Bonté désinteréssée

Que la paix soit sur vous.
J'ai une question à vous poser, une question qui introduit le doute dans ma pratique religieuse depuis quelques mois et qui m'interroge sur la validité de mes actes en leur essence même.
Commençons par un exemple pour ensuite s'y appuyer :
Un pauvre est assis par terre au coin d'une rue et mendie ; une personne non-croyante passe et lui donne 50€. Pourquoi le fait-il ? Si son intention est pure, il le fait simplement pour faire une bonne action, aider quelqu'un et éprouver un certain bien-être, une satisfaction personnelle par l'accomplissement d'un acte qu'il juge bon. Ensuite, un musulman passe et donne aussi 50€ au mendiant. Pourquoi le fait-il ? Si son intention est pure, il le fait pour Dieu qui lui accordera la récompense équivalente à son acte. Même si le musulman ne pense pas à la récompense en faisant un acte bon, la récompense est intrinsèque à l'acte et tout accomplissement du bien en Islam est donc intéressé.
Selon vous, qui est le meilleur des deux ? Peut-on faire le bien simplement pour faire le bien en Islam et sans réclamer une récompense quelconque ?
Je vous remercie par avance pour la réponse que vous me fournirez.
 
Salam
Dieu Seul connaît le contenu des coeurs, une personne bonne ne le fait ni pour sa satisfaction personnelle, ni dans l'attente d'une récompense , elle le fait pour aider l'autre.
Donc l'islam n'a rien a voir là-dedans pour moi.
Car si tu fais la bonne action par ostentation ou dans l'attente d'une récompense, ce n'est plus une bonne action

Et Dieu sait mieux :)
 

compassion

il y a, un 3aflite dans chaque bougie
VIB
Salam
Dieu Seul connaît le contenu des coeurs, une personne bonne ne le fait ni pour sa satisfaction personnelle, ni dans l'attente d'une récompense , elle le fait pour aider l'autre.
Donc l'islam n'a rien a voir là-dedans pour moi.
Car si tu fais la bonne action par ostentation ou dans l'attente d'une récompense, ce n'est plus une bonne action

Et Dieu sait mieux :)
Salam

Mais l'islam ne te pousse pas à donner l'aumône, en te promettent une récompense ?
 

Akhi96

Bien Vu Mec
Que la paix soit sur vous.
J'ai une question à vous poser, une question qui introduit le doute dans ma pratique religieuse depuis quelques mois et qui m'interroge sur la validité de mes actes en leur essence même.
Commençons par un exemple pour ensuite s'y appuyer :
Un pauvre est assis par terre au coin d'une rue et mendie ; une personne non-croyante passe et lui donne 50€. Pourquoi le fait-il ? Si son intention est pure, il le fait simplement pour faire une bonne action, aider quelqu'un et éprouver un certain bien-être, une satisfaction personnelle par l'accomplissement d'un acte qu'il juge bon. Ensuite, un musulman passe et donne aussi 50€ au mendiant. Pourquoi le fait-il ? Si son intention est pure, il le fait pour Dieu qui lui accordera la récompense équivalente à son acte. Même si le musulman ne pense pas à la récompense en faisant un acte bon, la récompense est intrinsèque à l'acte et tout accomplissement du bien en Islam est donc intéressé.
Selon vous, qui est le meilleur des deux ? Peut-on faire le bien simplement pour faire le bien en Islam et sans réclamer une récompense quelconque ?
Je vous remercie par avance pour la réponse que vous me fournirez.

Le croyant est meilleure parce qu'il prie et demande pardon pour ces fautes

Mais c'est Dieu qui juge à la fin qui mérite ou non le paradis

Peut être qu'Allah swt lui fera miséricorde Allahu A'lam
 
Le croyant est meilleure parce qu'il prie et demande pardon pour ces fautes

Mais c'est Dieu qui juge à la fin qui mérite ou non le paradis

Peut être qu'Allah swt lui fera miséricorde Allahu A'lam

Le meilleur et celui qui assume ces fautes et fait en sort de s'amélioré sans attendre qui compte lui pardonne après tout l'erreur est humains surtout si l'erreur ne dépasse pas l’atrocité

pour répondre au posteur certain donne par désintéressement d'autre pour se sentir important d'avoir agis par charité ou les autres pour obéir à une lois religieuse
 
Salam

Mais l'islam ne te pousse pas à donner l'aumône, en te promettent une récompense ?[/QU

Salam
Dieu nous explique ce qu'est le bon comportement , libre a nous de l'appliquer ou pas
IL nous pousse au bien mais ne nous y contraint pas.
Certaines personnes font du bien sans être croyant et d'autres font du mal en étant croyant .. Et vice versa

On ne peut pas juger, on ne connait le contenu des cœurs.
 
