Tramway d'Alger : Les usagers sont à la merci des voyous

L’incident de lundi dernier s’est produit à l’arrêt Mouhous. Et la plupart des actes d’agression sont signalés sur ce tronçon «très chaud» et mal sécurisé.

L
undi dernier, vers 18h30, une bagarre éclate dans le tramway. Comme à l’accoutumée, des voyous s’affrontent, semant peur et panique dans ce moyens de transport public. Le tram s’arrête, les usagers de crainte pour leur sécurité descendent et fuient.

Cet incident n’est pas le premier et risque de ne pas être le dernier. Et pour cause, le tramway d’Alger manque terriblement de sécurité et, à bord, les citoyens sont souvent livrés à eux-mêmes. Selon des témoins oculaires, au moment de la bagarre, il n’y avait aucun agent de sécurité, ni élément de la sûreté nationale.

«J’avais peur que l’on m’agresse. Il faisait déjà nuit. J’ai couru loin du tram et j’ai pris le premier taxi de passage», raconte une jeune fille, ayant l’habitude de circuler sur cette ligne. Ainsi, outre la problématique de la fraude, une bonne partie des usagers ne payant pas leurs tickets,à cela s’ajoute le casse-tête de l’insécurité.

Des abonnés étaient nombreux à affirmer que les vols y sont récurrents et la présence de voyous est fréquente, notamment dans des endroits bien précis. «Généralement, c’est en arrivant aux arrêts de Bordj El Kiffan et Dergana que les problèmes commencent», raconte un autre client. D’ailleurs, l’incident de lundi dernier s’est produit à l’arrêt Mouhous.

Et la plupart des actes d’agression sont signalés sur ce tronçon «très chaud» et mal sécurisé. Les voyous, profitant de l’impunité, n’hésitent parfois pas à tirer des couteaux et autres objets pour accomplir leur sale besogne.

Faut-il rappeler qu’il y a quelques années, des individus encagoulés et munis d’armes blanches ont procédé au racket des usagers, au niveau de l’arrêt 5 Juillet à Bab Ezzouar. Même les conducteurs du tramway ne sont pas à l’abri, ils avaient déjà observé un débrayage pour dénoncer l’insécurité.

Des promesses de renforcement de la présence des agents de sécurité ont été faites, mais hélas, l’on ne voit rien changer. Contrairement au métro qui bénéficie d’un plan de sécurité efficace, le tramway en est tout bonnement dépourvu.

D’ailleurs, ils sont nombreux les usagers à le prendre sans payer un sou. Certes, des groupes de trois agents se relient aléatoirement pour vérifier si les usagers ont payé leur ticket, mais cela ne semble pas dissuader les fraudeurs.

Certains individus n’hésitent d’ailleurs pas à tenir tête même aux agents de vérification. «Il est nécessaire de mettre en place des équipes de sécurité permanente et de coordonner avec la police pour qu’ils interviennent rapidement en cas de dérapage ou d’agression», nous dira un retraité ayant l’habitude de prendre le tram pour se rendre de Bordj El Kiffan vers l’arrêt des Fusillés.

Notre interlocuteur n’a pas manqué de relever que la sécurité des voyageurs est de la responsabilité du transporteur.

«Il est aberrant que de simples citoyens payent leur ticket sans qu’ils ne bénéficient du minimum, à savoir la certitude d’être transportés sans le risque de finir dans les urgences d’un hôpital ou assister à des scènes de violence et d’obscénité en famille», s’est-il indigné.

 
L’incident de lundi dernier s’est produit à l’arrêt Mouhous. Et la plupart des actes d’agression sont signalés sur ce tronçon «très chaud» et mal sécurisé.

L
undi dernier, vers 18h30, une bagarre éclate dans le tramway. Comme à l’accoutumée, des voyous s’affrontent, semant peur et panique dans ce moyens de transport public. Le tram s’arrête, les usagers de crainte pour leur sécurité descendent et fuient.

