Un texte de luc ferry sur l'autonomie et les valeurs

Ebion

gentil salutateur
VIB
Bonjour :timide:

Voici un fragment de Luc Ferry tiré de son dialogue avec Marcel Gauchet sur le religieux après la religion :

"""
les êtres humains n'ont jamais fabriqué les valeurs, pas plus aujourd'hui qu'avant. L'autonomie n'a rien à voir avec la fabrication des valeurs. En d'autres termes, qui pourront surprendre certains, les valeurs sont aujourd'hui tout aussi extérieures et supérieures à l'humanité que dans une perspective traditionnelle. Je n'invente pas la vérité, je la découvre : ce n'est pas moi qui ai décidé que 2+ 2 faisaient 4 et, par rapport à cette assertion, ma marge de liberté individuelle est égale à zéro! Mais je n'invente pas davantage les valeurs morales, les droits de l'homme par exemple, je les découvre comme quelque chose qui s'impose à moi, avec sa cohérence, sa rigueur et, si je puis dire, sa "dureté" propres. D'où, en effet, cette structure du sacré qui leur semble inhérente, cette incarnation d'un invisible dans le visible que je reçois comme quelque chose qui a le caractère du divin; je ne les ai pas produites ces valeurs et à la vérité j'ai même dans certains cas le plus grand mal à les contester.

Il faut donc être prudent dans l'usage des catégories d'hétéronomie et d'autonomie : on peut être dans un monde de l'autonomie sans devoir ni pouvoir créer des valeurs. L'autonomie se situe tout au plus dans le choix ou la reconnaissance de certaines valeurs plutôt que d'autres. Les valeurs continuent donc de s'imposer à nous selon un modèle qui, s'il n'est pas perçu comme illusoire, doit nous amener à réfléchir sur la dimension spirituelle et pas simplement morale de cet absolu terrestre dont nous parlions tout à l'heure.
"""
 

typologie

aedem sed aliter
Bonjour

Bonjour :timide:

Voici un fragment de Luc Ferry tiré de son dialogue avec Marcel Gauchet sur le religieux après la religion :

"""

"""
texte interessant cela rejoint la question du sens et de l'absurde ...

je ne suis pas sur de l'avoir compris quand il parle d'autonomie et hétéronomie

je ne suis pas tout à fait d'accord cela meriterai plus d'explication sur l'origine
de ces inspirations ou decouverte
et cette predisposition permettant de decouvrir une chose plutot qu'une autre ...

meme sont exemple 2 + 2 = 4 n'existe pas dans la realité il n'y a que des choses unique
c nous qui en faisont des categori si je te donne 2 pommes + 2 poires tu me dira que ca fait quatre fruits
ou bien 1 granit 1 golden ou 1 granit sucré et 1 granit non sucré etc ...
c l'esprit qui crée des modeles a partir d'operation de logique et de representation

exemple l'on peut reconnaitre des figures dans les nuages ou un smiley c juste que le mode de fonctionnement du cerveau
il cherche des figure ou un sens qu'il connait ou reconnait

voir à ce sujet une autre vision de ce que l'on considere comme des signes ou miracles :

 
Dernière édition:

Ebion

gentil salutateur
VIB
@typologie

Il y a pas de doute que le cerveau cherche avec empressement des "patterns" dans les choses. Même quand il n'y en a pas... le cerveau est réfractaire à l'idée de hasard, ça prend des efforts pour l'admettre.

La question de l'autonomie versus l'hétéronomie est un débat sur l'origine de la morale. La morale vient-elle des humains (de leur raison, de leur nature, ou d'un contrat social par exemple) ou vient-elle d'une source extérieure aux humains, qui s'imposerait à eux avec autorité, et à laquelle les humains devraient se soumettre (on parle notamment de Dieu ou de quelque chose de surhumain, en général relayé par des leaders religieux)?
 

typologie

aedem sed aliter
@typologie

Il y a pas de doute que le cerveau cherche avec empressement des "patterns" dans les choses. Même quand il n'y en a pas... le cerveau est réfractaire à l'idée de hasard, ça prend des efforts pour l'admettre.

La question de l'autonomie versus l'hétéronomie est un débat sur l'origine de la morale. La morale vient-elle des humains (de leur raison, de leur nature, ou d'un contrat social par exemple) ou vient-elle d'une source extérieure aux humains, qui s'imposerait à eux avec autorité, et à laquelle les humains devraient se soumettre (on parle notamment de Dieu ou de quelque chose de surhumain, en général relayé par des leaders religieux)?
merci c'est beaucoup plus clair dit comme ca
 

insouciants

les escroc on inventer les lois pour leur bien êtr
VIB
Bonjour :timide:

Voici un fragment de Luc Ferry tiré de son dialogue avec Marcel Gauchet sur le religieux après la religion :

"""
les êtres humains n'ont jamais fabriqué les valeurs, pas plus aujourd'hui qu'avant. L'autonomie n'a rien à voir avec la fabrication des valeurs. En d'autres termes, qui pourront surprendre certains, les valeurs sont aujourd'hui tout aussi extérieures et supérieures à l'humanité que dans une perspective traditionnelle. Je n'invente pas la vérité, je la découvre : ce n'est pas moi qui ai décidé que 2+ 2 faisaient 4 et, par rapport à cette assertion, ma marge de liberté individuelle est égale à zéro! Mais je n'invente pas davantage les valeurs morales, les droits de l'homme par exemple, je les découvre comme quelque chose qui s'impose à moi, avec sa cohérence, sa rigueur et, si je puis dire, sa "dureté" propres. D'où, en effet, cette structure du sacré qui leur semble inhérente, cette incarnation d'un invisible dans le visible que je reçois comme quelque chose qui a le caractère du divin; je ne les ai pas produites ces valeurs et à la vérité j'ai même dans certains cas le plus grand mal à les contester.

Il faut donc être prudent dans l'usage des catégories d'hétéronomie et d'autonomie : on peut être dans un monde de l'autonomie sans devoir ni pouvoir créer des valeurs. L'autonomie se situe tout au plus dans le choix ou la reconnaissance de certaines valeurs plutôt que d'autres. Les valeurs continuent donc de s'imposer à nous selon un modèle qui, s'il n'est pas perçu comme illusoire, doit nous amener à réfléchir sur la dimension spirituelle et pas simplement morale de cet absolu terrestre dont nous parlions tout à l'heure.
"""
C'est un bourrage de crâne,
 
Haut