Absence de verset sur l'abrogation ?

typologie

aedem sed aliter
contrairement au titre je parle d' absence de hadith et pas d'absence de verset

existent il des parol du prophete mentionnant l'abrogation d'un verset par un autre ?
si non pourquoi une tel absence ?
comment de nos jours on se retrouve avec un trés grand de verset abroger ?


et qui peut avoir l'autorité d'abroger une parole divine ?
etrange que de simple mortel prenne une tel responsabilité

pourquoi ne trouvons nous pas d'explication clair du coran dans les hadith
pourquoi le prophete n'a pas expliqué un a un les verset sous forme de cours ?
 
Dernière édition:

minouwolf

Bladinaute averti
contrairement au titre je parle d' absence de hadith et pas d'absence de verset

existent il des parol du prophete mentionnant l'abrogation d'un verset par un autre ?
si non pourquoi une tel absence ?
comment de nos jours on se retrouve avec un trés grand de verset abroger ?


et qui peut avoir l'autorité d'abroger une parole divine ?
etrange que de simple mortel prenne une tel responsabilité

pourquoi ne trouvons nous pas d'explication clair du coran dans les hadith
pourquoi le prophete n'a pas expliqué un a un les verset sous forme de cours ?
tu continues le hors piste , tu sais que tu augmentes la probabilités de declencher des avalanches ?

à ma connaissance, il n'existe pas de hadith qui dit que le prophéte a parler d'abrogation , ou bien il dit que tel verset est abroger par tel verset .

Ce que tu retrouves fréquemment , c'est une personne de l'entourage du prophéte qui te dit tel verset est abrogé par un autre , et peut etre meme en donnant quelques circonstance .
 

typologie

aedem sed aliter
tu en penses quoi de l'abrogation ?

me concernant je pense que dans le coran actuel , on a pas besoin d'abroger un verset par un autre
je n'y crois pas tant que l'on ne me le demontre pas
notament en m'expliquant pourquoi le prophete lui meme n'a pas expliqué quel verset abrogé quel autre

donc qui decide quel verset abroge un autre ?
le probleme est encore allé plus loin quand certain ont decidé d'abrogé des versets par des hadith ...
des parole d'homme qui abroge le coran
encore si il s'agit de recit fermement demontré en matiere d'authenticité
mais les recit en question sont completement farfelue donc pourquoi inventé de tel mensonge dans quel but ?
 

minouwolf

Bladinaute averti
je n'y crois pas tant que l'on ne me le demontre pas
notament en m'expliquant pourquoi le prophete lui meme n'a pas expliqué quel verset abrogé quel autre

donc qui decide quel verset abroge un autre ?
le probleme est encore allé plus loin quand certain ont decidé d'abrogé des versets par des hadith ...
des parole d'homme qui abroge le coran

encore si il s'agit de recit fermement demontré en matiere d'authenticité
mais les recit en question sont completement farfelue donc pourquoi inventé de tel mensonge dans quel but ?
c'etait la consequence logique .

quand les hadithistes disent que le kitab est une révélation et que la sunnah est une révélation aussi .

Donc il devient sain pour eux de faire abroger un hadith par un verset..
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur

Trois versets qui parlent de l'abrogation :

Dans le Coran, Dieu parle de l'abrogation de certaines règles ou de la récitation de certains versets.

I) "وَإِذَا بَدَّلْنَا آيَةً مَّكَانَ آيَةٍ وَاللّهُ أَعْلَمُ بِمَا يُنَزِّلُ قَالُواْ إِنَّمَا أَنتَ مُفْتَرٍ بَلْ أَكْثَرُهُمْ لاَ يَعْلَمُونَ" : "Quand Nous remplaçons un verset par un autre verset - et Dieu sait ce qu'Il fait descendre -, ils disent : "Tu n'est qu'un inventeur". En fait la plupart d'entre eux ne savent pas" (Coran 16/101).

