Le tourisme peut sauver l’Algérie de la ruine financière, estime une société américaine

Algérie- Confrontée à une baisse drastique des réserves de changes depuis fin 2014, l’Algérie est en proie à l’une des crises financières les plus sévères de son histoire.
Dans une analyse publiée ce mardi sur son site, la société américaine spécialisée dans l’industrie du voyage, Skift, estime que l’Algérie peut éviter un scénario de ruine financière grâce à son potentiel en matière de tourisme.

Durant les dernières décennies, les autorités algériennes négligeaient le potentiel touristique du pays, se limitant aux ressources pétrolières et gazières. Cependant, la baisse des cours pétroliers depuis fin 2014 oblige le pouvoir à chercher de nouvelles sources de revenus en devises. Pendant ce temps, les réserves de changes continuent de s’effondrer pour atteindre en février 62 milliards de dollars.

Dans son plan d’action, le gouvernement piloté par Abdelaziz Djerad prévoit d’introduire un visa électronique pour les étrangers. Cette mesure pourrait doubler les revenus du pays en matière de tourisme d’ici à 2025, indique Skift, selon qui les recettes actuelles sont de 207 millions de dollars, un chiffre très bas comparé à celui de la Tunisie estimé à 1,1 milliards de dollars.

Pour finir, Skift rappelle que l’Algérie jouit d’un potentiel touristique diversifié, avec le plus grand littoral de la Méditerranée, ainsi que son Sahara. Le pays abrite également sept sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 
Haut