Le coronavirus pourrait finalement se transmettre par l’air

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
https://www.letemps.ch/sciences/coronavirus-pourrait-finalement-se-transmettre-lair

Le coronavirus pourrait finalement se transmettre par l’air
Un faisceau de preuves suggèrent que la transmission du virus dans l'air ambiant est bel et bien possible. La question reste débattue, mais, en attendant, les Etats-Unis seraient sur le point de recommander le port du masque généralisé afin de limiter les risques
Fabien Goubet
Publié vendredi 3 avril 2020 à 17:15
Modifié vendredi 3 avril 2020 à 19:28

Les Américains bientôt encouragés à porter des masques de protection dans les lieux publics? Possible, avance le magazine Science qui croit savoir que les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) seraient sur le point de modifier leurs recommandations à la lumière des récents résultats suggérant que le SARS-CoV-2, le virus entraînant le Covid-19, serait aussi transmis dans l’air ambiant via les aérosols.

Alors qu’on estimait jusqu’ici que le virus se propageait avant tout via de grosses gouttelettes éjectées par la toux, les éternuements ou les postillons, de nouvelles études suggèrent qu’il voyagerait aussi via l’air et les fameux aérosols, ces nuages de gouttelettes microscopiques – mille fois plus petites que les postillons – parfaitement invisibles à l’œil nu.
Aucun des travaux dont il est ici question n’en apporte une preuve définitive. Mais tous semblent «confirmer l’hypothèse de l’aérosolisation du virus lors de la respiration», rapporte le magazine Science en citant une lettre rédigée par Harvey Fineberg, membre de l’Académie nationale des sciences américaine et adressée à Kelvin Droegemeier, responsable du Bureau de la politique scientifique et technologique à la Maison-Blanche. Du très officiel donc, et peut-être de quoi amener à revoir les conseils prodigués à la population.
Si elle venait à être corroborée, cette hypothèse des aérosols changerait la donne. Les grosses gouttelettes ne voyagent pas très loin, en général à moins de deux mètres d’une personne malade, puis elles retombent par gravité. Deux voies d’infection sont dès lors possibles: lorsque ces postillons sont directement inhalés, ou bien lorsqu’ils contaminent des surfaces qui sont ensuite touchées par des doigts qui iront immanquablement sur la bouche, le nez ou les yeux. Dans les deux cas, la distanciation sociale et l’hygiène des mains, mantras répétés depuis le début de l’épidémie, suffisent à minimiser les risques.
Mais si le virus est capable de flotter dans l’air pendant plusieurs heures, protégé par de minuscules gouttelettes comme une étude récente du New England Journal of Medicine l’a suggéré, alors se prémunir serait autrement plus délicat.
 

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
Lire aussi: Sur quelles surfaces le coronavirus persiste-t-il le plus longtemps?
Une autre étude mentionnée dans la lettre va dans ce sens. Menée par une équipe du Centre médical de l’Université du Nebraska, elle met en évidence la présence ubiquitaire d’ARN viral dans les chambres destinées aux patients positifs: dans les toilettes, sur les rebords des fenêtres en passant par les cadres des lits, environ 75% des surfaces testées étaient positives à l’ARN viral. Même constat dans des échantillons d’air, y compris à plus de deux mètres des patients. De quoi amener les auteurs à évoquer une possible transmission par les aérosols, même si dans cette expérience, les scientifiques n’ont pas trouvé d’éléments infectieux à proprement parler, le virus étant en quantité a priori insuffisante.
D’autres travaux apparaissant dans cette lettre évoquent enfin les équipements de protection dont sont vêtus les personnels soignants (blouses, surblouses, charlottes, etc.) comme sources potentielles de transmission. Menés par une équipe de l’Université de Wuhan, ils suggèrent que le fait d’ôter ces vêtements semblerait resuspendre le coronavirus dans l’air. Précision importante: ces deux dernières études sont en attente de validation et donc de publication. La prudence est donc de rigueur.

Mis bout à bout, tous ces éléments commencent à constituer un faisceau de preuves tendant vers une possible contamination par les aérosols, estime l’académie américaine. Cela pourrait en outre expliquer la propagation si foudroyante du SARS-CoV-2. Et également donner de la voix aux partisans du port généralisé du masque chirurgical dans les lieux publics, ce qui empêcherait les porteurs asymptomatiques de former d’hypothétiques nuages infectieux.
«Les masques doivent jouer un rôle, sans doute plus grand qu'auparavant pensé, mais attention de ne pas tomber dans l'excès inverse en voyant du virus dans tout l’air qu’on respire», tempère Serge Kouzan, pneumologue au Centre hospitalier Métropole Savoie à Chambéry.
Lire aussi: Quatre questions sur l’efficacité des masques de protection
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) va dans le même sens et a répété le 27 mars que la transmission par les aérosols ne survenait que dans des cas très précis, par exemple lors de l’intubation de patients dans un état critique.
 

laeila2004

Laeila
https://www.letemps.ch/sciences/coronavirus-pourrait-finalement-se-transmettre-lair

Le coronavirus pourrait finalement se transmettre par l’air
Un faisceau de preuves suggèrent que la transmission du virus dans l'air ambiant est bel et bien possible. La question reste débattue, mais, en attendant, les Etats-Unis seraient sur le point de recommander le port du masque généralisé afin de limiter les risques
Fabien Goubet
Publié vendredi 3 avril 2020 à 17:15
Modifié vendredi 3 avril 2020 à 19:28

Les Américains bientôt encouragés à porter des masques de protection dans les lieux publics? Possible, avance le magazine Science qui croit savoir que les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) seraient sur le point de modifier leurs recommandations à la lumière des récents résultats suggérant que le SARS-CoV-2, le virus entraînant le Covid-19, serait aussi transmis dans l’air ambiant via les aérosols.