II) "سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ" : "Nous te ferons réciter, de sorte tu n'oublies pas, sauf ce que Dieu voudra" (Coran 87/6-7). Ces mots "Sauf ce que Dieu voudra (que tu oublies)" font allusion au cas que nous expliciterons plus bas sous le n° 5 : l'abrogation de la règle ainsi que de la récitation d'un verset ("naskh ul-hukm wa-t-tilâwa").

III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).

– Selon une seconde variante de lecture : "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le faisons oublier ("nunsihâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" (Coran 2/106).


https://www.maison-islam.com/articles/?p=303
 

minouwolf

Bladinaute averti
Trois versets qui parlent de l'abrogation :
Dans le Coran, Dieu parle de l'abrogation de certaines règles ou de la récitation de certains versets.

I) "وَإِذَا بَدَّلْنَا آيَةً مَّكَانَ آيَةٍ وَاللّهُ أَعْلَمُ بِمَا يُنَزِّلُ قَالُواْ إِنَّمَا أَنتَ مُفْتَرٍ بَلْ أَكْثَرُهُمْ لاَ يَعْلَمُونَ" : "Quand Nous remplaçons un verset par un autre verset - et Dieu sait ce qu'Il fait descendre -, ils disent : "Tu n'est qu'un inventeur". En fait la plupart d'entre eux ne savent pas" (Coran 16/101).

II) "سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ" : "Nous te ferons réciter, de sorte tu n'oublies pas, sauf ce que Dieu voudra" (Coran 87/6-7). Ces mots "Sauf ce que Dieu voudra (que tu oublies)" font allusion au cas que nous expliciterons plus bas sous le n° 5 : l'abrogation de la règle ainsi que de la récitation d'un verset ("naskh ul-hukm wa-t-tilâwa").

III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).

– Selon une seconde variante de lecture : "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le faisons oublier ("nunsihâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" (Coran 2/106).


https://www.maison-islam.com/articles/?p=303

on connait ces versets .

toi tu penses qu'il y a combien de verset abroges/abrogeant dans le coran ?(actuellement dans le coran)
 
Trois versets qui parlent de l'abrogation :
Dans le Coran, Dieu parle de l'abrogation de certaines règles ou de la récitation de certains versets.

I) "وَإِذَا بَدَّلْنَا آيَةً مَّكَانَ آيَةٍ وَاللّهُ أَعْلَمُ بِمَا يُنَزِّلُ قَالُواْ إِنَّمَا أَنتَ مُفْتَرٍ بَلْ أَكْثَرُهُمْ لاَ يَعْلَمُونَ" : "Quand Nous remplaçons un verset par un autre verset - et Dieu sait ce qu'Il fait descendre -, ils disent : "Tu n'est qu'un inventeur". En fait la plupart d'entre eux ne savent pas" (Coran 16/101).

II) "سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ" : "Nous te ferons réciter, de sorte tu n'oublies pas, sauf ce que Dieu voudra" (Coran 87/6-7). Ces mots "Sauf ce que Dieu voudra (que tu oublies)" font allusion au cas que nous expliciterons plus bas sous le n° 5 : l'abrogation de la règle ainsi que de la récitation d'un verset ("naskh ul-hukm wa-t-tilâwa").

III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).

– Selon une seconde variante de lecture : "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le faisons oublier ("nunsihâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" (Coran 2/106).


https://www.maison-islam.com/articles/?p=303
Question ,une aya traduit par verset est forcement "Un verset est un petit paragraphe qui forme une division d'un chapitre dans un livre sacré"?
 

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
VIB
II) "سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ" : "Nous te ferons réciter, de sorte tu n'oublies pas, sauf ce que Dieu voudra" (Coran 87/6-7). Ces mots "Sauf ce que Dieu voudra (que tu oublies)" font allusion au cas que nous expliciterons plus bas sous le n° 5 : l'abrogation de la règle ainsi que de la récitation d'un verset ("naskh ul-hukm wa-t-tilâwa").
Cela n'existe pas. La règle est stipulée par ça :

III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).

