Pourquoi Omar n'a pas laissé le prophète parler pendant l'agonie ?

Khoulood

Chauvophobe
Ibn Abbâs a dit : « Quand les souffrances du Prophète devinrent plus vives, il s’écrira : « Qu’on m’apporte de quoi écrire afin que je vous mette par écrit ce qui vous préservera de l’erreur après moi ! – ’Umar dit alors :l’homme [le Prophète] est en train de délirer ; nous avons le Livre de Dieu qui nous suffit. »
Les avis à ce moment furent partagés et la discussion devint bruyante. « Retirez-vous, laissez-moi, reprit alors le Prophète, il ne convient pas qu’on se dispute en ma présence ! » Ibn Abbâs sortit en disant : « C’est mal, aussi mal que possible, de faire obstacle au Prophète quand il désire écrire. »
[Extrait de « Les Traditions Islamiques -Tome 1» (El Bokhâri; Titre : «De la science» ; Chapitre XXXIX : «De la mise par écrit de la tradition»; hadith n°4 ; (page 56)]

D’après Sa’îd ben Djobaïr, Ibn Abbâs dit : «Le jeudi, ah ! Ce qu’est le jeudi !» et il se mit à pleurer si fort, que ses larmes mouillaient les cailloux du sol."

Selon Ibn Abbâs cité par Çahîh Muslim, lorsque le Saint prophète agonisait sur son lit de mort, `Omar Ibn al-Khattâb et d'autres Compagnons étaient présents. Le Saint Prophète demanda : «Apportez-moi du papier et de l'encre pour que je vous écrive quelque chose (comme testament) grâce auquel vous ne serez pas égarés après moi.». `Omar Ibn al-Khattâb s'opposa à la demande du Prophète et dit : «Le Prophète divague. Nous avons le Saint Coran, et ceci nous suffit largement». Sur ce, une dispute éclata entre les Compagnons présents. Les uns disaient : «Il est obligatoire d'obéir aux ordres du Prophète et de le laisser écrire ce qu'il veut écrire à notre intention».

D'autres approuvèrent `Omar dans son objection. Lorsque la dispute s'envenima, le Saint Prophète outré, s’écria : «Allez-vous-en». Ibn `Abbâs dit à ce propos: «C'était une vraie tragédie et un désastre que le Prophète n'ait pas pu écrire ce qu'il voulait écrire, à cause de la dispute et des dissensions entre les gens présents auprès de lui».


Abdullah Ibn Abbâs, cité par Saîd Ibn Jubayr dans "Çahîh al-Bukhârî" dit à propos de cet incident : «Quelle journée calamiteuse était ce jeudi-là !». Et d'ajouter: «Lorsque ce jeudi l'état de santé du Saint Prophète s'aggrava sérieusement, il demanda qu'on lui apportât du papier et un stylo (de l'encre) pour écrire quelque chose grâce auquel les gens éviteraient de s'égarer après lui, les Compagnons présents se mirent à se disputer à ce propos. Le Messager d'Allah leur fit remarquer qu'il était inconvenable de se quereller devant le Prophète. D'aucuns, répondirent : «Le Prophète délire !». Le Prophète s'écria alors : «Allez-vous-en.J'ai raison quelle que soit la condition dans laquelle je me trouve, et tout ce que vous dites est faux. Laissez-moi seul. Allez-vous-en». Après quoi le Saint Prophète exprima ses trois volontés : 1- chasser tous les mécréants de la Péninsule Arabe; 2- entretenir les délégations venues de loin. Mais le narrateur ne mentionna pas la troisième volonté, ou l'oublia».

Sa`îd Ibn Jubayr rapporte, dans "Musnad Ahmad Ibn Hanbal" et "Çahîh Muslim" ce témoignage de `Abdullâh Ibn Abbâs : «Quelle journée que celle de Jeudi ! (Il se mit à pleurer tellement en évoquant cette journée que ses larmes coulaient sur ses joues comme un fil de perles). Puis, il expliqua que le Jeudi en question était le jour où le Saint prophète avait demandé : «Apportez-moi de quoi écrire quelque chose grâce auquel vous ne vous égarerez jamais après moi». Mais hélas! Les gens dirent : «Il délire».
 

