• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Le réchauffement climatique

  • Initiateur de la discussion amelle433
  • Date de début
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Qu’il n’est pas si important qu’annoncé, qu’on a pas eu les catastrophes qu’on nous prédisait il y a 10 ans, qu’il y a eu autant ou même plus dans le passé, que la recherche des causes est orientée à priori (c’est à dire que c’est plus de l’idéologie ou de la politique que de la science).

Une aberration propre à notre époque, est que dans le passé, les périodes de réchauffement ont généralement été profitables aux civilisations (excepté dans une partie de l’Afrique et une partie de l’Amérique du sud), qu’on est apparemment la première civilisation qui y voit un fléaux. Dans l’histoire, ce sont les périodes de refroidissement qui ont fini en catastrophe, pas les périodes de réchauffement.

J’imagine que la peur du réchauffement a été exploitée en espérant que ça ferait baisser la consommation d’essence, mais ça ne pouvait pas marcher. J’imagine aussi que quand les techniques ont permis de faire des mesures en grandes quantités, beaucoup ont cru que l’instantané qu’ils prenaient, définissait la norme d’une réalité supposée immuable, à tord.

Je crois qu’il y a plus grave dont on parle moins : la disparition des niches écologiques et la réduction rapide des populations de plusieurs formes de vie (phénomènes sans rapport avec le petit réchauffement qu’on connait).
 
amelle433

amelle433

Qu’il n’est pas si important qu’annoncé, qu’on a pas eu les catastrophes qu’on nous prédisait il y a 10 ans, qu’il y a eu autant ou même plus dans le passé, que la recherche des causes est orientée à priori (c’est à dire que c’est plus de l’idéologie ou de la politique que de la science).

Une aberration propre à notre époque, est que dans le passé, les périodes de réchauffement ont généralement été profitables aux civilisations (excepté dans une partie de l’Afrique et une partie de l’Amérique du sud), qu’on est apparemment la première civilisation qui y voit un fléaux. Dans l’histoire, ce sont les périodes de refroidissement qui ont fini en catastrophe, pas les périodes de réchauffement.

J’imagine que la peur du réchauffement a été exploitée en espérant que ça ferait baisser la consommation d’essence, mais ça ne pouvait pas marcher. J’imagine aussi que quand les techniques ont permis de faire des mesures en grandes quantités, beaucoup ont cru que l’instantané qu’ils prenaient, définissait la norme d’une réalité supposée immuable, à tord.

Je crois qu’il y a plus grave dont on parle moins : la disparition des niches écologiques et la réduction rapide des populations de plusieurs formes de vie (phénomènes sans rapport avec le petit réchauffement qu’on connait).
Coucou,
Je te remercie de m'avoir repondu. J'ai appris enormément de choses en lisant ton message. Donc, encore merci. :)
 
Aigleloyal

Aigleloyal

Pas du tout d’accord avec @Hibou57 , en ce sens où la vitesse du réchauffement climatique actuel est inédite.

L’origine humaine du réchauffement actuel ne fait plus guère de doute. La courbe des températures épouse presque parfaitement celle des émissions de gaz à effet de serre (CO2, CH4...)

Je rejoins Hibou sur un point, c’est que la diminution de la biodiversité et la disparition de nombreuses espèces ne sont pas liées essentiellement au réchauffement climatique, mais à la destruction des écosystèmes par l’homme.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Pas du tout d’accord avec @Hibou57 , en ce sens où la vitesse du réchauffement climatique actuel est inédite.

[…]
C’est du révisionnisme (une spécialité de la Gauche).

J’ai vu beaucoup de documentaires sur l’histoire au cours des 15 dernières années. Souvent, le climat a changé, mais seulement quand le thème n’est pas le réchauffement actuel, parce que quand le thème est le réchauffement actuel, comme par magie, il devient exceptionnel et jamais vu dans l’histoire.

