Élargissement de l 'OTAN ...

À force d’étendre l’OTAN vers l’Est, le problème d’un contact direct avec la Russie devait inévitablement se poser – situation que cette dernière considère comme inacceptable pour sa sécurité, puisqu’un incident de frontière pourrait déclencher une confrontation avec l’OTAN.

Au début des années 1990, l’Ouest continue à donner des garanties, plus limitées, à Boris Eltsine, comme nous l’avons vu dans ce billet, lui indiquant que la Russie pourra, un jour, intégrer l’OTAN.


Cependant, dès septembre 1993, les grands dirigeants occidentaux issus de la guerre froide ayant moins de poids sur la scène politique ou l’ayant quittée, leurs successeurs (la nouvelle administration Clinton en l’espèce) commencent à établir des plans d’élargissement de l’OTAN – par exemple avec ce plan secret soumis au secrétaire d’État envisageant une extension progressive en une dizaine d’années, culminant avec une adhésion simultanée de la Russie, de l’Ukraine et de la Biélorussie.

Le 22 octobre, le secrétaire d’État américain se rend en Russie pour rencontrer Eltsine. Il lui indique que sa lettre à Clinton (qui lui indiquait que l’esprit de 1990 excluait tout élargissement) est arrivée pile au bon moment, et qu’elle « a joué un rôle décisif dans l’élection du président Clinton ». Il lui annonce la création d’un « partenariat pour la paix », et confirme clairement (comme le montre le compte-rendu américain) qu’il mettra tous les pays sur un « pied d’égalité » (dont la Russie), et qu’il n’y aura « pas d’adhésion » (à l’OTAN des pays de l’Est).

Cela enthousiasme Eltsine, qui parle d’une « idée de génie », qui « dissipe toutes les tensions » russes, car « cela aurait été un problème pour la Russie si elle n’avait obtenu qu’un statut de seconde classe ». « Brillante idée, vraiment brillante » que ce partenariat pour tous, et non l’adhésion pour certains….


 

V. Gorbatchev contre-attaque : « N’humiliez pas la Russie »


Bien qu’il ait abandonné son poste de président de l’URSS le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev n’a pas renoncé à tout rôle politique. Il n’a cessé de se préoccuper de la sécurité en Europe de manière générale, et de l’OTAN en particulier.


Il remit ainsi sur le devant de la scène en 1995 son idée de « maison commune « européenne, afin de rapprocher tous les européens. Selon lui, « tenter de résoudre les problèmes les plus délicats – liés aux questions nationales – à l’aide de missiles est proprement absurde ».

Il intervint également devant le Congrès américain le 10 avril 1997, dénonçant l’expansion de l’OTAN :


« Je crois que c’est une erreur, c’est une grave erreur et je ne suis pas convaincu par les affirmations que j’entends selon lesquelles la Russie n’a rien à craindre. […] Vous ne pouvez pas humilier une nation, un peuple et penser que cela n’aura pas de conséquences. Donc ma question est : est-ce une nouvelle stratégie ? […] J’ai le sentiment que si le même genre de jeu continue à se dérouler, si un pays joue une carte contre un autre pays, alors tous les problèmes que je viens de mentionner seront très difficiles à résoudre »

En 2014, il dénonçait toujours l’aventurisme militaire occidental, rappelant que « La décision des États-Unis et de leurs alliés d’étendre l’OTAN à l’Est a été prise de manière décisive en 1993. J’ai appelé ça une grosse erreur dès le début. C’était certainement une violation de l’esprit des déclarations et des assurances qui nous avaient été faites en 1990. En ce qui concerne l’Allemagne, elles ont été consacrées dans les formes légales contraignantes et sont respectées ».


VI. 1996-1997 : Les Cassandres, évidemment ignorées


Nous subissons actuellement une propagande de guerre tout à fait classique.

image-458.png


Les trois premiers points, les plus importants, s’enchaînent logiquement : « Nous ne voulons pas la guerre (et n’y sommes d’ailleurs pour rien), c’est notre ennemi qui est l’agresseur, d’ailleurs car son chef est diabolique. »


Loin d’être confrontés à conflit qui découlerait de problèmes inéluctables – puisque nous aurions essayé à tout prix de les éviter –, il est important de montrer que cette situation résulte de choix politiques délibérés, qui auraient pu être autres. La crise actuelle nous le montre de façon criante, comme vient de le rappeler George Kennan, grand spécialiste américain.


