des sources objectives svpp

Merci
 
Vesale

Vesale

Apres moi - R.Spektor
Salam,

Dans des sites musulmans... Renseigne toi d'abord sur l'islam avant de lire ce que les autres disent... Apprend la vérité avant d'ecouter ceux qui la critique...
 
Vesale

Vesale

Apres moi - R.Spektor
salam,

Soubhanallah, plus tu avance dans l'islam, et plus tu te rend compte de la surpercherie... Ca c'est le genre de textes utile pour maintenir dans le christiannisme, les ames perdu susceptible de se convertir à l'islam... Un musulmans avertit ne gobe pas ces salades abérrantes
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

J'espère un jour, si Dieu le veut, ne plus croire à ses horreurs.

bonne nuit
 
W

walleim

Salam,

Dans des sites musulmans... Renseigne toi d'abord sur l'islam avant de lire ce que les autres disent... Apprend la vérité avant d'ecouter ceux qui la critique...
tu parles comme si l'islam etait la verité absolue, mais tu n'en sait rien. tu es inflencé par ta culture et tes origines. avoir la pretention de dire: je connais la verité.... c'est, pardonne moi, strupide.
 
omar3

omar3

Qui sont ces gens se prenant pour des savants? N'ont-ils pas vu qu'ils étaient dans l'égarement?

1) Alors comme sa Adolph von Harnack aurait découvert apres un travail systématique que l'islam est une similitude aux anciennes religions?

10-37. "Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah mais c'est la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, et l'exposé détaillé du Livre en quoi il n'y a pas de doute, venu du Seigneur de l'Univers."

2-136. "Dites : «Nous croyons en Allah et en ce qu'on nous a révélé, et en ce qu'on n'a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis»."

Maintenant, omar3 de bladi, s'interressant à l'islam depuis seulement 1ans et demie, aurait découvert que l'évangile n'était autre qu'un plagiat de l'ancien testament :

Lorsque Jésus Christ (psl) parle de Noé, de Lot, d'Abraham, de Jacob ou de Joseph, doit-on l'accuser d'avoir copié l'Ancien Testament?

De même que Josué, David, Esaïe ou Osée quand ils parlent de Noé, de Jacob ou de Moïse...Comment David a-t-il su que Dieu coupa en deux la mer rouge et y précipita Pharaon et son armée (Ps.136.13-17)?
S'est-il inspiré de la Torah?

Comment Jésus a-t-il appris qu'Esaïe a prophétisé sur les hypocrites (Mat 8.17; Mc 7.6; Jn 12.38)?
S'est-il référé à Esaïe 29.13?

Comment a-t-il su que Zacharie a été tué entre l'autel et le Temple (Mat.23.36; Luc 11.51)? S'agit-il d'une inspiration divine ou bien l'a-t-il appris en lisant 2Chroniques 24.21?

Comment a-t-il appris qu'Esaïe a prophétisé sur lui (Mat 12.17-21)?
S'agit-il d'une révélation divine ou bien s'est-il inspiré de la parole d'Esaïe (42.1-4)?

Comment a-t-il su que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson (Mat 12.40)?
L'a-t-il repris du livre de Jonas 2.2?

Quand Jésus parle du serpent d'airain (Jean 3.14),
l'a-t-il repris du livre des nombres 21.9 ? ou du 2R 18.4?


le coran est un palgiat de la bible? SVP lire 3eme article : http://contreantiislam.skyblog.com/9.html


2) Ce n'est pas tout, Hanna Zakarias aurait travailler dur comme fer pendant 30ans et aurait conclu que Mohammad sws, ne peut pas etre l'auteur du coran?

Bien sur que Mohammad sws n'est pas l'auteur du coran, il est simplement celui sur qui est descendu le coran. Personne ne peut produire un coran comme celui-ci, et encore moin un juifs de l'époque. Sinon produisez nous un coran comme celui-ci, avec des miracles mathématiques et une éloquence magnifique sur 600 pages. Puisque son auteur serai un juif, pourquoi les juifs qui étaient en guerre avec les musulmans n'ont pas produit un coran afin de faire sortir les musulmans de leur religions, à l'époque? Cela aurait-été une technique tres facile. Or il se trouve que le coran a guidé plus de 124 000 hommes. Cela est-il possible à l'aide d'un juif?



3) Mais encore, Saint IRÉNÉE nous aprend que les juifs ébionites ne croivent pas en la divinité de Jésus?

Je ne sais pas s'il faut l'appeller "Saint" ou pas, mais en tout cas il n'en a pas l'air. Dire que les juifs ébionites ne croyaient pas en la divinité de jésus est totalement absurde. Ce n'est pas seulement eux qui n'y croyaient pas, mais c'est tout les juifs



4) L'islam serait venu pour détruire le dogme chrétien de fils de Dieu?


Mais il suffi de lire la bible afin de s'apercevoir que le terme fils de Dieu à le sens suivant :

« Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! » Mt 5.9,44,45

Vous procurez la paix? Alors vous etes le fils de Dieu.

Mais regardons tout les autres fils de Dieu :



Adam
(Généalogie de Jésus)"...fils d'Énos, fils de Seth,
fils d'Adam, fils de Dieu."
Luc 3:38

Israël
"Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Éternel :
Israël est mon fils, mon premier-né."
Exode 4:22

David
"Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume. Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils."
2 Samuel 7:13-14

Ephraïm
"Ils viennent en pleurant, et je les conduis au milieu de leurs supplications ; Je les mène vers des torrents d'eau, Par un chemin uni où ils ne chancellent pas ; Car je suis un père pour Israël, Et Éphraïm est mon premier-né."
Jérémie 31:9

Une des bonnes personnes
"Je publierai le décret ; L'Éternel m'a dit :
Tu es mon fils ! Je t'ai engendré aujourd'hui"
Psaumes 2:7

Melchisédek le Prêtre
"qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité."
Hébreux 7:3



....et aussi des peuples entiers..



"Vous êtes les enfants de l'Éternel, votre Dieu"
Deutéronome 14:1

"J'avais dit : Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très Haut."
Psaumes 82:6

"Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu!"
Matthieu 5:9

"Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants."
Luc 6:35

"Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de
votre Père qui est dans les cieux ;
Matthieu 5:44-45

Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait
Matthieu 5:48

Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant
2 Corinthiens 6:18

"...car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu"
Romains 8:14

"...on leur dira: Fils du Dieu vivant!"
Osée 2:1

"Quand le Très Haut donna un héritage aux nations, Quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples D'après le nombre des enfants d'Israël (Dieu)"
Deutéronome 32:8


Le juifs aurai pu détruire la foi des chrétiens en utilisant leur bible
 
omar3

omar3

5) L'islam est venu détruire le dogme chrétien de la trinité?

Mais il suffi de lire la bible pour le détruire :

Jean:14:1: jésus dit : "croyez en Dieu et en moi"

Celon les chrétiens :

Dieu = Pere+Jésus+saint esprit

Donc, le verset donne : Dieu (Pere+Jésus+saint esprit) + Jésus = 2 jésus = impossible


Le juifs aurait pu détruire leur foi en se servant de leur bible


6) L'islam est venu détruire la foi des polythéistes en comdamnant ceux qui commettent de l'association à l'enfer?

Mais il suffi de lire la bible pour cela :


«Le fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité: et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur père.» Mt 13.41-43

Le juif aurait pu se servir de la bible pour cela.


7) L'islam est venu détruire le faite que jésus est mort sur la croix?

Mais il suffi de lire la bible pour s'apercevoir que la bible prouve que jésus n'est pas mort :


Selon Deutéronome (13:5), croire en sa mort sur la croix discréditerait son statut de Prophète :
« Ce Prophète ou ce songeur sera puni de mort...», il est aussi caractérisé comme maudit (que Dieu nous en préserve), selon Deutéronome (21:22-23): «...car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu....»


Les prières de Jésus furent exaucées, ce qui veut dire que Dieu y a répondu favorablement.
Jaques (5:16): «...La prière fervente du juste a une grande efficacité.» Jésus a dit (Matthieu, 7:7-10); « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une Pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent?.» Si toutes les prières de Jésus furent acceptées par Dieu, y compris Celle de ne pas mourir sur la croix. Alors comment aurait-il pu mourir sur la croix?


Si Jésus est mort sur la croix, son sang aurait du coaguler et il ne devrait pas y avoir de sang jaillissant de son corps lorsqu'on l'avait percé le côté. Mais l'Évangile mentionne du sang et de l'eau sortir du côté: (Jean, 19:34): «Mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau.»


Comment se fait-il que jésus, apres sa sois-disant crucifixtion serai dans les états suivant :

jésus était en panique jean7:1, il avait peur jean 11:53-54, il se cachait jean 10:39, il fuyait ses ennemis jean 8:59

De plus, jésus dit qu'on ne peut pas le tuer, mais que c'est lui qui donne sa vie :

Nous pouvons voir aussi que jésus ne pouvait pas etre crucifier car :

Jean:10:17
Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre.
10:18
Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même ; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre : tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père.

Et lorsque jésus était sur la croix, il a crié : "pere, pere, pourquoi m'as-tu abandonné?" On voit que jésus n'était donc pas daccord à donner sa vie. Cela serai en contradiction avec les versets plus hauts.

Le juifs aurait pu se servir de la bible pour nier la mort de jésus

8) Les chrétiens n'ont pas besoin d'un pretre pour leur expliquer leur livre comme les musulmans avec les imams?


ha bon? Et bien je vous donne ces deux versets :

Jésus est-il venu apporter la paix ?

Mat :10 :34. « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée.

Jean :14 :27. « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s'alarme point. »


Est-ce que tout les chrétiens ont compris ces versets, et peuvent éliminer la contradiction eutre eux, sans pour autant consulter un pretre?



10) Le coran ne contien auqu'une trace du nom de l'ange Gabriel?



2-97. "Dis : «Quiconque est ennemi de gabriel doit connaître que c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre sur ton coeur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce». "

2-98. "[Dis : ] «Quiconque est ennemi d'Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de gabriel et de Michaël... [Allah sera son ennemi] car Allah est l'ennemi des infidèles». "

66-4. "Si vous vous repentez à Allah c'est que vos coeurs ont fléchi. Mais si vous vous soutenez l'une l'autre contre le Prophète, alors ses alliés seront Allah, gabriel et les vertueux d'entre les croyants, et les Anges sont par surcroît [son] soutien"


11) Le coran ne contient aucune trace du nom de Mohammad sws?

3-144. "Muhammad n'est qu'un messager - des messagers avant lui sont passés - S'il mourait, donc, ou s'il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants"

33-40. "Muhammad n'a jamais été le père de l'un de vos hommes , mais le messager d'Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient.

47-1. "Et ceux qui ont cru et accompli de bonnes oeuvres et ont cru en ce qui a été descendu sur Muhammad - et c'est la vérité venant de leur Seigneur - Il leur efface leurs méfaits et améliore leur condition. "

48-29. "Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l'image que l'on donne d'eux dans l'Évangile est celle d'une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s'épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l'émerveillement des semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d'entre eux qui croient et font de bonnes oeuvres, un pardon et une énorme récompense."


12) Le nom Muhammad sws, ne fait pas référence au prophete, mais au sens signifiant le bien-aimé?

Ha bon? LOOOOOOL

Mohammad veut dire : celui qui loue Dieu.

De plus on voit bien que le nom de Mohammad sws est cité, et non sa signification :

33-40. "Muhammad n'a jamais été le père de l'un de vos hommes , mais le messager d'Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient.

Certe, Mohammad sws est le bien aimé de Dieu, mais ce n'est pas la signification de son nom. Vous etes trop intéligent. On a bien la preuve, que ces chrétiens veulent nous bleuffer en mettant des mensonges dans des longs discourt, afin que l'on y voit rien et que l'on soit seulement choqué par la longueur du texte
 
omar3

omar3

13) Le nom de Ahmed fait référence à Moïse ( paix sur lui ) ?

61-6. "Et quand Jésus fils de Marie dit : «Ô Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager A VENIR APRES MOI, dont le nom sera «Ahmad» . Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : «C'est là une magie manifeste». "


On voit bien qu'il ne peut sagir de Moïse.

14) Le coran du calife Otman ra. n'est pas le vrai coran?

Dieu (تعالى) a promis que le Coran ne subira pas de transformation avec le temps

Il (تعالى) a dit : {Certes Nous avons révélé le Coran et Nous en sommes les Gardiens}

Et Il (تعالى) a dit : {Il n'y aura pas de changement aux paroles de Dieu} (10/64)

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) avait désigné des scribes qui écrivaient les versets suivant l'ordre de la révélation, il indiquait lui-même où placer les versets et chapitres

'Othman (رضي الله عنه) raconte : "Lorsque plusieurs versets étaient révélés au Prophète, celui-ci appelait des personnes sachant écrire et leur disait : "Placez ce verset dans telle sourate, dans laquelle sont mentionnés tels et tels sujets"". (Abou Dâwoud, At-Tirmidhi, An-Nasâi, Ibn Mâja, authentifié par Ibn Hibbân)

'Othmân Ibn Abî Al-'Âs (رضي الله عنه) a dit : "J'étais assis chez le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) quand il fixa quelque chose du regard puis se détendit et dit : "Gabriel vient de me rendre visite et m'a ordonné de mettre ce verset à cet emplacement dans cette sourate : {Certes, Dieu commande l'équité, la bienfaisance et l'assistance aux proches...} (16/90)"". (Ahmad)

L'ordre des sourates

Les savants divergèrent au sujet de l'ordre des sourates selon trois opinions.

1) L'ordre des sourates fut établi par les compagnons (رضي الله عنهم)

Etant donné que les livres des grands compagnons avaient un ordre différent de la recension uthmanienne comme le Livre d'Ubayy Ibn Ka'b, celui de 'Abdullâh Ibn Mas'ûd et celui de 'Alî Ibn Abî Tâlib (رضي الله عنهم). Le Livre d'Ubayy commençait par la fâtihah, puis al-baqarah, puis an-nisâ', puis âl 'imrân, puis al-an'âm. Celui de 'Alî suivait l'ordre de la révélation commençant par "Lis" (c'est-à-dire sourate al-'alaq), puis al-muddaththir, puis qâf, puis al-muzzammil, puis tabbat, puis at-takwîr et ainsi de suite jusqu'à la fin des sourates mecquoises et médinoises.

Mâlik (رحمه الله) est de ceux qui soutenaient que l'ordre des sourates fut établi par l'ijtihâd des compagnons. Mais il s'agit d'un ijtihâd s'appuyant sur la récitation du Messager et son enseignement à ses compagnons et se référant aux hadîths mentionnant l'ordre de certaines sourates et aux témoignages des compagnons de la récitation du Coran par leur Prophète en leur présence.

Mâlik dit : "Ils assemblèrent le Coran comme ils l'entendaient récité par le Prophète (صلى الله عليه و سلم)".

