La religion est-elle l'opium du peuple?

Si on part de là, le bouddhisme a aussi cette vocation universelle.

Et aussi les stoïciens et les épicuriens, que l'on lit encore. Et Descartes, et Hobbes et Spinoza, et ainsi de suite.

Sans parler des bons écrivains, comme La Fontaine.
c est pas ds bon ecrivains ils avaient un message a faire passer pour ca faut comprendre le langage des oiseaux
il sont une part de responsabilité dans le masque qu on doit porter aujourd hui
et descartes laisse tomber soit disant catholique
c etaient tous des initiés depuis socrate et bien avant l un est disciple de l autre tu peux rajouter ce gallilé
 

farid_h

<defunct>
Contributeur
Pour revenir au petit débat capitalisme-communisme, je sais bien que c'est à la mode chez plusieurs de taper sur les riches, comme si c'était les profiteurs et exploiteurs par excellence...
@Ebion, la finance n'est qu'un outil. Ce qui compte, c'est les entrepreneurs extraordinaires qui tels Atlas portent le monde sur leurs epaules. Le jour ou ils decideront de faire la greve en haussant les epaules, le monde va tomber.

Dans ce sense, who is John Galt?
 
la religion n est pas l opium du peuple c est un espoir
c est comme une tortue qui est renversé sur le dos son seule espor est de retombé sur ces pattes
le probleme c est pas les religion c est ce que on en fait
a partir du moment ou une religion est controler par l argent on tombe dans la subversion
du temps du prophete les mosquées n etait jamais lié a l argent et encore moins a une banque
on y parlait d entre aide et d aide
ca n a plus rien a voir avec les mosquees d aujourd hui ou l estetique est le point principal
 
@Ebion, la finance n'est qu'un outil. Ce qui compte, c'est les entrepreneurs extraordinaires qui tels Atlas portent le monde sur leurs epaules. Le jour ou ils decideront de faire la greve en haussant les epaules, le monde va tomber.

Dans ce sense, who is John Galt?
tu sais qu atlas est de la famille de la deesse europe
on crois que la mythologie c est que des histoires
c est une tres grave erreur
 
Bonjour :timide:

Voilà, cette formule qui vient évidemment de Marx est reprise en boucle par des internautes et des athées militants, comme une sorte de slogan ou de punchline.

Je pense qu'en réalité, il faut se méfier d'un tel slogan, isolé de son contexte, et aux prétentions aussi exorbitantes : parler de « la » religion!

En général, les phrases d'une ligne qui prétendent nous dire ce en quoi consiste « la » religion nous égarent plus qu'autre chose, et témoignent d'une compréhension très limitée du religieux et DES religions.

On peut bien accepter que la religion dont Marx avait l'expérience dans l'Europe du 19e siècle avait cet aspect-là. Je doute que ce soit le seul aspect, même à cette époque. En général, le négatif est plus visible que le positif, sans pour autant être toujours plus gros.

Bien sûr qu'une religion peut être utilisée comme moyen de domination des masses, par une élite, en proposant des consolations et des promesses intangibles aux exploités et aux damnés de la Terre pour les soumettre et les endormir, tandis que l'élite prospère et profite des injustices des structures en place.

Mais cela est-il la religion? Si on se limite au christianisme, cette religion a souvent eu l'effet exactement inverse : susciter la contestation, susciter des revendications de groupes exploités ou marginalisés, des protestations et des résistances à des régimes autoritaires et à des dictateurs ubuesques.

Regardez par exemple les premiers chrétiens, comment ils contestaient la prétention des empereurs romains à se diviniser, et comment ils ont organisé des oeuvres de charité et de soins pour les pauvres et les exclus de l'Empire romain.

Regardez certains missionnaires de l'ère moderne qui prenaient la défense des Autochtones d'Amérique, alors que les grands propriétaires, les aventuriers et les rois ne pensaient qu'à les exploiter et les réduire en esclavage.

