Les petits projets réussis au Maroc ?

Ouvrir un petit restaurent populaire pour les gens du quartier, dans un quartier populaire, ou près d'une zone industrielle, là où on trouvera un peu de tout et à prix abordable : Bayssar, 7oummiss, Loubiyah, 3dess, ssardine mechoui, boissons fraiches, Coca Cola, Sprite ... etc ... C'est très rentable, et quant tu auras réussi ce petit commerce, tu fais pareil dans d'autres endroits ou quartiers, pour agrandir ton réseau.
Dans notre quartier, il y a un homme qui s'occupe d'un local de pas plus de 30 mètres carrés ( un petit local un peu délabré et traditionnel )
, où il fait du bayssar à 5 dirhams le bol. Il fait ça de midi jusqu'à minuit, et il est toujours rempli de clients, que ce soit du quartier, et meme de touristes parfois. à chaque fois que je vais chez lui pour déjeuner, et que je le paye, il sort un grand montant de billets pour me rendre la monnaie, grâce à ce qu'il a pu réunir pendant ses journées de travail du jour à l'autre. C'est pour te dire, qu'au Maroc, rien qu'avec un petit commerce dérisoire, allah soubhanahou wa ta3alla ki fiyyet al rriz9. :)
 
Par contre, si tu choisis d'ouvrir un restaurent grand et moderne, en déployant beaucoup de moyens, et dans un quartier de riches, tu n'auras pas beaucoup de clients, et tu n'iras pas loin dans ton projet. Les marocains aiment la simplicité, et la modestie. Il y avait ces derniers mois un local qui a ouvert ces portes pour vendre des pizzas en plein centre de la ville ... après quelques semaines d'ouverture, son commerce a fait faillite et n'a pas pu résister au manque de clients et de revenu face au charges que ça lui absorbe : location ... etc.
 
Dans notre quartier, il y a un homme qui s'occupe d'un local de pas plus de 30 mètres carrés ( un petit local un peu délabré et traditionnel )
, où il fait du bayssar à 5 dirhams le bol. Il fait ça de midi jusqu'à minuit, et il est toujours rempli de clients, que ce soit du quartier, et meme de touristes parfois.
A ce prix, c'est sur qu'il y a plein de clients. Mais bon regarde comment le gars il travaille jusqu'à minuit, il se crève à la tache et vu le prix des matières premières, du local, du gaz, plus la main d'oeuvre s'il a un ou deux employés... il en vit, mais en vendant juste de la bissara, c'est très limité et il gagne sa vie à la sueur de son front!

Comme tu as fait des études, tu devrais pouvoir gagner plus avec un travail "propre sur toi", comme enseigner les maths ou te rediriger vers la comptabilité ou l'informatique.

est ce qu'il n'y a pas une sorte d'agence pour l'emploi qui pourrait te donner des conseils voire te proposer une formation complementaire rapide ?
 
A ce prix, c'est sur qu'il y a plein de clients. Mais bon regarde comment le gars il travaille jusqu'à minuit, il se crève à la tache et vu le prix des matières premières, du local, du gaz, plus la main d'oeuvre s'il a un ou deux employés... il en vit, mais en vendant juste de la bissara, c'est très limité et il gagne sa vie à la sueur de son front!

Comme tu as fait des études, tu devrais pouvoir gagner plus avec un travail "propre sur toi", comme enseigner les maths ou te rediriger vers la comptabilité ou l'informatique.

est ce qu'il n'y a pas une sorte d'agence pour l'emploi qui pourrait te donner des conseils voire te proposer une formation complementaire rapide ?
Frère ton raisonnement est caduque, combien de business marchent sur du volume comme celui là avec un prix d'entré très faible et font beaucoup de CA ... plein de restaurants font des trucs pas chers et gagnent beaucoup, beaucoup de produits de consommation courante qu'on trouve partout lait ou eau par exemple génèrent beaucoup d'argent, ce n'est pas très limité ...

