• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Je pense donc j'existe

typologie

aedem sed aliter
VIB
salam


trouvez vous pas que le verset suivant ressemble à la reflexion de descarte :je pense donc j'existe ? et avant lui Augustin voir ci dessou je ne maitrise pas du tout cette philo ni ce verset donc si il y a des connaisseur

51v23

فَوَرَبِّ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ إِنَّهُ لَحَقٌّ مِّثْلَ مَا أَنَّكُمْ تَنطِقُونَ
Par le Seigneur du ciel et de la terre!
Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez.

le mot souligné est ntq qui signifie entre autre parler avec raison
donc l'un des derivé est mantiq : la logique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cogito_ergo_sum

Dans le vocabulaire philosophique, l'expression est fréquemment raccourcie et substantivée.
On parle simplement du cogito, pour exprimer l'intuition acquise par le sujet grâce à sa conscience de lui-mêmen 1.
Le cogito est alors pris comme une découverte qui n'est plus toujours liée à Descartes lui-même.
On parle ainsi de cogito augustinien, avant Descartes,
ou de cogito husserlien, après lui.

http://www.philo5.com/Les philosophes Textes/Augustin_FoiCogitoEtTemps.htm#_04

Je doute, donc j'existe (cogito) [12]
Car nous sommes, et nous connaissons que nous sommes,

et nous aimons notre être et notre connaissance.
Et nous sommes assurés de la vérité de ces trois choses.
Car ce n'est pas comme les objets de nos sens qui nous peuvent tromper par un faux rapport.
Je suis très certain par moi-même que je suis, que je connais et que j'aime mon être.

Je n'appréhende point ici les arguments des Académiciens, ni qu'ils me disent :
« Mais vous vous trompez ! » Car si je me trompe, je suis, puisque l'on ne peut se tromper si l'on n'est. Puisque donc je suis, moi qui me trompe, comment me puis-je tromper à croire que je suis, vu qu'il est certain que je suis si je me trompe ? Ainsi puisque je serais toujours moi qui serais trompé, quand il serait vrai que je me tromperais, il est indubitable que je ne me puis tromper lorsque je crois que je suis.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
VIB
voir le lien entre la racine NTQ et logos :

Dans la pensée grecque antique, le logos (grec ancien λόγος lógos « parole, discours, raison, relation ») est au départ le discours parlé ou écrit. Par extension, logosdésigne également la raison, forme de pensée dont on considère qu'elle découle de la capacité à utiliser une langue (grec γλῶσσα / glossa, γλῶττα / glotta « langue »).
La notion de logos est présente notamment en philosophie, en rhétorique, en théologie chrétienne, en théosophie moderne et en psychologie.
De l'idée de logos dérive celle de logique (au sens large par opposition à la logique mathématique moderne), qui correspond dans le monde latin à la rationalité, l'art de la pensée verbale juste.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Logos


http://oumma.com/Aql-ayat-et-tawhid-fondements-de

Michel Fattal, grand connaisseur des philosophies antiques, a proposé une remarquable étude sur la raison telle qu’elle se révèle dans les contextes occidentaux et orientaux. A ses yeux, la Parole du Coran ne relève pas du même univers que la Parole grecque telle qu’elle fut exprimée par Platon et Aristote. Elle n’est pas « logique » ni « rationnelle ». La logique est désignée par le substantif mantiq qui dérive du verbe nataqa, professer (une parole). Elle n’apparaît qu’une fois dans le corpus coranique (XXVII, 16) et encore faut-il souligner que la logique à laquelle le texte fait référence n’est pas celle des hommes, mais celle de la langue des oiseaux !
Le substantif ’aql - qui renvoie au logos grec - n’apparaît pas dans le Coran, sauf à travers le verbe ya’qila (comprendre). Il écrit ceci : « ’Aqala signifie aussi bien comprendre et être doué d’intelligence que lier et attacher. L’intelligence, ’aql, est donc un lien, ’uqlat. »( Pour un nouveau langage de la raison.Convergences entre l’orient et l’occident, Paris, éd. Beauchesne, coll. « Bibliothèque des Archives de la Philosophie », 1987, p. 70)
L’horizon arabo-musulman du ‘aql est donc bien celui d’une mise en relation (en termes contemporains nous dirions d’une « mise en réseau » !).

27v16.Et Salomon hérita de David et dit :
"Ô hommes! On nous a appris le langage des oiseaux;
et on nous a donné part de toutes choses.
C'est là vraiment la grâce évidente.
...
82.Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera;
les gens n'étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes .

