• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Ramadan : 6 conseils pour jeûner sans danger pour la santé

  • Initiateur de la discussion Marbeldano
  • Date de début
Marbeldano

Marbeldano

VIB
Ramadan : l'importance de bien s'hydrater
L'hydratation doit être le mot d'ordre de cette période de ramadan. Dès la rupture du jeûne , les usagers doiventboire en grande quantité . Chacun ne doit également pas oublier de s'hydrater juste avant la reprise du jeûne.
Ramadan : une alimentation saine
Il vaut mieux privilégier une alimentation saine lors de la rupture du jeûne et ne pas se jeter sur les pâtisseries et sucreries qui, même en grande quantité, ne combleront pas la faim et perturberont l'organisme.
La rupture du jeûne ne doit pas être synonyme de repas trop copieux. Non seulement un repas abondant perturberait l'organisme, mais en plus cela pourrait favoriser les troubles du sommeil.
Avant de repartir pour une journée de jeûne, il est recommandé de consommer des fruits pour l'apport en vitamines et surtout des sucres lents tels que de la semoule et des céréales pour tenir tout au long de la journée. A ce titre, il est important de bien manger avant le lever du soleil.
Ramadan : le bon rythme à suivre
Même si le jeûne s'étend du lever au coucher du soleil, les usagers doivent essayer de faire trois repas au cours de la journée : le premier avant le lever du jour, le second à la rupture du jeûne et le troisième quelques heures (compter 2 ou 3 heures) après.
Si cela est possible, une sieste peut s'imposer en début d'après-midi. La période estivale invite même davantage les usagers à s'initier à cette pratique afin de leur permettre de reprendre des forces pour le reste de la journée.
 
Marbeldano

Marbeldano

VIB
Ramadan :se prémunir du soleil
Il est conseillé d'éviter le soleil et la chaleur durant le mois du ramadan. Chacun doit privilégier les pièces fraîches à l'intérieur et l'ombre à l'extérieur pour ne pas s'affaiblir trop rapidement.
Ramadan : les personnes à risque
Les patients atteints de diabète sont invités à suivre régulièrement leur taux de glycémie, à s'hydrater en abondance et à fuir les sucreries pour réduire les risques sanitaires liés à cette période de jeûne.
Les personnes fragiles souhaitant faire le ramadan, à savoir les femmes enceintes, les personnes âgées ou encore les patients atteints d' hypertension ou d'asthme, sont appelées à consulter leur médecin traitant dès le moindre signe anormal.
Pour une plus grande sécurité, il est recommandé de se rendre chez son médecin avant et après le ramadan.
Ramadan : peu ou pas de sport
Même si la période du ramadan n'a aucune conséquence majeure sur la santé des usagers, il est important de réduire au maximum les efforts physiques. Les sportifs doivent notamment faire très attention à ne pas se surpasser durant le mois du ramadan.
 
O

oldyblad

Ramadan : peu ou pas de sport
Même si la période du ramadan n'a aucune conséquence majeure sur la santé des usagers, il est important de réduire au maximum les efforts physiques. Les sportifs doivent notamment faire très attention à ne pas se surpasser durant le mois du ramadan.
Pour le sport, je pense qu'on devrait, si possible, le pratiquer à la fin de la journée afin d'éviter les coups de chaleur et la déshydratation
 
Marbeldano

Marbeldano

VIB
Sympa ce post :cool:
Par contre pas de sport pendant le ramadan ? Ça dépend de chacun je pense :cool:
SPORT ET JEÛNE : DANGER PERTE DE FORCE ET HYPOGLYCÉMIE

Avant la rupture du jeûne :Le danger principal est l’hypoglycémie. Il faut être très prudent surtout la première semaine du Ramadan car celui-ci modifie profondément les habitudes alimentaires et les rythmes du sommeil.
Après la rupture du jeûne : 2 à 3 heures après le repas du selon les habitudes de pratique il faut se contenter d’effectuer des efforts habituels et d’intensité réduite. Il ne faut pas faire d’activités nécessitant une forte dépense d’énergie.

http://www.irbms.com/ramadan-et-sport (retrouvez sur ce site un tas d'autres conseils)
 