En effet, Kennan, certainement le plus grand soviétologue américain, ancien ambassadeur américain en URSS, concepteur de la doctrine Truman du containment, et acteur majeur des débuts de la guerre froide, ne mâcha pas ses mots en 1997 : « l’élargissement de l’OTAN serait l’erreur la plus catastrophique de la politique américaine de toute l’ère de l’après-guerre froide »

 

2011 : la trahison de la Russie par l’OTAN en Libye​

Le 17 mars 2011, « l’alliance purement défensive de l’OTAN » lance l’Opération Unified Protector visant à bombarder la Libye – qui n’avait pourtant agressé aucun de ses États membres. Il y a eu près de 7000 sorties aériennes en 7 mois.

Comme pour le Kosovo une dizaine d’année auparavant, l’opération est basée sur une opération de propagande de guerre mensongère grossière, faisant état de massacres à grande échelle par Kadhafi contre sa population

image-495.png


BHL joua un important rôle dans cette propagande de guerre :

image-496.png


On sait aujourd’hui que ceci était faux, et quand, il y avait des combats, c’était face à des djihadistes, comme le rappelle Patrick Haimzadeh (ancien diplomate français en Libye, qui est un de nos spécialistes de ce pays):

image-497.png
 
image-500.png

Cette guerre a au final miné la confiance de la Russie dans l’OTAN, celle-ci ayant violé l’accord obtenu avec elle au Conseil de sécurité de l’ONU.

image-501.png


2012-2020 : En route vers le mur​

Depuis décembre 2012, l’OTAN mène l’Opération Active Fence, qui vise à protéger la région de la frontière sud de la Turquie avec la Syrie dans le cadre de la guerre civile syrienne, par le déploiement de missiles Patriot

Après la crise politique qui suit le coup d’État du Maïdan, l’Ukraine a abandonné son statut de « pays non-aligné » fin 2014

image-503.png
 
En 2017, le Monténégro intègre l’OTAN.

En 2019, l’Ukraine a inscrit dans sa Constitution sa volonté d’adhérer à l’UE et à l’OTAN

image-504.png


Le 27 mars 2020, la République de Macédoine du Nord est devenue le 30ème État membre.

En juin 2020, l’OTAN a accordé à l’Ukraine le statut de partenaire « nouvelles opportunités »

image-505.png


En février 2021, le président ukrainien a indiqué que sa première question à Joe Biden concernerait l’adhésion de son pays à l’OTAN.

image-506.png
 
En juin 2021, le président ukrainien a demandé à Biden de lui répondre par « oui » ou « non » pour l’adhésion de l’Ukraine.


image-507.png


Le 21 octobre 2021, la Russie indique qu’elle estime que la taille de l’armement militaire de l’Ukraine opéré par l’OTAN menace sa sécurité, même si l’Ukraine n’est pas encore membre de l’OTAN.

image-509.png


En effet selon Lawrence Freedman, professeur émérite d’étude des conflits au King’s College de Londres :

« C’est pour cela que l’on a cette crise. Pas tant à cause de la perspective d’une adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, mais parce que les Russes considèrent que la coopération actuelle entre l’OTAN et l’Ukraine équivaut à une adhésion de facto. Il est important de comprendre le point de vue de Poutine, mais il faut aussi voir que tout cela découle des actions qu’il a entreprises en Ukraine en 2014. C’était une énorme erreur de jugement de sa part et il n’est plus possible de revenir en arrière. »
 
Biden n’ayant pas refusé, la Russie a commencé à déplacer certains de ses soldats près de la frontière russo-ukrainienne. C’était un message clair, encore plus clairement exprimé le 18 novembre 2021 : pour Poutine, l’Occident prend les lignes rouges de la Russie bien trop à la légère.

