Platonisme, Christianisme, Darwinisme, Catholicisme, Marxisme, Judaïsme, Islamisme, Indouisme, Athéisme, etc...

"Mot" en isme, finalement qu'est qu'on veut nous dire? Qu'est ce qu'on veut mettre sous l'étiquette du isme? La notion me semble bien flou, on utilise ces termes parfois à différentes sauces. Parfois cela sonne creux, le isme de certains mot peut t'il varier selon l'époque, s'en sert t'on de manière vague au gré des envies lors de notre expression orale ou écrite?

Y a t'il une manipulation mentale à l'heure actuelle afin de critiquer négativement ou positivement tel ou tel idéologie en isme?

L'utilisation du isme est il récent? Son usage est il justifié? Qui a le monopole du consensus quand à la légitimité de tel ou tel mot?

Je débite peut être des bêtismes, mais bon çà me passait par la tête donc j'ai décider d'en faire un sujetisme:p
 

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
"Mot" en isme, finalement qu'est qu'on veut nous dire? Qu'est ce qu'on veut mettre sous l'étiquette du isme? La notion me semble bien flou, on utilise ces termes parfois à différentes sauces. Parfois cela sonne creux, le isme de certains mot peut t'il varier selon l'époque, s'en sert t'on de manière vague au gré des envies lors de notre expression orale ou écrite?

Y a t'il une manipulation mentale à l'heure actuelle afin de critiquer négativement ou positivement tel ou tel idéologie en isme?

L'utilisation du isme est il récent? Son usage est il justifié? Qui a le monopole du consensus quand à la légitimité de tel ou tel mot?

Je débite peut être des bêtismes, mais bon çà me passait par la tête donc j'ai décider d'en faire un sujetisme:p
Une définition du suffix ‑isme : Construction en -isme (academie-francaise.fr)

academie-francaise.fr à dit:
Le suffixe -isme est très productif. Il entre dans la composition de mots désignant des courants de pensée philosophiques ou politiques. Nombre de ces mots ont été crées aux dix-neuvième et vingtième siècles pour nommer les vastes mouvements d’idées qui ont bâti et accompagné ces deux siècles. Leur radical peut être un adjectif (héliocentrisme, chauvinisme, colonialisme), un nom commun (anarchisme, cubisme, centrisme), un nom propre (gaullisme, darwinisme, marxisme). L’abus de ce suffixe pour former des néologismes peu clairs témoigne le plus souvent de paresse dans la recherche de l’expression juste.
 
ben non alors , moi, je charme les filles, pas les serpents ...

HDC sera ton entrisme


donc non , ce n'est pas un fait rare, je ne suis pas Firar.
Si tu n'es pas un Firar peut être que tu es pro nihilisme larson

Réponse aux polyismes en vidéo
Que de snobisme!

Cela m'a l'air d'être utilisé pour facilité les néologismes mais y a t'il une profondeur du sens? Ou cela dépend du contexte, etc....

Intéressant mais incomplet, quand on dit productif c'est dans un sens de richesse car utilisé dans bien des domaines ou dans un sens ou c'est usé à tord et à travers? cela ne répond pas non plus par exemple à "Qui a le monopole du consensus quand à la légitimité de tel ou tel mot?"

Une petite vidéo sur le isme pour chercher des pistes

 

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
[…]

Cela m'a l'air d'être utilisé pour facilité les néologismes mais y a t'il une profondeur du sens? Ou cela dépend du contexte, etc....
C’est connoté selon le mot auquel le suffix est ajouté.

Intéressant mais incomplet, quand on dit productif c'est dans un sens de richesse car utilisé dans bien des domaines ou dans un sens ou c'est usé à tord et à travers? cela ne répond pas non plus par exemple à "Qui a le monopole du consensus quand à la légitimité de tel ou tel mot?"

[…]
Quand ils disent productif, ils veulent dire qu’un grand nombre de mots ont été produits selon ce schémas.
 

