Les effets négatifs de la philosophie

C'est évident que ce n'est qu'un outil, t'as des outils plus dangereux que d'autres, certains sont même interdits à la population, seuls quelques individus, après examen de leurs états psychologiques et de leurs antécédents, peuvent y avoir droit s'ils en obtiennent le permis...
Un fusil n'est qu'un outil, mais tu ne le mettrais pas entre les mains de n'importe qui...
C'est relatif, plein de gens ont des fusils ou arme de poing, c'est pas pour autant qu'on les leur auraient permis de les avoir sciemment...

La théorie c'est bien, la pratique...
Tout revient à l'individu et ce qu'il en fait... pas à ce qu'on voudrait qu'il fasse...

Un gars tout bien sous tout rapport peut péter un cable dans certaines conditions...

N'importe quel être humain a la capacité de se tromper et de tromper l'autre, non que c'est systématique ou automatique, mais tous on est logé à la même enseigne
 
A

AncienBladinaute

Non connecté
Les genies sont des êtres anormaux, en dehors des communs et anticonformistes.


C'est exactement ce que dit @sempro.
Certains nous semblent anormaux parce qu'ils ont atteint un niveau de connaissance qui nous dépasse, par contre d'autres sont vraiment devenus fous...
Y a surement des chemins dans la philosophie qu'il ne faut pas empreinter au risque de se déconnecter de la réalité, pas que dans la philosophie d'ailleurs des génies dans d'autres domaines ont aussi perdus la raison, le peintre Van Gogh par exemple...
 
A

AncienBladinaute

Non connecté
C'est relatif, plein de gens ont des fusils ou arme de poing, c'est pas pour autant qu'on les leur auraient permis de les avoir sciemment...

La théorie c'est bien, la pratique...
Tout revient à l'individu et ce qu'il en fait... pas à ce qu'on voudrait qu'il fasse...

Un gars tout bien sous tout rapport peut péter un cable dans certaines conditions...

N'importe quel être humain a la capacité de se tromper et de tromper l'autre, non que c'est systématique ou automatique, mais tous on est logé à la même enseigne

Le fusil est inoffensif si personne ne le manipule, a partir du moment où il est prit en main y a un risque d'accident, et un accident n'est jamais voulut... Tu peux nuire et te nuire, intentionnellement ou non...
 
Le fusil est inoffensif si personne ne le manipule, a partir du moment où il est prit en main y a un risque d'accident, et un accident n'est jamais voulut... Tu peux nuire et te nuire, intentionnellement ou non...

Oui, on dit la même chose...

A ceci prêt que l'imprévu fait partie de la vie, il n'y a pas de vie sans risques
C'est pas pour autant qu'il faut qu'on ait tous un fusil, non, c'est le genre d'outil qu'il ne faut sortir qu'en dernier recours si pas d'autre choix (et encore, est qu'on est sûr qu'il n'y a pas d'autre choix... il faut pas que ça devienne une option facile à utiliser)

De manière plus générale, le soucis n'est pas l'outil, c'est son utilisation (justifiée, pas justifiée, amenant un accident, influencée par de mauvaises raisons,...)
 
A

AncienBladinaute

Non connecté
Oui, on dit la même chose...

A ceci prêt que l'imprévu fait partie de la vie, il n'y a pas de vie sans risques
C'est pas pour autant qu'il faut qu'on ait tous un fusil, non, c'est le genre d'outil qu'il ne faut sortir qu'en dernier recours si pas d'autre choix (et encore, est qu'on est sûr qu'il n'y a pas d'autre choix... il faut pas que ça devienne une option facile à utiliser)

De manière plus générale, le soucis n'est pas l'outil, c'est son utilisation (justifiée, pas justifiée, amenant un accident, influencée par de mauvaises raisons,...)
Le sujet c'est "les effets négatifs de le philosophie"...

Et je n'ai parlé que de la folie, qui peut toucher n'importe qui, pas encore des philosophes faiseurs de guerres, des racialistes et autres penseurs qui pervertissent la société...

