• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

"respirer un bon coup" a réellement un impact sur notre santé mentale

La prochaine fois que quelqu'un vous dira de prendre une grande respiration, sachez que c'est un conseil à appliquer au pied de la lettre.

Des neuroscientifiques ont constaté que "respirer un bon coup" avait un impact positif sur le cerveau. En effet, une étude a révélé les bénéfices engendrés par un certain contrôle de sa respiration, et ils sont nombreux.

La respiration est une action gérée par le tronc cérébral, comme les battements du cœur par exemple. C'est une sorte de fonction automatisée, c'est-à-dire que l'humain n'a pas besoin de réfléchir pour l'exécuter. Or, les chercheurs Jose Herrero et Ashesh Mehta du NorthShore University Hospital de Long Island se sont posés plusieurs questions : pourquoi les humains peuvent-ils réguler leur respiration quand c'est nécessaire (lors d'un effort physique par exemple) ? Comment atteindre ces parties du cerveau normallement inaccessibles consciemment ? Est-ce qu'il y a un bénéfice quelconque à entrer dans ces parties "automatisées" de façon consciente ?

Pour cette étude, les deux médecins ont décidé d'adopter une technique peu commune, comme l'explique Quartz : au lieu de constater les effets d'une modification respiratoire sur un cerveau humain grâce à une IRM ou un EEG, ils ont choisi d'observer directement l'intérieur de cerveaux actifs et conscients grâce à des électrodes. Une méthode peu répandue, mais qui permet d'avoir accès aux moindres réactions de cet organe vital. Ainsi, les chercheurs se sont rendus compte qu'une maîtrise volontaire de la respiration avait de nombreux avantages : elle entraîne un plus grand contrôle de soi, de ses émotions, une concentration améliorée et un apaisement. Logique, puisque l'humain reprend en quelque sorte le pas sur une partie auto-gérée de son cerveau.
L'expression "take a deep breath" ("respire un bon coup" en français) n'est donc pas un cliché, puisque ce petit geste anodin est en fait le meilleur moyen de reprendre le dessus sur certains inconforts du quotidien. Déjà largement utilisées dans des techniques de relaxation comme le yoga ou la sophrologie, les modifications respiratoires suivent en fait une logique anatomique assez simple.

À l'avenir, Jose Herrero et Ashesh Mehta souhaitent continuer cette recherche pour comprendre ce que "l'accès aux parties cachées de notre psyché peut avoir comme impact sur l'homme". En attendant, n'hésitez pas à prendre une grande respiration pour pouvoir affronter avec sérénité cette nouvelle semaine qui commence.

http://mashable.france24.com/styles/20171120-respirer-respiration-sante-mentale-sciences-etude
 

nwidiya

Un Haut Rispansable!
Super Modératrice
On me dit souvent « babouche pète un coup » ça a quel impact sur ma santé ?
Ca peut impacter négativement ton entourage :D
Il ést bon De peter été De ne pas se retenir
Le pet c'est l'expression de la fermentation dans' tes intestins ...
Plus tu pètes plus tu dois t'inquieter
Et quant à l'odeur. N'en parlons' pas ! LOL
 
La prochaine fois que quelqu'un vous dira de prendre une grande respiration, sachez que c'est un conseil à appliquer au pied de la lettre.

Des neuroscientifiques ont constaté que "respirer un bon coup" avait un impact positif sur le cerveau. En effet, une étude a révélé les bénéfices engendrés par un certain contrôle de sa respiration, et ils sont nombreux.

La respiration est une action gérée par le tronc cérébral, comme les battements du cœur par exemple. C'est une sorte de fonction automatisée, c'est-à-dire que l'humain n'a pas besoin de réfléchir pour l'exécuter. Or, les chercheurs Jose Herrero et Ashesh Mehta du NorthShore University Hospital de Long Island se sont posés plusieurs questions : pourquoi les humains peuvent-ils réguler leur respiration quand c'est nécessaire (lors d'un effort physique par exemple) ? Comment atteindre ces parties du cerveau normallement inaccessibles consciemment ? Est-ce qu'il y a un bénéfice quelconque à entrer dans ces parties "automatisées" de façon consciente ?

Pour cette étude, les deux médecins ont décidé d'adopter une technique peu commune, comme l'explique Quartz : au lieu de constater les effets d'une modification respiratoire sur un cerveau humain grâce à une IRM ou un EEG, ils ont choisi d'observer directement l'intérieur de cerveaux actifs et conscients grâce à des électrodes. Une méthode peu répandue, mais qui permet d'avoir accès aux moindres réactions de cet organe vital. Ainsi, les chercheurs se sont rendus compte qu'une maîtrise volontaire de la respiration avait de nombreux avantages : elle entraîne un plus grand contrôle de soi, de ses émotions, une concentration améliorée et un apaisement. Logique, puisque l'humain reprend en quelque sorte le pas sur une partie auto-gérée de son cerveau.
L'expression "take a deep breath" ("respire un bon coup" en français) n'est donc pas un cliché, puisque ce petit geste anodin est en fait le meilleur moyen de reprendre le dessus sur certains inconforts du quotidien. Déjà largement utilisées dans des techniques de relaxation comme le yoga ou la sophrologie, les modifications respiratoires suivent en fait une logique anatomique assez simple.