Khoulood

Chauvophobe
Chahâb al-Dîn al-Khafâjî écrit dans "Nasîm al-Riyâdh" que selon la même version de ce hadith, c'est `Omar Ibn al-Khattâb qui dit : «Le prophète délire».
Al-Chahristânî écrit pour sa part, dans son livre" al-Milal wa-l-Nihal"que la première dispute ou le premier différend qui avait éclaté entre les musulmans lors de la maladie du Prophète (P) est celui que Mohammad Ismâ`îl al-Bukhârî rapporta de `Abdullâh Ibn Abbâs dans son livre "Çahîh al-Bukhârî" et selon lequel, lorsque la maladie mortelle du Prophète s'aggrava, il (le Prophète) dit: «Apportez-moi de l'encre et du papier afin que je vous écrive un document (testament) de crainte que vous ne soyez égarés après moi». Entendant cela, `Omar dit : «Le Prophète parle ainsi, à cause de la gravité de sa maladie. Le livre d'Allah nous suffit».

Lorsqu'une querelle s'ensuivit, le prophète dit : «Allez-vous-en et ne vous disputez pas devant moi». C'est là, la raison pour laquelle `Abdullah Ibn Abbâs dira souvent : «Quelle calamité que cette dispute-là ! Elle fut l'obstacle entre nous et l'écrit du Prophète, et empêcha celui-ci d'écrire».
Al-`Allâmah Chiblî al-No`mânî écrit : «Il y a le mot "Hajr"dans ce hadith et il signifie "Délire". `Omar interpréta la demande du Saint Prophète comme un "délire" ("Al Fârûq", p. 61). Nathîr Ahmad Dehlavî commentant cet événement écrit: «Ceux qui convoitaient la Khilâfah (Califat, la succession) contrecarrèrent le dessein du Prophète en provoquant la dispute et justifièrent leur opposition à la volonté du Prophète (de désigner par écrit son successeur légal) en arguant que le Livre d'Allah leur suffisait (pour éviter l'égarement), et que le Prophète n'étant pas en possession de tous ses sens, il n'était pas nécessaire de lui apporter de l'encre et du papier pour écrire des choses inutiles».

L'imam al-Ghazâlî écrit, concernant cette affaire lourde de conséquences pour tout l'avenir de la Ummah, tout au long de son histoire que, avant sa mort le Prophète d'Allah avait demandé à ses Compagnons de lui apporter de l'encre, du papier et un "stylo" afin qu'il puisse leur désigner, par écrit, celui qui méritera d'être leur Imam et Calife. Mais à ce moment-là, `Omar demanda aux personnes présentes d'ignorer la demande du Prophète, parce qu'il disait - selon lui - des choses insensées.

En bref, lorsqu'on refusa de donner au Prophète l'encre, le papier et le stylo, une dispute éclata entre les Compagnons. Abû Tharr, Salmân al-Farecî, al-Miqdâd et Ibn `Abbâs...etc qui étaient présents, s'opposèrent à ceux qui récusaient la volonté du Prophète de rédiger son testament. Les dames présentes à la maison, derrière le rideau, les blâmèrent, elles aussi, en leur disant : «Que vous arrive-t-il? Pourquoi n'écoutez-vous pas ce que le Saint Prophète vous demande ? Pour l'amour d'Allah, apportez-lui ce qu'il demande». Ecoutant ce blâme, `Omar dit; «Taisez-vous ! Vous êtes comme les femmes de Yûsuf (Josef). Vous pleurez quand le Prophète est malade, et vous lui tapez sur les nerfs lorsqu'il est bien portant». Lorsque le Prophète entendit ces propos de `Omar, il lui dit : «Ne les réprimande pas. Elles sont mieux que toi» (Al-Tabarânî).
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
je m'interoge je n'affirme rien :

quand je lis la phrase le coran nous suffit ... je me dit pas besoin de la sunna ? ;)

49v2 يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَرْفَعُوا أَصْوَاتَكُمْ فَوْقَ صَوْتِ النَّبِيِّ وَلَا تَجْهَرُوا لَهُ بِالْقَوْلِ كَجَهْرِ بَعْضِكُمْ لِبَعْضٍ أَن تَحْبَطَ أَعْمَالُكُمْ وَأَنتُمْ لَا تَشْعُرُونَ
O vous qui avez cru! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte.