Ebion

gentil salutateur
VIB
"Mot" en isme, finalement qu'est qu'on veut nous dire? Qu'est ce qu'on veut mettre sous l'étiquette du isme? La notion me semble bien flou, on utilise ces termes parfois à différentes sauces. Parfois cela sonne creux, le isme de certains mot peut t'il varier selon l'époque, s'en sert t'on de manière vague au gré des envies lors de notre expression orale ou écrite?

Y a t'il une manipulation mentale à l'heure actuelle afin de critiquer négativement ou positivement tel ou tel idéologie en isme?

L'utilisation du isme est il récent? Son usage est il justifié? Qui a le monopole du consensus quand à la légitimité de tel ou tel mot?

Je débite peut être des bêtismes, mais bon çà me passait par la tête donc j'ai décider d'en faire un sujetisme:p
Dans l’histoire du jansénisme (un autre isme!), il y avait même un sous-groupe du 19e siècle, les bonjouristes. :p
 

Ebion

gentil salutateur
VIB
Il y a 300 ans, on parlait du « mahométisme ». Ensuite on a parlé, pour désigner la même réalité, « d’islamisme ». Actuellement, les personnes minimalement informées parlent d’islam, tandis que l’islamisme a un sens plus précis et contextuel. Le bon sens a prévalu.

Les premiers chrétiens appelaient leur religion « La Voie », tout simplement. Ce nom est vite disparu.

Un cas de mauvais étiquetage, outre le « mahométisme », est celui de l’hindouisme. C’est un nom artificiel imposé par les Anglais à certaines idées et pratiques religieuses dominantes du sous-continent indien, mais en fait, il y a pas une grande unité là-dedans. Les hindous n’avaient pas très bien conscience d’être hindous jusqu’à récemment. C’est pas une doctrine très structurée à l’image du catholicisme, du freudisme ou du marxisme. Les livres de vulgarisation sur « l’hindouisme » sont souvent teintés de New Age et déforment la réalité.

Certains hindous appellent leur religion « sanatana Dharma », qui veut dire à peu près « ordre éternel » ou « loi éternelle ».

Les bouddhistes appellent leur religion « le Dharma » ou « enseignement ».

Les Juifs appellent leur religion, traditionnellement, la « Loi » (donnée par l’Éternel à Moïse).

Quant au paganisme, c’est un terme inventé par les chrétiens pour parler des croyances hétéroclites des personnes non christianisées, qui en général vivaient loin des grands centres. Les païens ne s’appelaient pas comme cela.

Le truc des -ismes, c’est une manie de certains érudits occidentaux qui voudraient tout classifier. C’est pas sans utilité, mais il faut pas en rester là.
 
Il y a 300 ans, on parlait du « mahométisme ». Ensuite on a parlé, pour désigner la même réalité, « d’islamisme ». Actuellement, les personnes minimalement informées parlent d’islam, tandis que l’islamisme a un sens plus précis et contextuel. Le bon sens a prévalu.

Les premiers chrétiens appelaient leur religion « La Voie », tout simplement. Ce nom est vite disparu.

Un cas de mauvais étiquetage, outre le « mahométisme », est celui de l’hindouisme. C’est un nom artificiel imposé par les Anglais à certaines idées et pratiques religieuses dominantes du sous-continent indien, mais en fait, il y a pas une grande unité là-dedans. Les hindous n’avaient pas très bien conscience d’être hindous jusqu’à récemment. C’est pas une doctrine très structurée à l’image du catholicisme, du freudisme ou du marxisme. Les livres de vulgarisation sur « l’hindouisme » sont souvent teintés de New Age et déforment la réalité.

Certains hindous appellent leur religion « sanatana Dharma », qui veut dire à peu près « ordre éternel » ou « loi éternelle ».

Les bouddhistes appellent leur religion « le Dharma » ou « enseignement ».

Les Juifs appellent leur religion, traditionnellement, la « Loi » (donnée par l’Éternel à Moïse).

Quant au paganisme, c’est un terme inventé par les chrétiens pour parler des croyances hétéroclites des personnes non christianisées, qui en général vivaient loin des grands centres. Les païens ne s’appelaient pas comme cela.