À l'avenir, Jose Herrero et Ashesh Mehta souhaitent continuer cette recherche pour comprendre ce que "l'accès aux parties cachées de notre psyché peut avoir comme impact sur l'homme". En attendant, n'hésitez pas à prendre une grande respiration pour pouvoir affronter avec sérénité cette nouvelle semaine qui commence.

http://mashable.france24.com/styles/20171120-respirer-respiration-sante-mentale-sciences-etude
ridicule de nos jours je pense qu il est mieux de pas remplir ces poumons a plein gaz, tout est pollué
a crever il suffit de voir le nombre d avion dans le ciel c est inimaginable, l air je parle du vrai air va
finir bientot par disparaitre et on finira tous avec des bonbonnes sur le dos comme des anes c est le
prix a payer pour obtenir le confort a partir du petrole et de la chimie
 

nwidiya

Un Haut Rispansable!
Super Modératrice
ridicule de nos jours je pense qu il est mieux de pas remplir ces poumons a plein gaz, tout est pollué
a crever il suffit de voir le nombre d avion dans le ciel c est inimaginable, l air je parle du vrai air va
finir bientot par disparaitre et on finira tous avec des bonbonnes sur le dos comme des anes c est le
prix a payer pour obtenir le confort a partir du petrole et de la chimie
Bah vis en apnée...
RIP @majid10 qui a privé ses cellules d'oxygène parce que l'air était trop pollué ...
#Hypocondriaque


:D
 
La prochaine fois que quelqu'un vous dira de prendre une grande respiration, sachez que c'est un conseil à appliquer au pied de la lettre.

Des neuroscientifiques ont constaté que "respirer un bon coup" avait un impact positif sur le cerveau. En effet, une étude a révélé les bénéfices engendrés par un certain contrôle de sa respiration, et ils sont nombreux.

La respiration est une action gérée par le tronc cérébral, comme les battements du cœur par exemple. C'est une sorte de fonction automatisée, c'est-à-dire que l'humain n'a pas besoin de réfléchir pour l'exécuter. Or, les chercheurs Jose Herrero et Ashesh Mehta du NorthShore University Hospital de Long Island se sont posés plusieurs questions : pourquoi les humains peuvent-ils réguler leur respiration quand c'est nécessaire (lors d'un effort physique par exemple) ? Comment atteindre ces parties du cerveau normallement inaccessibles consciemment ? Est-ce qu'il y a un bénéfice quelconque à entrer dans ces parties "automatisées" de façon consciente ?

Pour cette étude, les deux médecins ont décidé d'adopter une technique peu commune, comme l'explique Quartz : au lieu de constater les effets d'une modification respiratoire sur un cerveau humain grâce à une IRM ou un EEG, ils ont choisi d'observer directement l'intérieur de cerveaux actifs et conscients grâce à des électrodes. Une méthode peu répandue, mais qui permet d'avoir accès aux moindres réactions de cet organe vital. Ainsi, les chercheurs se sont rendus compte qu'une maîtrise volontaire de la respiration avait de nombreux avantages : elle entraîne un plus grand contrôle de soi, de ses émotions, une concentration améliorée et un apaisement. Logique, puisque l'humain reprend en quelque sorte le pas sur une partie auto-gérée de son cerveau.
L'expression "take a deep breath" ("respire un bon coup" en français) n'est donc pas un cliché, puisque ce petit geste anodin est en fait le meilleur moyen de reprendre le dessus sur certains inconforts du quotidien. Déjà largement utilisées dans des techniques de relaxation comme le yoga ou la sophrologie, les modifications respiratoires suivent en fait une logique anatomique assez simple.

À l'avenir, Jose Herrero et Ashesh Mehta souhaitent continuer cette recherche pour comprendre ce que "l'accès aux parties cachées de notre psyché peut avoir comme impact sur l'homme". En attendant, n'hésitez pas à prendre une grande respiration pour pouvoir affronter avec sérénité cette nouvelle semaine qui commence.

http://mashable.france24.com/styles/20171120-respirer-respiration-sante-mentale-sciences-etude
Oui, respirer profondément ça a un réel impact sur ma santé mentale. Je confirme.
 

nwidiya

Un Haut Rispansable!
Super Modératrice
bein commencer par pas faire le *** en disant qu il faut remplir ces poumons
avec des particules et du fuel brulé surtout les villes ca faut oublier maintenant si on est en
plein desert australien ca peut etre valable
Ah d'accord
Excuse moi de te demander mais ... tu remplis' tes poumons avec quoi?
 
Ah d'accord
Excuse moi de te demander mais ... tu remplis' tes poumons avec quoi?
La population du Nord-Pas-de-Calais, constituée d'environ 4 000 000 habitants, respire donc en une année 1 020 000 tonnes d'oxygène. La surface des forêts occupant le territoire du Pas-de-Calais est de 800 km2 environ. Il faut donc la production supplémentaire d'oxygène de 200 km2 de forêts supplémentaires pour satisfaire les besoins en oxygène de cette population.
 

nwidiya

Un Haut Rispansable!
Super Modératrice
La population du Nord-Pas-de-Calais, constituée d'environ 4 000 000 habitants, respire donc en une année 1 020 000 tonnes d'oxygène. La surface des forêts occupant le territoire du Pas-de-Calais est de 800 km2 environ. Il faut donc la production supplémentaire d'oxygène de 200 km2 de forêts supplémentaires pour satisfaire les besoins en oxygène de cette population.
Ça' ne repond pas à ma question ...

Avec quoi tu remplis tes poumons ?
 
Haut