Par conséquent un hadith ne pourra jamais abroger un verset du Coran.

D'autre par le fait d'affirmer l'abrogation de récitation d'un verset tout en maintenant la règle c'est une imposture. En effet entre le 2/106 qui est la règle et le fait d'avoir insinué l'existence d'un verset mentionnant la lapidation qui n'aurait pas été substitué par un autre mais qu'on aurait gardé la règle, a été inventé pour justifier la lapidation qui allait à l'encontre du Coran.

La question est la suivante :

1) Quel verset a substitué le verset abrogé à la récitation ?
2) Si il y a eu des versets qui par la suite ont été abrogés à la récitation et non remplacés, alors si on défend cette théorie, le Coran serait incomplet. Or, ce n'est pas le cas.
 

minouwolf

Bladinaute averti
Par conséquent un hadith ne pourra jamais abroger un verset du Coran.
le verset qui parle de "fouet" , remplacer par la lapidation(hadith)
le verset qui parle d'eternellement , remplacer temporairement , ou de passage ou un long moment (hadith)
le verset qui parle de voix dans la salat ni top haute ni trop basse , remplacer par votre facon de faire hadithiste
le verset qui parle qu'on peut pas manger le cadavre , remplacer par un itjihad qui autorise le poisson ..(hadith)

etc etc

D'autre par le fait d'affirmer l'abrogation de récitation d'un verset tout en maintenant la règle c'est une imposture. En effet entre le 2/106 qui est la règle et le fait d'avoir insinué l'existence d'un verset mentionnant la lapidation qui n'aurait pas été substitué par un autre mais qu'on aurait gardé la règle, a été inventé pour justifier la lapidation qui allait à l'encontre du Coran.

La question est la suivante :

1) Quel verset a substitué le verset abrogé à la récitation ?
2) Si il y a eu des versets qui par la suite ont été abrogés à la récitation et non remplacés, alors si on défend cette théorie, le Coran serait incomplet. Or, ce n'est pas le cas.
1) mieux que ca , il existe des versets disparu comme la lapidation qui n'existe pas mais faut continuer a faire , par contre il existe des versets ecrit noir sur blanc qui eu sont abrogés dans l'application. renseignes toi
2) dans ta sunnah on comprend que le coran est incomplet (c'est acté), exemple le verset de 10 tétés abrogé par le verset de 5 tétés puis tu decouvres que le verset n' existe pas dans le coran....
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Dans ce verset III, Dieu a cité 2 possibilités

--- Si on considère ce verset III d'après la première de ces variantes, alors les 2 possibilités que ce verset évoque sont comme suit :

-----
"مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ" : "que Nous abrogeons un verset ("nansakh")" désigne l'abrogation de la règle d'un verset ("naskh ul-hukm") (commentaire de 'Atâ') : il s'agit de l'abrogation de la règle et de la récitation d'un verset (n° 5 : "naskh ul-hukm wa-t-tilâwa"), ou encore de l'abrogation de la règle d'un verset mais pas de sa récitation (cas cité plus bas sous le n° 4 : "naskh ul-hukm dûn at-tilâwa") ;