Personne ne dit que le soucis c'est l'outil...
 
Comment ça ?

Je vais anonymiser pour pas qu'on me fasse un procès d'intention

Un gars vient, il remarque que les pratiques de ses congénères sont contre natures (je parle pas que de manger des bébés, je parle de choses non naturelles, qui ne vont pas dans le sens de la nature des choses, dans l'ordre naturel)
[La manière dont il le remarque, ou qu'on le lui fasse remarque, inspiration, révélation,... importe peu]
Il en fait part à ses congénères, beaucoup l'insultent, le menacent, l'attaquent... d'autres au contraire font le travail de remise en question et adhérent au message de celui ci
=> ça c'est la partie discours



Puis ce gars meurt.

On retranscrit le message

les gens qui le succèdent divergent sur ce qu'il faut faire du message (le gars en question vivait le message à chaque instant et adaptait ses comportements au message)
Les successeurs prennent des chemins differents avec des avis divergents

On voit l'apparition d'église (au sens premier, institution religieuse) et voilà...

On pourrait me taxer de parler de l'islam, spécialement de muhammad, mais ça s'applique à moussa, à issa, à sidharta gautama (plus connu sous le terme de bouddha, mais bouddha veut juste dire éveillé, ce qui peut s'appliquer à moussa, issa, muhammad et à plein d'autres), à zarathrusta,...
 
Même les prophètes sont imparfaits et peuvent se tromper.

Ça dépend ce que tu mets derrière prophète, messager ou informateur (nabi)

Un messager connait le message, donc est plus à même de l'appliquer

messager ou informateur, ça reste un être humain avec ce qui le caractérise... mais la différence c'est qu'il s'efforce de se corriger et n'attend pas que ça vienne un jour d'une source exterieure quelconque...

De nature imparfaite mais tendant à chaque instant de se parfaire pour se transcender
 
Le sujet c'est "les effets négatifs de le philosophie"...

Et je n'ai parlé que de la folie, qui peut toucher n'importe qui, pas encore des philosophes faiseurs de guerres, des racialistes et autres penseurs qui pervertissent la société...

Personne ne dit que le soucis c'est l'outil...

Alors il faudrait dire "les effets negatifs des philosophes et le comment/pourquoi derrière", non?
 
A

AncienMembre

Non connecté
Le discours était la avant le livre et avant que ça ne devienne un livre religieux...
Comment ça ?
Je vais anonymiser pour pas qu'on me fasse un procès d'intention
...
Oui ce que tu décris @Shikaaree est un schéma classique , comment une idée originale évolue puis divete jusqu'à n'avoir plus de rapport avec.l'idee originelle. Et c'est vrai pour tout, pas que pour les religions.

Le point remarquable que je soulevais est que dans le cas du discours originel du christ et du christianisme, le discours originel a été préserve, au moins dans son esprit, dans les évangiles actuel. Ainsi, la contradiction entre la religion et le discours originel du christ , qui est fondamentalement anti religieux n'est même pas caché. C'est cela que je ne vois pas ailleurs.
 
Débat très intéressant et très passionnant que celui de la relation entre religion et philosophie.
Certains disent que dans le Christianisme, la philosophie n'est pas catholique et dans l`Islam, la philosophie n'est pas musulmane.
La philosophie n'est-elle pas parfois, chercher une petite souris noire dans une chambre obscure ?
 