Regardez les mouvements abolitionnistes chrétiens aux 18e et 19e siècle, comme la figure de William Wilberforce.

Ou les chrétiens confessants de l'époque d'Hitler, qui étaient convaincus que leur foi leur commandait de résister à Hitler et à son régime néo-païen et inhumain. Il y avait aussi quelques catholiques dans la Résistance durant l'Occupation.

Regardez aussi le pape Jean-Paul II et son opposition ferme au communisme. JPII venait de Pologne, et il n'avait aucune illusion sur la monstruosité du communisme (alors que la plupart des intellectuels de France étaient en admiration béate devant ce communisme).

Regardez le clergé de certains pays du Tiers-Monde, surtout en Amérique Latine et en Afrique, qui constituent un contre-pouvoir qui est capable de tenir tête à de petits dictateurs qui brutalisent le peuple et ne respectent pas ses droits et s'enrichissent par la corruption. Dans certains cas, les Églises sont le seul recours qui reste à des personnes du petit peuple qui sont trahies par leur gouvernement et qui sont laissées vulnérables à la misère et aux bandes de criminels.

Bien sûr, pour tous ces exploits, on trouve aussi des crimes et des complicités dans d'autres cas, mais du moins cela montre qu'on ne peut pas en rester à une formule comme « la religion est l'opium du peuple », alors que même pour une seule religion, le christianisme, les choses sont beaucoup plus nuancées.
On parle de corruption au Liban !
La religion n'est qu'une façade pour ceux qui l'exerce. Ce placebo peut soulager les questions sans réponse dans l'immédiat.

il faut juste savoir que l'homme est un loup pour l'homme, et que la jungle est aussi dans le monde moderne, rien n'est simple.

les religions ne s'entendent pas, donc, ils ne donnent aucune morale, et souvent, ils pointe du doigt l'autre religion, ainsi le mot sectaire prend le bon sens même pour les grandes religions.

il y a des bons et des mauvais, on ne va pas refaire le monde !
 

Franc_Lazur

DIEU est amour
VIB
L'opium du peuple, c'est en réalité la dictature athée communiste de Chine. Savez-vous que les prisonniers politiques sont nombreux en Chine et que des organes de ces prisonniers politiques sont prélevés, de leur vivant, pour être vendus à des étrangers.

La moralité que les Chinois avaient autrefois a été ébranlée par des décennies de communisme athée déshumanisant.

Quant à l'exploitation de leurs ouvriers, on la connaît par leurs bas salaires ( sans possibilité de se syndiquer ) qui permet à la Chine d'inonder le monde de leurs produits bon marché !
 

Darth

La preuve incombe à celui qui affirme.
VIB
L'opium du peuple, c'est en réalité la dictature athée communiste de Chine. Savez-vous que les prisonniers politiques sont nombreux en Chine et que des organes de ces prisonniers politiques sont prélevés, de leur vivant, pour être vendus à des étrangers.

La moralité que les Chinois avaient autrefois a été ébranlée par des décennies de communisme athée déshumanisant.

Quant à l'exploitation de leurs ouvriers, on la connaît par leurs bas salaires ( sans possibilité de se syndiquer ) qui permet à la Chine d'inonder le monde de leurs produits bon marché !
C'est un classique chez de nombreux croyants de parler de communisme athée ou de qualifier comme tel toute dictature moderne. Je ne compte plus les fois où j'ai pu lire que l'athéisme est ce qui caractérisa les régimes les plus meurtriers du XXème siècle (Hitler, Staline, Pol Pot, Mao, etc.) voire carrément de toute l'Histoire de l'Humanité. Ce qui bien sûr sous-entend l'idée générale qu'être athée signifie ne pas disposer d'une bonne morale ou d'en être dépourvu.

