Des physionomistes de 4 discothèques parisiennes jugés

PARIS (AFP) - Une amende de 3.000 euros a été requise jeudi contre les physionomistes de quatre discothèques du quartier des Champs-Elysées, jugés pour discrimination à l'entrée, ce qu'ils contestent formellement, à la suite d'une opération de testing de SOS Racisme en 2005.
Devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, les "testeurs" de SOS Racisme se souviennent très bien de la nuit du 9 au 10 juillet 2005 où des discothèques de toute la France ont fait l'objet d'un "testing", une opération reconnue comme preuve en justice depuis 2002 et inscrite dans la loi depuis 2006.

Le testing consiste à présenter à l'entrée des établissements de nuit des jeunes d'origine maghrébine ou africaine puis d'autres d'origine européenne, habillés de la même manière, afin de prouver une éventuelle sélection sur des critères raciaux.

Cette nuit-là, Alioune Cissé s'est présenté avec Belaïd Djaoud à la porte du Queen où était organisée une soirée gay. "Tout le monde rentrait normalement. Quand on s'est présenté, le physionomiste s'est mis devant nous en disant +Ca sera pas possible+", a expliqué le jeune noir.

Un quart d'heure plus tard, Cyril Blet est entré en compagnie d'un autre jeune homme blanc : "on ne nous a rien demandé, on nous a juste fait signe de passer".

Dans le même quartier huppé de la capitale, Tressy Ladji et Philippe Trésor ont été refoulés de trois établissements, le Man Ray, le Milliardaire et le Club 79.

"On était habillés comme les autres clients, comme si on allait en +boîte+ tous les soirs", a raconté la jeune femme noire. Les raisons invoquées : un accès réservé aux habitués, aux invités ou à ceux figurant sur une liste. Mais dans la foulée, les mêmes établissements ont admis "sans problème" un groupe de garçons et filles tous blancs.

"Quand on est au milieu de plein de monde désireux de faire la fête et qu'on ne peut pas en faire partie, on ressent de l'humiliation et même de la rage", a confié Philippe Trésor.

Les physionomistes et portiers poursuivis n'ont pas gardé en mémoire cette soirée mais tous contestent la moindre consigne de discrimination. La seule sélection reconnue est celle qui exclut les personnes "sous l'emprise d'alcool" ou "mal habillées".

"On a une clientèle multinationale et on refuse beaucoup plus de gens qu'on n'en laisse entrer", a assuré Anthony Chodkowski, du Queen, qui a dit se baser sur son "feeling" pour laisser entrer.

Le critère essentiel, selon Alhamadou Dembele :rolleyes: du Club 79, c'est "la tenue vestimentaire".

Seul dirigeant présent, Christian Billon, du Club 79, a réfuté toute discrimination même s'il reconnaît qu'"on n'est jamais parfait".

Mais selon le ministère public, "la preuve du comportement discriminatoire est rapportée dans ce dossier".

Fustigeant les motifs "fallacieux" opposés par les prévenus, le parquet a donc requis 3.000 euros d'amende contre cinq des sept physionomistes poursuivis et demandé également l'affichage du jugement à la porte des quatre établissements, les premiers à faire l'objet de poursuite en région parisienne.

Bien que les discothèques soient poursuivies comme civilement responsables, le procureur a toutefois estimé qu'il n'y avait pas de preuve d'une volonté "systématique de discrimination" et qu'il n'y avait eu preuve "que ce jour-là".:rolleyes: (ben voyons)

Le jugement doit être rendu dans plusieurs semaines.
 
Bon c'est bien mais tout le monde ne va pas en boite!

Par contre beaucoup ont envie de travailler et il faudrait qu'ils commencent à condamner les chefs d'entreprise et l'administration publique :fou:
 
Pour celles et ceux qui fréquentent les boites voici celles qu'il faut eviter pour ne pas étre refoulés,à moins que...
-Queen
-le Man Ray
-le Milliardaire
-le Club 79

Si vous avez d'autres noms de boites qui ont été déjà condamnées ,n'hesitez pas
 

gloria

VIB
Bon c'est bien mais tout le monde ne va pas en boite!