83.Et le jour où Nous rassemblons, de chaque communauté, une foule de ceux qui démentaient Nos révélations, et qu'ils seront placés en rangs.
84.Puis, quand ils seront arrivés, [Allah] dira : "Avez-vous traité de mensonges Mes signes sans les avoir embrassés de votre savoir? Ou que faisiez-vous donc? "
85.Et la Parole leur tombera dessus à cause de leurs méfaits.
Et ils ne pourront rien dire.
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
VIB
occurence dans le coran :


1. Par l'étoile à son déclin!
2. Votre compagnon ne s'est pas égaré et n'a pas été induit en erreur
3. et il ne prononce rien sous l'effet de la passion;
4. ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée.

37v91. Alors il se glissa vers leurs divinités et dit : "Ne mangez-vous pas?
92. Qu'avez-vous à ne pas parler?"

21v63.Il dit : "C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler".
64.Se ravisant alors, ils se dirent entre eux : "C'est vous qui êtes les vrais injustes".
65.Puis ils firent volte-face et dirent : Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas".


23v62.Nous n'imposons à personne que selon sa capacité.
Et auprès de Nous existe un Livre qui dit la vérité, et ils ne seront pas lésés.
63.Mais leurs coeurs restent dans l'ignorance à l'égard de cela.
ils ont d'autres actes qu'ils accomplissent,

http://www.bladi.info/threads/responsabilite-choix-libre-choix.425163/#post-14344825

19v67. L'homme ne se rappelle-t-il pas qu'avant cela, c'est Nous qui l'avons créé, alors qu'il n'était rien?
68. Pas ton Seigneur! Assurément, Nous les rassemblerons, eux et les diables.
Puis, Nous les placerons autour de l'Enfer, agenouillés.

45v28. Et tu verras chaque communauté agenouillée.
Chaque communauté sera appelée vers son livre.
On vous rétribuera aujourd'hui selon ce que vous oeuvriez.
29. Voilà Notre Livre. Il parle de vous en toute vérité car Nous enregistrions [tout] ce que vous faisiez".


77v34. Malheur, ce jour-là, à ceux qui criaient au mensonge.
35. Ce sera le jour où ils ne [peuvent] pas parler,
36. et point ne leur sera donné permission de s'excuser.

41v19. Et le jour où les ennemis d'Allah seront rassemblés en masse vers le Feu... Puis on les poussera .
20. Alors, quand ils y seront, leur ouïe, leurs yeux et leurs peaux témoigneront contre eux de ce qu'ils oeuvraient.
21. Ils diront à leurs peaux : "Pourquoi avez-vous témoigné contre nous?"
Elles diront : "C'est Allah qui nous a fait parler, Lui qui fait parler toute chose.
C'est Lui qui vous a créés une première fois et c'est vers Lui que vous serez retournés".

 

typologie

aedem sed aliter
VIB
l'inverse de la mise en abyme :

http://www.bladi.info/threads/responsabilite-choix-libre-choix.425163/#post-14351424


Le Vrai s’affirme en tant qu’affirmation

http://iqbal.hypotheses.org/2022

A la place de la célèbre parole de Dieu parlant à Moïse : «Je suis Celui qui est»
(Exode, III, 14)[50], le Coran énonce : «Moi, c’est Moi Dieu, il n’est de dieu que Moi» (xx, Taha, 14).
La copule est, dans les deux cas, sous- entendue en arabe de deux courtes phrases nominales. L’accent porte sur l’équation posée entre le Moi divin et le nom de Dieu, d’une part, l’unicité de la divinité, d’autre part. Dans la phrase hébraïque en revanche, c’est la reduplication du verbe être qui portait l’accent, et l’on comprend qu’elle ait alimenté, de la Kabbale à Maïmonide, et des maîtres parisiens du XIIIe siècle à Schelling et au-delà, l’exégèse juive et chrétienne.

Il n’en est naturellement pas de même dans l’Islam, où l’auto-affirmation de Dieu s’inscrit entre l’ontologie du haqq et la véridicité de la communication :innâ laçadiqûna, vi, les Troupeaux, 146 : «Nous disons là-dessus la stricte Vérité. » Dieu étant Haqq, la Vérité se proclame ainsi elle-même dans ses valeurs à la fois objectives et subjectives, évocatrices tout ensemble de concept et d’image. D’innombrables redoublements confirment l’assertion.

Ainsi en LI, Vanner, 23 :
«Alors, par le Seigneur du ciel et de la terre,
tout cela est Vérité, aussi vrai que vous parlez ».

Ou encore en xxxviI, En rangs, 37 : « Oh que non ! Porteur du Vrai, il avérait les envoyés ».

Y a-t-il, dans ces propos, concession aux redondances de la langue, comme ce pourrait être le cas des serments dont s’assortit souvent le discours ? Oui et non, comme on verra plus bas. Mais l’insistance « véridictoire » (comme diraient les sémioticiens) de la vérité s’affirmant elle-même doit être retenue.

