• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Google lance un nouvel outil contre les fausses informations

  • Initiateur de la discussion belgika
  • Date de début
belgika

belgika

Je médiTe ils médiSent
Google offre désormais aux utilisateurs de son moteur de recherche de voir, dès l'affichage des résultats d'une recherche, si une information a été vérifiée et son degré de fiabilité, nouvel outil dans son combat contre les fausses informations.

Concrètement, le système est restreint aux titres de certaines informations qui ont fait l'objet de vérification par des sites spécialités comme Snopes et PolitiFact, ou par les équipes de fact-checking de médias généralistes comme le Washington Post.



L'éventuelle ressemblance entre le décret migratoire du président Trump et celui du président Obama, ou les affirmations du directeur de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) sur le changement climatique font ainsi, par exemple, apparaître assez haut les résultats de vérification avec les mentions, selon les cas: "faux", "faux pour l'essentiel", "vrai".





Les sites utilisés pour informer l'internaute des vérifications effectuées sur une information doivent avoir été approuvés par Google, a précisé le groupe dans un message posté vendredi sur un de ses blogs.




Au total, 115 "fact checkers" participent actuellement à cette initiative.



http://www.rtl.be/info/magazine/hi-tech/google-lance-le-fact-checking-sur-son-moteur-de-recherche-907327.aspx



163196
 

Pièces jointes

farid_h

farid_h

<defunct>
Contributeur
On se dirige droit vers une censure. Ca commence avec le labeling de pages publiant des choses non-approuvees par les censeurs (a.k.a. "fact checkers"), puis ca va se developper au point ou les browsers refuseront d'afficher les pages sans label, configurable au debut, difficilement desactivable quelques versions plus tard; et finalement, ca ne sera plus qu'une minorite qui aura acces a des pages non-approuvees.

Google: Do No Evil, c'etait hier. Ils sont sur une pente glissante maintenant.
 
farid_h

farid_h

<defunct>
Contributeur
Tu sais très bien qu'ajouter un lien (n'importe lequel) de référence sur un article écrit fera l'affaire. Ça valide l'article sans vérification.
Ca declare donc toutes les oeuvres originales ("original research") d'emblee comme fake news.

Supposes que tu sois le premier a publier les resultats d'une series d'experiences de laboratoire que t'as faite pendant 6 mois. Sans lien vers ... ou? ... cette publication de la categorie "original research" sera fake news aux yeux de Google. C'est quoi l'alternative? La publier chez ces bandits d'Elsevier, qui seront consideres par Google comme "fact checkers" approuves, et ainsi comme Cerberus?
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
On se dirige droit vers une censure. Ca commence avec le labeling de pages publiant des choses non-approuvees par les censeurs (a.k.a. "fact checkers"), puis ca va se developper au point ou les browsers refuseront d'afficher les pages sans label, configurable au debut, difficilement desactivable quelques versions plus tard; et finalement, ca ne sera plus qu'une minorite qui aura acces a des pages non-approuvees.

Google: Do No Evil, c'etait hier. Ils sont sur une pente glissante maintenant.
Non mais avec l'élection de Trump, on a bien vu tout le potentiel de nuisance des fake news et des alternative facts. Je ne serais pas mécontent qu'il y ait un peu de ménage de fait sur Internet!! Ça ne veut pas dire imposer une pensée unique, mais simplement limiter les dégâts des menteurs pathologiques et des propagandistes sans conscience!
 
farid_h

farid_h

<defunct>
Contributeur
Non mais avec l'élection de Trump, on a bien vu tout le potentiel de nuisance des fake news et des alternative facts. Je ne serais pas mécontent qu'il y ait un peu de ménage de fait sur Internet!! Ça ne veut pas dire imposer une pensée unique, mais simplement limiter les dégâts des menteurs pathologiques et des propagandistes sans conscience!
Je te pose la meme question:

Quis custodiet ipsos custodes?

Une foi une infrastructure de censure etablie, elle sera abusee. C'est aussi sur que le Amen dans l'eglise.
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
Je te pose la meme question:

Quis custodiet ipsos custodes?

Une foi une infrastructure de censure etablie, elle sera abusee. C'est aussi sur que le Amen dans l'eglise.
C'est certain. Mais la situation actuelle est également abusive!
 
