• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Éprouvée

uneanonyme32

Bladinaute averti
Allâh m’a mis à l’épreuve car je suis sous traitement antipsychotique pour des années encore et cela me rend triste, si je le pouvais j’aurai arrêter ce poison de traitement, mais je n’ai pas le choix, je dois le prendre, j’ai pas de chance nous sommes 4 frere et sœur dans la famille et je suis là seule qui prend un traitement antipsychotique, j’envie trop ceux qui n’ont pas de traitement neuroleptique et antipsychotique
 
A

AncienMembre

Non connecté
Ne vois pas ta maladie comme un échec ou un fardeau. Il ne te défini pas, ça fait juste partie de toi comme d'autres aspects.


Je ne connais pas ta pathologie et il doit y avoir une bonne raison pour que ce traitement t'ai été donné.


Ce que je sais, c'est qu'il est important d'associer à ce type de traitement un travail thérapeuthique.

C'est le cas?
 
A

AncienMembre

Non connecté
@EvilCow , elle a expliqué hier être schizophrène...
Ah ok. Je ne savais pas.


Il y a tellement de type de schyzophrénies que chaque cas est unique.

Ils y en a qui peuvent vivre une vie normal, d'autres traverseront des périodes hautes, basses, etc.

Je suppose qu'elle est bien accompagnée.
 

uneanonyme32

Bladinaute averti
Le problème c’est pas ma maladie mais le traitement il bloque la dopamine et sérotonine et il fais grossir Je déteste ce traitement
 
A

AncienMembre

Non connecté
Mon médecin m’a di que je vais prendre ce traitement des années
Vous avez abordés la question du poids? Vu que cela semble te contrarier. Vous pourriez trouver une solution pour travailler sur cela. Afin que tt en continuant ton traitement, cette question du poids ne soit plus source de conflit en toi.


Etc.

Tu es suivis dans un centre d'accompagnement?
 

misszara88

Je suis la femme de Lee Dong-Wook
Le problème c’est pas ma maladie mais le traitement il bloque la dopamine et sérotonine et il fais grossir Je déteste ce traitement
Je viens de voir le commentaire de @Nassou75 , tu es schizophrène.

Je sais ce que c'est car j'avais un camarade dans mon école supérieure qui était également atteint de cela. C'est un type normal, très cultivé mais avec un "poids" émotionnel négatif très lourd que je n'ai jamais su expliquer (en gros, ça sentait le malheur intense, la dépression à des kilomètres) en plus d'autres petits détails mais rien d'alarmant... jusqu'au jour où il n'a pas pris ses médocs... il parlait avec quelqu'un... qui n'était pas là.

Bon, je vais te dire ce que les autres pensaient de lui : un type bizarre, relou avec son sérieux et bon, quand il n'a pas pris ses médocs c'était la fête pour eux, entre des gens effarés et d'autres qui se retenaient pour ne pas rire.

Maintenant, oui, ça te bloque la dopamine et ça te fait grossir... des filles grosses et heureuses, ce n'est pas ça qui manque... des gens qui mettent un "masque" et agissent dans la vie comme si de rien n'était? Bah... ce n'est pas ça qui manque non plus et des fois, même les plus sincères s'affichent "bien" et "heureux" car ils vivent leurs pires moments de la vie, chacun fait ce qu'il faut pour justement reprendre une vie normale et correcte pour lui/elle.

Ton souci est le suivant (et je sais que ça fait partie de ton malaise psychique) : tu n'arrives pas à accepter ton cerveau tel qu'il est, ta situation mentale telle qu'elle. Tant que tu n'arriveras pas à l'accepter, bah tu paraîtras très malheureuse, "grosse" , "laide" et ce sera cela le message que tu enverras aux autres.

Maintenant, dis-moi: qui sera attiré par un profile pareil? Donc s'il te plait, regarde-toi dans un miroir (en ayant pris tes médocs ou ton injection, je ne sais plus ce que tu prends actuellement) et dis-toi: je suis ce que je suis. C'est tout, il n'y a rien à faire, ne pas prendre tes médocs te feront passer pour la folle de la ville ( je le dis car j'ai vu de mes propres yeux comment les gens ont réagi devant mon camarade) et là, concrètement, tout le monde t'évitera... tu finiras plus isolée..

Or ce n'est pas cela qu'il te faut, tu ne peux pas rester isolée toute ta vie comme ça or sans accepter ta condition, sans ce traitement, tu n'auras jamais un semblant de vie, absolument JAMAIS . Des schizophrènes mariés et même avec enfants? Il y en a des pelles encore faut-il prendre son traitement, connaître des gens, laisse-les découvrir que tu es une personne avec qui ils peuvent envisager quelque chose et parle après, avec le ton le plus normal de la planète , de ton traitement .

Fais également plus d'activités, chaque jour , ne rentre pas chez toi sans avoir fait quelque chose... essaie de participer à des groupes plus restreints comme un groupe de lecture ou un groupe de jardinage, tricot, que sais-je... "fake it until you become it", fais semblant d'être une fille "normale" et crois-moi, avec ton traitement, tu t'apercevras avec un certain temps que ta vie a changé sans t'en apercevoir.

Bref, il faut te marteler ça: tu es schizophrène, c'est un fait, fais avec, accepte-le car c'est le seul moyen d'être normale, les gens normaux sont ceux qui s'acceptent, ils dégagent une certaine paix intérieure et cela inspire confiance aux autres .Si tu ne l'acceptes pas, tu n'avanceras pas. Je ne saurai pas être plus claire que ça.
 