Il s'agit donc d'un ijtihâd guidé par la tradition où l'opinion était appuyée par la transmission et où l'on fit l'effort de vérifier et de scruter l'exemple laissé par le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم).

En effet, il arrivait que le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) lût nuitamment jusqu'au quart du Coran d'une traite dans l'une des rak'ât de la prière surérogatoire. La lecture du Prophète (صلى الله عليه و سلم) en présence de ses compagnons leur indiqua l'ordre de la majorité des sourates et les guida dans l'ordre des sourates restantes surtout que le nombre des sourates faisait l'unanimité et que les sourates étaient inscrites et récitées de jour comme de nuit et que l'ordre des versets en leur sein était entièrement établi. Il ne leur restait alors à faire que le classement des sourates les unes à la suite des autres, chose aisée. Le classement des sourates fut réalisé dans le Livre de 'Othmân et recueillit l'acceptation de la oumma de génération en génération.

2) L'ordre des sourates fut déterminé par arrêté prophétique

Les compagnons (رضي الله عنهم) le reçurent de la part du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui le reçut de Gabriel (عليه السلام). Il fut consigné par Abû Bakr (رضي الله عنه) dans sa recension et aussi par 'Othmân (رضي الله عنه) dans la copie maîtresse [al-mushaf al-imâm] de la recension uthmanienne. Puis, la oumma le transmit de génération en génération.

3) L'ordre de certaines sourates fut arrêté par le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) tandis que d'autres furent ordonnées sur l'avis [Al-IjtiHâd] des compagnons (رضي الله عنهم)

Abû Muhammad Ibn 'Atiyyah (رحمه الله) dit : "On connaissait l'ordre de bon nombre de sourates du vivant du Prophète (صلى الله عليه و سلم) comme les sept longues et les hawâmîm et le mufassal. Hormis ces sourates, il est possible que le Prophète ait laissé le reste à la discrétion de la oumma après lui".

Que l'ordre des sourates soit défini par arrêté prophétique ou par décision des compagnons, nous nous devons de le respecter notamment dans l'écriture des corans car il jouit de l'unanimité des compagnons car l'unanimité est un argument en soi et s'en détourner est source de troubles.

Les scribes du Prophète (صلى الله عليه و سلم)

Parmi les scribes : les quatre califes, Zayd Ibn Thâbit, Oubay Ibn Ka'b, Mou'adh Ibn Jabal, Abân Ibn Sa'îd, Thâbit Ibn Quaïss, Khâlid Ibn Al-Walîd ainsi que d'autres (رضي الله عنهم).

Les raisons pour lesquelles le Coran n'a pas été consigné du vivant du Prophète (صلى الله عليه و سلم)

Plusieurs réponses ont été avancées dont voici quelques unes :
Le Coran a été révélé par fragment pendant 23 ans. Il était donc impossible de le consigner à l'écrit avant que la révélation ne soit terminée.
Il y avait toujours une possibilité de versets abrogés tant que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) était vivant; ceci aussi rendait une consignation impossible.
Les moyens de consigner le Coran n'étaient pas encore disponibles.
Il n'y avait pas de raison de l'existence d'une seule compilation.
Cependant, à l'époque de Abou Bakr (رضي الله عنه), avec le début des contestations, de l'anarchie et du martyr de plusieurs houffadh, une véritable inquiétude prit place et le besoin de consigner le Coran se fit sentir.
Un des buts de consigner le Coran était de montrer la différence entre cette communauté et les Gens du Livre. Ces derniers n'ont pu préserver l'authenticité de leurs écritures à la mort de leur prophète. Cette Oumma par contre a pu, par l'intermédiaire de ses gardiens du Coran, préserver l'authenticité des paroles de Dieu dans son intégralité, et cela sera ainsi jusqu'à la fin du monde car Dieu l'a promis.

Les supports du texte sacré

Le Coran fut écrit sur des branches de palmiers, des roches plates, des morceaux de cuir et de vêtements, des omoplates de chameaux, du papier. Ces derniers étaient ensuite placés auprès du Prophète (صلى الله عليه و سلم).

Les compagnons qui connaissaient le Coran par coeur avant son inscription

Parmi ses mémorisateurs des Muhâjirûn, il y avait : Abû Bakr, 'Omar, 'Othmân, 'Alî, Talhah, Sa'd Ibn Abî Waqqâs Az-Zuhrî, Ibn Mas'ûd, Hudhayfah, Sâlim l'affranchi d'Abû Hudhayfah, Abû Hourayrah, 'Amr Ibn Al-'Âs, Ibn 'Abbâs, Ibn 'Omar, Ibn Az-Zoubayr, Ibn 'Amr, Mu'âwiyah, 'Aïshah, Hafsah, et Umm Salamah (رضي الله عنهم).
Parmi ses mémorisateurs des Ansâr, il y a : Ubayy Ibn Ka'b, Zayd Ibn Thâbit, Mu'âdh Ibn Jabal, Abû Ad-Dardâ', Anas Ibn Mâlik, Abû Zayd, et Tamîm Ad-Dârî (رضي الله عنه).

Parmi ceux que le Messager (صلى الله عليه و سلم) recommanda pour la qualité de leur mémorisation et de leur récitation, il y a quatre individus; Il dit (صلى الله عليه و سلم) : "Faîtes-vous réciter (ou enseigner) le Coran par quatre individus : 'Abdullâh Ibn Mas'ûd, Sâlim l'affranchi d'Abû Hudhayfa, Oubay Ibn Ka'b et Mu'âdh Ibn Jabal".


La compilation du Coran à l'époque de Abou Bakr (رضي الله عنه)

Zayd Ibn Thâbit raconte : "'Omar (رضي الله عنه) était motivé à cause du nombre important de Houffadh (personnes ayant mémorisés le Coran) décédés. Déjà, à l'époque du Prophète (صلى الله عليه و سلم), environ soixante-dix d'entre eux avaient déjà été fait martyrs à Bi'r Ma'ouna. Et plus tard, à l'époque de Abou Bakr (رضي الله عنه), une expédition à Yamama contre les apostats coûta la vie à un nombre identique de houffadh (en l'an 12 de l'hégire). Tout ceci fit réfléchir 'Omar (رضي الله عنه) qui essaya de convaincre Abou Bakr (رضي الله عنه) avec succès". (Al-Boukhâri)
 
omar3

omar3

Lorsque 'Omar (رضي الله عنه) lui pria de porter une attention particulière à ce projet, il lui répondit : "Comment puis-je accomplir une chose que le Prophète n'a jamais fait ?" Cependant, lorsqu'il réalisa la sagesse et le besoin d'entreprendre un tel acte, il se résolut à le faire et soutint Zayd (رضي الله عنه) qui était lui-même hésitant.

C'est pour cette raison que Abou Bakr (رضي الله عنه) s'est adressé à lui en ces termes : "Tu es un jeune homme intelligent. Nous ne doutons pas de ton intégrité. De plus, tu écrivais les versets révélés au Prophète (صلى الله عليه و سلم)".

La méthode de rassemblement utilisée par Zayd (رضي الله عنه)

Abou Bakr (رضي الله عنه) s'adressa en ces termes à 'Omar et Zayd (رضي الله عنهما) : "Asseyez-vous près de la porte de la mosquée. Acceptez les écrits de celui qui vous présente deux témoins justes qui témoignent de l'authenticité de la parole de Dieu". (Abou Dâwoud)

"Il n'acceptait aucun écrit sans que deux personnes justes et compétentes ne témoignent qu'il avait été écrit en présence du Prophète (صلى الله عليه و سلم)". (Abou Dâwoud)

Les particularités de la compilation de Abou Bakr (رضي الله عنه)

'Ali (رضي الله عنه) dit au sujet de l'exploit de Abou Bakr : "La personne la plus récompensée au sujet de la compilation du Coran est Abou Bakr. Que la clémence de Dieu soit sur lui; il était le premier à compiler le livre de Dieu". (Abou Dâwud avec une chaîne de transmission bonne)

La compilation du Coran sous le califat de 'Othman (رضي الله عنه)

Les raisons de la compilation du Coran à cette époque étaient différentes de celles apparues au temps de Abou Bakr (رضي الله عنه). L'Islam s'était considérablement propagé; il en résulta l'apparition de différents dialectes et modes de récitations du Coran.
L'un récitait par exemple hatta hîn et l'autre 'atta 'în.
Quelques uns lisaient Qoul a'oudhou birabbin nâs et d'autres birabbin nât.
Cela amena une telle confusion et une confrontation que les gens commencèrent à se qualifier les uns les autres d'apostats.
De crainte qu'une authentique récitation ne soit ignorée, Othman (رضي الله عنه) décida de rectifier cet état des choses en préparant plusieurs copies du manuscrit de Abou Bakr (رضي الله عنه) et en les distribuant à différentes contrées musulmanes, après consultation avec les compagnons. Il demanda donc à Hafsa (رضي الله عنها) qui possédait le manuscrit de Abou Bakr (رضي الله عنه) de le lui prêter dans ce but. Cette tâche fut confiée à 'Abdoul Rahman Ibn Hârith Ibn Hichâm, 'Abdoullâh Ibn Zoubayr, Sa'îd Ibn Al 'Ass (qui étaient tous des Qourayches) et Zayd Ibn Thabit des Ansârs (رضي الله عنهم). Il leur dit : "S'il y avait des divergences entre vous et Zayd (concernant l'écriture d'un mot), alors écrivez le selon le dialecte des Qouraiches puisque le Coran a été révélé dans leur dialecte".

Par la suite, cinq à sept copies furent envoyées dans différents points importants du territoire musulman. Toutes les autres copies furent brûlées. Ainsi, le but de 'Othman (رضي الله عنه) a été principalement d'unifier la Oumma sur une graphie compréhensible dans laquelle les sept formes de récitations étaient retenues.

'Alî (رضي الله عنه) dit : "Ce que fit 'Othmân reçut notre agrément unanime et, s'il ne l'avait pas fait, je m'en serais chargé".
 
omar3

omar3

15) Qui a été modifié le coran ou la bible?

A) Dans la bible

Tout dabord la bible dit qu'elle a été falsifié

« Comment dites-vous : Nous sommes sages, et la loi de l'Éternel est avec nous ? – Mais voici, la plume menteuse des scribes en a fait une fausseté. » Jérémie 8:8

ensuite:
apocalypse 22
Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l'eau de la vie, gratuitement.
22.18
Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre;
22.19
et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

Dans les versets qui suivent, la mise en garde contre l'altération de la bible est fortement présente. Autrement-dit, celui qui modie la bible encourera une punition.

Donc, la bible peut-etre modifié, sinon il n'y aurai pas de mise en garde contre quiconque veuille la modifier. Cela est comme pour tout autre péché, lorsqu'on met en garde ( ne commettez pas l'adultère...ne volez pas...respecter vos parents, etc...)

Et dans toute interdiction, il y a toujours quelqu'un qui transgressent. Ainsi, lorsque dans le Coran il est dit : " N'aprochez pas l'adultère... ", Cela représente une mise en garde contre quiconque voudra commètre l'adultere. Mais tout péchés est transgresser.

Mais ce qui est totalement différent entre le coran et la bible, c'est que le coran ne condamne pas celui qui voudra modifier le coran, mais dit que cela est impossible. Voici plusieurs versets prouvant cela :

"En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, ET C'EST NOUS QUI EN SOMMES GARDIEN" (Sourate 15 ; verset 10)

"Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d'être traités de menteurs et d'être persécutés, jusqu'à ce que Notre secours leur vînt. Et NUL NE PEUT CHANGER LES PAROLES D'ALLAH, et il t'est déjà parvenu une partie de l'histoire des Envoyés." (Sourate 6 ; verset 34)

"Et la parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute vérité et équité. NUL NE PEUT MODIFIER SES PAROLES. Il est l'Audient, l'Omniscient."
(Sourate 6 ; verset 115)

"Il y a pour eux une bonne annonce dans la vie d'ici-bas tout comme dans la vie ultime. - IL N'Y AURA PAS DE CHANGEMENT AUX PAROLES D'ALLAH -. Voilà l'énorme succès !" (Sourate 10 ; verset 64)

"Et récite ce qui t'a été révélé du Livre de ton Seigneur. NUL NE PEUT CHANGER SES PAROLES . Et tu ne trouvera, en dehors de Lui, aucun refuge." (Sourate 18 ; verset 27)

«Non!... Je jure par les positions des étoiles. Et c'est vraiment un serment solennel si vous saviez. Et c'est certainement un Coran noble. Dans un Livre BIEN GARDE que seuls les purifiés touchent. C'est une révélation du Seigneur de l'univers. Est-ce ce discours-là que vous traitez de mensonge?» 56.75-81

« Et nous avons descendu sur toi le Livre en toute vérité, qui confirme les Livres antérieurs et que NOUS PRESERVONS CONTRE TOUTE ALTERRATION » (5:48)

"42. LE FAUX NE L'ATTEINT [d'aucune part], NI PAR DEVANT NI PAR DERRIERE : c'est une révélation émanant d'un Sage, Digne de louange." (41:42)

Avez-vous la grande différence? Le coran dit que quoiqu'il arrive il ne pourra pas changer, alors que la bible met en garde contre ceux qui veulent changer la bible. Il y a la une preuve pour des gens qui réfléchissent.

B) Dans le coran

Certains sites-anti islam, s'amusent à nous faire croire que dans le coran, il n'y a pas de versets prouvant que la bible a été modifié.

Dieu commence à reprocher aux juifs de raconter des mensonges :

2-42. Et ne mêlez pas le faux à la vérité. Ne cachez pas sciemment la vérité

Ensuite, Dieu dit que les juifs, aprés avoir entandu la parole de Dieu l'on falsifié. Autrement-dit, comment les juifs partageront la foi avec les musulmans, alors qu'il ont falsifié la thora.

2-75. - Eh bien, espérez-vous [Musulmans], que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi ? alors qu'un groupe d'entre eux, après avoir entendu et compris la parole de Dieu, la falsifièrent sciemment

Ensuite, Dieu met en garde ceux qui écrive un texte disant qu'il vient de Dieu. Dieu place ce verset apres avoir parler des juifs qui ont falsifié la parole de Dieu. Autrement-dit, Dieu met en garde contre la falsification, et donne comme exemple les juifs juste avant.

2-79. Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant de Dieu pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc , à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent !

Ce verset parle de toute personne qui falsifie la parole de Dieu, et en particulier des juifs. Regardons bien ce verset, il est comprit entre 2 versets parlant des juifs, ce n'est pas un hasard :

78. Et il y a parmi eux des illettrés qui ne savent rien du Livre hormis des prétentions et ils ne font que des conjectures.

79. Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant de Dieu pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc , à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent !

80. Et ils ont dit : "Le Feu ne nous touchera que pour quelques jours comptés ! » Dis : "Auriez-vous pris un engagement avec Dieu - car Dieu ne manque jamais à Son engagement; - non, mais vous dites sur Dieu ce que vous ne savez pas».