Dieu semble agir en l’occurrence au rebours du grec Epiménide.
Ce philosophe, ayant posé en majeure que tous les Crétois étaient des menteurs, ajoutait en mineure que lui- même était crétois. Il déclenchait ainsi une spirale logique sans fin, analogue au jeu des miroirs qui se réfléchissent l’un dans l’autre[51]. Cette figuration de l’infini, que l’on retrouve souvent dans les mausolées des saints maghrébins, ne manque pas, sous la forme verbale, dans le Coran.
« Dieu témoigne qu’il n’est de dieu que Lui » (III, la Famille de ‘Imrân, 18) ; «Dieu est le Vrai qui s’explicite », [ou « qui explicite » ou encore « explicité »], (xxiv, la Lumière, 25). En xliii, les Enjolivures, 2, Zamakhsharî, sensible à l’aspect que je développe ici, de s’exclamer : « Admirable, en raison du rapport entre le serment et ce sur quoi il porte, l’un et l’autre étant du même genre[52] »

Autre figuration de l’infini, l’emboîtement du texte «en abyme ».

lire la suite : http://iqbal.hypotheses.org/2022
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
Un concordisme d'un second niveau.
si tu aurai eté plus attentif tu aurai remarqué que je m'interroge je n'affime rien
de plus je relativise à plusieurs niveau notamment en parlant de ressemblance et pas de correspondance .
par contre si tu veux développé ton point de vue c'est le bienvenue .
 

Baidaq2

Bladinaute averti
si tu aurai eté plus attentif tu aurai remarqué que je m'interroge je n'affime rien
de plus je relativise à plusieurs niveau notamment en parlant de ressemblance et pas de correspondance .
par contre si tu veux développé ton point de vue c'est le bienvenue .
Cela reste du concordisme. Que vous vous interrogiez ou non. Il n'y a pas de lien entre 'Nata9a' et la logique tel que vous le décrivez. Peut-être que je vous ai mal compris, mais quel l'objet de votre message?
 

nordia

NI RELIGION NI DOGME NI SECTE SEULEMENT DIEU
Cela reste du concordisme. Que vous vous interrogiez ou non. Il n'y a pas de lien entre 'Nata9a' et la logique tel que vous le décrivez. Peut-être que je vous ai mal compris, mais quel l'objet de votre message?
Il vient de le dire il s'interroge il vous invite même à donner votre explication ou votre avis
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
non ce n'est pas du concordisme il y a une nuance qui vous echappe je reprend la definition de wik :
Le concordisme est un système d'exégèse consistant à interpréter les textes sacrés d'une religion de façon à ce qu'ils ne soient pas contradictoires avec les connaissances scientifiques d'une époque1

si la science et les texte religieux decrivent une meme verité ce n'est pas pour autant du concordisme
parcontre forcé et deformé le sens de l'un des textes pour les faires concordé là oui c'est du concordisme et je n'ai pas agit de la sorte .

je n'ai pas décrit la logique donné le passage en question

si vous faite reference au passage suivant il ne sont pas de moi :

"parler avec raison " vient de mon dico

et pour le passage : "La logique est désignée par le substantif mantiq qui dérive du verbe nataqa, professer (une parole)."
j'ai donné la reference et je ne la donne pas comme une verité certain disent que ce sens est plus tardive.
 

Baidaq2

Bladinaute averti
non ce n'est pas du concordisme il y a une nuance qui vous echappe je reprend la definition de wik :
Le concordisme est un système d'exégèse consistant à interpréter les textes sacrés d'une religion de façon à ce qu'ils ne soient pas contradictoires avec les connaissances scientifiques d'une époque1

si la science et les texte religieux decrivent une meme verité ce n'est pas pour autant du concordisme
parcontre forcé et deformé le sens de l'un des textes pour les faires concordé là oui c'est du concordisme et je n'ai pas agit de la sorte .

je n'ai pas décrit la logique donné le passage en question

si vous faite reference au passage suivant il ne sont pas de moi :

"parler avec raison " vient de mon dico

et pour le passage : "La logique est désignée par le substantif mantiq qui dérive du verbe nataqa, professer (une parole)."
j'ai donné la reference et je ne la donne pas comme une verité certain disent que ce sens est plus tardive.
Oui mais quel est votre objectif? Vous vous interrogez sur quoi exactement? Ces questions et ces réflexions aboutiront à quoi en final? De la façon où vous avez présenté le verset, pris un terme (nata9a), pour le lier à 'manti9' et par je ne sais quoi aboutir au Cogito, c'est du concordisme philosophique ou au mieux une tentative de concordisme même si vous vous interrogez seulement. Pour être bref, définissez-moi la problématique.
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
je m'interroge sur le sens du verset et de la citation philo
j'esperai que des intervenant m'apporterai des element de reflexion
et en fonction des reponse voir si ce verset et la pensée philo vont dans le meme sens
bien entendu sans pour autant déformé le sens de l'un ou de l'autre pour forcé ce rapprochement.