image-510.png


Le 30 novembre 2021, il a confirmé que cela concernait bien l’expansion vers l’Est de l’OTAN.

image-511.png


Le 7 décembre 2021, il a demandé à Biden des garanties sur le non-élargissement de l’OTAN.

image-512.png
 
Le 9 décembre 2021, la réponse de Biden est de dire à l’Ukraine que son adhésion à l’OTAN repose entre ses mains.

image-513.png


Le 10 décembre 2021, l’OTAN refuse de donner à la Russie les garanties qu’elle demande.

image-514.png


Le 16 décembre 2021, le président ukrainien est reçu à l’OTAN.

373.png
 
et dans la foulée de ce sommet, l’OTAN et l’UE menacent la Russie.


image-516.png



La Russie a alors demandé par écrit aux États-Unis un engagement à ne plus étendre l’OTAN, ainsi que des garanties de sécurité. Des négociations se sont alors engagées début 2022, mais elles n’ont pas débouché sur un accord.

C’est un cas classique d’escalade dans l’incompréhension. L’Ukraine se sent menacée, veut adhérer à l’OTAN, donc la Russie réagit, ce qui renforce la menace perçue par l’Ukraine, qui s’arme, etc. À ce stade, l’important n’est clairement plus de chercher un coupable, mais de chercher – et trouver – des solutions.

Espérons donc que la sagesse et la diplomatie l’emporteront, et que notre gouvernement défendra nos intérêts propres, et non pas ceux (d’une partie) de l’Ukraine ou ceux des marchands d’armes , comme le souligne l’américaine Tulsi Gabbard.

Biden can very easily prevent a war with Russia by guaranteeing that Ukraine will not become a member of NATO. It is not in our national security interests for Ukraine to become a member of NATO anyway, so why not give Russia that assurance? Is it because … pic.twitter.com/ZSlZYBrtP4
— Tulsi Gabbard (@TulsiGabbard) February 13, 2022
 
Au regard des éléments que nous venons de présenter, nous comprenons mieux la rage de Stephen Wait, professeur de relations internationales à Harvard, lorsqu’il écrit que « la grande tragédie est de voir à quel point il aurait été simple d’éviter cette crise »

image-517.png


Mais, étrangement, cela ne semble pas aussi simple pour tout le monde

image-518.png


Cette crise montre l’incompétence de la diplomatie occidentale, empêtrée dans une promesse à l’Ukraine faite à la légère il y a 15 ans. Les pays membres, en particulier la France et l’Allemagne, comprennent bien qu’ils ne peuvent la concrétiser, car cela déclenchera une gigantesque crise avec la Russie, mais ils ne veulent pas perdre la face et revenir sur leur promesse : comme avec la Crimée, ils se sont mis dans une situation apparemment inextricable.

Mais, en réalité, il y a différentes solutions. Par exemple, une d’elle pourrai être décidée seul par le président Macron : indiquer que la France met son véto à toute extension de l’OTAN, à commencer par l’Ukraine et la Géorgie et mettre en place pour ces pays un statut d’État neutre, garantissant leur sécurité, leur permettant de coopérer avec tous leurs voisins, ce qui les protégera finalement bien mieux. D’autant qu’on imagine très mal les États-Unis mettre en péril leur existence pour des problèmes frontaliers de l’autre côté de la Planète. II est d’ailleurs possible l’Ukraine, comprenant qu’en réalité elle ne rentrera probablement jamais formellement dans l’OTAN décide de se retirer du processus d’intégration et choisisse de rester neutre pour assurer sa sécurité.

Rappelons enfin que, non seulement l’extension de l’OTAN n’a rien d’obligatoire, mais qu’en 1990, certains percevaient très bien le danger de laisser persister un bloc unique, qui se chercherait forcément un ennemi pour justifier son existence36.