Que la paix soit sur vous.
J'ai une question à vous poser, une question qui introduit le doute dans ma pratique religieuse depuis quelques mois et qui m'interroge sur la validité de mes actes en leur essence même.
Commençons par un exemple pour ensuite s'y appuyer :
Un pauvre est assis par terre au coin d'une rue et mendie ; une personne non-croyante passe et lui donne 50€. Pourquoi le fait-il ? Si son intention est pure, il le fait simplement pour faire une bonne action, aider quelqu'un et éprouver un certain bien-être, une satisfaction personnelle par l'accomplissement d'un acte qu'il juge bon. Ensuite, un musulman passe et donne aussi 50€ au mendiant. Pourquoi le fait-il ? Si son intention est pure, il le fait pour Dieu qui lui accordera la récompense équivalente à son acte. Même si le musulman ne pense pas à la récompense en faisant un acte bon, la récompense est intrinsèque à l'acte et tout accomplissement du bien en Islam est donc intéressé.
Selon vous, qui est le meilleur des deux ? Peut-on faire le bien simplement pour faire le bien en Islam et sans réclamer une récompense quelconque ?
Je vous remercie par avance pour la réponse que vous me fournirez.

Le meilleur est celui qui donne sans rien attendre en retour.
 

Akhi96

Bien Vu Mec
Le meilleur et celui qui assume ces fautes et fait en sort de s'amélioré sans attendre qui compte lui pardonne après tout l'erreur est humains surtout si l'erreur ne dépasse pas l’atrocité

pour répondre au posteur certain donne par désintéressement d'autre pour se sentir important d'avoir agis par charité ou les autres pour obéir à une lois religieuse
Ça c'est le meilleur selon ta conception à toi, mais pas l'islam.

Et j'ai jamais dit que l'erreur n'était pas humaine
On demande pardon à Allah swt avec l'intention de ce reformer et de s'améliorer aussi, en plus de ce purifier, justement.

C'est pour ça qu'on peux être le pire de toute la création comme etre meilleure aussi que tout les anges.
Parce qu'on a était créé pour s'élever spirituellement.
 
Dernière édition:
J'avais posé quasiment la même question sur ce forum.

Pour moi, une bonne action, qu'elle soit de la part d'un croyant ou non est déclenché par un intérêt, qu'il soit matériel ou immatériel.

Si on donne 50 euros à un pauvre, c'est peut-être parce qu'on a pitié de lui, donc vouloir soulager cette pitié par une bonne oeuvre est déjà une forme d'intérêt.

Comme le dit salwa, l'altruisme est une forme d'égoïsme.
 

compassion

il y a, un 3aflite dans chaque bougie
VIB
J'avais posé quasiment la même question sur ce forum.

Pour moi, une bonne action, qu'elle soit de la part d'un croyant ou non est déclenché par un intérêt, qu'il soit matériel ou immatériel.

Si on donne 50 euros à un pauvre, c'est peut-être parce qu'on a pitié de lui, donc vouloir soulager cette pitié par une bonne oeuvre est déjà une forme d'intérêt.

Comme le dit salwa, l'altruisme est une forme d'égoïsme.
L'altruisme est quelque chose que l'on maîtrise point, tu l'ai ou tu l'ai pas ......

Bien souvent même un personne qui te fait du mal, si elle est dans le besoin tu va chercher à la soulager de son mal
 
Ça c'est le meilleur selon ta conception à toi, mais pas l'islam.

Et j'ai jamais dit que l'erreur n'était pas humaine
On demande pardon à Allah swt avec l'intention de ce reformer et de s'améliorer aussi, en plus de ce purifier, justement.

