• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Parler aux enfants de la mort...

Salam et Bonjour,
En ce moment ma fille de 3 ans et demi angoisse beaucoup...par rapport à la Mort.

Ça a commencé à la boucherie, elle a vu un lapin dépecé et elle a été très marquée. Elle a tapé un scandale, la pauvre. Par rapport aux animaux, elle ne voulait plus manger de viande ensuite pendant 2 semaines. Après elle a laissé ça de côté...ensuite elle a vu un hérisson mort, et enfin encore, pas de chance, un chevreuil mort en forêt 😔
Maintenant elle fait des cauchemars régulièrement. Elle angoisse surtout par rapport au fait qu'il pourrait m'arriver quelque chose, ou à sa petite soeur, ou au reste de sa famille. Il est difficile de ne pas lui mentir, car la mort peut frapper à n'importe quel moment.
Là elle a intégré que c'est souvent les personnes âgées qui meurent avant...hier elle a pleuré pour ses grands parents, elle ne veut pas qu'ils meurent....je lui ai dit qu'ils ne font pas malades...je lui parle du paradis pour l'apaiser. Difficile de ne pas raconter des bêtises aux petits pour les rassurer, en plus à 3 ans et demi elle a pas la compréhension d'un enfant de 7 ans...

Comment avez-vous parlé avec vos petits de la mort lorsqu'ils ont commencé à se questionner?

C'est compliqué émotionnellement pour moi, quoi de pire dans la vie que la perspective de la mort de nos proches ?
 

h_meo

France Plalestine link
VIB
A 3 ans, comte tenu de leur conception de l'échelle du temps difficile de relativiser.. Et lui expliquer que ses générations de lapin sont mortes avant celui la.

Les miens ont vu les reportages animaliers dans la savane... Des petits gnous ou zèbres qui se faisaient manger par les léopards... Petit à petit ils ont intégré que c'est normal. La grande a refusé de manger la viande des petits.. Veau, agneau, coquelet,...
Il faut expliquer et répéter que c'est normal de mourir... Mais pas avant longtemps concernant les personnes chères..
Cela reste difficile de trouver les mots adaptés aux angoisses de chaque enfant... Pas de recette unique... Il faut l'observer et saisir les bons moments pour en parler... Pas qd elle est en pleurs justement...
Partir des nuisibles dont elle accepte la disparition, par exemple des moustiques dont la durée de vie est une semaine, et remonter la chaîne alimentaire.....
Courage à toi
 
Haut