mon objectif est un peu celui d'un traducteur cherché des concept pour le mettre à la porté d'une sensibilité differente
tout en gardant les limites d'un tel demarche car c clair que dans mon esprit une traduction ne sera jamais conforme au texte original mais au moin cela nous rapproche avec un sens qui est à notre porté .
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
mais pour repondre à mon propre post au final il y a une difference de taille
c le concept de haqq qui à ma connaissance n'a pas le sens que le mot existence ou conscience à en francais
on peut essayé de le rapproché du concept de realité mais là encore je ne suis pas sur que le mot arabe à bien ce sens
on le trouve traduit trés differement dans le coran : raison droit verité etc ...
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
de plus nataqa il me semble que c'est une parole prononcé et pas pensé

donc la question est pourquoi avoir choisi cette exemple de la parole ?

"Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez."
 

BrainStorm

Et à part ça, pas d'amalgames ?
Bladinaute averti
Un autre jour, une infirmière, dans une obscure officine médicale, m'a dit : "je panse, donc j'essuie".
 
salam
trouvez vous pas que le verset suivant ressemble à la reflexion de descarte :je pense donc j'existe ? et avant lui Augustin voir ci dessou je ne maitrise pas du tout cette philo ni ce verset donc si il y a des connaisseur

51v23
فَوَرَبِّ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ إِنَّهُ لَحَقٌّ مِّثْلَ مَا أَنَّكُمْ تَنطِقُونَ
Par le Seigneur du ciel et de la terre!
Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez.

le mot souligné est ntq qui signifie entre autre parler avec raison
donc l'un des derivé est mantiq : la logique
Dans le Coran la racine NTQ est mentionné une douzaine de fois (antaqa, yantiqou, mantiq)
ANTAQ est la forme IV en arabe, yantiqou est la forme I en arabe...

ANTAQ/YANTIQOU se traduit par PRONONCER/DIRE et non "parler avec raison"
On peut le constater avec une autre sourate
HADA LYOUM LA YANTIQOUNA <---> هَٰذَا يَوْمُ لَا يَنْطِقُونَ
HADA --> CE
LYOUM --> JOUR
LA YANTIQOUNA --> NE PRONONCERONS PAS
Ici le Coran explique que le Jour de la Résurrection, les hommes (humains) ne diront pas un mot, tellement qu'ils auront peur...Ici il y a une contradiction avec ce que tu dis, car si le mot YANTIQ signifie parler avec raison, cela voudrait dire que les hommes (humains) pourront parler au Jour de la Résurrection or c'est faux, ils seront tous terrifiés...

Le mot MANTIQ en arabe n'a rien à voir avec la logique, cette définition est fausse...
il y a deux définition à ce terme:
- une corde (à l'époque les arabes utilisaient al mantiq comme ceinture)
- une phonation (c'est à dire une production des sons de la voix, on peut la rattacher à la prononciation)

WA QAL YA AYOHA AL NAS 3OLIMNA MANTAQA ATIYROU WA AWTAYNA MIN KOULI CHAYIN

Il y a un hadith dans la Sunnah, qui explique que le Prophète Salalah 3ali wa Salam comprenait le langage des oiseaux...
 
Bonjour typologie.

Je ne vois pas clairement le lien entre le verset indiqué et la phrase de Descartes.
Mais je suis bien content que tu ais cité Descartes et sa phrase.
Si seulement les musulmans du monde appréciaient la philosophie à sa juste valeur.
Le monde islamique irait beaucoup mieux.
Le constat amer qu'il faut faire c'est que peu de musulmans existent car peu pensent.
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
de quoi pouvons nous ne pas douté et avoir la certitude ?
http://www.bladi.info/threads/savoir-certitude.432930/

celon moi en dehors des choses trés simple et clair
que l'on peut expérimente par nos perceptions et par habitude pas grand chose .

et encore meme nos sens peuvent nous trompé ex: hallucination
exemple une voi qui pretenderai etre un ange :
http://www.bladi.info/threads/pourquoi-zacharie-demande-signe.430313/page-2

meme les miracles : https://islamqa.info/fr/223174

nos croyance et paradigme peuvent changé :
http://www.bladi.info/threads/responsabilite-choix-libre-choix.425163/#post-14542871
 
Dernière édition:
oui d'aprés ce que j'ai lu ce mot à subit des modification de sens il a fini par designé la logique .
Salam Typologie,

Il y a dans le Coran beaucoup beaucoup beaucoup de mots qui avaient un sens complètement différents qu'on connait aujourd'hui. Par exemple le mot Hayawan qui est mentionné dans le Coran ne signifie pas animaux mais vivants..
Enfaite, hayawan vient de la même racine que hayat (la vie)....