Alors qu’on estimait jusqu’ici que le virus se propageait avant tout via de grosses gouttelettes éjectées par la toux, les éternuements ou les postillons, de nouvelles études suggèrent qu’il voyagerait aussi via l’air et les fameux aérosols, ces nuages de gouttelettes microscopiques – mille fois plus petites que les postillons – parfaitement invisibles à l’œil nu.
Aucun des travaux dont il est ici question n’en apporte une preuve définitive. Mais tous semblent «confirmer l’hypothèse de l’aérosolisation du virus lors de la respiration», rapporte le magazine Science en citant une lettre rédigée par Harvey Fineberg, membre de l’Académie nationale des sciences américaine et adressée à Kelvin Droegemeier, responsable du Bureau de la politique scientifique et technologique à la Maison-Blanche. Du très officiel donc, et peut-être de quoi amener à revoir les conseils prodigués à la population.
Si elle venait à être corroborée, cette hypothèse des aérosols changerait la donne. Les grosses gouttelettes ne voyagent pas très loin, en général à moins de deux mètres d’une personne malade, puis elles retombent par gravité. Deux voies d’infection sont dès lors possibles: lorsque ces postillons sont directement inhalés, ou bien lorsqu’ils contaminent des surfaces qui sont ensuite touchées par des doigts qui iront immanquablement sur la bouche, le nez ou les yeux. Dans les deux cas, la distanciation sociale et l’hygiène des mains, mantras répétés depuis le début de l’épidémie, suffisent à minimiser les risques.
Mais si le virus est capable de flotter dans l’air pendant plusieurs heures, protégé par de minuscules gouttelettes comme une étude récente du New England Journal of Medicine l’a suggéré, alors se prémunir serait autrement plus délicat.

Oui il peut rester actif pendant plusieurs heures dans l air, il va rester pendant 1 an et demi voir 2 ans, et c est pas 1 misérable mètre qui vont nous mettre à l abri car à la base il faut au moins 3 mètres si une personne eternue pour PEUT ETRE ne pas etre contaminer par ses germes alors un virus...

Je vous conseil de porter vivement un masque dans mes endroits confiné (magasins..)

Le Parisien: Coronavirus : l'Académie de médecine préconise le port obligatoire du masque pour tous.
 

Zaheer73

Si tu n'as pas de pudeur, fais ce qu'il te plait
VIB
Ils perdent pas le nord ceux la. Une fois les masques obtenues ils faut ben faire écouler le stock. En France aussi, ils commencent à encourager le port du masque. Faut bien qu'il ait retour sur investissement, quand même, peut être qu'un jour ils finiront bien par nous l'obliger une fois que la quantité de masques sera conséquente.
 
Dernière édition:

Ninive

Nomad addict
Je n'y crois pas. Si cela aurait été vrai il y aurait biens plus de contaminés et ce dès le début de la pandemie.
D apres un article italien que je vais essayé de retrouvé ils se pourrait que le virus se deplace dans les particules fine de pollution ce qui expliquerait qu en italie les zones industrialisée soient plus touché que le reste du pays
Ca reste une hypothese
 

nwidiya

Moulate Chagma Lmech9o9a 🤣
Super Modératrice
D apres un article italien que je vais essayé de retrouvé ils se pourrait que le virus se deplace dans les particules fine de pollution ce qui expliquerait qu en italie les zones industrialisée soient plus touché que le reste du pays
Ca reste une hypothese
Je pencherai plus sur cette thèse perso (non je ne suis pas chercheur ni rien du tout :D ) mais j'essaye de comprendre un peu aussi avec les maigres connaissances que j'ai et la "logique" du climat...
Allah ou ahlem
 

Ninive

Nomad addict
Je pencherai plus sur cette thèse perso (non je ne suis pas chercheur ni rien du tout :D ) mais j'essaye de comprendre un peu aussi avec les maigres connaissances que j'ai et la "logique" du climat...
Allah ou ahlem
Cest plus probable que la diffusion dans l'air, je n'y connait rien non plus mais il serait intéressant de developper des cartes et de faire un parallele poluttion/diffusion du covid19
 
Quand on sait qu’un virus attaque les voies respiratoires, la première chose qu’on étudie c’est bien l’air qu’on respire!