Marbeldano

Marbeldano

VIB
Le saviez-vous ? Que se passe t-il quand je m’entraîne à jeun ?La pratique d’une activité sportive à jeun brûle prioritairement les sucres et les acides gras circulant dans le sang, puis impose à l’organisme de puiser dans ses réserves de glycogène, de graisse, et de protéine. Lorsque le jeun se prolonge, comme c’est le cas lors du ramadan, le déficit énergétique place l’organisme en situation de « souffrance ».
Dans une telle situation, on peut difficilement concevoir atteindre des performances sans avoir la disponibilité énergétique nécessaire. La pratique d’un effort sollicite d’autres sources d’énergie telles que les graisses corporelles.
L’utilisation des protéines musculaires à des fins énergétiques conduit à des altérations des fibres contractiles, et fragilise le tissu musculaire. Ce risque est d’autant plus élevé si l’hydratation n’est pas correcte, situation fréquemment associée à l’absence de prise alimentaire. La déshydratation associée renforce le risque de blessure tendineuse et musculaire (tendinopathie,élongation, claquage).
La carence en énergie et en nutriment qui accompagne le jeûne altère l’adaptation à l’effort, et se manifeste par une fatigabilité, évoluant vers un réel surentraînement avec la répétition des séances.
Les perturbations des apports en eau et en minéraux ont des répercussions sur la tolérance de l’effort, sur l’adaptation à l’effort en particulier d’ordre cardio-vasculaire. On ne peut exclure un risque accru de survenue de trouble du rythme cardiaque dans les situations de jeun prolongé (kaliémie perturbée, déshydratation).
Par ailleurs, l’apparition d’une sensation de faim ou de fringale accentue la pénibilité de l’effort qui perd toute connotation de plaisir.
 
Marbeldano

Marbeldano

VIB
LES DANGERS DU JEÛNE DU MOIS DE RAMADAN
L’hypoglycémiePratiquer un sport sans s’alimenter, sans boire, et surtout en période de chaleur possible au mois de septembre peut apporter au minimum une diminution de la force musculaire, voire une hypoglycémie.
Attention les risques d’hypoglycémie sont multipliés en cas de diabète. Il faut accentuer les contrôles et l’auto surveillance de la glycémie et apprendre à son entourage de percevoir les premiers signes d’hypoglycémie.
Il s’agit alors de :
tremblements
vertiges
troubles de l’équilibre
nausées
vomissement
maux de tête
troubles de la vigilance
Cette hypoglycémie peut provoquer le coma, voire la mort.
 
Marbeldano

Marbeldano

VIB
Prévenir l’hypoglycémie ne peut se faire qu’en consommant des sucres lents. L’alimentation du sportif conseille d’ailleurs une période de 3 heures avant la pratique d’une activité physique et sportive. Ceci est contraire au Ramadan. La pratique d’une activité physique et d’un sport est incompatible avec l’absence de compensation de la déshydratation et peut donc conduire à réfléchir sur «ramadan et sport ».
 
M

madalena

Contributeur
Prévenir l’hypoglycémie ne peut se faire qu’en consommant des sucres lents. L’alimentation du sportif conseille d’ailleurs une période de 3 heures avant la pratique d’une activité physique et sportive. Ceci est contraire au Ramadan. La pratique d’une activité physique et d’un sport est incompatible avec l’absence de compensation de la déshydratation et peut donc conduire à réfléchir sur «ramadan et sport ».

salam

j'aurai besoin de sucre lent, c'est dans quoi on les trouve encore? lool
 
ould khadija

ould khadija

fédalien
Contributeur
Cela fait rire , sieste , se mettre à l ombre.
Et ceux qui travaillent en plein air, avec des métiers pénible. ..
si c'est trop pénible (chaleur insupportable....) , ils peuvent rompre le jeûne : il y a eu plusieurs fatwa sur ce sujet .

Ainsi par exemple, les sportifs musulmans qui participent à des compétitions de haut niveau (Jeux Olympique, coupe du monde de foot..) ont souvent été "exonérés" du jeûne par des fatwas émises par les "cheikhs" de leurs pays .

wa allaho a3lam
 
Haut