[Sujet unique: questions - réponses]

Le prêt à intérêt est-il interdit par l’Islam ?


Où en est le débat aujourd’hui ?
-----------------------------------------

Mohamed Abduh (mort en 1905), le plus grand réformateur du XIXe siècle, autorise le prêt à intérêt sur la base de la distinction entre ribâ’ (usure) et fâ’ida (intérêt, dans tous les sens du terme). Les oppositions entre fuqahâ’ demeurent cependant vives, et on en trouve l’écho dans la presse sur fond de pétrodollars. En avril 1995, le mufti d’Égypte, Cheikh Mohamed Sayyed Tantaoui, affirme que les intérêts bancaires sont « licites ». Cheikh Saleh, dont le groupe a notamment investi dans des banques islamiques, comme la Banque Takwa installée aux Bahamas, accuse Cheikh Tantaoui de tenir des propos « tordus ». Tout ce que veulent les cheikhs qui soutiennent ces banques, c’est gagner des salaires en dollars, rétorque Cheikh Tantaoui.

A suivre ..

 
Il y a beaucoup d'hypocrisie là dedans ! Comment le Monde islamique peut exister sans traiter avec les banques monodiales ? Impossible ! Surtout dans cette éconimie mondialisée où on ne peut pas se passer des crcuits financiers et bancaires !
Il y a eu des tentatives de théorisation, notamment de Mohamed baqir sadre qui a écrit un livre qu is'intitule : " al baque a lla ribawi fi al islam". Personnellement, je pense que le musulmans n'ont pas le choix de vivre sans intérêts bancaires. Il faut composer avec cette situation qui est inherente à l'economie d'aujourd'hui ! tantatoui ou al qaradawi ou autres enturnannés ne peuvent rien changer des cours des choses; Ils peuvent toujours gloser en mangeant du couscous, des fèves et des baqlawa ! Ils sont hors-jeu.Bon bref !
 
je suis d'accord avec toi le-marocain.
le secteur bancaire dans l'economie mondiale est constitué en grande partie de lobby super puissants qui font la pluie et le beau temps dans la conjoncture des marchés, et je pense pas que la fatwa d'un quelconque cheikh ou alim puisse changer quelque chose a ce mecanisme tres bien rodé.

A méditer…
les épargnants déposent une partie de leur argent à la banque pour qu'en échange elle leur verse un taux d'intérêt fixe (d'environ 4%). la banque prête aux industriels (à un taux d'environ 8%) les capitaux nécessaires pour qu'ils puissent fabriquer les biens de consommation. or, qui finance ces 8% d'intérêts que les industries doivent à la banque ? ce sont les épargnants eux-mêmes, lorsqu'ils achètent les biens de consommation que leur épargne à servi à fabriquer !! en effet, les industries inscrivent le pourcentage d'intérêt dans le coût de revient des choses de consommation. le peuple touche donc, sur son argent épargné, un intérêt au taux d'environ 4%, mais, parallèlement, paie sur les biens qu'il achète l'intérêt qui a servi à leur fabrication, au taux d'environ 8%.

à mon avis c'est le grand alim, 'cheikh bloomberg', qui a tout compris :-D :-D
 
Être contraint à vivre dans un système est une chose , voir d'un mauvais oeil toutes réflexions faites par autrui pour favoriser l'avènement d'un autre système en est une autre.

L'intérêt , je le prend et l'offre au pauvre (je ne serai pas récompensé par Dieu pour ça) et je n'emprunte rien ,car quant on n'a pas les moyens on s'abstient de faire des folies.

Quant aux pays musulmans , ils feraient mieux de réflechir à la création d'un organisme qui remplacera cet fmi qui a saigné les pays démunis.

Et ne demande pas comment faire , c'est le travail des économistes musulmans , j'ose espérer qu'ils n'entreprennent pas ce genre d'étude pour singer les occidentaux.

salam

 
bon bref ! Les pays musulmans, avec leurs dirigeants, leurs intellectuels enturbannés ne pourront pas construire une alernative pourun monde meilleur. A chaque fois qu'il y a une revolution islamique, c'est la catastrophe, le sang et les executions capitales : iran, afghanistan soudan, les tueries en Algerie !! Rien de bon ne sortira de la tête de ces obscurantistes !
 
C'est une variante du avec le "si" on peut refaire le monde : ).

A l'impossible nul n'est tenu mais même quand il s'agit de brader l'interdit , il y a des limites.

Prenons l'exemple du porc :

Je connais 3 restrictions à la consommation de porc :
-1. Il faut que ce soit le seul animal disponible
-2. Faut avoir trèèèèès faim (genre si tu manges pas tu risques de mourir) .
-3. En manger jusqu'à ce qu'on ait plus faim , pas plus .

L'intérêt est Haram , inutile de chipoter avec ça ,et si on se retrouve dans un cas de force majeur , alors advienne ce qui adviendra mais attention à l'excès.

