Palestine [topic spécial]

« La Corée du Nord qualifie Gaza d’abattoir humain » >>> Pour l’avoir douloureusement vécu elle sait de quoi elle parle !


Dites la Vérité, la simple vérité, la triste vérité, et vous serez qualifié de antisémite ! C’est ça l’Occident aujourd’hui !
 
Après avoir pulvérisé l’immeuble abritant les locaux d’Associated Press et Al-Jazira à Gaza, Israël continue à attaquer les médias témoins des attaques contre les Palestiniens.

La censure c’est bon quand on commet des crimes et qu’on ne veut pas que ce soit connu.
En fait on veut pouvoir continuer à terroriser tout en accusant les autres de terrorisme
 
Israël ne peut survivre sans la guerre. Il est la guerre. La guerre est mensonges, trahisons, ruses, coups bas dans le dos …et j’en passe.. Le but est vaincre par tous les moyens auxquels même Satan ne pense pas.
ils volent les maisons en disant que si c’est pas eux,d’autres le feront !!
des lâches avec une méchanceté absolue …..rien de digne chez tout israeliens.
c’est un fait avéré. indéfendable.
 

3roubi

VIB

Plus de 250 journalistes américains appellent les médias à cesser de masquer l’oppression des Palestiniens​


arrestation-jérusalem-soldats.jpg

Sous le titre « Nous avons échoué », des journalistes s’unissent aux USA, et exigent une couverture véridique de l’occupation israélienne.
Plus de 250 journalistes, dont des reporters du Washington Post, du Wall Street Journal, et du Los Angeles Times, signent une lettre appelant les médias à cesser de masquer l’oppression des Palestiniens.
Cette lettre ouverte « écrite par et pour les journalistes » appelle l’industrie de l’information à cesser « d’obscurcir l’occupation israélienne et l’oppression systémique des Palestiniens » dans les médias.

Signée par 250 journalistes travaillant pour certains des plus grands médias du monde, la lettre, publiée mercredi, accuse les médias grand public de tromper leur auditoire et de commettre une « faute journalistique de plusieurs décennies », en cachant la réalité de l’occupation israélienne.
« Rechercher la vérité et demander des comptes aux puissants sont des principes fondamentaux du journalisme », lit-on dans la lettre. « Pourtant, pendant des décennies, notre industrie de l’information a abandonné ces valeurs dans la couverture d’Israël et de la Palestine. Nous avons déçu notre public avec un récit qui obscurcit les aspects les plus fondamentaux de l’histoire : l’occupation militaire d’Israël et son système d’apartheid. »
La lettre appelle les journalistes et les médias à remplir leur « devoir » et à « changer immédiatement de cap » en termes de couverture sur Israël et la Palestine. « Les preuves de l’oppression systématique des Palestiniens par Israël sont accablantes et ne doivent plus être occultées », dit cette lettre ouverte.
Une trentaine de journalistes ont choisi de signer la lettre en ne fournissant que le nom de leur entreprise, pas le leur. Notamment ceux qui ont des contrats plus précaires, et en raison des réactions négatives que les médias et d’autres industries ont subies ces dernières semaines pour avoir dénoncé la politique d’occupation d’Israël.
Emily Wilder, l’une des signataires de la lettre de mercredi, a été publiquement limogée par l’agence de presse Associated Press (AP), seulement 16 jours après son embauche en tant qu’attachée de presse , en raison de posts pro-palestiniens sur les réseaux sociaux. Ce qui a amené une centaine de journalistes à interpeller la direction d’AP à ce sujet.
En Australie, des journalistes sont également montés au créneau sur la couverture d’Israël/Palestine, sous le hashtag #DoBetterOnPalestine, qui a recueilli plus de 739 signatures de journalistes, écrivains et commentateurs. La direction de deux des plus grandes sociétés de radiodiffusion publiques d’Australie – Special Broadcasting Service (SBS) et Australian Broadcasting Corporation (ABC) – a demandé à au moins deux douzaines d’employés de retirer leur signature de la lettre. en les prévenant que leurs contrats pourraient ne pas être renouvelés.
Au Canada, une autre lettre a fait des vagues avec plus de 2 000 signatures de personnes appelant à une meilleure couverture médiatique d’Israël et de la Palestine. La lettre, adressée aux rédactions et aux journalistes américains et canadiens, aux écrivains et aux étudiants, accusait les médias grand public d’ignorer les voix palestiniennes et le récit palestinien. La lettre notait que certains guides de style canadiens « interdisaient toujours l’utilisation du mot « Palestine » , et notait également que seules deux publications canadiennes avaient couvert le rapport de Human Rights Watch le mois dernier qui qualifiait ‘Israël d »État d’apartheid. Peu de temps après la publication de cette lettre, des journalistes ont été convoqués par leur direction et au moins trois d’entre eux auraient été exclus de la couverture de la région.
 