----- "أَوْ نَنْسَأْهَا" : et "que Nous le retardons ("nansa'hâ")" désigne :
------- soit la non abrogation d'un verset déjà révélé (= "nat'ruk-hâ lâ nubaddil-hâ") (c'est là le commentaire de Ibn 'Abbâs) (il s'agit du cas cité ci-après comme "n° 1") ;
------- soit le fait que l'application de la règle d'un verset auparavant révélé a été renvoyée à la circonstance prévalant lors de sa révélation, et ce à cause de la révélation d'un nouveau verset correspondant à la nouvelle circonstance (= "nurji'u-l-'amala bi hukmihâ ilâ hînihî" ; c'est là le commentaire de as-Suyûtî) (il s'agit de "nas' ul-hukm" : ci-après : "n° 2") ;
------- soit le fait que Dieu n'a pas encore révélé un verset mais qu'Il le fera (= "nu'akhkhir nuzûlahâ"; c'est là le commentaire de 'Atâ') (ce type de verset, que Dieu révèlera, constitue le pendant desversets de types 5 et 4 : la règle d'un verset déjà révélé sera abrogée - cas 5 et cas 4 - par la révélation future d'un verset abrogeant, pas encore révélé pour le moment, mais qui le sera ultérieurement : un nouveau hukm sera donc révélé).

-
--- Et si on considère ce verset III d'après la seconde variante suscitée, ces 2 possibilités sont comme suit :

----- "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ" : "que Nous abrogeons un verset ("nansakh")" désigne l'abrogation de la récitation mais pas de la règle d'un verset (n° 3 : "naskh ut-tilâwa dûn al-hukm"), ou encore l'abrogation de la règle d'un verset mais pas de sa récitation (cas cité plus bas sous le n° 4 : "naskh ul-hukm dûn at-tilâwa") ;

----- "أَوْ نُنسِهَا" : et "que Nous le faisons oublier ("nunsi")" désigne l'abrogation de la règle et de la récitation d'un verset (n° 5 : "naskh ul-hukm wa-t-tilâwa") (commentaire relaté par Ibn Taymiyya, dans un écrit présent dans MF 14/229 et suivantes).

https://www.maison-islam.com/articles/?p=303
 

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
VIB
----- "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ" : "que Nous abrogeons un verset ("nansakh")" désigne l'abrogation de la récitation mais pas de la règle d'un verset
La règle du 2/106 est claire, l'abrogation d'un verset est remplacé par un verset équivalent ou semblable. D'autre part il y a dans le Coran des versets abrogés et bien présents. L'abrogation de la récitation est une invention pour justifier le hadith de la lapidation. L'abrogation de la récitation montrerait bien que le Coran serait imputé de versets, car en vérité le Prophète a bien transmis tout ce qui lui a été révélé.
 
Dernière édition:

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
VIB
III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).


Si Allah avait désigné comme peine pour les adultères la lapidation elle serait présente dans le Coran tout comme toutes les autres peines. Or, ce n'est pas le cas.

1) S'il y avait eu le verset et qu'il n'est pas présent alors le Coran serait incomplet.
2) S'il n'y a pas eu du tout de verset alors le Coran est complet
3) Uniquement les hadiths parlent de lapidation mais ils vont à l'encontre du Coran qui ne l'a pas légiférée.
 

minouwolf

Bladinaute averti
III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).


Si Allah avait désigné comme peine pour les adultères la lapidation elle serait présente dans le Coran tout comme toutes les autres peines. Or, ce n'est pas le cas.

1) S'il y avait eu le verset et qu'il n'est pas présent alors le Coran serait incomplet.
2) S'il n'y a pas eu du tout de verset alors le Coran est complet
3) Uniquement les hadiths parlent de lapidation mais ils vont à l'encontre du Coran qui ne l'a pas légiférée.
jpourrais te refuter tes 3 points mais je vais pas le faire.

j'ai plutot envie de tencourager , car tu commences à prendre une position marginale qui inshallah te conduira a suivre uniquement le coran .
 

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
VIB
jpourrais te refuter tes 3 points mais je vais pas le faire.

j'ai plutot envie de tencourager , car tu commences à prendre une position marginale qui inshallah te conduira a suivre uniquement le coran .
Detrompe toi je ne suis pas et je ne deviendrai pas coraniste. Je peux avoir une divergence avec certains hadiths mais selon ma compréhension et je ne suis pas à l'abri des erreurs de ma part.
 

minouwolf

Bladinaute averti
III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).


