L’Arabe, désormais deuxième langue la plus parlée en France

Une étude récemment publiée montre, pour la première fois dans l'histoire de la France, que la deuxième langue la plus parlée dans le pays est l'arabe dialectal, avec une population estimée entre trois et quatre millions de locuteurs. Le rapport démographique qui en résulte en faveur des personnes principalement d'origine nord-africaine est lourd de conséquences.

La France a la particularité d'avoir inscrit le français comme langue officielle dans sa constitution depuis 1992. Outre le français, il existe quelque 72 langues régionales et langues dites "non territoriales". Parmi elles, l'arabe dialectal qui, selon Le Figaro, devance les langues créoles parlées dans les territoires français d'outre-mer, le berbère, l'alsacien, l'occitan et le breton. Le français, les langues régionales et les langues non territoriales constituent ensemble ce que l'on appelle les "langues de France".

Aujourd'hui,l'arabedialectalestparléparplusdepersonnesquetouteslesautreslanguesrégionalesréunies.Cependant, ses contours linguistiques sont flous et difficiles à définir, car il est le résultat d'influences diverses, en fonction notamment de ses origines, principalement les différents pays d'Afrique du Nord, anciennes possessions françaises, l'Algérie, le Maroc et la Tunisie. En France, il existe également un arabe dialectal d'origine libanaise, égyptienne ou syrienne, mais il est minoritaire. Selon leur pays d'origine, les locuteurs de cet arabe dialectal ne se comprennent pas forcément entre eux, tant les variantes sont nombreuses. Il peut y avoir autant de différences entre un locuteur de la péninsule arabique et un locuteur marocain qu'entre le portugais et le roumain, deux langues romanes, explique le linguiste Jean Sellier.

 
L'arabe ? Plutôt un dialecte d'origine arabe maghrébin mélangé à du français et du wesh pour les plus jeunes.
 
Haut