Emprunter pour acheter une maison quant on a 8 gosses et qu'il est préférable qu'ils aient un toit décent ne serait ce que pour les éduquer dans de bonne condition , je peux comprendre , mais emprunter alors que la plupart ont des maisons ou des terrains au Maroc ...

salam
 
Sans vouloir déconner , l'Iran est plus développé que notre superbe monarchie , quant à sa guerre avec l'Iraq n'oublions pas que ce sont ces braves arabes et leurs amis américains que la lui ont imposée.

Le fait qu'il n'y ait plus d'états musulmans ne veut pas dire que désormais la loi d'Allah n'est plus , elle doit au contraire continué à vivre dans le coeur de chaque croyant.
Ne me dites pas que vous avez besoin d'une police pour respecter le livre saint !!!
 
Y avait un débat à ce sujet sur islamie

http://www.islamie.com/showthread.php?s=&threadid=17158&highlight=leasing

ça devient intéressant en page 2.

extrait1

Dans son principe, le leasing n'est rien d'autre qu'une forme de location (idjârah) avec possibilité d'acheter le bien après la période de location pour un prix donné (thoummal bay') -ce qui sous entend que le bien reste la propriété de l'organisme financier avant le rachat final; il n'y a donc ici aucune forme de ribâ qui entre en jeu. Et aucun de ces deux principes n'est interdit en Islam: Et qui dit "non prohibition", dit.... "permision"... On est donc revenu encore une fois au fameux principe d' "Ibâha Asliyah"...

Les réserves qui ont été émises au niveau du leasing -tel qu'il est pratiqué en Occident actuellement- découlent surtout, à ma connaissance, de la responsabilité du locataire qui est engagée par le contrat en cas de détérioration du bien loué. Cela contredit aux principes islamiques en vigueur en matière de location - Idjârah.
Wa Allâhou A'lam !


extrait2
Il n y a pas d unanimite sur la question, mais l avis du djoumhour est du cote de l autorisation, selon Chikh Youssef el Qaradawi. Il renvoie a ce titre a une rissala de l imam chawkani (ra).

Pour les arguments, il s agit de la refutation de l analogie avec le riba, du fait que le prix est fixe des le depart et qu il n augmente pas. L acheteur et le vendeur se sont entendus des le depart sur un prix fixe.

Les banques islamiques que je connaissais pratiquaient ce genre de transactions, par contre je ne pourrais pas te dire comment le litige etait regle en cas de defaut de paiment. ( j essaierai de me renseigner la dessus).

Pour les clauses de paiement avec interet en cas de defaut de paiement, cela changent les choses, du moment qu on est face a un cas de riba explicite, et qu on se retrouvera dans un cas de prix de vente non fixe.


salam
 
Je continue l'article en question ;

Voila le second round ;-) Aboulahab.

Tantaoui contre Qaradhaoui. Devenu cheikh d’Al-Azhar, la plus importante université de l’islam sunnite, Cheikh Tantaoui s’insurge de nouveau contre les banques dites « islamiques » et demande la suppression de cette appellation, qui laisse supposer que les autres ne le sont pas. Des milliers de familles égyptiennes ont été ruinées après la faillite de telles sociétés, fait-il remarquer. On doit saluer comme une réussite importante sur la voie de l’évolution positive de la charia le succès de Cheikh Tantaoui, qui a réussi, le 31 octobre dernier, à rallier à ses idées vingt des vingt et un membres du Comité islamique de recherche théologique d’Al-Azhar. Cette fatwa servira sûrement de précieuse référence pour tous ceux qui luttent depuis plus d’un siècle pour dépoussiérer la charia et la faire évoluer avec la vie. Ils pourront désormais coller sur leurs factures, en payant l’intérêt, le timbre halal émis par Al-Azhar. Mais il est à notre sens encore trop tôt pour crier victoire. Nous attendons ce que diront les oulémas saoudiens, les plus écoutés de tous par les conservateurs, d’autant plus conservateurs lorsqu’on touche à leurs pétrodollars et à leurs banques dites islamiques. Nous attendons avec curiosité ce que dira le Cheikh Qaradhaoui, faussement réputé libéral, et qui, à partir de la tribune que lui offre en exclusivité la chaîne qatarie d’Al-Jazira, dirige les consciences de millions de gens simples qui boivent ses saintes paroles comme eau bénite tombée du ciel. Il est farouchement opposé à tout prêt à intérêt fixe, qualifié indistinctement de ribâ’. Je me souviens l’avoir entendu un jour féliciter une pharmacienne marocaine qui, pour ouvrir une pharmacie, avait contracté un prêt bancaire à intérêt. La malheureuse, ayant appris que la charia l’interdit, s’était ruinée en vendant son officine et sa voiture pour restituer le prêt. s

M.T
 
On doit saluer comme une réussite importante sur la voie de l’évolution positive de la charia le succès de Cheikh Tantaoui, qui a réussi, le 31 octobre dernier, à rallier à ses idées vingt des vingt et un membres du Comité islamique de recherche théologique d’Al-Azhar.