Si Allah avait désigné comme peine pour les adultères la lapidation elle serait présente dans le Coran tout comme toutes les autres peines. Or, ce n'est pas le cas.
balancer des homosexuels d'une falaise c'est coranique ca ?
fouetter les gens qui boient de l'alcool c'est coranique ?

stp arretes de dire des betises

1) S'il y avait eu le verset et qu'il n'est pas présent alors le Coran serait incomplet.
2) S'il n'y a pas eu du tout de verset alors le Coran est complet
3) Uniquement les hadiths parlent de lapidation mais ils vont à l'encontre du Coran qui ne l'a pas légiférée.
1) justement je t'ai dis que ton sunnisme dit qu'il y a eu des versets sur les 10 tétés etc , qu'est ce que tu comprend pas
2)j'ai pas compris
3) tout ces hadiths sahih ou pas qui parlent de lapidation , que omar a dit qu'un verset a été revélé , qu'ils ont appris et appliqué , ca y est ils vont à l'encontre du coran mdr
 

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
VIB
balancer des homosexuels d'une falaise c'est coranique ca ?
fouetter les gens qui boient de l'alcool c'est coranique ?

stp arretes de dire des betises



1) justement je t'ai dis que ton sunnisme dit qu'il y a eu des versets sur les 10 tétés etc , qu'est ce que tu comprend pas
2)j'ai pas compris
3) tout ces hadiths sahih ou pas qui parlent de lapidation , que omar a dit qu'un verset a été revélé , qu'ils ont appris et appliqué , ca y est ils vont à l'encontre du coran mdr
Chacun de nous est responsable de ses actes et devra en répondre.
 
on connait ces versets .

toi tu penses qu'il y a combien de verset abroges/abrogeant dans le coran ?(actuellement dans le coran)
Tous, c'est le système qui est décrit, comme dans la Bible.

abrogé ou falsifier c'est pareil. c'est comme changement, voila pourquoi rare son les versets semblable en écriture.

2.75. - Eh bien, espérez-vous [Musulmans], que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi? alors qu'un groupe d'entre eux, après avoir entendu et compris la parole d'Allah, la falsifièrent sciemment .

"la falsifièrent sciemment" c'est avec science

pour le Coran pas besoin de dire "sciemment" et (arabes) non plus.

ces versets sont comme des logiciels qui permettent la reproduction.

18.109. Dis : "Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s'épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort".

31.27. Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d'Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.

ces deux versets ne sont pas identique. c'est cela abroger.
 

typologie

aedem sed aliter
Trois versets qui parlent de l'abrogation :
Dans le Coran, Dieu parle de l'abrogation de certaines règles ou de la récitation de certains versets.

I) "وَإِذَا بَدَّلْنَا آيَةً مَّكَانَ آيَةٍ وَاللّهُ أَعْلَمُ بِمَا يُنَزِّلُ قَالُواْ إِنَّمَا أَنتَ مُفْتَرٍ بَلْ أَكْثَرُهُمْ لاَ يَعْلَمُونَ" : "Quand Nous remplaçons un verset par un autre verset - et Dieu sait ce qu'Il fait descendre -, ils disent : "Tu n'est qu'un inventeur". En fait la plupart d'entre eux ne savent pas" (Coran 16/101).

II) "سَنُقْرِؤُكَ فَلَا تَنسَى إِلَّا مَا شَاء اللَّهُ" : "Nous te ferons réciter, de sorte tu n'oublies pas, sauf ce que Dieu voudra" (Coran 87/6-7). Ces mots "Sauf ce que Dieu voudra (que tu oublies)" font allusion au cas que nous expliciterons plus bas sous le n° 5 : l'abrogation de la règle ainsi que de la récitation d'un verset ("naskh ul-hukm wa-t-tilâwa").

III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).

