Virus mystérieux en Chine, l'épidémie se propage

le Danemark va abattre des millions de visons en raison d'une "mutation du virus
**

Cette décision concerne 15 à 18 millions d'animaux. Le Danemark va abattre la totalité des visons élevés sur son territoire en raison d'une mutation du Covid-19 déjà transmise à 12 personnes, a annoncé, mercredi 4 novembre, la Première ministre Mette Frederiksen. Selon les explications des autorités danoises, cette mutation ne se traduit pas par des effets plus graves chez l'être humain, mais par une moindre efficacité de ses anticorps, ce qui menace la mise au point d'un vaccin contre le virus.
"Un risque élevé pour la santé publique"
Le virus muté détecté sur des visons "ne réagit pas autant aux anticorps que le virus normal. Les anticorps ont toujours un effet, mais pas aussi efficace", a expliqué le responsable de l'Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI), Kåre Mølbak. "La poursuite de l'élevage de visons impliquerait un risque beaucoup plus élevé pour la santé publique, tant au Danemark qu'à l'étranger", a-t-il souligné.
Le Danemark est le premier exportateur mondial de peaux de visons. Après de premiers cas de Covid-19 chez les visons, Copenhague avait déjà lancé cet été une campagne d'abattage dans les élevages infectés. Les 12 cas de transmission à l'homme du virus muté ont été détectés dans la péninsule du Jutland, la partie occidentale du pays, où sont concentrés la plupart des élevages.
 

Zaheer73

Si tu n'as pas de pudeur, fais ce qu'il te plait
Ce virus n'a rien de mystérieux, c'est le pochevid qui existe depuis des années qui a muté en convid19 et mutera encore visiblement selon les dires de certains ...20,21....
Sa forme la moins virulente est le covid19, elle peut tuer mais beaucoup moins que les autres formes précédemment citées...
 
Dernière édition:
Le titre original de son article datant du 6 mai 2009 est « Avancer par peur ». C’est la stratégie mondialiste.

La peur est visiblement la seule étant susceptible de faire accepter aux gens ce qu’ils n’accepteraient pas en temps normal. Voici l’article publié par Jacques Attali en 2009 dans l’express.
 
SANTÉ - À l’approche du Nouvel An chinois, l’une des plus grandes fêtes calendaires du pays, les inquiétudes montent du côté des autorités. Alors que les préparatifs commencent pour le grand événement du 25 janvier, les services de santé craignent la récente montée en puissance d’une étrange maladie, ressemblant à la pneumonie, relaient plusieurs médias comme le Guardianou CNN.

L’essentiel des cas frappe pour l’instant Wuhan, dans la province de Hubei dans le centre de la Chine. Selon un communiqué d’un responsable local publié dimanche 5 janvier, près de 60 personnes auraient désormais contracté la maladie, alors que le chiffre n’était que de 27 fin décembre. Les patients ont pour l’instant été placés en quarantaine mais sept d’entre eux sont dans des états critiques. Plusieurs avaient pour point commun de travailler dans un marché aux poissons. Ce dernier a été fermé le 1er janvier pour désinfection.

Difficultés à respirer, courbatures et fièvre

Les autorités sanitaires de la région, qui ont d’abord songé à une résurgence du SRAS, ont finalement exclu cette possibilité, tout comme celle de la grippe aviaire. Selon elles, il n’y a pas pour l’instant de preuve évidente de transmission entre humains et les investigations pour trouver l’origine de ce virus se poursuivent.

De son côté l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se montre particulièrement attentive à l’évolution de la situation. Elle a notamment assuré que 120 proches des malades étaient également placés en observation. Les symptômes de cette maladie sont notamment des difficultés à respirer, des courbatures et de la fièvre.

Outre l’urgence sanitaire à Wuhan, les autorités chinoises s’inquiètent particulièrement d’un risque de propagation alors que les festivités du Nouvel An sont source de millions de voyages. Les conséquences politiques sont par ailleurs déjà en place. Craignant une propagation de la panique, le plus grand réseau social chinois, Weibo, a banni le hashtag #WuhanSARS.