Le truc des -ismes, c’est une manie de certains érudits occidentaux qui voudraient tout classifier. C’est pas sans utilité, mais il faut pas en rester là.
les païens c'est les paysans dans le sens habitant du pays et non pas dans le sens agriculteur qu'on leur donne aujourd'hui ... en fait c'est carrément le mot indigène qui leur va le mieux ...
 
Il y a 300 ans, on parlait du « mahométisme ». Ensuite on a parlé, pour désigner la même réalité, « d’islamisme ». Actuellement, les personnes minimalement informées parlent d’islam, tandis que l’islamisme a un sens plus précis et contextuel. Le bon sens a prévalu.

Les premiers chrétiens appelaient leur religion « La Voie », tout simplement. Ce nom est vite disparu.

Un cas de mauvais étiquetage, outre le « mahométisme », est celui de l’hindouisme. C’est un nom artificiel imposé par les Anglais à certaines idées et pratiques religieuses dominantes du sous-continent indien, mais en fait, il y a pas une grande unité là-dedans. Les hindous n’avaient pas très bien conscience d’être hindous jusqu’à récemment. C’est pas une doctrine très structurée à l’image du catholicisme, du freudisme ou du marxisme. Les livres de vulgarisation sur « l’hindouisme » sont souvent teintés de New Age et déforment la réalité.

Certains hindous appellent leur religion « sanatana Dharma », qui veut dire à peu près « ordre éternel » ou « loi éternelle ».

Les bouddhistes appellent leur religion « le Dharma » ou « enseignement ».

Les Juifs appellent leur religion, traditionnellement, la « Loi » (donnée par l’Éternel à Moïse).

Quant au paganisme, c’est un terme inventé par les chrétiens pour parler des croyances hétéroclites des personnes non christianisées, qui en général vivaient loin des grands centres. Les païens ne s’appelaient pas comme cela.

Le truc des -ismes, c’est une manie de certains érudits occidentaux qui voudraient tout classifier. C’est pas sans utilité, mais il faut pas en rester là.
Slm Ebionito,

Merci pour les précisions je prendrais le temps de revenir échanger un peu plus tard ( je n'ai que quelques minutes devant moi) encore merci pour toutes ces infos tu aurais des liens ou des livres en relation?

MERCI
 

Ebion

gentil salutateur
VIB
Slm Ebionito,

Merci pour les précisions je prendrais le temps de revenir échanger un peu plus tard ( je n'ai que quelques minutes devant moi) encore merci pour toutes ces infos tu aurais des liens ou des livres en relation?

MERCI
Azul a shrifa pieuse didadoune, amazing Tamazight! :timide:

Je crains de n’avoir pas de lien particulier à te donner. J’ai fouillé dans ma mémoire à gauche et à droite pour composer ce post.

Il y a certains termes en -isme qui sont surtout des fourre-tout sans vraiment d’unité interne. Ils se définissent alors surtout par opposition à autre chose, à une autre position. C’est le cas de l’athéisme et de l’agnosticisme, par exemple. Et du paganisme : il y a rien a priori qui rapproche les cultes traditionnels méditerranéens des religions animistes d’Afrique ou d’Amérique. Ce concept de paganisme est défini par des exclusions : ce qui n’est ni chrétien ni Juif. Pour les TJ et les mormons, la majorité de ceux qui se disent chrétiens sont païens ou ont des idées païennes.

En général, les -ismes les plus clairs sont ceux qui s’inspirent d’un fondateur historique identifiable : le christianisme, de Christ; le marxisme, de Marx; le darwinisme, de Darwin; le platonisme, de Platon: le confucianisme, de Confucius... dans ces cas-là, il y a souvent un corpus d’écrits « canoniques » venant du maître ou de son entourage, et qui sont censés exprimer en quoi consiste réellement ce -isme.
 
Azul @Ebion peaceful salutateur:),

Effectivement, on utilise trop des termes ou suffixes à tord et à travers (je m'y inclus), ce qui fini par dénaturer l'essence de certains mots, en résulte qu'on ne sait plus réellement ce dont on parle.