Ils oublient un peu vite ou plutôt ignorent que la dictature et son dictateur procèdent exactement du principe divin appliqué à la sphère terrestre. Le despote est le dieu sur Terre, sa parole et l'idéologie qu'il représente sont vérité absolue et ses sbires sont les prophètes en charge de la faire diffuser et appliquer à la lettre. Par conséquent, toute contestation, toute idée contraire, toute résistance à l'idéologie en place... doivent être combattues, réprimées, annihilées. Pour se faire, propagande globale, déni de la réalité, surveillance optimum, contrôles à tous les niveaux... et leur corollaires: pression, intimidation, menaces, conversions, redressement, emprisonnement, torture, déportation et mise à mort s'il le faut. Sans oublier bien sûr la délation comme vertu puisqu'il faut aimer le dieu terrestre avant d'aimer mère, père, enfant et proches. Ca ne te rappelle rien?

Aussi, tu nous parles un peu du massacre des Cathares, Franc? Des rageuses Croisades? Des sanguinaires guerres de religions en Europe? De la Sainte Inquisition et de sa chasse aux sorcières (aka tout ce qui ne rentrait pas dans le moule)? Des pogroms?
Tu nous parles un peu des conversions forcées aux Amériques et en Afrique? De la remarquable morale dont firent preuve les croyants conquérants au fil des siècles? Des Papes qui se réjouissaient d'avoir Dieu de leur coté parce que les autochtones conquis tout en douceur tombaient comme des mouches, emportés par les maladies importées? Des percées musulmanes violentes aux Indes? Des sordides traites négrières musulmanes et chrétiennes? Où diable se trouvent les athées dans tout cela?

Être athée ou croyant n'a jamais constitué et ne constituera jamais la garantie d'être bon envers autrui ou synonyme d'empathie. Mais une différence fondamentale sépare néanmoins ces deux statuts: tout individu à qui on peut faire croire n'importe quoi, on peut lui faire commettre n'importe quoi y compris le pire du pire. Il suffit de lire la Bible pour en saisir la teneur.
 

aarass

Bladinaute averti
Bonjour :timide:

Voilà, cette formule qui vient évidemment de Marx est reprise en boucle par des internautes et des athées militants, comme une sorte de slogan ou de punchline.

Je pense qu'en réalité, il faut se méfier d'un tel slogan, isolé de son contexte, et aux prétentions aussi exorbitantes : parler de « la » religion!

En général, les phrases d'une ligne qui prétendent nous dire ce en quoi consiste « la » religion nous égarent plus qu'autre chose, et témoignent d'une compréhension très limitée du religieux et DES religions.

On peut bien accepter que la religion dont Marx avait l'expérience dans l'Europe du 19e siècle avait cet aspect-là. Je doute que ce soit le seul aspect, même à cette époque. En général, le négatif est plus visible que le positif, sans pour autant être toujours plus gros.

Bien sûr qu'une religion peut être utilisée comme moyen de domination des masses, par une élite, en proposant des consolations et des promesses intangibles aux exploités et aux damnés de la Terre pour les soumettre et les endormir, tandis que l'élite prospère et profite des injustices des structures en place.

Mais cela est-il la religion? Si on se limite au christianisme, cette religion a souvent eu l'effet exactement inverse : susciter la contestation, susciter des revendications de groupes exploités ou marginalisés, des protestations et des résistances à des régimes autoritaires et à des dictateurs ubuesques.

Regardez par exemple les premiers chrétiens, comment ils contestaient la prétention des empereurs romains à se diviniser, et comment ils ont organisé des oeuvres de charité et de soins pour les pauvres et les exclus de l'Empire romain.

Regardez certains missionnaires de l'ère moderne qui prenaient la défense des Autochtones d'Amérique, alors que les grands propriétaires, les aventuriers et les rois ne pensaient qu'à les exploiter et les réduire en esclavage.

Regardez les mouvements abolitionnistes chrétiens aux 18e et 19e siècle, comme la figure de William Wilberforce.

