• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Le ps réclame un centre commercial à taille humaine à namur

madalena

Contributeur
salam



Comme les partis de la majorité (cdH-MR-Ecolo), le parti socialiste, dans l'opposition à Namur, se dit contre l'implantation d'un centre commercial en périphérie mais il se bat pour un autre projet de centre commercial à échelle humaine, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse à trois jours de la consultation populaire sur l'avenir du parc Léopold.

"Ce projet de 23.000 mètres carrés fait cinq fois le magasin Inno et douze fois le Théâtre de Namur", explique la cheffe de groupe, Eliane Tillieux. Pour elle, ce n'est pas une vraie réponse aux besoins de Namur et le projet porté par la majorité n'est pas novateur. "Il existe au 21e siècle des concepts de centres commerciaux qui allient grandes enseignes commerciales et culture, intergénérationnel, logements, bureaux et espaces verts".

"Namur est attirante justement parce qu'elle est différente alors évitons de copier-coller ce qui se fait ailleurs. Nous voulons un projet à la dimension de notre ville et pas un mastodonte. Pourquoi ne pas avoir un centre commercial unique en Belgique? Il faut penser Namur autrement: moderne, intelligente et adaptée à son temps", considère-t-elle.

En outre, plutôt que de grandes chaînes, le PS souhaiterait privilégier le commerce local, de proximité et les circuits courts. "Nous voudrions une ville qui respire mais à la place de préserver un espace public, ouvert, verdoyant et un lieu d'expression et de créativité, on veut le vendre à des privés", déplore Eliane Tillieux, qui reproche aussi au projet de la majorité de ne pas intégrer le concept de "Smart City". Ce "mastodonte" représente selon elle un "coup de poing dans l'oeil" avec un mur d'une hauteur d'une vingtaine de mètres qui va complètement aveugler la rue qui longe le square Léopold. "La rue Borgnet va devenir borgne, c'est le cas de la dire", s'est-elle amusée.

Le conseiller Antoine Piret dit quant à lui "non" à la manipulation des Namurois et dénonce le comportement "machiavélique" de cette majorité. "Ce n'est pas une consultation, c'est un plébiscite", a-t-il commenté regrettant au passage l'utilisation par la Ville de "38.000 euros d'argent public" pour sa campagne en faveur du "oui" aux questions de la consultation populaire. "Si une majorité de 'non' se dégage de cette consultation populaire, quelles seront les suites? C'est le flou absolu! ", souligne-t-il encore.

Pour conclure, le PS demande que si les avis des citoyens sont extrêmement mitigés lors de la consultation populaire de dimanche, il puisse y avoir une révision du projet porté par la majorité en concertation avec des groupes de réflexion et des citoyens.

De son côté, le PTB, également en faveur du "non", a déclaré jeudi matin lors d'un point presse ne pas croire aux 600 emplois qui seront, d'après la majorité, générés par le centre commercial. Ce seront simplement des emplois perdus dans les commerces du centre-ville ou dans les zones commerciales avoisinantes, selon le PTB. Le parti pense comme le PS qu'il ne faut pas faire croire aux Namurois qu'un centre commercial de 23.000 mètres carrés est la seule option possible. "Certes, le quartier de la gare doit être rénové mais on n'a pas besoin d'un centre commercial pour cela", a enfin affirmé le Parti du Travail de Belgique.


http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/2207692/2015/02/05/Le-PS-reclame-un-centre-commercial-a-taille-humaine-a-Namur.dhtml
 

Pièces jointes

salam



Comme les partis de la majorité (cdH-MR-Ecolo), le parti socialiste, dans l'opposition à Namur, se dit contre l'implantation d'un centre commercial en périphérie mais il se bat pour un autre projet de centre commercial à échelle humaine,...
Namur ville morte....
 
Haut