3roubi

VIB
Et l’occultation de la réalité palestinienne est d’autant plus coupable que les journalistes palestiniens prennent en permanence des risques terribles pour couvrir cette actualité. Régulièrement arrêtés, par les forces d’occupation, ils sont souvent brutalisés quand ils ne sont pas blessés ou tués.

soldats-presse-22-dec-.jpg

journaliste-aux-mains-de-larmée.jpgjournaliste-palestinien-arrêté.jpg

journaliste-palestinien-blessé-a-gaza.jpg
journaliste-tué-ahmed-abu-hussein.jpgAhmed Abu Hussein, journaliste tué par l'israël en 2018

journaliste-reproter-photos-gaza-amputé-youssef-Kronz.jpgYoussef Kronz, journaliste amputé à Gaza en mai 2018

journaliste-TV-hana-Mohameed-agressée.jpgHana Mohameed, Journaliste TV agressée.

soldat-attaque-journaliste.jpg

 

Israël : Un député ose contre l'impunité. Nabil Boukili, Député Du PTB, en Belgique.​



Le juif sioniste est tel ce minuscule parasite qui se fixe dans le cerveau de la fourmi afin de lui commander d’aller se percher au sommet du brin d’herbe dans l’attente de se faire gober par la vache. Ou encore tel le vers qui dévore lentement mais surement la pomme de l’intérieur, à commencer par les graines…

Les sionistes, ne dirigent pas seulement la France (trop peu pour eux) mais carrément chaque nation de l’UE à travers leur tique parasite accroché à Bruxelles.

Une tumeur néfaste qui infeste et assassine depuis 80 ans le Peuple Palestinien, placée là non pas pour vivre et respecter les autres mais pour des intérêts morbides financés de l’étranger en milliards aux milieu des champs de pétrole où pas très loin.
 

Ahava

Bénis soient ceux qui doutent !
VIB
Netanyahu, le saoudien MbS & Biden impliqués dans la tentative de déstabiliser le roi de Jordanie. L’objectif: saper sa légitimité comme gardien des lieux saints de l’islam à Jérusalem pour le remplacer par l’emirati MbZ et le saoudien MbS alliés d’israël.

Depuis 3 ans Netanyahu avait fomenté avec Trump et son gendre Kushner, une campagne contre le roi Jordanien qui avait refusé de soutenir le « deal du siècle » de Trump , qui visait notamment à définitivement chasser les palestiniens de Jérusalem.

 
La Naqba c’est chaque jour

SAUVER SILWAN SAUVER SHEIKH JARRAH SAUVER LES PALESTINIENS SAUVER LA PALESTINE
Sept mille huit cent cinquante habitants de Jérusalem sont menacés d’expulsion forcée dans la ville de Silwan et le quartier de Cheikh Jarrah


Les sionistes ont le droit de TUER MASSACRER ASSASSINER VOLER DÉTRUIRE et j’en passe
et l’onu le monde et les arabes ferment leurs gueules !

 
Quelques heures seulement après que des marcheurs d’extrême droite aient scandé « Mort aux Arabes ! » lors d’une manifestation dans les rues de Jérusalem, des avions de guerre israéliens ont bombardé la bande de Gaza occupée tôt mercredi matin, dans la première série de frappes aériennes lancées par le nouveau gouvernement du premier ministre Naftali Bennett, un ancien officier des FDI qui s’est un jour vanté d’avoir « tué beaucoup d’Arabes » dans sa vie.