Il faudrait ouvrir un poste où on étude chaque racine d'un mot dans le Coran, ça peut être vraiment très intéressant...
 
salam


trouvez vous pas que le verset suivant ressemble à la reflexion de descarte :je pense donc j'existe ? et avant lui Augustin voir ci dessou je ne maitrise pas du tout cette philo ni ce verset donc si il y a des connaisseur

51v23

فَوَرَبِّ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ إِنَّهُ لَحَقٌّ مِّثْلَ مَا أَنَّكُمْ تَنطِقُونَ
Par le Seigneur du ciel et de la terre!
Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez.

le mot souligné est ntq qui signifie entre autre parler avec raison
donc l'un des derivé est mantiq : la logique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cogito_ergo_sum

Dans le vocabulaire philosophique, l'expression est fréquemment raccourcie et substantivée.
On parle simplement du cogito, pour exprimer l'intuition acquise par le sujet grâce à sa conscience de lui-mêmen 1.
Le cogito est alors pris comme une découverte qui n'est plus toujours liée à Descartes lui-même.
On parle ainsi de cogito augustinien, avant Descartes,
ou de cogito husserlien, après lui.

http://www.philo5.com/Les philosophes Textes/Augustin_FoiCogitoEtTemps.htm#_04

Je doute, donc j'existe (cogito) [12]
Car nous sommes, et nous connaissons que nous sommes,

et nous aimons notre être et notre connaissance.
Et nous sommes assurés de la vérité de ces trois choses.
Car ce n'est pas comme les objets de nos sens qui nous peuvent tromper par un faux rapport.
Je suis très certain par moi-même que je suis, que je connais et que j'aime mon être.

Je n'appréhende point ici les arguments des Académiciens, ni qu'ils me disent :
« Mais vous vous trompez ! » Car si je me trompe, je suis, puisque l'on ne peut se tromper si l'on n'est. Puisque donc je suis, moi qui me trompe, comment me puis-je tromper à croire que je suis, vu qu'il est certain que je suis si je me trompe ? Ainsi puisque je serais toujours moi qui serais trompé, quand il serait vrai que je me tromperais, il est indubitable que je ne me puis tromper lorsque je crois que je suis.
Descartes à fait semblant de trouver tout seul. En fait Al Ghazali l'a devancé de 5 petits siècles..
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
salam
Salam Typologie,

Il y a dans le Coran beaucoup beaucoup beaucoup de mots qui avaient un sens complètement différents qu'on connait aujourd'hui. Par exemple le mot Hayawan qui est mentionné dans le Coran ne signifie pas animaux mais vivants..
Enfaite, hayawan vient de la même racine que hayat (la vie)....

Il faudrait ouvrir un poste où on étude chaque racine d'un mot dans le Coran, ça peut être vraiment très intéressant...
oui serai interessant j'ai ouvert un post sur le sens des racine hyy et hqq qui m'intrigue:
http://www.bladi.info/threads/sens-racines-hyy-hqq.433077/

j'avais deja ouvert un poste sur la vie en islam :
http://www.bladi.info/threads/sens-leau-vie.432459/
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
VIB
recapitulatif:

trouvez vous pas que le verset suivant ressemble à la reflexion de descarte :je pense donc j'existe ? et avant lui Augustin voir ci dessou je ne maitrise pas du tout cette philo ni ce verset donc si il y a des connaisseur

51v23

فَوَرَبِّ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ إِنَّهُ لَحَقٌّ مِّثْلَ مَا أَنَّكُمْ تَنطِقُونَ
Par le Seigneur du ciel et de la terre!
Ceci est tout aussi vrai que le fait que vous parliez.

le mot souligné est ntq qui signifie entre autre parler avec raison
donc l'un des derivé est mantiq : la logique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cogito_ergo_sum

Dans le vocabulaire philosophique, l'expression est fréquemment raccourcie et substantivée.
On parle simplement du cogito, pour exprimer l'intuition acquise par le sujet grâce à sa conscience de lui-mêmen 1.
Le cogito est alors pris comme une découverte qui n'est plus toujours liée à Descartes lui-même.
On parle ainsi de cogito augustinien, avant Descartes,
ou de cogito husserlien, après lui.