Par conséquent, les juifs ont bien falsifié leur livre, mais pourquoi?
Car ils n'aiment pas les musulmans :

2-105. Ni les mécréants parmi les gens du Livre, ni les Associateurs n'aiment qu'on fasse descendre sur vous un bienfait de la part de votre Seigneur, alors que Dieu réserve à qui Il veut sa Miséricorde. Et c'est Dieu le Détenteur de l'abondante grâce

2-109. Nombre de gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru. Et après que la vérité s'est manifestée à eux ? Pardonnez et oubliez jusqu'à ce que Dieu fasse venir Son commandement. Dieu est très certainement Omnipotent !

2-120. Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion. - Dis : «Certes, c'est la direction de Dieu qui est la vraie direction». Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n'auras contre Dieu ni protecteur ni secoureur

2-135. Ils ont dit : «Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie». - Dis : «Non, mais suivons la religion d'Abraham, le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs».

Lorsqu'on ne veut pas que les musulmans reçoivent une religion de Dieu, on essai par tout les moyens de cacher la prophétie de leur prophete ( malheureusement ils ne l'ont pas tres bien caché )

Dieu met tellement en garde ceux qui modifient Ses paroles. Mais quel livre de Dieu est descendu à part le coran?????? la thora, l'évangile, etc... donc ce sont forcément un de ces anciens livres qui sont modifié :

2-159. Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l'exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux que Dieu maudit et que les maudisseurs maudissent

2-174. Ceux qui cachent ce que Dieu à fait descendre du Livre et le vendent à vil prix, ceux-là ne s'emplissent le ventre que de Feu. Dieu ne leur adressera pas la parole, au Jour de la Résurrection, et ne les purifiera pas. Et il y aura pour eux un douloureux châtiment.

Ensuite, biensur il existe encore des autres versets :

"Et il y a parmi eux certains qui roulent leur langues en lisant le Livre pour vous faire croire que cela provient du Livre, alors qu'il n'est point du Livre; et ils disent : "Ceci vient de Dieu", alors qu'il ne vient pas de Dieu. Ils disent sciemment des mensonges contre Dieu." 3.78

"Dieu prit, de ceux auxquels le Livre était donné, cet engagement : «Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas». Mais ils l'ont jeté derrière leur dos et l'ont vendu à vil prix. Quel mauvais commerce ils ont fait !" 3.187

«Il en est parmi les juifs qui détournent les mots de leur sens, et disent: «Nous avons entendu mais nous avons désobéi.» 4.46

«Et puis, à cause de la violation de leur pacte, Nous les avons maudits et endurci leurs coeurs: ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé.» 5.13

«Et parmi les juifs qui aiment bien écouter le mensonge et écouter d'autres gens qui ne sont jamais venus à toi et qui détournent le sens des mots une fois bien établi.» 5.41

«Qui a fait descendre le Livre que Moïse a apporté comme lumière et guide pour les gens? Vous le mettez en feuillets, pour en montrer une partie, tout en cachant beaucoup.» 6.91
 
omar3

omar3

16) L'islam est une religion inventé?



A) Les miracles de "La illaha illa Allah"

Le prophète Mohammed - que la paix et les bénédictions de DIEU soient avec lui- nous a apprit que l'expression « LA ILAHA ILLA ALLAH » [Il y a point de divinité que dieu] fut la plus noble des expressions prononcée par tous les prophètes ». C'est ainsi que celui dont les dernières paroles dans la vie furent LA ILAHA ILLA ALLAH rentrera au paradis !

LA ILAHA ILLA ALLAHest l'expression de la croyance de l'Unicité de DIEU [ATAWHID] et la base sur laquelle se fonde la foi.

DIEU -le Très Haut- a architecturé et a structuré cette expression ( LA ILAHA ILLA ALLAH) de manière à ce qu'elle reflète son Unicité [WAHDANIA] et à ce qu'elle montre qu'il n'y a point autre créateur des sept cieux que Lui.

Cette expression est composée de trois lettres de l'alphabet arabe qui sont : « Alif » « Lam » et « Háa ». A ce niveau, éclate un profond miracle linguistique : « Comment peut-on concevoir une expression qui porte autant de significations uniquement par l'usage de trois lettres ? ».

Nombreux ceux qui ne sont pas convaincus et n'arrivent pas à assimiler le merveilleux miracle linguistique de cette expression, c'est pour ceci que DIEU - Le tout Puissant - lui a incorporé des miracles numériques pour qu'ils soient des arguments d'autorités de l'authenticité de Ses paroles.

DIEU -Louage à lui- a sélectionné trois lettres de l'alphabet arabe (« Alif » « Lam » « Háa ») pour se donner le nom d' « ALLAH ». De ce même nom [ALLAH] dérive la plus valeureuse des expressions : « LA ILAHA ILLA ALLAH » qui signifie soigneusement son Unicité.

Dans ce contexte, la structuration des lettres de cette expression suivant un surprenant système de répétition, montre la puissance et l'immense Savoir de notre Créateur.

C'est à ce stade qu'on pourrait se demander : « est-ce qu'une personne serait capable, tout en utilisant un système numérique miraculeux, de composer à partir des lettres de son nom une expression qui pourrait refléter sa personne?

Evidemment, c'est une tâche que seul le Tout Puissant DIEU pourra effectuer.

Méditez donc les paroles du prophète -que la paix et les bénédictions de DIEU soient avec lui- lorsqu'il nous apprend que la première expression que prononce le croyant lorsque la foi réside son cœur est « LA ILAHA ILLA ALLAH » et qu'il rentrera au paradis s'il en fait la dernière de ses paroles dans la vie !

Nous allons, dans ce qui suit, discerner les concordances méticuleuses et stupéfiantes qui existent entre les lettres de cette expression et qui se basent sur la distribution numérique afin de préserver l'enchaînement des mots. Se sont ces concordances qui justifient sa véridicité et la pertinence de ses significations.

La concordance etonnante avec le numero 19


Transcrivons l'expression [ LA ILAHA ILA ALLAH] pour discerner la fabuleuse construction numérique de ses lettres, et ce en mettant sous chacun de ses mots le nombre de ses lettres :

لا إله إلا الله



4 3 3 2

L'hypothèse de base des nouvelles investigations et recherches numériques se fonde sur le principe de la lecture des nombres tel qu'ils sont sans les additionnés ou les modifiés. De ce fait, le nombre qui représente l'expression [ LA ILAHA ILA ALLAH] est [4 3 3 2] quatre milles trois cents et trente deux. Ce nombre se trouve deux fois parmi les multiples du nombre 19 :

12 * 19 * 19 = 4332

C'est, donc, le résultat de la multiplication des nombres 12 * 19 * 19, qui sont des multiples du numéro 7 dans toutes les directions et autant de fois qu'on les multiplie.

La concordance étonnante avec le nombre 7


Le nombre 121919 est un multiple du nombre 7 dans les deux directions (en distribuant le numéro de droite à gauche ou de gauche à droite). En effet :

17417 * 7 = 121919 131303 * 7 = 919121


Le nombre 191219 est parmi les multiples de 7 dans les deux directions. En effet : 27317 * 7 = 191219 130313 * 7 = 912191

En fin, le nombre 191912 se trouve aussi parmi les multiples de 7 dans les deux directions. En effet :



27416 * 7 = 191912

31313 * 7 = 219191


L'HARMONIE ENTRE LE PREMIER ET LE DERNIER MOT

Le premier mot de l'expression est « LA (1) » [ signifiant : il n'y a ] dont le nombre de lettre est 2. Le dernier mot est « ALLAH » qui est constitué par 4 lettres.

(1) : (لا)

(2) : (الله)

Si on réunit ces deux nombres on aura le nombre 42 qui est, aussi, parmi les multiples de 7 :

7 * 6 = 42

Méditant à ce niveau que DIEU a crée les 7 cieux en 6 jours. Ceci confirme que DIEU a soigneusement architecturé cette expression (d'Unicité) tout en faisant du nombre 7 un argument qui témoigne de Son Unicité.

L'ENCHAINEMENT DES LETTRES

DIEU – Le Très Puissant- a choisit pour cette expression le nombre 12 comme nombre de lettres, et ceci est complètement en harmonie avec le nombre 7. En effet si on numérote les lettres de l'expression de 1 à 12 on sera en présence d'un grand chiffre des multiples de 7 :

ل ا إ لـ ه إ لـ ا ا لـ لـ ه

12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

Numériquement on aura :

17301569664903 * 7 = 121110987654321

La sommation cumulée des lettres

De même, quand on somme de manière cumulative les nombres respectifs des lettres de LA ILAHA ILA ALLAH, on trouve un nombre multiple de 7. En effet :

لا إله إلا الله

12 8 5 2

1836 * 7 =12852

Ceci confirme, une fois de plus, que les lettres de l'expression sont intimement et harmoniquement interreliées entre elles. Méditez que toutes ces concordances numériques existent dans une seule expression qui est composée, seulement, de quatre mots! C'est une seule expression du Saint Coran, alors que si nous analysons tous ses mots et ses expressions nous nous trouverons, sans aucun doute, avec une infinité de miracles.

C'est ainsi que le prophète – que la paie et les bénédictions de DIEU soient avec lui - avait raison lorsqu'il a dit « ses miracles [le Coran] ne finiront jamais ». Alors étudions le Coran afin d'assimiler ses grandioses miracles.
 
omar3

omar3

B) Les miracles de la sourate el rahma :

"Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?"

Ce verset a été répété dans les versets suivants :

13 16 18 21 23 25 28 30 32 34 36 38 40 42 45 47 49 51 53 55 57 59 61 63 65 67 69 71 73 75 77

Ce qui est surprenant, c'est qu'en alignant les numéros de ces 31 versets, on retrouve un gros chiffre qui se présente comme suit :

131618212325283032343638404245 474951535557596163656769717375 77

Ce gros chiffre, qui représente les numéros des versets où il a été cité “Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?”, est divisible par 7 ! C'est à dire que Le Très Haut Dieu a posé les numéros de ces versets de façon à ce qu'ils soient proportionnels avec le chiffre 7. Mais, qu'est ce qui prouve que cette concordance n'est pas le fait du hasard ?

Le message dans ce verset est adressé aux hommes et aux djinns, ainsi, existe-il dans ce gros chiffre une indication qui ferait allusion à deux directions différentes ?

Maintenant, lisons ce gros chiffre mais en inversant chaque verset :

Ce qui donne :

13 16 18 21 23 25 28 30 32 34 36 38 40 42 45 47 49 51 53 55 57 59 61 63 65 67 69 71 73 75 77

En inversant les versets:

31 61 81 12 32 52 82 03 23 43 63 83 04 24 54 74 94 15 35 55 75 95 16 36 56 76 96 17 37 57 77


Et ces deux gros chiffre sont divisibles par 7

Ce résultat ne constitue-t-il pas en lui-même une preuve irréfutable et claire qu'il n'existe pas de répétitions dans le Saint Coran, mais au contraire, il y a un ordre très précis et parfait ?

Néanmoins, il se peut que certains prétendent que tout ceci n'est qu'un pur hasard, ni plus ni moins ? C'est pourquoi, j'ai procédé à une numérotation successive des 31 versets, c'est à dire que j'ai commencé par le chiffre 1 et j'ai terminé par le chiffre 31, à la fin j'ai trouvé que le gros chiffre suivant se format :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

Ce nombre se divise également par 7, sans reste ! Et si on inverse ce nombre et qu'on le lie de la droite vers la gauche, on tombe sur le chiffre suivant :

130392827262524232221202918171 61514131211101987654321

De même, ce nombre est aussi un multiple de 7. Ainsi, toute probabilité de coïncidence n'est plus acceptée ou tolérée ; au contraire, elle serait absurde car ce ne serait pas logique ni tolérable que toutes ces concordances avec le chiffre 7 ne soient que le fruit du hasard et de la coïncidence.

Une remarque assez frappante dans sourate Ar-Rahmane se présente comme suit : le seul mot dans le Coran qui décrit les hommes et les djinns est (les deux charges) “Nous allons bientôt entreprendre votre jugement, ô vous les deux charges [hommes et djinns]”. Ainsi, existe-t-il une relation entre le numéro de ce verset et le nombre de fois où le verset dans lequel Dieu s'adresse à ces deux charges a été répété : “Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous” ?

Le numéro du verset “Nous allons bientôt entreprendre votre jugement, ô vous les deux charges [hommes et djinns]” dans sourate Ar-Rahmane est 31 ! Or, on constate que le nombre de fois où le verset “Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous”, dans lequel Dieu s'adresse aux hommes et aux djinns, a été répété dans sourate Ar-Rahmane (c'est à dire 31 fois), est égale au numéro du verset dans lequel Dieu s'adresse aux deux charges (c'est à dire les hommes et les djinns) “ Nous allons bientôt entreprendre votre jugement, ô vous les deux charges [hommes et djinns]”. Alors, observez avec moi cet accord extraordinaire, peut-il être le fruit d'un pur hasard ?

A la fin, il nous ne reste plus qu'à dire : Gloire et Pureté à Celui qui a accompli ces chiffres et les a arrangés pour prouver à tous ceux qui doutent de ce Coran que le Coran n'est pas un livre de répétitions ; au contraire, c'est le livre des miracles ! Le Très haut Dieu a dit : “Dis : “Louange à Allah ! Il vous fera voir Ses preuves, et vous les reconnaîtrez”. Ton Seigneur n'est pas inattentif à ce que vous faites” [An-Naml (Les Fourmies)/93].
 
omar3

omar3

C) Le miracle du classement du coran, nous montre que Ottman a bien garder le coran descendu sur Mohammad sws :

Depuis les premiers siècles, les musulmans se sont intéressés aux chiffres coraniques. A ce propos, le Docteur Raneme Alhamade, dans son ouvrage “Argument dans le comptage du verset (Ayat) du Coran” de Abou Amrou Dani, a cité 36 livres traitant la science des chiffres dans le Coran en commençant par le livre “Les chiffres” de Aatae Ibn Yassare décédé le 103 Hijri et en terminant par celui de Ahmed Salami Andaloussi décédé le 747 Hijri.

Néanmoins, cet intérêt ne s'est pas développé avec les siècles pour donner les résultats espérés. En fait, le Coran représente les paroles du Grand et Miséricordieux Dieu qui a crée l'univers ; donc, il est attendu que ce livre soit différent des livres composés par les humains. Ainsi, le moment est venu de se comporter avec le Coran comme il le mérite. C'est un miracle spirituel qui croît avec l'évolution du savoir humain ; en fait, l'homme aujourd'hui est plus apte au critique et à l'évaluation vu ce dont il dispose comme sciences nouvelles et moyens technologiques.

Les ulémas se sont controversés sur le classement des sourates dans le Saint Coran. Une partie a déclaré que le classement des sourates était l'œuvre du Prophète par révélation ; tandis que l'autre partie a déclaré que c'était dû aux efforts et aux travaux des compagnons de Mohammed. Quant à Siouti, il a dit que le classement était Textes dépendant à l'exception des sourates Tawba ( le Repentir) et Anfâl (Le Butin). Si on parcourt les preuves qu'ont apporté ceux qui ont présumé que le classement est dû aux efforts des compagnons de Mohammed, on voit qu'ils ne s'appuient sur aucune preuve ou argument légitime.