Sanid

Sanid

Reconnu d’utilité bl adinautique
VIB
C'est certain. Mais la situation actuelle est également abusive!
IL faut peut être prendre le probleme par l'autre bout et chercher à éduquer les gens à savoir faire eux même la part des choses. Savoir prendre du recul. Etre capable de sortir de sa bulle pour voir les choses autrement que par son propre prisme de pensée.
C'est plus difficile à faire que mettre des points verts ou rouges à des liens c'est sûr.
Mais il y'a moins d'effets pervers comme ceux que soulignent à juste titre @farid_h
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
IL faut peut être prendre le probleme par l'autre bout et chercher à éduquer les gens à savoir faire eux même la part des choses. Savoir prendre du recul. Etre capable de sortir de sa bulle pour voir les choses autrement que par son propre prisme de pensée.
C'est plus difficile à faire que mettre des points verts ou rouges à des liens c'est sûr.
Mais il y'a moins d'effets pervers comme ceux que soulignent à juste titre @farid_h
Ça sert à quoi d'éduquer si de plus en plus de gens se méfient de l'éducation "officielle" et vont s'informer sur des sites Web alternatifs et YouTube? :(
 
Sanid

Sanid

Reconnu d’utilité bl adinautique
VIB
Ça sert à quoi d'éduquer si de plus en plus de gens se méfient de l'éducation "officielle" et vont s'informer sur des sites Web alternatifs et YouTube? :(
Il ne s'agit pas d'eduquer en inculquant telle ou telle connaissance qui oui sera toujours considérée comme fausse par une partie.
Il s'agit d'éduquer à l'esprit critique.
Avoir un esprit critique ce n'est pas aller sur des sites alternatifs et s'en contenter.
C'est savoir regarder l'ensemble et avoir les outils intellectuels pour les critiquer (critique negative ou positive j'entends).
C'est aussi faire la différence entre une pensée et un dogme établi.
 
farid_h

farid_h

<defunct>
Contributeur
Il ne s'agit pas d'eduquer en inculquant telle ou telle connaissance qui oui sera toujours considérée comme fausse par une partie.
Il s'agit d'éduquer à l'esprit critique.
Avoir un esprit critique ce n'est pas aller sur des sites alternatifs et s'en contenter.
C'est savoir regarder l'ensemble et avoir les outils intellectuels pour les critiquer (critique negative ou positive j'entends).
C'est aussi faire la différence entre une pensée et un dogme établi.
Tout a fait.

Mais cette education risque de creer des citoyens/netizens avec des esprits independants, ce qui est bien sur an anatheme pour des societes de publicite comme Google, toutes les societes qui offrent des produits/services bidon, et bien sur nos chers gouvernements. Ils preferent tous des lemmings comme netizens, qui ne savent rien d'autre que de consommer sans broncher ce qu'ils leur offrent.
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
@Sanid
informatico @farid_h

Ok bien d'accord avec l'éducation à l'esprit critique, mais il faut comprendre qu'il y a une partie là-dedans qui ne s'apprend pas dans des petits cours de lycée et des manuels avec diverses règles bien ordonnées. Il y a une partie, en effet, qui relève du bon sens et d'une certaine expérience de la vie, et il y a pas de potion magique pour l'acquérir.

Par exemple un auteur qui flirte avec l'ésotérisme ou le complotisme et qui agrémente ses textes de références scientifiques douteuses (du même calibre que les Bogdanov ou Jung) et de références spirituelles creuses, il peut bien impressionner un jeune de 18 ans. Mais 20 ans plus tard, peut-être que le contact avec des scientifiques, théologiens ou philosophes sérieux vont lui avoir permis de dépasser cette naïveté...

Mais si le jeune fait des recherches par mots-clés sur Google, il risque de se voir servir encore et encore la même daube dans divers emballages. Même si certains sites sceptiques sont relativement bien référencés.

Pour l'instant, Internet c'est le bordel, la pagaille, l'anarchie. En resserrant quelque peu les exigences, on court peu de risques d'exclure des contributions valables, et par contre on exclut bien de la "crap".