Ce n’est plus de la science à ce point là, c’est de la pseudoscience, à coup de censure s’il le faut. J’ai lu un numéro du magazine Le Recherche qui dénonçait un cas de censure imposé à un autre magazine aussi sérieux, Nature, dont un édito mettant en doute les dogmes sur le réchauffement, a été censuré via un chantage à la carrière de son auteur.

La variation actuel, c’est presque rien. Il y a eu pire dans le passé. Après la fin de la dernière glaciation, le climat était un yoyo, c’était réchauffement et rebaisse des températures avec des variations de pas loin de 8 degrés (de mémoire) en l’espace d’une dizaine ou quinzaine d’années. Je n’ai plus la référence du documentaire qui était à propos des carottes glaciaires, mais voici deux exemples de graphiques ci‑dessous, tirés de cette page : Variations de la température moyenne de la Terre au cours des millénaires (co2climate.e-monsite.com).

Sur le premier graphique, les variations de température au cours des sept derniers siècles, en Bourgogne. Le graphique montre les températures vers Septembre et les dates des vendanges. On peut y voir que vers 1520, la température était supérieure d’un peu moins de 4.5 degrés par rapport à la moyenne actuelle ; l’ensemble du graphique montre que ça change tout le temps. Et ce n’est pas qu’au cours des sept derniers siècles. Le second graphique est pour les variations de températures au Groenland au cours des quatre derniers millénaires, on peut voir qu’il y a 1300 ans environ, la température y était perceptiblement plus élevée que maintenant. Et on pourrait continuer comme ça sur des échelles encore plus grandes. Les températures ont toujours changé. Le mammifère bipède contemporain n’a pas hérité d’un monde immuable au motif qu’il se prend pour le nombril du monde.
 

Pièces jointes

Aigleloyal

Aigleloyal

Ta seule source est un site climato-septique, financé sans doute comme souvent par les lobbies pétroliers.

Les graphiques ne sont pas valables. Exemple: sur un graphique le taux de CO2 est sensé se situer actuellement autour de 300 ppm. Or, ce taux a dépassé les 400 ppm l'année dernière.
C’est un niveau jamais atteint depuis des millions d’années. https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-taux-gaz-effet-serre-atmosphere-atteignent-nouveau-record-58177/
Difficile dès lors d’accorder du crédit à ce genre de pseudo-etudes qui trafiquent les données et travestissent la réalité.
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
Ça n’existe pas le réchauffement climatique, c’est une pure invention, c’est de la mythologie, c’est comme les pokémons.

Il fait pas plus chaud aujourd’hui que 50 ans avant. Il y a pas non plus davantage de catastrophes naturelles et il y a pas de réfugiés climatiques. Les émissions de gaz carbonique ne causent point ce soi-disant effet de serre. Il y a pas de fonte des glaciers, il y a pas de hausse du niveau de la mer. Il y a pas non plus d’extinction de masse d’espèces, ni d’ailleurs de déforestation, comme le prétendent de faux scientifiques gauchistes qui représentent en réalité des lobbies.

C’est des complots tout ça, et les héroïques youtubeurs peuvent vous le démontrer. Il suffit de faire une recherche par mots-clés, et les algorithmes vous guideront vers la vérité.
 
mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
:prudent: comme le dit @Ebion .....

Deux icebergs se séparent du glacier Grey en Patagonie

C'est une nouvelle illustration de la fonte des glaces : deux icebergs se sont détachés du glacier Grey, dans la partie chilienne de la Patagonie.
Avec la multiplication de ce type d'événements, le niveau des mers pourrait s'élever de plusieurs mètres dans les siècles à venir, redoutent les scientifiques.