Dans cette étude, nous n'allons pas nous attarder sur ce point, mais nous voulions juste noter que le fait de dire que le classement n'était pas Textes dépendant ne s'appuie sur aucune preuve claire ; Par contre, dire que le classement l'est s'appuie sur des preuves claires et irréfutables.

Un classement étonnant

Le Saint Coran contient 114 sourates. Si on fait la sommation des nombres associés au classement des sourates, on obtient le nombre suivant :

1 + 2 + 3 + KK + 114 = 6555

Il existe une règle mathématique pour calculer cette somme et qui se présente comme suit :

“Le nombre plus 1 multiplié par sa moitié”, c'est à dire :

114 + 1 ´ (114 ¸ 2) = 115 ´ 57

= 6555

La question qui se pose ici est : est-ce que cette somme 6555 a une relation avec la somme des versets du Saint Coran qui est 6236 versets ?

Il existe 60 sourates paires, comme Bakara (286 versets), Nissâ (176 versets)...etc ; ainsi, le nombre des sourates impaires est 54 sourates comme Fatiha (7 versets), Tawba (129 versets)...etc

Les 60 sourates ayant un nombre pair de versets se divisent en 30 sourates dont leurs numéros de classement dans le Coran sont pairs et 30 sourates dont leurs numéros de classement dans le Coran sont impairs.

Quant aux 54 sourates ayant un nombre impair de versets, elles se divisent en 27 sourates dont leurs numéros de classement dans le Coran sont impairs et 27 sourates dont leurs numéros de classement dans le Coran sont pairs. Ainsi ; le résultat de cet équilibre se présente comme suit :

Sourates avec un nombre pair de versets: 60


-Sourates avec un numéro de classement pair:

30

-Sourates avec un numéro de classement impair:

30

Sourates avec un nombre impair de versets: 54


-Sourates avec un numéro de classement pair:

27

-Sourates avec un numéro de classement impair:

27



De ce qui précède, il s'en suit qu'il existe 57 sourates homogènes, c'est à dire ayant un nombre de verset pair avec un numéro de classement pair, et un nombre de verset impair avec un numéro de classement impair. Ainsi, il reste 57 sourates non homogènes.

Maintenant, si on fait la somme des numéros des 57 sourates homogènes et on y ajoute le nombre de versets correspondant à chacune d'entre elles, on trouverait que le résultat serait 6236 qui n'est autre que la somme des versets du Saint Coran.

D'autre part, si on fait la somme des 57 sourates non homogènes et, de la même façon, on y ajoute le nombre de versets correspondant à chacune d'entre elles, on trouverait que le résultat serait 6555 qui n'est autre que la somme des numéros des sourates du Saint Coran, de 1 à 114.

Ainsi, il est claire qu'il existe une relation entre le numéro de chaque sourate et le nombre de ses versets de façon à ce qu'on est une coordonnée qui établie une liaison entre le numéro de la sourate et le nombre de ses versets et une liaison entre ceci et toutes les sourates du Saint Coran.

Ceci s'applique sur chaque sourate des 114 sourates du Saint Coran. A la lumière de cette étude, si on essaye de calculer la probabilité de coïncidence selon la théorie des probabilités, on se trouverait face à l'une des merveilles du Saint Coran qui prouve que le classement des sourates et le nombre de ses versets ne pourraient être que l'œuvre du Puissant et Sage Dieu :

(114 + 1) ´ (60 ¸ 2) = 3450

(114 + 1) ´ (54 ¸ 2) = 3105

TOTAL = 6555

Parmi les choses extraordinaires, on trouve que la somme des numéros des 60 sourates paires du Coran est 3450 et par conséquent la somme des classements des 54 sourates impaires serait donc 3105, vu que la somme totale devrait être égale à 6555 car :

114 + 1 ´ 114 ¸ 2 n'est en réalité que 114 + 1 ´ 60 + 54 ¸ 2

Les 114 sourates du Coran sont divisées en deux parties :

1 – 57 et 58 - 114

Les numéros impairs dans la première partie sont 29 numéros et par conséquent ceux paires seront 28. Par contre, dans la deuxième partie, les numéros impairs sont 28 et les numéros pairs sont donc 29.

Les sourates homogènes, dans la première partie, sont 28 sourates, et celles non homogènes sont 29 sourates. Cependant, dans la deuxième partie, le nombre des sourates homogènes est 29 et celles non homogènes est 28.

Le nombre des sourates, dans la première partie, ayant un nombre pair de versets est 27 sourates ; et par conséquent le nombre des sourates paires, dans la deuxième partie, serait donc 33 sourates.

La somme des versets des 27 sourates paires, dans la première partie, est égale à 2690 et c'est la somme des numéros de classement des 33 sourates paires dans la deuxième partie.

54 + 60 = 6 ´ 19 = 114

27 + 30 = 3 ´ 19 = 57
 
omar3

omar3

D) Si l'islam était une fausse religion, alors Satan en serai l'auteur, or comment se fait-il que le coran mène le combat contre Satan ?

Le Coran dénonce Satan de manière on ne peut plus virulente, le qualifiant d'ennemi juré de l'humanité. Il met à nu ses méfaits et exhorte les hommes à le combattre. Il contient 88 versets où Satan est mis à l'index, maudit, honni, condamné, considéré comme la plus abjecte des créatures.
Il est inconcevable que Satan puisse s'attaquer lui-même ou tenir des propos à son propre détriment, incitant les gens à le combattre, à le prendre pour ennemi, à ne pas le suivre, à se méfier de ses pièges, etc. Le Coran nous informe en termes explicites que Satan a toujours été et demeure la cause de notre perdition. Il ne cesse d'employer tous les moyens dont il dispose afin de nous éloigner de notre Créateur, de nous diviser, de nous dresser les uns contre les autres, de falsifier la Vérité, de nous barrer le chemin du Paradis et du succès éternel, et enfin de nous précipiter au Feu. Or, dans le but de nous sauver, comme il l'a fait depuis toujours à travers les prophètes et les messages - qui du reste n'ont pas échappé aux artifices sataniques - Dieu nous fait don de Sa miséricorde à travers le Coran, considéré comme l'ultime moyen de sauvetage. Il suffit de méditer sur n'importe quel verset pour se convaincre de l'absolue impossibilité que Satan en soit l'auteur. A cet égard, voici quelques exemples de la position du Coran :

«Et (Allah) dit: «Sors d'ici! Tu es banni! Et malédiction sur toi jusqu'au jour du jugement!» (Coran 15.34-35; 38.77)

«Combattez donc les alliés du diable, car la ruse du diable est vraiment faible.» (Coran 4.76)

«Le diable est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour ennemi.» (35.6; 18.50; 43.62; 12.5; 7.22)

«Et dis à Mes serviteurs d'exprimer les meilleures paroles, car le diable sème la discorde parmi eux. Le diable est certes, pour l'homme, un ennemi déclaré.» (17.53)

«...et ne suivez point les pas du diable, il est votre ennemi déclaré.» 2.168, 208; 6.142; 24.21

«Et quiconque prend le diable pour allié au lieu de Dieu subit une perte évidente.» 4.119

«le diable vous fait craindre la pauvreté; il vous ordonne des turpitudes; tandis qu'Allah vous promet un pardon et une grâce.» 2.268

«Celui qui a le diable pour compagnon n'a qu'un détestable compagnon!» 4.38

«Le diable veut susciter parmi vous l'hostilité et la haine au moyen du vin et du jeu de hasard. Il veut ainsi vous détourner de l'invocation de Dieu et de la prière.» 5.91

«Ô fils d'Adam! Que le diable ne vous tente pas, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités.» 7.27

«Le diable les a dominés et leur a fait oublier le rappel d'Allah. Ceux-là sont le parti du diable et c'est le parti du diable qui sont assurément les perdants.» 58.19

«Le diable veut les jeter dans un profond égarement.» 4.60

«Et le diable ne leur fait que des promesses trompeuses.» 4.120; 17.64

«Et si jamais le diable t'incite à faire le mal, cherche refuge auprès d'Allah. Car Il entend, et sait tout.» (41.36)

5- Le Coran ordonne le bien et Satan incite au mal

Dieu aime le bien et ordonne le bien, tandis que Satan incarne le mal et incite au mal. Le péché sous toutes ses formes est d'origine satanique. Ainsi le meurtre, le suicide, la méchanceté, la jalousie, la haine, la perfidie, l'hypocrisie, la trahison, l'égoïsme, l'avarice, la malhonnêteté, l'orgueil, le racisme, le mensonge, la division, les perversions sexuelles, le vol, la fraude, le gaspillage, l'agressivité et les injustices de toutes sortes, l'alcoolisme, la drogue, les jeux de hasard, l'amour de l'argent et du pouvoir, l'athéisme, l'incrédulité, l'idolâtrie, le polythéisme, l'animisme, l'associationnisme, etc.tous ces maux, et bien d'autres encore, sont par essence le domaine de Satan. Ce sont ses armes de combat dans ce bas monde. Son rôle consiste à masquer la vérité et à plonger les hommes dans le péché. Car Satan est un être déchu et il veut entraîner les hommes dans sa chute. Si ce dernier devait écrire ou inspirer un livre, c'est sur ces thèmes qu'il devrait centrer son discours. Il ne peut pas enseigner autre chose que le mal. Le Coran, en revanche, exhorte les hommes à faire le bien, davantage de bien et à éviter le mal:

«Cherchez à vous surpasser les uns les autres dans les bonnes oeuvres» (2.148; 5.48; 3.114,133; 23.61)

«Ô vous qui croyez! Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur et faites le bien afin que vous réussissiez.» (22.77)

«Ceux qui ont cru en Dieu et au jour dernier, ceux qui font le bien: voilà ceux qui trouveront leur récompense auprès de leur Seigneur. ils n'éprouveront plus alors aucune crainte, ils ne seront pas affligés.» (2.62; 2.25,82; 2.277; 3.57; 4.57,122-124; 4.173; 5.9; 5.69; 7.42; 10.4,9; 11.11,23; 14.23; 16.97; 17.9; 18.2,30,107; 18.88; 19.60,96; 20.75,82,112; 21.94; 22.14,23,50,56; 29.7-9,58; 30.15,45; 31.8; 32.19; 34.4,37; 35.7; 38.28; 40.40; 41.8; 42.22-26; 45.21,30; 47.2,12; 48.29; 64.9; 65.11; 84.25; 85.11; 95.6; 98.7; 103.3)

Il revient souvent sur l'expression: «Adorez Dieu et ne Lui donnez aucun associé», considérée comme le principe de la religion et le credo de tous les prophètes.
De là et sous ce seul rapport, on peut s'assurer qu'il émane de Dieu, car c'est Dieu qui aime les hommes et leur veut du bien; Satan n'a rien à voir avec un discours contraire à sa propre stratégie; un discours qui met en échec ses complots et qui dresse l'humanité contre lui. Le Coran cherche à rassembler autour du Créateur sinon tous les hommes, au moins tous les croyants pour faire barrage à Satan. D'où ses multiples appels à la fraternité, à l'unité, à la paix, à la foi, au respect du pacte, à la crainte et à l'adoration du Dieu unique sur la base d'une religion unique. Il déclare que tous les hommes sont égaux et qu'il n'y a pas de races ni de catégories supérieures à d'autres. Le seul critère de préférence aux yeux de Dieu est la sincérité de la foi, matérialisée dans la parole et dans l'action:

«Ô hommes! Nous vous avons crées d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus, afin que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux.» 49.13

«Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, puis, de celui-ci, il a créé son épouse et Il a fait naître de ce couple un grand nombre d'hommes et de femmes...» 4.1; 22.1; 31.33

«Ô hommes! Le messager vous a apporté la vérité de la part de votre Seigneur. Croyez donc; c'est un bien pour vous.» 4.170

«Ô hommes! Certes une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. Et Nous avons fait descendre sur vous une lumière éclatante.» 4.174; 10.108

«Ô hommes! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison pour les coeurs malades, un guide et une miséricorde pour les croyants.» 10.57

L'unicité de la religion est évoquée dans plusieurs versets, notamment ceux-ci:

«Ô vous qui croyez!Craignez Dieu de la crainte qu'Il mérite. Ne mourez qu'étant soumis à Lui. Attachez-vous tous, fortement, au pacte (corde) de Dieu; ne vous divisez pas.» 3.102-103

«Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'il avait prescrit à Noé, ce que Nous t'avons révélé et ce que Nous avions prescrit à Abraham, à Moïse et à Jésus: «Etablissez la religion et n'en faites pas un sujet de divisions.» 42.13

«Et voilà mon chemin dans toute sa droiture, suivez-le donc! Et ne suivez pas les chemins qui vous éloignent de Sa voie.» Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété.» (6.153)

Il indique aux hommes le chemin du succès dans ce monde et dans la vie future.
Il enseigne la décence, la retenue, l'abstinence, la sobriété, la modération dans toute chose.
Il recommande avec insistance l'honnêteté, l'impartialité et la droiture:

«Craignez Allah et parlez avec droiture.» 33.70; 4.9
 
omar3

omar3

D) Suite du combat contre Satan :

L'obligation de respecter l'engagement et de rendre les dépôts à leurs ayants-droit est mentionnée plusieurs fois dans le Coran:

Restituez les dépôts à leurs ayants-droit (4.58; 2.283; 8.27);

respectez l'engagement (16.91; 17.34),

respectez les pactes (5.1);

soyez avec ceux qui sont sincères (9.119).