 
Pour conclure, il est important de comprendre que la crise actuelle n’a rien de soudain ni d’imprévisible. Elle a été longuement construite et elle avait donc pu être annoncée il y a 25 ans par les plus grands spécialistes (très rarement invités dans les médias). Terminons donc en donnant, de nouveau, la parole à George Kennan :




source : Les Crises
 

V. Gorbatchev contre-attaque : « N’humiliez pas la Russie »


Bien qu’il ait abandonné son poste de président de l’URSS le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev n’a pas renoncé à tout rôle politique. Il n’a cessé de se préoccuper de la sécurité en Europe de manière générale, et de l’OTAN en particulier.


Il remit ainsi sur le devant de la scène en 1995 son idée de « maison commune « européenne, afin de rapprocher tous les européens. Selon lui, « tenter de résoudre les problèmes les plus délicats – liés aux questions nationales – à l’aide de missiles est proprement absurde ».

Il intervint également devant le Congrès américain le 10 avril 1997, dénonçant l’expansion de l’OTAN :


« Je crois que c’est une erreur, c’est une grave erreur et je ne suis pas convaincu par les affirmations que j’entends selon lesquelles la Russie n’a rien à craindre. […] Vous ne pouvez pas humilier une nation, un peuple et penser que cela n’aura pas de conséquences. Donc ma question est : est-ce une nouvelle stratégie ? […] J’ai le sentiment que si le même genre de jeu continue à se dérouler, si un pays joue une carte contre un autre pays, alors tous les problèmes que je viens de mentionner seront très difficiles à résoudre »

En 2014, il dénonçait toujours l’aventurisme militaire occidental, rappelant que « La décision des États-Unis et de leurs alliés d’étendre l’OTAN à l’Est a été prise de manière décisive en 1993. J’ai appelé ça une grosse erreur dès le début. C’était certainement une violation de l’esprit des déclarations et des assurances qui nous avaient été faites en 1990. En ce qui concerne l’Allemagne, elles ont été consacrées dans les formes légales contraignantes et sont respectées ».


VI. 1996-1997 : Les Cassandres, évidemment ignorées


Nous subissons actuellement une propagande de guerre tout à fait classique.

image-458.png


Les trois premiers points, les plus importants, s’enchaînent logiquement : « Nous ne voulons pas la guerre (et n’y sommes d’ailleurs pour rien), c’est notre ennemi qui est l’agresseur, d’ailleurs car son chef est diabolique. »


Loin d’être confrontés à conflit qui découlerait de problèmes inéluctables – puisque nous aurions essayé à tout prix de les éviter –, il est important de montrer que cette situation résulte de choix politiques délibérés, qui auraient pu être autres. La crise actuelle nous le montre de façon criante, comme vient de le rappeler George Kennan, grand spécialiste américain.


En effet, Kennan, certainement le plus grand soviétologue américain, ancien ambassadeur américain en URSS, concepteur de la doctrine Truman du containment, et acteur majeur des débuts de la guerre froide, ne mâcha pas ses mots en 1997 : « l’élargissement de l’OTAN serait l’erreur la plus catastrophique de la politique américaine de toute l’ère de l’après-guerre froide »



C'est ce que répètent les bfm-brain de ce forum toute la journée, msakines

image-458.png
 
Nous subissons actuellement une propagande de guerre tout à fait classique.

image-458.png


Les trois premiers points, les plus importants, s’enchaînent logiquement : « Nous ne voulons pas la guerre (et n’y sommes d’ailleurs pour rien), c’est notre ennemi qui est l’agresseur, d’ailleurs car son chef est diabolique. »
Sérieux Yacine ?
1 Nous ne voulons pas la Guerre
--> la Russie a clamé haut et fort ne pas vouloir la Guerre et ne pas avoir le choix

2 L'ennemi est l'agresseur
--> l'Ukraine veut génocider ses russophone
--> l'Otan encercle la Russie pour la démanteler

3 Le chef ennemi est le diable
--> les ukrainonazi
--> le sioniste nazi Zelinski
--> l'occident dominateur c'est satan le mal

4 Notre cause est noble est désintéressée
--> sauver les russes d'Ukraine
--> sauver le monde de la domination américaine