Dernière édition:
Débat très intéressant et très passionnant que celui de la relation entre religion et philosophie.
Certains disent que dans le Christianisme, la philosophie n'est pas catholique et dans l`Islam, la philosophie n'est pas musulmane.
La philosophie n'est-elle pas parfois, chercher une petite souris noire dans une chambre obscure ?
La philosophie n est ni chrétienne ni musulmane je pense que si elle a réussit en europe c est tout simplement par ce que le christianisme est moins contraignante et a moins d emprise sur ses fidèles que l islam .pour les philosophes chaque idée est amenée à évoluer et a étre remis en cause c est tout le contraire des religions pour résumer les religions c est l immobilisme la stagnation la stabilité et la philosophie c est le mouvement le changement en permanence c est ce que je e pense
 
La philosophie n est ni chrétienne ni musulmane je pense que si elle a réussit en europe c est tout simplement par ce que le christianisme est moins contraignante et a moins d emprise sur ses fidèles que l islam .pour les philosophes chaque idée est amenée à évoluer et a étre remis en cause c est tout le contraire des religions pour résumer les religions c est l immobilisme la stagnation la stabilité et la philosophie c est le mouvement le changement en permanence c est ce que je e pense

Salam,

La philosophie est partout où y a de la sagesse

Par contre, ce qu'on en fait ne veut pas dire que c'est fait forcément avec sagesse
 
Bonjour :timide:

Parmi les profs et les savants, il y a une vision généralement positive de la philosophie, qui, prétendument, permettrait de nous rendre sages, de nous rendre lucides, de nous émanciper, de nous prémunir contre les tyrans et finalement de nous rendre heureux.

Je crois cependant qu'on surestime la philosophie.

Elle peut aussi avoir des effets négatifs, et les écrits des philosophes peuvent être utilisés à mauvais escient.

La philosophie ne nous rend pas forcément critiques. La plupart des temps, les gens ont déjà leurs croyances toutes faites dans leur esprit, et ils vont puiser dans la philosophie des arguments pour justifier après coup leurs positions. Ils sont pas intéressés à réellement examiner critiquement leurs propres petites croyances. Qu'on soit croyant ou athée, capitaliste ou communiste, féministe ou antiféministe, pro-Occident ou anti-Occident, on va trouver dans la philosophie des arsenaux d'arguments pour se justifier...

La philosophie a aussi servi à appuyer tous les préjugés des anciennes cultures, et elle appuie sans doute des préjugés de nos cultures actuelles. En fait dans les cultures anciennes, le « droit » de philosopher était refusé aux femmes et aux minorités et aux hérétiques. La philosophie servait de caisse de résonance des préjugés des élites.

Les jeunes qui s'initient à la philosophie ont aussi tendance à se croire meilleurs que les autres, à devenir suffisants, prétentieux et méprisants. La philosophie ne les rend pas plus humbles : elle les rend plus fous!

La philosophie peut aussi rendre plus intolérant. Si on croit avoir des démonstrations rationnelles de quelque chose, on risque de ne pas supporter ceux qui résistent à nos raisonnements « irréfutables » et « évidents » et à leur imputer des défauts moraux, voire de chercher à restreindre leur liberté « d'égarer » les autres. :eek:

Il y a aussi une insupportable culture du pédantisme parmi les philosophes vedettes. Surtout dans la philosophie du dernier siècle. Écrire de façon obscure et torturée, inventer ou déformer des mots à tout bout de champ, certains l'ont fait et le font encore comme si cela les rendait plus intelligents et profonds. Et maintenant pour être dans le coup, il faut avoir lu et fait semblant d'avoir compris ces philosophes incompréhensibles, et saupoudrer nos textes de leurs citations! La philosophie s'éloigne des préoccupations des gens ordinaires (heureusement, il y a aussi des philosophes contemporains qui vulgarisent et s'adressent à un public large, comme Comte-Sponville et Roger Pol-Droit).

Depuis des siècles, on fait le procès de la religion, récemment on fait même le procès de la science, mais il faut aussi faire le procès de la philosophie. :intello:

Le procès de la philosophie a cependant ceci de particulier que c'est lui-même un acte philosophique (ou « méta-philosophique » si on préfère).
Bonjour :)
Je pense que la philosophie tout comme la science ou les religion n'est pas bonne en soi, ça dépend de ce qu'on en fait.
Ceux qui voit dans la philosophie (tout comme dans la science) toutes solutions aux problèmes humains me sembles dogmatique.
La philosophie est très divers, avec des positions contraires : theisme/ naturalisme, libéralisme/antiliberalisme, realisme moral/non realisme moral etc
Et permet aux grandes positions de mûrir face aux critiques des paires.
Mais cette maturation intellectuelle que peut offrir la philosophie à certains n'est pas plus noble qu'une foi plus terre à terre ou autres.
 

