Moussayer

Dr Moussayer khadija : maladies auto-immunes
209605
L'excès d'hygiène une cause des maladies immunes ?​

Le diabète comporte deux formes : celui de type 2 (gras), le plus fréquent, et celui de type I (une maladie auto-immune). Ce dernier provient de la destruction par notre système immunitaire de cellules du pancréas qui produisent l’insuline. Cette hormone permet à l’organisme de transformer le glucose en énergie et de réguler la quantité de sucre dans le sang. Pour remédier à cette destruction, il n'y a alors qu'une solution : les injections d'insuline à vie.

La progression inexorable
Actuellement, il y a plus de 350 millions de diabétiques dans le monde et entre 2 et 3 millions au Maroc. Il est bien connu que l’augmentation de l’obésité a entrainé celle du nombre de personnes atteintes du diabète de type 2.
Ce que l’on sait moins, c’est que le diabète de type 1 (DTI) concerne entre 10 et 15 % des malades et progresse partout dans le monde avec un taux annuel de plus de 3%. .De plus, de plus en plus d’enfants en bas âge en sont frappés.
Ces « nouveaux » malades auront une durée de vie plus longue avec la maladie et ses conséquences inéluctables. Les complications consistent en une atteinte des petits vaisseaux sanguins en particulier de l’œil et du rein, à l’origine d’une rétinopathie et d’une néphropathie qui surviennent chez respectivement 95% et 30% des sujets atteints au bout de 15 ans d’évolution de la maladie. Les gros vaisseaux sont également touchés et à l’origine de pathologies cardiovasculaires. L’atteinte des nerfs entraîne des neuropathies dans 50 % des cas après 25 ans d’évolution, sous forme notamment de pertes de sensibilité, surtout au niveau des pieds, diarrhées, hypotension orthostatiques… De plus, certains verront leur sort aggravé par l’apparition d’autres maladies auto-immunes dans 15 % des cas, comme la maladie cœliaque, pathologie la plus fréquemment associée, de par un terrain génétique identique.

Une prédisposition génétique à cette maladie
Il existe une prédisposition génétique à sa survenue. Le risque familial d’en être touché est par exemple de 30 % quand les deux parents sont déjà atteints et de 50 % pour les vrais jumeaux.
Cette prédisposition dépend notamment de notre complexe majeur d’histocompatibilité : notre carte d’identité biologique. C’est un groupe de molécules constituant l’identité biologique d’un individu, une sorte de code-barres situé à la surface des cellules. Or, on sait que certains de ces éléments retrouvés dans une partie des populations, augmentent la probabilité d’un déclenchement de réactions immunitaires provoquant un dysfonctionnement progressif de la sécrétion d’insuline.

La pollution facteur de risque
La prédisposition à la maladie n’explique pas à elle seule cette « épidémie ». Plus de 100 000 produits chimiques industriels accompagnent notre vie quotidienne, présents dans l’alimentation, l’eau... : pesticides, nitrates, métaux lourds, particules fines et dioxyde d’azote dégagés par les automobiles…Or, certains de ces produits sont considérés comme des facteurs de risque dans le développement des maladies auto-immunes, endocriniennes...

Une cause infectieuse
Des agents infectieux pourraient en être la cause : des bactéries, les streptomyces, présents dans les tubercules de plantes comme la pomme de terre, exercent ainsi une toxicité à l’encontre des cellules productrices d’insuline dans le pancréas .

Un excès d’hygiène perturbateur
L’excès d’hygiène est également mis en avant. Cela a permis de mieux protéger les bébés et de mettre fin à la forte mortalité infantile autrefois. Le problème est maintenant que la « propreté aseptisée » de l’espace autour d’un enfant empêche son système immunitaire d’apprendre à reconnaître les ennemis dont il doit se défendre normalement.

Un manque de vitamine D
Un apport insuffisant en vitamine D, enfin, augmenterait le risque pendant l’enfance. Son accroissement est prouvé dans les régions où l’exposition au rayonnement ultraviolet B est faible. Nous bénéficions au Maroc d’une exposition au rayonnement UVB plus élevée et la progression du diabète de type 1 pourrait être moins forte. L'apport quotidien nécessite une alimentation riche en vitamine D combinée avec une exposition au soleil de la peau. La vitamine D provient de deux sources :
  • la première est sa fabrication par l'organisme grâce à la transformation du chocholestérol sous l'action du soleil en une vitamine D ;
  • la seconde grâce à l'alimentation : lait et produits laitiers non écrémés, huile de foie de morue, foie de poissons, poissons gras et œufs (plus précisément le jaune)
Pour en savoir plus sur les maladies auto-immunes
https://fr.slideshare.net/KhadijaMoussayer/la-femme-au-coeur-des-maladies-auto-immunes
 

minouwolf

Bladinaute averti
Regarde la pièce jointe 209605
L'excès d'hygiène une cause des maladies immunes ?​