Par contre beaucoup ont envie de travailler et il faudrait qu'ils commencent à condamner les chefs d'entreprise et l'administration publique :fou:

Ouais, mais il faut des preuves de discriminations dans les entreprises!
C'est pas du tout évident.
 
PARIS (AFP) - Une amende de 3.000 euros a été requise jeudi contre les physionomistes de quatre discothèques du quartier des Champs-Elysées, jugés pour discrimination à l'entrée, ce qu'ils contestent formellement, à la suite d'une opération de testing de SOS Racisme en 2005.
Devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, les "testeurs" de SOS Racisme se souviennent très bien de la nuit du 9 au 10 juillet 2005 où des discothèques de toute la France ont fait l'objet d'un "testing", une opération reconnue comme preuve en justice depuis 2002 et inscrite dans la loi depuis 2006.

Le testing consiste à présenter à l'entrée des établissements de nuit des jeunes d'origine maghrébine ou africaine puis d'autres d'origine européenne, habillés de la même manière, afin de prouver une éventuelle sélection sur des critères raciaux.

Cette nuit-là, Alioune Cissé s'est présenté avec Belaïd Djaoud à la porte du Queen où était organisée une soirée gay. "Tout le monde rentrait normalement. Quand on s'est présenté, le physionomiste s'est mis devant nous en disant +Ca sera pas possible+", a expliqué le jeune noir.

Un quart d'heure plus tard, Cyril Blet est entré en compagnie d'un autre jeune homme blanc : "on ne nous a rien demandé, on nous a juste fait signe de passer".

Dans le même quartier huppé de la capitale, Tressy Ladji et Philippe Trésor ont été refoulés de trois établissements, le Man Ray, le Milliardaire et le Club 79.

"On était habillés comme les autres clients, comme si on allait en +boîte+ tous les soirs", a raconté la jeune femme noire. Les raisons invoquées : un accès réservé aux habitués, aux invités ou à ceux figurant sur une liste. Mais dans la foulée, les mêmes établissements ont admis "sans problème" un groupe de garçons et filles tous blancs.

"Quand on est au milieu de plein de monde désireux de faire la fête et qu'on ne peut pas en faire partie, on ressent de l'humiliation et même de la rage", a confié Philippe Trésor.

Les physionomistes et portiers poursuivis n'ont pas gardé en mémoire cette soirée mais tous contestent la moindre consigne de discrimination. La seule sélection reconnue est celle qui exclut les personnes "sous l'emprise d'alcool" ou "mal habillées".

"On a une clientèle multinationale et on refuse beaucoup plus de gens qu'on n'en laisse entrer", a assuré Anthony Chodkowski, du Queen, qui a dit se baser sur son "feeling" pour laisser entrer.

Le critère essentiel, selon Alhamadou Dembele :rolleyes: du Club 79, c'est "la tenue vestimentaire".

Seul dirigeant présent, Christian Billon, du Club 79, a réfuté toute discrimination même s'il reconnaît qu'"on n'est jamais parfait".

Mais selon le ministère public, "la preuve du comportement discriminatoire est rapportée dans ce dossier".

Fustigeant les motifs "fallacieux" opposés par les prévenus, le parquet a donc requis 3.000 euros d'amende contre cinq des sept physionomistes poursuivis et demandé également l'affichage du jugement à la porte des quatre établissements, les premiers à faire l'objet de poursuite en région parisienne.

Bien que les discothèques soient poursuivies comme civilement responsables, le procureur a toutefois estimé qu'il n'y avait pas de preuve d'une volonté "systématique de discrimination" et qu'il n'y avait eu preuve "que ce jour-là".:rolleyes: (ben voyons)

Le jugement doit être rendu dans plusieurs semaines.

ohhh c est malheureux...a croire qu on va tous dans des boites sur les champs elysée...
 
