• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

«bébés sans bras» : onze nouveaux cas dans l'ain, une enquête «en cours»

  • Initiateur de la discussion Drianke
  • Date de début
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
L'agence de santé nationale rapporte mardi soir onze cas «suspects» supplémentaires d'enfants nés sans main et originaires du département. Une enquête nationale est «en cours», a annoncé son directeur mercredi matin, avant des résultats «à peu près dans trois mois».

Nouveaux rebondissements dans l’affaire dite des «bébés sans bras». Après un huitième cas identifié dans l’Ain et signalé mardi matin à Libération par Emmanuelle Amar, la directrice du Registre des malformations en Rhône-Alpes (Remera), Santé publique France (SPF) rapporte dans un communiqué dix autres cas «suspects» supplémentaires d’enfants originaires de l’Ain nés sans bras ou sans main entre 2000 et 2014. «Ces cas doivent être confirmés avant d’entamer une analyse de la répartition spatiale et temporelle […] les investigations complémentaires sont en cours», explique SPF à Libération, qui a par ailleurs annoncé mecredi matin qu’une enquête nationale était «en cours» avant des résultats «à peu près dans trois mois».. S’ils étaient validés, ce dossier prendrait des allures de nouveau scandale sanitaire. Sept enfants de ce même département souffrent en effet d’une agénésie transverse du membre supérieur dans un rayon de 17 kilomètres autour du village de Druillat. C’est aussi le cas du dernier bébé répertorié par le Remera. «Il n’a pas de main droite», souligne Emmanuelle Amar qui privilégie les causes environnementales pour expliquer ces malformations en série.

Si le huitième cas n’a été dévoilé qu’aujourd’hui, c’est parce qu’à l’époque la lettre du pédiatre mentionnant la malformation n’avait pas été ajoutée au dossier hospitalier, plus précisément au «résumé standardisé de sortie». «Ce n’était pas encore obligatoire, rapporte la directrice. L’informatisation était en cours et on ne numérisait pas.» Alertée par les médias, la mère du petit garçon né en octobre 2012 dans une maternité du Rhône, et aujourd’hui âgé de 6 ans, a pris contact vendredi avec le Remera. «La maman m’a demandé si son enfant était bien comptabilisé dans les sept nouveau-nés de l’Ain souffrant d’agénésie transverse du membre supérieur. Et ce n’était pas le cas», souligne celle qui est aussi épidémiologiste de formation. Quant aux dix autres cas «suspects» révélés dans la soirée de mardi, ils font suite «à des analyses complémentaires initiées [par Santé publique France] à partir des données hospitalières», écrit sur son site l’agence nationale de santé publique.

Pression
Deux autres «clusters» du même type, comme les appellent les scientifiques pour désigner des phénomènes concentrés dans le temps et l’espace, avaient aussi été signalés dans la commune de Guidel, dans le Morbihan ainsi qu’en Loire-Atlantique. Sous la pression médiatique, l’agence Santé publique France s’est finalement décidée à communiquer le 4 octobre, au cours d’une conférence de presse à la Maison de la Chimie à Paris. Si l’analyse statistique communiquée ce jour-là a conclu à des excès de cas par rapport à la moyenne nationale (1,7 pour 10 000 naissances) dans ces deux territoires (1), ce n’est pas le cas dans l’Ain où pourtant le Remera avait relevé un «taux 58 fois supérieur à la normale». Interrogé sur ce point, Jean-Claude Desenclos, directeur scientifique SPF, avait alors argué, sous l’œil de son directeur général, ne pas utiliser «les mêmes méthodes statistiques». Voilà pourquoi, selon SPF aucune étude étiologique n’avait été lancée dans l’Ain ni même dans les deux autres départements. «Nous avons la même façon de faire. Après, tout dépend des chiffres que vous mettez dedans !» s’était alors emportée auprès de Libération Emmanuelle Amar.

................

https://www.liberation.fr/france/2018/10/30/bebes-sans-bras-onze-nouveaux-cas-dans-l-ain-une-enquete-en-cours_1688767
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Ça fait peur, j’espère qu’ils trouveront la cause pour y remédier ou au moins permettre de s’en éloigner.
 
ienouchka

ienouchka

VIB
Ienouchka a son collège scientifique ( le CFEF) qui a été mis à contribution pour collecter les cas en provenance de toutes les régions de france. On verra ce que ça donne.
 
Yoel1

Yoel1

VIB
L'agence de santé nationale rapporte mardi soir onze cas «suspects» supplémentaires d'enfants nés sans main et originaires du département. Une enquête nationale est «en cours», a annoncé son directeur mercredi matin, avant des résultats «à peu près dans trois mois».

https://www.liberation.fr/france/2018/10/30/bebes-sans-bras-onze-nouveaux-cas-dans-l-ain-une-enquete-en-cours_1688767
Et il y une affaire dans l'affaire
https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/10/19/bebes-sans-bras-la-scientifique-qui-a-revele-l-affaire-bientot-licenciee
https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/10/29/bebes-sans-bras-dans-l-ain-la-lanceuse-d-alerte-a-recu-sa-lettre-de-licenciement
 
Marieprotege

Marieprotege

Quatre-saisons
L'agence de santé nationale rapporte mardi soir onze cas «suspects» supplémentaires d'enfants nés sans main et originaires du département. Une enquête nationale est «en cours», a annoncé son directeur mercredi matin, avant des résultats «à peu près dans trois mois».