Le diabète comporte deux formes : celui de type 2 (gras), le plus fréquent, et celui de type I (une maladie auto-immune). Ce dernier provient de la destruction par notre système immunitaire de cellules du pancréas qui produisent l’insuline. Cette hormone permet à l’organisme de transformer le glucose en énergie et de réguler la quantité de sucre dans le sang. Pour remédier à cette destruction, il n'y a alors qu'une solution : les injections d'insuline à vie.

La progression inexorable

Actuellement, il y a plus de 350 millions de diabétiques dans le monde et entre 2 et 3 millions au Maroc. Il est bien connu que l’augmentation de l’obésité a entrainé celle du nombre de personnes atteintes du diabète de type 2.
Ce que l’on sait moins, c’est que le diabète de type 1 (DTI) concerne entre 10 et 15 % des malades et progresse partout dans le monde avec un taux annuel de plus de 3%. .De plus, de plus en plus d’enfants en bas âge en sont frappés.
Ces « nouveaux » malades auront une durée de vie plus longue avec la maladie et ses conséquences inéluctables. Les complications consistent en une atteinte des petits vaisseaux sanguins en particulier de l’œil et du rein, à l’origine d’une rétinopathie et d’une néphropathie qui surviennent chez respectivement 95% et 30% des sujets atteints au bout de 15 ans d’évolution de la maladie. Les gros vaisseaux sont également touchés et à l’origine de pathologies cardiovasculaires. L’atteinte des nerfs entraîne des neuropathies dans 50 % des cas après 25 ans d’évolution, sous forme notamment de pertes de sensibilité, surtout au niveau des pieds, diarrhées, hypotension orthostatiques… De plus, certains verront leur sort aggravé par l’apparition d’autres maladies auto-immunes dans 15 % des cas, comme la maladie cœliaque, pathologie la plus fréquemment associée, de par un terrain génétique identique.

Une prédisposition génétique à cette maladie
Il existe une prédisposition génétique à sa survenue. Le risque familial d’en être touché est par exemple de 30 % quand les deux parents sont déjà atteints et de 50 % pour les vrais jumeaux.
Cette prédisposition dépend notamment de notre complexe majeur d’histocompatibilité : notre carte d’identité biologique. C’est un groupe de molécules constituant l’identité biologique d’un individu, une sorte de code-barres situé à la surface des cellules. Or, on sait que certains de ces éléments retrouvés dans une partie des populations, augmentent la probabilité d’un déclenchement de réactions immunitaires provoquant un dysfonctionnement progressif de la sécrétion d’insuline.

La pollution facteur de risque
La prédisposition à la maladie n’explique pas à elle seule cette « épidémie ». Plus de 100 000 produits chimiques industriels accompagnent notre vie quotidienne, présents dans l’alimentation, l’eau... : pesticides, nitrates, métaux lourds, particules fines et dioxyde d’azote dégagés par les automobiles…Or, certains de ces produits sont considérés comme des facteurs de risque dans le développement des maladies auto-immunes, endocriniennes...

Une cause infectieuse
Des agents infectieux pourraient en être la cause : des bactéries, les streptomyces, présents dans les tubercules de plantes comme la pomme de terre, exercent ainsi une toxicité à l’encontre des cellules productrices d’insuline dans le pancréas .

Un excès d’hygiène perturbateur
L’excès d’hygiène est également mis en avant. Cela a permis de mieux protéger les bébés et de mettre fin à la forte mortalité infantile autrefois. Le problème est maintenant que la « propreté aseptisée » de l’espace autour d’un enfant empêche son système immunitaire d’apprendre à reconnaître les ennemis dont il doit se défendre normalement.

Un manque de vitamine D
Un apport insuffisant en vitamine D, enfin, augmenterait le risque pendant l’enfance. Son accroissement est prouvé dans les régions où l’exposition au rayonnement ultraviolet B est faible. Nous bénéficions au Maroc d’une exposition au rayonnement UVB plus élevée et la progression du diabète de type 1 pourrait être moins forte. L'apport quotidien nécessite une alimentation riche en vitamine D combinée avec une exposition au soleil de la peau. La vitamine D provient de deux sources :
  • la première est sa fabrication par l'organisme grâce à la transformation du chocholestérol sous l'action du soleil en une vitamine D ;
  • la seconde grâce à l'alimentation : lait et produits laitiers non écrémés, huile de foie de morue, foie de poissons, poissons gras et œufs (plus précisément le jaune)
Pour en savoir plus sur les maladies auto-immunes
https://fr.slideshare.net/KhadijaMoussayer/la-femme-au-coeur-des-maladies-auto-immunes
Bonjour
Y a til un lien entre le diabète type 1 et le lait de la vache ?
 