 

Esperluette

Vivre et laisser vivre
VIB

Le plus grand fonds de pension de Norvège se désengage d'entreprises liées aux colonies israéliennes​


KLP s'est désengagé d'actions et d'obligations d'entreprises d'une valeur d'au moins 95 milliards de dollars, dont le géant des télécommunications Motorola

Le plus grand fonds de pension de Norvège a annoncé son intention de céder ses actifs de 16 sociétés liées aux colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

Parmi les sociétés cotées par KLP, qui gère 95 milliards de dollars d'actifs, figurait le géant des équipements de télécommunications Motorola.

"Motorola et d'autres entreprises risquent d'être complices de violations du droit international en Palestine occupée", a déclaré le KLP dans un communiqué.

« Se départir de Motorola Solutions a été une décision très simple concernant son rôle de surveillance dans les territoires occupés. »

Le désinvestissement du géant des retraites intervient après que l'ONU a publié une liste de 112 entreprises ayant des activités liées aux colonies israéliennes, qui sont considérées comme illégales au regard du droit international.


Israël refuse à un professeur un prix prestigieux pour avoir prétendument soutenu BDS
En savoir plus "
Israël a condamné la liste de l'ONU, qui comprenait des sociétés telles qu'Airbnb, Expedia et Tripadvisor.

KLP s'est également désengagé des opérateurs de télécommunications offrant des services en Cisjordanie, car ils ont contribué à rendre les "zones résidentielles attrayantes".

Il s'agit notamment de Bezeq, Cellcom Israel, Partner Communications et Altice Europe, ce dernier radié de la bourse d'Amsterdam en janvier.

Cinq banques qui ont facilité et financé la construction de logements dans les Territoires palestiniens occupés et des groupes d'ingénierie et de construction ont également été cédées par KLP.

Le montant total des actions et obligations de sociétés cédées par KLP aux sociétés opérant dans les colonies israéliennes s'élevait à 32 millions de dollars.

« Responsabilité de respecter les droits de l'homme »​

L'analyste de KLP Kiran Aziz a souligné que les entreprises avaient « la responsabilité de respecter et de protéger les droits de l'homme » dans les pays où elles opéraient.

"Le conflit peut signifier un risque particulièrement élevé de violations des droits humains", a déclaré Aziz dans un communiqué.

« Les entreprises opérant dans les zones de conflit doivent donc faire preuve d'une prudence particulière pour éviter d'être impliquées dans des violations des droits humains et pour protéger les personnes vulnérables.

KLP s'était auparavant séparé du groupe portuaire et logistique indien Adani Ports en raison de ses liens avec le gouvernement militaire du Myanmar.

En mai dernier, le fonds souverain norvégien, le plus important au monde, a également exclu les entreprises liées à la construction et à l'immobilier en raison de leurs liens avec les colonies israéliennes.

Suite à l'annexion illégale par Israël de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est en 1967, au moins 700 000 Israéliens vivent dans des colonies à travers les Territoires palestiniens occupés.

Les colonies sont considérées comme illégales parce qu'elles contreviennent aux Conventions de Genève, qui interdisent à une puissance occupante de transférer sa population vers des zones capturées par la guerre.

 

Le plus grand fonds de pension de Norvège se désengage d'entreprises liées aux colonies israéliennes​


KLP s'est désengagé d'actions et d'obligations d'entreprises d'une valeur d'au moins 95 milliards de dollars, dont le géant des télécommunications Motorola

Le plus grand fonds de pension de Norvège a annoncé son intention de céder ses actifs de 16 sociétés liées aux colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

Parmi les sociétés cotées par KLP, qui gère 95 milliards de dollars d'actifs, figurait le géant des équipements de télécommunications Motorola.

"Motorola et d'autres entreprises risquent d'être complices de violations du droit international en Palestine occupée", a déclaré le KLP dans un communiqué.

« Se départir de Motorola Solutions a été une décision très simple concernant son rôle de surveillance dans les territoires occupés. »

Le désinvestissement du géant des retraites intervient après que l'ONU a publié une liste de 112 entreprises ayant des activités liées aux colonies israéliennes, qui sont considérées comme illégales au regard du droit international.


Israël refuse à un professeur un prix prestigieux pour avoir prétendument soutenu BDS
En savoir plus "
Israël a condamné la liste de l'ONU, qui comprenait des sociétés telles qu'Airbnb, Expedia et Tripadvisor.