voir la vidéo sur
https://www.nouvelobs.com/videos/7Yh8vtWTq98.YTB/deux-icebergs-se-separent-du-glacier-grey-en-patagonie.html?cm_mmc=Acqui_MNR-_-NO-_-WelcomeMedia-_-edito&from=wm#xtor=EREC-10-[WM]-20190314

mam
 
Marc1

Marc1

En Europe la courbe de diminution des cigognes et celle de la dénatalité se confonde presque parfaitement.
Affirmer que c'est la preuve scientifique que les bébés sont apportés par les cigognes est un pas que j'hésite à franchir.
En ce qui concerne le climat ce genre d'hésitation semble être absente voir blasphématoire

Une donnée qui elle ne dépend pas d'hypothèses de corrélations de donnée diverse et variée est que nous avons atteint entre 2005 et 2008,
le pic de production des énergies carboné (charbon gaze et pétrole) a l’exception des gazes de schiste et pétrole bitumineux
Cette impossibilité d'augmenter la production d'énergie au niveau mondial, ou du moins plus que dans une mesure marginale,
va dans un contexte d'économie mondialisé avoir des conséquences bien désagréables sur le niveau ou le style de vie principalement des pays développer

Le réchauffement climatique qu'il soit vrai faut exagérer ou pas devient une idéologie qui arrive fort à propos
pour convaincre de maniérer positive voire de trouver dans la population des militants en faveur des sacrifices énergétiques qui immanquablement arrive

Au passage cela permet de créer une économie des énergies renouvelable, qui pour leur grande majorité, comme les panneaux solaires,
consomme plus d’énergie à être produis installé et recyclé qu'elle n'en restitue

Dans ce contexte géostratégique il est plus aisé de comprendre pourquoi:
les parti politique nationaliste et donc classé à l’extrême droite sont également qualifiés de climato-sceptique,
pourquoi les partis les plus européistes et mondialistes semblent les plus sensible à l'écologie
et quand on aura précisé, que, par exemple la France, a un des PIB les moins dépendants des énergies carbonées,
ce sera plus facile de saisir pourquoi des pays nordiques qui en fait tireraient un bénéfice d'un réchauffement climatique,
sont aussi ceux qui se situent à la pointe de ce combat
 
janoum

janoum

VIB
Ça fait partie du destin et de la vie, je trouve ça illusoire de penser pouvoir inverser le processus .
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Ta seule source est un site climato-septique, financé sans doute comme souvent par les lobbies pétroliers.

[…]
Encore la rhétorique de gauche qui boucle sur elle‑même : tout ce qui démontre que c’est faux, est une manipulation.

En science, ça s’appel un système non‑falsifiable, c’est à dire que c’est opposé à la démarche scientifique.

De toutes manières, cette question ne peut plus être discutée scientifiquement depuis longtemps, c’est allé trop loin dans l’abrutissement.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Ça fait partie du destin et de la vie, je trouve ça illusoire de penser pouvoir inverser le processus .
Je ne sais plus dans quel pays, ils envisagent de donner le prix Nobel de la paix à une gamine qui a eu l’idée de faire une grève générale dans les écoles pour exiger de changer le climat.

On est dans l’ère des dégénérés …
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
:prudent: comme le dit @Ebion .....

Deux icebergs se séparent du glacier Grey en Patagonie

C'est une nouvelle illustration de la fonte des glaces : deux icebergs se sont détachés du glacier Grey, dans la partie chilienne de la Patagonie.
Avec la multiplication de ce type d'événements, le niveau des mers pourrait s'élever de plusieurs mètres dans les siècles à venir, redoutent les scientifiques.

voir la vidéo sur
https://www.nouvelobs.com/videos/7Yh8vtWTq98.YTB/deux-icebergs-se-separent-du-glacier-grey-en-patagonie.html?cm_mmc=Acqui_MNR-_-NO-_-WelcomeMedia-_-edito&from=wm#xtor=EREC-10-[WM]-20190314

mam
La banquise a toujours connu des périodes de fontes, ça fait des millénaires que c’est comme ça. Les glaciers ont toujours avancé et reculé, ça fait des millénaires que c’est comme ça.
 
Haut