C'est pour ça qu'on peux être le pire de toute la création comme etre meilleure aussi que tout les anges.
Parce qu'on a était créé pour s'élever spirituellement.

Pourtant le coran dit bien chacun est responsable de lui même
 
Je vous remercie pour vos réponses et votre bonne volonté.
Cependant, je pense que certaines personnes n'ont pas saisi tous les enjeux relatifs au sujet de la discussion ; certes, il y a toujours un intérêt quels que soient les actes qui émanent de nous. C'est néanmoins la position que Friedrich Nietzsche a soutenu. Je ne remets pas en cause le fait que chaque acte est intéressé, j'essaie simplement de jauger et de peser l'intérêt relatif au même acte dans le but d'être meilleur dans ma pratique et, de façon plus générale, dans ma vie.
Je pense que la sincérité d'un acte peut se mesurer par les intérêts se rapportant à celui-ci : dans l'exemple illustré dans mon premier message, le non-croyant attend et récolte beaucoup moins que le croyant qui, même s'il ne convoite pas la récompense divine, se la verra accorder le moment venu. [Nous supposons que leurs intentions sont pures]
Qui est le meilleur des deux ?
Pourquoi ?
 
La secousse (Az-Zalzalah):6 - Ce jour-là, les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs oeuvres.
7 - Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra,
8 - et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, le verra.

Les femmes (An-Nisā'):40 - Certes, Dieu ne lèse (personne), fût-ce du poids d'un atome. S'il est une bonne action, Il la double, et accorde une grosse récompense de Sa part.
 

mitouns

Bladinaute averti
Je vous remercie pour vos réponses et votre bonne volonté.
Cependant, je pense que certaines personnes n'ont pas saisi tous les enjeux relatifs au sujet de la discussion ; certes, il y a toujours un intérêt quels que soient les actes qui émanent de nous. C'est néanmoins la position que Friedrich Nietzsche a soutenu. Je ne remets pas en cause le fait que chaque acte est intéressé, j'essaie simplement de jauger et de peser l'intérêt relatif au même acte dans le but d'être meilleur dans ma pratique et, de façon plus générale, dans ma vie.
Je pense que la sincérité d'un acte peut se mesurer par les intérêts se rapportant à celui-ci : dans l'exemple illustré dans mon premier message, le non-croyant attend et récolte beaucoup moins que le croyant qui, même s'il ne convoite pas la récompense divine, se la verra accorder le moment venu. [Nous supposons que leurs intentions sont pures]
Qui est le meilleur des deux ?
Pourquoi ?
Salam,

En y réfléchissant à l'instant...

Si tu es en panne au bord d'une route, qu'est ce que ça change que la personne qui s'arrêtera pour t'aider le fasse pour Dieu et augmenter ses chance de paradis, ou pour t'aider simplement, ou pour se donner meilleur conscience suite à un méfait ou que sais-je...?

Dans le fond, ce qui compte n'est t'il pas la finalité de l'acte en lui même qui aura pour conséquence de sortir son prochain de son désarrois?

Ce qu'il faut retenir n'est t'il pas plutôt le service rendu à son prochain?

Moi personellement peu m'importerais la raison qui pousserait une personne a m'aider. Dans mon embarras, ce qui compterais c'est qu'on m'aide avant tout.

Et si le service rendu lui, me poussera à remercier de tout coeur la personne qui aura pris de son temps et de son énergie pour le sortir de mon problème, pourquoi est ce que Dieu lui, en serais insatisfait?
 
Salam,

En y réfléchissant à l'instant...

Si tu es en panne au bord d'une route, qu'est ce que ça change que la personne qui s'arrêtera pour t'aider le fasse pour Dieu et augmenter ses chance de paradis, ou pour t'aider simplement, ou pour se donner meilleur conscience suite à un méfait ou que sais-je...?

Dans le fond, ce qui compte n'est t'il pas la finalité de l'acte en lui même qui aura pour conséquence de sortir son prochain de son désarrois?

Ce qu'il faut retenir n'est t'il pas plutôt le service rendu à son prochain?

Moi personellement peu m'importerais la raison qui pousserait une personne a m'aider. Dans mon embarras, ce qui compterais c'est qu'on m'aide avant tout.