Tu m'apprends une chose sur le paganisme (ce qui n'est ni juif, ni chrétien), de nos jours si tu demandes à des personnes ce que le paganisme on t'expliquera que c'est un mouvement qui fais que chacun invente sa propre religion, tu as d'autre dérives comme le pastafarisme c'est à dire ceux encore récemment qui par dérision mettait une passoire sur la tête, tu as un autre exemple dans cet article https://www.reformes.ch/spiritualites/2017/08/un-adepte-du-paganisme-obtient-le-droit-de-porter-ses-cornes-sur-son-permis). Est ce que parce qu'ils se sont senti exclus dans le temps, ces personnes tentent inconsciemment d'exclure des personnes (ceux qui porte une kippa, un turban ou un voile) car généralement c'est de mon point de vue réactionnaire face à cela même si il peut y avoir des exceptions.

Puis tu as aussi dans le langage tous ces mots en trop qui certes donne du sens mais parfois n'ajoute rien à la grâce du discours.

Pour revenir à la réflexion sur le suffixe isme, celui ci est classé comme suffixe aussi bien d'attitude, d'opinion, de qualité, de fonction et plus si affinité lol, je me demande si le langage ne ce fait pas abusé contre son gré (un peu par moi avec les fautes et tournure de phrase que j'éparpille sur le forum) :D, en faite on les utilises à toutes les sauces, il suffit de prendre une personne charismatique qui parle à coup de isme avec une certaine intonation que pour orienter son discours devant un groupe d'auditeur.

Assez de divagation, voici ce que j'ai trouver sur le net au sujet des ismes venant de : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00789824/document (La construction morphologique des noms désadjectivaux suffixés en français)

Les noms en -isme

Nous avons relevé 1514 noms en -isme dans le TLF. L’étude de M. Roché (2007) démontre l’existence d’un seul suffixe -isme organisé en trois modèles. Le premier modèle construit des noms de relation axiologique à partir de noms de principes ou de personnes, parallèlement à la construction de noms en -iste désignant les partisans de la doctrine, du mouvement. Cette circularité est également soulignée par Dubois (1962, p. 35) et Corbin (1988).
(40) esclavageN > esclavagismeN (41) CalvinNPR > calvinismeN esclavageN > esclavagisteN CalvinNPR > calvinisteN
Le second modèle construit des noms processifs et des noms d’agents à partir de verbes ou de noms (noms d’instruments ou noms prédicatifs)19.
(42) exorciserV > exorcismeN (43) parachuteN > parachutismeN exorciserV > exorcisteN parachuteN > parachutisteN
Le troisième modèle construit des noms de propriété sur base adjectivale (44). À ces noms ne correspondent pas de dérivés en -iste.
(44) parallèleA > parallélismeN
L’étude de M. Roché met en lumière les interférences entre ces trois modèles et expose les rôles joués par la pression lexicale dans cette organisation.
Les 1514 noms en -isme du TLF ne relèvent donc pas de notre champ d’étude puisque la base de ces noms est non-unique (40)-(44). La suffixation en -isme nominalise des noms, des noms propres, des verbes et des adjectifs, et même des expressions figées :
(45) jusqu’au bout >-isme jusqu’au boutismeN
19 Pour une étude des noms agentifs (pianiste, parachutiste), cf. Busa (1996).
Chapitre 1. Délimitation de l’objet d’étude 25

(46) je m’en fous >-isme je m’en foutismeN
Un sondage des 1514 noms laisse finalement présager que peu de noms en -isme sont morphologiquement reliés au troisième modèle dégagé par Roché (2007)20. De plus, il est relaté dans ce paragraphe que la suffixation en -isme est le seul moyen de construire un nom axiologique (il s’agit du premier des trois modèles décrits), ce qui lui confère une certaine liberté. En tout état de cause, nous écartons la suffixation en -isme car elle est sémantiquement marquée.
 
Auteur Discussions similaires Forum Réponses Date
Ebion Philosophie, spiritualité et autres religions 293
Haut