Halal et casher

Salam, pas de but précis, je pensais à un collègue qui ne mangeait pas casher parce qu'il se disait "musulman" et je voulais savoir si cet état d'esprit était partagé par les gens en général.
eleykoum salam
oui beaucoup pensent pareil que ton collègue malheureusement! par manque de connaissance par manque d'information en gros,par ignorance!

certains s'informe et en tire leur propre conclusions d'autres se contente de prendre les conclusions des autres par facilités ou flemmardise

d'aprés mes lectures allah relem et j'adhère,oui,la viande casher nous est permise et elle est considéré + hallal que la soit dit en hallal! les juifs respectent la pratique du hallal de A à Z alors que le musulman respecte qu'une partie

le juif va sacrifié au nom de dieu swt puis va laissé la viande goutté de son sang durant 24h
le musulman va tué au nom de dieu swt et ne laisser pas goutté la viande entièrement de son sang

quand on parle de "hallal" celà comporte pas uniquement le fait d'égorgé au nom de dieu il y a d'autres règles que beaucoup de musulmans négligent alors qu'elles sont trés importante

comme par exemple parlé de l'animal devant lui et de son futur égorgement quand l'homme négocie le prix pour l'abattoir ou encore quand les animaux sont égorgé à la chaîne ,aiguisé les outils devant l'animal et commenté sur le couteau la position de l'animal ect... tout ça et bien d'autre cas de maltraitance sont proscris dans le hallal (bon!! je dis pas que tout les juifs respectent aussi tout ça ils sont comme les musulmans tellement pris par l'argent qu'ils en oublient toute les recommandations)

et tu a aussi le chrétien! oui oui!!!! certaines communauté sacrifie u nom de dieu leurs bêtes et nous est hallal
 
Je suis persuader qu'il n'y a pas de défunt physique dans cet histoire et que cet histoire d'enterrement et de corbeau n'a que faire ici. C'est l'histoire de deux personnes, frères de foi, offrant tout deux une offrande faite de PAROLES. l'une est accepter car pleine de justice et pas l'autre. Ainsi le mauvais perdant tue l'égo de son frère... c'est à dire tue sa crédibilité. Tuer ce n'est pas retirer la vie d'une personne mais le faire passer pour "mort" aux yeux des autres, le ridiculiser. Exactement comme quand on parle de tuer injustement les nabis. Ou quand l'erudit qu'accompagne moussa tue un enfant dans le but d'en faire échange avec un meilleur (comportement) pour honorer la droite voie de ses parents.

Le corbeau est porteur de malheur... superstition qui vient de l'idée qu'un corbeau, noir déjà ( symbole de l'absence de lumière ) et surtout en charogne qu'il est, apparait là ou y'a la mort pour s'en nourrir... et ça ressemble encore une fois étrangement à une parabole du coran mentionnant ceux qui se nourrisse de la chair de leur frère mort et qui fait horreur aux gens de droite. Surtout que le mot traduit par corbeau dérive d'une racine qui amène aussi le couchant, l'ouest ... bref là où disparait la lumière, les gauches, qui font pas les choses dans le bon ordre.

Ce genre de personnes n'auront certainement aucun remord dans leur obscurantisme à réduire la "vie" en poussière ou autrement dit : à faire venir la poussière sur un corp injustement tuer... sauf que ce frère de foi, en voyant cet obscurantiste apparaitre et chercher à camoufler la pensée de son frère par la sienne sombre ( comme le pelage d'un corbeau ) , réalise que contrairement à lui, il est incapable d'en faire de même. Le remord s'abat sur lui... le regret de son geste. Et décrédibiliser une personne de bien par orgueil d'avoir été dans le faux, par fierté, peu apporter de lourde conséquence car le bouche à oreille va très vite et les gens très vite se détourne facilement de ceux qui se font humilié injustement. C'est bien pour ça que celui qui tue une personne ( juste) tue l'humanité entière. Celui qui la laisse sauve, sauve l'humanité.
Salam,
j'aime bien la philosophie que tu développes à travers cette histoire mais j'ai du mal à faire les liens que tu fais avec chaque idée.
J'avoue ne pas savoir pas quoi commencer... Je vais juste me contenter de souligner les éléments qui m'interpellent.
Tout d'abord: "une offrande faite de PAROLES"? Qu'est-ce que c'est ? As-tu un exemple pour illustrer une "offrande faite de paroles pleine de justice" et son contraire?
Au regard de ce que tu me disais à propos des animaux dans le Coran, est ce que ce "corbeau" est un animal pour toi?
Et pour finir, si possible, peux-tu m'apporter une traduction (allant dans ton sens) des verset 27 à 32 du chapitre 5? (Désolé, je t'en demande beaucoup)
 