Et si le service rendu lui, me poussera à remercier de tout coeur la personne qui aura pris de son temps et de son énergie pour le sortir de mon problème, pourquoi est ce que Dieu lui, en serais insatisfait?

Que la paix soit sur toi également.
Je tiens tout d'abord à te féliciter et à te soumettre mon admiration au sujet de ta réflexion ; tu sembles avoir un esprit critique et éclairé et ce sont des qualités que j'apprécie grandement.
Cependant, je pense que ton message omet certains points notamment celui des conditions de la validité d'un acte en Islam. Je ne pense pas te l'apprendre mais l'intention représente la base et la plus grande condition de la validité de n'importe quel acte conformément au hadith rapporté par Al Boukhari et Muslim où le Prophète (PBSL) dit : "Les actes ne valent que par leurs intentions". Or, qu'entendons-nous ici par "intention" ? Ce n'est pas vers la personne que nous aidons que notre intention doit se porter pour que mon acte soit valide, mon intention doit être de faire cet acte pour Dieu. Ainsi, ma sincérité sera complète envers Lui et mon acte sera valable et récompensé.
Je ne suis pas en train de dénigrer ta réflexion, je remets simplement en place certains principes et conditions pour te montrer qu'elle ne peut être valable dans la pratique religieuse.
 

mitouns

Bladinaute averti
Que la paix soit sur toi également.
Je tiens tout d'abord à te féliciter et à te soumettre mon admiration au sujet de ta réflexion ; tu sembles avoir un esprit critique et éclairé et ce sont des qualités que j'apprécie grandement.
Cependant, je pense que ton message omet certains points notamment celui des conditions de la validité d'un acte en Islam. Je ne pense pas te l'apprendre mais l'intention représente la base et la plus grande condition de la validité de n'importe quel acte conformément au hadith rapporté par Al Boukhari et Muslim où le Prophète (PBSL) dit : "Les actes ne valent que par leurs intentions". Or, qu'entendons-nous ici par "intention" ? Ce n'est pas vers la personne que nous aidons que notre intention doit se porter pour que mon acte soit valide, mon intention doit être de faire cet acte pour Dieu. Ainsi, ma sincérité sera complète envers Lui et mon acte sera valable et récompensé.
Je ne suis pas en train de dénigrer ta réflexion, je remets simplement en place certains principes et conditions pour te montrer qu'elle ne peut être valable dans la pratique religieuse.
Salam aleykoum,

j'avais perdu de vue ton message, en m'éparpillant dans d'autre sujet...

Je ne suis pas de ceux qui adhère aux hadith, j'ai disons comme support de réflexion le coran et comme source d'observation et d'enseignement tout ce que dieu a crée.

donc du coup le hadith stipulant que les intentions doivent être diriger vers Dieu je ne tiens rigueur, même si pendant des années j'y ai aussi cru.

ma réflexion m'à fais penser autrefois à celle d'un bladinaute... il demandais si l'être humain était capable de plus d'amour que Dieu... J'ai trouver cette réflexion sensée et donnant vraiment à réfléchir... Par exemple il prenait l'exemple d'un homme capable d'aimer un autre homme, alors que Dieu lui, châtie ce genre de relation... Comment expliquer que l'homme puisse être capable de plus d'amour la ou Dieu punirai pour le "crime" d'avoir aimer son pareil...

y'a des gens d'ailleurs qui les lapides les homos ... Si on s'en tient à une lecture littéraliste... C'est exactement ce qu'a fait Dieu au peuple de lot en les chatient de pluie de pierre... Quand tu assiste à une abomination pareil en vrai, est ce que tu ressent Dieu la dedans?

c'est pareil pour l'acte devant être orienter vers l'attention de Dieu... Et quoi, sans ça l'acte devient caduc?un athé qui aide son prochain c'est comme si ses actes ne valait rien? pourtant l'aidé lui, ça vaut énormément à ses yeux... ou est la justice divine, l'amour... Dans un tel principe? je n'y vois que de l'egocentrisme... Un bon dieu qui dis qu'il se passe de tous et pourtant exige que toute nos actions soient emprunte de pensée pour lui... C'est paradoxal.
 
Haut