• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Un projet d'enlèvement a tourné au fiasco

Le régime turc a envoyé en Suisse trois membres de ses services secrets, le MIT. Leur mission: enlever un opposant avec la double nationalité turco/suisse vivant à Zurich. Le commando a également bénéficié de l'aide de deux employés de haut rang de l’ambassade de Turquie à Berne
Leur projet a toutefois été éventé par le Service de renseignement de la Confédération (SRC), qui a mis en place une surveillance discrète. Le contre-espionnage helvétique a ainsi pu photographier une réunion secrète dans un petit cimetière de l'Oberland zurichois un après-midi d'août 2016.
L'ambassade turque impliquée
Le commando du MIT a essayé de convaincre un compatriote, de l'aider à enlever un homme présenté comme un ennemi du régime de Recep Tayyip Erdogan, en le droguant au GHB.
Les photos prises à cette occasion par le contre-espionnage helvétique montrent également la présence à cette réunion de deux membres de haut rang de l’ambassade de Turquie à Berne. Le premier n'est autre que le second secrétaire de l'ambassade, Hakan Kamil Yerge.
L'autre a pour nom Haci Mehmet Gani, très connu dans la communauté turque en Suisse et ancien attaché de presse de l'ambassade.
Un entrepreneur visé
La cible du commando est un entrepreneur d'une cinquantaine d'années vivant depuis des années à Zurich. Il évolue dans la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen, dont Recep Tayyip Erdogan veut la tête. Il vit désormais sous la protection de la police
Source journal , Tages-Anzeiger dans son édition du 15 mars 2018.
 
Le régime turc a envoyé en Suisse trois membres de ses services secrets, le MIT. Leur mission: enlever un opposant avec la double nationalité turco/suisse vivant à Zurich. Le commando a également bénéficié de l'aide de deux employés de haut rang de l’ambassade de Turquie à Berne
Leur projet a toutefois été éventé par le Service de renseignement de la Confédération (SRC), qui a mis en place une surveillance discrète. Le contre-espionnage helvétique a ainsi pu photographier une réunion secrète dans un petit cimetière de l'Oberland zurichois un après-midi d'août 2016.
L'ambassade turque impliquée
Le commando du MIT a essayé de convaincre un compatriote, de l'aider à enlever un homme présenté comme un ennemi du régime de Recep Tayyip Erdogan, en le droguant au GHB.
Les photos prises à cette occasion par le contre-espionnage helvétique montrent également la présence à cette réunion de deux membres de haut rang de l’ambassade de Turquie à Berne. Le premier n'est autre que le second secrétaire de l'ambassade, Hakan Kamil Yerge.
L'autre a pour nom Haci Mehmet Gani, très connu dans la communauté turque en Suisse et ancien attaché de presse de l'ambassade.
Un entrepreneur visé
La cible du commando est un entrepreneur d'une cinquantaine d'années vivant depuis des années à Zurich. Il évolue dans la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen, dont Recep Tayyip Erdogan veut la tête. Il vit désormais sous la protection de la police
Source journal , Tages-Anzeiger dans son édition du 15 mars 2018.
et qu'on fait les suisses? Ils ont renvoyés en Turquie tous les avoirs des proches de Erdogan et refusent tout nouveau dépôt Turc? Surement?:bizarre::sournois:
 

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
VIB
pour moins que ça UK a renvoyé nombre de diplomates russes suite à l'empoisonnement d'un agent double.... L'UE a également rappelé son ambassadeur pour consultation.
Manifestement dans le cas, Suisse, ni les Suisses ni l'UE ne semble avoir entrepris une ligne dure comme celle vis a vis de Moscou...
 

etre2en1

intersex people are cool
VIB
Il ne suffit pas de copier les initiales du Michigan Institut of Technology pour être brillant.:p
 

etre2en1

intersex people are cool
VIB
pour moins que ça UK a renvoyé nombre de diplomates russes suite à l'empoisonnement d'un agent double.... L'UE a également rappelé son ambassadeur pour consultation.
Manifestement dans le cas, Suisse, ni les Suisses ni l'UE ne semble avoir entrepris une ligne dure comme celle vis a vis de Moscou...
Là ils n'ont tué personne, il n'y a que leur couverture d'espion qui est morte.
 
Erdogan et ses lieutenants possèdent probablement une belle collection (inachevée) de chronomètres suisses, d'où la clémence des autorités.
 
pour moins que ça UK a renvoyé nombre de diplomates russes suite à l'empoisonnement d'un agent double.... L'UE a également rappelé son ambassadeur pour consultation.
Manifestement dans le cas, Suisse, ni les Suisses ni l'UE ne semble avoir entrepris une ligne dure comme celle vis a vis de Moscou...
Moins que ça ? Tu rigoles ou quoi ?

En UK il y’a une double tentative de meurtre avec un « poison » qui a contaminer presque toute une ville !
 

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
VIB
Moins que ça ? Tu rigoles ou quoi ?

En UK il y’a une double tentative de meurtre avec un « poison » qui a contaminer presque toute une ville !

Les deux affaires sont différentes : dans le cas du MIT, manifestement il y a des preuves qui incriminent les autorités turques.

S'agissant du cas de la tentative de meurtre, il n'y a aucune preuve sur l'éventuel criminel; les UK ont accusé les Russes simplement parce que ce dernier est originaire de Russie et a travailler pour les services britanniques....

Or, il n'est pas impossible que cette tentative d'empoisonnement a été faite par un autre individu (en différent avec la victime), un service étranger ou encore les services de renseignements UK eux mêmes....

Enfin, sur la capacité au poison d'empoisonner toute une ville c'est encore mieux que de prétendre que Slobodan Praljak, l' ex-officier croate qui s'est suicidé en avalant quelques gouttes d'un poison en plein Tribunal pénal international a contaminé tous les juges de Tribunal et les autres personnes présentes ainsi que les habitants de la Haye! :rolleyes:
 
Haut