Cette partie de texte m'a fait rigoler , ça a dû être dur de convaincre 20 des 21 membres dont il est le représentant : ).

salam
 
assalamou alaykoum,
Dis moi Amine. A cet instant de confrontation de grands ulemas,sont ils tous des héritiers des prophêtes? Et comment le comprends tu?
Est tu au courant que certains ulemas peuvent te pondre des fatwas sur mesure? ( cf la guerre du golf)
C'est une question importante qui nous à toujours divisés mes amis et moi.
 
achtouki a écrit :
assalamou alaykoum,
Dis moi Amine. A cet instant de confrontation de grands ulemas,sont ils tous des héritiers des prophêtes? Et comment le comprends tu?
Est tu au courant que certains ulemas peuvent te pondre des fatwas sur mesure? ( cf la guerre du golf)
C'est une question importante qui nous à toujours divisés mes amis et moi.


Salam achtouki,

La confrontation entre uléma ne peut être qu’une bénédiction pour nous simple profane que nous sommes. En effet Ils existent des querelles entre savant qui ne sont pas toujours bénéfiques pour l’islam ou son image .Mais Alhamdoulilah l’Islam a traité la question de la divergence religieuse entre uléma et pour ma part je pense que les ulémas ne devraient pas trop débattre d’un sujet jusqu’à l’ hérésie,mais essayé par tous les moyens d’établir une certaine unité religieuse et une stabilité pour l'homme .
 
Je sui un peu perdu,toutes mes copines disent ke nous n'avons pas le droit de faire la bise à un garçon,es-ce vrai?ya t-il une hadith qu'il l'interdise,si oui laquelle? répondez svp
 
Salam haleikoum,

C'est bien que tu te poses ces questions.
Je vais te donner un exemple, tu dois connaître la série "La petite maison dans la prairie".

Dans cette série, les hommes et femmes ne se font pas la bise (et ils ne se serrent même pas la main, ils se contente d'un bonjour), pourtant ils se parlent , se respectent, sont polis, gentils, ouverts et mignons tout plein.

Le fait de ne pas faire la bise n'est pas une rebellion contre l'ordre établie, c'est pas je veux pas un point c'est tout le premier qui bronche je le massacre. C'est tou simplement pour conserver des relations sobres entre les gens.

Je sais que ce n'est pas évident car on est dans un pays où la bise est tradition (on en fait 2,3 ou 4 selon les régions) mais c'est loin d'être une obligation aux yeux des gens, ils sont assez ouverts pour te respecter sans que tu fasses cette fameuse bise. Je me souviens pendant ma dernière formation, je ne faisais pas la bise aux demoiselles mais je discutais avec les filles de mon groupe, on faisait des activités ensemble sans aucun problème. C'est loin d'être une barrière.

Je ne sais pas si j'ai répondu. Ramadan moubarak.

Que Dieu t'assiste.

Salam haleikoum
:)
 
Moi personnelement une bise entre des membres de ma famille et des amis proches,c'est d'accord avec moi.Des personnes que je ne connais pas,non.
Au sujet de la religion,tout ce que je sais c'est qu'il faut traiter les gens a leur coutumes et les respecter donc si quelqu'un se penche pour te donner une bise il y a rien de mal a ca,enfin c'est mon avis a moi.
Bise :p
 
salam alikoum

Et bien dans le religion musulmane la femme ne peut méme pas donner la main à un homme alors la bise ..... il y a un hadith la dessus que j'ai lu est plusieurs histoire raconté par des savants musulmans...si je les trouves je les posts..

Voila j'éspere que ca taidera..
 
sisi a écrit :
salam alikoum

Et bien dans le religion musulmane la femme ne peut méme pas donner la main à un homme alors la bise ..... il y a un hadith la dessus que j'ai lu est plusieurs histoire raconté par des savants musulmans...si je les trouves je les posts..

Voila j'éspere que ca taidera..

oui sauf aux mahram bien sur j'ai lu egalement un hadith la decue mais je ne me souvien pas trop, mais il es bien dit que on ne pouvais meme pas donner la main ;-)
 
As-Salam Alaikum,

Les savants sont pratiquement unanimes à affirmer qu’un homme n’a pas le droit de toucher une femme étrangère (non mahram) sauf en cas de nécessité. De même, une femme n’a pas le droit de toucher un homme étranger.
 

iness69

bladinette 5 étoiles
je pense que vous vous attachez trop aux petits détails...je vois trop de personnes qui suivent ses règles, qui sont plus de deuxième ordre, et qui négligent celles qui sont vraiment importantes.
A mon avis une bise est bcp moins "mauvaise" qu'un menssonge ou des médisances, choses qui sont très courantes même chez les personnes qui se disent "bon (ou bonne) musulman(e)".


 
Haut