http://www.philo5.com/Les philosophes Textes/Augustin_FoiCogitoEtTemps.htm#_04

Je doute, donc j'existe (cogito) [12]
Car nous sommes, et nous connaissons que nous sommes,
et nous aimons notre être et notre connaissance.
Et nous sommes assurés de la vérité de ces trois choses.
Car ce n'est pas comme les objets de nos sens qui nous peuvent tromper par un faux rapport.
Je suis très certain par moi-même que je suis, que je connais et que j'aime mon être.
Je n'appréhende point ici les arguments des Académiciens, ni qu'ils me disent :
« Mais vous vous trompez ! » Car si je me trompe, je suis, puisque l'on ne peut se tromper si l'on n'est. Puisque donc je suis, moi qui me trompe, comment me puis-je tromper à croire que je suis, vu qu'il est certain que je suis si je me trompe ? Ainsi puisque je serais toujours moi qui serais trompé, quand il serait vrai que je me tromperais, il est indubitable que je ne me puis tromper lorsque je crois que je suis.
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
Dans la pensée grecque antique, le logos (grec ancien λόγος lógos « parole, discours, raison, relation ») est au départ le discours parlé ou écrit. Par extension, logosdésigne également la raison, forme de pensée dont on considère qu'elle découle de la capacité à utiliser une langue (grec γλῶσσα / glossa, γλῶττα / glotta « langue »).
La notion de logos est présente notamment en philosophie, en rhétorique, en théologie chrétienne, en théosophie moderne et en psychologie.
De l'idée de logos dérive celle de logique (au sens large par opposition à la logique mathématique moderne), qui correspond dans le monde latin à la rationalité, l'art de la pensée verbale juste.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Logos


http://oumma.com/Aql-ayat-et-tawhid-fondements-de

Michel Fattal, grand connaisseur des philosophies antiques, a proposé une remarquable étude sur la raison telle qu’elle se révèle dans les contextes occidentaux et orientaux. A ses yeux, la Parole du Coran ne relève pas du même univers que la Parole grecque telle qu’elle fut exprimée par Platon et Aristote. Elle n’est pas « logique » ni « rationnelle ». La logique est désignée par le substantif mantiq qui dérive du verbe nataqa, professer (une parole). Elle n’apparaît qu’une fois dans le corpus coranique (XXVII, 16) et encore faut-il souligner que la logique à laquelle le texte fait référence n’est pas celle des hommes, mais celle de la langue des oiseaux !
Le substantif ’aql - qui renvoie au logos grec - n’apparaît pas dans le Coran, sauf à travers le verbe ya’qila (comprendre). Il écrit ceci : « ’Aqala signifie aussi bien comprendre et être doué d’intelligence que lier et attacher. L’intelligence, ’aql, est donc un lien, ’uqlat. »( Pour un nouveau langage de la raison.Convergences entre l’orient et l’occident, Paris, éd. Beauchesne, coll. « Bibliothèque des Archives de la Philosophie », 1987, p. 70)
L’horizon arabo-musulman du ‘aql est donc bien celui d’une mise en relation (en termes contemporains nous dirions d’une « mise en réseau » !).

27v16.Et Salomon hérita de David et dit :
"Ô hommes! On nous a appris le langage des oiseaux;
et on nous a donné part de toutes choses.
C'est là vraiment la grâce évidente.
...
82.Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera;
les gens n'étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes .
83.Et le jour où Nous rassemblons, de chaque communauté, une foule de ceux qui démentaient Nos révélations, et qu'ils seront placés en rangs.
84.Puis, quand ils seront arrivés, [Allah] dira : "Avez-vous traité de mensonges Mes signes sans les avoir embrassés de votre savoir? Ou que faisiez-vous donc? "
85.Et la Parole leur tombera dessus à cause de leurs méfaits.
Et ils ne pourront rien dire.
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
occurence dans le coran :


1. Par l'étoile à son déclin!
2. Votre compagnon ne s'est pas égaré et n'a pas été induit en erreur
3. et il ne prononce rien sous l'effet de la passion;
4. ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée.

37v91. Alors il se glissa vers leurs divinités et dit : "Ne mangez-vous pas?
92. Qu'avez-vous à ne pas parler?"

21v63.Il dit : "C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler".
64.Se ravisant alors, ils se dirent entre eux : "C'est vous qui êtes les vrais injustes".
65.Puis ils firent volte-face et dirent : Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas".


23v62.Nous n'imposons à personne que selon sa capacité.
Et auprès de Nous existe un Livre qui dit la vérité, et ils ne seront pas lésés.
63.Mais leurs coeurs restent dans l'ignorance à l'égard de cela.
ils ont d'autres actes qu'ils accomplissent,

http://www.bladi.info/threads/responsabilite-choix-libre-choix.425163/#post-14344825

19v67. L'homme ne se rappelle-t-il pas qu'avant cela, c'est Nous qui l'avons créé, alors qu'il n'était rien?
68. Pas ton Seigneur! Assurément, Nous les rassemblerons, eux et les diables.
Puis, Nous les placerons autour de l'Enfer, agenouillés.

45v28. Et tu verras chaque communauté agenouillée.
Chaque communauté sera appelée vers son livre.
On vous rétribuera aujourd'hui selon ce que vous oeuvriez.
29. Voilà Notre Livre. Il parle de vous en toute vérité car Nous enregistrions [tout] ce que vous faisiez".


77v34. Malheur, ce jour-là, à ceux qui criaient au mensonge.
35. Ce sera le jour où ils ne [peuvent] pas parler,
36. et point ne leur sera donné permission de s'excuser.