salam
pour le verset 31
je pense pas que allah a attendu le meurtre de lun des deux frères pour descendre une loi sur le meurtre 5:32

dans le 5:28 ont peut déjà comprendre qu'ils avez une loi contre le meurtre, donc il ne s'agit pas de meurtre physique

[5:29] Je veux que tu endosses mon péché et ton péché, et que tu sois parmi les compagnons du Feu. Telle est la rétribution des injustes".

allah dit: 33-62-Telle était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah.

dieu ne dit pas qu'il a accepté l'offrande, car sinon ont peut conclure que dieu a parler aux deux frères.
ils ont fait une offrande. (Et ils pensaient que) cela a été accepté par l'un d'entre eux, mais pas de l'autre ( il se disputer de qui a raison)

Couvrir un corps nu. 7: 20-22 = Dissimuler les fautes des autres
 
Dernière édition:
salam a tous dsl pour l’absence (vacance)

le coran n'est pas un livre de magie

Allah peut donner la vie à des nations mortes.

2.260 Chaque Nabi a été confronté au problème de donner la vie à une nation morte.
Par exemple, Abraham a fait face à un tel problème et a dit à Allah : Quel est le processus par lequel une nouvelle vie peut être infusée dans une nation morte?.
Allah lui a dit : "Ne croyez-vous pas que les nations mortes peuvent recevoir une nouvelle vie?".
Abraham a dit: "Je crois, mais j'aimerais savoir par quel processus, afin que je puisse l'entreprendre en toute confiance.

Allah a expliqué le processus à Abraham à travers un exemple.
Il a dit: «Prends quatre oiseaux indomptés. Au début, ils chercheront à s'éloigner de vous. Familiarisez-les progressivement . Cela entraînera un changement remarquable en eux. Même si vous les libérez et les appelez, ils viendront rapidement vers vous. »C’est ainsi que vous devez reformuler patiemment ceux qui se rebellent contre votre appel, les rapprocher de vous et leur faire comprendre et apprécier le Système Divin. C'est ainsi qu'ils recevront la «vie». Très certainement, Allah est Puissant et Sage.
Salam,
Si on comprend bien ton exemple, le "processus" qui permet à un prophète de "redonner vie à une nation" est entre leur main? Donc, quand une nation se fait détruire, cela peut sous-entendre que le prophète en question n'a pas correctement suivit le processus?
 
Salam,
Si on comprend bien ton exemple, le "processus" qui permet à un prophète de "redonner vie à une nation" est entre leur main? Donc, quand une nation se fait détruire, cela peut sous-entendre que le prophète en question n'a pas correctement suivit le processus?
non, chaque prophète a redonner vie, par la révélation de dieu, c une fois après leur mort ( les prophète) ou après désobéissance que les Nations ont sombré dans les ténèbres, comme nous actuellement,
 
Salam,
Si on comprend bien ton exemple, le "processus" qui permet à un prophète de "redonner vie à une nation" est entre leur main? Donc, quand une nation se fait détruire, cela peut sous-entendre que le prophète en question n'a pas correctement suivit le processus?
Redonner vie à une nation c'est simplement les faire sortir des ténèbres à la lumière.
C'est ce conseil qu'Allah donna à Moussa, il lui dit de faire sortir son peuple des ténèbres à la lumière.
 
non, chaque prophète a redonner vie, par la révélation de dieu, c une fois après leur mort ( les prophète) ou après désobéissance que les Nations ont sombré dans les ténèbres, comme nous actuellement,
@campus13127 , @muslim3449
Mais que fais tu de l'allégorie des 4 oiseaux qui conclut sur une évidence.
Je doute qu'il s’agisse de redonner vie à une nation (car rien n'est gagné). La vie après la mort (terrestre) dans le cadre de retour à Dieu pour le Jugement est plus palpable et judicieux à travers cette allégorie. Ce "processus" est sans équivoque et le verset l'illustre bien.
Les Prophètes sont essentiellement des avertisseurs, sinon Moussa aurait réussit à faire sortir des ténèbres vers la lumière son peuple (qui apparemment, n'a quasiment jamais joué le jeu).
 
