• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Tunisie : faouzi benzarti, coach de l'en ..viré 8 mois après sa nomination !

ould khadija

fédalien
Contributeur
En Tunisie, on a une façon assez originale de fêter les qualifications.

Quatre jours après avoir décroché son billet pour la phase finale de la CAN 2019 au Cameroun (15 juin-13 juillet 2019) – enfin, en théorie – grâce à une victoire au Niger (2-1, le 12 octobre), la Tunisie a décidé de se séparer de Faouzi Benzarti, son sélectionneur.


Pour rappel, l’entraîneur le plus titré du pays avait été nommé en juillet dernier, après le départ de Nabil Maâloul à Al-Duhail (Qatar), alors qu’il dirigeait le WAC Casablanca (Maroc).

Marchand : «  En Tunisie, la pression de la rue est énorme  »

Pour l’instant, plusieurs hypothèses circulent pour expliquer la décision de la Fédération tunisienne de football (FTF) : des rapports tendus avec certains joueurs, des méthodes de travail contestées, une relation compliquée entre le technicien et ses dirigeants, et même sa présence à un meeting politique de Nidaa Tounes, le parti au pouvoir, et dont le nouveau secrétaire général est Slim Riahi, l’ancien président du Club africain.

Oussama Haddadi, le défenseur international tunisien de Dijon, a appris la nouvelle par la presse. « Je suis surpris, même si en Tunisie, on a l’habitude de changer souvent les entraîneurs... Cela se passait bien avec lui, au niveau des résultats et lors des stages » , a expliqué l’ancien capitaine du Club africain.

D’ici à ce qu’on en sache plus sur les véritables raisons de ce départ, Maher Khanzari assurera l’intérim pour les matchs du mois de novembre en Égypte (le 16) en qualifications pour la CAN, et à Radès face au Maroc en amical quatre jours plus tard.

À moins que la FTF ne décide de trouver un successeur à Benzarti d’ici là.

En Tunisie, il est conseillé aux coachs de louer des meublés et de ne jamais défaire complètement leurs valises.

https://www.sofoot.com/la-tunisie-vire-benzarti-461750.html
 

ould khadija

fédalien
Contributeur
C'était bien la peine de "l'enlever" du WAC où il était apprécié. .pour le virer peu de temps après.

Ah lala ces tunisiens :)
 
Haut