Dans la région asiatique, la méfiance grandit et certains ont déjà pris quelques précautions. À Hong Kong, la chef de l’exécutif Carrie Lam a notamment annoncé des mesures renforcées aux frontières.

En Corée du Sud, les autorités sanitaires demandent aux voyageurs qui se rendent au Wuhan de ne pas toucher les animaux sauvages ou la volaille, ni de visiter les marchés locaux. Une task force de quarantaine a également été organisée.


https://www.huffingtonpost.fr/entry/nouvel-an-chinois-les-autorites-inquietent-forme-de-pneumonie_fr_5e144997e4b0b2520d27566d?utm_hp_ref=fr-international
la seule chose qui se propage c est le ridicule humain
 
-Elon Musk contrôlé positif... et négatif. Elon Musk, le tumultueux patron de Tesla et de SpaceX, a annoncé tard jeudi avoir procédé à quatre tests antigéniques pour savoir s'il était atteint du Covid-19 et avoir reçu deux résultats positifs et deux négatifs. «Il se passe quelque chose d'extrêmement bizarre (...) Même machine, même test, même infirmière».
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
État d'urgence.

En Espagne, la colère gronde contre le couvre-feu

Après le vote et l’entrée en vigueur du nouvel état d’urgence, fin octobre, les manifestations de tous bords se sont multipliées, désordonnées et parfois violentes. Récit du journal El Confidencial.

Des bennes à ordure en feu. Des charges contre la police. De la violence extrême. Ces scènes ont balayé l’Espagne du nord au sud après la proclamation, à la fin d’octobre, d’un nouvel état d’urgence sanitaire qui a imposé un couvre-feu nocturne.
Selon les sociologues, les épidémiologistes et les chercheurs en sciences sociales, si le civisme reste encore généralement de mise dans le pays, plus la situation économique se dégradera et le fossé social se creusera, plus il apparaîtra de groupes isolés, prêts à franchir les limites du désespoir.

Le 27 octobre – au lendemain de l’application du nouvel état d’urgence – à Séville, dans le vieux quartier ouvrier de la ville Pino Montano, doté d’un fort réseau associatif, les manifestations pacifiques organisées pour défendre les petits commerçants se sont terminées par des affrontements et des bennes à ordures incendiées. Le lendemain, les principales associations du quartier ont affirmé qu’elles n’étaient pas à l’origine de ce déchaînement de violence.

Les manifestations contre les restrictions de déplacement dans plusieurs villes ont fait monter la tension d’un cran au cours du premier week-end suivant l’état d’urgence – du jeudi 29 octobre au dimanche 1er novembre. Burgos, Bilbao, Barcelone (une vingtaine de blessés le vendredi 30) Madrid, Valence, etc.

Un civisme démontré

Concernant Barcelone, le député catalan du parti d’extrême droite Vox, Ignacio Garriga, a déclaré que les auteurs des troubles n’étaient pas des “négationnistes”, mais “des chômeurs, des parents qui ne touchent plus de salaire et ne peuvent plus nourrir leurs enfants, des travailleurs indépendants
[...]


Isabel Morillo
Lire l’article original
 
Vaccin anti-Covid : la « success story » du couple fondateur du laboratoire allemand BioNTech
Ugur Sahin et Ozlem Türeci, aujourd’hui classés parmi les 100 personnes les plus riches d’Allemagne, sont des enfants d’immigrés turcs.
Par Thomas Wieder



Ugur Sahin et Ozlem Türeci, en mai 2018.