@campus13127 , @muslim3449
Mais que fais tu de l'allégorie des 4 oiseaux qui conclut sur une évidence.
Je doute qu'il s’agisse de redonner vie à une nation (car rien n'est gagné). La vie après la mort (terrestre) dans le cadre de retour à Dieu pour le Jugement est plus palpable et judicieux à travers cette allégorie. Ce "processus" est sans équivoque et le verset l'illustre bien.
Les Prophètes sont essentiellement des avertisseurs, sinon Moussa aurait réussit à faire sortir des ténèbres vers la lumière son peuple (qui apparemment, n'a quasiment jamais joué le jeu).
Les gens bien doivent essayer de faire sortir les gens des ténèbres à la lumière.
Avertir quelqu'un qu'il vit dans les ténèbres c'est la première étape pour l'en faire sortir.
L'allégorie sur les oiseaux je ne le vois pas comme une allégorie.
 
Les gens bien doivent essayer de faire sortir les gens des ténèbres à la lumière.
Avertir quelqu'un qu'il vit dans les ténèbres c'est la première étape pour l'en faire sortir.
L'allégorie sur les oiseaux je ne le vois pas comme une allégorie.
On d'accord sur le principe.
Mais comme dans le "processus" que @campus13127 a évoqué, il y a un résultat concret à la clé, j'ai donc pour l'instant éliminé l'option "redonner vie à une nation".
J'ai utilisé le terme allégorie car je ne sais pas comment vous vous positionnerez face à ces versets.
 
dieu ne lui a pas demandé de prendre 1 oiseau, mais 4.
pourquoi 4?

la mort dans le coran,souvent fait référence a une mort de l'intellect.

[27:80] Tu ne peux faire entendre les morts, ni faire entendre l'appel aux sourds quand ils s'enfuient en tournant le dos.

je pense qu'un mort (physique) ne peut pas s'enfuir en tournant le dos
 
Salam,
j'aime bien la philosophie que tu développes à travers cette histoire mais j'ai du mal à faire les liens que tu fais avec chaque idée.
J'avoue ne pas savoir pas quoi commencer... Je vais juste me contenter de souligner les éléments qui m'interpellent.
Tout d'abord: "une offrande faite de PAROLES"? Qu'est-ce que c'est ? As-tu un exemple pour illustrer une "offrande faite de paroles pleine de justice" et son contraire?
Au regard de ce que tu me disais à propos des animaux dans le Coran, est ce que ce "corbeau" est un animal pour toi?
Et pour finir, si possible, peux-tu m'apporter une traduction (allant dans ton sens) des verset 27 à 32 du chapitre 5? (Désolé, je t'en demande beaucoup)
Salam

Une offrande est un don qui à pour but d'engendrer un rapprochement. Sauf qu'il est dit que Dieu n'a besoin de rien de personne. Donc si tu offres c'est forcément une offrande faite en guise utilitaire POUR les gens.

Ensuite dans le verset 5.27 qui mentionne cette offrande, il est dit en fin de verset que les offrandes ne sont accepté que des justes. Le mot évoque aussi une idée de préserve, sauvegarder... bref une idée de quelque chode offert et absolument intact de son état initial. Donc ce qui est distribuer par un de ces deux frères est quelque chose qui conduit à l'injustice et qui est corrompu, falsifier, faux...

Pour moi, comprendre cette histoire des deux frères c'est d'abord comprendre cette histoire d'offrande.

C'est pas tout... il est dit juste après : je veux que tu endosse mon péché avec le tiens ... et le ithm dans le coran est très souvent accoler à "PAROLE". le ithm est un mot qui part d'une idée de lenteur et d'arrériation ... une idée clair au ralentissement du progrès et un maintient vers la retrait de toute évolution positive. La vie n'est faite que d'évolution et l'évolution passe par un enseignement, des acquis cognitif. Et Justement le frère en parlant de péché le dit en fin de 5.28 : moi je ne révère que mon rabb, le seigneur des aylaminya ( mot relatif justement aux valeurs cognitif, aux savoir, aux gens de science ).