41v19. Et le jour où les ennemis d'Allah seront rassemblés en masse vers le Feu... Puis on les poussera .
20. Alors, quand ils y seront, leur ouïe, leurs yeux et leurs peaux témoigneront contre eux de ce qu'ils oeuvraient.
21. Ils diront à leurs peaux : "Pourquoi avez-vous témoigné contre nous?"
Elles diront : "C'est Allah qui nous a fait parler, Lui qui fait parler toute chose.
C'est Lui qui vous a créés une première fois et c'est vers Lui que vous serez retournés".
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
de quoi pouvons nous ne pas douté et avoir la certitude ?
http://www.bladi.info/threads/savoir-certitude.432930/

celon moi en dehors des choses trés simple et clair
que l'on peut expérimente par nos perceptions et par habitude pas grand chose .

et encore meme nos sens peuvent nous trompé ex: hallucination
exemple une voi qui pretenderai etre un ange :
http://www.bladi.info/threads/pourquoi-zacharie-demande-signe.430313/page-2

meme les miracles : https://islamqa.info/fr/223174

nos croyance et paradigme peuvent changé :
http://www.bladi.info/threads/responsabilite-choix-libre-choix.425163/#post-14542871

oui serai interessant j'ai ouvert un post sur le sens des racine hyy et hqq qui m'intrigue:
http://www.bladi.info/threads/sens-racines-hyy-hqq.433077/

j'avais deja ouvert un poste sur la vie en islam :
http://www.bladi.info/threads/sens-leau-vie.432459/

unité : http://www.bladi.info/threads/dit-lislam-emc.443866/page-2#post-14900627
 

absent

لا إله إلا هو
Oui, le langage parlé est cité comme signe de la véracité du Message Divin. Car nous pouvons, à la différence des montagnes etc. le comprendre.

Pour cette raison, les bêtes et les idoles sont dites dénuées de langage humain car ils lui sont inférieurs en raison.

Ainsi lorsqu'Allah entreprit de créer Adam il lui apprit à inventer des mots. Par lui, les anges qui communiquaient par la pensée découvrirent le raisonnement abstrait. La racine aql (intelligence) signale l'idée d'établir des relations logiques entre les idées et informations. Tandis que la racine qrn (écriture) signale l'idée de rapprocher des lettres les unes des autres.

Ainsi aql et qrn sont bien complementaires et le mntq sert de pont entre les deux.
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
j'ai oublié de cité de passage dans mon recapitulatif:

l'inverse de la mise en abyme : http://www.bladi.info/threads/responsabilite-choix-libre-choix.425163/#post-14351424
Le Vrai s’affirme en tant qu’affirmation : http://iqbal.hypotheses.org/2022

A la place de la célèbre parole de Dieu parlant à Moïse : «Je suis Celui qui est»
(Exode, III, 14)[50], le Coran énonce : «Moi, c’est Moi Dieu, il n’est de dieu que Moi» (xx, Taha, 14).
La copule est, dans les deux cas, sous- entendue en arabe de deux courtes phrases nominales. L’accent porte sur l’équation posée entre le Moi divin et le nom de Dieu, d’une part, l’unicité de la divinité, d’autre part. Dans la phrase hébraïque en revanche, c’est la reduplication du verbe être qui portait l’accent, et l’on comprend qu’elle ait alimenté, de la Kabbale à Maïmonide, et des maîtres parisiens du XIIIe siècle à Schelling et au-delà, l’exégèse juive et chrétienne.

Il n’en est naturellement pas de même dans l’Islam, où l’auto-affirmation de Dieu s’inscrit entre l’ontologie du haqq et la véridicité de la communication :innâ laçadiqûna, vi, les Troupeaux, 146 : «Nous disons là-dessus la stricte Vérité. » Dieu étant Haqq, la Vérité se proclame ainsi elle-même dans ses valeurs à la fois objectives et subjectives, évocatrices tout ensemble de concept et d’image. D’innombrables redoublements confirment l’assertion.

Ainsi en LI, Vanner, 23 :
«Alors, par le Seigneur du ciel et de la terre,
tout cela est Vérité, aussi vrai que vous parlez ».
Ou encore en xxxviI, En rangs, 37 : « Oh que non ! Porteur du Vrai, il avérait les envoyés ».

Y a-t-il, dans ces propos, concession aux redondances de la langue, comme ce pourrait être le cas des serments dont s’assortit souvent le discours ? Oui et non, comme on verra plus bas. Mais l’insistance « véridictoire » (comme diraient les sémioticiens) de la vérité s’affirmant elle-même doit être retenue.