D'après le Coran, la piété consiste entre autres vertus à respecter l'engagement (2.177);

Ceux qui honorent leurs engagements et qui prennent soin des dépôts qui leur sont confiés, font partie des bienheureux (23.8)

Dieu a préparé un pardon et une énorme récompense pour ceux et celles qui Lui sont soumis, qui sont croyants, pieux, sincères, patients, qui craignent Dieu, qui L'invoquent, qui font l'aumône, qui jeûnent, qui sont chastes... (33.35);

L'humilité est considérée comme l'une des caractéristiques des serviteurs de Dieu:

«Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur la terre et qui disent «Paix» aux ignorants qui s'adressent à eux.»(25.63)

«Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant l'heureuse fin appartient aux pieux.» (28.83)

«Et ne foule pas la terre avec orgueil: tu ne sauras jamais fendre la terre et tu ne pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes!» (17.37;31.18)

«Allah n'aime pas le prétentieux, l'arrogant.» (4.36)

Il enseigne la bonté, la générosité, la courtoisie, le respect d'autrui, la bienfaisance, l'assistance et l'aide aux proches, aux mendiants, aux pauvres, aux malades, aux veuves aux orphelins, aux prisonniers, etc. Il exalte les mérites de ceux qui repoussent le mal par le bien (13.22) et ordonne de faire de même:

«La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur...» (41.34; 23.96)

«Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi.» 28.77;3.172; 5.93

«Et faites le bien. Car Allah aime les bienfaisants.» (2.195)

«A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage.» 10.26; 16.30;39.10;53.31

Le Coran loue ceux qui font l'aumône dans l'aisance et dans la gêne, ceux qui pardonnent aux hommes et ceux qui maîtrisent leur colère: ils auront en échange «le pardon de leur Seigneur et un Jardin large comme les cieux et la terre.» (3.133-134)

Les règles de la politesse mentionnées dans le Coran s'étendent aux différentes manières de parler, de marcher, de se comporter envers les gens, etc:

«Usez de bonnes paroles envers les gens» (2.83)

«Et discute avec eux de la meilleure façon» (16.125)

«Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre.» (29.46)

«Allah n'aime pas que l'on profère des paroles méchantes...» (4.148)

«Ô vous qui croyez! N'entrez pas dans des maisons autres que les vôtres
sans demander la permission et sans saluer ses habitants.» (24.27-29; 24.61)

«La piété ne consiste pas à pénétrer dans vos maisons par derrière...Entrez
dans les maisons par leurs portes.» (2.189)

«Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure; ou bien rendez-la (simplement).» (4.86)

«Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus désagréable des voix, c'est bien la voix des ânes.» (31.19)

L'homme bon, indique le Coran, est celui qui donne la nourriture pour l'amour de Dieu au pauvre, à l'orphelin, au captif (76.8).

L'aumône est imposée non seulement à titre de charité, mais comme un droit aux pauvres légalement exigible des riches (51.19; 9.103).

«Celui qui, pour l'amour de Dieu, donne de son bien à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, à l'enfant du chemin (ibn essabil), aux mendiants, et pour le rachat des captifs.» (2.177)

«Il vous rendra tout ce que vous avez dépensé (dans le bien) et c'est Lui le Meilleur des donateurs.» (34.39; 2.3; 2.195; 2.254; 2.262,265,272,273,274; 3.134; 8.3;8.60; 14.31; 22.35; 28.54; 32.16; 42.38; 57.7,10; 63.10; 64.16)

«Vous n'atteindrez la (vraie) piété que si vous donnez en aumône de ce que vous aimez» (3.92).

«Ceux qui dépensent leurs biens dans le chemin de Dieu sont semblables à un grain qui produit sept épis; et chaque épis contient cent grains. Et Dieu multiplie la récompense à qui Il veut, la Grâce de Dieu est immense, et Il est Omniscient.» (2.261)

Autant, il fait l'éloge des bienfaisants, de ceux qui se privent pour donner aux autres (59.9; 64.16), autant il condamne l'avarice, l'égoïsme, la cupidité:

«Que ceux qui gardent avec avarice ce que Dieu leur donne par Sa Grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c'est mauvais pour eux: au jour de la résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu'ils ont gardé avec avarice.» (3.180)

«Celui qui est avare, est avare à son propre détriment» (47.38; 4.37; 9.34,76; 104.1-3; 89.19- 20)

Le gaspillage est placé sur le même rang que l'avarice et pareillement condamné; le Coran prône la modération dans les dépenses:

«Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu'au pauvre et à l'enfant du chemin (ibn essabil). Et ne gaspille pas indûment.
Car les gaspilleurs sont les frères des diables; et le diable est très ingrat envers son Seigneur.» (17.26-27;6.141;7.31;26.151)

«Ne porte pas ta main enchaînée à ton cou (par avarice), et ne l'étend pas non plus trop largement, sinon tu te retrouverais honni et misérable.» (17.29;25.67)

Le Coran prescrit la miséricorde envers toutes les créatures et incite les musulmans à affranchir les esclaves (90.13-17; 4.92; 5.89; 58.3)

Il recommande la patience, l'endurance dans les épreuves. Le mot patience y est cité 104 fois. Il précise que le croyant est investie d'une mission difficile; la voie droite qu'il emprunte est parsemée d'embûches. La vie elle-même est un champ d'épreuves, un terrain de combat. Or, seule l'endurance permet au croyant d'affronter les rudes épreuves, tout en gardant le moral sans faire de concessions au sujet de sa foi et sans désespérer. L'adoration de Dieu exige de la patience; la résistance aux interdits et aux tentations exige de la patience; préserver sa foi dans un monde corrompu et rebelle exige de la patience; les difficultés de la vie, les provocations des gens sont autant de choses qui exigent de la patience:

«Ô vous qui croyez! Soyez patients! Encouragez-vous mutuellement à la patience! Luttez constamment et craignez Allah afin que vous réussissiez» (3.200)

«Ô vous qui croyez! Prenez aide dans la patience et dans la prière! Dieu est avec les patients» (2.45,153)

«et s'encouragent mutuellement à la patience, et s'encouragent mutuellement à la mansuétude.» (90.17

«Les patients recevront leur incommensurable récompense.» (39.10)

«Ceux qui sont patients dans l'adversité, le malheur et au moment du danger: voilà ceux qui sont justes! Voilà ceux qui sont pieux!» (2.177)

«Et soyez patients, car Dieu est avec les patients.» (8.46,66;3.146)

«Et si vous patientez, cela est meilleur pour les patients.» (16.126;4.25)

«Quiconque craint et patiente... Et très certainement, Allah ne fait pas perdre la récompense des bienfaisants.» (12.90)

«Et sois patient. Car Allah ne fait pas perdre la récompense des bienfaisants.» (11.115; 16.127; 18.28; 20.130)

«et qui endurent dans la recherche de l'agrément d'Allah, accomplissent la salât et dépensent (dans le bien), en secret et en public, de ce que Nous leur avons attribué, et repoussent le mal par le bien. A ceux-là, la bonne demeure finale.» (13.22)

«Oui, Nous donnerons leur récompense à ceux qui ont été patients, en fonction de leurs meilleures actions.» (16.96,42; 25.75; 28.54; 29.59; 76.12)

Les patients, ceux qui résistent aux épreuves, aux agressions, qui pardonnent au lieu de se venger, c'est-à-dire qui, s'abandonnant à la Justice de Dieu, ne font pas justice à eux-mêmes, sont également comblés d'éloges dans le Coran:

«Pratique le pardon; ordonne le bien; écarte-toi des ignorants.» (7.199)
 
omar3

omar3

D) Suite et fin :

Pardonnez et oubliez jusqu'à ce que Dieu vienne avec Son Jugement.» (2.109)

«Pardonne-leur donc et oublie (leurs fautes). Car Dieu aime, certes, les bienfaisants.» (5.13)

«Et celui qui patiente et pardonne fait montre des meilleures résolutions.» 42.43; 31.17; 3.186

«Qu'ils pardonnent et oublient. N'aimez-vous pas que Dieu vous pardonne? Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux!» (24.22; 4.149)

«Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah. Il n'aime point les injustes.» 42.40

Il interdit le sarcasme, la médisance, le doute, la suspicion, l'espionnage, voire les conversations secrètes en présence d'autres personnes 58.8-10; 49.11-12

Il interdit la calomnie 33.58; 24.15-17,

le mensonge 22.30; 25.72; 40.28,

le vol (60.12; 5.38),

la fornication, l'homosexualité et l'adultère 17.32; 25.68; 26.165-66; 7.81; 27.55.

La continence, affirme le Coran, est l'une des qualités des serviteurs de Dieu.

Il fait de la bonté envers le père et la mère un devoir sacré, d'où l'obligation pour l'homme de porter assistance à ses parents et de les traiter avec respect même s'ils professent une religion différente de la sienne:

«Ton Seigneur a décrété que vous n'adoriez que Lui. Il a prescrit la bonté à l'égard de vos père et mère. Si l'un d'entre eux ou bien tous les deux ont atteint la vieillesse près de toi, ne leur dis pas: «Fi !», ne les repousse pas, adresse-leur des paroles respectueuses. Incline vers eux, avec miséricorde, l'aile de l'humilité et dis: «Mon Seigneur! Sois Miséricordieux envers eux, comme ils l'ont été envers moi, lorsqu'ils m'ont élevé quand j'étais un enfant.» (17.23-24; 2.83; 4.36; 6.151; 31.14; 46.15)

Il recommande la coopération et l'entraide dans la piété et l'accomplissement des bonnes oeuvres, et non pas dans le péché et la transgression (5.2).

Il interdit l'usure, la fraude et ordonne de donner le poids et la mesure exacts:

«Malheur aux fraudeurs qui, lorsqu'ils achètent quelque chose exigent la pleine mesure; mais lorsqu'ils mesurent ou qu'ils pèsent pour les autres, ils trichent.» (83.1-4)

«Donnez le poids et la mesure exacts...Lorsque vous parlez, soyez équitables même s'il s'agit d'un proche parent. Soyez fidèles au pacte de Dieu.» (6.152; 11.85; 17.35; 26.182; 55.9)

«Ô vous qui croyez! Ne pratiquez pas l'usure
produisant plusieurs fois le double. Et craignez Allah afin que vous réussissiez!» (3.130)

«Alors qu'Allah a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt.» (2.275-278)

Dans le but de préserver la foi, la santé et l'économie, il interdit les impuretés alimentaires, porteuses de germes infectieux, comme le sang, la viande de porc, la bête morte (5.3; 16.115) l'alcool, les pratiques divinatoires et le jeu de hasard:

«Ô vous qui croyez! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires sont une abomination et une oeuvre du diable. Evitez-les, afin que vous réussissiez»(5.90-91)

Il fait interdiction aux croyants de s'approprier injustement les biens des autres, au moyen du dol, de la ruse, du mensonge, de l'escroquerie, de la corruption ou tout autre moyen illicite (2.188; 4.29).

Le Coran s'élève violemment contre le désordre et la corruption, désignés par le terme 'fassâd'. Ce terme implique l'idée de guerre, de destruction de l'environnement et de tout ce qui touche à la vie des êtres, c'est-à-dire la faune et la flore. Ceux qui sèment le désordre sur la terre sont vilipendés, honnis, qualifiés de criminels par le Coran:

«Il en est parmi les hommes dont la parole concernant le vie de ce monde te plaît. Il prend Dieu à témoin du contenu de son coeur; mais c'est un querelleur acharné. Dès qu'il te tourne le dos, il s'efforce de semer le désordre sur la terre et saccager culture et bétail. Et Allah n'aime pas le désordre.» (2.204-205)

Il informe que les peuples de 'Aad, de Thamûd, les Pharaons et d'autres, étaient des fauteurs de désordre, ils furent durement châtiés à cause de cela (89. 6-14; 28.4).

Il abhorre la guerre, l'injustice et l'agression :
N'agressez pas, Dieu n'aime pas les agresseurs (2.190; 5.87; 7.55).

«Chaque fois qu'ils allument un feu pour la guerre, Dieu l'éteint. Et ils s'efforcent de semer le désordre sur la terre, alors que Dieu n'aime pas les semeurs de désordre.» (5.64)

«Malheur aux injustes! A cause du châtiment d'un jour douloureux» (43.65)

«Ne pense pas que Dieu est inattentif aux actions des injustes. Il leur accorde un délai jusqu'au jour où leurs regards se figeront.» (14.42)

«Ne vous appuyez pas sur les injustes: sinon le Feu vous atteindrait -vous n'avez pas de défenseur autre que Dieu- et vous ne seriez pas secourus.» (11.113; 2.270)

«Et les visages s'humilieront devant le Vivant, Qui subsiste par Lui-même, et malheureux sera celui qui se présentera, chargé d'une injustice.» (20.111; 3.151,192;5.29,72;7.41,44; 14.22; 18.29; 21.29; 25.27,37; 30.57; 34.31,42; 40.52; 42.8,21,44; 39.47; 43.65; 51.59; 76.31)

«Nous avons fait périr avant vous des générations (Cités) lorsqu'elles se montrèrent injustes.» (10.13; 2.59; 7.126,165; 11.67, 94,102; 18.59; 21.11; 22.45, 48; 23.27; 25.19; 27.52, 85;29.14; 39.51; 52.47)

«Les injustes ne réussissent pas» (6.21, 47, 93, 135; 12.23; 28.37;)

«Dieu n'aime pas les injustes» (3.57, 140)

«Le recours n'est possible que contre ceux qui sont injustes envers les hommes et commettent des abus, contrairement au droit, sur la terre: ceux-là auront un châtiment douloureux.» (42.42)

S'adressant aux croyants, le Coran leur demande de se réconcilier et de concilier les gens, d'établir la concorde entre les hommes (4.129; 8.1;49.9-10), de rechercher la paix, d'entrer massivement en paix:

«Ô vous qui croyez! Entrez tous dans la paix; ne suivez pas les pas du Démon: il est votre ennemi déclaré.» 2.208

«La plupart de leurs entretiens ne comportent rien de bon, sauf la parole de celui qui ordonne une charité, un bien notoire ou une conciliation entre les gens. Nous donnerons bientôt une récompense sans limites à celui qui agit ainsi avec le désir de plaire à Dieu.» (4.114)

«Et n'usez pas du nom d'Allah, dans vos serments, pour vous dispenser de faire le bien, d'être pieux et de réconcilier les gens. Et Allah est Audient et Omniscient» (2.224).

La notion de justice occupe une place centrale dans le Coran. C'était le principal motif de l'envoi des messagers (2.213; 57.25).

«Ô vous qui croyez! Tenez-vous fermes et équitables comme témoins devant Dieu, en pratiquant la justice. Que la haine envers un peuple ne vous incite pas à commettre des injustices. Soyez justes! La justice est proche de la piété!
Craignez Dieu! Dieu est parfaitement informé de ce que vous faites.» (5.8)

«Ô vous qui croyez! Pratiquez avec constance la justice et soyez fidèlement témoins comme Dieu l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu'il s'agisse d'un riche ou d'un pauvre, Dieu a la priorité sur eux deux. Ne suivez pas les passions au détriment de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, sachez que Dieu est bien informé de ce que vous faites.» (4.135)

«Dieu vous ordonne de restituer les dépôts et de juger selon la justice, lorsque vous jugez entre les hommes.» (4.58)

«Et quand vous parlez, soyez équitables même s'il s'agit d'un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Dieu.» (6.152)

«Oui, Dieu ordonne l'équité, la bienfaisance et l'assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez.» (16.90)

«Et si tu juges, alors juge entre eux avec équité. Car Dieu aime ceux qui jugent équitablement.» (5.42)

«Soyez équitables! Dieu aime ceux qui sont équitables!.» (49.9; 60.8; )

«Dis: «Mon Seigneur a commandé l'équité. Que votre prosternation soit exclusivement pour Lui» (7.29)
 
omar3

omar3

E) Les miracles du prophete sws. Si vous n'y croyait pas, alors pourquoi vous référer-vous aux memes sources pour attaquer l'islam?

2-99. Et très certainement Nous avons fait descendre vers toi des signes évidents. Et seuls les pervers n'y croient pas.