Moussayer

Dr Moussayer khadija : maladies auto-immunes
Bonjour,
Vous avez raison de soulever ce problème.
Une étude a été faite au Etats-Unis sur ce sujet par l'hôpital pédiatrique de Pittsburgh sur 2159 nourrissons dans des familles affectées par le diabète de type 1 et suivis ensuite pendant 10 ans.
Les conclusions de cette longue enquête apportent la preuve que les protéines de lait de vache n'augmentent ni ne préviennent le risque de diabète de type 1 chez les enfants.
cf. le lien sur l'article :
http://www.chp.edu/news/010218-trigr-study
Bonne journée
 

minouwolf

Bladinaute averti
Bonjour,
Vous avez raison de soulever ce problème.
Une étude a été faite au Etats-Unis sur ce sujet par l'hôpital pédiatrique de Pittsburgh sur 2159 nourrissons dans des familles affectées par le diabète de type 1 et suivis ensuite pendant 10 ans.
Les conclusions de cette longue enquête apportent la preuve que les protéines de lait de vache n'augmentent ni ne préviennent le risque de diabète de type 1 chez les enfants.
cf. le lien sur l'article :
http://www.chp.edu/news/010218-trigr-study
Bonne journée
Bonjour ,
Merci jai lu votre article .

Le problème de votre article car il est biaisé , cest quil ne fait pas de lien entre le diabète type 1 et le lait (caseine) car on joue que sur 2 variables.

La réalité cest que vous savez qu'il aurait fallu parler et voir la porosité intestinale dans cette expérience, car cest surtout lui qui va faire exposer cette protéine à l'organisme.

Ensuite , vous savez très bien que le bébé et l'enfant vont avoir les enzymes nécessaires pour digérer le lait. Cest par la suite que ces enzymes dont le lactase vont s'amoindrir dans le temps jusqu'à disparaître à l'âge adulte.

Est ce que vous comprenez ou je veux en venir ?
 
Il parait que le prochain problème de santé mondial c'est l'addition au sucre.
Cela est la cause majeure de diabète (pourtant totalement évitable).
Sodas, bonbons, sucreries, pâtisseries, sucres ajoutés partout, nos enfants sont les premiers concernés.
 

minouwolf

Bladinaute averti
Il parait que le prochain problème de santé mondial c'est l'addition au sucre.
Cela est la cause majeure de diabète (pourtant totalement évitable).
Sodas, bonbons, sucreries, pâtisseries, sucres ajoutés partout, nos enfants sont les premiers concernés.
Les industries alimentaire et les industries pharmaceutique ne rentrent jamais en conflit , cest dans leurs intérêt.

Pour ce qui du Sucre , cest une cause possible du diabète.

Le problème qui est évoqué ici , cest le diabète type 1 de cause auto immune.
 
Il parait que le prochain problème de santé mondial c'est l'addition au sucre.
Cela est la cause majeure de diabète (pourtant totalement évitable).
Sodas, bonbons, sucreries, pâtisseries, sucres ajoutés partout, nos enfants sont les premiers concernés.
NOOOOOOON !!!!!!!
Tous ce passait bien jusqu'ici sans prononcer le fameux mot qu'il ne fallait pas prononcer ici "SUCRE' jusqu'à ce que quelqu'un nous vienne avec ces fameuses sucreries qui n'est pas la cause première du diabète
Et c'est un gros problème d'information on n'arrête pas de le répéter le sucre ne provoque pas le diabète il provoque des caries certes peut-être d'autres maladies mais pas le diabète directement!
Finalement cette idée reçue au Maroc (à cause du nom de la maladie) est tel que des couillons arrêtent la chebakia ,
arrêtent les patisseries, diminuent le nombres de morceaux de sucres mais continuent à se goinfrer d'autres ***** et sont oisifs
Continuer à manger des chebakia ça ne va pas vous rendre diabètique mais si vous êtes adeptes de macdo
et avez des prédisposions génétique vous le risquez !
 