Mais c'est pas tout : regarde la racine du mot qourbanan (offrande) :

Marcher pendant la nuit jusqu'au point du jour, faire un voyage de nuit, se trouver tout près de quelqu'un, s'approcher, être à proximité, être proche, imminent, venir près de, approcher, avoisiner, accéder, être aisé, facile – remettre le sabre au fourreau

L'idée est le rapprochement, l'idée est la lumière, l'idée la paix ( remettre le sabre dans un fourreau se fait quand le danger est écarté ), l'idée est la quête d'eprits ( voyager de nuit vers la lumière ) ...

Rassemble tout ça, déduit... cette offrande, il ne peu s'agir que de parole visant le rapprochement communautaire, visant la paix et la bonté, visant la justice établie au sein des relations entre individus, visant d'amener de la lumière pour amener une évolution positive.

Pour 5.27 à 5.32... j'essaierai quand j'aurais plus de temps.
 
Le résultat concret c'est redonner vie à un groupe de gens.
Dans ce contexte, ce n'est pas concret. Dans le sens premier, les oiseaux sont tués et reviennes à la vie; preuve que Dieu nous ressuscitera pour le Jugement.
De l'autre coté, les oiseaux sont apprivoisés pour qu'ils apprennent à venir d'eux-mêmes; preuve qu'une nation "morte" peut revenir à la vie. Mais Dans ce dernier cas, le Coran illustre pleins d'exemples de peuples qui n'ont pas écouté leur prophète, et sont restés "morts", ou le prophète en question ne les a pas bien "apprivoisé" pour leur donner vie. C'est ce que je refutes, d'où mon attachement au sens premier dans ce verset où il est clair que le Jugement aura bien lieu après une "renaissance".
 
Dans ce contexte, ce n'est pas concret. Dans le sens premier, les oiseaux sont tués et reviennes à la vie; preuve que Dieu nous ressuscitera pour le Jugement.
De l'autre coté, les oiseaux sont apprivoisés pour qu'ils apprennent à venir d'eux-mêmes; preuve qu'une nation "morte" peut revenir à la vie. Mais Dans ce dernier cas, le Coran illustre pleins d'exemples de peuples qui n'ont pas écouté leur prophète, et sont restés "morts", ou le prophète en question ne les a pas bien "apprivoisé" pour leur donner vie. C'est ce que je refutes, d'où mon attachement au sens premier dans ce verset où il est clair que le Jugement aura bien lieu après une "renaissance".
Celui qui n'aime pas la lumière c'est normal qu'il ne cherche pas à quitter les ténèbres pour la lumière.
Lorsqu'il voit la lumière, il la couvre (kafara).
Pour celui qui aime vraiment la lumière, il peut revenir à la vie même en étant mort dans les ténèbres.
C'est normal qu'un livre qui guide doit mentionner toutes les étapes, la mort, la vie, etc...
 
Dans ce contexte, ce n'est pas concret. Dans le sens premier, les oiseaux sont tués et reviennes à la vie; preuve que Dieu nous ressuscitera pour le Jugement.
De l'autre coté, les oiseaux sont apprivoisés pour qu'ils apprennent à venir d'eux-mêmes; preuve qu'une nation "morte" peut revenir à la vie. Mais Dans ce dernier cas, le Coran illustre pleins d'exemples de peuples qui n'ont pas écouté leur prophète, et sont restés "morts", ou le prophète en question ne les a pas bien "apprivoisé" pour leur donner vie. C'est ce que je refutes, d'où mon attachement au sens premier dans ce verset où il est clair que le Jugement aura bien lieu après une "renaissance".
salut Abraham était un prophète il ne pouvez pas douter de la résurrection, il douté plus tôt de comment il ferai pour faire sortir sont peuple des ténèbres
 
dieu ne lui a pas demandé de prendre 1 oiseau, mais 4.
pourquoi 4?
Bonne question, je l'ignore mais il faut avouer que "4 oiseaux ressuscités" est plus convainquant qu'un seul (au regard du nombre d'individus à ressusciter le Jour du Jugement)
la mort dans le coran,souvent fait référence a une mort de l'intellect.