5 Seul l'ennemi comment des atrocités
--> l'Ukraine bombarde le Donbass
--> l'Ukraine torture les soldats russes
--> l"Ukraine fait des montages d'atrocités inverse contre les russes

6 L'ennemi utilise des armes illégales
--> l'Ukraine est remplie de Labos préparant des armes biologiques

7 Nos pertes sont minimes
--> les russes ont perdu même pas 6000 soldats 3 avions, 12 chars et 4 canons
--> mais les ukrainiens ont perdu 1 millions de soldats, 20000 chars et 1000 avions

8 Les artistes et les intellectuels nous soutiennent
--> le peuple russe est derrière nous
--> le monde entier hors occident soutien la Russie
--> tous les cercles intello et forum de discussions sont infiltrés par des trolls russes

9 Notre cause est sacrée
--> la sainte Russie contre l'occident LGBT sioniste
--> nova Russia le nouveau monde du 21ème siècle

10 Ceux qui mettent en cause la propagande sont des traitres.
--> les russes qui protestent sont emprisonnés
--> les soldats qui se rendent massacrés à coup de pierre
--> les russes qui ont fuit la mobilisation sont des traitres inutiles à la nation


Est-ce que parfois tu lis les conséquences de ce que tu écris ?
Il est quasi impossible de faire correspondre c'est 10 étapes aux occidentaux et aux ukrainiens, mieux qu'aux russes.

D'autant que les opinions occidentales sont plutôt dans la condamnation de l'agression russe que du soutien à l'Ukraine et elles ne sont pas fondamentalement russophobes.

Relis toi de temps en temps car m'est d'avis que ce texte a été écrit pour des états comme la Russie
 
Sérieux Yacine ?
1 Nous ne voulons pas la Guerre
--> la Russie a clamé haut et fort ne pas vouloir la Guerre et ne pas avoir le choix

2 L'ennemi est l'agresseur
--> l'Ukraine veut génocider ses russophone
--> l'Otan encercle la Russie pour la démanteler

3 Le chef ennemi est le diable
--> les ukrainonazi
--> le sioniste nazi Zelinski
--> l'occident dominateur c'est satan le mal

4 Notre cause est noble est désintéressée
--> sauver les russes d'Ukraine
--> sauver le monde de la domination américaine

5 Seul l'ennemi comment des atrocités
--> l'Ukraine bombarde le Donbass
--> l'Ukraine torture les soldats russes
--> l"Ukraine fait des montages d'atrocités inverse contre les russes

6 L'ennemi utilise des armes illégales
--> l'Ukraine est remplie de Labos préparant des armes biologiques

7 Nos pertes sont minimes
--> les russes ont perdu même pas 6000 soldats 3 avions, 12 chars et 4 canons
--> mais les ukrainiens ont perdu 1 millions de soldats, 20000 chars et 1000 avions

8 Les artistes et les intellectuels nous soutiennent
--> le peuple russe est derrière nous
--> le monde entier hors occident soutien la Russie
--> tous les cercles intello et forum de discussions sont infiltrés par des trolls russes

9 Notre cause est sacrée
--> la sainte Russie contre l'occident LGBT sioniste
--> nova Russia le nouveau monde du 21ème siècle

10 Ceux qui mettent en cause la propagande sont des traitres.
--> les russes qui protestent sont emprisonnés
--> les soldats qui se rendent massacrés à coup de pierre
--> les russes qui ont fuit la mobilisation sont des traitres inutiles à la nation


Est-ce que parfois tu lis les conséquences de ce que tu écris ?
Il est quasi impossible de faire correspondre c'est 10 étapes aux occidentaux et aux ukrainiens, mieux qu'aux russes.

D'autant que les opinions occidentales sont plutôt dans la condamnation de l'agression russe que du soutien à l'Ukraine et elles ne sont pas fondamentalement russophobes.