Les miracles accomplis par le prophète Mohammed SWT

LES MIRACLES DU PROPHETE RELATIFS A L'AUGMENTATION DE LA NOURRITURE

Des morceaux de Pain pour 70 personnes :

D'après Anas Ibn Mâlik , Abou Talha dit à 'Umm Sulaym : "Je viens d'entendre l'Envoyé d'Allâh parler d'une voix affaiblie, je vois qu'il souffre de la faim. As-tu quelque chose (à manger) par-devers toi?". - "Oui", répondit-elle. Et alors elle fit sortir quelques pains d'orge; les enveloppa dans l'un de ses voiles, puis, plaça le tout sous ma tunique et le fixa à mon bras à l'aide du reste de sa voile. Elle m'envoya ensuite vers l'Envoyé d'Allâh . Je partis avec ces pains et trouvai l'Envoyé d'Allâh dans la mosquée, entouré des fidèles. Comme je restai debout devant l'assistance, l'Envoyé d'Allâh me demanda si c'était bien Abou Talha qui m'envoyait. - "Oui", repris-je. - "Pour un repas?" ajouta-t-il. - "Oui", repris-je. Alors, s'adressant à ceux qui étaient avec lui, l'Envoyé d'Allâh dit : "Partons". Il se mit aussitôt en marche et je le précédai. Arrivé chez Abou Talha , je lui fis part de ce qui arrivait. - "Ô 'Umm Sulaym, dit Abou Talha , voici l'Envoyé d'Allâh qui arrive avec du monde et nous n'avons pas de quoi les nourrir". - "Allâh et Son Envoyé savent mieux que personne (ce qui doit arriver)", me répondit-elle. Abou Talha se porta à la rencontre de l'Envoyé d'Allâh . Puis l'Envoyé d'Allâh , accompagné de son amphitryon, arriva et dit : "Allons, 'Umm Sulaym, apporte-nous ce que tu as". Elle servit ces mêmes pains (qu'elle lui avait déjà destiné) et l'Envoyé d'Allâh donna ordre de les émietter. Puis 'Umm Sulaym pressa une outre de graisse et assaisonna les miettes. Après avoir prononcé sur ce plat les paroles qu'Allâh voulut lui faire dire, l'Envoyé d'Allâh ajouta : "Fais entrer dix de mes compagnons". L'invitation fut faite; ces dix personnes mangèrent de façon à être repues et sortirent ensuite. - "Fais-en entrer dix autres", reprit-il. L'invitation fut faite; ces dix autres mangèrent, se rassasièrent et sortirent. - "Fais-en entrer encore dix", ajouta-t-il. L'invitation fut faite; ils mangèrent, se rassasièrent et sortirent. Enfin, tout le monde mangea et se rassasia. Il y avait soixante-dix personnes - ou suivant une variante - quatre-vingts.

Rapporté par Bukhari, Ayman, 22; Muslim, Ashriba, 142

130 personnes Pour Le foie d'une brebis

D'après 'Abdourrahmân Ibn 'Abî Bakr , Nous étions cent trente personnes avec le Prophète , il nous dit : "Y a-t-il quelqu'un d'entre vous qui a de la nourriture?". Or il se trouva qu'un homme en avait un sâ' (mesure de 8 poignées de grandeur moyenne) ou presque une quantité équivalente de farine qu'on fit pétrir. A ce moment, arriva un polythéiste, de haute stature et aux cheveux ébouriffés; il conduisait un troupeau de moutons. - "A vendre ou à faire cadeau - ou suivant une variante à faire donation?", lui demanda le Prophète - "Non, à vendre", répliqua l'homme. Le Prophète acheta de lui une brebis qu'on prépara; puis l'Envoyé d'Allâh ordonna d'en faire rôtir le foie. Le rapporteur poursuivit : "J'en jure par Allâh, il n'y eut pas un seul de ces cent trente hommes à qui l'Envoyé d'Allâh n'offrit un morceau de ce foie rôti. On servit un morceau à chacun de ceux qui étaient présents et on mit en réserve la part des absents. On fit remplir deux grands plats, nous en mangeâmes jusqu'à la satiété et il resta encore une part dans les deux plats, que je chargeai sur le chameau. Tel était le récit (ou quelque chose d'approchant)".

Rapporté par Bukhari, At'ima, 6; Muslim, Ashriba, 175

LES MIRACLES DU PROPHETE AVEC DES PERSONNES MALADES ET BLESSEES

Il y a beaucoup d'exemples au sujet de ce genre de miracles du messager de Dieu , qui sont enregistrés dans les livres authentiques de la tradition.

La guérison de l'oeil de Ali avant la bataille de kaybar

D'après Sahl Ibn Sa'd ,le Prophète a dit le jour de Khaybar : "Demain je confierai le drapeau à un homme par la main de qui Allâh nous donnera la victoire, à un homme qui aime Allâh et Son Envoyé et qu'Allâh et Son Envoyé aiment". Tous les fidèles passèrent la nuit, dans l'agitation, pour savoir à qui on donnerait le drapeau. Le lendemain matin, les fidèles se rendirent auprès de l' Envoyé d'Allâh ,espérant tous recevoir ce drapeau. - "Où est 'Alî Ibn 'Abî Tâlib?", demanda le Prophète . - "ô Envoyé d'Allâh , il a mal aux yeux", lui répondit-on. - "Qu'on aille le chercher!", reprit le Prophète . On l'amena et l' Envoyé d'Allâh lui cracha dans les yeux et fit une invocation et aussitôt 'Alî fut guéri au point qu'il semblait n'avoir jamais été malade. Le Prophète lui ayant remis le drapeau, 'Alî dit : "Ô Envoyé d'Allâh , je les combattrai jusqu'à ce qu'ils soient (musulmans) comme nous". - "Va, lui répondit le Prophète ; sois calme tant que tu ne seras pas arrivé à leurs positions; alors invite-les à embrasser l'islam; dis-leur les devoirs que la religion leur impose vis-à-vis d'Allâh. Par Dieu! Il vaudrait mieux pour toi d'être, grâce à Allâh, le guide d'un seul homme dans la bonne voie que de posséder des chameaux rouges".

Bukhari, Fada'l al-Sahaba, 9; Muslim, Fada'il al-Sahaba, 34.

La guérison de la jambe de salama par la salive du prophete

yazid ibn abi-ubaid rapprte que J'ai vu la trace d'une blessure dans la jambe de Salama. J'ai dit à lui, des " O Abu mouslim! qu'est cette cette blessure?" Il a dit, "c'est un coup qui m'a été infligé le jour de Khaibar et les gens avaeint dit , 'Salama a été blessé.' Alors je suis venu au prophète et il a soufflé sa salive dedans (c.-à-d. la blessure) trois fois, et depuis lors je n'ai eu aucune douleur jusqu'à cette heure."

Boukhari , hadith No. 3916

LES ANIMAUX ET LES BETES ATTESTENT DE LA VERACITE DU PROPHETE

Un loup qui parle !

Pendant qu'un berger était entre ses moutons, un loup attaqua soudainement un mouton et le prit avec lui avant de fuir. Le berger chassa le loup et reprit mouton. Alors, le loup s'assit sur sa queue et s'adressa au berger : « Aies crainte d'Allah, tu a pris la provision qu'Allah m'a donnée ». Le berger dit : « Que c'est étonnant ! Un loup qui s'assied sur sa queue et me parle en langage humain ! » Le loup dit : « Te dirai-je quelque chose de plus étonnant ? Il y a Muhammad (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) ( le Messager d'Allah ) à Yathrib ( Al-Madina ) en train d'informer les gens des récits du passé ». Alors le berger partit à Al-Madina avec son mouton. Quand il y arriva, il attacha son mouton et se rendit au Messager d'Allah' (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) et lui raconta toute l'histoire. Le Messager d'Allah ordonna qu'on appelle au rassemblement d'une prière en commun, puis il sortit et demanda à l'homme de raconter aux gens toute l'histoire, ce qui fut fait. Ensuite le Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) dit : « Il dit la vérité. Par Allah qui détient mon âme entre Ses Mains, le jour de la Résurrection ne sera établi que jusqu'à ce que les bêtes féroces parlent avec les êtres humains, le bâton frappe, les lacets d'une personne lui parlent et sa cuisse l'informe de ce qui s'est passé à sa famille en son absence. »

rapporté dans le Mousnad d'Ahmad, Vol.3, Page 83, Mousnad Abi Saîd Al-Khoudri

Le brebis parle au prophéte :

Après la conquête de Khaybar, une femme juive a offert au messager de Dieu un mouton rôti. Le messager de Dieu, sur lui soit paix et bénédictions, a mangé un morceau mais, selon le récit d'Abu Dawud, a cessé de manger et a dit: Ce brebis me dit qu'il est empoisonné . Alors il s'est tourné vers la femme et lui a demandé pourquoi elle lui a offert un mouton toxique. Quand la femme a répondu qu'elle a voulu le tuer, le messager a répondu: Dieu ne vous aurait pas laissé pas m'attaquer et me gêner .

Muslim, Salam, 45; Abu Dawud, Diyat, 6.
 
omar3

omar3

E) Suite et fin :

MIRACLES DU PROPHETE AVEC DES PIERRES ET DES OBJETS INANIMES

La nourriture glorifie dieu

Abdullah ibn mas3oud rapporte : "Nous pouvions entendre la nourriture Glorifier Dieu tandis que nous mangions avec le messager de Dieu, sur lui soyons paix et bénédictions "

Bukhari, Manaqib, 25; I. Hanbal, Musnad, 1.460.

Les roche disant :" Que la paix soit sur toi oh messager de dieu"

On a établit par des récits authentiques d''Ali, Jabir et 'A'isha Siddiqa que les roches et les montagnes disaient au messager de Dieu, 'que la paix soit sur toi o messager de dieu' 'Ali dit: 'toutes les fois que nous allions fait une sortie dans les banlieues de Makka dans les premiers temps de la propheties , les arbres et les roches que nous rencontrions disaient , 'que la paix soit sur toi o messager de dieu!

Tirmidhi, Hadith No. 3630; Hakim, 2.607.

Un Tronc de palmier pleure car le prophete l'a quitté

Ibn Omar ( qu'Allah l'agrée ) rapporte que le prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) avait l'habitude d'offrir sa Khoutba ( sermon ) en s'appuyant sur un tronc de palmier. Quand il avait utilisé une tribune au lieu de ce tronc, ce dernier commença à pleurer . Le prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) se dirigea vers lui, mit sa main sur lui pour qu'il cesse de pleurer.

Voir Sahîh Al-Boukhârî, Vol.4, Hadîth N.783

L'arbre atteste qu'il n'est qu'un dieu et que Mohammed est son messager:

Un bédouin passant près du Prophète (S.B. sur lui) celui-ci lui dit: Où vas-tu, bédouin? Chez ma famille, dit-il.
- Veux-tu du bien, dit le Prophète?
- Quoi donc, fit le bédouin?
- Tu témoignes qu'il n'y a de Dieu qu'ALLAH, UN et Unique et que Mohammed est son serviteur et son Prophète.
- Qui atteste ce que tu dis, répondit le bédouin?
- Cet arbre, dit le Prophète en désignant un arbre au bord d'une vallée! Et voilà que l'arbre s'avance, traînant sur le sol ses racines et s'arrête devant le Prophète (S.B. sur lui). Trois fois le Prophète (S.B. sur lui) lui demanda de témoigner et l'arbre le fit.

Rapporté par eldarami


MIRACLES DE LA PROTECTION DE DIEU POUR SON PROPHETE

Les Anges gabriel et Michael combattent à coté du prophéte Mohammed

Saad ibn Abi Waqqas raconte : À la bataille d'Uhud, j'ai vu deux hommes habillés en blanc à côté du messager de Dieu, combattant dans pour lui . Je ne les avais jamais vus avant, ni depuis. (Sa'd a signifié qu'ils étaient deux archangels, Gabriel et Michael.)

Le miracle de la Lune


54-1. L'Heure approche et la lune s'est fendue.
54-2. Et s'ils voient un prodige, ils s'en détournent et disent : «Une magie persistante».

Anas b .Malik : Les habitants de la Mecque ont demandé à l'Envoyé ( le prophete sws ) de leur montrer un signe. Alors il leur a montré la lune fendue en deux partis, une partie sur cette montagne, et une autre partie sur cette montagne.
Ils avaient dit :" Muhammad sws nous a ensorcelés", mais ils avaient répondu ( à leur propres questions ) : " S'il nous avait ensorcelés, il ne pourrait pas ensorceler tous les gens".
Ibn Abbas : La lune s'est fendue du vivant du prophete sws. Cela s'est produit avant l'exil de l'Envoyé sws. Quand les Quraych virent cela, l'Envoyé a dit à Abou Bakr :"Sois témoin, o Abu Bakr"
 
omar3

omar3

F) Miracle que j'ai trouver moi :

Ce matin en lisant sourate ali imran, je suis tombé sur le verset suivant :

3-78. Et il y a parmi eux certains qui roulent leur langues en lisant le Livre pour vous faire croire que cela provient du Livre, alors qu'il n'est point du Livre; et ils disent : «Ceci vient de Dieu», alors qu'il ne vient pas de Dieu. Ils disent sciemment des mensonges contre Dieu.

Puis en l'analysant bien, j'y ai trouvé beaucoup de chose.


Sourate 3 verset 78:

1) Dans ce verset, les mots "Allah" et "Livre" sont répétés 3 foi chaqu'un, comme le numéro 3 de la sourate

Preuves:

3-78. "Et il y a parmi eux certains qui roulent leur langues en lisant le Livre pour vous faire croire que cela provient du Livre, alors qu'il n'est point du Livre; et ils disent : «Ceci vient d'Allah», alors qu'il ne vient pas d'Allah. Ils disent sciemment des mensonges contre Allah."

"Wa-inna minhum lafareeqan yalwoona alsinatahum bial kitabi litahsaboohu mina al kitabi wama huwa mina al kitabi wayaqooloona huwa min AAindi Allahi wama huwa min AAindi Allahi wayaqooloona AAala Allahi alkathiba wahum yaAAlamoona"


2) Addition du verset et de la sourate : 78+3=81. Dans le verset 81, les mots "Allah" et "Livre" sont répété 1 foi chaqu'un.

Preuves:

3-81. "Et lorsqu'Allah prit cet engagement des prophètes : «Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu'ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui porter secours.» Il leur dit : «Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? » - «Nous consentons», dirent-ils. «Soyez-en donc témoins, (dit Allah). Et Me voici, avec vous, parmi les témoins."

"Wa-ith akhatha Allahu meethaqa alnnabiyyeena lama ataytukum min kitabin wahikmatin thumma jaakum rasoolun musaddiqun lima maAAakum latu/minunna bihi walatansurunnahu qala aaqrartum waakhathtum AAala thalikum isree qaloo aqrarna qala faishhadoo waana maAAakum mina alshshahideena"


3) Soustraction du verset et de la sourate : 78-3=75. Dans le verset 75, les mots "Allah" et "Livre" sont répété 1 foi chaqu'un.