Nouveaux rebondissements dans l’affaire dite des «bébés sans bras». Après un huitième cas identifié dans l’Ain et signalé mardi matin à Libération par Emmanuelle Amar, la directrice du Registre des malformations en Rhône-Alpes (Remera), Santé publique France (SPF) rapporte dans un communiqué dix autres cas «suspects» supplémentaires d’enfants originaires de l’Ain nés sans bras ou sans main entre 2000 et 2014. «Ces cas doivent être confirmés avant d’entamer une analyse de la répartition spatiale et temporelle […] les investigations complémentaires sont en cours», explique SPF à Libération, qui a par ailleurs annoncé mecredi matin qu’une enquête nationale était «en cours» avant des résultats «à peu près dans trois mois».. S’ils étaient validés, ce dossier prendrait des allures de nouveau scandale sanitaire. Sept enfants de ce même département souffrent en effet d’une agénésie transverse du membre supérieur dans un rayon de 17 kilomètres autour du village de Druillat. C’est aussi le cas du dernier bébé répertorié par le Remera. «Il n’a pas de main droite», souligne Emmanuelle Amar qui privilégie les causes environnementales pour expliquer ces malformations en série.

Si le huitième cas n’a été dévoilé qu’aujourd’hui, c’est parce qu’à l’époque la lettre du pédiatre mentionnant la malformation n’avait pas été ajoutée au dossier hospitalier, plus précisément au «résumé standardisé de sortie». «Ce n’était pas encore obligatoire, rapporte la directrice. L’informatisation était en cours et on ne numérisait pas.» Alertée par les médias, la mère du petit garçon né en octobre 2012 dans une maternité du Rhône, et aujourd’hui âgé de 6 ans, a pris contact vendredi avec le Remera. «La maman m’a demandé si son enfant était bien comptabilisé dans les sept nouveau-nés de l’Ain souffrant d’agénésie transverse du membre supérieur. Et ce n’était pas le cas», souligne celle qui est aussi épidémiologiste de formation. Quant aux dix autres cas «suspects» révélés dans la soirée de mardi, ils font suite «à des analyses complémentaires initiées [par Santé publique France] à partir des données hospitalières», écrit sur son site l’agence nationale de santé publique.

Pression
Deux autres «clusters» du même type, comme les appellent les scientifiques pour désigner des phénomènes concentrés dans le temps et l’espace, avaient aussi été signalés dans la commune de Guidel, dans le Morbihan ainsi qu’en Loire-Atlantique. Sous la pression médiatique, l’agence Santé publique France s’est finalement décidée à communiquer le 4 octobre, au cours d’une conférence de presse à la Maison de la Chimie à Paris. Si l’analyse statistique communiquée ce jour-là a conclu à des excès de cas par rapport à la moyenne nationale (1,7 pour 10 000 naissances) dans ces deux territoires (1), ce n’est pas le cas dans l’Ain où pourtant le Remera avait relevé un «taux 58 fois supérieur à la normale». Interrogé sur ce point, Jean-Claude Desenclos, directeur scientifique SPF, avait alors argué, sous l’œil de son directeur général, ne pas utiliser «les mêmes méthodes statistiques». Voilà pourquoi, selon SPF aucune étude étiologique n’avait été lancée dans l’Ain ni même dans les deux autres départements. «Nous avons la même façon de faire. Après, tout dépend des chiffres que vous mettez dedans !» s’était alors emportée auprès de Libération Emmanuelle Amar.

................

https://www.liberation.fr/france/2018/10/30/bebes-sans-bras-onze-nouveaux-cas-dans-l-ain-une-enquete-en-cours_1688767
C'EST quoi ce mystère ! Ça fait peur!!!
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Les enfants "sans bras" du Morbihan sont plus nombreux que les seuls recensés à Guidel

De nombreux parents d'enfants malformés sont venus assister à la réunion publique de Santé publique France à Guidel dans le Morbihan ce mardi soir. Leurs enfants ne sont pas pris en compte dans les statistiques de la commune, et pour cause, ils habitent à quelques kilomètres de là.

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/les-enfants-sans-bras-du-morbihan-sont-plus-nombreux-que-les-seuls-recenses-a-guidel-1541566395
 
B

boublil92

j'espère qu'on y verra clair sur cette histoire très préoccupante
il faudrait recenser les cas dans toute la France et faire le lien avec les pesticides employées à chaque fois dans le coin.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Trois nouveaux cas aux environs de Marseille.