Je dis pas, et je dirai jamais, que je veux faire de l'Internet ce que la Chine en fait!!
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
@Sanid
informatico @farid_h

Un autre problème est qu'on peut bien dire au peuple de vérifier les sources d'informations, dans plusieurs cas ça revient à décider de mettre sa confiance dans une autorité plutôt qu'une autre : on ne peut pas s'attendre à ce que les gens ordinaires aient fait de hautes études en médecine, en économie, en biologie, en nutrition, en exégèse des textes anciens, et ainsi de suite. La personne peut être au courant que les universitaires pensent en général de telle façon, mais attribuer ça à des complots, du conformisme, de la servilité, de la peur de perdre son financement, ou la peur d'être politiquement incorrect, ce genre de choses, et donc elle va se sentir légitimée d'écouter des gourous qui tiennent des discours alternatifs en jouant la carte du prophète rejeté dans son pays ou du juste persécuté ou du génie méconnu façon Galilée...

On peut pas s'attendre non plus à ce que les gens ordinaires passent leurs soirées à lire des articles à comité de lecture, qui de toute façon sont en général accessibles seulement à partir des universités, et même s'ils le faisaient, ils comprendraient rarement les explications techniques et les développements mathématiques. Donc les gens ordinaires dépendent de vulgarisateurs, avec tout le risque de tromperie et de distorsion que comporte l'exercice, notamment sur Internet. Et encore, il y a les rumeurs savamment entretenues de complots et de fraudes scientifiques qui en détournent plusieurs du mainstream. C'est rendu au point où le simple fait qu'une info soit mainstream est suffisant pour provoquer une réaction négative chez plusieurs...

Je pense honnêtement que plusieurs personnes ordinaires se sentent écrasées par la science universitaire et les grands médias, dépassées par des informations dont ils ne comprennent plus la complexité et les nuances. Et donc, comme Freud l'aurait prédit, face à une réalité angoissante et menaçante, ils se réfugient dans un univers fantasmé conçu à leur mesure, qui leur est servi par Internet et une littérature et des médias bas de gamme!!
 
UNIVERSAL

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB
Google offre désormais aux utilisateurs de son moteur de recherche de voir, dès l'affichage des résultats d'une recherche, si une information a été vérifiée et son degré de fiabilité, nouvel outil dans son combat contre les fausses informations.

Concrètement, le système est restreint aux titres de certaines informations qui ont fait l'objet de vérification par des sites spécialités comme Snopes et PolitiFact, ou par les équipes de fact-checking de médias généralistes comme le Washington Post.



L'éventuelle ressemblance entre le décret migratoire du président Trump et celui du président Obama, ou les affirmations du directeur de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) sur le changement climatique font ainsi, par exemple, apparaître assez haut les résultats de vérification avec les mentions, selon les cas: "faux", "faux pour l'essentiel", "vrai".

Les sites utilisés pour informer l'internaute des vérifications effectuées sur une information doivent avoir été approuvés par Google, a précisé le groupe dans un message posté vendredi sur un de ses blogs.

Au total, 115 "fact checkers" participent actuellement à cette initiative.
http://www.rtl.be/info/magazine/hi-tech/google-lance-le-fact-checking-sur-son-moteur-de-recherche-907327.aspx

163196
Salam belgika,
Bonjour la censure. L’hégémonie (quasi monopole) de G00gle est un vrai danger pour la démocratie.
Ils attendent quoi pour mettre au pas ce monstre? Qu'il soit trop tard ?
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Fb et google mettent en place un outil de censure...quels sont les outils mis en place pour verifier l'Afp...bfm tv...le monde etc?
 
belgika

belgika

Je médiTe ils médiSent
Bonjour la censure. L’hégémonie (quasi monopole) de G00gle est un vrai danger pour la démocratie.
Ils attendent quoi pour mettre au pas ce monstre? Qu'il soit trop tard ?

Salam

"globalement"
cela permettrait de traquer les sites accusés de diffuser des "fake news" il n'y a pas de censure à mon sens;pour les infos diffusées sur internet et dans certains médias (trump et ses fake news :) )
,mais que les lecteurs puissent "s'y retrouver" entre les informations fiables et les.....






pu.teàclics
 
S

Swinae

VIB
Tout va bien, vous n'avez plus à réfléchir, décider... on pense pour vous dans le meilleur des mondes.
 
Haut