Preuves:

3-75. "Et parmi les gens du Livre, il y en a qui, si tu lui confies un qintar , te le rend. Mais il y en a aussi qui, si tu lui confies un dinar, ne te le rendra que si tu l'y contrains sans relâche. Tout cela parce qu'ils disent : «Ces (arabes) qui n'ont pas de livre ( ici le mot né pas livre mais "oumiyine" ) n'ont aucun chemin pour nous contraindre.» Ils profèrent des mensonges contre Allah alors qu'ils savent."

"Wamin ahli al kitabi man in ta/manhu biqintarin yu-addihi ilayka waminhum man in ta/manhu bideenarin la yu-addihi ilayka illa ma dumta AAalayhi qa-iman thalika bi-annahum qaloo laysa AAalayna fee al-ommiyyeena sabeelun wayaqooloona AAala Allahi alkathiba wahum yaAAlamoona"


4) Si l'on additionne les mots "Allah" et "livre" qui sont dans les versets 75 et 81, on obtient 2 foi les mots "Allah" et "Livre". Or dans le verset qui suit le 78, qui est 79 , on trouve 2 foi les mots "Allah" et "Livre".

Preuves:

3-79. "Il ne conviendrait pas à un être humain à qui Allah a donné le Livre, la Compréhension et la Prophétie, de dire ensuite aux gens : «Soyez mes adorateurs, à l'exclusion d'Allah»; mais au contraire, [il devra dire]: «Devenez des savants, obéissant au Seigneur, puisque vous enseignez le Livre et vous l'étudiez»."

"Ma kana libasharin an yu/tiyahu Allahu al kitaba waalhukma waalnnubuwwata thumma yaqoola lilnnasi koonoo AAibadan lee min dooni Allahi walakin koonoo rabbaniyyeena bima kuntum tuAAallimoona al kitaba wabima kuntum tadrusoona"


5) Entre le verset 75 et le verset 81, il y a 6 verset.

Si l'on fait une addition jusqu'à trouver un chiffre on trouve 6.

Preuves:

Verset 78: 7+8=15 > 1+5=6

Mots "Allah" et "Livre" dans ce verset : 3+3=6

6) Entre les verset 75 et 81, qui sont symétrique ( en ayant chauqu'un d'eux 1 foi répété les mot "Livre" et "Allah" ) par rapport au 78, le mot "Livre" est répété 7 foi, et le mot "Allah" est répété 11 foi. 11+7=18

Entre les verset 75 et 81 il y a 6 versets. Nous sommes dans la sourate 3, donc 3x6=18


7) Le mot "Livre" est constitué de 4 lettres tout comme le mot "Allah" est constitué de 4 lettres (en arabe)



Enfin, le verset 3-78 parle des gens du livre et de leur falsification. Et comme par hasard dans si on inverse 3-78, ce qui fait 78-3, on trouve un verset ou Dieu parle de divergence:

Sourate 78:

1. Sur quoi s'interrogent-ils mutuellement ?

2. Sur la grande nouvelle,

3. à propos de laquelle ils divergent.


41-53. "Nous leur montrerons Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes, jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela (le Coran), la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute-chose ?"

Cela était une simple curiosité du verset 3-78, il y a encore bcp de chose.
 
omar3

omar3

G) Miracle du 19 et autres miracles dans le coran :

) Ce miracle se révèle d’abord dans le verset d’ouverture : "AU NOM DE DIEU LE COMPATISSANT, LE MISERICORDIEUX." Ce verset comprend précisément 19 lettres.

2) Le nombre des sourates composant le Coran est égal à 114, et la sourate n°114 ‘‘LES HOMMES’’ contient 6 versets. Or, si l’on divise 114 par 6 on obtient 19.

3°) Si l’on compte les sourates du Coran dans l’ordre décroissant (inverse) en commençant par la dernière n°114 ‘‘LES HOMMES’’, on constate que la sourate n°19 est celle qui fut révélée la première ‘‘LE CAILLOT DE SANG’’ et les cinq premiers versets du début de la révélation comptent exactement 19 mots, à savoir : de l’impératif ‘‘LIS AU NOM DE TON SEIGNEUR ...’’ jusqu’à ‘‘IL A ENSEIGNE A L’HOMME CE QU’IL NE SAVAIT PAS’’.

4°) Si l’on compte le nombre de lettres composant les cinq versets révélés les premiers, on trouve 76 lettres d’après la graphie originale de UTHMAN .Ce chiffre 76 est le produit du nombre de lettres du verset d’ouverture (Basmala) par le nombre de ses mots 4, soit 19 x 4 = 76.

5) La sourate "le caillot de sang" située au n19 de l’ordre inverse, contient elle même 19 versets.

6) Cette même sourate ‘‘le caillot de sang’’ comprend au total 285 lettres. Ce chiffre est égal à 15 fois le nombre de ses versets (19 x 15 = 285).

7) Le Coran entier contient 114 sourates et chaque sourate est précédée d’un verset d’ouverture (Basmala) à l’exception de la sourate du ‘‘repentir’’ ou ‘‘désaveu’’ n°9 laquelle n’est pas dotée d’un verset d’ouverture. Il s’ensuit que le nombre de versets d’ouverture s’élève à 113 et comme ce chiffre n’admet pas la division par 19, le verset d’ouverture manquant se trouve compensé dans la sourate ‘‘les fourmis’’, verset n°30 : ‘‘Elle vient de Salomon et elle est Au nom de Dieu le très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux’’. De là se ramène à 114 le nombre de ‘‘Basmala’’ et donc, c’est un multiple de 19 : (19 X 6 = 114).

8°) La basmala qui manque se trouve à la 19è sourate à compter inclusivement de celle du ‘‘Repentir’’ où il fait défaut. Le nombre de mots compris entre les deux basmala de la sourate ‘‘Les Fourmis’’ s’élève à 342, soit (19 x 18).

9°) Il est établi que chacun des mots composant le verset d’ouverture ‘‘Basmala’’ se répète dans le Saint Coran un nombre de fois égal à 19 ou un multiple de 19. Ainsi le mot ‘‘ISM’’ se répète exactement 19 fois dans le Coran.

le mot ‘‘ALLAH’’ se répète 2698 fois, soit 19 x 142
le mot ‘‘RAHMAN’’ se répète 57 fois, soit 19 x 3
le mot ‘‘RAHIM’’ se répète 115 fois. Ce nombre n’est pas un multiple de 19. Nous signalons, toutefois, que dans le Saint Coran, tous les noms ‘‘RAHIM’’ se rapportent à Dieu, sauf le mot Rahim employé dans l’avant dernier verset de la sourate du ‘‘Repentir’’ sous forme de substantif désignant le prophète Muhammad : ‘‘Un prophète parmi vous est venu à vous ; le mal que vous faites lui pèse ; il est avide de votre bien ; il est bon et miséricordieux envers les croyants’’. Il en résulte que le mot ‘‘RAHIM’’ en tant que nom désignant Dieu ‘‘Gloire à LUI’’ se répète 114 fois dans le Coran, soit 19 x 6. La somme des facteurs de 19 tirés des mots de la ‘‘Basmala’’ ci-dessus, soit 1 + 142 + 3 + 6 est égale à 152, soit 19 x 8.

10) Le chiffre 19 lui-même est cité dans le Coran à la Sourate ‘‘En couverture’’ Verset 30 - « Ils sont dix-neuf à y veiller » 74.30. Certains mystiques musulmans ont cru que ce chiffre se rapporte au temps, lequel comprend les 12 mois de l’année et les 7 jours de la semaine (12 + 7 = 19). En exégèse, le verset DIX-NEUF s’adresse à ceux qui ont accusé le Coran de paroles humaines. (Voir contexte).

11) Le nombre de lettres que contient le Saint Coran s’élève à 329.156, soit 19 x 17.324 Ce nombre de 329.156 s’écrit dans l’ordre avec les chiffres 1,2,3,5,6,9 sans répétition ; il reste donc de la numération décimale 4 + 7 + 8 = 19.

Il est à remarquer que le nombre 19 se compose du premier et du dernier chiffre de la numération décimale 1 et 9 et qu’en réalité ces deux chiffres situés aux deux extrémités de la numération décimale, embrassent tous les autres chiffres avec lesquels on peut exprimer n’importe quel nombre, étant entendu que le zéro n’étant pas un chiffre. Or, ne doit-il pas y avoir une sacrée correspondance entre ces deux chiffres qui représentent le premier et le dernier avec les noms du Seigneur cités dans la sourate ‘‘Le Fer’’ - ‘‘C’est LUI Le Premier et aussi le Dernier’’ ?

Cette même sourate est la 57è de l’ordre croissant et ledit verset ‘‘IL EST LE PREMIER ET AUSSI LE DERNIER’’occupe le 3è rang, donc 57 divisé par 3 = 19

Ces deux chiffres qui, de par leur position supérieure et inférieure, embrassant tous les autres, ne sont-ils pas le symbole d’un sceau ou d’un scellé pour protéger et garantir l’intégrité du Saint Coran ? En d’autres termes, ne représentent-ils pas une garde placée devant et derrière pour y veiller ? Le nombre 19 est la preuve de l’authenticité du Coran. C’est pourquoi, Dieu (Gloire à Lui) affirme à ce propos : « Ils sont dix-neuf à y veiller. Cependant, Nous n’en avons fixé le nombre que pour éprouver les mécréants. Afin que ceux à qui le Livre a été apporté soient convaincus, et que la foi des croyants augmente, pour que ceux qui ont reçu le Livre et les croyants n’aieent point de doute. » 74.30-31

12) Nous rappelons que le groupe de versets révélés en premier, contient 19 mots jusqu’à y compris :

‘‘Il a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas’’.

Le deuxième groupe de versets révélés immédiatement après, contient 38 mots (19 x 2). Il s’agit des neuf premiers versets de la sourate ‘‘Le Calame’’ jusqu’au mot "ils complaisent’’.

Le 3ème groupe de versets révélés en troisième ordre contient 57 mots (19 x 3)c’est à dire l’Ange Gabriel ‘‘Que le salut de Dieu soit sur lui’’ avait inspiré au Prophète les dix premiers versets de la sourate ‘‘Dans les draps’’ ou ‘‘Qui s’est enveloppé’’ jusqu’à ‘‘Et écarte toi d’eux poliment’’.

Le fragment révélé en quatrième lieu englobe les pre emiers versets de la sourate ‘‘En couverture’’ jusqu’au verset évoquant DIX-NEUF lui-même.
 
omar3

omar3

G) Suite :

13) Il est à remarquer que le secret le plus profond semble avoir trait aux lettres initiales d’ouverture telles que : Alif, Lâm, mim - Kâf, ha, ya, In, Sad - Nounn, etc.

A première vue, le rapport qui existe entre ces initiales d’ouverture et le chiffre 19 se caractérise par ceci :

la somme des lettres initiales d’ouverture représente la moitié de l’alphabet de la langue arabe, donc 14.

le nombre des ouvertures à initiales dissemblables est aussi égal à 14

Le nombre des sourates ayant des ouvertures s’élève au total à 29.

Or, la somme de ces derniers chiffres donne : 14 + 14 +29 = 57 donc 19 x 3

Notre Seigneur ‘‘Gloire à LUI’’ nous a informés dans huit sourates à ouvertures symboliques que ces initiales sont les signes ou les miracles, du Coran : ‘‘Ayât’’.

Ainsi, dans les sourates : JONAS, JOSEPH, LE TONNERRE, AL HIJR, LES POETES, LES FOURMIS, LE RECIT, LOKMAN, nous trouvons immédiatement après les initiales d’ouvertures, l’explication qu’il s’agit de miracles, à savoir :

Alif Lâm Râ. Ce sont les miracles du Livre sage, 10.1

Alif Lâm Râ. Ce sont les miracles du Livre évident, 12.1

Alif Lâm Mim Râ. Ce sont les miracles du Livre, 13.1

Alif Lâm Râ. Ce sont les miracles du Livre et d’une Lecture évidente, 15.1

T’â Sin Mim. Ce sont les miracles du Livre évident 26.1-2

T’â Sin. Ce sont les miracles du Coran et d’un Livre évident 27.1

T’â Sin Mim. Ce sont les miracles du livre évident 28.1-2

Alif Lâm Mim. Ce sont les miracles du Livre sage 31.2

Jusqu’à l’heure actuelle, la plupart des interprètes et exégètes du Coran ont traduit le terme en question ‘‘Ayât’’ par versets, alors que Dieu nous montre explicitement qu’il s’agit de miracles ou de signes, comme cela est indiqué à plusieurs reprises dans le Coran avec la signification de miracles ou de signes, voir par exemple la sourate 30 ‘‘LES BYZANTINS’’ où l’on trouve des exemples significatifs à propos du contenu sémantique du mot ‘‘Ayât’’. Ce terme a effectivement deux significations : versets et Signes. Mais dans ladite sourate n°30 ainsi que dans d’autres passages du Coran, le mot ‘‘ayât’’ désigne clairement les miracles ou les signes et non pas les versets, exemple : « Parmi Ses Signes : Il vous a créés de poussière, puis vous voici des hommes dispersés sur la terre. » 30.20 « Parmi Ses Signes : Il a créé pour vous, tirées de vous, des épouses afin que vous reposiez auprès d’elles, et Il a établi l’amour et la bonté entre vous. » 30.21 « Parmi Ses Signes : la création des cieux et de la terre ; la diversité de vos idiomes et de vos couleurs. » 30.22 « Parmi Ses Signes : votre sommeil la nuit et le jour ; votre recherche de Sa Grâce. » 30.23 « Parmi Ses Signes : Il vous montre l’éclair, sujet, à la fois, de crainte et d’espoir. Il fait descendre du ciel une eau, grâce à laquelle Il rend la vie à la terre quand elle est morte. » 30.24 « Parmi Ses Signes : le ciel et la terre se maintiennent en place sur Son ordre. Puis lorsqu’Il vous appellera d’un seul appel, voilà que vous surgirez de la terre. » 30.25 « Parmi Ses Signes : Il déchaîne les vents annonciateurs de bonnes nouvelles, pour vous faire goûter quelque chose de Sa miséricorde ; pour que le vaisseau vogue sur Son ordre et que vous recherchiez Ses bienfaits. » 30.46

14) La lettre Câf se répète dans la sourate qu’elle désigne (Câf) 57 fois, donc 19 x 3. Mis à part cette sourate intitulée Câf, il y a une seule sourate dans le Coran où la lettre Câf figure parmi les initiales d’ouverture : il s’agit de la sourate ‘‘la Consultation : Ha Mim Ain Sin Câf ’’. Dans cette sourate, la lettre Câf se répète également 57 fois, soit 19 x 3. Lorsque nous faisons l’addition des deux nombres concernant la lettre Câf dans les deux sourates sus-indiquées (57 + 57) nous avons un total de 114 et cette somme représente évidemment le nombre des sourates du Saint Coran.