Ouais, mais il faut des preuves de discriminations dans les entreprises!
C'est pas du tout évident.

Il y a eu déjà des demandeurs d'emploi qui ont fait de leur propre initiative un testing aupres de l'employeur potentiel et aupres du qui ils ont essuyé un premier echec.

Ils ont modifié leur nom et prénom avec le mem cv et ont pu prouver qu'il s'agissait d'une discrimination.
 

gloria

VIB
Il y a eu déjà des demandeurs d'emploi qui ont fait de leur propre initiative un testing aupres de l'employeur potentiel et aupres du qui ils ont essuyé un premier echec.

Ils ont modifié leur nom et prénom avec le mem cv et ont pu prouver qu'il s'agissait d'une discrimination.

ET , ya-t-il eu poursuite ?
 
ET , ya-t-il eu poursuite ?

Absolument :) Ils ont prouvé eux même qu'ils ont été victimes d'une discrimination.Donc il faut se prendre en main et utiliser le cadre législatif.

On avait meme parler aux infos de 2 cas qui avaient été mediatisés :un cadre de banque d'origine tunisienne et une infirmiére d'origine marocaine.
 

gloria

VIB
Absolument :) Ils ont prouvé eux même qu'ils ont été victimes d'une discrimination.Donc il faut se prendre en main et utiliser le cadre législatif.

On avait meme parler aux infos de 2 cas qui avaient été mediatisés :un cadre de banque d'origine tunisienne et une infirmiére d'origine marocaine.

Ewa hamdullah, ça avance de ce côté là. :)
 
Bon c'est bien mais tout le monde ne va pas en boite!

Par contre beaucoup ont envie de travailler et il faudrait qu'ils commencent à condamner les chefs d'entreprise et l'administration publique :fou:

La route est encore longue...
J ai un article là-dessus.

" Publiée fin mars, une étude réalisée par le Centre d analyse stratégique et intituléé "discrimination à l' embauche: un testing sur les jeunes des banlieues d 'Ile de france" révèle l' ampleur des inégalités face à l emploi.
Parmi les serveurs, les candidats ayant un nom et un prénom français reçoivent une invitation à un entretien pour 6 CV envoyés, contre 17 CV pour un postulant affichant un patronyme marocain et 21 lorsqu' il est de nationalité marocaine.
Pire encore pour les comptables: un "Pascal Leclerc" reçoit une invitation pour 19 CV envoyé contre 54 pour un "Youcef Benzakri" et 277 CV s'il est marocain.
Des résultats alarmants. Et pourtant la région parisienne n' est pas dernière de la classe...
...Depuis quelques années, pouvoirs publics, associatifs, patrons et pro du recrutement enchainent initiatives destinées à contrer les discriminations.Forums pour l' emploi, embauches de proximité, CV anonyme (la loi a été votée, pas les décrets d 'application) actions de sensibilisation... Fin mars, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l' égalité a mis en ligne une formation gratuite destinée aux recruteurs..Quant aux entreprises, elles sont plus de 1200, dont 87 % de PME à avoir signé la Charte de la diversité. Elles n' étaient que 40 il y a deux ans. Elles invastissent désormais dans des logiciels d 'anonymisation des CV. Le principe: sont effacés des curriculum envoyés par internet les noms, prénoms, ages, sexe et adresse. Ces mentions ne réapparaissent que lorsque le recruteurs décide de rencontrer un candidat...
Résultats: double de femmes, moyenne d age plus élevée et...nombre de français d 'origine étrangère multiplié par trois...

L.C., nouvel obs, ile de france
 

christophe56

Bladinaute averti
bon déja je peux pas blerer ce millieu de daube , de fashions etc.

mais franchement ne pas pourvoir aller en boite punaise quece quon s'en tape la prioritée c'est logement , travail , mariage etc toutes ces choses indispensable a l'equilibre et la santée aussi bien financiere que mentale et phisique .

les boites c'est bon pour tout l'inverse.
 