[27:80] Tu ne peux faire entendre les morts, ni faire entendre l'appel aux sourds quand ils s'enfuient en tournant le dos.

je pense qu'un mort (physique) ne peut pas s'enfuir en tournant le dos
Dans ce verset, je te rejoins.
 
Salam

Une offrande est un don qui à pour but d'engendrer un rapprochement. Sauf qu'il est dit que Dieu n'a besoin de rien de personne. Donc si tu offres c'est forcément une offrande faite en guise utilitaire POUR les gens.

Ensuite dans le verset 5.27 qui mentionne cette offrande, il est dit en fin de verset que les offrandes ne sont accepté que des justes. Le mot évoque aussi une idée de préserve, sauvegarder... bref une idée de quelque chode offert et absolument intact de son état initial. Donc ce qui est distribuer par un de ces deux frères est quelque chose qui conduit à l'injustice et qui est corrompu, falsifier, faux...

Pour moi, comprendre cette histoire des deux frères c'est d'abord comprendre cette histoire d'offrande.

C'est pas tout... il est dit juste après : je veux que tu endosse mon péché avec le tiens ... et le ithm dans le coran est très souvent accoler à "PAROLE". le ithm est un mot qui part d'une idée de lenteur et d'arrériation ... une idée clair au ralentissement du progrès et un maintient vers la retrait de toute évolution positive. La vie n'est faite que d'évolution et l'évolution passe par un enseignement, des acquis cognitif. Et Justement le frère en parlant de péché le dit en fin de 5.28 : moi je ne révère que mon rabb, le seigneur des aylaminya ( mot relatif justement aux valeurs cognitif, aux savoir, aux gens de science ).

Mais c'est pas tout : regarde la racine du mot qourbanan (offrande) :

Marcher pendant la nuit jusqu'au point du jour, faire un voyage de nuit, se trouver tout près de quelqu'un, s'approcher, être à proximité, être proche, imminent, venir près de, approcher, avoisiner, accéder, être aisé, facile – remettre le sabre au fourreau

L'idée est le rapprochement, l'idée est la lumière, l'idée la paix ( remettre le sabre dans un fourreau se fait quand le danger est écarté ), l'idée est la quête d'eprits ( voyager de nuit vers la lumière ) ...

Rassemble tout ça, déduit... cette offrande, il ne peu s'agir que de parole visant le rapprochement communautaire, visant la paix et la bonté, visant la justice établie au sein des relations entre individus, visant d'amener de la lumière pour amener une évolution positive.

Pour 5.27 à 5.32... j'essaierai quand j'aurais plus de temps.
Salam,
Je ne t'ai pas oublié mais j'ai toujours du mal à me positionner quand tu développes tes idées, et je t'avouerai que l'utilisation d'un large champ lexical ne me permet pas de te suivre dans ton raisonnement (bien que j’adhère à ta philosophie).
Je suis d'accord qu'il faut définir la notion d'offrande afin de développer sereinement les versets restants. Là ou j’émets des réserves c'est que tu limites l'offrande à de la parole (que l'on pourrait comparer à une invocation "douà"). Certes Dieu n'a pas besoin de nous mais il reste que nous devions l'adorer et l'honorer. Là où je te rejoins c'est qu'une "offrande" a une fonction "utilitaire POUR les gens" avec la nuance que ce type de don soit fait avec sincérité (comme pour l’aumône).
Je voudrais revenir sur ta définition de l'offrande car concrètement, je n'arriverai pas à illustrer ton idée, pourrais-tu l'appuyer avec un exemple et si possible avec un exemple opposé (susceptible d’être refuser par Dieu)?
 
salut Abraham était un prophète il ne pouvez pas douter de la résurrection, il douté plus tôt de comment il ferai pour faire sortir sont peuple des ténèbres
C'est peut-être une mauvaise traduction, mais dans mes lectures, les Prophètes sont sujets à des doutes comme n’importe quel humain, je crois qu'il est question d'avoir une "certitude" al yaqin pour se conforter dans leur mission.
 
