Suicides dans la police française...

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Loire-Atlantique : une policière se suicide dans son commissariat de Saint-Nazaire

La fonctionnaire de police de 52 ans, qui avait le grade de major, a mis fin à ses jours ce lundi avec son arme de service.


Alors que le nombre de suicides dans la police a bondi de 70 % en 2019, l'année qui commence est marquée par un nouveau deuil du côté des forces de l'ordre. « C'est avec une grande tristesse que nous apprenons le suicide d'une fonctionnaire de police de 52 ans en poste au commissariat de Saint-Nazaire », a ainsi annoncé dans un tweet la police nationale de Loire-Atlantique, ajoutant que « toutes [ses] pensées vont à ses enfants, ses proches et ses collègues ».....

http://www.leparisien.fr/faits-divers/loire-atlantique-une-policiere-se-suicide-dans-son-commissariat-de-saint-nazaire-13-01-2020-8235090.php
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Un policier se suicide au Centre de rétention de Rennes

Il s'agit du deuxième suicide de policier ce lundi, alors qu'une policière a déjà mis fin à ses jours avec son arme de service dans son commissariat de Saint-Nazaire.

Un policier s'est suicidé lundi au Centre de rétention administrative (CRA) de Rennes, a-t-on appris de sources concordantes.
"Le parquet s'est rendu sur place et une enquête a été ouverte", a indiqué le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, qui n'a pas souhaité donner plus d'informations.

l'express
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
À Paris, un agent de police de la protection des personnalités se suicide

Un policier membre du service de la protection des personnalités a mis fin à ses jours ce samedi 4 janvier 2020 à Paris. Le fonctionnaire était en arrêt maladie. Il s'agit du premier suicide dans la police depuis le début de l'année.
Un policier qui était membre du service de la protection des personnalités (SDLP) s'est suicidé ce samedi à Paris, a indiqué la police nationale dimanche 5 janvier confirmant une information du Point.

Il s'agit du premier suicide de policier de l'année 2020. L'an dernier, 59 agents ont mis fin à leurs jours, selon un décompte de la police. Un chiffre en forte hausse par rapport à 2018 où le nombre de suicides s'était élevé à 35.

L'homme était en arrêt maladie, a précisé la police nationale. Ni l'âge du policier ni les circonstances de son suicide ne sont pour l'heure connus. Selon Le Point, il aurait été désarmé par son administration.
Ce dimanche midi, la police nationale a réagi sur son compte Twitter en adressant ses pensées à la famille, aux proches et aux collègues du défunt.

la dépêche
 
Les policier en France sont mal former,en 6 mois tu peu porter une arme et sortir ta plaque,faut revoir toute la formations policières et surtout l'état psychologique des candidats il y aurais peu ou pas de morts que ce soit du coté des policiers ou du citoyen lambda
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Une infirmière et un employé de Leclerc se sont suicidés dernièrement sur leur lieu de travail..
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
La Médecine du Travail est sensé faire de la prévention et pas soigner un ouvrier pour celà il y a le médecin de famille ou celui déclaré à la Sécu'....La Médecine du travail doit vérifier les conditions de travail des ouvriers d'une entreprise, elle est sensée détecter s'il y a du harcèlement moral ou sexuel au sein d'une entreprise, si l'entreprise est aux normes pour les conditions de travail bref elle ne sert plus à rien et surtout est amené à disparaître comme ça plus de contrôle!!!!


La médecine du travaille donne juste leur avis et éventuellement font de la prévention,ils ne remplaceront jamais un medecin traditionnel ou un spécialiste c'est pas leurs rôle
 

nwidiya

Un Haut Rispansable!
Super Modératrice
une personne qui ne va pas bien, c'est latent, c'est insidieux, et y a rarement juste une cause... malheureusement si la personne se met en tête qu'elle va passer à l'acte, famille ou médecine du travail n'y changeront rien.
 
Haut