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
PARIS (AFP) - Une amende de 3.000 euros a été requise jeudi contre les physionomistes de quatre discothèques du quartier des Champs-Elysées, jugés pour discrimination à l'entrée, ce qu'ils contestent formellement, à la suite d'une opération de testing de SOS Racisme en 2005.
Devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, les "testeurs" de SOS Racisme se souviennent très bien de la nuit du 9 au 10 juillet 2005 où des discothèques de toute la France ont fait l'objet d'un "testing", une opération reconnue comme preuve en justice depuis 2002 et inscrite dans la loi depuis 2006.

Le testing consiste à présenter à l'entrée des établissements de nuit des jeunes d'origine maghrébine ou africaine puis d'autres d'origine européenne, habillés de la même manière, afin de prouver une éventuelle sélection sur des critères raciaux.

Cette nuit-là, Alioune Cissé s'est présenté avec Belaïd Djaoud à la porte du Queen où était organisée une soirée gay. "Tout le monde rentrait normalement. Quand on s'est présenté, le physionomiste s'est mis devant nous en disant +Ca sera pas possible+", a expliqué le jeune noir.

Un quart d'heure plus tard, Cyril Blet est entré en compagnie d'un autre jeune homme blanc : "on ne nous a rien demandé, on nous a juste fait signe de passer".

Dans le même quartier huppé de la capitale, Tressy Ladji et Philippe Trésor ont été refoulés de trois établissements, le Man Ray, le Milliardaire et le Club 79.

"On était habillés comme les autres clients, comme si on allait en +boîte+ tous les soirs", a raconté la jeune femme noire. Les raisons invoquées : un accès réservé aux habitués, aux invités ou à ceux figurant sur une liste. Mais dans la foulée, les mêmes établissements ont admis "sans problème" un groupe de garçons et filles tous blancs.

"Quand on est au milieu de plein de monde désireux de faire la fête et qu'on ne peut pas en faire partie, on ressent de l'humiliation et même de la rage", a confié Philippe Trésor.

Les physionomistes et portiers poursuivis n'ont pas gardé en mémoire cette soirée mais tous contestent la moindre consigne de discrimination. La seule sélection reconnue est celle qui exclut les personnes "sous l'emprise d'alcool" ou "mal habillées".

"On a une clientèle multinationale et on refuse beaucoup plus de gens qu'on n'en laisse entrer", a assuré Anthony Chodkowski, du Queen, qui a dit se baser sur son "feeling" pour laisser entrer.

Le critère essentiel, selon Alhamadou Dembele :rolleyes: du Club 79, c'est "la tenue vestimentaire".

Seul dirigeant présent, Christian Billon, du Club 79, a réfuté toute discrimination même s'il reconnaît qu'"on n'est jamais parfait".

Mais selon le ministère public, "la preuve du comportement discriminatoire est rapportée dans ce dossier".

Fustigeant les motifs "fallacieux" opposés par les prévenus, le parquet a donc requis 3.000 euros d'amende contre cinq des sept physionomistes poursuivis et demandé également l'affichage du jugement à la porte des quatre établissements, les premiers à faire l'objet de poursuite en région parisienne.

Bien que les discothèques soient poursuivies comme civilement responsables, le procureur a toutefois estimé qu'il n'y avait pas de preuve d'une volonté "systématique de discrimination" et qu'il n'y avait eu preuve "que ce jour-là".:rolleyes-: (ben voyons)

Le jugement doit être rendu dans plusieurs semaines.
pour l amende requise ça tombe bien pour les victimes les vacances c pour bientôt ça leur éviterai de faire plus d économies :langue:
 
bon déja je peux pas blerer ce millieu de daube , de fasions etc.