Dix fois, la question lui a été posée : « Comment avez-vous réagi en apprenant que votre candidat vaccin contre le Covid-19 était efficace à 90 % ? » Dix fois, il a fait la même réponse : « Je me suis senti libéré d’un grand poids puis, avec ma femme, nous avons bu une tasse de thé. » Directeur général de BioNTech, le laboratoire allemand à l’origine du vaccin expérimental contre le SARS-CoV-2 développé en collaboration avec le géant américain Pfizer, Ugur Sahin est d’un naturel sobre et discret. Deux adjectifs parmi les plus employés dans les innombrables portraits qui lui ont été consacrés depuis l’annonce de la nouvelle, lundi 9 novembre, dans les journaux du monde entier.


Peu disert sur lui-même, Ugur Sahin doit pourtant une partie de l’immense curiosité médiatique dont il est l’objet à son parcours personnel et au couple qu’il forme avec Ozlem Türeci, directrice médicale de BioNTech, start-up qu’ils ont fondée ensemble en 2008 avec l’objectif de « révolutionner les thérapies contre le cancer ».

« De fils de travailleurs étrangers à sauveurs du monde », a titré le Rheinische Post. « Des enfants d’immigrés devenus multimilliardaires »
, a écrit de son côté le Tagesspiegel. Depuis le début de la semaine, tous les journaux allemands racontent la même success story. Lui, d’abord, né en 1965 à Iskenderun, sur la côte méditerranéenne de la Turquie, arrivé en Allemagne à l’âge de 4 ans avec son père, ouvrier chez Ford à Cologne. Elle, ensuite, de deux ans sa cadette, fille d’un chirurgien né à Istanbul et ayant immigré lui aussi en Allemagne, dans la petite ville de Lastrup, en Basse-Saxe.

Mariés depuis 2002, parents d’une fille née quatre ans plus tard, les deux jeunes médecins, passionnés d’immunothérapie, ont fondé une première entreprise de biotechnologie en 2001, baptisée Ganymed, qu’ils revendront en 2016. Entre-temps, leur seconde société, BioNTech, verra le jour en 2008. Elle compte aujourd’hui 1 500 salariés. Leurs patrons sont aujourd’hui classés parmi les 100 personnes les plus riches d’Allemagne. Et toute la presse, depuis lundi, n’a pas manqué de relever comme un signe du destin l’adresse où se trouvent ses bureaux, à Mayence, au bord du Rhin : rue de la Mine-d’Or…


Après vingt années à travailler sur le cancer, Ugur Sahin, Ozlem Türeci et leurs équipes n’imaginaient évidemment pas que leur nouveau projet de recherche, lancé en janvier en vue de développer un vaccin contre le nouveau coronavirus et baptisé du nom de code « Vitesse de la lumière », porterait aussi bien son nom, au vu des résultats extrêmement prometteurs annoncés, lundi, au cours de la troisième phase d’essai clinique de ce vaccin basé sur la technologie nouvelle de l’ARN messager. Cette dernière consiste à injecter dans l’organisme des brins d’instructions génétiques afin de dicter aux cellules le type de défense qu’elles doivent produire contre une maladie.

 
la chine reelement personne ne sait ce qui s y passe c est une sorte de prison a ciel ouvert
on nous montre que ce que on veut bien nous montrer
les statistiques tout est faux
la chine est pays qui sert d experimentation pour le nouvelle ordre mondial
 

godless

On est bien peu de chose.
VIB
la chine reelement personne ne sait ce qui s y passe c est une sorte de prison a ciel ouvert
on nous montre que ce que on veut bien nous montrer
les statistiques tout est faux
la chine est pays qui sert d experimentation pour le nouvelle ordre mondial
Vision un peu caricaturale de la Chine.
Tout n'y est pas rose, mais certainement pas si sombre...😊
 
Apparemment ceux qui possèdent des gènes de l’homme de Neandertal seraient légèrement plus sensible aux covid19 que les autres.

Si vous êtes Eurasien, avec une peau blanche épaisse, suffisamment pour capter les vitamines solaires dans une brume hivernale, et avoir une certaine adaptation rapide au froid, il est probable que vous avez un fragment de gène de l’homme de Neandertal.

 
Dernière édition:
Haut