Il est à noter que la sourate Câf débute comme suit : ‘‘Câf et le Saint Coran’’. Cela sous-entend que cette lettre Câf représente les 114 sourates qui sont le Coran, tout le Coran, rien que le Coran. Les initiales de la sourate 7 (Alif, Lâm, Mim, Sâd) comptent au total dans cette même sourate 5358 lettres, soit 282x 19. Les initiales de la sourate 19 (Kâf, Ha, Ya, Ain, Sâd) se répètent 798 fois dans la même sourate : le chiffre 798 est le produit de 42x19 II y a huit sourates (2, 3, 7, 13, 29, 30, 31 et 32) qui ont en commun les mêmes initiales A.L.M (Alif, Lâm, Mim). Le nombre de ces lettres initiales dans les huit sourates s’élève à 26.676, soit 1404x19

Il ressort de là que le calcul et la précision avec laquelle, chaque verset, chaque mot et chaque lettre ont été placés, confirme irréfutablement l’origine surhumaine du Saint Coran et par conséquent l’impuissance totale des hommes et des Djinns à en produire pareil.

Voici entre autre un exemple significatif de ce calcul : dans le 13 verset de la sourate Câf nous lisons : ‘‘Et les Aad et Pharaon et les frères de Loth’’(Ikhwâni Lût).

Il est évident que les gens qui ont démenti Loth s’appellent dans le Coran ‘‘Peuple de Loth’’ (qawm lût) Par contre, dans la sourate Câf, ils sont désignés exceptionnellement par l’expression ‘‘frères de Loth’’. ( ikhwâni lût) Cette variante a-t-elle une signification ? Eh, oui, parce que l’emploi de ‘‘Peuple de Loth’’ ( Qawmi Lût) aurait ajouté un Câf et ramené le total de cette lettre à 58 si bien que, non seulement la lettre Câf perdrait le rapport avec le nombre 19, mais aussi, elle ne correspondrait plus au nombre des sourates du Coran, soit 114.

Si nous comptons la lettre ‘‘Noun’’ dans la sourate y correspondant, soit ‘‘Le Calame’’ ou ‘‘La plume’’ nous trouvons que le nombre de cette lettre compte 133 donc 19 x 7, étant précisé que, selon la graphie originale, la lettre Noun s’écrit ( n w n ) au lieu de ( n ).

Si nous comptons la lettre Sâd dans les trois sourates où cette lettre figure parmi les initiales symboliques, à savoir : Les limbes (a’râf n°7) Marie ( n°19) et Sâd(n°38) nous constatons que le nombre de lettres Sâd s’élève à 152, soit 19 x 8.

Cette règle arithmétique s’applique indiscutablement à toutes les sourates à ouvertures symboliques de sorte que le nombre de chaque lettre prise séparément corresponde au chiffre 19 ou à un multiple de 19. De tels exemples foisonnent dans le Coran en ce sens que toutes ses lettres sont comptées par rapport au chiffre 19. Par ailleurs, ce qui est vrai pour les lettres, est vrai pour les chiffres cités dans le Coran. Cela dit, le texte coranique contient des nombres cités 285 fois, soit : 19 x 15.

Si nous faisons l’addition des nombres exprimés dans le Coran, nous trouvons un total de 174.591, soit 19 x 9189.

En faisant l’addition des chiffres cités différemment, non compris ceux qui se répètent identiquement, nous avons pour résultat 162.146, soit 19 x 8534.

Les doubles emplois, comptés à part, forment à eux seuls un total de 12.445 donc 19 x 655.

Il est un autre aspect de la précision numérique du Coran. En ce qui concerne, par exemple, les gens de la grotte (les sept dormants). Le Coran indique : « ils demeurèrent dans leur grotte trois cents ans et en ajoutèrent neuf ». 18.25.

Ces jeunes gens ont vécu à Ephèse, une ville qui se trouvait dans la partie méridionale de l’Asie Occidentale ; cette région faisait partie de l’empire romain d’Orient. Cela correspond sur le plan géographique à la Turquie actuellement. Leur histoire, d’après les historiens chrétiens, remonte à l’an 251 après J.C. Là, on utilisait le calendrier solaire . Dans une année solaire, il y a 365,25 jours. Mais le Coran est révélé en Arabie dans un peuple qui utilise le calendrier lunaire. Le mois lunaire moyen est de 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2,8 secondes, c’est dire que dans une année, il y a 354,36 jours. Le rapport des deux années serait alors : 365,25/354,36 = 1,03 Si dans le calendrier solaire on a 300 ans, suivant le calendrier lunaire, on aura : 300 x 1,03 = 309. La différence serait exactement de 9 ans comme cela est dissocié dans le verset.

Par ailleurs, le verset 18.25 s’exprime d’une manière telle que notre Seigneur ‘‘Gloire à LUI’’ nous indique implicitement la différence entre les deux cycles du comput et que leur séjour dans la grotte s’adapte aux deux calendriers. Cela s’explique par le fait que Dieu ne dit pas d’emblée 309 ans, mais Il précise bien 300 ans et en ajoutèrent 9, ce qui revient à dire logiquement 300 ans par rapport aux uns et 309 par rapport aux autres.

Ces données correspondent à des réalités scientifiques tangibles et irréfragables.
 
omar3

omar3

G) Suite et fin :

Qui détient donc depuis 14 siècles ces informations scientifiques si précises ?

Qui peut ordonner et disposer dans un ordre numérique minutieusement précis,les mots, les phrases, les lettres et les chiffres d’un livre sans en bouleverser le sens, l’harmonie, la cohérence et la rime ?

Quelles sont les possibilités d’écrire un livre par hasard avec une structure numérique aussi complexe ? Les spécialistes en probabilité ont une réponse à cette question : la probabilité d’un événement pareil est de 626.1024 contre 1. Cet ordre est alors voulu ; il tient sa structure, son calcul et son génie à l’essence même de la science, à la source du savoir qu’est le Tout-Puissant. Il est indéniable que dans le Coran, les sourates, les versets, les mots, les lettres et les chiffres sont si bien connectés et ordonnés qu’il est absolument impossible à quiconque de l’imiter même si l’on se fait aider par les machines les plus perfectionnées du monde.

Il est absolument impossible de parler ou d’écrire dans n’importe quelle langue quelque chose de compréhensible et surtout en bonne langue et en même temps coordonner ses phrases, ses mots et ses lettres suivant un ordre préétabli, même s’il se fait aider par les ordinateurs les plus sophistiqués du monde. « Dis : si les hommes et les Djinns se réunissent pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne produiraient rien de pareil même s’ils se mettent les uns en face des autres » 17.88

De plus, le Coran a été révélé par morceaux pendant 23 ans, cela implique que ce qui a été révélé au début doit tenir compte de ce qui va être révélé par la suite pour satisfaire l’ordre indiqué, si bien que l’on se demande si notre Seigneur avait dirigé les événements au profit de l’oeuvre coranique, ce qui prouve une fois de plus que Dieu est partout dans le temps, que le passé, le présent et le futur sont pour LUI une actualité permanente, qu’Il connaît en profondeur les mystères de l’univers et de toutes les créatures dont il est l’UNIQUE AUTEUR.

« Il cerna tout ce qu’ils ont et dénombra toutes choses numériquement » 72.28

« Nous avons tout dénombré dans un livre manifeste » 36.12

« Ce livre dont les versets ont été faits avec perfection et développés de la part d’un Sage, bien informé » 11.1

« Ne méditeront-ils pas le Coran ? S’il émanait d’un autre que Dieu, ils y auraient trouvé des contradictions abondantes ». 4.82
 
omar3

omar3

H) Miracles des 99 noms d'Allah dans le coran :

Combien de noms pouvez-vous donner à Dieu? Combien yen a-t-il dans la bible? 3? Dans le coran ce n'est pas 3, ni 3x3, ni 30x3, mais 99 :

Dieu
2 الرحمن Al-Rahmān Le Très Miséricordieux, le Miséricordieux
3 الرحيم Al-Rahīm Le Tout Miséricordieux, le Clément
4 الملك Al-Malik Le Souverain, le Roi
5 القدوس Al-Quddūs L'Infiniment Saint
6 السلام As-Salām La Paix, le Salut, Celui qui n'a pas de défauts
7 المؤمن Al-Mu'min Le Confiant, le Sécurisant, le Témoin intègre, Celui qui témoigne de sa véridicité
8 المهيمن Al-Muhaymin Le Dominateur, le Témoin, le Surveillant, l'Arbitre suprême
9 العزيز Al-‘Aziz Le Tout Puissant, l'Irrésistible, Celui qui l'emporte
10 الجبار Al-Jabbār Celui qui domine et contraint, le Contraignant
11 المتكبر Al-Mutakabbir Le Superbe, Celui qui se magnifie
12 الخالق Al-Khāliq Le Créateur, le Déterminant
13 البارئ Al-Bāri’ Le Créateur, le Producteur, le Novateur
14 المصور Al-Musawwir Le Formateur
15 الغفار Al-Ghaffār Le Tout-Pardonnant
16 القهار Al-Qahhār Le Tout et Très-Contraignant
17 الوهاب Al-Wahhāb Le Donateur gracieux
18 الرزاق Al-Razzāq Celui qui pourvoit, Celui qui sustente
19 الفتاح Al-Fattāh Celui qui ouvre, Celui qui accorde la victoire
20 العليم Al-‘Alīm Le Très-Savant, l'Omniscient
21 القابض Al-Qabid Celui qui retient, Celui qui rétracte
22 الباسط Al Bāsit Celui qui donne largement, Celui qui dilate
23 الخافض Al Khāfid Celui qui abaisse
24 الرافع Al Rāfi‘ Celui qui élève
25 المعز Al Mu‘izz Celui qui donne puissance et considération
26 المذل Al Moudhill Celui qui avilit
27 السميع As Samī‘ L'Oyant, Celui qui entend absolument toute chose
28 البصير Al Basīr Le Voyant, Celui qui voit absolument toute chose
29 الحكم Al Hakam Le Juge, l'Arbitre
30 العدل Al ‘Adl Le Juste, l'Équitable
31 اللطيف Al Latīf Le Subtil-Bienveillant, le Bon
32 الخبير Al Khabīr Le Très-Instruit, le Bien-Informé
33 الحليم Al Halīm Le Longanime, le Très Clément
34 العظيم Al Adhīm L'Immense, le Magnifique
35 الغفور Al Ghafoūr Le Tout-Pardonnant
36 الشكور Ash Shakūr Le Très-Reconnaissant, le Très-Remerciant. Celui qu'on remercie
37 العلي Al Aliyy Le Sublime, l'Élevé
38 الكبير Al Kabīr L'Infiniment Grand
39 الحفيظ Al Hafīdh Le Préservateur, le Conservateur, Celui qui garde
40 المقيت Al Muqīt Le Gardien, le Puissant, le Témoin, le Nourricier
41 الحسيب Al Hasīb Celui qui tient compte de tout, Celui qui suffit à ses créatures
42 الجليل Al Jalīl Le Majestueux
43 الكريم Al Karīm Le Tout-Généreux, le Noble-Généreux
44 الرقيب Al Raqīb Le Vigilant, Celui qui observe
45 المجيب Al Mujīb Celui qui exauce, Celui qui répond
46 الواسع Al Wāsi‘ L'Ample, le Vaste, l'Immense
47 الحكيم Al Hakīm L'Infiniment Sage
48 الودود Al Wadūd Le Bien-Aimant, le Bien-Aimé
49 المجيد Al Majīd Le Très Glorieux
50 الباعث Al Bā‘ith Celui qui ressuscite, Celui qui incite
51 الشهيد Ash Shahīd Le Témoin
52 الحق Al Haqq Le Vrai, la Vérité
53 الوكيل Al Wakīl Le Gérant, l'Intendant, Celui à qui on se confie
54 القوي Al Qawiyy Le Très-Fort
55 المتين Al Matīn Le Très-Ferme
56 الولي Al Waliyy Le Très-Proche, le Maître, le Tuteur
57 الحميد Al Hamīd Le Très-Louangé, Celui qui est digne de louange
58 المحصي Al Mohsy Celui dont le savoir cerne toute chose, Celui qui garde en compte
59 المبدئ Al Moubdi‘ Celui qui produit sans modèle
60 المعيد Al Mu‘īd Celui qui redonne existence
61 المحيي Al Mohyī Celui qui fait vivre
62 المميت Al Momīt Celui qui fait mourir
63 الحي Al Hayy Le Vivant
64 القيوم Al Qayyūm L'immuable, Celui qui maintient l'ordre de la création
65 الواجد Al Wājid L'Opulent
66 الماجد Al Mājid Le Noble, le Majestueux
67 الواحد Al Wāhid L'Unique
68 الصمد As Samad Le Maître absolu, le Soutien universel
69 القادر Al Qādir Le Puissant, le Déterminant
70 المقتدر Al Muqtadir Celui qui a pouvoir sur tout
71 المقدم Al Moqaddim Celui qui met en avant
72 المؤخر Al Mu’akhir Celui qui met en arrière
73 الأول Al Awwal Le Premier
74 الآخر Al Ākhir Le Dernier
75 الظاهر Az Dhāhir L'Apparent
76 الباطن Al Bātin Le Caché
77 الولي Al Waliyy Le Maître, Celui qui dirige
78 المتعالي Al Muta'āli Le Sublime, l'Exalté, l'Elevé
79 البر Al Barr Le Bon, le Bienfaisant, Le Bienveillant
80 التواب At Tawwāb Celui qui ne cesse de revenir, d'accueillir le repentir de ses adorateurs
81 المنتقم Al Mountaqim Le Vengeur
82 العفو Al Afoww Celui qui efface, l'Indulgent
83 الرؤوف Al Ra’ūf Le Très-Bienveillant
84 مالك الملك Māliku l Mulk Le Possesseur du Royaume
85 ذو الجلال و الإكرام Dhu l Jalāl wa l Ikrām Le Détenteur de la Majesté et de la Générosité
86 المقسط Al Muqsit L'Équitable, Celui qui rend justice
87 الجامع Al Jāmi‘ Celui qui réunit, Celui qui synthétise
88 الغني Al Ghaniyy Le Suffisant par soi, Celui qui n'a besoin de personne
89 المغنى Al Mughni Celui qui confère la suffisance
90 المانع Al Māni‘ Celui qui empêche, le Défenseur, Celui qui protège
91 الضار Ad Dhār Celui qui contrarie, Celui qui peut nuire (à ceux qui l'offensent)
92 النافع An Nāfi‘ Celui qui accorde le profit, l'Utile
93 النور An Nūr La Lumière
94 الهادي Al Hādi Le Guide
95 البديع Al Badī‘ Le Novateur
96 الباقي Al Bāqi Le Permanent
97 الوارث Al Wārith L'Héritier
98 الرشيد Al Rashīd Celui qui agit avec droiture, Celui qui dirige avec sagesse
99 الصبور As-Sabur Le Patient, le Très-Constant
 
Haut