Ça n’a même plus l’air localisé, qu’est‑ce que ça peut être ?
 
calypsso

calypsso

Trois nouveaux cas aux environs de Marseille.

Ça n’a même plus l’air localisé, qu’est‑ce que ça peut être ?
Layster !! Et je suis persuadée que tous les cas ne sont pas répertoriés !

Si des enfants naissent sans membres c'est que le chimique et les ondes sont passés par là. Ça rappelle la catastrophe de Tchernobyl.

Á mon avis c'est l'environnement en général et nos modes de vies "imposés" qui en sont la cause : pollution de l'air, chemtrails, usage abusif des pesticides, vaccins, nourriture transgénique, avec additifs colorants et conservateurs, médicaments à outrance, ondes wifi, ondes téléphones portables, Linky et j'en passe.

Bref malheureusement ce ne sont pas les raisons qui manquent. Layltef bina !
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Layster !! Et je suis persuadée que tous les cas ne sont pas répertoriés !

Si des enfants naissent sans membres c'est que le chimique et les ondes sont passés par là. Ça rappelle la catastrophe de Tchernobyl.

Á mon avis c'est l'environnement en général et nos modes de vies "imposés" qui en sont la cause : pollution de l'air, chemtrails, usage abusif des pesticides, vaccins, nourriture transgénique, avec additifs colorants et conservateurs, médicaments à outrance, ondes wifi, ondes téléphones portables, Linky et j'en passe.

Bref malheureusement ce ne sont pas les raisons qui manquent. Layltef bina !
Je ne crois pas aux chemtrails et les OGM sont interdits en france (à tord à mon avis, mais c’est une autre question). Mais en effet, la cause doit être une forme de pollution assez généralisée, c’est ce qui m’inquiète.

Il doit bien avoir un point en commun, mais lequel …
 
calypsso

calypsso

Je ne crois pas aux chemtrails et les OGM sont interdits en france (à tord à mon avis, mais c’est une autre question). Mais en effet, la cause doit être une forme de pollution assez généralisée, c’est ce qui m’inquiète.

Il doit bien avoir un point en commun, mais lequel …
C'est ton droit de ne pas croire aux chemtrails.. Je respecte !

Par contre pour ce qui est des OGM, oui en effet il sont interdits en France dans la culture, mais beaucoup d'aliments OGM sont importés.

Je ne suis pas très optimiste quant aux conséquences gravissimes sur la santé de tous ces types de pollutions. Allah i7ed lbas
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
[…]

Je ne suis pas très optimiste quant aux conséquences gravissimes sur la santé de tous ces types de pollutions. Allah i7ed lbas
Je me demande si c’est dans la nourriture, dans l’eau ou dans l’air. On peut individuellement réagir pour le premier, pour le deuxième c’est plus difficile, pour le troisième, c’est impossible à moins de déménager et il y a pénurie de logement partout.

Mais on ne sait rien et c’est moche que des bébés naissent sans bras
 
calypsso

calypsso

Je me demande si c’est dans la nourriture, dans l’eau ou dans l’air. On peut individuellement réagir pour le premier, pour le deuxième c’est plus difficile, pour le troisième, c’est impossible à moins de déménager et il y a pénurie de logement partout.

Mais on ne sait rien et c’est moche que des bébés naissent sans bras
Pour moi c'est un tout !
De nos jours aucun des trois éléments que tu as cité n'est sain. Tout est souillé par la pollution directe ou indirecte.

C'est même horrible que des enfants naissent sans membres.

Ce n'est, à mon avis, que la manifestation extérieure, de ce qui se trame à l'intérieur du corps à cause de toutes ces cochonneries que l'on mange, boit et respire !
 
Laylaayoune

Laylaayoune

VIB
Moi ce que j aimerais savoir ....

Une absence de bras ( ou malformation ) , ça se voit direct à l échographie......a l écho on nous montre même les doigts , les phalanges...

Donc les enfants nés , les parents ont décidé de continuer la grossesse malgré la malformation


Combien de parents ont decide de l avortement ? Ça on ne sait pas ....il y a certainement des cas non répertoriés car les parents n'ont pas poursuivi la grossesse


Et là le phenomene serait encore plus grand


Je pense comme la plupart '...'une pollution généralisée ....
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Il y avait déjà eu des précédents en france, dans les années 1950 à 1960, d’après la fin de cet article : Bébés nés sans bras: Les familles du Morbihan s'impatientent et écrivent à la ministre (msn.com), Janvier 2019.
Les causes sont multiples

L’incidence de ces malformations est estimée en France à 1,7 cas pour 10.000 naissances, soit environ 150 cas par an. Les causes possibles de malformations des membres supérieurs sont multiples. Elles peuvent être génétiques, liées à des contraintes physiques ou dues à des substances toxiques (alimentation, environnement, voire médicaments). Entre 1957 et 1962, des milliers d’enfants étaient nés sans bras après avoir ingéré du thalidomide, une antinauséeux.
 
Haut