mais franchement ne pas pourvoir aller en boite punaise quece quon s'en tape la prioritée c'est logement , travail , mariage etc toutes ces choses indispensable a l'equilibre et la santée aussi bien financiere que mentale et phisique .

les boites c'est bon pour tout l'inverse.

c clair, c un mal pour un bien au fond, y'a une sale ambiance qui règne ds les boites (alcool, tabac, bagare,...). C'est vrai que ça craint d'être refouler parce qu'on est arabe ou noir mais c'est pas comparable à être recaler pour un job ou un logement.
 

christophe56

Bladinaute averti
c clair, c un mal pour un bien au fond, y'a une sale ambiance qui règne ds les boites (alcool, tabac, bagare,...). C'est vrai que ça craint d'être refouler parce qu'on est arabe ou noir mais c'est pas comparable à être recaler pour un job ou un logement.

ca parait evidant oui , les boites bof quoi , c'est qomme si il vont faire le test chez le boulanger et encore meme le boulanger est lui util , bon pour la santée , tu claque pas ta paye et tu fini pas a l'hosto pour baston générale.


faudrait qu'il recadre leur travail sur les choses importantes , bon il le font aussi mais bon les boites voila quoi.

enfin perso je n'ais jaamsi pu blairer ce milleiu , alors peu m'inporte.
 
ca parait evidant oui , les boites bof quoi , c'est qomme si il vont faire le test chez le boulanger et encore meme le boulanger est lui util , bon pour la santée , tu claque pas ta paye et tu fini pas a l'hosto pour baston générale.


faudrait qu'il recadre leur travail sur les choses importantes , bon il le font aussi mais bon les boites voila quoi.

enfin perso je n'ais jaamsi pu blairer ce milleiu , alors peu m'inporte.

oui j'aime pas ce genre d'endroits, surtt que j'y suis allé qu'une fois et j'ai failli me battre, c'était une fois de trop je crois!
 
C'est clair que la discrimination à l'entrée des boîtes, perso je m'en b..... un peu, j'aimerais mieux voir SOS racisme faire du testing auprés d'employeurs et pouvoir ainsi les condamner là au moins ils serviraient à quelque chose!!
 

tinky

Moche ou Bekheir hamdullah
C'est clair que la discrimination à l'entrée des boîtes, perso je m'en b..... un peu, j'aimerais mieux voir SOS racisme faire du testing auprés d'employeurs et pouvoir ainsi les condamner là au moins ils serviraient à quelque chose!!

salam, bonjour,

Pareil je me contre fiche même si toutes les boites de nuit de France interdisaient l'acces aux arabes et aux noirs ... sérieux cela me ferait ni chaud ni froid.

Je crois plus en sos racisme pour moi ils servent à rien ... je préfère de loin le mrap.

tawmat
 
C'est clair que la discrimination à l'entrée des boîtes, perso je m'en b..... un peu, j'aimerais mieux voir SOS racisme faire du testing auprés d'employeurs et pouvoir ainsi les condamner là au moins ils serviraient à quelque chose!!

il faut combattre la discremination partout ou elle est!
 
le plus important c'est d'avoir le respect que l'on nous doit.
on contribut à l'economie du pays que je .sache!nous avons le droit de circuler et d'allé ou bon nous semble; sans avoir à subir le racisme de ******* pleins de prejugés!
 
le plus important c'est d'avoir le respect que l'on nous doit.
on contribut à l'economie du pays que je .sache!nous avons le droit de circuler et d'allé ou bon nous semble; sans avoir à subir le racisme de ******* pleins de prejugés!

C'est ce que j'ai tendance à traduire par ce slogan de la République que nos chers politiciens n'arrêtent d'afficher DES DEVOIRS MAIS AUSSI DES DROITS .
 
Ca ne m'etonne pas, qu'ils aillent se faire cuire un oeuf avec leur testings, ils ont rien trouvé de plus urgent.

C'est quand qu'ils vont nous faire de véritables testings dans le domaine de l'embauche ou du logement.
 
Haut