Ou les chrétiens confessants de l'époque d'Hitler, qui étaient convaincus que leur foi leur commandait de résister à Hitler et à son régime néo-païen et inhumain. Il y avait aussi quelques catholiques dans la Résistance durant l'Occupation.

Regardez aussi le pape Jean-Paul II et son opposition ferme au communisme. JPII venait de Pologne, et il n'avait aucune illusion sur la monstruosité du communisme (alors que la plupart des intellectuels de France étaient en admiration béate devant ce communisme).

Regardez le clergé de certains pays du Tiers-Monde, surtout en Amérique Latine et en Afrique, qui constituent un contre-pouvoir qui est capable de tenir tête à de petits dictateurs qui brutalisent le peuple et ne respectent pas ses droits et s'enrichissent par la corruption. Dans certains cas, les Églises sont le seul recours qui reste à des personnes du petit peuple qui sont trahies par leur gouvernement et qui sont laissées vulnérables à la misère et aux bandes de criminels.

Bien sûr, pour tous ces exploits, on trouve aussi des crimes et des complicités dans d'autres cas, mais du moins cela montre qu'on ne peut pas en rester à une formule comme « la religion est l'opium du peuple », alors que même pour une seule religion, le christianisme, les choses sont beaucoup plus nuancées.
Il n a pas plus obscurantiste que ces pseudo anti religion. Dictateurs de la pensée unique
 

Ebion

serial salueur
VIB
Il n a pas plus obscurantiste que ces pseudo anti religion. Dictateurs de la pensée unique
C'est pas mon but d'empêcher qui que ce soit de croire ou de ne pas croire, selon ce que lui inspirent son jugement et sa conscience.

Il faut apprendre à vivre ensemble et à se respecter malgré nos croyances différentes.

Je l'ai déjà dit ailleurs : on est tous d'abord des êtres humains, avant d'être de telle religion, sexe, orientation sexuelle, couleur de peau, ethnie, tendance politique, etc.

Dans le forum de philosophie, je présente certains arguments pour soutenir des positions qui me paraissent vraies, mais vous en faites ce que vous voulez. Je suis pas plus sage ou « illuminé » que le voisin non plus.
 

aarass

Bladinaute averti
C'est pas mon but d'empêcher qui que ce soit de croire ou de ne pas croire, selon ce que lui inspirent son jugement et sa conscience.

Il faut apprendre à vivre ensemble et à se respecter malgré nos croyances différentes.

Je l'ai déjà dit ailleurs : on est tous d'abord des êtres humains, avant d'être de telle religion, sexe, orientation sexuelle, couleur de peau, ethnie, tendance politique, etc.

Dans le forum de philosophie, je présente certains arguments pour soutenir des positions qui me paraissent vraies, mais vous en faites ce que vous voulez. Je suis pas plus sage ou « illuminé » que le voisin non plus.
Tu n arrête pas de nous balancer ta sauce logique pour faire croire que la religion est mauvaise. Apres tu nous chante l humaniste.
Des fois faut être crédible et vourageux.
Justement l humanisme est le vrai opium du peuple et la dictature par excellence.
 

Ebion

serial salueur
VIB
Tu n arrête pas de nous balancer ta sauce logique pour faire croire que la religion est mauvaise. Apres tu nous chante l humaniste.
Des fois faut être crédible et vourageux.
Justement l humanisme est le vrai opium du peuple et la dictature par excellence.
Je crois pas que "la" religion soit mauvaise. Sérieusement. Je crois qu'elle est ambiguë. Ça dépend de l'usage qu'on en fait.
 