Ebion

Salueur ou salutateur? Telle est la question
VIB
Salut
Je ne trouve pas ça "normal" dans le sens où je ne connais pas d'autres religions qui aient des textes fondateurs antireligieux

Le bouddhisme est antireligieux à certains égards (notamment par sa polémique contre le brahmanisme, mais aussi par son désintérêt pour les dieux).

Le bouddhisme n'est pas « athée » (du moins, pas le bouddhisme asiatique), mais il n'est pas centré sur la relation avec les dieux, et encore moins un Dieu suprême.

Mais bon, comme la nature a horreur du vide, il y a des courants bouddhistes qui ont divinisé Bouddha... Il y a aussi un culte des dieux dans des communautés bouddhistes asiatiques (pour obtenir des bienfaits terrestres).

De nos jours, le bouddhisme occidental rejette les dieux et le ritualisme : on le présente comme une sorte de philosophie ou de spiritualité et non comme une « religion ». Il serait censément scientifique et sans dogmes.

Du moins, si on présente le bouddhisme ainsi aux consommateurs occidentaux, on en fait un produit compétitif sur le marché des croyances!!
 

tizniti

Reubeulogue , Reubeutherapeute .
Y a surement des chemins dans la philosophie qu'il ne faut pas empreinter au risque de se déconnecter de la réalité, pas que dans la philosophie d'ailleurs des génies dans d'autres domaines ont aussi perdus la raison, le peintre Van Gogh par exemple...
Giordano Bruno : la terre, le soleil et l'infini...
"Nous déclarons cet espace infini, étant donné qu'il n'est point de raison, convenance, possibilité, sens ou nature qui lui assigne une limite" Giordano Bruno, L'infini, l'univers et les mondes (1584)

Giordano Bruno présente la relativité du mouvement qui met à mal la théorie d'Aristote sur l'immobilité de la Terre. Prenant appui sur les idées de Copernic qui prône l'héliocentrisme (les planètes tournent autour du Soleil, centre de l'Univers), Bruno va encore plus loin en évoquant un Univers illimité, qui n'a pas de centre, où chaque étoile est comparable au Soleil avec un cortège de planètes "qui peuvent abriter d'autres créatures à l'image de Dieu".
Il a été brûle.
Un autre qui s' est inspiré de ses idées à connu les pires calvaires : Glillee.

Il faut avoir la tête dans les cieux pour faire évoluer l'humanité.
 
A

AncienMembre

Non connecté
Le bouddhisme est antireligieux à certains égards (notamment par sa polémique contre le brahmanisme, mais aussi par son désintérêt pour les dieux).

Le bouddhisme n'est pas « athée » (du moins, pas le bouddhisme asiatique), mais il n'est pas centré sur la relation avec les dieux, et encore moins un Dieu suprême.

Mais bon, comme la nature a horreur du vide, il y a des courants bouddhistes qui ont divinisé Bouddha... Il y a aussi un culte des dieux dans des communautés bouddhistes asiatiques (pour obtenir des bienfaits terrestres).

De nos jours, le bouddhisme occidental rejette les dieux et le ritualisme : on le présente comme une sorte de philosophie ou de spiritualité et non comme une « religion ». Il serait censément scientifique et sans dogmes.

Du moins, si on présente le bouddhisme ainsi aux consommateurs occidentaux, on en fait un produit compétitif sur le marché des croyances!!

Oui j'ai l'impression que Buddha a été pour l'hindouisme ce qu'a été Jésus pour le judaïsme finalement.