Relis toi de temps en temps car m'est d'avis que ce texte a été écrit pour des états comme la Russie
ils ne se rendent même plus compte qu'ils sont victimes de la pire des propagande.
Je viens de voir un documentaire sur Staline.... L'ennemi intérieur, la patrie agressée, l'élimination physique des soit-disants ennemis, la déportation de leur famille....
en 2022, rien n'a vraiment changé en Russie.
 
ils ne se rendent même plus compte qu'ils sont victimes de la pire des propagande.
Je viens de voir un documentaire sur Staline.... L'ennemi intérieur, la patrie agressée, l'élimination physique des soit-disants ennemis, la déportation de leur famille....
en 2022, rien n'a vraiment changé en Russie.
oui on connait la chanson, l'occident c'est les gentils et les autres qui essaient de s'en sortir et de se développer eux aussi, sont des états voyous ...
 
oui on connait la chanson, l'occident c'est les gentils et les autres qui essaient de s'en sortir et de se développer eux aussi, sont des états voyous ...


Staline exécutait des centaines de milliers de personnes quand Poutine ne fait pour l'instant que de désigner les opposants "agent de l'étranger" en publiant leurs données personnelles

Tu vis dans le bon camp, même si tu ne t'en rends pas compte. Votre liberté d'expression n'existerait pas en Russie... Mais j'imagine que vous seriez pro-régime :sournois:
 
Staline exécutait des centaines de milliers de personnes quand Poutine
Il faut avoir été très peu à l'école pour amalgamer Stalin et Poutine.
Je ne comprends pas que meme les pires beaufs américains élevés au cinoche US le plus basique puissent les amalgamer et qu'ils se confondent dans leurs esprits limités.
La puissance de l'abrutissement TV est sans limite, les triples vax en sont une preuve concrète.
 
Il faut avoir été très peu à l'école pour amalgamer Stalin et Poutine.
Je ne comprends pas que meme les pires beaufs américains élevés au cinoche US le plus basique puissent les amalgamer et qu'ils se confondent dans leurs esprits limités.
La puissance de l'abrutissement TV est sans limite, les triples vax en sont une preuve concrète.
On détermine toujours le pays dont les gouvernants sont des mafieux, des fous hystériques et des malades mentaux, rendons nous compte que nombreux sont les français qui aiment la Russie et son patron, c’est cette France là qui a une chance de s’en sortir.
Il semble que malgré quelques trolls indispensables assez rares sur bladi, l’ensemble des commentateurs ne sont pas opposés à Vladimir. Evidemment il y a ceux qui regardent encore la télé.
 

3roubi

VIB
La russie — le seul pays au monde où l'on peut échapper à l'incarcération pour crimes en commettant des crimes de guerre.


FiVaLKFXoAQyNV5.jpg
 
Dernière édition:
On détermine toujours le pays dont les gouvernants sont des mafieux, des fous hystériques et des malades mentaux, rendons nous compte que nombreux sont les français qui aiment la Russie et son patron, c’est cette France là qui a une chance de s’en sortir.
Il semble que malgré quelques trolls indispensables assez rares sur bladi, l’ensemble des commentateurs ne sont pas opposés à Vladimir. Evidemment il y a ceux qui regardent encore la télé.
L'OTAN est la plus grande organisation criminelle de la planète et les russes ne font que stopper son élargissement impérialiste et du coup cela profite au monde entier.
 
Sérieux Yacine ?
1 Nous ne voulons pas la Guerre
--> la Russie a clamé haut et fort ne pas vouloir la Guerre et ne pas avoir le choix

2 L'ennemi est l'agresseur
--> l'Ukraine veut génocider ses russophone
--> l'Otan encercle la Russie pour la démanteler

3 Le chef ennemi est le diable
--> les ukrainonazi
--> le sioniste nazi Zelinski
--> l'occident dominateur c'est satan le mal

4 Notre cause est noble est désintéressée
--> sauver les russes d'Ukraine
--> sauver le monde de la domination américaine

5 Seul l'ennemi comment des atrocités
--> l'Ukraine bombarde le Donbass
--> l'Ukraine torture les soldats russes
--> l"Ukraine fait des montages d'atrocités inverse contre les russes

