• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

SOS cocus

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
L'association des cocus de garde est une association loi 1901 qui s'est donné pour mission de soutenir les personnes victimes des mensonges ou des tromperies de celles ou ceux en qui ils avaient confiance.


Amour, culture et infidélité

A l’heure où le mariage est en perte de vitesse et le sexe envahit les médias, quelle place a la fidélité au sein de notre société ?

Jean-Marie Sztalryd, psychologue, directeur du diplôme inter-universitaire de sexologie à la faculté de médecine de Bobigny (Paris XIII), nous parle de l’évolution du couple aujourd’hui et de l’influence de notre culture.

Peut-on définir la fidélité ?

Jean-Marie Sztalryd : On ne peut définir de manière générale la fidélité. La représentation qu’ont les gens de cette notion est différente selon leur histoire psychique. De plus, elle varie en fonction de la culture. On trouve ainsi toutes sortes d’expressions de la fidélité et de l’infidélité, qui ne sont pas pour autant articulées à la même morale. Dans notre culture judéo-chrétienne, il existe une alliance marquée entre la question de l’amour et les valeurs religieuses, considérant ainsi l’union entre deux individus comme sacrée. C’est cette notion qui est à l’origine du sentiment de culpabilité engendré par l’infidélité. C’est pourquoi, lorsqu’il y a infidélité, celle-ci s’organise le plus souvent dans un cadre sécurisant. Ainsi, de nombreux hommes s’installent dans un clivage traditionnel, de type une femme d’un côté et une maîtresse régulière de l’autre




L’infidélité hors les lois

Selon les différentes cultures, lois ou religions, la notion de fidélité et surtout la répression de l’adultère varient complètement. Que risquait-on à être infidèle dans l’Egypte ancienne ? Et dans la Rome antique ? Aujourd’hui, sommes-nous égaux dans l’infidélité, quels que soient la culture, la religion ou le sexe ?

L’acceptation de la fidélité a beaucoup varié selon les époques. Même si aujourd’hui, dans les sociétés occidentales, elle semble bien acceptée, il n’en est pas de même partout, selon la culture, la société ou le sexe.

Les traditions antiques

Infidélité loi Dans l’Egypte ancienne, les femmes infidèles étaient punies de mort par noyade, mais pouvaient être graciées par leur mari ; celui-ci avait même le droit de tuer l’amant. Selon les lois assyriennes, le mari avait le choix : tuer immédiatement les coupables, demander à un juge leur mutilation, ou encore pardonner. Les Hébreux punissaient la femme adultère, seule ou avec son amant, par lapidation. Chez les Grecs, dans certaines cités, le mari pouvait tuer les coupables ou demander une compensation financière.

A Athènes, le mari n’était pas tenu au devoir de fidélité ; seule la femme était réprimée. Elle n’encourait pas la mort, mais risquait d’être répudiée par son mari et mise au ban de la société. A Rome, la punition dépendait du mari ; la femme pouvait être mise à mort.


TF1 recherche une cocu

Vous avez entre 25 et 30 ans, vous habitez en région parisienne, vous êtes une jeune femme d’aujourd’hui, jolie et dynamique, et pourtant il vient de vous quitter !

Julien, jounaliste pour une nouvelle émission de TF1 est actuellement en plein casting et recherche une cocu.

Etes vous prête à sortir de votre chagrin et à lui montrer que vous n’êtes plus la victime de cette rupture et ainsi vous organiser une petite revanche ? :rolleyes:


Un divorce sans adultère

Il y a quelques années la justice a inventé la notion d'adultère intellectuel dans une affaire qu'aucun écrivain n'aurait pu inventer. Un homme a obtenu le divorce aux torts de son épouse, au motif que cette dernière passait tout son temps avec le curé, ne parlait que de lui et ne suivait que ses conseils, reléguant le pauvre mari à un piètre rang dans son propre foyer. Le divorce a donc été prononcé contre l'épouse, pour adultère intellectuel !
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
Bon là j'avoue j'ai déconné ,je comprend le bide :D
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
Caramielle à dit:
waw!
et on gagne quoi à l émission de Courbet ?
j'en sais rien ;
tu gagne le droit de te taper la honte
Ca fait du bien quand on est maso :eek:
 

abdoo

Like me I'm famous
VIB
la plupart des cocus s'ignorent... et ceux qui les plaignent ou se moquent d'eux peuvent aussi l'être.
Personne n'est à l'abri... sachez-le ;)
 

Caramielle

Bladinette Pervertie
abdoo à dit:
la plupart des cocus s'ignorent... et ceux qui les plaignent ou se moquent d'eux peuvent aussi l'être.
Personne n'est à l'abri... sachez-le ;)
bah justement !
je ne me moque pas, je n ignore pas mon statut :-(
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
abdoo à dit:
la plupart des cocus s'ignorent... et ceux qui les plaignent ou se moquent d'eux peuvent aussi l'être.
Personne n'est à l'abri... sachez-le ; )
Les célibataires :rolleyes:
 
je constate sans surprise qu'à l'époque seules les femmes étaient punies. il se passait quoi lorsque c'était le mâle, le fautif?? on le félicitait pour son énergie, son activisme ou louait-on sa grandeur d'âme, le bougre comme il est généreux de dispenser autant d'amour autour de lui..
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
La fidélité dans la morale judéo-chrétienne

Parmi les Dix Commandements reçus par Moïse, le sixième stipule : “Tu ne commettras pas l’adultère.” Avec le christianisme, le discours se précise ; Jésus dit : “Celui qui convoite une femme seulement du regard, a déjà commis l’adultère avec elle dans son coeur". Notons que selon cette morale, l’adultère du mari devient aussi répréhensible que celui de la femme, ce qui, dans les faits, n’était pas souvent le cas.

