La philosophie en s'amusant

Le besoin de reconnaissance. D'où tire t-on ce besoin ? est-il inscrit dans notre essence ou s'agit-il d'une construction sociale qui a suscité en nous cette volonté d'être reconnu afin de nous sentir existé ?

Cela me fait penser à un certain débat où des femmes (de même pour des hommes) prétendaient que la façon dont celles-ci s'apprêtaient, le maquillage qu'elles mettaient etc..... n'était mue que par une seule et unique volonté qui était celle de se plaire à soi-même uniquement.
Il était facile de rétorquer que seuls, abandonnés sur une île déserte, nous ne prendrions vraisemblablement pas autant soin de notre apparence (quand bien même nous disposerions de tout le matériel pour) car alors personne, autre que nous-même, ne pourrait constater les effets des efforts qui furent les nôtres.
Qu'en conséquence, lorsque l'on se maquille, lorsque l'on s'apprête c'est avant tout pour plaire aux autres. Que l'on se plait lorsque l'on plait et que l'on désire aussi la reconnaissance des autres par le biais de notre physique (le culte du corps. Sculpter ses muscles, travailler ses fessiers, soigner son habillement, son maquillage, sa coiffure...).
En effet, la reconnaissance est désormais essentiellement due à l'apparence visuelle. (Je parle des gens "du peuple" et non pas de nos "élites" vivant dans un monde à part et tirant leur reconnaissance de leurs aptitudes vocales, footballistiques ou autres).

Au final, ce besoin de reconnaissance est prépondérant, ce qui fait que l'on se détermine avant tout en fonction des attentes du groupe (au sein duquel l'on souhaiterait être reconnu) à notre égard. Car bien peu de gens aspirent à une reconnaissance en arrivant dans un milieu "tels qu'ils sont réellement", sans prêter la moindre attention aux normes de celui-ci.

En fait, la liberté, l'émancipation ne sont que des illusions car il ne s'agit que de s'extirper de schémas plus anciens (la femme au foyer sous l'autorité du mari par-exemple) pour se conformer, se soumettre à d'autres schémas (tout aussi extérieurs) mais qui ont le mérite d'être plus subtils, à travers lesquels la force contraignante est moins visible (La femme passe de l'autorité du mari à celle des créateurs de mode par-exemple. L'homme, le paysan, passe de l'autorité du Seigneur à celle du cadre supérieur par-exemple).
 

felouquier

Nicky31 pour les intimes
Le besoin de reconnaissance. D'où tire t-on ce besoin ? est-il inscrit dans notre essence ou s'agit-il d'une construction sociale qui a suscité en nous cette volonté d'être reconnu afin de nous sentir existé ?

Cela me fait penser à un certain débat où des femmes (de même pour des hommes) prétendaient que la façon dont celles-ci s'apprêtaient, le maquillage qu'elles mettaient etc..... n'était mue que par une seule et unique volonté qui était celle de se plaire à soi-même uniquement.
Il était facile de rétorquer que seuls, abandonnés sur une île déserte, nous ne prendrions vraisemblablement pas autant soin de notre apparence (quand bien même nous disposerions de tout le matériel pour) car alors personne, autre que nous-même, ne pourrait constater les effets des efforts qui furent les nôtres.
Qu'en conséquence, lorsque l'on se maquille, lorsque l'on s'apprête c'est avant tout pour plaire aux autres. Que l'on se plait lorsque l'on plait et que l'on désire aussi la reconnaissance des autres par le biais de notre physique (le culte du corps. Sculpter ses muscles, travailler ses fessiers, soigner son habillement, son maquillage, sa coiffure...).
En effet, la reconnaissance est désormais essentiellement due à l'apparence visuelle. (Je parle des gens "du peuple" et non pas de nos "élites" vivant dans un monde à part et tirant leur reconnaissance de leurs aptitudes vocales, footballistiques ou autres).

Au final, ce besoin de reconnaissance est prépondérant, ce qui fait que l'on se détermine avant tout en fonction des attentes du groupe (au sein duquel l'on souhaiterait être reconnu) à notre égard. Car bien peu de gens aspirent à une reconnaissance en arrivant dans un milieu "tels qu'ils sont réellement", sans prêter la moindre attention aux normes de celui-ci.