6 L'ennemi utilise des armes illégales
--> l'Ukraine est remplie de Labos préparant des armes biologiques

7 Nos pertes sont minimes
--> les russes ont perdu même pas 6000 soldats 3 avions, 12 chars et 4 canons
--> mais les ukrainiens ont perdu 1 millions de soldats, 20000 chars et 1000 avions

8 Les artistes et les intellectuels nous soutiennent
--> le peuple russe est derrière nous
--> le monde entier hors occident soutien la Russie
--> tous les cercles intello et forum de discussions sont infiltrés par des trolls russes

9 Notre cause est sacrée
--> la sainte Russie contre l'occident LGBT sioniste
--> nova Russia le nouveau monde du 21ème siècle

10 Ceux qui mettent en cause la propagande sont des traitres.
--> les russes qui protestent sont emprisonnés
--> les soldats qui se rendent massacrés à coup de pierre
--> les russes qui ont fuit la mobilisation sont des traitres inutiles à la nation


Est-ce que parfois tu lis les conséquences de ce que tu écris ?
Il est quasi impossible de faire correspondre c'est 10 étapes aux occidentaux et aux ukrainiens, mieux qu'aux russes.

D'autant que les opinions occidentales sont plutôt dans la condamnation de l'agression russe que du soutien à l'Ukraine et elles ne sont pas fondamentalement russophobes.

Relis toi de temps en temps car m'est d'avis que ce texte a été écrit pour des états comme la Russie
L'article entier sourcé et documenté, écrit par par Olivier Berruyer est visible sur le site : les crises

On peut transposer l’article dans tous les sens que l'on veut, cela n'enlève rien à la réalité qui dévoile l'hypocrisie des pays occidentaux. On peut aussi transposer le raisonnement et la logique de la crise sociétale à l’ensemble de l’Occident.
Regarder la téloche et ses infos débiles on en apprend beaucoup sur le devoir de haine envers la Russie qui est inculquée à chaque français .
Cela ne repose sur rien d’autant plus que nombreux sont ceux qui reprochent à Poutine une certaine « gentillesse » à l’égard des ennemis de la Russie que sont les puissances occidentales .
Poutine et la Russie sont dans leur bon droit de venir libérer et protéger les populations russophones d’Ukraine .
Par contre que les occidentaux aient allumé le feu en Ukraine en faisant tout pour empêcher la probable réelection de Yanoukovitch en 2014 et une bonne entente ukro russe est un non sens absolu et c’est à cela que les populations occidentales devraient réfléchir concernant la Russie et Poutine et pas à autre chose .
 

Plusieurs pays africains "en ont assez" de la pression exercée par l’Occident​

Depuis le début de l'opération russe en Ukraine, l'Occident a significativement renforcé la pression sur les pays africains à cause de leurs étroites relations avec Moscou. Pourtant, les États concernés ne tolèrent plus l’attitude des anciennes métropoles à leur égard, assure un diplomate russe.
L’influence que les États occidentaux cherchent à exercer vis-à-vis des pays africains en raison de leur coopération avec la Russie commence à les agacer, a déclaré ce vendredi Oleg Ozerov, chef du secrétariat du Forum du Partenariat Russie – Afrique auprès du ministère russe des Affaires étrangères.

Il a évoqué le projet de loi américain sur la "lutte contre les activités malveillantes de la Russie en Afrique", qui prévoit d'imposer des sanctions aux Africains jugés trop proches de Moscou.

"Pourtant, les pays africains, qui en ont assez de cette pression des anciennes métropoles et de ce diktat pur et simple [...] ont clairement exprimé leurs positions par rapport à ce document", a souligné M.Ozerov.

Position équilibrée de l’Afrique​

Il a souligné que plusieurs États d’Afrique s’abstiennent officiellement de se joindre aux sanctions antirusses. "Nous sommes reconnaissants à nos partenaires africains pour leur position équilibrée", a ajouté le diplomate.

"La Russie et l'Afrique ont toujours été liées par de fortes relations d'amitié et de confiance (…). Notre pays souhaite poursuivre un partenariat multiforme avec l'Afrique, y compris l'élargissement du dialogue politique et le renforcement de la coopération économique et humanitaire", a conclu M.Ozerov.

