"nous nous prosternons devant Bart de Wever, notre maître vénérée, notre maître suprême"!!!

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
VIB
Je suis halluciné par le nombre hallucinant de responsables flamands citer BDW comme suit : "Comme BDW a dit,..... "

Surpris par cette omnipotence, l'utra présence de BDW dans les médias flamands: a les écouter ils donnent l'impression d être tous soumis a une sorte de gourou, un Roi, un être hors norme .....

la société flamande donne une image d être une société moderne mais dans d autres aspects, dans le politique, elle donne des signaux de retour en arrière : elle donne plutôt l'image dans son fonctionnement politique d'une société rétrograde, patriarcale, tribale : notre chef suprême BDW. Même dans ses positions, idéologie, politique, elle donne l'image d'une société peu ouverte, hyper conservatrice, repliée sur elle même : nationalisme, communautarisme,.... cfr ; la manière dont la Flandre a traité la question de la collaboration VS celle de la communauté francophone!
 

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
VIB
Purée, quand on lit la presse s agissant de la politique en Flandre on se croirait dans une tribu de pygmée ! Encore et de nouveau BDW, on ne jure que par lui, .... c'est pas possible! c'est le guide suprême des flamands.... c'est notre maître vénéréé :D:eek::wazaa::sournois::malade:

on parle de BDW dans la presse flamande encore plus que Sissi dans la presse égyptienne!:eek:o_O

voici l'un des nombreux articles sur le sujet rien que pour aujourd'hui! : évidemment ce n'est pas BDW lui même qui parle mais un autre ministre , Koen Geens, qui plus est est d'un autre parti! o_O:D
:claque:


C'est possible de lire un jour la presse sans qu on nous parle de ce BDW ??????


voici l article tiré au hasard aujourd'hui! il y en a d autres!!!!



https://www.lesoir.be/264161/article/2019-12-02/crise-au-federal-koen-geens-cdv-suggere-une-reforme-de-letat

Crise au fédéral: Koen Geens (CD&V) suggère une réforme de l’Etat
Pour le vice-Premier ministre et ministre de la Justice, Paul Magnette a trop vite écarté la N-VA.

Mis en ligne le 2/12/2019 à 09:18

Koen Geens était l’invité du matin sur la VRT. Il est revenu sur la réunion « secrète » de samedi entre Paul Magnette et les partis de l’arc-en-ciel (PS, MR, Ecolo). « Le problème avec l’arc-en-ciel, c’est que cette formule a 76 sièges, mais qu’il manque 400 000 voix pour obtenir la majorité. Ils représentent donc 400 000 voix de moins que l’opposition ».

Lire aussiCoalition fédérale: Paul Magnette avance vers l’arc-en-ciel, la N-VA et le CD&V s’indignent




Pour lui, Bart De Wever a été trop vite écarté : « Comment est-ce possible de ne pas donner à Bart De Wever la chance de prouver qu’il ne veut pas, si on ne lui demande pas ? ». « L’attitude de l’Open VLD est une énigme : je ne comprends pas ce qu’ils font. C’est un mystère de savoir comment vous, en tant que parti libéral faisant partie du gouvernement flamand, qui est après tout favorable à l’orthodoxie budgétaire, pouvez vous y retrouver. »

Lire aussiNégociations fédérales: l’ombre de Bart De Wever sur la mission de Paul Magnette

Sur les budgets et les taxes, le ministre estime qu’une réforme de l’Etat serait nécessaire : « Et si vous voulez y parvenir à court et à long terme, vous devez aussi penser à une réforme de l’État. À court terme, cela pourrait résoudre un certain nombre de discussions entre les communautés » dit-il. « Et à long terme, nous devons nous assurer qu’il sera un peu moins cher de gérer ce pays. Il faut être prêt à le faire, sinon la N-VA et le Vlaams Belang passeront un bon moment. ».

Lire aussiPaul Magnette décoche un programme N-VA-incompatible

Hier, il plaidait déjà pour que Bart De Wever soit nommé co-formateur. « Ce dont je voudrais convaincre les francophones, c’est que la N-VA est aussi incontournable pour les partis néerlandophones que le PS l’est pour l’instant pour les partis francophones », a-t-il affirmé. « Ce n’est pas une question de sympathie. C’est une question de viabilité du pays à long terme. Si nous faisons une erreur maintenant, nous risquons d’avoir une majorité nationaliste en Flandre en 2024 », a encore averti Geens.
 
Haut