1. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences
    Rejeter la notice

Un texte de sénèque sur dieu (interdit aux phobosophes)

Discussion dans 'Philosophie, spiritualité et autres religions' créé par Ebion, 15 Septembre 2018.

Bonjour :timide: Voici un texte de Sénèque sur l'image qu'il se fait de Dieu. Je vous rappelle que Sénèque est un Romain païen qui connaissait pas...

  1. Ebion

    Ebion

    Inscrit:
    28 Mai 2007
    Messages:
    37 189
    Likes:
    40 161
    Bonjour :timide:

    Voici un texte de Sénèque sur l'image qu'il se fait de Dieu. Je vous rappelle que Sénèque est un Romain païen qui connaissait pas trop le judaïsme et encore moins le christianisme.

    """
    [Sénèque parle de ceux qui insultent le sage, et il enchaîne avec ce qui suit]

    Vous ne me faites aucun tort, non plus qu'aux dieux dont on renverse les autels. Mais, même quand on n'a pu nuire, une mauvaise intention ou un mauvais dessein apparaissent. Vos divagations ne me font pas plus d'effet qu'à Jupiter très bon et très grand les inepties des poètes, dont l'un lui met des ailes, un autre des cornes, un autre prétend qu'il découche et se livre à des amours adultérines, un autre qu'il est cruel envers les autres dieux, ou bien inique envers les mortels, qu'il est le ravisseur d'hommes innocents et même de ses proches, qu'il est parricide et usurpateur du trône paternel : tout cela n'a d'autre résultat que d'enlever aux hommes la honte de leur faute en leur faisant croire que leurs dieux sont comme eux.
    """

    (Sénèque, La vie heureuse)
     
  2. Ebion

    Ebion

    Inscrit:
    28 Mai 2007
    Messages:
    37 189
    Likes:
    40 161
    Sénèque est grosso modo un philosophe stoïcien, qui désapprouve les sentiments de colère et croit que les dieux sont au-dessus de cela, et il ne croit pas davantage aux punitions divines, ni dans cette vie, ni dans l'autre. Les philosophes comme Sénèque parlent avec mépris des "poètes" (qui transmettaient la mythologie) et de leurs représentations "primitives" et anthropomorphiques des dieux.

    C'est intéressant parce que les monothéismes, dominants aujourd'hui dans la moitié du monde, partent au contraire de l'idée que Dieu est très impliqué émotionnellement dans les affaires des hommes, qu'il surveille chaque individu constamment, et qu'il est affecté et fâché par les blasphèmes, idolâtrie, hérésies, péchés, manquements aux obligations rituelles. Alors que des sages antiques comme Sénèque auraient trouvé ces idées ridicules et guère plus relevées que la mythologie de leur culture gréco-romaine.

    Ne vous y trompez pas : Sénèque est pieux. Pieux comme la plupart des philosophes antiques l'étaient, c'est-à-dire que pour eux, certes les dieux sont réels, mais sont surtout un idéal à imiter, une raison de plus de se conduire avec vertu et noblesse, les humains partageant avec les dieux la société des êtres raisonnables. Sénèque et son école ont une très haute idée de la raison humaine, participation à la divinité suprême, et d'une certaine manière divine elle-même. Ils constatent cependant que la plupart des humains vivent dans la folie et le vice, et ne savent pas se montrer à la hauteur de leur très grande dignité. Ces philosophes ne veulent pas changer la foule en utilisant un système de récompenses-punitions venant de révélations divines. Ils veulent surtout éduquer une élite et montrer par leurs discours l'excellence de la vie de vertu et de sagesse, et proposer des modèles humains à imiter, tirés de l'histoire gréco-romaine.

    Par contre, Sénèque croit que les dieux donnent aux humains supérieurs des épreuves ou des occasions d'exercer leur vertu, leur endurance, etc., pour qu'ils se dépassent et gagnent en excellence. Le stoïcisme est une philosophie exigeante, une école de vie à la dure, qui peut incliner à l'orgueil et au mépris envers les humains moins capables de résister aux épreuves. Par contre, les préceptes de Sénèque sont souvent plus modérés et plus accommodés aux limites humaines que ceux de la stricte orthodoxie stoïcienne. Il y a une tension chez Sénèque entre son adhésion au stoïcisme et d'autre part son simple bon sens et son expérience personnelle des choses humaines.
     
    etre2en1 et h_meo aiment ça.
  3. Ebion

    Ebion

    Inscrit:
    28 Mai 2007
    Messages:
    37 189
    Likes:
    40 161
    On voit bien qu'il y a pas forcément un portrait "naturel" de Dieu. Les diverses religions et philosophies humaines le peignent selon les idéaux auxquelles elles croient. Cela dépend aussi du public à qui on s'adresse. Les philosophes antiques étaient généralement élitistes, pour ne pas dire snob. Ils rejetaient les dieux de la foule et cherchaient une sagesse, une connaissance plus profonde des principes des choses, tout en cherchant la transformation intérieure et l'atteinte de l'absence de trouble. Alors que le christianisme et l'islam essaient de se diffuser le plus possible parmi les foules, et essaient de vulgariser un enseignement moral et d'imposer un cadre d'obligations rituelles tout en composant avec des traditions culturelles locales fortement ancrées.
     
    h_meo apprécie ceci.
  4. Ebion

    Ebion

    Inscrit:
    28 Mai 2007
    Messages:
    37 189
    Likes:
    40 161
  5. DuneDuRif

    DuneDuRif

    Inscrit:
    5 Janvier 2018
    Messages:
    3 279
    Likes:
    2 846
    Bonjour Mister Ebion,

    Il n'y connaît rien au Judaïsme ni au Christianisme , alors l' Islam :p.

    Donc il ny a rien à redire, Chacun ses croyances Athée Agnostique etc..etc...
     
    Ebion apprécie ceci.
  6. Ebion

    Ebion

    Inscrit:
    28 Mai 2007
    Messages:
    37 189
    Likes:
    40 161
    J’aime bien l’idée que Dieu soit trop noble pour s’irriter des blasphèmes des humains ou de leurs écarts de conduite dans des choses futiles, comme ce qu’on mange, comment on s’habille ou ce que font les homos ensemble.

    D’un autre côté, j’admirerais encore plus un dieu se portant à la défense des enfants, des marginaux, des pauvres, ce qui est d’ailleurs un thème dans les évangiles (mais les évangiles sont pas parfaits). Et je le dis tout en étant conscient de porter des fautes passées et de mériter une punition.
     
  7. h_meo

    h_meo VIB

    Inscrit:
    21 Octobre 2003
    Messages:
    22 969
    Likes:
    17 803
    Nous passons du temps à projeter sur l'éternel nos qualifications... L'être humain peut prendre de la hauteur, développer son indulgence ou sa fierté, punir ou récompenser, aimer ou bénir,.... Dans toutes les religions l'être humain passe son temps à mélanger la qualités humaines avec celle de l'esprit même du divin.. Imaginer un dieu supérieur à tout nos sentiments ou nos préoccupations compter les points, nous intimer l'ordre de le prier alors qu'il suffit de le vénérer et nous promettre les feux éternels si on commet des péchés, et nous pardonner aussi..
    L'éternel de mon point de vue n'a aucune attente.. Par contre nos contemporains
     
    Dernière édition: 29 Septembre 2018
    Ebion apprécie ceci.