Il leur a fallut 4 mois pour en faire l’étude?
Ah bin, ils ne sont pas pressés nos scientifiques 🤷🏻‍♀️🤷🏻‍♀️
 

Zaheer73

Si tu n'as pas de pudeur, fais ce qu'il te plait
VIB
D apres un article italien que je vais essayé de retrouvé ils se pourrait que le virus se deplace dans les particules fine de pollution ce qui expliquerait qu en italie les zones industrialisée soient plus touché que le reste du pays
Ca reste une hypothese
Une hypothese plausible qui m'a échappé. Avec les hausses de températures, les gestes barrières risquent de ne plus suffire si cette hypothese est vraie.
Si les personnes veulent se protéger il va falloir porter h24 un masque, impensable...On risque quasiment tous d'attraper ce virus tôt ou tard si cette hypothese est vraie, encore une fois.
 
Dernière édition:
Cest plus probable que la diffusion dans l'air, je n'y connait rien non plus mais il serait intéressant de developper des cartes et de faire un parallele poluttion/diffusion du covid19
le virus attaque les poumons donc l'air que tu respires change aussi les risques, si tu habite une grande ville avec énormément de pollution tes poumons sont déjà affaiblis alors que si tu habites un endroit avec de l'air presque pas pollué tes poumons vont normalement bien ( à part si tu fumes)
 

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
D’après Anthony Fauci, immunologue Américain et directeur d’un centre de recherche sur les maladies infectieuses, il est possible que le virus se transmette pendant qu’on parle en face de quelqu’un : Selon un responsable américain, le coronavirus pourrait se transmettre en parlant (msn.com), 3 Avril 2020.

Personnellement, ça ne me surprendrait pas, je m’en méfiais instinctivement de la respiration en parlant en face de quelqu’un, plus que de passer à côté de quelqu’un. Je dis ça en pensant au risque dans les deux sens, comme généralement on ne sait pas si on l’a déjà eu ou pas.

Le pauvre Anthony Fauci est par ailleurs sous protection car menacé par des gens qui l’accusent de comploter contre Trump, prétendument en sapant l’économie des États‑Unis pour empêcher sa réélection : Menacé par des théories du complot, le Dr Anthony Fauci protégé (parismatch.com), 3 Avril 2020.
 

zigotino

FluCtuAt NeC MeRgitUr
VIB
Il a tjrs été dit que le Covid-19 subsistait dans les aérosols après 3h00 même mais dans certaines conditions. De là à ce qu'ils survivent à l'air libre sans confinement, faut pas pousser. Certainement mais c'est infinitésimal mais dans les endroits confinés, sans doute résiste t il davantage (halls d'immeuble, couloirs, ascenseurs, etc..). Et puis, les UV-C tuent le virus et comme il fait beau .... Ce qui est vrai mais c une hypothèse, il pourrait se potentialiser avec les particules fines dans les grands centres urbains.

Pour rappel, SARS-CoV-2 = Covid-19 = nCoV-2019 = 2019-nCoV

Le SRAS (SARS-CoV-1) de 2003 résiste mieux que le Covid-19 dans les aérosols (aerosols) et le cuivre (copper). Pour tous les autres matériaux, Carton papier (cardboard), Acier inoxydable (stainless steel) et Plastique (plastic), le Covid-19 résiste plus. Depuis le début, on dit que c'est un virus très ubiquitaire. Il tient à vivre et est coriace avec une forte contagiosité donc !

nejmc2004973_f1.jpeg


Cf. https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2004973?query=featured_home

++
 
Dernière édition:

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Il a tjrs été dit que le Covid-19 subsistait dans les aérosols après 3h00 même mais dans certaines conditions. De là à ce qu'ils survivent à l'air libre sans confinement, faut pas pousser. […]
Ben oui, justement, il subsiste bien plus longtemps dans les milieux confinés que en extérieur, et il est interdit aux gens de passer plus d’une heure par jour dehors …
 

BloodySunday

Bladinaute averti
D’après Anthony Fauci, immunologue Américain et directeur d’un centre de recherche sur les maladies infectieuses, il est possible que le virus se transmette pendant qu’on parle en face de quelqu’un : Selon un responsable américain, le coronavirus pourrait se transmettre en parlant (msn.com), 3 Avril 2020.
Ce n'est pas la respiration, ce sont les inévitables postillons que tout le monde émet en parlant.

Il faut savoir que l'énergie cinétique des postillons, une fois émis, n'est pas énorme, sachant qu'ils vont se heurter en sortant de la bouche à la résistance de l'air et à la gravitation. Les éternuements sont beaucoup plus à craindre étant donné que l'énergie de départ est beaucoup plus forte.

Bon, les matheux au boulot : L'équation est l'énergie = la masse divisée par la vitesse au carré, le tout divisé par 2. En négligeant la résistance de l'air et la gravitation, calculez le déplacement d'un postillon lors d'une discussion et lors d'un éternuement.
 
Ils perdent pas le nord ceux la. Une fois les masques obtenues ils faut ben faire écouler le stock. En France aussi, ils commencent à encourager le port du masque. Faut bien qu'il ait retour sur investissement, quand même, peut être qu'un jour ils finiront bien par nous l'obliger une fois que la quantité de masques sera conséquente.
C est fou.. mais c est exactement ca
 
Haut