Celui qui n'aime pas la lumière c'est normal qu'il ne cherche pas à quitter les ténèbres pour la lumière.
Lorsqu'il voit la lumière, il la couvre (kafara).
Pour celui qui aime vraiment la lumière, il peut revenir à la vie même en étant mort dans les ténèbres.
C'est normal qu'un livre qui guide doit mentionner toutes les étapes, la mort, la vie, etc...
On n'est plus sur le même registre, si l'exemple des oiseaux consiste à montrer que les gens peuvent "reprendre vie après la mort" je ne vois plus l’intérêt de ton propos.
 

AbuIlyass

la ilaha illa Allah wahdaho la charika lah.
C'est peut-être une mauvaise traduction, mais dans mes lectures, les Prophètes sont sujets à des doutes comme n’importe quel humain, je crois qu'il est question d'avoir une "certitude" al yaqin pour se conforter dans leur mission.
Salam Suderman,

Le doute est une chose natuelle chez l’homme, il n’y a pas que Ibrahim qui a demandé un signe pour qu’il soit assuré.

Les hawariyoun ont demandé la table avec la nourriture.

Zakariya a demandé un signe physique après sa demande d’enfant.

Moussa a demandé de voir Allah swt.

Tous n’ont pas etait réprimandé pour leurs demandes mais au contraire bien répondu.
 
Salam,
Je ne t'ai pas oublié mais j'ai toujours du mal à me positionner quand tu développes tes idées, et je t'avouerai que l'utilisation d'un large champ lexical ne me permet pas de te suivre dans ton raisonnement (bien que j’adhère à ta philosophie).
Je suis d'accord qu'il faut définir la notion d'offrande afin de développer sereinement les versets restants. Là ou j’émets des réserves c'est que tu limites l'offrande à de la parole (que l'on pourrait comparer à une invocation "douà"). Certes Dieu n'a pas besoin de nous mais il reste que nous devions l'adorer et l'honorer. Là où je te rejoins c'est qu'une "offrande" a une fonction "utilitaire POUR les gens" avec la nuance que ce type de don soit fait avec sincérité (comme pour l’aumône).
Je voudrais revenir sur ta définition de l'offrande car concrètement, je n'arriverai pas à illustrer ton idée, pourrais-tu l'appuyer avec un exemple et si possible avec un exemple opposé (susceptible d’être refuser par Dieu)?
Salam

Un père enseigne à ses enfants à haïr l'homme noir car sa couleur de peau représente les ténèbres.

Un autre père enseigne à ses enfant le respect pour tous et l'amour de son prochain peu importe la couleur de sa peau.

Voilà deux exemples d'offrandes faite de paroles dont la première sera refuser par un Dieu bon et juste mais pas la seconde.
 
Salam Suderman,

Le doute est une chose natuelle chez l’homme, il n’y a pas que Ibrahim qui a demandé un signe pour qu’il soit assuré.

Les hawariyoun ont demandé la table avec la nourriture.

Zakariya a demandé un signe physique après sa demande d’enfant.

Moussa a demandé de voir Allah swt.

Tous n’ont pas etait réprimandé pour leurs demandes mais au contraire bien répondu.
Salam,
Merci pour ton apport. Je suis du même avis.
 
Salam

Un père enseigne à ses enfants à haïr l'homme noir car sa couleur de peau représente les ténèbres.

Un autre père enseigne à ses enfant le respect pour tous et l'amour de son prochain peu importe la couleur de sa peau.

Voilà deux exemples d'offrandes faite de paroles dont la première sera refuser par un Dieu bon et juste mais pas la seconde.
Salam,
D'abord, cela ne ressemble pas à une offrande. Et si c'était le cas, je ne vois pas l’intérêt des versets de parler de 2 personnes qui profèrent des paroles qui sont diamétralement opposées et qui dans l'évidence n'auront pas les mêmes effets (au point d'aboutir à un meurtre).
Et surtout, je n'arrive pas à imaginer qu'un homme étant persuadé de l'existence de Dieu, fasse une "offrande à l'adresse de Dieu" avec si peu de scrupules.
Finalement, je doute qu'il s'agisse de "paroles"...
 