Dieu semble agir en l’occurrence au rebours du grec Epiménide.
Ce philosophe, ayant posé en majeure que tous les Crétois étaient des menteurs, ajoutait en mineure que lui- même était crétois. Il déclenchait ainsi une spirale logique sans fin, analogue au jeu des miroirs qui se réfléchissent l’un dans l’autre[51]. Cette figuration de l’infini, que l’on retrouve souvent dans les mausolées des saints maghrébins, ne manque pas, sous la forme verbale, dans le Coran.
« Dieu témoigne qu’il n’est de dieu que Lui » (III, la Famille de ‘Imrân, 18) ; «Dieu est le Vrai qui s’explicite », [ou « qui explicite » ou encore « explicité »], (xxiv, la Lumière, 25). En xliii, les Enjolivures, 2, Zamakhsharî, sensible à l’aspect que je développe ici, de s’exclamer : « Admirable, en raison du rapport entre le serment et ce sur quoi il porte, l’un et l’autre étant du même genre[52] »

Autre figuration de l’infini, l’emboîtement du texte «en abyme ».

lire la suite : http://iqbal.hypotheses.org/2022
 

HassanGedeze

Hassan Gedezel ...
Bismillahi Rahmani Raheem

"Et ce jour-là Nous présenterons de près l’Enfer aux mécréants, (100)
dont les yeux étaient couverts d’un voile qui les empêchait de penser à Moi, et ils ne pouvaient rien entendre non plus. (101)
Ceux qui ont mécru, comptent-ils donc pouvoir prendre, pour alliés, Mes serviteurs en dehors de Moi? Nous avons préparé l’Enfer comme résidence pour les mécréants. (102)
Dis: «Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres? (103)
Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien. (104)
Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines». Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection. (105)
C’est que leur rétribution sera l’Enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie Mes signes (enseignements) et Mes messagers. (106)
Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront pour résidence les Jardins du «Firdaws,» (Paradis), (107)
où ils demeureront éternellement, sans désirer aucun changement. (108)
Dis: «Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s’épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort.» (109)
Dis: «Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur». (110)" Sourate "le Caverne" (en ce sens)

1/2
 

HassanGedeze

Hassan Gedezel ...
Méfiez vous du reptilien borgne, car il est un fitna (désordre) immense, lorsque vous lui apportez le miel du Savoir, il s’alimente de votre chair et de votre expérience,

car son but est d’ingurgiter la science pour agrandir sa vision,

sa vision est aveugle de ce qui est invisible et vraie, il se sert de votre « sang » (de vos efforts) pour visualiser se qui l’échappe si naturellement. Il est un profanateur et un arrogant car sa science de ce monde est totale car il est un prédateur, comme le lézard est un prédateur d’abeilles, de ce que vous construisez dans la piété... il est une épreuve de votre clairvoyance, car vous devez le démasquer et le fuir de vos êtres … et si vous persistez à lui montrer le chemin de lumière , vous persistez à lui offrir un festin à sa passion .

Soyez véridiques dans vos actes, et méditez avec intelligence à ce conseil… l’Heure du Menteur dans sa libération est proche, ses adeptes sont ardents dans l’illumination et le culte de l’adrénaline folle...

Courage fuyons ! courage protégez-vous !

Offrez votre expérience à ceux qui en ont besoin, mais ne gaspillez pas ce que Allah vous a donné pour alimenter des Faux Semblants, le poison du reptilien est perfide et insidieux, il excelle dans l’illusion et la tournure philosophique, mais son cœur nourrit un doute immense.


Une des choses les plus répugnantes, est que nous offrions les abeilles au lézard sans s'en rendre comptent, et que nous interdirions le foin pour nos Juments ... Smeh ! What a shame !

2/2
 

typologie

aedem sed aliter
VIB
En psychologie, la dissociation est une « séparation fonctionnelle entre des éléments psychique ou mentaux qui sont habituellement réunis1 ».
Ainsi, la prise en compte de la réalité et du vécu est inhibée (pensée, jugement, sentiment), de façon temporaire ou durable, pour supporter un traumatisme psychique.

On oppose la dissociation à la psychose qui est une perte de contact avec la réalité,
et on distingue plusieurs niveaux de dissociation :
Mais on distingue aussi différents types de dissociations, notamment relativement à :
Le DSM V ajoute encore la fugue dissociative et le trouble dissociatif non spécifié, mais il existe en fait une grande diversité de dissociations,
qui forment un continuum2,
depuis le simple détachement de l'environnement immédiat
à un refoulement des ressentis physiques et émotionnels3.
Dans les cas les plus bénins, la dissociation peut être vue comme un mécanisme de défense qui apparaît en cherchant à maîtriser, minimiser ou supporter un stress, y compris l'ennui ou le conflit.
À l'opposé dans ce continuum, on trouve la rêverieet enfin les états modifiés de conscience.

Certaines incapacités dissociatives impliquent l'amnésie, tandis que d'autres ne l'impliquent pas4. On distingue les cas de syndrome dissociatif (schizophrénie) et les troubles dissociatifs (amnésie, dépersonnalisation, déréalisation, trouble dissociatif de l'identité).
 
Dernière édition:
Haut