Mais le Bouddhisme est peut être plus fidèle à la parole originelle puisqu'il ne se revendique pas comme une religion avec dogme et croyance obligatoire justement , contrairement au christianisme. Maintenant dans le détail , avec les différents courants bouddhistes ce n'est peut être pas le cas effectivement...

Et il y malgré tout quelques croyances minimum qui sont presque des dogmes , même sans dieu : la réincarnation, le dharma, etc
 
Des philosophes étaient pourtant croyant
Je ne crois pas à la contradiction religion philosophie

Salam,

il n'y a pas de contradiction entre spiritualité (transcendance), philosophie et science

si on dit religion = spiritualité, là on commence à introduire des contradictions
si on dit que philosophie = sophisme (par exemple), là on commence à introduire des contradictions
si on dit que science = vérité ultime (= scientisme=religion), là on commence à introduire des contradictions

on peut être croyant sans être d'une religion copyrightée, les athées ont des croyances, les complotistes ont des croyantes, les scientistes ont des croyances, ... ce sont donc des croyants aussi, en des choses différentes
 
Oui ce que tu décris @Shikaaree est un schéma classique , comment une idée originale évolue puis divete jusqu'à n'avoir plus de rapport avec.l'idee originelle. Et c'est vrai pour tout, pas que pour les religions.

Le point remarquable que je soulevais est que dans le cas du discours originel du christ et du christianisme, le discours originel a été préserve, au moins dans son esprit, dans les évangiles actuel. Ainsi, la contradiction entre la religion et le discours originel du christ , qui est fondamentalement anti religieux n'est même pas caché. C'est cela que je ne vois pas ailleurs.

salam,

je crois sincèrement (donc ça n'engage que moi) que les textes qui rapportent fidèlement ce qu'ont faits les porteurs de message, mentionne tous cet état de fait, celui du rejet des traditions ancestrales déviants et religions des anciens déviantes. S'il y a eu un message, c'est qu'il y avait déviance

aussi, les traductions sont de très très mauvais amis puisque cela nous laisse tributaire de l'intention du traducteur (qui peut être influencé, conditionné, politisé, ...)
tu le dis toi même (au moins dans son esprit), je pense vraiment que même dans le texte (s'il est fidèle), il n'y a pas que "dans l'esprit", les mots, les sens et l'esprit sont cohérents, mais pour cela, dans la plupart des cas (à cause des couches qui se sont rajoutées au fil des années) on ne retrouve plus cette cohérence et qu'il faut aller la chercher et ne surtout pas rester sur le résultat final qu'on nous sert (parce qu'il est passé par de nombreuses mains, avec tout le conflit d'intérêt que ça implique)

de plus, beaucoup de chose ont été faite pour éloigner des textes, longueurs, explications, déformation des sens, interdiction d'y jeter un oeil, ... ce qui fait que c'est peut-être, souvent, sous les yeux, mais comme personne ne regarde... (issa a pourtant rendu la vue à l'aveugle...)
 
Bonjour :)
Je pense que la philosophie tout comme la science ou les religion n'est pas bonne en soi, ça dépend de ce qu'on en fait.
Ceux qui voit dans la philosophie (tout comme dans la science) toutes solutions aux problèmes humains me sembles dogmatique.
La philosophie est très divers, avec des positions contraires : theisme/ naturalisme, libéralisme/antiliberalisme, realisme moral/non realisme moral etc
Et permet aux grandes positions de mûrir face aux critiques des paires.
Mais cette maturation intellectuelle que peut offrir la philosophie à certains n'est pas plus noble qu'une foi plus terre à terre ou autres.

salam,

la philosophie a permis à des gens d'aboutir à des idées ou des concepts ou des conclusions (personnelles) et qu'on peut appeler théisme ou naturalisme ou libéralisme ou antilibéralisme, réalisme, ...
la philosophie est le moyen permettant la réflexion qui a amené à ces façons de voir les choses

quand on construit une maison à l'aide d'un marteau, on appelle pas la maison "martonnade" par la suite
 
Le bouddhisme est antireligieux à certains égards (notamment par sa polémique contre le brahmanisme, mais aussi par son désintérêt pour les dieux).