Moussayer

Dr Moussayer khadija : maladies auto-immunes
NOOOOOOON !!!!!!!
Tous ce passait bien jusqu'ici sans prononcer le fameux mot qu'il ne fallait pas prononcer ici "SUCRE' jusqu'à ce que quelqu'un nous vienne avec ces fameuses sucreries qui n'est pas la cause première du diabète
Et c'est un gros problème d'information on n'arrête pas de le répéter le sucre ne provoque pas le diabète il provoque des caries certes peut-être d'autres maladies mais pas le diabète directement!
Finalement cette idée reçue au Maroc (à cause du nom de la maladie) est tel que des couillons arrêtent la chebakia ,
arrêtent les patisseries, diminuent le nombres de morceaux de sucres mais continuent à se goinfrer d'autres * et sont oisifs
Continuer à manger des chebakia ça ne va pas vous rendre diabètique mais si vous êtes adeptes de macdo
et avez des prédisposions génétique vous le risquez !
Bonjour,
Les causes exactes qui provoquent le diabète ne sont pas complètement élucidées : c'est plutôt la conjonction de plusieurs facteurs qui se rassemblent comme dans un puzzle. le diabète gras de type 2 est souvent provoqué par le stress, l'obésité, la sédentarité (pas assez d'exercices physiques). L'alimentation des pays riches est clairement incriminé : trop de graisses saturés, de sucres raffinés et plus assez de fibres alimentaires.
Les études montrent d'ailleurs que le diabète de type 2 (et aussi de type 1) augmente dans les pays en voie de développement qui adoptent une alimentation à l'occidentale ( comme la bouffe type Macdo comme vous le souligez justement).
Et donc vous avez bien raison aussi quand vous dites que ce n'est pas forcèment le sucre en soi qui est en cause : c'est plutôt le sucre raffiné que l'on utilise partout maintenant, en particulier dans les denrées fabriquées industriellement.
Bonne journée
.
 

Moussayer

Dr Moussayer khadija : maladies auto-immunes
Il parait que le prochain problème de santé mondial c'est l'addition au sucre.
Cela est la cause majeure de diabète (pourtant totalement évitable).
Sodas, bonbons, sucreries, pâtisseries, sucres ajoutés partout, nos enfants sont les premiers concernés.
Bonjour, oui c'est vrai et voir plus précisément ma réponse à Blondin
 

Moussayer

Dr Moussayer khadija : maladies auto-immunes
Bonjour, je n'élude rien du tout car je travaille en ce moment et je vous réponds entre 2 clients.
Exposez moi votre théorie de façon assez complète (pour l'ensemble des lecteurs) et j'y répondrai dans la soirée
 
Bonjour,
Les causes exactes qui provoquent le diabète ne sont pas complètement élucidées : c'est plutôt la conjonction de plusieurs facteurs qui se rassemblent comme dans un puzzle. le diabète gras de type 2 est souvent provoqué par le stress, l'obésité, la sédentarité (pas assez d'exercices physiques). L'alimentation des pays riches est clairement incriminé : trop de graisses saturés, de sucres raffinés et plus assez de fibres alimentaires.
Les études montrent d'ailleurs que le diabète de type 2 (et aussi de type 1) augmente dans les pays en voie de développement qui adoptent une alimentation à l'occidentale ( comme la bouffe type Macdo comme vous le souligez justement).
Et donc vous avez bien raison aussi quand vous dites que ce n'est pas forcèment le sucre en soi qui est en cause : c'est plutôt le sucre raffiné que l'on utilise partout maintenant, en particulier dans les denrées fabriquées industriellement.
Bonne journée
.
Il faut absolument combattre cette idée dans l'inconscient collectif marocain que seul
le sucre est lié au diabète , probablement qu'il a un petit rôle mais pas le plus important
A l'image de il'llustration de bladi de cet article ou des nombreuses discussions qui lient diabète au thé à la
menthe trop sucré ou au chebakkia
Vraiment il y a un manque d'information,s de ce côté-là
https://www.bladi.net/marocain-diabete-sante,53527.html
 

minouwolf

Bladinaute averti
Bonjour, je n'élude rien du tout car je travaille en ce moment et je vous réponds entre 2 clients.
Bonjour,
je vois pas le rapport entre le fait de repondre entre 2 "clients" , et le fait de pas me repondre sur le fond de mes questions .