3 إِنَّ الَّذِينَ يَغُضُّونَ أَصْوَاتَهُمْ عِندَ رَسُولِ اللَّهِ أُولَئِكَ الَّذِينَ امْتَحَنَ اللَّهُ قُلُوبَهُمْ لِلتَّقْوَى لَهُم مَّغْفِرَةٌ وَأَجْرٌ عَظِيمٌ
Ceux qui auprès du Messager d'Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs pour la piété.
Ils auront un pardon et une énorme récompense.
 

Khoulood

Chauvophobe
je m'interoge je n'affirme rien :

quand je lis la phrase le coran nous suffit ... je me dit pas besoin de la sunna ?;)

49v2 يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَرْفَعُوا أَصْوَاتَكُمْ فَوْقَ صَوْتِ النَّبِيِّ وَلَا تَجْهَرُوا لَهُ بِالْقَوْلِ كَجَهْرِ بَعْضِكُمْ لِبَعْضٍ أَن تَحْبَطَ أَعْمَالُكُمْ وَأَنتُمْ لَا تَشْعُرُونَ
O vous qui avez cru! N'élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte.

3 إِنَّ الَّذِينَ يَغُضُّونَ أَصْوَاتَهُمْ عِندَ رَسُولِ اللَّهِ أُولَئِكَ الَّذِينَ امْتَحَنَ اللَّهُ قُلُوبَهُمْ لِلتَّقْوَى لَهُم مَّغْفِرَةٌ وَأَجْرٌ عَظِيمٌ
Ceux qui auprès du Messager d'Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs pour la piété.
Ils auront un pardon et une énorme récompense.
D'après Omar, pas besoin de la sunna apparemment ?

Mais personnellement, je pense qu'il pensait au pouvoir, se voyant déjà Calife, il avait peur que la parole du prophète l'empêche d'avoir une légitimité. Donc il a dit ça pour paraître bien "le Coran nous suffit". Mouais.... Lol
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
D'après Omar, pas besoin de la sunna apparemment ?

Mais personnellement, je pense qu'il pensait au pouvoir, se voyant déjà Calife, il avait peur que la parole du prophète l'empêche d'avoir une légitimité. Donc il a dit ça pour paraître bien "le Coran nous suffit". Mouais.... Lol
c vrai que tout cela est bien suspect ...
ce que je regrette c de ne pas avoir une veritable etude sur le sujet
et meme avec une veritable etude on est pas sur d'avoir le mot de la fin ...
 
c'est de la qui commence la division de la nation islamique , avec les chiite qu'ont interprété l'envie du prophéte comme volonté de designer un successeur de sa famille , en l’occurrence ( ali ibn taled) , et ont designé omar comme le mal absolue , et ali comme sa victime
 

Khoulood

Chauvophobe
c'est de la qui commence la division de la nation islamique , avec les chiite qu'ont interprété l'envie du prophéte comme volonté de designer un successeur de sa famille , en l’occurrence ( ali ibn taled) , et ont designé omar comme le mal absolue , et ali comme sa victime
J'ai cru comprendre ça aussi mais je trouve que les musulmans chiites ont de bonnes raisons de penser ainsi. Maintenant on ne saura jamais ce qu'à vraiment voulu dire le prophète.

Ce qu'on sait en tout cas c'est que Omar craignait quelque chose. Mais quoi ? Est-ce que ça avait un rapport avec la succession du prophète ? On n'en sait rien, mais c'est probable...
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
une question me tracasse dans cette histoire

pourquoi si c'etait si important ne pas l'avoir simplement dit a voi haute surtout qu'il semble qu'il y avait de nombreux temoin ?
pourquoi avoir besoin d'un stylo et un papier alors que meme pour le coran cela n'a pas eté fait
qui aurai eté le scribe ? le prophete lui meme ?
 

Khoulood

Chauvophobe
une question me tracasse dans cette histoire

pourquoi si c'etait si important ne pas l'avoir simplement dit a voi haute surtout qu'il semble qu'il y avait de nombreux temoin ?
pourquoi avoir besoin d'un stylo et un papier alors que meme pour le coran cela n'a pas eté fait
qui aurai eté le scribe ? le prophete lui meme ?
Je pense que c'est parce qu'il était affaibli.
 