Le bouddhisme n'est pas « athée » (du moins, pas le bouddhisme asiatique), mais il n'est pas centré sur la relation avec les dieux, et encore moins un Dieu suprême.

le bouddhisme est un syncrétisme, en tous cas celui de nos jours
si on en revient à l'origine, est ce gautama (bouddha=éveillé) a créé une religion avec des dogmes? ou simplement vivait il en fonction de choix à faire en fonction de ses choix fait avec sagesse?

le bouddhisme à l'origine, si je ne dis pas de bêtise, considérait que la sphère "divine" était hors de portée, qu'on ne pouvait pas l'appréhender, il fallait donc se focaliser sur ce sur quoi nous avions un peu de contrôle, soi-même, et agir de manière sage

par la suite, on a eu des textes de "savants" qui ont interprété le tout et ça a donné plusieurs écoles, plusieurs bouddhismes... alors que le mec à l'origine était un et était cohérent avec lui même, il faisait pas d'un coté ci et d'un autre coté cela, ...

Du moins, si on présente le bouddhisme ainsi aux consommateurs occidentaux, on en fait un produit compétitif sur le marché des croyances!!
c'est le cas de toutes les religions, à ceci près que ce n'est pas juste une question de consommateurs occidentaux, mais plutôt de consommateurs tout court, c'est ce qui explique le syncrétisme dans absolument tous les clubs
 
Oui j'ai l'impression que Buddha a été pour l'hindouisme ce qu'a été Jésus pour le judaïsme finalement.

Mais le Bouddhisme est peut être plus fidèle à la parole originelle puisqu'il ne se revendique pas comme une religion avec dogme et croyance obligatoire justement , contrairement au christianisme. Maintenant dans le détail , avec les différents courants bouddhistes ce n'est peut être pas le cas effectivement...

Et il y malgré tout quelques croyances minimum qui sont presque des dogmes , même sans dieu : la réincarnation, le dharma, etc

salam,

ça dépend, si on regarde le bouddhisme d'aujourd'hui, on y verra bien des dogmes (y a qu'à voir les différents courants), mais originellement, je crois bien qu'effectivement, le bouddha ne se revendiquait d'aucune religion, et pour cause...
 

David39

R.A.C.
VIB
C est grâce a la philosophie que l europe a connut la lumière la liberté et le droit de l homme ... c est grâce a la philosophie et non à la religion qu est une idiologie supposé sacré ou c est impossible de remettre en cause ou de débattre de quoi ce soi

La France s'est construite sur le christianisme, on le voit encore aujourd'hui, en effet quel village ne s'est pas construit et développé autour d'une église ? Quasiment aucun. C'est peut-être regrettable pour certains parceque ca contre dit leurs versions imaginaire de ce qu'est l'Histoire mais c'est bien l'église qui a participé à l'essor de ce qu'est la France pendant plusieurs siècles et ce dans tous les domaines nécessaires. Ca ne fait pas de moi un fervant catholique, il faut juste remettre les choses a leurs places.

Ca plébiscite la révolution Française qui a connu pour seul bénéfice l'apport de livre et de la documentation à plus de monde alors profites en pour un ouvrir un ;)

Et que dire aujourd'hui quand on voit que nous reposons sur les vestiges de l'ère Napoléonienne. Pas grand chose. Perso je suis pas fan des clapiers en placo que la rf loue gracieusement aux minorités du pays.

Au passage la philosophie (l'amour de la sagesse) à été développée par des déistes, plus précisément les Grecs de ce qu'ils ont hérité des écoles des mystères de l'Egypte antique, donc rendez à Caesar ce qui est à Caesar.
 