et la pénibilité c'est juste une question d'organisation du travail, pour certains c'est pénible de rester derrière un bureau 8 heures par jour.

enfin par rapport aux études, combien de gens quittent des boites de consultants (de vent) pour faire des trucs plus terre à terre comme boulanger ? on se rend compte aujourd'hui qu'un travail propre sur soit c'est souvent un travail d'apparence justement et pas de fond

donc au posteur, soit libre de mener ta vie professionnelle comme tu l'entends, évite le dicta d'une société qui va mal, soit libre
 
Frère ton raisonnement est caduque, combien de business marchent sur du volume comme celui là avec un prix d'entré très faible et font beaucoup de CA ... plein de restaurants font des trucs pas chers et gagnent beaucoup, beaucoup de produits de consommation courante qu'on trouve partout lait ou eau par exemple génèrent beaucoup d'argent, ce n'est pas très limité ...

et la pénibilité c'est juste une question d'organisation du travail, pour certains c'est pénible de rester derrière un bureau 8 heures par jour.

enfin par rapport aux études, combien de gens quittent des boites de consultants (de vent) pour faire des trucs plus terre à terre comme boulanger ? on se rend compte aujourd'hui qu'un travail propre sur soit c'est souvent un travail d'apparence justement et pas de fond

donc au posteur, soit libre de mener ta vie professionnelle comme tu l'entends, évite le dicta d'une société qui va mal, soit libre
oui tu as raison.
mais quand je regarde les patisseries, avec tous les petits fours qu'ils vendent, ils doivent gagner plus d'argent que le type qui vend de la bissara ou de la soupe d'escargots au souk, non ?
 
oui tu as raison.
mais quand je regarde les patisseries, avec tous les petits fours qu'ils vendent, ils doivent gagner plus d'argent que le type qui vend de la bissara ou de la soupe d'escargots au souk, non ?
Pas forcément, si tu es le meilleur vendeur de bissara de la ville et qu'on fait la queue pour ta bissara tu peux gagner plus qu'une patisserie moyenne, je te le garanti.

Un café ça n'est pas cher à fabriquer. Tu as le café du coin et tu as Starbucks. Ils ne font pas le même CA.

Ce qui compte c'est la qualité du produit, la capacité à la commercialiser, et arrivé à un certain seuil la capacité de "l'industrialiser" j'aime pas ce mot, ou d'optimiser la production et de trouver des débouchés

Un exemple qui me vient à l'esprit, un frère d'afrique noir étudiant en médecine je crois en Ukraine, il peut pas manger une sauce d'arachide qu'il adore car il y en a pas en Ukraine. Il finit ses études il rentre au Pays et il se met à faire sa sauce et à la vendre, il créé une usine et il vend sa sauce notamment à la diaspora partout dans le monde, et il cartonne.

Pourtant c'est des cacahuètes et de l'eau lol

Y a pas de règle en business, il faut que les nouvelles générations se disent que tout est possible et cassent les barrières, pour le bien de notre communauté
 
Ce qui pourrait bien payer au maroc, c'est ouvrir une piscine voire un club aquatique, on en manque beaucoup.

Au sud de Fes il y a le "diamant vert", c'est un club avec plusieurs piscines et location de bungalows, c'est toujours plein à craquer en été. Surtout qu'il y a des pelouse et des arbres, donc de l'ombre agréable.

Mais c'est très rare, et les gens ont besoin d'eau et de fraicheur en été. Surtout dans cette région où il y a peu d'eau puisque c'est loin de la mer.

Les restaurants et commerces de bouche marchent bien partout si tu as beaucoup de clients, donc bonne nourriture fraiche et beaucoup de débit. Avec un bon emplacement.

Après l'importation de médicaments rapporte pas mal, surtout qu'ils sont vendus plus chers qu'en France. Mais il faut les compétences.
 