Pop586

Weld che3b ou biiikhérr !!
VIB
"Aujourd'hui j'ai parachevé pour vous votre religion, j'ai complété mon bienfait sur vous et j'ai agrée pour vous l'islam comme religion ».

قال الله تعالى : اليوم أكملت لكم دينكم وأتممت عليكم نعمتي ورضيت لكم الإسلام دينا
S’il y avait un autre message à véhiculer pour les musulmans, Dieu n’aurait pas révélé ce verset avant la mort du Prophète. Logiquement, il n’avait rien à dire, car le message était déjà transmis.
 

Alkhanafous

السن يضحك لسن والقلب فيه لخديعة
c'est de la qui commence la division de la nation islamique , avec les chiite qu'ont interprété l'envie du prophéte comme volonté de designer un successeur de sa famille , en l’occurrence ( ali ibn taled) , et ont designé omar comme le mal absolue , et ali comme sa victime
Tout à fait et la première fitna dans le monde musulman st à cause des disputes sur le partage du pouvoir et qui est légitime pour devenir le parrain.

Depuis rien de nouveau, encore aujourd'hui, même des enfants se livrent une guerre sans merci entre eux pour l'héritage juste après le décès du père.
 

Khoulood

Chauvophobe
"Aujourd'hui j'ai parachevé pour vous votre religion, j'ai complété mon bienfait sur vous et j'ai agrée pour vous l'islam comme religion ».

قال الله تعالى : اليوم أكملت لكم دينكم وأتممت عليكم نعمتي ورضيت لكم الإسلام دينا
S’il y avait un autre message à véhiculer pour les musulmans, Dieu n’aurait pas révélé ce verset avant la mort du Prophète.
Alors comment expliques tu ces hadiths ?
 

Alkhanafous

السن يضحك لسن والقلب فيه لخديعة
"Aujourd'hui j'ai parachevé pour vous votre religion, j'ai complété mon bienfait sur vous et j'ai agrée pour vous l'islam comme religion ».

قال الله تعالى : اليوم أكملت لكم دينكم وأتممت عليكم نعمتي ورضيت لكم الإسلام دينا
S’il y avait un autre message à véhiculer pour les musulmans, Dieu n’aurait pas révélé ce verset avant la mort du Prophète. Logiquement, il n’avait rien à dire, car le message était déjà transmis.
Il n'avait rien dire sauf si c'est lui l'auteur des versets et pendant son agonie, avant le grand voyage sans retour, peut-être qu'il voulait avouer qu'il a bien berné tout le monde.
 

Pop586

Weld che3b ou biiikhérr !!
VIB
Il n'avait rien dire sauf si c'est lui l'auteur des versets et pendant son agonie, avant le grand voyage sans retour, peut-être qu'il voulait avouer qu'il a bien berné tout le monde.
Je ne crois pas qu’il existait à cette époque une personne (même le prophète lui-même) capable d’écrire un livre tel que le coran. Que ça soit au niveau d’écriture (grammaire, conjugaison, lexique,...) ou de contenu.
 

Alkhanafous

السن يضحك لسن والقلب فيه لخديعة
Je ne crois pas qu’il existait à cette époque une personne (même le prophète lui-même) capable d’écrire un livre tel que le coran. Que ça soit au niveau d’écriture (grammaire, conjugaison, lexique,...) ou de contenu.
Cet argument ne tient pas vraiment, il a bien existé des génies de la poésie avant et après la naissance de l'islam.
On ne peut pas exclure que le prophète était un génie au-dessus de la moyenne.
Quand à ses inspirations ils peuvent s'expliquer. Ses sources viennent de ses voyages sur les routes du commerce et ses rencontres avec les juifs et d'autres commerçants, ça me paraît plus que plausibles.
Tout comme les rites. Il faut savoir qu'avant l'Islam il existait plusieurs Kaaba et des rites païennes donc rien de nouveau ...
 