En fait, la liberté, l'émancipation ne sont que des illusions car il ne s'agit que de s'extirper de schémas plus anciens (la femme au foyer sous l'autorité du mari par-exemple) pour se conformer, se soumettre à d'autres schémas (tout aussi extérieurs) mais qui ont le mérite d'être plus subtils, à travers lesquels la force contraignante est moins visible (La femme passe de l'autorité du mari à celle des créateurs de mode par-exemple. L'homme, le paysan, passe de l'autorité du Seigneur à celle du cadre supérieur par-exemple).
et ceux qui ne recherche pas la reconnaissance ?
 

typologie

aedem sed aliter
Bladinaute averti
alaykoum salam

interessant mais il y a trop d'information tu devrai faire des postes plus synthetique

desolé de parasité ton poste :
je prend des notes pour moi : reconnaissance pudeur honte peur regard jugement influence valeur dependance esclave pouvoir :

https://www.bladi.info/threads/notion-liberte-islam.449495/page-5#post-15183105
https://www.bladi.info/threads/comprendre-recit-rapidement.458285/page-2#post-15336944


exemple des stars rapport entre : notorieté liberté anonimat

paradoxe du pouvoir : grand pouvoir liberté grande responsabilité

un maitre a un esclave trés limité par sa paresse et sa peur
qui fait que le maitre doit sans cesse le surveillé et à force de punition le maitre rend l'esclave travailleur polyvalent et endurci
le maitre à force de delegué tout ses affaires à l'esclave fini par devenir dependant de lui ...
que ce passe t'il maintenant que l'esclave n'a plus peur et n'est plus paresseux et est independant
qu'est ce qui l'empeche d'etre libre ?
et maintenant que son maitre est devenu dependant de son esclave ?
qui est le maitre qui est l'esclave ?
qui est en position de domination et de dominé ?
pour la reponse voir l'histoire de l'elephant ...(pensée limitante )

cybernetique ...: https://www.bladi.info/threads/cybernetique-compris.449115/page-2#post-15319801

https://www.bladi.info/threads/comprendre-recit-rapidement.458285/#post-15332964
https://www.bladi.info/threads/responsabilite-choix-libre-choix.425163/#post-14330617
https://www.bladi.info/threads/signe-sens-finalite.455143/page-2#post-15306952

 
Dernière édition:

felouquier

Nicky31 pour les intimes
Le besoin de reconnaissance. D'où tire t-on ce besoin ? est-il inscrit dans notre essence ou s'agit-il d'une construction sociale qui a suscité en nous cette volonté d'être reconnu afin de nous sentir existé ?

Cela me fait penser à un certain débat où des femmes (de même pour des hommes) prétendaient que la façon dont celles-ci s'apprêtaient, le maquillage qu'elles mettaient etc..... n'était mue que par une seule et unique volonté qui était celle de se plaire à soi-même uniquement.
Il était facile de rétorquer que seuls, abandonnés sur une île déserte, nous ne prendrions vraisemblablement pas autant soin de notre apparence (quand bien même nous disposerions de tout le matériel pour) car alors personne, autre que nous-même, ne pourrait constater les effets des efforts qui furent les nôtres.
Qu'en conséquence, lorsque l'on se maquille, lorsque l'on s'apprête c'est avant tout pour plaire aux autres. Que l'on se plait lorsque l'on plait et que l'on désire aussi la reconnaissance des autres par le biais de notre physique (le culte du corps. Sculpter ses muscles, travailler ses fessiers, soigner son habillement, son maquillage, sa coiffure...).
En effet, la reconnaissance est désormais essentiellement due à l'apparence visuelle. (Je parle des gens "du peuple" et non pas de nos "élites" vivant dans un monde à part et tirant leur reconnaissance de leurs aptitudes vocales, footballistiques ou autres).

Au final, ce besoin de reconnaissance est prépondérant, ce qui fait que l'on se détermine avant tout en fonction des attentes du groupe (au sein duquel l'on souhaiterait être reconnu) à notre égard. Car bien peu de gens aspirent à une reconnaissance en arrivant dans un milieu "tels qu'ils sont réellement", sans prêter la moindre attention aux normes de celui-ci.

En fait, la liberté, l'émancipation ne sont que des illusions car il ne s'agit que de s'extirper de schémas plus anciens (la femme au foyer sous l'autorité du mari par-exemple) pour se conformer, se soumettre à d'autres schémas (tout aussi extérieurs) mais qui ont le mérite d'être plus subtils, à travers lesquels la force contraignante est moins visible (La femme passe de l'autorité du mari à celle des créateurs de mode par-exemple. L'homme, le paysan, passe de l'autorité du Seigneur à celle du cadre supérieur par-exemple).

c'est bien pour se plaire à elle même qu'elles se maquillent, pour avoir une bonne image de soi et ne pas se complexer pour des défauts.... en clair pour être sûre de soi ...
 
Haut