KLP s'est également désengagé des opérateurs de télécommunications offrant des services en Cisjordanie, car ils ont contribué à rendre les "zones résidentielles attrayantes".

Il s'agit notamment de Bezeq, Cellcom Israel, Partner Communications et Altice Europe, ce dernier radié de la bourse d'Amsterdam en janvier.

Cinq banques qui ont facilité et financé la construction de logements dans les Territoires palestiniens occupés et des groupes d'ingénierie et de construction ont également été cédées par KLP.

Le montant total des actions et obligations de sociétés cédées par KLP aux sociétés opérant dans les colonies israéliennes s'élevait à 32 millions de dollars.

« Responsabilité de respecter les droits de l'homme »​

L'analyste de KLP Kiran Aziz a souligné que les entreprises avaient « la responsabilité de respecter et de protéger les droits de l'homme » dans les pays où elles opéraient.

"Le conflit peut signifier un risque particulièrement élevé de violations des droits humains", a déclaré Aziz dans un communiqué.

« Les entreprises opérant dans les zones de conflit doivent donc faire preuve d'une prudence particulière pour éviter d'être impliquées dans des violations des droits humains et pour protéger les personnes vulnérables.

KLP s'était auparavant séparé du groupe portuaire et logistique indien Adani Ports en raison de ses liens avec le gouvernement militaire du Myanmar.

En mai dernier, le fonds souverain norvégien, le plus important au monde, a également exclu les entreprises liées à la construction et à l'immobilier en raison de leurs liens avec les colonies israéliennes.

Suite à l'annexion illégale par Israël de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est en 1967, au moins 700 000 Israéliens vivent dans des colonies à travers les Territoires palestiniens occupés.

Les colonies sont considérées comme illégales parce qu'elles contreviennent aux Conventions de Genève, qui interdisent à une puissance occupante de transférer sa population vers des zones capturées par la guerre.

Execellente nouvelle!
On continue, on ne lache rien!
Boycott d'iSSrael!
 
La Commission des affaires des prisonniers et ex-prisonniers a révélé, par l'intermédiaire de son avocat, trois cas malades qui croupissent dans le camp du désert du « Néguev », dans de mauvaises conditions sanitaires, en raison des violations médicales systématiques dont ils sont l'objet de la part de l'administration pénitentiaire d'occupation qui ignore délibérément leur douleur, ne les traite pas sérieusement et ne tient pas compte de leur vie.

Parmi les cas suivis par le rapport de la commission, qu'elle publie aujourd'hui, figure le cas du prisonnier Ramez Melhem (24 ans), du camp de Dheisheh à Bethléem, qui se plaint d'infections et d'ulcères d'estomac dont il a souffert pendant les années de sa détention, en raison des infections chroniques qu'il a subies au cours de la période précédente et du manque de soins, son état s'est donc aggravé et il a souffert de convulsions qui lui ont fait perdre connaissance, sachant que le détenu se rend au dispensaire du détenu, mais sans résultat ; Les médecins travaillant à la clinique de la prison n'effectuent pas les tests nécessaires pour diagnostiquer correctement son état et se contentent de lui donner des sédatifs qui le maintiennent endormi la plupart du temps.

Pendant ce temps, le prisonnier Majed Jarrar, 42 ans, de Tulkarem, souffre depuis plus d'un an de douleurs intenses et d'un gonflement de la gorge. Il a reçu des antibiotiques à la clinique du détenu, mais en vain. Il a récemment été transféré à l'hôpital israélien "Barzilai" pour une biopsie de la gorge et il attend toujours le résultat pour diagnostiquer son état. Jarrar se plaint également d'infections et de cloques sur la peau, et la clinique de la prison lui a fourni des médicaments qui ont affecté sa fonction hépatique. Il attend toujours le traitement approprié pour son état.

Le prisonnier, Mustafa al-Qadi, 19 ans, de la ville d'Al-Bireh, se plaint d'une blessure à la jambe gauche qu'il a subie avant son arrestation. À la suite de son arrestation, il n'a pas terminé son traitement, sachant qu'il a encore besoin de soins médicaux pour son état


https://french.palinfo.com/63285
 
Haut