A

AncienMembre

Non connecté
Je viens de voir le commentaire de @Nassou75 , tu es schizophrène.

Je sais ce que c'est car j'avais un camarade dans mon école supérieure qui était également atteint de cela. C'est un type normal, très cultivé mais avec un "poids" émotionnel négatif très lourd que je n'ai jamais su expliquer (en gros, ça sentait le malheur intense, la dépression à des kilomètres) en plus d'autres petits détails mais rien d'alarmant... jusqu'au jour où il n'a pas pris ses médocs... il parlait avec quelqu'un... qui n'était pas là.

Bon, je vais te dire ce que les autres pensaient de lui : un type bizarre, relou avec son sérieux et bon, quand il n'a pas pris ses médocs c'était la fête pour eux, entre des gens effarés et d'autres qui se retenaient pour ne pas rire.

Maintenant, oui, ça te bloque la dopamine et ça te fait grossir... des filles grosses et heureuses, ce n'est pas ça qui manque... des gens qui mettent un "masque" et agissent dans la vie comme si de rien n'était? Bah... ce n'est pas ça qui manque non plus et des fois, même les plus sincères s'affichent "bien" et "heureux" car ils vivent leurs pires moments de la vie, chacun fait ce qu'il faut pour justement reprendre une vie normale et correcte pour lui/elle.

Ton souci est le suivant (et je sais que ça fait partie de ton malaise psychique) : tu n'arrives pas à accepter ton cerveau tel qu'il est, ta situation mentale telle qu'elle. Tant que tu n'arriveras pas à l'accepter, bah tu paraîtras très malheureuse, "grosse" , "laide" et ce sera cela le message que tu enverras aux autres.

Maintenant, dis-moi: qui sera attiré par un profile pareil? Donc s'il te plait, regarde-toi dans un miroir (en ayant pris tes médocs ou ton injection, je ne sais plus ce que tu prends actuellement) et dis-toi: je suis ce que je suis. C'est tout, il n'y a rien à faire, ne pas prendre tes médocs te feront passer pour la folle de la ville ( je le dis car j'ai vu de mes propres yeux comment les gens ont réagi devant mon camarade) et là, concrètement, tout le monde t'évitera... tu finiras plus isolée..

Or ce n'est pas cela qu'il te faut, tu ne peux pas rester isolée toute ta vie comme ça or sans accepter ta condition, sans ce traitement, tu n'auras jamais un semblant de vie, absolument JAMAIS . Des schizophrènes mariés et même avec enfants? Il y en a des pelles encore faut-il prendre son traitement, connaître des gens, laisse-les découvrir que tu es une personne avec qui ils peuvent envisager quelque chose et parle après, avec le ton le plus normal de la planète , de ton traitement .

Fais également plus d'activités, chaque jour , ne rentre pas chez toi sans avoir fait quelque chose... essaie de participer à des groupes plus restreints comme un groupe de lecture ou un groupe de jardinage, tricot, que sais-je... "fake it until you become it", fais semblant d'être une fille "normale" et crois-moi, avec ton traitement, tu t'apercevras avec un certain temps que ta vie a changé sans t'en apercevoir.

Bref, il faut te marteler ça: tu es schizophrène, c'est un fait, fais avec, accepte-le car c'est le seul moyen d'être normale, les gens normaux sont ceux qui s'acceptent, ils dégagent une certaine paix intérieure et cela inspire confiance aux autres .Si tu ne l'acceptes pas, tu n'avanceras pas. Je ne saurai pas être plus claire que ça.
Elle peut réussir à faire ça qu'avec une aide extérieur.
 

misszara88

Je suis la femme de Lee Dong-Wook
Elle peut réussir à faire ça qu'avec une aide extérieur.
Oui... je ne sais pas comment ses proches agissent ni si elle est également suivie par un thérapeute/coach.... voilà on parle ensemble sur le virtuel mais aucune de nous ne peut prétendre détenir le secret de son bonheur ni être là, physiquement, pour elle.
 
A

AncienMembre

Non connecté
Oui... je ne sais pas comment ses proches agissent ni si elle est également suivie par un thérapeute/coach.... voilà on parle ensemble sur le virtuel mais aucune de nous ne peut prétendre détenir le secret de son bonheur ni être là, physiquement, pour elle.

C'est le plus compliqué dans les cas psychiatriques chez les adultes qui ne sont pas un danger pour eux ou les autres. On ne peut les contraindre à faire quoi que se soit. D'où la grande difficulté du suivit. En dehors des thérapies avec le psychiatre obligatoire pour les médicaments. Souvent les patients refusent de faire.plus.


Il y a tellement de possibilité d'aide et d'accompagnement que c'est triste de les voir ainsi.

Aussi bien le patient que la famille souffre de la situation.


D'où la part crucial du psy pour accrocher le patient. Mais même eux sont débordé
 

misszara88

Je suis la femme de Lee Dong-Wook
Je suis suivi au cmp j’ai l’impression d’être vraiment poisseuse j’en ai marre d’aller au cmp
Tu n'es pas poisseuse, c'est ton état psychologique (rien à voir avec ton trouble) , le fait d'être au plus bas de toi-même qui est à l'origine de ce sentiment...

Essaie de voir "A beautiful mind" / "Un homme d'exception" , c'est un chouette film... ma fille , on peut même être schizophrène et avoir le prix Nobel, sa théorie est utilisée à ce jour dans plusieurs domaines.

Son trouble n'est pas plus grave que le tien et ce n'était jamais la joie non plus pour lui mais si tu fais avec, tu vas t'en sortir peu à peu.
 
Haut