– Selon une seconde variante de lecture : "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نُنسِهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le faisons oublier ("nunsihâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" (Coran 2/106).


https://www.maison-islam.com/articles/?p=303

le titre est une erreur je parlai de hadith
pour identifié les verset qui sont dit abroger de ceux qui ne le sont pas
 

insouciants

les escroc on inventer les lois pour leur bien êtr
VIB
III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons un verset ("nansakh") ou que Nous le retardons ("nansa'hâ"), Nous en apportons un meilleur ou un semblable…" ; c'était là une première variante de lecture (Coran 2/106).


Si Allah avait désigné comme peine pour les adultères la lapidation elle serait présente dans le Coran tout comme toutes les autres peines. Or, ce n'est pas le cas.

1) S'il y avait eu le verset et qu'il n'est pas présent alors le Coran serait incomplet.
2) S'il n'y a pas eu du tout de verset alors le Coran est complet
3) Uniquement les hadiths parlent de lapidation mais ils vont à l'encontre du Coran qui ne l'a pas légiférée.
sa me tue de voir a quel point certains esprit sont de mauvaise fois .....

je poste un lien d'un cite qui traduis pas de la même façon pour ceux qui cherche vraiment a comprendre le coran

http://transliteration.org/Quran/WebSite_CD/MixFrench/Fram2E.htm la on peut lire la chose suivante

[2.106] Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent?

la on peut lire si Nous abrogeons ...... qui na pas le même sens que chaque fois que nous abrogeons un verset

 
Cela n'existe pas. La règle est stipulée par ça :

III) "مَا نَنسَخْ مِنْ آيَةٍ أَوْ نَنْسَأْهَا نَأْتِ بِخَيْرٍ مِّنْهَا أَوْ مِثْلِهَا أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللّهَ عَلَىَ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" : "Chaque fois que Nous abrogeons
Le verbe istansakha en arabe C est faire photocopie faire un clonage a partir d'une aya on peut faire un clonage et créer d'autres ayate de mm sens mais qui ont d'autre vérité et dimension
Abroger c est annuler ou abolir allah n annule pas ou abouli ce qui il a dit par contre il peut y faire istinsakh ( photocopie ou clonage) pour avoir une aya comme la précédente ou meulleur dans la compréhension et l'explication
 

insouciants

les escroc on inventer les lois pour leur bien êtr
VIB
Le verbe istansakha en arabe C est faire photocopie faire un clonage a partir d'une aya on peut faire un clonage et créer d'autres ayate de mm sens mais qui ont d'autre vérité et dimension
Abroger c est annuler ou abolir allah n annule pas ou abouli ce qui il a dit par contre il peut y faire istinsakh ( photocopie ou clonage) pour avoir une aya comme la précédente ou meulleur dans la compréhension et l'explication
en gros ce que tu veux dire, quant les juifs traite le porteur de message coranique, de plagia mal faite on leur répond, le bute est de mieux faire comprendre le sens de ces parole ?
 

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
VIB
et pourtant beaucoup d'homme s'amuse a abroger de leur propre chef les verset
car aucun verset ne dit quel verset est abroger et quel verset ne l'ai pas
donc qui decide au final quel verset le sont ?

les savant diverge de souvenir cela va de 9 verset a plus de 200 suivant les avis
Pourtant il y en a qui sont vraiment abrogés.
 

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
VIB
sa me tue de voir a quel point certains esprit sont de mauvaise fois .....

je poste un lien d'un cite qui traduis pas de la même façon pour ceux qui cherche vraiment a comprendre le coran

http://transliteration.org/Quran/WebSite_CD/MixFrench/Fram2E.htm la on peut lire la chose suivante

[2.106] Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent?

la on peut lire si Nous abrogeons ...... qui na pas le même sens que chaque fois que nous abrogeons un verset
Cela revient au même.

1) Dans le cas où Nous abrogeons un verset.
2) A chaque fois que Nous voulons abroger un verset.
 
Haut