Darth

La preuve incombe à celui qui affirme.
VIB
Je crois pas que "la" religion soit mauvaise. Sérieusement. Je crois qu'elle est ambiguë. Ça dépend de l'usage qu'on en fait.
Pour ma part, je pense que toute religion ou système de croyance qui fait passer la divinité et/ou l'idéologie de référence avant l'amour que l'on porte à ses enfants, à ses parents, à ses proches et globalement à autrui est profondément néfaste. C'est un frein considérable au développement de l'empathie et à la juste considération de l'altérité.
Bien trop d'enfants de par le monde subissent encore une éducation basée sur ce mode de pensée nuisible et on les retrouve plus tard à affirmer des inepties comme l'Humanisme est une dictature. Ca prêterait à rire s'il n'y avait derrière cela ni conséquences ni répercussions dramatiques mais ce n'est pas du tout le cas: cet archaïsme issu de l'Âge de Bronze accouche quotidiennement d'un lot de souffrances considérable.
 

aarass

Bladinaute averti
Pour ma part, je pense que toute religion ou système de croyance qui fait passer la divinité et/ou l'idéologie de référence avant l'amour que l'on porte à ses enfants, à ses parents, à ses proches et globalement à autrui est profondément néfaste. C'est un frein considérable au développement de l'empathie et à la juste considération de l'altérité.
Bien trop d'enfants de par le monde subissent encore une éducation basée sur ce mode de pensée nuisible et on les retrouve plus tard à affirmer des inepties comme l'Humanisme est une dictature. Ca prêterait à rire s'il n'y avait derrière cela ni conséquences ni répercussions dramatiques mais ce n'est pas du tout le cas: cet archaïsme issu de l'Âge de Bronze accouche quotidiennement d'un lot de souffrances considérable.
Sa se voit Ue tu aime l être humain.
A te lire on dirait que tu es indispensable.
Oui l humanusme est une dictature camouflé. Beacoup de parole sans actions.sufgit pas de composer des phrases et réclamer les honneurs. L homme du 20 siècle et la pire des espèces.
 
Pour ma part, je pense que toute religion ou système de croyance qui fait passer la divinité et/ou l'idéologie de référence avant l'amour que l'on porte à ses enfants, à ses parents, à ses proches et globalement à autrui est profondément néfaste. C'est un frein considérable au développement de l'empathie et à la juste considération de l'altérité.
Bien trop d'enfants de par le monde subissent encore une éducation basée sur ce mode de pensée nuisible et on les retrouve plus tard à affirmer des inepties comme l'Humanisme est une dictature. Ca prêterait à rire s'il n'y avait derrière cela ni conséquences ni répercussions dramatiques mais ce n'est pas du tout le cas: cet archaïsme issu de l'Âge de Bronze accouche quotidiennement d'un lot de souffrances considérable.
Je connais des gens pour qui Dieu est tout, plus important que tout au monde, pourtant ce sont des gens adorables.
Le problème c'est la compréhension de certains passages délicats et anciens dans les textes sacrés. Mais l'idée d'aimer et respecter une divinité parfaite plus que tout, peut etre aussi un moteur puissant vers le progrès moral, l'empathie envers les étrangers et nos proches.
 

Ebion

serial salueur
VIB
Pour ma part, je pense que toute religion ou système de croyance qui fait passer la divinité et/ou l'idéologie de référence avant l'amour que l'on porte à ses enfants, à ses parents, à ses proches et globalement à autrui est profondément néfaste. C'est un frein considérable au développement de l'empathie et à la juste considération de l'altérité.
Bien trop d'enfants de par le monde subissent encore une éducation basée sur ce mode de pensée nuisible et on les retrouve plus tard à affirmer des inepties comme l'Humanisme est une dictature. Ca prêterait à rire s'il n'y avait derrière cela ni conséquences ni répercussions dramatiques mais ce n'est pas du tout le cas: cet archaïsme issu de l'Âge de Bronze accouche quotidiennement d'un lot de souffrances considérable.
Encore une fois, ça dépend de l’usage qu’on en fait. Les textes sacrés peuvent être tirés dans plusieurs directions et il y a pas de consensus sur la bonne façon de les lire. Je crois pas qu’il y ait une unique approche valable en fait.