Abordant le sujet du secteur énergétique, il a indiqué que l'industrie pétrolière et gazière du continent africain continuera à se développer de façon exponentielle.
 
Staline exécutait des centaines de milliers de personnes quand Poutine ne fait pour l'instant que de désigner les opposants "agent de l'étranger" en publiant leurs données personnelles

Tu vis dans le bon camp, même si tu ne t'en rends pas compte. Votre liberté d'expression n'existerait pas en Russie... Mais j'imagine que vous seriez pro-régime :sournois:
en quoi je vis dans le bon camps ? celui qui détruit ma maison et m'accueille chez lui pour faire le ménage c'est le bon camps ?
 

Plusieurs pays africains "en ont assez" de la pression exercée par l’Occident​

Depuis le début de l'opération russe en Ukraine, l'Occident a significativement renforcé la pression sur les pays africains à cause de leurs étroites relations avec Moscou. Pourtant, les États concernés ne tolèrent plus l’attitude des anciennes métropoles à leur égard, assure un diplomate russe.
L’influence que les États occidentaux cherchent à exercer vis-à-vis des pays africains en raison de leur coopération avec la Russie commence à les agacer, a déclaré ce vendredi Oleg Ozerov, chef du secrétariat du Forum du Partenariat Russie – Afrique auprès du ministère russe des Affaires étrangères.

Il a évoqué le projet de loi américain sur la "lutte contre les activités malveillantes de la Russie en Afrique", qui prévoit d'imposer des sanctions aux Africains jugés trop proches de Moscou.

"Pourtant, les pays africains, qui en ont assez de cette pression des anciennes métropoles et de ce diktat pur et simple [...] ont clairement exprimé leurs positions par rapport à ce document", a souligné M.Ozerov.

Position équilibrée de l’Afrique​

Il a souligné que plusieurs États d’Afrique s’abstiennent officiellement de se joindre aux sanctions antirusses. "Nous sommes reconnaissants à nos partenaires africains pour leur position équilibrée", a ajouté le diplomate.

"La Russie et l'Afrique ont toujours été liées par de fortes relations d'amitié et de confiance (…). Notre pays souhaite poursuivre un partenariat multiforme avec l'Afrique, y compris l'élargissement du dialogue politique et le renforcement de la coopération économique et humanitaire", a conclu M.Ozerov.

Abordant le sujet du secteur énergétique, il a indiqué que l'industrie pétrolière et gazière du continent africain continuera à se développer de façon exponentielle.
Le sacrifices des russes est entrain de libérer le monde entier.
 
Le sacrifices des russes est entrain de libérer le monde entier.
ça y est, le monde est déjà libéré ! c'est fait, ce qui est en cours c'est l'implosion de l'union européenne et de l'OTAN !

je pense que quand ils feront entrer officiellement l'algérie dans les brics et lui apporteront un développement rapide, ça va créer une jalousie au sein de l'union européenne et les membres les moins important de l'union quand il verront que les meilleurs d'entres eux galèrent déjà pour leur pays voudront changer de camps et repartir vers cette nouvelle union mondiale qui pourrait la sauver de la noyade avec le Titanic américano européen...
 
ça y est, le monde est déjà libéré ! c'est fait, ce qui est en cours c'est l'implosion de l'union européenne et de l'OTAN !

je pense que quand ils feront entrer officiellement l'algérie dans les brics et lui apporteront un développement rapide, ça va créer une jalousie au sein de l'union européenne et les membres les moins important de l'union quand il verront que les meilleurs d'entres eux galèrent déjà pour leur pays voudront changer de camps et repartir vers cette nouvelle union mondiale qui pourrait la sauver de la noyade avec le Titanic américano européen...
Le monde oppressé par des années des colonialisme et d'impérialisme est à fond pour les russes et une grande partie des citoyens UE qui detestent les corrompus qui les gouvernent et la domination ZOG et US basculera dans le camps russe, seule la propagande les maintient encore mentalement , mais tout ça sera défoncé dans les prochaines mois.
 
Haut