Pop586

Weld che3b ou biiikhérr !!
VIB
Cet argument ne tient pas vraiment, il a bien existé des génies de la poésie avant et après la naissance de l'islam.
On ne peut pas exclure que le prophète était un génie au-dessus de la moyenne.
Quand à ses inspirations ils peuvent s'expliquer. Ses sources viennent de ses voyages sur les routes du commerce et ses rencontres avec les juifs et d'autres commerçants, ça me paraît plus que plausibles.
Tout comme les rites. Il faut savoir qu'avant l'Islam il existait plusieurs Kaaba et des rites païennes donc rien de nouveau ...
Libre à toi de penser ainsi. Je ne suis pas du même avis.
 

Pop586

Weld che3b ou biiikhérr !!
VIB
Tu préfères ignorer les hadiths du coup ?
Je ne peux me prononcer sur quelque chose que je ne maîtrise pas, les Hadiths.
Mon intervention contenait un verset qui, logiquement, explique qu’il n’y avait plus de message à transmettre après sa révélation, et que la mort du prophète était presque dans les jours à venir.

Et puis, ce n’est que mon avis même si, peut-être pour toi et les autres, il ne tient pas la route.
 

Alkhanafous

السن يضحك لسن والقلب فيه لخديعة
Libre à toi de penser ainsi. Je ne suis pas du même avis.
Les doutes ne viennent de la non croyance de l'existence d'un super héros qu'on peut appeler Dieu, ça reste énigmatique. Mes doutes sur la religion sont basés sur ces écrits qui portent la signature d'un humain qui n'avait pas les connaissances d'aujourd'hui sur le monde. Ses références restent confinés au monde connu à cet époque de la revelation.
Tu as des exemples très simplistes peut-être. Les règles du ramadan, ne parlant pas du pèlerinage qui porte tous les traces d'un peuple païen avant la jahiliya...
Or l'islam est sensé une religion universelle valable partout pour l'éternité.
Il a montré ses limites même si les savants font bcp d'effort pour trouver des solutions et des explications qui concordent avec les paroles devines et les hadiths.
 

Pop586

Weld che3b ou biiikhérr !!
VIB
Mes doutes sur la religion sont basés sur ces écrits qui portent la signature d'un humain
Dans tous les cas, ce ne sont que des doutes.


l'islam est sensé une religion universelle valable partout pour l'éternité.
Il a montré ses limites même si les savants
Peut-être, tu as raison sur ce point. Mais devine si on coupait toujours les mains du voleurs, en existeraient-ils encore !?? Je ne suis ni pour ni contre, mais on sent plus la crainte telle qu’avant. Le monde est envahi surtout par les nouvelles technologies,... 3gezt nkemmel ou entrer en débat sur ce sujet. Lklam twiiiiil.


Bref,...
 
Dernière édition:

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
le plus triste dans tout ca c que depuis 1400 ans les musulmans sont encore en train de ce disputer pour savoir ce qu'il c vraiment passé
si il n'y aurai pas tant de cachotterie et de non dit cela fait longtemps que les musulmans aurai tourné la page du passé
les vieux demons musulmans les hante encore

les musulmans on telement idealisé les sahaba et des salafs qu'il vivent dans le deni et cache une grande parti de leur mefait
notament les guerre et dispute entre sahaba eux meme : guerre de la zaka guerre du chameau dispute de pouvoir etc ...

apprenez la cnv pour apprendre a faire la paix avec vous meme et avec les autres ....
 

Pop586

Weld che3b ou biiikhérr !!
VIB
Tu créeras encore plus d'handicapés qui auront du mal à s'insérer dans le monde du travail et qui seront par conséquent encore plus dépendants qu'ils ne l'étaient avant.
De 1/ Je ne suis pas un coupeur de main pour m’adresser directement ton tutoiement.

De 2/ cite l’intégralité de mon message pour comprendre (et si seulement tu as ce don) que je parle de la "crainte". Et que je ne suis ni pour ni contre qu’on coupe les mains des voleurs. La prochaine fois, vise le contenu en entier, et non juste un point qui dérange.

De 3/ Imagine s’il n’y avait pas de Police, le monde serait comment !?? Même si actuellement on vit dans une jungle, où l’élite réglemente la loi du plus fort, mais sans eux (reste concentré, je parle toujours de la Police), ça aurait encore été pire pour la classe moyenne/pauvre. Et pas seulement qu’handicapés qui se créeraient, mais des cimetières au lieu des écoles. Et des voleurs encore à gogo....

De 4/ Essaie de remplacer le mot "police" par "main coupé" et reformule le tout dès le début.