Salam,
D'abord, cela ne ressemble pas à une offrande. Et si c'était le cas, je ne vois pas l’intérêt des versets de parler de 2 personnes qui profèrent des paroles qui sont diamétralement opposées et qui dans l'évidence n'auront pas les mêmes effets (au point d'aboutir à un meurtre).
Et surtout, je n'arrive pas à imaginer qu'un homme étant persuadé de l'existence de Dieu, fasse une "offrande à l'adresse de Dieu" avec si peu de scrupules.
Finalement, je doute qu'il s'agisse de "paroles"...
J'ai déjà répondu à tout. On t'as expliquer notre compréhension du sens de "tuer", la définition du terme offrande ( que tu restreint à nourriture ou que sais je de matériel ), du sens sémantique de la racine du mot et ce qui relie ses idées, des mots avoisinant le terme offrande... mais tu es fermer à ce que tu lis et repose et repose les mêmes question ensuite faisant abstraction à ce qui à déjà été dit.

C'est pour ça qu'on tourne en rond.

Moi je m'arrête ici.
 
J'ai déjà répondu à tout. On t'as expliquer notre compréhension du sens de "tuer", la définition du terme offrande ( que tu restreint à nourriture ou que sais je de matériel ), du sens sémantique de la racine du mot et ce qui relie ses idées, des mots avoisinant le terme offrande... mais tu es fermer à ce que tu lis et repose et repose les mêmes question ensuite faisant abstraction à ce qui à déjà été dit.

C'est pour ça qu'on tourne en rond.

Moi je m'arrête ici.
J'exposai juste ma conclusion... malgré les réponses que tu as fournis.
D'ailleurs, tu ne m'as toujours pas répondu si tu voyais le "corbeau" dans le verset comme un animal?
 

AbuIlyass

la ilaha illa Allah wahdaho la charika lah.
Salam

Une offrande est un don qui à pour but d'engendrer un rapprochement. Sauf qu'il est dit que Dieu n'a besoin de rien de personne. Donc si tu offres c'est forcément une offrande faite en guise utilitaire POUR les gens.

Ensuite dans le verset 5.27 qui mentionne cette offrande, il est dit en fin de verset que les offrandes ne sont accepté que des justes. Le mot évoque aussi une idée de préserve, sauvegarder... bref une idée de quelque chode offert et absolument intact de son état initial. Donc ce qui est distribuer par un de ces deux frères est quelque chose qui conduit à l'injustice et qui est corrompu, falsifier, faux...

Pour moi, comprendre cette histoire des deux frères c'est d'abord comprendre cette histoire d'offrande.

C'est pas tout... il est dit juste après : je veux que tu endosse mon péché avec le tiens ... et le ithm dans le coran est très souvent accoler à "PAROLE". le ithm est un mot qui part d'une idée de lenteur et d'arrériation ... une idée clair au ralentissement du progrès et un maintient vers la retrait de toute évolution positive. La vie n'est faite que d'évolution et l'évolution passe par un enseignement, des acquis cognitif. Et Justement le frère en parlant de péché le dit en fin de 5.28 : moi je ne révère que mon rabb, le seigneur des aylaminya ( mot relatif justement aux valeurs cognitif, aux savoir, aux gens de science ).

Mais c'est pas tout : regarde la racine du mot qourbanan (offrande) :

Marcher pendant la nuit jusqu'au point du jour, faire un voyage de nuit, se trouver tout près de quelqu'un, s'approcher, être à proximité, être proche, imminent, venir près de, approcher, avoisiner, accéder, être aisé, facile – remettre le sabre au fourreau

L'idée est le rapprochement, l'idée est la lumière, l'idée la paix ( remettre le sabre dans un fourreau se fait quand le danger est écarté ), l'idée est la quête d'eprits ( voyager de nuit vers la lumière ) ...

Rassemble tout ça, déduit... cette offrande, il ne peu s'agir que de parole visant le rapprochement communautaire, visant la paix et la bonté, visant la justice établie au sein des relations entre individus, visant d'amener de la lumière pour amener une évolution positive.

Pour 5.27 à 5.32... j'essaierai quand j'aurais plus de temps.
Salam,

Comprendre l’histoire des deux frères est capital pour comprendre l’histoire d’Israel et sa descendance.

Pour moi sa se passait au tout debut de l’humanité quand les gens se souvenait encore de la descente du paradis.

Il étaient guidés par un système de signe sous forme d’offrande, si l’offrande est acceptée c’est bon sinon il y a un truc incorrecte qui a été fait.