David39

R.A.C.
VIB
Salam,

Il faut se rappeler ce que signifie philosophie à la base, c'est pas un mode de pensée, c'est l'amour de la sagesse

La sagesse n'est pas quelque chose de figée, portée en dogme, mais quelque chose qui se vit au jour le jour, à chaque instant

On en reste la plupart du temps sur les conclusions des penseurs, leurs avis, opinions, et on ne fait que de les citer... or ces penseurs ont eu tout un cheminement pour parvenir à ces conclusions, ils se sont aventuré sur les chemins de la sagesse avec réflexion

Aujourd'hui, on est plutôt dans le "il a dit ça" (avec des etiquettes, qui se revendique du platonisme, qui du stoicise, qui de lepicurisme,... termes qui n'existaient même pas à l'époque de ceux à qui ils font référence)
Alors que c'est gars là justement, eux ils étaient dans le quoi, le pourquoi, le comment,...

Salam,

A la base le stoïcisme, l'épicurisme etc sont toutes des branches de la philosophie. Ou plus exactement ce sont des doctrines appartenant à un dogme. Le dogme c'est le cadre, les doctrine les chemins.

Solve coagula et vitriol
 
Salam,

A la base le stoïcisme, l'épicurisme etc sont toutes des branches de la philosophie. Ou plus exactement ce sont des doctrines appartenant à un dogme. Le dogme c'est le cadre, les doctrine les chemins.

Solve coagula et vitriol

en fait zenon, epicure, etc, ... avait une façon de voir les chose, mais appelait il cette vision stoïcisme, épicurisme?
ou bien ce sont des termes posthumes qui sont arrivés pour faire référence à leurs visions des choses?

surtout que de leurs temps, ils vivaient cette vision au jour le jour et du coup il s'adapter au monde et adaptait leurs visions à ce monde en fonction si besoin.
Une fois morts, leurs visions ont été figées (mises dans le formole) puis on peut dire qu'elles ont été sacralisées...
 

David39

R.A.C.
VIB
en fait zenon, epicure, etc, ... avait une façon de voir les chose, mais appelait il cette vision stoïcisme, épicurisme?
ou bien ce sont des termes posthumes qui sont arrivés pour faire référence à leurs visions des choses?

surtout que de leurs temps, ils vivaient cette vision au jour le jour et du coup il s'adapter au monde et adaptait leurs visions à ce monde en fonction si besoin.
Une fois morts, leurs visions ont été figées (mises dans le formole) puis on peut dire qu'elles ont été sacralisées...

Je ne sais pas et je ne pense pas.

Ce qu'il y avait c'est des écoles comme il y en a toujours eu. Comme en islam il y a plusieurs écoles qui à la base sont censé t'apporter une approche différente de l'autre, un autre angle de vue avec ces spécificités dans un domaine pour au final revenir au cœur de domaine qu'est l'islam dans son entièreté et non pas rester dans sa secte.
 
La France s'est construite sur le christianisme, on le voit encore aujourd'hui, en effet quel village ne s'est pas construit et développé autour d'une église ? Quasiment aucun. C'est peut-être regrettable pour certains parceque ca contre dit leurs versions imaginaire de ce qu'est l'Histoire mais c'est bien l'église qui a participé à l'essor de ce qu'est la France pendant plusieurs siècles et ce dans tous les domaines nécessaires. Ca ne fait pas de moi un fervant catholique, il faut juste remettre les choses a leurs places.

Ca plébiscite la révolution Française qui a connu pour seul bénéfice l'apport de livre et de la documentation à plus de monde alors profites en pour un ouvrir un ;)

Et que dire aujourd'hui quand on voit que nous reposons sur les vestiges de l'ère Napoléonienne. Pas grand chose. Perso je suis pas fan des clapiers en placo que la rf loue gracieusement aux minorités du pays.

Au passage la philosophie (l'amour de la sagesse) à été développée par des déistes, plus précisément les Grecs de ce qu'ils ont hérité des écoles des mystères de l'Egypte antique, donc rendez à Caesar ce qui est à Caesar.

La majorité des églises en France ce sont construites sur les restes des temples polythéiste celte existants avant elles et qu'elles ont 'détrônées'
 
Haut