Il y a des interprétations humanistes des grandes religions, mais aussi des interprétations antihumanistes. Le problème principal est à un autre niveau : dans la manière dont on a été éduqué, dans les rencontres et expériences humaines qu’on a faites, les modèles qu’on a eus, dans les relations qu’entretient notre communauté avec le monde extérieur, dans les messages véhiculés par les médias...

si une personne se sent menacée, humiliée, menacée, méprisée, exclue (soit à titre individuel, soit comme membre d’un groupe marginalisé), alors il est plus probable qu’elle projette sa négativité sur sa religion et donc que sa religion soit plus ou moins toxique.

Bien sûr c’est pas aussi simple. Une personne de la classe dominante peut aussi utiliser sa religion pour légitimer les injustices dont elle profite. À l’inverse, une personne ou groupe marginalisé peuvent utiliser leur religion pour résister aux injustices et revendiquer des droits et de la dignité. Comme dans les théologies engagées.
 

Ebion

serial salueur
VIB
Je connais des gens pour qui Dieu est tout, plus important que tout au monde, pourtant ce sont des gens adorables.
Le problème c'est la compréhension de certains passages délicats et anciens dans les textes sacrés. Mais l'idée d'aimer et respecter une divinité parfaite plus que tout, peut etre aussi un moteur puissant vers le progrès moral, l'empathie envers les étrangers et nos proches.
Il y a des personnes qui adhèrent au même credo, à la même Église ou communauté, mais qui sont si différentes moralement qu’on peine à les croire issues du même groupe!!
 

Ebion

serial salueur
VIB
Sa se voit Ue tu aime l être humain.
A te lire on dirait que tu es indispensable.
Oui l humanusme est une dictature camouflé. Beacoup de parole sans actions.sufgit pas de composer des phrases et réclamer les honneurs. L homme du 20 siècle et la pire des espèces.
L’humanisme est d’abord un idéal. Mais quand on essaie de l’appliquer dans la vie réelle, oui ça peut mal tourner.

Mais c’est le cas de tellement de choses qui sont belles « sur papier »...

Les humains pervertis pervertissent même les bonnes idées.
 

Franc_Lazur

DIEU est amour
VIB
. Sans oublier bien sûr la délation comme vertu puisqu'il faut aimer le dieu terrestre avant d'aimer mère, père, enfant et proches. Ca ne te rappelle rien?
Je vois mal le rapport entre "ne pas suivre les croyances des parents pour suivre Jésus" et la délation.
Aussi, tu nous parles un peu du massacre des Cathares, Franc? Des rageuses Croisades? Des sanguinaires guerres de religions en Europe? De la Sainte Inquisition et de sa chasse aux sorcières (aka tout ce qui ne rentrait pas dans le moule)? Des pogroms?
Tu nous parles un peu des conversions forcées aux Amériques et en Afrique? De la remarquable morale dont firent preuve les croyants conquérants au fil des siècles? Des Papes qui se réjouissaient d'avoir Dieu de leur coté parce que les autochtones conquis tout en douceur tombaient comme des mouches, emportés par les maladies importées? Des percées musulmanes violentes aux Indes? Des sordides traites négrières musulmanes et chrétiennes? Où diable se trouvent les athées dans tout cela?
Histoires anciennes dont le pape Jean-Paul 2 a fait acte de repentance au nom de la Chrétienté.
Être athée ou croyant n'a jamais constitué et ne constituera jamais la garantie d'être bon envers autrui ou synonyme d'empathie. Mais une différence fondamentale sépare néanmoins ces deux statuts: tout individu à qui on peut faire croire n'importe quoi, on peut lui faire commettre n'importe quoi y compris le pire du pire.
Le n'importe quoi à partir des Paroles du Christ ne va jamais vers le mauvais, encore moins vers le pire !....
 
Haut