La fidélité à la française

Dans l’ancien droit français, l’épouse adultère était soumise au fouet puis enfermée dans un couvent. Son “complice” subissait, lui aussi, le fouet, et encourait le bannissement, les galères, voire la mort. Par contre, le mari adultère n’était pas réprimé pénalement ! Le code napoléonien conserve l’inégalité des sexes, mais cette fois, le mari risque une amende, tandis que la femme et son “complice” encourent la prison.

De nos jours, le maire annonce aux couples qu’il unit : “Les époux se doivent fidélité.” Car, selon l’article 212 de notre Code Civil, l'adultère est une faute. Le constat d’adultère est l’un des éléments qui autorise un divorce aux dépens du coupable d’infidélité. L’adultère est reconnu par la loi s’il y a union sexuelle, mais la jurisprudence assimile l’intention à l’acte !

Cela étant, avec l’évolution des moeurs, la morale française s’est beaucoup assouplie : ainsi, lorsque les Français ont appris l’existence de Mazarine, fille adultérine de François Mitterrand, alors président en exercice, ils ont souri. Aux Etats-Unis, au contraire, les pratiques sexuelles du président Clinton, hors mariage, ont failli lui coûter sa place !

La polygamie

A Singapour, en 1985, le Premier ministre encourageait la polygamie, afin d’augmenter le nombre de naissances. Dans certains pays d’Afrique, la polygamie est à la fois un signe extérieur de richesse, et le symbole de la puissance sexuelle. En matière de mariage, l’Islam permet à l’homme d’avoir jusqu’à quatre épouses, les concubines étant licites sans clause de nombre. Mais, comme dans les sociétés judéo-chrétiennes, les sociétés musulmanes sont très rigoureuses face à l’infidélité conjugale de la femme !

L’infidélité face à l’intégrisme religieux

Dans le film "Yol", le cinéaste turc Yilmaz Güney raconte la répudiation d’une épouse infidèle par son mari, qui l’abandonne dans la montagne, sous la neige. En Iran, sous la domination de Khomeyni, les coupables d’adultère étaient punis de lapidation. En Afghanistan, depuis la prise de pouvoir par les Talibans, tout dévoilement public d’une partie de son corps par la femme est assimilé à de l’infidélité et puni de mort…
 
mlMs à dit:
l'homme avait tous les droits
c'est dingue l'effet que me fait cette simple phrase assénée comme une vérité essentielle et indiscutable...comme si ça devait suffire à faire taire la critique et la désapprobation.

ça me déglingue.
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
calice à dit:
c'est dingue l'effet que me fait cette simple phrase assénée comme une vérité essentielle et indiscutable...comme si ça devait suffire à faire taire la critique et la désapprobation.

ça me déglingue.
:eek:

non c'est juste un constat , dans les exemples cités ,par rapport à la femme ,l'homme avait tous les droits

oui ?
non?

je pense que je ne dis pas faux :-D
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
tu n'es pas au bout de tes surprises chére Nad ,je suis capable du pire comme du bon :D
 
mlMs à dit:
tu n'es pas au bout de tes surprises chére Nad ,je suis capable du pire comme du bon : D
je ne pense pas que tu puisses faire pire...tu as détrôné de sade en ce qui concerne l'originalité des sujets :)
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
waaaaaaaaaaaaaaaah Merci c'est gentil

C'est pas souvent qu'on me complimente donc ça fait d'autant plus plaisir:D
 
mlMs à dit:
waaaaaaaaaaaaaaaah Merci c'est gentil

C'est pas souvent qu'on me complimente donc ça fait d'autant plus plaisir: D
eh bien si tu le prends comme un compliment....il n'y a pas de quoi me remercier:)

sinon j'espere que ce post servira a tous les cocus de Bladi.....
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
abdoo à dit:
les célibataires... dans l'armoire, le placard.. ou le débarras !

de grands moments !
C'est clair qu'il faut pas être atteint de claustrophobie :rolleyes:
 

Mims

Date limite de consommation : 26/01/2033
Contributeur
C'est abusé les 5 étoiles :D

Il mérite 1 étoile ce sujet
deux au plus si c'est la saint baptiste ,st patron de la générosité
mais j'ai pas regardé l'éphéméride
 
mlMs à dit:
C'est abusé les 5 étoiles D

Il mérite 1 étoile ce sujet
deux au plus si c'est la saint baptiste ,st patron de la générosité
mais j'ai pas regardé l'éphéméride
Tu serais pas cousin avec de sade? parce que t vraiment chelou!!:D
 
à mon avis ce sont des siamois qui se bastonent chaque soir pour savoir qui va monopoliser le forum et nous faire profiter de ses idées loufoques...

je ne vois pas d'autres explications...

mdr
 
mlMs à dit:
La fidélité dans la morale judéo-chrétienne


Cela étant, avec l’évolution des moeurs, la morale française s’est beaucoup assouplie : ainsi, lorsque les Français ont appris l’existence de Mazarine, fille adultérine de François Mitterrand, alors président en exercice, ils ont souri. Aux Etats-Unis, au contraire, les pratiques sexuelles du président Clinton, hors mariage, ont failli lui coûter sa place !

…
je pense au contraire que c'est une tradition en France: les rois avaient leurs maîtresses. et c'était banal dans la bourgoisie catholique traditionnelle.
Nous avons souri car le français moyen ne s'identifie pas à cette caste des hommes politiques: c'est pour lui une classe à part avec ses usages, et ses modes de vie particuliers: les frasques des hommes politiques nous divertit comme s'il s'agisssait d'un spectacle comique.

Je ne pense pas que le français moyen sourirait ainsi si l'adultère intervenait dans son couple.
 
Haut