À qui de droit.
 
quand je lis la phrase le coran nous suffit ... je me dit pas besoin de la sunna ?;)
Elle est une source de règles et d'enseignements pour le musulman tout comme le Coran.
Elle vient compléter et préciser le sens du message Coranique.

1– Tous les propos de Mohammed(bpsl) résultent d’une inspiration divine
Les versets témoins, sont les suivants : « Il ne prononce rien de son propre chef ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée. », S53.V3-4. Il nous faudrait comprendre par ces mots que lorsque Muhammad édicte sa Sunna il ne le fait pas selon des opinions personnelles, mais sous l’emprise de l’inspiration divine. À bien lire, ces deux versets n’ont cette signification que si au préalable l’on est persuadé du fait que ce que Muhammad « prononce » correspond à sa Sunna, ce que le texte ne dit manifestement pas. Selon cette interprétation, il nous faudrait admettre qu’il y a eu deux lignes de révélation, l’une correspondant au Coran, l’autre aux hadîths. Mais alors pourquoi les deux n’ont pas été transmis avec la même méthodologie puisque le Coran nous est parvenu selon un mode de transmission multiples/mutawâtir et que le Hadîth ne repose à l’inverse que sur des chaînes de transmission/isnâd en mode unique/âhâd ?

2– Obéir à la Sunna du Prophète est obéir à Dieu
Ce principe repose sur un unique segment ainsi formulé : « Qui obéit au Messager a obéi à Dieu… », S4.V80. Les autres segments, retrouvés à plusieurs reprises dans le Coran, sont de formulation inversée : « …Obéissez à Dieu et obéissez au Messager… », par exemple en S4.V59. Comme précédemment, la nature de ce à quoi l’on doit obéir n’est pas précisée. S’agit-il du Coran, de la Sunna, ou des deux ? S’agit-il d’un ordre particulier ou de tous les ordres en général ? Cependant, ni le Coran ni la Sunna ne sont entièrement constitués d’ordres auxquels il faudrait obtempérer.

3– Il est d’obligation coranique de suivre la Sunna prophétique
Le caractère obligatoire de la Sunna est sans aucun doute essentiel puisque l’Islam est majoritairement constitué à partir de l’exploitation de hadîths. Un seul segment de verset est donné pour preuve de cette obligation incombant aux musulmans : « …ce que le Messager vous a donné prenez-le, et ce qu’il vous a interdit, abstenez-vous-en… », S59.V7. Bien que cet énoncé soit le plus fondamental quant à la justification de la fonction Sunna de Muhammad, rien n’indique textuellement en quoi consiste ce que le Prophète « a donné » et l’on comprend qu’il s’agit de la Sunna que de manière préalablement convenue.
 

Shadowmaster

On n'a rien sans rien
VIB
Bladinaute averti
De 1/ Je ne suis pas un coupeur de main pour m’adresser directement ton tutoiement.

De 2/ cite l’intégralité de mon message pour comprendre (et si seulement tu as ce don) que je parle de la "crainte". Et que je ne suis ni pour ni contre qu’on coupe les mains des voleurs. La prochaine fois, vise le contenu en entier, et non juste un point qui dérange.

De 3/ Imagine s’il n’y avait pas de Police, le monde serait comment !?? Même si actuellement on vit dans une jungle, où l’élite réglemente la loi du plus fort, mais sans eux (reste concentré, je parle toujours de la Police), ça aurait encore été pire pour la classe moyenne/pauvre. Et pas seulement qu’handicapés qui se créeraient, mais des cimetières au lieu des écoles. Et des voleurs encore à gogo....

De 4/ Essaie de remplacer le mot "police" par "main coupé" et reformule le tout dès le début.


À qui de droit.
J'ai très bien lu ton message. Tu formules cela sous forme d'une interrogation à laquelle je te fournies une réponse. Tout le monde est d'accord pour punir le volueur, le débat n'a jamais été sur cette question. On est contre la nature de la sanction (exigée par le coran).

P.S: je te prierai pour la bonne tenue de cette discussion de ne pas me lancer des attaques personnelles du type "pour comprendre (et si seulement tu as ce don)". Je ne t'ai à aucun moment manqué de respect dans mon intervention. Si c'est l'impression que je t'ai donné, alors je m'en excuse (bien que ça n'a jamais été mon intention).
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
Elle est une source de règles et d'enseignements pour le musulman tout comme le Coran.
Elle vient compléter et préciser le sens du message Coranique.

