• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

La supercherie du partie de l’istiqlal



Pour la constitution d'une instance nationale autonome envue d'enquêter sur la vérité relative à la question/affaire de la Société Emiratie " Annajat " . Notre pays est secoué par un nouveau scandale qui s'ajoute à d'autres liés à l'arnaque des citoyens et à l'exploitation de leur situation sociale dégradée : ils'agit du scandale, désormais connu sous le nom de l'affaire des victimes de la Société Emiratie " Annajat ". Ce scandale dont plus de 30 mille jeunes chômeurs sont victimes, préfigure des troubles sociaux dangereux qui réclament de la part de toutes les organisations juridiques, syndicales et de l'ensemble des acteurs de la société civile une position ferme pour la constitution d'un cadre organisationnel de soutien des victimes. Ceci dans le dessein d'activer les instruments juridiques nécessaires à la détermination des responsabilités et à la poursuite des personnes impliquées et pour indemniser les victimes en tenant compte de l'ampleur de leurs souffrances. Se fondant sur cela, il y a lieu de rappeler les vérités suivantes :
1. La responsabilité de l'Etat dans cette affaire est confirmée dans la mesure où une institution publique s'est érigée en intermédiaire entre la société "Annajat " et les candidats au travail à bord des " bateaux présumés " : c'est l'ANAPEC. Cette agence dont le conseil d'administration a été présidé par le Premier ministre (du gouvernement de " l'alternance consensuelle ") et parrainée par l'ex-ministre du travail, a failli à ses devoirs en matière d'analyse des informations et du traitement des données relatives aux aspects juridiques, administratifs et techniques de cette opération. Bien plus, elle n'a pas pris au sérieux les avertissements qu'elle a reçus de différentes sources nationales et internationales et qui, toutes, ont signalé que l'affaire relevait de l'arnaque, semblable aux opérations que la société a déjà entrepris dans de nombreux pays dont le Kenya, la Syrie, la Jordanie...
2. L'ex-ministre du travail, M. Abbas El Fassi assume la grande part de responsabilité dans ce scandale car, d'une part, il est le ministre qui a parrainé le secteur et, d'autre part, il n'a pas cessé d'affirmer au parlement, sur les deux chaînes de télévision et lors de rassemblements partisans l'existence de toutes les garanties juridiques pour cette opération ;
3. Le Parti de l'Istiqlal essentiellement, a exploité cette douteuse affaire dans sa compagne électorale avant le 27 septembre 2002. Ainsi, dans différentes villes et compagnes, les antennes de ce parti ont distribué des fiches de renseignements à des milliers de jeunes chômeurs désireux de travailler à bord des " bateaux mirages " dans le dessein d'acheter leur voix. Les responsables de cette formation politique ont gardé le silence sur ce scandale jusqu'à l'apparition des résultats des élections, ce qui confirme l'exploitation basse de la situation de milliers de jeunes chômeurs pour des objectifs électoraux et des calculs politiciens méprisables.
En partant de cela, nous militants du Mouvement Amazigh, dénonçons fermement et énergiquement l'opération d'arnaque orchestrée par la Société Emiratie " Annajat " et tous ses intermédiaires. Nous appelons l'ensemble des organisations juridiques syndicales et les acteurs de la société civile d'exigerer la constitution d'une INSTANCE NATIONALE AUTONOME composée de personnalités nationales reconnues pour leur intégrité et leur droiture et devant bénéficier de toutes les garanties juridiques pour enquêter sur la vérité, établir un rapport détaillé et présenter ses résultats à l'opinion publique. Par la suite, une procédure de poursuite judiciaire des responsables sera lancée ainsi que l'indemnisation des victimes proportionnellement à l'ampleur de leur souffrance matérielle et morale.

Groupes d'Action Amazighe
 
Il me semble que cette affaire s'était revelée une escroquerie orchestrée par un marocain et une clinique privée de Casa qui encaissait 900DH pour chaque candidat.
Le gouvernement de A. Youssfi avait annoncé une indémnisation de toutes les victimes. Est ce chose faite?
 
ouday a écrit :
Si je me rappelle bien c'est plus que 900DH.
Mais plutôt 20000Dh ou 35000Dh par personne!
Les sommes que tu avances c'est pour l'hrig.
Pour ceux à qui on a promis un travail dans le tourisme maritime ils payaient 900dh pour la visite médicale et c'est dejà trop.
Ce qui était plus douleureux c'était la déception.
 
Tabatyada!

Je suis mieux placé que toi pour dire ce que j’ai apporté sur mes parents maternels!
Quand au retour de l’école, je crois que tu fais partie de ceux là, qui sont incapables d’apprendre et se sont mis à enseigner aux autres ce qu’ils doivent apprendre…
Je suis toujours à l’école! Et comme disait Piaget : L’éducation pour la vie et par la vie.

:p
 
ouday a écrit :
Tabatyada!

-
Quand au retour de l’école, je crois que tu fais partie de ceux là, qui sont incapables d’apprendre et se sont mis à enseigner aux autres ce qu’ils doivent apprendre…

:p
Moi y'en a rien compris.
Dans ton école, tu ne serais pas par hasard dans la classe des ânes?
 
Si tu n'as rien compris, je suis près pour t'expliquer doucement!

Dans mon école, il y avait des génies comme il y avait des ânes qui ne comprennent rien!
 
c intéressant cette affaire! elle rajoute un dossier sur le tas des "arrosages"et divers rackets dont nous sommes vicmes chez nous
au fait quel journaux lis tu ouday,stp?
 
J'ai suivi ce mercredi les questions au gouvernement à l'assemblée nationale. Une question
fut posée à ce sujet, on demande une commission d'enquete, on s'accuse mutuelment mais il semble bien que les victimes ne sont toujours pas indémnisés.
 
Haut