Les deux frères on fait cette offrande elle était accepter de l’un pas de l’autre signe qu’il a commis un ithm, celui dont l’offrande est acceptée lui a dis je vais te tuer pour cet Ithm croyant qu’il fait du bien envers Allah swt, l’autre lui a répondu même si tu veux me tuer moi je ne le ferait pas Allah swt accepte les offrandes que des Motta9ine moi j’ai pêché. Si tu me tue tu prendra mon Ithm pour lequel l’offrande n’a pas été acceptée et ton Ithm du fait de m’avoir tué.

Celui dont l’offrande a été acceptée a tué quand même son frère par peur que tout le monde soit punis du fait de ce Ithm.

Comme ils ne savait pas encore quoi faire des cadavres, Allah swt a envoyé le Ghorab pour qu’il prenne exemple sur lui.

Après ça cette personne qui n’est pour moi que Israel s’est interdit de la bouffe en guise de punition et il a était banni lui et sa descendance.

Les choses sont resté ainsi jusqu’à Nouh à qui les seule qui ont répondu present sont les Aradhel (les parias, les intouchables, les rejetés de la société).

C’est pour ça Allah swt a nommé les Banou Israel dans Sourate Al Israa (descendance de ceux que nous avons fait monter avec Nouh - ذرية من حملنا مع نوح) et pour ça aussi que l’histoire des deux frère a été rappelée au Banou Israel juste avant leur séparation de Moussa.

PS : je dis offrande dans le sens de rapprochement et pas de cadeau.
 
Salam,

Comprendre l’histoire des deux frères est capital pour comprendre l’histoire d’Israel et sa descendance.

Pour moi sa se passait au tout debut de l’humanité quand les gens se souvenait encore de la descente du paradis.

Il étaient guidés par un système de signe sous forme d’offrande, si l’offrande est acceptée c’est bon sinon il y a un truc incorrecte qui a été fait.

Les deux frères on fait cette offrande elle était accepter de l’un pas de l’autre signe qu’il a commis un ithm, celui dont l’offrande est acceptée lui a dis je vais te tuer pour cet Ithm croyant qu’il fait du bien envers Allah swt, l’autre lui a répondu même si tu veux me tuer moi je ne le ferait pas Allah swt accepte les offrandes que des Motta9ine moi j’ai pêché. Si tu me tue tu prendra mon Ithm pour lequel l’offrande n’a pas été acceptée et ton Ithm du fait de m’avoir tué.

Celui dont l’offrande a été acceptée a tué quand même son frère par peur que tout le monde soit punis du fait de ce Ithm.

Comme ils ne savait pas encore quoi faire des cadavres, Allah swt a envoyé le Ghorab pour qu’il prenne exemple sur lui.

Après ça cette personne qui n’est pour moi que Israel s’est interdit de la bouffe en guise de punition et il a était banni lui et sa descendance.

Les choses sont resté ainsi jusqu’à Nouh à qui les seule qui ont répondu present sont les Aradhel (les parias, les intouchables, les rejetés de la société).

C’est pour ça Allah swt a nommé les Banou Israel dans Sourate Al Israa (descendance de ceux que nous avons fait monter avec Nouh - ذرية من حملنا مع نوح) et pour ça aussi que l’histoire des deux frère a été rappelée au Banou Israel juste avant leur séparation de Moussa.

PS : je dis offrande dans le sens de rapprochement et pas de cadeau.
Salam,
Cette histoire fait exactement référence chez les juifs et chrétiens à celle de "Abel et Cain". Là où je n'ai pas suivi @shenhua, c'est sa définition de l'offrande qui dans son exemple est un acte de tous les jours. Et toi, tu as mis le doigt sur quelque chose d'intéressant à savoir: la validation ou le refus de l'offrande par Dieu (perceptible par de ces deux frères) qui a attisé le conflit. Cet offrande qui a eu le verdict de Dieu montre que c'est un acte exclusivement dirigé vers Dieu et pour Dieu, un acte de rapprochement comme tu dis (mais par définition, tout acte bienveillant est un rapprochement du divin).
 
Auteur Discussions similaires Forum Réponses Date
F Islam 2
M Islam 26
Jidma21 Islam 65
Haut