Exposez moi votre théorie de façon assez complète (pour l'ensemble des lecteurs) et j'y répondrai dans la soirée
la theorie je vais la faire simple et complete . je parle du cas auto immune , pas du sucre , des medocs ou du stress etc , mais je reste que sur le systeme immunitaire qui attaque l'organisme

on commence avec une porosité intestinale ( peut etre un probleme des jonctions sérrés , un defaut de la muqueuse , ou des defenses bacterienne etc) qui laisseraient passer des proteines ou des fragments de proteine (non digérés) en milieu interieur .
Donc une fois que ces fragments passent cette barriere intestinale , les anticorps se mettent à les cibler et les prendre en chasse avec les antigenes specifique pour ces nouveaux intrus.
L'intrusion etant permanente et massive , une similitude moleculaire au niveau des sequences entre les antigenes specifique et cette proteine ou fragments va apparaitre pour justement les specifiés.
Le probleme de cette similitude moleculaire , c'est qui lui suffirait d'un alignements de 3 acides aminés d'affilés pour justement attaquer n'importe quelle proteine ou fragments qui presente les meme caracteristiques , dont un ou plusieurs organes presentant cette meme sequences d'acides aminés .


je resume , on part d'une barriere intestinale qui laissent passer malencontreusement des proteines ou fragments en milieu interieur , le systeme immunitaire adaptative va enregistrer cette intrus par un alignement de sequence d'acide aminés pour justement le specifié à un antigene donné.
Si cette alignements de sequences d'acidés aminés(pour lantigene donné) ressemble à celle du pancreas , on aura une attaque auto immune sur le pancreas , et donc un diabete de type 1.

je sais pas si j'ai eté clair ?
 

Moussayer

Dr Moussayer khadija : maladies auto-immunes
Bonjour,
je vois pas le rapport entre le fait de repondre entre 2 "clients" , et le fait de pas me repondre sur le fond de mes questions .



la theorie je vais la faire simple et complete . je parle du cas auto immune , pas du sucre , des medocs ou du stress etc , mais je reste que sur le systeme immunitaire qui attaque l'organisme

on commence avec une porosité intestinale ( peut etre un probleme des jonctions sérrés , un defaut de la muqueuse , ou des defenses bacterienne etc) qui laisseraient passer des proteines ou des fragments de proteine (non digérés) en milieu interieur .
Donc une fois que ces fragments passent cette barriere intestinale , les anticorps se mettent à les cibler et les prendre en chasse avec les antigenes specifique pour ces nouveaux intrus.
L'intrusion etant permanente et massive , une similitude moleculaire au niveau des sequences entre les antigenes specifique et cette proteine ou fragments va apparaitre pour justement les specifiés.
Le probleme de cette similitude moleculaire , c'est qui lui suffirait d'un alignements de 3 acides aminés d'affilés pour justement attaquer n'importe quelle proteine ou fragments qui presente les meme caracteristiques , dont un ou plusieurs organes presentant cette meme sequences d'acides aminés .


je resume , on part d'une barriere intestinale qui laissent passer malencontreusement des proteines ou fragments en milieu interieur , le systeme immunitaire adaptative va enregistrer cette intrus par un alignement de sequence d'acide aminés pour justement le specifié à un antigene donné.
Si cette alignements de sequences d'acidés aminés(pour lantigene donné) ressemble à celle du pancreas , on aura une attaque auto immune sur le pancreas , et donc un diabete de type 1.

je sais pas si j'ai eté clair ?
 

minouwolf

Bladinaute averti
Bonjour, Je vois ce que vous voulez dire mais je ne vois pas complètement où vous voulez aller.

Ci-joint un article que j'ai écrit sur la barrière intestinale, le microbiote et le Leaky Gut Syndrom où j'évoque justement à un moment le diabète de type I :
https://www.doctinews.com/index.php/dossier/item/3445-la-barrière-intestinale-et-ses-pathologies
bonjour

je vais faire simple alors

est ce que la caseine du lait de la vache , presente des similitudes proteiques (acides aminés) avec le pancreas humain ?

ps: similitudes veut dire alignements d'une sequence d'acides aminés
 

minouwolf

Bladinaute averti
C'est juste un trublion à la culture très approximative tirée du net, je pense qu'il ne faut pas jouer son jeu ou alors, le traiter comme un patient.
quand tu vas te chopper une maladie autoimmune et que moussayer va te mettre toute ta vie sous medocs puisque tu deviendras son "client", et que sa methode va te faire apparaitre d'autre maladie , tu comprendras mieux ma demarche .

pour le moment si tu veux lui cirer les pompes , va le faire en message privée .

je suis ici pour debattre , donc va jouer ailleurs
 

minouwolf

Bladinaute averti
va poser cette question à un biochimiste et cesse de polluer tous les topics intéressants.
justement , on voit bien que tu connais rien .

Quand le lait tombe dans lestomac , il a des sucs gastrique et de la chaleur , sans parler de bacterie etc , donc la combinaison proteique du lait va se voir modifier .

Donc je ne pose pas la question à un biochimiste , mais à un docteur qui plus est se dit experte en maladie auto-immune .

je te l'ai dis, vas jouer ailleurs
 
Haut