Cet incident n’est pas le premier et risque de ne pas être le dernier. Et pour cause, le tramway d’Alger manque terriblement de sécurité et, à bord, les citoyens sont souvent livrés à eux-mêmes. Selon des témoins oculaires, au moment de la bagarre, il n’y avait aucun agent de sécurité, ni élément de la sûreté nationale.

«J’avais peur que l’on m’agresse. Il faisait déjà nuit. J’ai couru loin du tram et j’ai pris le premier taxi de passage», raconte une jeune fille, ayant l’habitude de circuler sur cette ligne. Ainsi, outre la problématique de la fraude, une bonne partie des usagers ne payant pas leurs tickets,à cela s’ajoute le casse-tête de l’insécurité.

Des abonnés étaient nombreux à affirmer que les vols y sont récurrents et la présence de voyous est fréquente, notamment dans des endroits bien précis. «Généralement, c’est en arrivant aux arrêts de Bordj El Kiffan et Dergana que les problèmes commencent», raconte un autre client. D’ailleurs, l’incident de lundi dernier s’est produit à l’arrêt Mouhous.

Et la plupart des actes d’agression sont signalés sur ce tronçon «très chaud» et mal sécurisé. Les voyous, profitant de l’impunité, n’hésitent parfois pas à tirer des couteaux et autres objets pour accomplir leur sale besogne.

Faut-il rappeler qu’il y a quelques années, des individus encagoulés et munis d’armes blanches ont procédé au racket des usagers, au niveau de l’arrêt 5 Juillet à Bab Ezzouar. Même les conducteurs du tramway ne sont pas à l’abri, ils avaient déjà observé un débrayage pour dénoncer l’insécurité.

Des promesses de renforcement de la présence des agents de sécurité ont été faites, mais hélas, l’on ne voit rien changer. Contrairement au métro qui bénéficie d’un plan de sécurité efficace, le tramway en est tout bonnement dépourvu.

D’ailleurs, ils sont nombreux les usagers à le prendre sans payer un sou. Certes, des groupes de trois agents se relient aléatoirement pour vérifier si les usagers ont payé leur ticket, mais cela ne semble pas dissuader les fraudeurs.

Certains individus n’hésitent d’ailleurs pas à tenir tête même aux agents de vérification. «Il est nécessaire de mettre en place des équipes de sécurité permanente et de coordonner avec la police pour qu’ils interviennent rapidement en cas de dérapage ou d’agression», nous dira un retraité ayant l’habitude de prendre le tram pour se rendre de Bordj El Kiffan vers l’arrêt des Fusillés.

Notre interlocuteur n’a pas manqué de relever que la sécurité des voyageurs est de la responsabilité du transporteur.

«Il est aberrant que de simples citoyens payent leur ticket sans qu’ils ne bénéficient du minimum, à savoir la certitude d’être transportés sans le risque de finir dans les urgences d’un hôpital ou assister à des scènes de violence et d’obscénité en famille», s’est-il indigné.

:(:sournois: mais que fait la police...
 
Elle est peut être complice mais je penses que c’est plutot une société privé qui devrait s’occuper de la securité comme c'est déjà le cas en France et en Belgique
:cool:je fais durer le suspens...quand en iles de France.. des racailles se battent a coups de sabres en tte impunite agressant parfois tout ce qui se trouve a portee de main en absence de presence des forces de l'ordre..peut on dire que les policiers sont complices ..pense pas
 
Et bin chez nous, il n'y a pas de police ni de milice privée qui garde les trams de Casa et de Rabat... et on n'a pas de sauvages qui attaquent ou se battent dans les trams....
;).normal ils se sont tous exiles en France ou en Belgique ..faut voir le boxon qu'ils foutent dans le quartier de la goutte d'or..et dans le metro entre stalingrad et barbes ..le seul moment ou ils ne se battent pas…c'est quand ils sniffent la colle dans les sacs plastiques…et la la ratp ce n'est pas la police des transports qui manque
1de +
 
Haut