A ce prix, c'est sur qu'il y a plein de clients. Mais bon regarde comment le gars il travaille jusqu'à minuit, il se crève à la tache et vu le prix des matières premières, du local, du gaz, plus la main d'oeuvre s'il a un ou deux employés... il en vit, mais en vendant juste de la bissara, c'est très limité et il gagne sa vie à la sueur de son front!

Comme tu as fait des études, tu devrais pouvoir gagner plus avec un travail "propre sur toi", comme enseigner les maths ou te rediriger vers la comptabilité ou l'informatique.

est ce qu'il n'y a pas une sorte d'agence pour l'emploi qui pourrait te donner des conseils voire te proposer une formation complementaire rapide ?
effectivement et son argument "il sort un grand montant de billets pour me rendre la monnaie" et limite le type peut simplement faire 500€ / mois ce qui est beaucoup au bled mais pas grand chose comparativement au temps investi voir aussi le capital mis au départ .

le terrain et l'immobilier beaucoup se sont fais voler par leur argent ,c'est la roulette russe ...

Il vaut un savoir faire entre les mains cela est certains . Le Maroc cela reste compliqué je trouve .
 
Frère ton raisonnement est caduque, combien de business marchent sur du volume comme celui là avec un prix d'entré très faible et font beaucoup de CA ... plein de restaurants font des trucs pas chers et gagnent beaucoup, beaucoup de produits de consommation courante qu'on trouve partout lait ou eau par exemple génèrent beaucoup d'argent, ce n'est pas très limité ...

et la pénibilité c'est juste une question d'organisation du travail, pour certains c'est pénible de rester derrière un bureau 8 heures par jour.

enfin par rapport aux études, combien de gens quittent des boites de consultants (de vent) pour faire des trucs plus terre à terre comme boulanger ? on se rend compte aujourd'hui qu'un travail propre sur soit c'est souvent un travail d'apparence justement et pas de fond

donc au posteur, soit libre de mener ta vie professionnelle comme tu l'entends, évite le dicta d'une société qui va mal, soit libre
 

hajbaoui

Il est fou ce monde ...
Ouvrir un petit restaurent populaire pour les gens du quartier, dans un quartier populaire, ou près d'une zone industrielle, là où on trouvera un peu de tout et à prix abordable : Bayssar, 7oummiss, Loubiyah, 3dess, ssardine mechoui, boissons fraiches, Coca Cola, Sprite ... etc ... C'est très rentable, et quant tu auras réussi ce petit commerce, tu fais pareil dans d'autres endroits ou quartiers, pour agrandir ton réseau.
Dans notre quartier, il y a un homme qui s'occupe d'un local de pas plus de 30 mètres carrés ( un petit local un peu délabré et traditionnel )
, où il fait du bayssar à 5 dirhams le bol. Il fait ça de midi jusqu'à minuit, et il est toujours rempli de clients, que ce soit du quartier, et meme de touristes parfois. à chaque fois que je vais chez lui pour déjeuner, et que je le paye, il sort un grand montant de billets pour me rendre la monnaie, grâce à ce qu'il a pu réunir pendant ses journées de travail du jour à l'autre. C'est pour te dire, qu'au Maroc, rien qu'avec un petit commerce dérisoire, allah soubhanahou wa ta3alla ki fiyyet al rriz9. :)
+1 , un ami tiens une petite supérette (hanout) dans un quartier populaire de 15m2 , ils vends des cigarettes , du pain , danone , boissons , petite bouteille de gaz, lait, chebakia , mille feuilles, mars/twix , Red bull , fais des sandwiches (oeuf tomates fromages cachir)....
Ouvert de 8h a 22h tout les jours , deux frères , ils se relayent 8h/15h et 15h/22h.
En moyenne , ils se versent chacun entre 8000dhs 10000dhs mensuel.
Rentable oui , 50h/semaine pas ou peu de repos (congés).
A leur place , je rachète les pars du hanout , si faisable, j'embauche un jeune capable et sérieux, avec un salaire Marocain , et ça permet au propriétaire d'augmenter son salaire (15000dhs)


:D
 
Haut