1– Tous les propos de Mohammed(bpsl) résultent d’une inspiration divine
Les versets témoins, sont les suivants : « Il ne prononce rien de son propre chef ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée. », S53.V3-4. Il nous faudrait comprendre par ces mots que lorsque Muhammad édicte sa Sunna il ne le fait pas selon des opinions personnelles, mais sous l’emprise de l’inspiration divine. À bien lire, ces deux versets n’ont cette signification que si au préalable l’on est persuadé du fait que ce que Muhammad « prononce » correspond à sa Sunna, ce que le texte ne dit manifestement pas. Selon cette interprétation, il nous faudrait admettre qu’il y a eu deux lignes de révélation, l’une correspondant au Coran, l’autre aux hadîths. Mais alors pourquoi les deux n’ont pas été transmis avec la même méthodologie puisque le Coran nous est parvenu selon un mode de transmission multiples/mutawâtir et que le Hadîth ne repose à l’inverse que sur des chaînes de transmission/isnâd en mode unique/âhâd ?

2– Obéir à la Sunna du Prophète est obéir à Dieu
Ce principe repose sur un unique segment ainsi formulé : « Qui obéit au Messager a obéi à Dieu… », S4.V80. Les autres segments, retrouvés à plusieurs reprises dans le Coran, sont de formulation inversée : « …Obéissez à Dieu et obéissez au Messager… », par exemple en S4.V59. Comme précédemment, la nature de ce à quoi l’on doit obéir n’est pas précisée. S’agit-il du Coran, de la Sunna, ou des deux ? S’agit-il d’un ordre particulier ou de tous les ordres en général ? Cependant, ni le Coran ni la Sunna ne sont entièrement constitués d’ordres auxquels il faudrait obtempérer.

3– Il est d’obligation coranique de suivre la Sunna prophétique
Le caractère obligatoire de la Sunna est sans aucun doute essentiel puisque l’Islam est majoritairement constitué à partir de l’exploitation de hadîths. Un seul segment de verset est donné pour preuve de cette obligation incombant aux musulmans : « …ce que le Messager vous a donné prenez-le, et ce qu’il vous a interdit, abstenez-vous-en… », S59.V7. Bien que cet énoncé soit le plus fondamental quant à la justification de la fonction Sunna de Muhammad, rien n’indique textuellement en quoi consiste ce que le Prophète « a donné » et l’on comprend qu’il s’agit de la Sunna que de manière préalablement convenue.
ce que je disai c que dans le hadith umar dit le coran nous suffit
et il ne mentionne pas la sunna
 

Pop586

Weld che3b ou biiikhérr !!
VIB
On est contre la nature de la sanction (exigée par le coran).
C’est la raison pour laquelle je ne suis ni pour ni contre. Mais écoute, il existe encore pire que cette sanction dans le monde. Par exemple, dans un environnement politico-économique, un simple gel des avoirs ou embargo ciblé (par complotisme) pourrait détruire non seulement une vie d’un voleur, mais couper toute une population de l’alimentation en raison de sa cherté. Et ce n’est même pas mentionné dans le coran.

P.S: je te prierai pour la bonne tenue de cette discussion de ne pas me lancer des attaques personnelles du type "pour comprendre (et si seulement tu as ce don)". Je ne t'ai à aucun moment manqué de respect dans mon intervention. Si c'est l'impression que je t'ai donné, alors je m'en excuse (bien que ça n'a jamais été mon intention).
Mes excuses aussi. Avec le "tu", je croyais que ton message était ironique.
 

azamoglan

Bladinaute averti
Mais devine si on coupait toujours les mains du voleurs, en existeraient-ils encore !??
Du moment que tu utilises le mot toujours c'est que tu sais bien toi même qu'il y aura toujours des voleurs
Et si on exécutait les criminels y en aurait-t-il encore ?
Et si on précipitait les sodomites du haut des immeubles y en aurait-t-il encore ?
Et si on lapidait les adultérins y en aurait-t-il encore ?
La réponse c'est oui à toutes les cases.
 
Haut